lyl

Membre
  • Compteur de contenus

    1 475
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

179 Bonne réputation

3 abonnés

À propos de lyl

  • Rang
    Bzzzzz

Informations personnelles

  1. Oculaires Baader Morpheus ?

    Préambule : franchement je me demande ce qui met le BGO devant le Brandon, enfin bon... Pour l'instant vu que je compare quasiment tout le temps sur les même cibles, je le classe au dessus du TMB et du UO ortho Note : j'ai eu à l'oeil le UO de focale équivalente, mon collègue du club possesseur de la Zeiss a acheté la série des UO qui était dans les PA. Il me faut de toute façon des observations planétaires. Idéalement mettre la main sur un des 5 tops de la liste. J'aurai un complément d'opinion au prochain croissant de Lune si j'ai encore la Vixen 102 à disposition, le Clavé 6 cadeau se mêlera à la bataille... Mon apo 80 est très bonne, mais ce n'est pas un engin dédié planétaire, un instrument lent donne plus de marge de mise au point et ça compte vraiment.
  2. Oculaires Baader Morpheus ?

    Autre focales : j'en ai pas testé d'autres, je suis tombée sur une opportunité eBay pas chère et j'ai sauté dessus. Je cherchais un 6.5mm pour un scope à f8, je l'avais écrit. Sinon c'est une colle, mon newton 150f5 est démonté (changement du PO en cours), je n'ai pas testé si le Morpheus gère la coma. Avec 76°, ça va se voir. Je vais regarder dans la revue de Bill Paolini, il l'a sans doute testé sur son gros dob. Sur optique rapide : je l'ai monté sur mon petzval 49/196 à f/D=4 donc, champ plat, filtré à 420nm, aucun soucis. A f/D3.5 par contre, je n'ai pas d'avis : c'est chaud optiquement. Même les lentilles de champ des oculaires modernes vont digérer ça difficilement. baader_morpheus_eyepiece_series_first_light_magazine.pdf morpheus_76_eyepiece_series_technical_data.pdf morpheus_information_and_applications.pdf --------------------- Revue par William Paolini http://www.baader-planetarium.com/en/downloads/dl/file/id/33/product/2851/the_baader_planetarium_morpheus_bill_paolini.pdf il le teste avec un paracorr type I : c'est nécessaire pour éliminer la coma. Il n'y a que le type II en vente qui a le bon goût d'allonger un peu le f/D de x1.15, ce qui doit te ramener à quelque chose de "raisonnable" en f/D donc en piqué même sur les oculaires moderne. ------------------------ J'ai trouvé une affirmation culotée de BP
  3. Oculaires Baader Morpheus ?

    ici https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/oculaires/oculaires-grand-champ/oculaires-baader-morpheus_detail
  4. Oculaires Baader Morpheus ?

