Club d'Astronomie de la Presqu'île
Accueil
Association
Nos activités
Calendriers
Observations
Photos
Liens

Nos exposés et conférences
Nos réunions se partagent entre observation et exposés. Ces derniers sont préparés et présentés par les  membres de l'association. Le spectre des sujets abordés couvre très largement tous les thèmes de l'astronomie et montre la richesse de notre association.
Afin d'en faciliter la recherche et la lecture nous les avons regroupés ci-dessous en 4 grandes familles. Leur durée varie généralement entre 30 et 60 minutes. Chacun des membres peut proposer un sujet ou demander qu'un exposé fasse l'objet d'une nouvelle présentation.
         Plusieurs thèmes, repérés par *, ont été approfondis pour faire l'objet d'une conférences dans un contexte  autre que nos réunions internes, tel que l'Université Inter-Ages (UIA) de Saint-Nazaire, le Forum des sciences en milieu scolaire, la Fête de la science en fin d'année, les lycées en regroupant plusieurs classes.

D'autres exposés sont en gestation : tels que "la résonance orbitale", "l'Abbé La Caille" (et M D'Après de Mannevillette)

Nota : Un résumé est disponible pour les thèmes soulignés uniquement.
 
Le système solaire L'Univers

Histoire de l'astronomie
Observation

Des océans tombés du ciel... par Gérard C. (Mars 2016)
Vue de l'espace la Terre est une "planète océan" et pourtant, l'eau qui la recouvre ne représente que 0.02% de sa masse. Aujourd'hui les scientifiques savent beaucoup de chose sur l'eau ...sauf précisément d'où elle vient ! L'exposé rappel l'origine des composants de la molécule d'eau (nucléosynthèse primordiale, nucléosynthèse stellaire, chimie des milieux interstellaires) puis, pour percer le mystère de l'origine de l'eau terrestre, le thème aborde l'hypothèse des comètes, des astéroïdes mais aussi la théorie aujourd'hui assez largement admise selon laquelle l'eau était, pour l'essentiel, présente dès le début de la formation de la planète. Le débat sur l'origine de l'océan terrestre n'est finalement pas tranché...
Retour haut de page
La vie agitée des stars, vie et mort des étoiles par Jacques D. (Septembre 2014)
L'espace interstellaire est parcouru par d'immenses nuages de gaz et de poussières. Ces nuages sont stables, mais un élément extérieur (supernova à proximité,  collision avec un autre nuage,..) peut les déstabiliser. Ils se brisent alors en morceaux dont les plus petits se contractent par gravitation et donnent des proto-étoiles. Lorsque la pression et la température sont telles que les réactions de fusion nucléaire se déclenchent,  une étoile naît. A partir de là, l'histoire de l'étoile dépend de sa masse. A moins de 0,8 MS (masse solaire), elle est pratiquement éternelle; entre 0,8 et 8 MS, l'etoile vit quelques milliards d'années, devient geante rouge, et finit naine blanche; au delà, elle vit quelques millions d'années, devient supergéante, explose en supernova, et finit en étoile à neutrons ou en trou noir....
Retour haut de page
L'Univers de Planck par Gérard C. (Février 2014)
En mars 2013, les résultats de la mission Planck ont été révélés au monde. Le satellite a capté avec une précision sans précédent les photons qui nous parviennent du début des âges refroidis par un voyage de 13.8 milliards d'années. L'exposé présente ce satellite européen exceptionnel ainsi que les résultats de ses mesures qui affinent notre connaissance de l'Univers (âge, scénario de l'évolution, composition en matière noire et énergie sombre, ondes gravitationnelles...)
Retour haut de page
 Evolution des connaissances sur les mesures des distances en astronomie par José L. (Novembre 2013)

Depuis que l’homme existe, il a toujours cherché à connaître sa place dans l’Univers et à mesurer les distances des objets qu’il voit autour de lui. Pour les objets du ciel, il a inventé des méthodes  très astucieuses qui lui ont permis d’estimer les distances des astres de plus en plus éloignés. Cet exposé, à travers l’histoire d’illustres astronomes,  montre l’évolution des connaissances sur les méthodes de calcul et sur les mesures des distances en astronomie.

