Bonjour à tous,   Je vous propose une petite dernière nébuleuse planétaire avant la fin de l’année, SH2-174, ou LBN598, ou PK120+18.1. Je trouve cette nébuleuse particulièrement esthétique, intégrant des flux Ha, OIII et SHII.     Je l’ai capturée en un seul morceau de nuit, contrairement à mon habitude. J’ai expérimenté des poses de 60 secondes au lieu de 30 à l’A7S, augmentant ainsi mon rapport signal sur bruit de 1.4 si je ne me trompe pas. J'ai refait des darks à l'arrache je n'en ai que 5. J’ai donc posé 2h pour n’en garder que 1h39. Clairement c'est un essai et j'aurai dû lui en mettre plus, elle est si belle que je ne me refuserai pas de la refaire ou de mettre plus de pose un de ces quatre...  En tout cas cela m'ouvre la porte à des poses beaucoup plus longues, ce qui a aussi le mérite d'accélérer le pré-traitement. L'image a été beaucoup réduite les bords étaient pires que d'habitude (filtre) il faut que je trouve pourquoi.   Les conditions d’amusement : - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, barillet + tube construction personnelle avec araignée + PO Axis Instruments - A7S défiltré /refiltré Astrodon, Filtre STC Duo-narrowband - Echantillonnage 1.1"/pix  - ciel urbain – SQM 20.30 environ - 3200ISO – DOF - 99x1min = 1h39 – le soir du 9 Décembre - Acquisitions par wifi via PRISM10, prétraitement et traitement SiriL V0.99.6 avec extraction Ha-OIII + PS  Lien SIMBAD   C’est Stewart Sharpless qui la découvrit sur des plaques photographiques grâce à son signal Ha. Plus tard, une naine blanche a été trouvée en son centre, de même distance que la nébuleuse, à environ 1000 AL. Il en a été déduit que comme souvent, ce que nous voyons est le résultat de l’interaction des gaz de la nébuleuse en mouvement avec le milieu interstellaire (ISM). Mais en 2008, un doctorant australien compare l’âge de la nébuleuse trouvé grâce à sa vitesse d’expansion, avec l’âge de la naine blanche. Celle-ci s’avère être 100 fois plus vieille que la nébuleuse. L’explication la plus probable est que la naine blanche ne fait que traverser le nuage de gaz, et crée ainsi l’onde de choc ionisante que nous pouvons admirer. La nébuleuse serait donc ce que l’on appelle une sphère de Strömgren et ne serait pas dû à la masse perdue de l’étoile mourante. Vous pouvez retrouver ces explications sur cette page avec un schéma explicatif de ce phénomène supposé.   Cette publication (R. R. Ransom, R. Kothes, J. Geisbuesch, W. Reich, T. L. Landecker) rentre un peu plus dans le détails avec les différentes étapes ayant menées à l'état actuel:   Le mouvement de la naine responsable de ce feu d'artifice (copie d'écran):     Animation des trois couches (compressé):     Bonnes fêtes à tous, Jean-Marc  
    • Like
    • Love
    36