L'astrologie au crible de la science

Science, art, fait de société, croyance, imposture ou pure escroquerie ?


Christian Nitschelm




Qu'est-ce que l'astrologie ?

Certes, voilà une question importante et intéressante, alors que son emprise sur le quidam moyen et sur les sociétés occidentales ne fait que croître en ce début de XXIème siècle. Qu'on le veuille ou non, l'astrologie est devenue un fait de société quasiment incontournable...

...et a généré un empire économique dans de nombreux pays occidentaux.

Le statut réel de l'astrologie reste cependant très flou dans l'esprit de la plupart de ceux qui en entendent parler, c'est-à-dire la grande majorité des gens, du moins dans les pays de culture occidentale. Même au sein du monde universitaire, peu de personnes sont réellement capables d'avoir une idée claire de ce que signifie le mot "astrologie" et de ce qui se cache derrière.

Dans certains pays comme l'Inde et la Chine, elle imprègne la culture depuis de nombreux siècles, alors que, en Occident, le XXème siècle aura été celui de son retour en force, parallèlement à de nombreuses autres croyances que l'on aurait pu croire disparues après le triomphe des lumières au XVIIIème siècle et l'avènement de la pensée rationnelle durant le XIXème siècle.

Donnons ici une définition d'un mot dont la consonance semble "faire" scientifique :

Astrologie ou, plus correctement, astromancie : Art de déterminer le caractère et de prévoir le destin des hommes par l'étude de soi-disant influences astrales, ainsi que de la position des planètes majeures, des aspects, des signes zodiacaux. Affirmation de l'existence d'une relation non prouvée scientifiquement entre l'homme et le cosmos.

L'astrologie européenne est issue d'un lointain passé. Après plus de deux mille ans d'une astrologie exclusivement royale pratiquée en Mésopotamie, l'influence de certains courants philosophiques grecs (les stoïciens, en particulier) durant l'époque hellénistique la fit se transformer en ce que nous en connaissons de nos jours. On doit à Posidonius d'Apamée (début du Ier siècle avant notre ère) et surtout à Claude Ptolémée (IIème siècle de notre ère) de l'avoir codifiée et d'en avoir donné des règles, lesquelles n'ont pas beaucoup changé depuis lors (avec l'exception notable des nombreuses définitions divergentes, et par ailleurs incompatibles entre elles, des maisons astrologiques proposées entre les derniers siècles de l'empire romain et notre époque). L'astrologie fut ensuite largement considérée comme étant une science durant tout le Moyen Age et la Renaissance. Ce ne fut qu'au XVIIème siècle que le statut de science lui fut retiré dans plusieurs pays occidentaux. En France, ce fut Colbert qui fit exclure l'astrologie du champ des sciences en 1666...

En effet, confirmant en cela l'idée de certains philosophes de l'Antiquité (les sceptiques, Carnéade, Cicéron, Favorinus d'Arles, Saint Augustin), l'analyse scientifique avait montré depuis bien longtemps que l'astrologie était construite depuis ses origines sur des bases totalement irrationnelles et ne pouvait en aucun cas être classée parmi les sciences, mais seulement au sein des fausses sciences.

Fausses sciences ou pseudo-sciences : Doctrines à caractère ésotérique dépourvues d'une quelconque valeur scientifique, assimilables à des croyances ou à des impostures et basées sur des affirmations indémontrables et non vérifiables issues le plus souvent du domaine de l'irrationnel. Les adeptes de ces pseudo-sciences essayent de les faire passer, souvent avec virulence, pour des sciences à part entière alors que certaines sectes n'hésitent aucunement à les utiliser.

En ce début de XXIème siècle, l'astrologie reste toujours totalement irrecevable dans une vision scientifique de l'Univers pour un grand nombre de raisons, impossibilité totale de connaître le futur (par simple application du principe d'incertitude de Heisenberg), absence de bases scientifiques, divergences criantes entre astrologues, nature hasardeuse et souvent invérifiable des prédictions astrologiques, nature floue, voire indéfinissable, des soi-disant influences astrales, etc.