Retour haut de page
Des chiffres et des lettres par Emmanuel I. (mars 2013)
Si les unités de mesures sont parfois similaires à celles utilisées sur la Terre, débuter en astronomie nécessite de se familiariser avec des dimensions tout autres.
Distances, vitesses, tailles, rotations, masses, magnitudes sont autant de paramètres qui nous entraînent dans des codifications et des grandeurs "astronomiques". Comment les identifier et disposer de quelques éléments comparatifs ? telle est la finalité de cette présentation ludique.
Retour haut de page
Sommes-nous seuls dans l'Univers ? par Jacques D. (mars 2013)
Après avoir rappelé que cette interrogation est présente depuis l'antiquité, l'exposé  décrit comment la vie et la technologie sont nées sur Terre. A partir de cet exemple unique, on détermine quelles conditions sont nécessaires pour qu'une étoile et lune de ses planètes donnent naissance à une civilisation (durée de vie de l'étoile, stabilité de la planète, présence d'eau liquide, etc.) On cherche alors quel pourcentage d'étoiles satisfont ces critères, et on en déduit que la vie intelligente doit être commune dans la Galaxie (Equation de Drake). Puis on prend le contrepied du raisonnement précédent en présentant la notion d'année Cosmique qui débouche sur le paradoxe de Fermi : ("S'ils existaient, ils devraient être là; or on ne les voit pas; donc, ils n'existent pas"), paradoxe dont on décrit quelques idées pour le surmonter. Après un vote du public (grosse majorité pour : "ils" existent), l'exposé se termine sur une description des quelques actions engagées par l'Homme pour "les" découvrir (Programme SETI, recherche d'exoplanètes).
Retour haut de page
Le Cosmos dans tous ses éclats par Gérard C. (janvier 2013)
La lumière est la "matière première" de l'astronome.  Après un rappel de la nature physique de la lumière, l'exposé nous fait remonter aux premiers instants de l'Univers pour voir émerger la première lumière, 380 000 ans après le Big Bang puis, nous conte ces astres éclatants ou éclatés, ces véritables phares dans le Cosmos que sont les Quasars, les sursauts Gamma et les supernovae qui brillent comme des milliards de Soleil. Pourtant, après un tel feu d'artifice, le ciel nocturne reste noir... L'exposé rapporte, pour conclure, deux pistes cosmologiques expliquant ce paradoxe.
Retour haut de page
Utilisation du collimateur laser Hotech par Jacques C.  (novembre 2012)
Afin d'optimiser la collimation des télescopes de type Cassegrain/Ritchey-chrétien un investissement sur un appareil de collimation laser de la marque Hotech a été effectué par Jacques. La présentation de l'utilisation de cet appareil fut faite au local à l'aide de photos de démonstration et de la présentation physique de l'appareil. Cette présentation a eu pour but de montrer les difficultés d'utilisations rencontrées afin de régler la collimation du télescope, collimation qui s'avère au terme du "réglage" complétement mauvaise ! Un comble pour un appareil de cette technicité...un conseil averti d'un fin connaisseur de ce type d'appareil est attendu avec impatience par les membres du club.
Retour haut de page
Les constellations par Emmanuel I. (mai 2012)
Si on lève les yeux vers le ciel, on peut y distinguer une multitude d'étoiles.
L'homme en associant certaines entre elles a constitué des figures imaginaires : les constellations.
Il les a nommées en empruntant des noms à des personnages de la mythologie, des activités, des métiers ou des animaux. Depuis 1930, l'UIA a officiellement défini 88 constellations.
Quels alignements et chemins peut-on utiliser pour se promener dans le ciel boréal et repérer certaines constellations telles que Céphée, le Bouvier, le Cygne, la Lyre, le Cocher ...? : la réponse est apportée par cet exposé.
Retour haut de page
Les grandes énigmes de l'Univers par Gérard C. (mars 2012)
Les théories d'aujourd'hui ont été bâties sur les énigmes d'hier aussi, les énigmes actuelles sont-elles, peut-être, les prémices de théories futures. L'exposé parcourt quelques unes des grandes énigmes qui hantent les scientifiques depuis plusieurs décennies. Quel monde se cache derrière le "Mur de Planck" ? Où est passée l'antimatière crée lors du Big Bang ? Pourquoi la température de l'Univers est-elle si homogène ? Quelle est cette mystérieuse énergie sombre qui participerait à l'accélération de l'expansion de l'Univers ? Quelle est la nature de la matière noire ? Comment expliquer que les constantes fondamentales de la physiques semblent "ajustées" pour permettre l'émergence de la vie ? Pourquoi la Terre capable d'abriter la vie serait-elle une exclusivité cosmique ? Mystère, mystère, mystères...
Retour haut de page
Les astérismes  par Hubert F. (décembre 2011)
Ne pas confondre Constellations et astérismes ! Si les Constellations sont des regroupements d'étoiles représentant des formes officiellement validées par l'UIA, les astérismes sont des groupes d'étoiles formant des motifs dont l'identification est laissée à la libre imagination de l'observateur. Exemples : le nombre 37, le cintre, le bicorne de Napoléon....La recherche d'astérismes sera, dorénavant, au programme des prochaines observations...
Retour haut de page
Les inconnus et leurs découvertes par Hubert F. (novembre 2011)
Tobias MAYER, Mikhaïl LOMONOSSOV, John GOODRICKE, Giuseppe PIAZZI : au total 13 astronomes dont les noms sont souvent tombés dans l'oubli.
L’atmosphère de Vénus, réalisation de la première lunette, passage de Vénus devant le Soleil, l’astéroïde CERES, la présence de SIRIUS B, le cycle solaire de 11 ans : autant de découvertes ou d'inventions pour lesquelles nous ne savons pas mettre un nom.
Vous l'aurez compris : l'objectif de l'exposé était d'associer treize découvertes aux treize noms d'illustres inconnus qui ont contribué entre 1600 et 1850 à faire progresser l'Astronomie avec un grand A.
Retour haut de page
Exoplanètes. Des mondes à découvrir... par Gérard C. (février 2011)
La recherche des exoplanètes est une science qui fait ses tout premiers pas et, déjà, les premières découvertes remettent en question notre scénario de la formation des systèmes planétaires. L'exposé passe en revue les principales techniques de détection (imagerie directe, astrométrie, vélocimétrie, méthode des transits, microlentilles gravitationnelles) et aborde les orientations retenues par les scientifiques pour rechercher des planètes "habitables", des exoterres où la signature chimique de la vie pourrait être détectée. Les missions spatiales en cours (COROT - KEPLER ), les missions du futur (DARWIN - TPF) nous réservent, sans aucun doute, bien des surprises.
La question philosophique posée il y a plus de 2000 ans : "Sommes-nous seuls dans l'Univers ? " devient une vraie question scientifique posée à la science moderne.
Retour haut de page
La rencontre Brahé/Képler par Hubert F. (décembre 2010)

