Le Zeiss astroplan original, formule gracieusement fournie et optimisée par Rick Blakley avec le logiciel ATMOS de Massimo Riccardi  https://spie.org/profile/Rick.Blakley-15751?SSO=1 Rick a contribué aux tests opérationnels d'ATMOS utilisé par des professionnels dans ce domaine. (Roland Christen, Fred Blechinger, Cor Berrevoets, Ivan Krastev) Cela faisait un moment que je cherchais à expliquer la qualité de cette formule un peu plus large que le plössl et qui a fait le succès de la gamme "Masuyama" et pseudo-masuyama. (ultima/eudiascopique...) et les évolutions avec barlow dont le Vixen LV/NLV ensuite le TAK-LE et les SPLER. Mr Blakley donne des conseils à la réalisation d'oculaire. Il se base sur les caractéristiques humaines qui sont publiés dans quelques livres connus. /.../ Pour traduction : 1' de résolution au centre du champ de l’œil, 5' d'arc à 22° et plus de son axe. Conformément à ses commentaires voici les caractéristiques d'un 25,4mm à f/15. Au centre : violet 422nm encercle le cercle noir 455nm, le petit spot contient les couleurs du spectre utile. Moins de contraste à 12,5° mais la résolution est encore utilisable en  pivotant l’œil. Un SPLER moderne de 12,5mm (ex. WO SPL) possède à peu près ce rendu à f/6 car il a une barlow devant et une meilleure combinaison de verres. J'ai mis la taille des carrés à 2' d'arc. Cette oculaire donne bien une sensation d'étoile ponctuelle dans le jaune à 2mm de pupille. En général on ne "pointe" pas le regard à moins de 10° du bord. Avec l'astroplan sur un réfracteur à f/15, on a une sensation de piqué sur tout le champ. La même chose à f/6 pour le 10mm en version SPLER qui contient une barlow. En observation planétaire, l'astroplan de 10mm de focale à f/15 tient bien le critère de piqué maximal sur les 12,5° de référence. Grossissement x1.5D. Idem pour un 4mm SPLER à f/6. La qualité principale de cet oculaire : la correction chromatique grâce au 5eme verre. La couleur latérale est invisible sauf une étoile très brillante en bord de champ qui peut amener du violet, mais rien à voir avec un explore scientific 62° < 10mm qui a tendance à iriser les étoiles brillantes au bord. Il tient aussi un piqué irréprochable des formules à 6 surfaces d'air sur les 50° de champ, mais il ne peut dépasser géométriquement ce champ apparent : la correction et le relief d’œil élevé sont liés.
    • Like
    1