Alors, qu'est-ce que l'astrologie si ce n'est pas une science ? Un art ? Certains astrologues aimeraient nous le faire croire. Mais un raisonnement rigoureux montre plutôt que l'astrologie n'est, au mieux, qu'une simple résurgence d'une croyance religieuse de type gréco-romaine ou, au pire, qu'une simple imposture historique dont l'utilisation la plus courante n'a toujours été que charlatanerie éhontée, assortie de tarifs assez confortables et disproportionnés.

"Un astrologue ne saurait se tromper toujours" (Voltaire)

Certaines affirmations à caractère délirant peuvent faire sourire d'aucun chacun, en particulier lorsqu'on prédit la fin du monde pour le jour d'une éclipse totale de Soleil, le 11 août 1999 (c'est étrange, mais la fin du monde nous est un peu passée à côté, semblerait-il !) ou le beau fixe dans les transports aériens le 11 septembre 2001 (le moins que l'on puisse dire dans cette triste affaire est que les voyants n'ont strictement rien vu venir !), alors que la plupart des astrologues et de leurs clients ne savent même pas à quoi peut bien ressembler le vrai ciel (celui des astronomes) et ne connaissent rien aux mouvements et aux caractéristiques des objets célestes !

Ce qui est nettement moins divertissant reste l'utilisation lamentable de l'astrologie dans un certain nombre de cas, le recrutement par les cabinets de "chasseurs de têtes", la gestion des entreprises, les décisions politiques, la substitution au thérapeute, l'utilisation par certaines sectes dangereuses (Nouvelle Acropole, Scientologie), ainsi que certaines prétentions aberrantes, comme celle de vouloir faire enseigner leurs élucubrations en Sorbonne, à la grande honte du corps enseignant.

Alors que certains astrologues exploitent la crédulité publique, voire celle de nos dirigeants, de manière éhontée, d'autres essayent de donner un vernis de respectabilité à leur doctrine, voulant nous faire croire qu'elle serait la panacée universelle...

Les astrologues n'ont jamais pu prouver que leurs affirmations pouvaient être recevables à un autre niveau que celui de la croyance (au mieux) ou que celui de la simple escroquerie (au pire). Alors, pourquoi devrait-on accorder foi à leurs assertions et pourquoi devrait-on vider son porte-monnaie pour apprendre ce qu'on savait déjà où ce qu'un psychologue ou un psychiatre vous dirait tout aussi bien, et ce, pour nettement moins cher ?

Alors, peut-on faire confiance à un astrologue ?



L'astrologie au crible de la science (développement)




Un nouvel argument d'importance contre la doctrine astrologique:

Découverte d'un trans-neptunien plus gros que Pluton
(Pluton déchu de son titre de planète majeure)




Un argument plus classique contre la doctrine astrologique:

Forces gravitationnelles et forces de marées




Bibliographie



On lira avec grand profit le texte Les français et les croyances (astrologie versus paranormal), d'où ont été tirées les trois figures suivantes. La première d'entre elles montre clairement que les femmes sont deux fois plus crédules que les hommes, au moins en ce qui concerne l'astrologie, alors que le niveau de crédulité décroît significativement avec l'âge. Les deux dernières montrent que le niveau de croyance dépend fortement du niveau d'étude et de la profession, tant en ce qui concerne l'astrologie que le paranormal, les enseignants étant plutôt, de manière surprenante, plus crédules que les autres gens.








En ce qui concerne la réaction éventuelle des lecteurs


Il est à noter que cette série d'articles sur l'irrecevabilité de l'astrologie au niveau scientifique et son absence de pertinence au niveau rationnel m'a déjà valu de nombreux messages électroniques (ainsi que quelques longues lettres d'astrologues paranoïaques et délirants, des véritables morceaux d'anthologie que je garde précieusement, tant elles montrent de manière évidente la fausseté du discours astrologique et la mauvaise foi de leurs auteurs, soi-disant honnêtes et désintéressés, mais plutôt filous patentés). Ces messages peuvent être très généralement classés en deux types très différents, les messages de soutien et les messages agressifs et insultants.