Pourquoi, comment, quand, où : autant de questions se posent à propos de la rencontre entre Tycho Brahé et Johannes Képler : cet exposé propose quelques réponses sur cette rencontre en mettant l'accès sur tout ce qui oppose ces 2 hommes : leur famille, leur vie, leur moyen de subsistance, leur mariage, leur besoin en argent, leur vue, leur approche du géocentrisme et de l'héliocentrisme, ...

Que reste-t-il d'eux et quels sont leurs ouvrages qui nous sont parvenus ? La science astronomique aurait-elle progressé au même rythme en l'absence de cette rencontre ? La conclusion de cet exposé porte sur ces 2 questions.

Retour haut de page
La connaissance cosmographique en 1873 par Hubert F. (mai 2010)

Cet exposé en s'appuyant sur l'ouvrage "Cosmographie" de J. PICHOT, professeur de Mathématiques au Lycée Louis le Grand et ancien élève de l’école Polytechnique, paru en 1873, présente les connaissances astronomiques du milieu du XIXème siècle sur les planètes télescopiques, les étoiles filantes, les comètes

Retour haut de page
Astronomie et Musique (ou Ordre et Harmonie) par Pierre R. (mars 2010)

Un lien étroit existe-t-il depuis tous les temps entre l'astronomie et la musique ? Comprendre pourquoi le cosmos ne rime pas avec chaos mais avec harmonie ? Que recevons nous de l'espace : du bruit ou de la musique ? Pierre a réussi à donner quelques notes de réponses à ces 3 questions sur une portée toute personnelle.