    C'est physiologique, il y a une affirmation sur Wikipédia. D'une part, il y a le fait que la partie frontale iris/cornée est un peu plus volumineuse, l'ajustement de la forme de l"œil peut intervenir pour compenser sur le bord de la cavité. D'autre part les muscles oculomoteurs se gonflent en proportion de l'effort d'angle (la place est limitée) et le muscle opposé est étiré. Quand les muscles se fatiguent, la mobilité se réduit. Pour moi, je peux aller chercher le bord de champ du Nagler 31, certes, mais je ne le perçois pas sans effort de concentration. Ça veut dire deux choses : l'implantation des cônes n'est pas différente de la plupart des gens avec environ -/+30° autour de l'axe, du moins ce qui est bien interprété par le cerveau. D'autre part la sensation d'effort musculaire "gêne" à aller au delà de 30° environ pour aligner la petite zone de "lecture" ou d'acuité fovéale (maximale). Donc environ 30° hors d'axe pour moi et un bord de champ qui soit présent dans ma "zone de lecture" qui s'étend environ à -/+ 10° autour de ce point. J'ai tellement observé sous instrument pendant des périodes prolongées pour reconnaître les formes des circuits intégrés dans les étapes de fabrication que c'est devenu une pratique de préservation personnelle contre la fatigue de fin de journée. Avec une optique de 54° environ à l'oculaire, ça n’apparaît quasiment pas, tu englobes le champ sans mouvement et trouve une position de repos. Je confirme cette zone de 60° pour la reconnaissance des couleurs et de ~20° pour les symboles (formes géométriques pour mon premier métier) La fatigue est progressive suivant le champ à englober. Comme cité plus haut, le réflexe de tourner la tête quand tu dépasses 15-20° autour de l'axe, tu dois le contrer à l'oculaire : ça s'apprend mais il reste présent. Je l'ai vu en star-party avec les mômes qui perdent l'équilibre et secouent la tête quand on leur montre un champ très grand : je ne sors plus le LVW quand j'ai des enfants à l'oculaire. Ils ont tendance à agripper l'instrument. -------------------------- Ce que je pense c'est que les petits cherchent le bord du champ, donc se rapprochent. Mais il y a aussi le réflexe de préservation oculaire quand on s'approche beaucoup d'un objet. Sur mon Zeiss OPMI j'ai installé une bonnette géante en caoutchouc pour les aider (aussi pour éviter les mouvement brusques), ça marche plutôt bien avec eux en plus de préserver des lumières parasites. Idem sur l'autre oculaire CPLW10x-18 (très bon retour de mon collègue qui l'utilise avec un 150/750 à ce sujet, à la fois pour le confort de positionnement pour lui et les enfants ainsi que le focus hélicoïdal disponible.
  5. Oculaires Baader Morpheus ?

    Morpheus, je refais une passe de nuit, sans la mémoire immédiate cette fois de la distorsion constatée en prolongation du test en fin de journée , toujours pas sur les étoiles (ciel bouché) mais sur les décorations de Noël. En comparaison 1 contre 1 avec un TMB v2 Burgess 6mm sur réfracteur apo 80, f/D=6 (sans flattener) Impressionnant de maîtrise sur le piqué du champ : à 70% c'est sans perte, le TMB fléchit à cette proportion. Sur les illuminations clignotantes ou fixes, en défocusant, le disque d'Airy est très propre, découpé au rasoir, il y a un peu de chromatisme bleu pacifique/vert pomme (non en fait vert jaune clair). Sur le TMB on tire plus vers le violet/jaune d'or, voire orange. (Ça dépend de la pureté du blanc des cibles) La sensation de grandissement de l'image est bien nette, plus de confort que le TMB 6mm alors que la focale donnée est de 6,5mm. Que ce soit en plage sombre ou en pleine lumière sur un lampadaire (ça brille fort je le sens) le contraste est au rendez-vous. Détails des saletés sur le lampadaire : noir sur lumineux comme détails des reflets sur la gouttière de l'église point lumineux de différentes intensités sur sombre. Le rendu couleur est fidèle sur jaune, rouge, je pense que la coupure est vraiment sur le bleu vers 450nm, la teinte de mon ancien laser. La diffusion est très faible, plus de reflets entre lentilles que de diffusion quand je pointe sur une source lumineuse : des arcs rapprochés faibles qui se superposent quand on est en défocus. Ces images fantômes disparaissent sur l'objet quand on fait la mise au point sur lui. Luminosité clairement au-dessus du TMB, mais il y a les 20% du à la focale donc..., les zones sombres affichent du détail au point où on sent la distance. (identification de la géométrie en zone très sombre) Le champ ... Au delà de 60°, je ne suis plus en vision concentrée à moins de faire un effort plus que d'habitude pour tourner l’œil, les 8° de chaque côté en plus donne l'impression d'immersion dans le champ, mais on garde quand même le cadre (bord du champ) en "adverted vision" alors que sur un Nagler 31 (82°) personnellement je perds le bord de vue. Conclusion : versus le TMB, il le surpasse en confort, le piqué est très étendu sur une partie très élargie du champ, au point où ça sort de ma zone personnelle de vision vers les bords. C'est généreux tout en laissant un point de repère que je juge utile en planétaire. Je n'hésite pas la comparaison avec du haut de gamme : il n'est pas orthoscopique mais il donne une claire impression de supériorité par rapport au LVW en contraste, le TV Radian fait radin en champ en comparaison. La zone piquée de champ est carrément 50% plus large soit plus de 2 fois la surface fournie par le TMB, c'est sans appel tout va pour la réussite : maîtrise des reflets et de la diffusion. Le seul "défaut", il est moins fidèle dans la partie du spectre bleue. (donc pas apochromatique comme peut le prétendre le TMB) Bon je le redis encore une fois, je néglige la partie au-delà de 60° qui nécessite un effort musculaire de l’œil, je n'ai pas vérifié à fond les 20% de bord externe, mais je peux dire que rien n'attire l’œil par là (pas de mouettes, ni de comètes) Oculaire planétaire top niveau, à valider sur la lune et les astres de notre système solaire. Myriam
  6. Triplet ARIES 152

