lyl

Membre
  • Compteur de contenus

    3 307
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

1 117 Très bonne réputation

À propos de lyl

  • Rang
    Membre très actif

Informations personnelles

  1. Taille de miroirs plans

    Je continue à alimenter un peu le sujet pour des remarques que j'espère utile. Les deux lentilles ci-dessous ont des faces planes, d'ou le fait que je raccroche au sujet Je suis en fin de doucissage 5um. J'ai repris deux fois suite à des écailles dont l'origine est je pense des chocs antérieurs en sus des rayures sur les faces. Faire un chanfrein / biseau est indispensable pour éviter des incidents de ploughing (labourage). L'utilisation d'acide phosphorique + glycérine et le fait de ne pas pousser les séchées jusqu'au collage de 15u à 5um donne un résultat trés régulier. Moins de quantité d'abrasif également, je me demande si une solution préalabre plutôt que de poudrer comme une salière ne serait pas mieux. Pour la glycérine, je préfère enduire la surface à travailler avec un minimum avant de commencer la séchée. L' abrasif s'immisce ensuite doucement car la glycérine se mélange naturellement. Même sans bruit d'abrasion : ça travaille. Etat de surface : peut-être encore une séchée. Ca sèche tout seul, l'eau glisse, régulièrement. J'ai récupéré le miroir secondaire cassé de mon TAL-2 que j'ai recoupé. La technique à 3 "disques" est très "régularisante".
  2. Orion cassegrain "classique"

    Jean-Pierre, également, j'ai un peu de difficulté à comprendre ce que tu veux faire : visuel ou imagerie planétaire. Ce n'est pas directement le sujet, si tu ne souhaites pas discuter d'un Cassegrain "court" de 150 à 200mm, il faudrait que tu ouvres un sujet pour ton besoin.
  3. Orion cassegrain "classique"

    La lame est "facile" à réaliser (de façon industrielle) : http://www.astrosurf.com/quasar95/exposes/lames_de_fermeture.pdf Elle permet de corriger un primaire à f/D=2, ce qui est extrêmement court. Fabriquer : mettre en forme, doucir, polir une surface courbe sphérique est facile en terme de précision machine, de nombreuses thèses sont sorties qui permettent de trouver les chemins optimaux à utiliser pour les machines polisseuses (excentrique, orbitales utilisant des courbes de lissajous). Le tube fermé est à la fois un avantage et un inconvénient. Le verre utilisé pour le ménisque se dilate beaucoup est est difficile à mettre naturellement en température, un système de ventilation forcée et de chauffage anti-buée permet d'être efficace. Primaire à f/D=2 => tube court désavantage : courbure de champ => correcteur. Célestron a d'abord décliné ce design pour un 8" qui donne une courbure de champ difficile mais raisonnable en visuel en adaptant les oculaires puis le correcteur/réducteur x0.67 (2lentilles+2) est sorti pour la photographie numérique. Il n'est pas optimal mais loin d'être mauvais. La chambre de Schmidt, à l'origine de cet instrument est l'instrument le plus utilisé pour la photographie astronomique, Dieter Lichtenknecker est devenu célèbre par la réalisation qu'il en a fait qui a longtemps apporté les très belles photos des objets Messier (Mein Messier Buch) Je le redis mais un instrument équivalent à un C8 en terme de précision sur le champ : en cassegrain j'ai montré une formule en f4.5/14.9 sans correcteur. On est quand même loin du f/D 6.7 d'un Célestron avec son correcteur ! Avec l'offre Cassegrain f/4/12, on offre du "diffraction limited", ce qui honnêtement n'est pas terrible. Ca reste du bon marché, pour offrir du f/4.5/14.9, il faut que les optiques et l'optomécanique tienne la route. En terme de qualité d'image par ratio au diamètre fourni : c'est sans commune mesure.
  4. Orion cassegrain "classique"