Pythagore associait déjà étroitement Musique et Harmonie. Platon évoquait l'harmonie des sphères. La Grèce antique avait établi une correspondance entre sons et planètes. A la fin du 5ème siècle, Boece propose une nouvelle gamme musicale : Lune et Do, Mercure et SI, Vénus et La, Soleil et Sol, Mars et Fa, Jupiter et Mi, Saturne et Ré.

Képler, en considérant la vitesse de la planète selon sa position à l'aphélie ou au périhélie, attribue un ambitus sonore aux planètes. Au 18me siècle, c'est le grand William Herschel qui fut d'abord musicien avant de devenir le grand astronome que nous connaissons. L'analyse des Symphonies de Beethoven montre que ce dernier fut le messager de la musique cosmique. Camille Flammarion noua des relations d'amitiés avec Camille Saint-Saëns. 

Au XXème siècle, l'astrophysique a quelque peu rendu cacophonique la fragile harmonie des Sphères imaginée par les anciens, en dévoilant l'incessante agitation cosmique. Les bruits de tous les pulsars couvrent probablement la bande sonore audible.

En ce 21ème siècle, laissons nous porter par les oeuvres musicales de nos contemporains : "Les planètes" d'Holst, "Des Canyons aux Étoiles" d'Olivier Messiaen, "Le Noir de l'Étoile" de Gérard Grisey (ce dernier recueillant le bruit des pulsars pour le transformer en musique)

Retour haut de page
Une brève histoire de l' Univers par Gérard C. (octobre 2009)

Une conférence associée à un diaporama résume nos connaissances actuelles concernant : l'origine de l'Univers, l'alchimie des étoiles, les exoplanètes, les distances dans l'Univers... et, au terme d'un grand voyage dans le cosmos, évoque "l'Histoire de l'Homme" à l'échelle de cette fabuleuse aventure qui dure depuis 13.7 milliards d'années.

Retour haut de page
Le calendrier cosmique - Du Big Bang à la mort du Soleil par Gérard C. (novembre 2009)

L'histoire commence le 1er janvier à 0h00 avec le Big Bang....Les 13.7 milliards d'années d'évolution de l'Univers sont concentrés à l'échelle d'une année. Un diaporama, très court, conçu pour la Fête de la Science 2009, résume de façon ludique et pédagogique les grands évènements qui jalonnent l'évolution de l'Univers depuis son origine jusqu'à la mort de notre Soleil.

Retour haut de page
Archéoastronomie - le ciel des premiers hommes par Alain P. (mars 2009)

Avant les temples égyptiens, Stonehenge, Carnac, notre Tumulus de Dissignac, quelles traces les premiers hommes ont-ils laissées ? Que sait-on de leurs observations du Ciel ?

Chantal Jègues-Wolkiewiez chercheur en archéoastronomie, a émis plusieurs hypothèses remarquablement développées dans un film : « Lascaux le ciel des premiers hommes » (Arte 2007).

Au paléolithique supérieur, (de 35 000 et 10 000 ans avant notre ère) se développe l’art rupestre. Cet art ne serait pas que magie de la chasse, chamanisme ou totémisme, mais aussi consignations d’observations du Soleil, de la Lune et des étoiles. Elle montre que les grottes ornées ont toutes des orientations remarquables, que des animaux sont représentés en fonction du moment de l’année où ils sont éclairés par la lumière du soleil. Elle émet l’hypothèse que les fresques de Lascaux représentent une carte du ciel.