    Je ne peux pas confirmer, peut-être qu'une personne de l'équipe là-bas peux te renseigner. Je serai plutôt d'avis qu'ils ont mis à jour et collecté des vieux stocks de Wollensak. Comme Kodak, ces industriels ont mal vécu le passage au numérique et ont subitement mis la clef sous la porte. En tout cas, bravo pour cet achat, j'espère que ce sera à la hauteur de tes espérances. Des liens sur le 127, il y a des raisons de croire que les objectifs ont été commandés et utilisés pour fabriquer une ligne de produit "Phenix" par Skies unlimited bien connu sur e-bay Bon retours sur les produits. https://www.cloudynights.com/topic/169010-surplus-shed-127-mm-refractor-build/page-25 https://www.cloudynights.com/topic/186741-phenix-127mm-f945-1200mm-first-light/#entry2413572
  7. Triplet ARIES 152

    C'est du Wollensak (Rochester) : no comment https://en.wikipedia.org/wiki/Wollensak Pour le 153/1200 https://www.surplusshed.com/pages/item/L14737.html Attention, le f/D est court quand même : c'est du limite filtrable pour la couleur résiduelle En ce qui me concerne : le 127/1200 est plus intéressant et il a baissé https://www.surplusshed.com/pages/item/L3967.html En parlant de gros scope : il y a une offre planétaire en déstockage chez ISTAR en ce moment (sans focuser) http://www.istar-optical.com/#sale Bonne promenade --------------- Note : les design Wollensak sont censés être là-dedans https://www.surplusshed.com/pages/item/W1005.html Surplus Sched les a racheté.
  8. Deux informations fournies par un autre possesseur de Zeiss. a) b) Traduction des caractéristiques : les écarts sphériques restent inférieurs à 1/2000 de la distance focale de la ligne D (0,82mm) Les aberrations chromatiques sont en accord avec les déviations des lentilles fabriquées par Fraunhöfer. Le "montage de littrow" est un des premiers dispositifs de collimation (auto-collimation), c'est pas peu dire pour la précision de contrôle des objectifs. Et en particulier le soin apporté à la fabrication de l'objectif. 110 ans voire plus, construite et vérifiée avec un système de contrôle spectrométrique/interférométrique. Joyeux Noël à la grande dame !
  9. Départ de Daniel WOEHRLING - Pdt de la SAN

    "Ad astra per aspera" Sincères condoléances
  10. Que vaut cet oculaire planètaire?

