lyl

Member
  • Content count

    4055
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

lyl last won the day on November 10 2018

lyl had the most liked content!

Community Reputation

1447 Excellent

About lyl

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    observation du ciel
  • Adress
    AUDE (permanente), Grenoble(travail)
  • Personal website
  • Instruments
    Intes Maksutov Newton "deluxe" 6" f8, réfracteur à base Lichtenknecker AK70, TAL-2 (reconstruit en 150f5 + paracorr), lunette 49mm semi-apo destinée au guidage, deux caméras ASI185MC + ASI071MC refroidie. Monture EQ5+ (Mon-2)
  1. A la réflexion, je vais essayer de descendre à environ deux fois les valeurs qu'il donne. Ca devrait aller vis à vis de la turbulence. Je ferais un premier essai "à mi-chemin" des valeurs de nos temps de pose. Egalement, je pense pouvoir monter un peu le f/D. Je n'ai pas beaucoup de pixels à traiter là.
  2. des micro-secondes des milli-secondes ? La 185 est de la même technologie que le 224, plus grand capteur. Le bruit électronique est un peu plus élevé parce que plus de composants. Je règle par défaut sur la valeur 148 pour commencer : ça fait du 11bits utilisables.
  3. Non, c'est inutile là ou je suis, la montagne fait la barrière et je n'ai pas envie de passer des plombes à régler la chaîne optique.
  4. Oui, c'est quand même plus facile de faire des photos planétaires sans une quantité de précaution procédurale avec un télescope à miroir primaire de longue focale. Avec un f8, un minimum d'effort suffit : la Saturne n'était quasiment pas retouchée avec l'outillage de transformation d'image. Premières photos "souvenir" au MN68 hier. Pour faire ça avec un C8, il faut beaucoup plus d'efforts (mise en station, mise au point, traitements). La map avec un vrai f/8 ou f/10 ça donne énormément de marge. C'est pas pour critiquer le focuser du C8 qui on a beau dire est très précis pour un miroir aussi ouvert. Quand je voyais JP passer la soirée à régler son C8 pour faire une pose, on passait sur le dobson ou la lulu. Le C8 c'est meilleur sur des champs intermédiaires et du CP. Ca le fait mais c'est touchy à la prise de vue en planétaire.
  5. J'ai fait plusieurs essais de captures de 150images, ensuite 300 pour Jupiter et 250 Saturne. J'en garde un quart suivant la qualité. A corriger après ce premier essai : - faire un alignement polaire avec le chercheur polaire pour que je garde les planètes dans le ROI (ici 640x480), faire plus petit si je trouve comment, là ça glisse pendant la durée de pose. - monter un peu le gain pour diminuer le temps de pose - préparer plus tôt avant la tombée de la nuit pour gagner la 1/2h de mise en température - allonger les pieds de la monture pour mettre le nez 40cm plus haut. - augmenter la quantité d'image, du tri sur plus d'une minute semble indispensable pour chercher des trous de turbulence à l'endroit ou je suis. Une autre fois : changer de spot pour aller dans le bois au-dessus ou le champ, on voit ma maison en dessous. Plus tard j'essaierai l'autre cam qui est refroidie avec un autre grossissement de barlow. (autre taille de pixel, et meilleur rendement de la cam) Là le filtre IR est au milieu du montage
  6. Oui, on est à f/10.4 là, pixel de 3.75um, télécentrique Siebert Entre 110 et 145ms de pose pour Jupiter et 300-340ms pour Saturne, le ciel avait un peu de halo brumeux.
  7. Le drizzle 1.5 semble rendre un peu mieux C'est un MN68 avec une ASI185MC
  8. Jupiter au-dessus de Grenoble, pas moyen de voir net à l'oculaire et le temps de pose est un peu long. Quelques tentatives pour en tirer un peu de détail mais c'est compliqué la map n'était pas bonne. Saturne est un peu avant l'agglomération, je pense qu'il valait mieux faire la photo avant.
  9. NGC 7331 au 520

    Magnifique Jérôme, c'est difficile en visuel cet endroit. La photo fait rêver. Je voyais avec peine une masse très dissymétrique surlignée par la bande sombre et deux moustaches (au 406mm)
  10. Illustration pour cartes. Les bords de Lune (terminateur) offre souvent des vues avec sensation du relief, plus facilement qu'avec le plein éclairement. La vallée Rheita : très longue encadré par Rheita et Metius, plus à droite, la dépression/cratère Janssens. Tout à gauche Petavius. Derrière le lac de la Mort, Hercule puis Atlas suivi d'Endymion (très contrasté) et Humbolt Copernic, moins parlant, écrasé de lumière un peu de géologie http://jeromegrenier.free.fr/atlaspdf/geologie.pdf Oups ... oublié car je lisais ce très instructif document de Mr Grenier. La nuit tombe sur la mer des Crises
  11. Promenade lunaire (suite)

    2eme session, le temps est un peu brumeux mais c'est mieux qu'hier, je sers un peu le cadrage et l'échantillonnage. ASI183MC, télécentrique Siebert x1.3 Des classiques... La vallée des Alpes, Platon et son sud L'étrange Aristarcus, amphithéâtre à gradins (Schröter on devine le sillon que je vois à l'oculaire) Crisis ? what crisis ? (l'avantage du rasant) lieux des campagnes "Apollo" La fierté de Nicolas, visible comme le nez au milieu de la figure. Lui il a perdu le sien (de nez) : Tycho Brahé (un aplat pleine lumière difficile) Souvenir de belgique : Langrenus et la mer de la fertilité/fécondité
  12. ça c'est comme celui de JP dans notre club.
  13. Promenade lunaire (suite)

    yop, j'avais la flemme à 7h du mat. et ce n'est qu'une première sortie parce que j'étais réveillée. On peut faire mieux pour les détails, j'ai regardé un peu après le repas ce midi mais bof, c'était pas le but. Il faudrait que j'y mette la grosse caméra, bien réglée couleur et une x2 barlow.
  14. C'est exact, notre demandeur devrait faire un exercice indispensable. Se rapprocher d'un club et regarder dans d'autres instruments.