Retour haut de page
L' Univers "alchimiste" par Gérard C. (Janvier 2009)
Tous les atomes qui composent notre corps ont vécu soit l'explosion primordiale de l'Univers il y a 13.7 milliards d'années, soit l'explosion d'une étoile qui a existé avant notre Soleil. L'exposé présente le grand laboratoire de l'Univers et retrace l'histoire des éléments chimiques qui constituent aujourd'hui la panoplie de la nature :
  • Les noyaux légers (hydrogène, hélium)  sont créés en moins de trois minutes après le Big Bang.
  • Des noyaux plus élaborés sont fabriqués au coeur des étoiles (carbone, oxygène, silicium,....fer)
  • Les noyaux lourds sont "fusionnés" par les supernovae qui, dans le même temps, ensemence le milieu interstellaire des éléments fabriqués au coeur des étoiles massives.
La chimie du milieu interstellaire terminera le chef-d'oeuvre en donnant naissance aux atomes puis à des molécules promises à un grand avenir : l'eau, le méthane, l'ammoniac .... les premières briques de la vie sont disponibles.
  Retour haut de page
Les globes de Coronelli
par Hubert F. (novembre 2008)
Au 17ème siècle, Coronelli crée un globe terrestre et un globe céleste pour le roi Louis XIV. Ces deux globes représentent l'état des connaissances de l'époque. Ils sont également, aujourd'hui, l'occasion d'une visite culturelle à la Bibliothèque F. Mitterand  où ils sont exposés.
  Retour haut de page
Système solaire (temps et distance) par Alain P. et Gérard C. (octobre 2008)
Alain et Gérard ont l'habitude de présenter leur exposé sur le système solaire aux scolaires. Cet exposé leur permet de visiter le système solaire et nous permet de les conduire à découvrir et apprécier les notions de temps et de distance à travers un voyage qui part du Soleil pour atteindre bien évidemment Pluton.  Les enfants sont parfois surprenants par les questions posées qui montrent leur connaissance et leur intérêt pour cette discipline astronomique.
  Retour haut de page
Photos du ciel avec un APN par Benoit R. (mai 2008)
Benoit nous a habitué à des photos de qualité et d'audace surprenantes. Son exposé avait pour but de nous présenter les types d'appareils à sa disposition et de nous expliquer les différentes façons de les utiliser. Les modes vont du simple appareil numérique posé sur un pied, (stable cela va de soi) sans aucun suivi, à l'appareil fixé au foyer du télescope, en passant par ceux installés en parallèle sur le tube du télescope et qui bénéficie alors du suivi de ce dernier.
  Retour haut de page
Le Big Bang est-il crédible ? par David H. (mai 2008)
David a eu le mérite de poser une telle question alors que l'ensemble de la communauté scientifique adhère à l'hypothèse du Big Bang. D'entrée David rappelle que le Big Bang n'est pas une explosion, mais plutôt une développement rapide de l'espace et de la matière. L'énergie noire, l'énergie sombre entrent alors en jeu. L'homégénité de l'univers s'explique-t-elle par un phénomène d'inflation ? Les lois physiques que nous mesurons dans nos laboratoires sont-elles les mêmes partout dans l'univers ? David exposa les contradictions qui naissent aujourd'hui autour de cette hypothèse. Un sujet qui mérite amplement ce type d'exposé. 
  Retour haut de page
La précession des équinoxes par Michel G. (avril 2008)
Le début du printemps reste une période propice à rappeler les mouvements principaux de la Terre, connus sous les termes de précession et de nutation. C'était l'objet même de l'exposé de Michel : simple mais utile pour se rappeler et comprendre tous ces mouvements.
  Retour haut de page
Mouvement de la Terre et influence sur les climats par Alain P. (mars 2008)
A l'heure où le réchauffement climatique donne lieu à des débats ou à des articles dans tous les médias, Alain a voulu montrer dans son exposé les grandes variations de périodes avec changement de climat et bascule des saisons entre les 2 hémisphères. Comment ?
La réponse se trouve dans tous les différents mouvements que peut connaître la Terre dans sa rotation sur elle-même, dans sa rotation autour du Soleil, dans les mouvements périodiques de l'ellipse qui marque sa trajectoire autour du Soleil. Précession, nutation, excentricité ont fait l'objet d'une description plus précise, l'accent a été mis sur les différents cycles connus aujourd'hui : 26 000 ans, 41 000 ans, 12 000 ans.
