lyl

Member
  • Content count

    7802
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Last Connexion

    Soon available - 50162

lyl last won the day on November 10 2018

lyl had the most liked content!

Community Reputation

4483 Excellent

About lyl

  • Rank
    Hyperactive member

Personal Information

  • Hobbies
    observation du ciel
  • Adress
    Cieszyn 🇵🇱 🇸🇰 Silésie
  1. Skymeca, encore en activité ?

    idem pour moi tout à fait d'accord.
  2. Hello JM, quelle déception. La série LV/NLV est une valeur sure à côté de ça. Field stop déréglé, perte de piqué, distorsion, c'est anormal sur ces modèles dont la réputation est d'être corrigé bord à bord, surtout sur un instrument relativement lent comme la 150ED. Le 6mm SLV est censé fonctionner à f/4 sur les newtons R200SS. Je ne sais quoi penser sinon à un défaut, peut-être du à un mauvais arrangement des composants internes. Pour un neuf, je n'hésiterai pas à user de mon droit de rétractation internet de 14j.
  3. C'est étrange en effet, elle me paraissait bien courte. Elle fait combien en déployé avec la map sur le renvoi coudé ?
  4. Je dirais plus probablement entre 1880 et 1891, l'époque de grande notoriété quand la société à reçu des prix de part le monde. Bardou-Vial_Instruments_dOptique_1899_extracts_explanation.pdf
  5. Bonjour, je pense avoir trouvé une combinaison optique approchante qui permet la mise en contact par le bord, ça ressemble à deux objectifs en cellule laiton de 70mm environ que l'on m'avait donné il y a quelques années La couleur du verre crown est similaire, un peu verdâtre : crown léger phosphate et le flint est un peu plus dur que le F2 japonais. (~F3) Ça serait un équivalent Schott O-225 et Chance A 370. Il y a suffisamment peu de verres de référence pour tenter l'exercice et la caractéristique du contact par le bord ne donne que peu de solutions. (3 ou 4). Vu que c'était déjà bien compliqué à l'époque, les ateliers d'optiques ne changeaient pas les recettes et les gammes tous les 5 matins. L'écart r2 r3 doit être suffisamment grand pour limiter le reflet de l'entreverre et les verres un peu plus léger ont une transmission un peu meilleure, pas de traitement optique à l'époque, ça compte. Le crown transmet 92% et le flint 89.2%. Un anti-reflet ne lui ferait pas de mal. Un petit peu meilleur que ce qu'a proposé Zeiss dans l'entre deux guerres avec la E110 (F2-BK7) Notes :
  6. ah ben dis donc, le chanceux.
  7. Un vieux sujet : Oh oui, pas de bêtises sur un objectif ancien sinon personne ne saurait quoi faire avec, ce n'est pas du standard.
  8. Plus probablement une équatoriale donc, elle nécessite un bon équilibre Non, pas sabottée ! Je pense à une formule "edge contact" avec à rechercher de mon côté si ça serait du Hard Crown anglais ou du crown Schott appelé Telescope Crown référencé o2388 en 1902 De toute façon ce n'est pas du BK7 ou ses équivalents qui sont apparu un poil avant guerre et surtout après. La caractéristique du BK7 est sa "blancheur" (pas de coloration) Question subsidiaire : la face arrière est elle courbée ? - la lentille roule quand on la pose ou alors à l'inverse, la face est légèrement concave Si c'est plat avec ce crown qui n'est pas équiconvexe : c'est un littrow ajusté à l'atelier. Dans tous les cas, ç'est un bon présage de travail de maître opticien car la plupart des objectifs basiques mais piqué d'avant le BK7 sont plutôt des flints avant copiant ce que faisait l'atelier de Steinheil en Allemagne ou d'autres formules standardisées. A f/15 on ne se préoccupait pas trop d'éliminer la coma résiduelle, sauf l'alignement axial avec un ajustement du crown vs le flint pour réduire astigmatisme et coma centrale (ce qui nuit au piqué à fort grossissement). Leur champ est limité à 2 à 3° et "verres normaux" comme indiqué dans la publicité.
  9. Est-ce que tu as l'année de fabrication ? Avait-elle un trépied ou une monture associée : azimutale ou équatoriale ? Ce sont des informations importantes pour déterminer la qualité de l'instrument. J'ai remarqué ceci sur webastro : La couleur légèrement verdâtre sur la tranche du crown, l'épaisseur sont des informations précieuses sur le type de verre optique et la formule. Est-ce un équi-convexe ? -> quasiment même qualité en retournant le crown dans son barillet. On ne se préoccupait pas d'indiquer le sens de montage du crown dans ce cas. Est-elle espacée par des cales à 120° ou simplement posée sur le flint ? Est-ce que le barillet comporte un ajustement latéral par vis pour régler la position du flint ? Quelle focale approximative ? -> Un tube bafflé c'est pour un objectif supérieur. Peu probable que ce soit une combinaison avec des verres provenant d'Allemagne mais plutôt ce qu'on appelle objectif utilisant un crown dur anglais et un flint Feil-Mantois. (identique en France et Angleterre, il y avait eu une grande collaboration technique franco-anglaise avec la firme des frères Chance) Disposant d'informations techniques d'époque, je pourrais en dire plus suivant ce que tu sais.
  10. Lunette Askar 185 APO ?!...