    Les RC de petit diamètre ont une obstruction excessive. ça reste une excellente formule dont il faut corriger la courbure de champ pour la photographie. Hubble est construit en Ritchey Chrétien avec une faible obstruction (grace à un long f/D) Peut-être qu'un jour quand les constructeurs feront des structures opto-mécaniques (tubes) et des miroirs de qualité aussi bonne que ceux des Célestron (l'avantage du sphérique et de l'expérience sur la fabrication du ménisque correctif...), on aura des RC à f/D12 ou 15 pour le planétaire avec les 30-32% d'obstruction tolérable.
  5. Avant que tu ne fasses de conclusion hative, merci de lire les posts qui suivent l'intervention que tu cites avant ta réponse, sur les critères de discrimination et l'interprétation des contrastes par l'oeil ou un instrument. La polémique de Cassini a largement été expliqué dans les années qui suivirent et ont donné raison à l'évolution des théories sur l'interprétation des contrastes et ... à tes remarques sur la division de Cassini. J'ai appuyé cela l'an dernier avant que tu ne déterres le sujet.
  6. Via adaptation de la sensibilité de l'oeil, il s'adapte de plusieurs façons pour l'éclairement rétinien et le niveau d'excitation. Le contraste lui-même est perçu par la combinaison de paire de cônes (cf la voie Parvo-cellulaire), il est étagé et affiné ensuite dans la voie Magno-cellulaire. Le seuil est dynamique, de facto le contraste l'est aussi avec une diminution quand la luminosité change d'ambiance. Je remets donc les plages des courbes (combinaison cônes/bâtonnets en mésopique):
  7. Réparation oculaire Televue

    ... je pense oui. Si tu ne t'en sors pas, fais moi un MP.
  8. Je crois que ce sont les meilleures explications. L’œil fonctionne en sur-échantillonage permanent quand on analyse l'image dans la fovéola. (un cône fait entre 1.5 et 2.5 um et toc pour la résolution des caméras photo) Avec de l'entrainement, on dépasse une densité d'analyse de 25 cônes qui marchent en différentiel +/- Au maximum, l’œil a environ 6-7 bits de contraste : imaginer la densité de cônes utilisé pour mettre en œuvre tout ça, le grossissement et la luminosité minimale nécessaire pour y arriver. Saturne serait plus sombre, le paradoxe de Cassini n'aurait pas eu lieu. https://www.gatinel.com/recherche-formation/acuite-visuelle-definition/acuite-visuelle-resolution-et-pouvoir-separateur-de-loeil/ ----------------------------- Une idée de l'éclairement des cônes dans la fovéola, même à la résolution de l'oeil : plusieurs cônes en contribution. (en jaune)
  9. Ça revient tous les ans http://oncle-dom.fr/sciences/astronomie/histoire/anneaux/structure/cassini/cassini.htm T'es bon pour la polémique de Cassini et de sa 108mm Ceci dit ... la plupart de ceux qui observe les doubles utilisent le critère de Dawes. (fort sur-échantillonage, utilisation de FWHM)
  10. Réparation oculaire Televue

    Le ratio du coût de réparation est toujours cher par rapport à de la série. Je te MP.
  11. Réparation oculaire Televue

    Regarde d'abord si quelqu'un à joué avec. Normalement les Télévue ne se démonte pas sans enlever un point de colle sur l'anneau de retenue. Sinon Alain, je peux m'en occuper, dés que fini le Clavé de chonum. Je connais la formule du pano et j'en ai déjà démonté : il y a un ordre des lentilles à respecter. Sinon, si c'est juste un coup de noircissement intérieur c'est facile. Sur les petites focales et les deux vieux modèles, il me semble que L3 et L4 sont similaires. Quoi qu'il en soit, les fortes courbures convexes sont orientées vers l'intérieur.
  12. Orion cassegrain "classique"

    En vous lisant à propos des barlows : c'est dommage qu'ils ne le fassent pas à f/4.5/15 , 32% obstruction (tirant arrière de 200mm - épaisseur miroir) On aurait une diagonale de 26mm sur 1/2° (la Lune) avec un piqué plein champ (.91 strehl théorique), sans optique correctrice. Avec un disque de diffraction de 10um dans le vert, ça ferait x2 à x3 sur une belle plage de caméra. Probablement que la qualité des miroirs industriels ne permet pas cette formule de référence qui est nativement suffisamment plate (courbure de champ) pour la photo en direct. Skyvision a préféré faire du f/4/16 30% obstruction, mais les focales sont plus longues, on s'y retrouve. Je trouve que ça fait compromis le f/4/12 alors que ça fait des années que Célestron persiste à rester à 32/33% d'obstruction, un poil en dessous, un taux qui marche bien une bonne partie des soirées d'observation.
  13. Non, tu es limité par la diffraction. L'empilement d'image permet seulement d'atteindre la limite et d'éliminer le hasard apporté par la turbulence.
  14. Non , il va te manquer l'équivalent des coefficients dans l'espace des fréquences pour la partie élevée. Information manquante = pas d'extrapolation.
  15. Lunette Astro Tokyo 60/1200

    Et moi du contenu erroné des citations, attention à vos couper-coller.