Un exposé très intéressant à redécouvrir pour savoir quand le 25 décembre se trouvera en été, et quand l'Australie connaîtra l'été en juin.
  Retour haut de page
Le Pôle Nord magnétique par Pierre R. (mars 2008)
Le Pôle Nord est-il unique ? Quelle différence entre le pôle Nord magnétique et pôle Nord Magnétique ? Quand on oriente sa boussole pour la mise en station de nos télescopes, est-on sûr d'être vers le pôle Nord, mais lequel ... ? Le phénomène magnétique est connu depuis l'antiquité, mais quel est-il réellement, comment l'explique-t-on ? Quel lien avec les aurores boréales ? Qui était William Gilbert en 1600 qui annonça que la Terre était un gros aimant ?
Tant de questions auxquelles Pierre R. a essayé durant son exposé d'apporter des réponses aussi claires et aussi concises que possible.
  Retour haut de page
Titius-Bode et leur loi par Hubert F. (janvier 2008)
Johann Daniel Titius le prussien, et Johann Elert BODE de Hambourg proposent chacun au 18 ème siècle une formule mathématique basée sur une série, permettant de relier et de retrouver facilement la distances des planètes au Soleil. Cette formule empirique s'appuie sur le rang de la planète et donne une distance en UA. Elle est aujourd'hui connue sous la loi  de Titius-Bode. L'exposé avait pour objectif de rappeler qui furent ces 2 astronomes, d'indiquer dans quel contexte la "loi" fut établie, de décrire simplement la formulation de la loi.
  Retour haut de page
L'observatoire du Pic du Midi par Gérard C. (décembre 2007)
Beaucoup de touristes profitent de leur séjour estival dans les Pyrénées pour se rendre jusqu'au Pic du Midi, mais Gérard ne fut pas un touriste ordinaire car il appartient désormais aux visiteurs qui ont eu la chance non seulement de visiter mais aussi de résider quelques jours dans ce haut lieu de l'observation astronomique française.
Par son exposé il a voulu nous faire partager son expérience à travers un diaporama retraçant l'historique de l'observatoire, son évolution dans le temps et nous en présentant des vues surperbes, sans oublier celles du lever de Soleil sur la chaîne pyrénéenne depuis l'observatoire.
  Retour haut de page
La convection dans les satellites de glace et les KBO par Guillaume R. (avril 2007)
Cet exposé, dont le titre à lui-même était déjà tout un mystère, fut l'occasion pour Guillaume R. notre étudiant-chercheur de nous dévoiler un pan nouveau de l'astronomie moderne : l'étude de la structure interne des planètes, dont on constate que les intérieurs sont très différents, depuis les planètes telluriques aux satellites de glace en passant par les géantes gazeuses.
La compréhension de la matière dans les satellites de glace dont les proportions d'eau apparaissent comme non négligeables nous apporte un éclairage sur leur manteau et leurs couches internes. Par les différentes forces de pression mais aussi de marée qui s'exercent, il nous expliqua les mouvements de convection qui animent ces corps.
Il poursuivit sur les KBO ou tout simplement les objets de la ceinture de Kuiper, assimilables aux satellites de glace. Par une animation savamment dosée il nous présenta les études actuelles basées sur des modèles mathématiques qui permettent de simuler les mouvements de convection des couches externes et donc de mieux connaître ces corps.
  Retour haut de page
Les aurores boréales par Ludovic H. (avril 2007)
Les aurores boréales restaient un grand mystère pour beaucoup d'entre nous et faible était le nombre de ceux qui en ont observé. Ludovic à travers son exposé a cherché à démystifier les aurores en nous apportant des explications claires sur ce phénomène atmosphérique complexe qui trouve son origine dans le vent solaire. De magnifiques photos d'aurores boréales illustraient à merveille cet exposé
  Retour haut de page
La Lune par Pierre R. (mars 2007)