    Vous avez raison, c'est bien compliqué, il faut juste rester qualitatif, c'était mon propos. https://www.telescope-optics.net/ronchi_test.htm dire "de lambda / 8 à lambda /3 ?", ça veut juste dire "dans la marge commerciale" ... propagande russe. -------------- Perso, je me sers du Ronchi sur les réfracteurs longs pour trouver modifier l'épaisseur de cales de l'entreverre, ça me permet qualitativement de trouver le point ou cela change de sens. (sous-corrigé/sur-corrigé) La précision est déterminée à une valeur très faible parce que je connais la conception de l'objectif (un doublet vintage) et que par conséquent je connais l'effet de 0.1 / 0.2mm d'entreverre en plus ou en moins, sur une longueur d'onde déterminée, à une distance déterminée. Pas de prétention à faire plus précis que ce qu'autorise la loi de l'optique. Si j'avais un outillage plus précis, j'aurai la prétention de régler du f/7. Le moins précis a été un objectif de 90mm à f/11 (Vixen 90M) ex. : +0.2mm sur l'entreverre d'une Vixen 90M, l'ajustement de l'aberration sphérique passe de l'orange à ~517nm (ma convention sur ce design) la variation est < lambda/10 PtV. mais ça peut réduire un halo bleu, l'oeil est très sensible à ça. Il faut juste savoir ce qu'on veut faire. Faire ça à f/7 sur un gros diamètre, c'est vite n'importe quoi, alors l'interprétation j'en parle même pas.
  11. Lunette Askar 185 APO ?!...

    Tu sais interpréter un Ronchi non ? Les images sont à f/7 simple pass, ce n'est pas si simple en dessous de f/10
  12. Lunette Askar 185 APO ?!...

    Encore une propagande russe indiquant un niveau d'aberration sphérique visible (reprise de Cloudy Nights) entre 1/8 d'onde et 1/3 onde ?
  13. Lunette Askar 185 APO ?!...

    Et même après un passage au banc avec laser HeNe, plutôt courant. ... que tu obtiennes un résultat correct quasiment similaire à ce que tu aurais en montant dans le bon sens. Dans ce cas là : à qui la faute ? J'aime bien cet exemple, c'est l'outil de mesure, consciencieusement utilisé, qui était défectueux, induisant un écart constant sur toute la surface. Artisanat # Production industrielle.
  14. Un des rares endroits encore protégé des lumières. Faudra que je fasse un crochet quand je fais une escapade au Mas d'Azil.
  15. Lunette Askar 185 APO ?!...

    William Optics sur la FLT 132 avant qu'ils reprennent le contrôle qualité aux USA. De quoi faire avaler son extrait de naissance. http://r2.astro-foren.com/index.php/de/9-beitraege/01-aeltere-berichte-auf-rohr-aiax-de-alles-ueber-apos/665-a109a-william-flt-132-f7vorsicht-beim-zerlegen ----------------------------- Allez jetez un œil, ça ressemble furieusement au problème de celle mesurée en Russie. Ça ne se monte pas comme un Lego, il faut un contrôle un peu plus poussé que de juste regarder au travers. Ça fait partie des cauchemars qui te font réfléchir à sortir un design asymétrique quand tu as des guignols en production. ------------------ J'avais oublié ce dessin, sans pied à coulisse, c'est pas évident à identifier le bon espaceur si on ne t'as pas dit dans quel ordre il doit aller.