    Je vais être méchante mais c'est papy puis le distributeur favori de Télévue qui ont fait les tests en question. Alors les ombres volantes avec l'âge c'est un peu normal, je parle pas des comparaisons commerciales exagérées. Note : black-out => je ralais pareil sur le LVW quand je l'ai récupéré, oui mais bon, j'avais oublié de relever la bonette qui est forcément repliée pour tenir le capuchon de protection. Vixen a fait un énorme effort pour réduire d'une lentille le design par rapport au LVW, et ils ont augmenté le champ très fort : verre ED (sans doute pour le doublet de Smyth et LA dans le corps de l'oculaire pour les grosses courbures nécessaires. Il n'ont rien à envier à qui que ce soit.
  11. Que vaut cet oculaire planètaire?

    83° pour planétaire, effectivement non, ça ne sera pas aussi piqué et contrasté. Le Morpheus lui est donné pour du planétaire avec une lentille de plus mais seulement 76°, il titille le Delos 72° qui a un bord de champ meilleur en piqué. Comme d'habitude BP a élargi le champ de quelques % (comme il avait fait sur la nouvelle génération d'orthoscopique et les hypérions.) Si tu sacrifie un peu en champ et monte vers les focales 6/6.5mm de ces modèles tu es assuré du piqué et du contraste (pas du grossissement) Pour un dobson, tu es forcément dans un compromis pour le grossissement max à cause du suivi.
  12. Que vaut cet oculaire planètaire?

    Je n'ai pas trouvé d'articles pour l'Orion LHD Par contre tu as ceux là pour le SSW StargazersLounge Vixen SSW Astrotest Raphael Braga Si tu manies ton dob avec dextérité, pousse jusqu'à 1xD en grossissement (~5mm) *240, c'est quand même rapide à traverser le champ, Si tu l'as déjà fait et que n'as pas besoin de lunettes : SSW Franchement, j'irai quand même comparer avec d'autres modèles : ES 82, ES100, Morpheus°, Delos, Pentax ° : test récent à compléter.
  13. Que vaut cet oculaire planètaire?

    Moi, je constate une vraie différence de focale en planétaire entre 5 et 6mm. Ce serait une bonne idée de préciser sur quel type d'instrument tu veux l'utiliser. Vixen fait moins de newton qu'Orion (dobson), même si ce sont des oculaires génériques ils les valident tout de même sur leur gamme.
  14. Analyse Rodier

    Le pyrex semble être moulé How pyrex is made Supremax 33 est "floaté" sur un bain d'étain (planéité ++) Suprax j'ai pas regardé Pas top ça, c'est du pyrex standard qui est utilisé. Il n'est pas préparé spécialement pour un blank optique. Fissure : problème pendant le refroidissement, des cristaux (chaînes longues) ont du germer. Du coup optiquement c'est anisotrope 100nm ça veut dire des chaines cristallines assez longues (de l'ordre de 500-5000 molécules ?) si c'est bien enterré c'est pas trop grave mais ça change localement les propriétés mécaniques. Sinon pour la rigidité, on peut approximer grossièrement un blank comme une poutre. Sur la tranche comme sur le plat, la flexion est dépendant du ratio épaisseur / diamètre. Ca doit se modéliser avec "plop" en prenant compte l'ordre de grandeur de 1% d'allongement cité plus haut pour la relaxation élastique. Pour la durée de relaxation du pyrex, c'est certainement pas de l'ordre des 10mn mentionnées, le mélange est plus complexe donc ça retarde. La flexion d'une poutre sous son propre poids, ça se comprend quand même. Bref : c'est l'expérience de David qui donne le plus rapidement la réponse Le temps qu'on passe ça a un étudiant en RDM ou à Sup-optique qu'il nous dise ce qu'il en est, on est pas sorti des calculs, c'est à la croisée de plusieurs domaines.
  15. Que vaut cet oculaire planètaire?

    Malheureusement pas moi, les ricains l'ont sacqué vs Télévue 2 fois plus cher comme d'habitude du coup pas grand monde n'a fait de retour dessus. Ce que j'en sais c'est un vrai design original que Vixen a commandé en limitant le nombre de verres par rapport au LVW. La recette devrait être bonne : avec le piqué au centre pour planétaire.