Quelques rappels des caractéristiques de la Lune et de sa cartographie à mentionner lors de nos soirées publiques. L'éloignement progressif, ses causes et le résultat final logique. Un petit tour côté face cachée encore bien mystérieuse. Le point sur les hypothèses de la genèse de la Lune, sur sa composition, ses secousses sismiques. Les résultats des récentes tentatives de découverte d'eau et proposition du SLAM pour importer de ce liquide. L'éclipse et ses causes
  Retour haut de page
Johannes KEPLER par Hubert F. (mars 2007)
En 1600 Tycho Brahé le danois rencontre à Prague Johannes Képler. Leur rencontre et leur collaboration furent courtes, mais suffisantes pour que le premier lègue au second le résultat de ses observations. Képler ensuite émit les 3 lois qui allaient bouleverser l'Astronomie. Mais que fut la vie de  Képler, que nous a-t-il laissé d'autre que ces lois ? Homme de conviction dans sa foi religieuse et sa pensée scientifique, il livra des combats toute sa vie
  Retour haut de page
L'astronomie à travers les siècles par Michel G. (janvier 2007)
Depuis les temps les plus reculés, les hommes se sont interrogé sur l’origine du monde et le mouvement des astres, qu’ils ont longtemps attribués au vouloir des divinités. Persuadés pendant de longs siècles que la terre était au centre du monde et que tous les astres gravitaient autour d’elle, ils ont fini par s’incliner devant la nouvelle théorie élaborée par Copernic et Galilée : celle de l’héliocentrisme.
  Retour haut de page
Matière noire et énergie sombre par Gérard C. (janvier 2007)
La matière faite de protons, de neutrons, d'électrons, cette matière dont nous sommes faits qui constitue aussi les étoiles et les galaxies et que nous pouvons voir avec nos yeux et nos télescopes ne représenterait que 5% de l'Univers. Le reste serait fait d'une matière noire inconnue et d'une énergie sombre encore plus mystérieuse ... Enquête sur ce qui est probablement encore la plus grande énigme de la physique.
  Retour haut de page
Le télescope par Ludovic H. (février 2007)
L'histoire du télescope depuis son imagination par Mersenne, l'évolution des différents types à travers le siècle, la situation actuelle de nos grands télescopes, les évolutions actuelles et les futurs projets : tout y est dit sur les télescopes ou presque.
  Retour haut de page
Les "Pères de l'Univers" par Gérard C. (janvier 2006)
Ils sont au nombre de sept, de grands Hommes du XXème siècle qui ont élaboré, à coups d'intuitions géniales, la théorie du "Big Bang" et en ont fait une solide théorie scientifique qui permet de décrire le processus le plus probable de la formation et de l'évolution de l'Univers.
  Retour haut de page
Tycho BRAHE par Hubert F. (novembre 2005)
La vie de Tycho Brahé depuis son enfance jusqu'à sa rencontre avec Johannes Képler à Prague. L'histoire peu banale d'un danois aussi célèbre par ses observations astronomiques rigoureuses et précises, que par son nez d'or.
  Retour haut de page
Charles MESSIER par Hubert F. (janvier 2005)
Tous les astronomes du monde, aussi bien amateurs que professionnels, connaissent son catalogue d'objets, dont tous les noms commencent par un M. Mais bien peu connaissent l'homme. Cet exposé raconte la vie de ce français que rien ne disposait au départ à l'astronomie et qui a nous légué son marathon.
  Retour haut de page
Les événements observables par Hubert F. (mars 2006)
Quels sont les différents événements astronomiques observables par un astronome amateur ? cet exposé essaie d'y répondre : bien sûr les éclipses, les conjonctions, mais aussi bien d'autres tels que transits, aurores boréales, etc....
  Retour haut de page
La réfraction au soleil couchant par Gérard C. (Janvier 2005)
Pourquoi voyons-nous le soleil se coucher alors qu'il est déjà sous l'horizon ? Pourquoi le disque solaire est-il aplati au couchant ? Qu'est-ce que le rayon vert ? La réfraction des rayons lumineux par l'atmosphère terrestre nous explique ces phénomènes intriguants...
Retour haut de page



Tout savoir sur notre projet Dobson
Projet Dobson
Les évènements marquants de la vie du club
Evénements 
Comment nous rejoindre ? Comment adhérer ?
Comment adhérer 
Contact : Club d’Astronomie de la Presqu’île; 41 bis rue Mansard, 44600 Saint-Nazaire Ecrivez-nous : Ecrivez-nous