Les messages de soutien, un peu moins nombreux que les autres, montrent clairement qu'une partie de la population francophone n'est pas dupe et que le discours séducteur des astrologues ne fait pas partout recette. Majoritairement, ces messages émanent de personnes déjà convaincues de l'ineptie de la doctrine astrologique, soit d'astronomes amateurs, soit d'érudits ou de philosophes, voire d'autodidactes, qui se sont déjà penchés sur le problème. Ces messages sont bien écrits et ne contiennent très généralement ni agressivité, ni vulgarité, et je m'empresse, bien évidemment, de répondre à ces personnes avec lesquelles un débat serein s'engage parfois, débat qui peut éventuellement m'amener à modifier une partie des textes. Certains messages peuvent d'ailleurs venir de personnes quelque peu sympathisantes de la doctrine astrologique qui cherchent à ouvrir un débat sur ce thème sur des bases cordiales et décentes, dans le respect mutuel des personnes, débat qui sera toujours accepté.

Les messages agressifs et insultants viennent très majoritairement d'astrologues professionnels et amateurs, voire de sympathisants bien endoctrinés et/ou de paranoïaques arrogants et prétentieux (cas manifeste de l'un des derniers en date, un certain Roger15 natif du Cantal et postier à la retraite, qui s'amuse à insulter les gens sur Internet, n'ayant probablement rien d'autre à faire de son temps !), qui ne supportent pas que leur croyance et/ou leur gagne pain soient mis en doute. Le niveau de ces messages est très généralement ordurier et d'une grande bassesse, voire d'une vulgarité crasse, ce qui ne peut aucunement déboucher sur une quelconque considération de ma part, bien sûr. Tous les arguments les plus vils, les plus méprisables et les plus mesquins, voire les plus minables et les plus foireux, parfois assortis de menaces voilées, sont employés pour essayer, vainement, d'impressionner l'auteur de cette série d'articles et le forcer à retirer ces textes du réseau Internet. Il est presque inutile de dire ici que ces messages orduriers ne font que renforcer mon opinion sur l'irrecevabilité totale de la doctrine astrologique et qu'ils ne changeront strictement rien en ce qui concerne l'accessibilité de ces textes sur le réseau Internet.

Il est à noter que la bêtise de certain(e)s astrologues est assez incommensurable (ce qui prouve largement que Albert Einstein avait raison lorsqu’il parlait de l’infinitude de la bêtise humaine) ! J’en veux pour preuve le texte agressif à mon égard posté en janvier 2010 sur le site Internet Le Post par un(e) certain(e) "astrevolution", un(e) sinistre cuistre et/ou un(e) rustre sans aucune éducation, qui ne se présentait pas autrement (mais qui semblerait être, aux dernières nouvelles, une certaine Monica A...) et qui, par ailleurs, ne semblait vraiment pas apprécier l'excellente chanson Scorpion (composée par Nicolas de Rigal et chantée par Nathalie Cohen), chanson très pertinente au demeurant. Ce texte, que j’ai fait très rapidement enlever en vue de son caractère injurieux, était par ailleurs d’une grande bassesse et d’une nullité crasse. L’auteur(e) de cette prose malsaine s’y montrait en effet totalement incapable de donner un quelconque argument rationnel pour la défense de sa doctrine astrologique, ne sachant qu’essayer, vainement, de me ridiculiser d’une manière stupide et indigne. Il m’est immédiatement apparu que cette manière de faire était particulièrement méprisable, mais il m’a semblé important de demander des explications au modérateur de ce site qui a pu laisser passer un tel texte. Le plus divertissant, dans cette lamentable histoire, est que cet(te) auteur(e) parle de fripouille, mot qui me semble parfaitement (et pleinement) le (la) caractériser…







Cette page a été visitée AmazingCounters.com fois depuis le mardi 28 juillet 2015.





Ce document a été réalisé par Christian Nitschelm