jackbauer

Member
  • Content count

    1464
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by jackbauer

  1. C'était dans l'air depuis longtemps, pas de 1er vol d'Ariane 6 en 2020 : https://www.air-cosmos.com/article/ariane-6-face-au-covid-19-23388 extrait : Une nouvelle échéance Le patron d’ArianeGroup n’a pas tergiversé : le vol inaugural d’Ariane 6, qui était encore annoncé pour la fin 2020 à la veille de la crise sanitaire, n’aura pas lieu avant le second semestre 2021. En effet, malgré une fermeture très brève des bureaux d’étude et des sites de production, le niveau d’efficacité des équipes n’a pas encore atteint celui qui régnait en début d’année.
  2. ça ne va pas arranger le shmilblick ! extrait : "...En comparant les observations faites par le programme eBOSS aux études menées jusqu’à présent sur les premiers temps de l’Univers, les chercheurs ont constaté un décalage dans les estimations de l’accélération de l’expansion de l’Univers. La valeur de la constante de Hubble, qui décrit le taux d’expansion de l’Univers à un instant donné, s’est révélée être dans les mesures de eBOSS 10 % inférieure à celle déduite de l’observation de l’éloignement entre galaxies proches. Ces nouvelles mesures confirment à nouveau l’hétérogénéité des estimations de la valeur de la constante de Hubble, selon les méthodes employées, hétérogénéité qui a ce jour reste inexpliquée..."
  3. Objectif Mars en 2021 pour les E.A.U.

    Après les russes, les américains, les européens, les chinois, japonnais, indiens,... voici encore un autre style, une autre culture : (notez que le masque de protection se marie bien avec leur tenue, faudrait peut-être y penser pour nous !)
  4. Objectif Mars en 2021 pour les E.A.U.

    Superbe lancement ! C'était le dernier vol de cette fusée japonaise
  5. Objectif Mars en 2021 pour les E.A.U.

    Le compte à rebours n'est pour l'instant pas arrêté : lancement ce soir 2 minutes avant minuit : https://www.emiratesmarsmission.ae/live/
  6. Nouvelle comète ! C/2020 F3

    heu moi j'observe depuis le Nord (du côté de Douai) c'est pas non plus l'endroit idéal ... c'était à 23h30 J'espère que le ciel restera dégagé ce soir mais les prévisions ne sont pas bonnes...
  7. Nouvelle comète ! C/2020 F3

    Je viens de l'observer ; Elle est maintenant très faible à l' oeil nu, mais aux jumelles elle est toujours spectaculaire...
  8. Nouvelle comète ! C/2020 F3

    Je n'habite pas à Paris, mais suffit de chercher un peu (sur le site de C&E par ex)
  9. mars 2020 rover

    ça y est, c'est officiel : c'est GO pour le lancement jeudi 30 juillet à 13h50 ! Communiqué de la NASA : https://www.nasa.gov/press-release/nasa-to-broadcast-mars-2020-perseverance-launch-prelaunch-activities/
  10. Objectif Mars en 2021 pour les E.A.U.

    Le lancement est maintenant prévu pour lundi prochain... http://www.parabolicarc.com/2020/07/17/launch-of-uae-hope-mission-to-mars-scheduled-for-monday-from-japan/
  11. Mais où diable vont-ils chercher toutes ces idées ??
  12. Hayabusa 2 à l'assaut de Ryugu

    Bandes d'amateurs ! Voila ce que c'est d'illustrer, prenez en de la graine : http://www.hayabusa2.jaxa.jp/en/enjoy/material/press/Hayabusa2_Press_20200714_ver18_en2
  13. D'après ce lien le lancement pourrait avoir lieu jeudi prochain (23 juillet) : https://spacenews.com/long-march-5-rolled-out-for-july-23-launch-of-chinas-tianwen-1-mars-mission/
  14. https://www.simonsfoundation.org/2020/07/15/new-view-of-natures-oldest-light-adds-fresh-twist-to-debate-over-universes-age/ Les résultats d'un instrument situé au Chili, l' ACT (Atacama Cosmology Telescope), qui a observé le fond diffus cosmologique, viennent d'être publiés. Ils sont en accord avec le satellite PLANCK extrait : "...Les mesures ACT suggèrent une constante de Hubble de 67,6 kilomètres par seconde par mégaparsec. Cela signifie qu'un objet à 1 mégaparsec (environ 3,26 millions d'années-lumière) de la Terre s'éloigne de nous à 67,6 kilomètres par seconde en raison de l'expansion de l'univers. Ce résultat correspond presque exactement à l'estimation précédente de 67,4 kilomètres par seconde par mégaparsec par l'équipe du satellite Planck, mais il est plus lent que les 74 kilomètres par seconde par mégaparsec déduits des mesures des galaxies..."
  15. Mauvaises nouvelles du Webb space telescope

    ... et 7 mois de retard en plus pour le lancement !!! Le communiqué de la NASA : https://www.nasa.gov/press-release/nasa-announces-new-james-webb-space-telescope-target-launch-date
  16. https://www.cieletespace.fr/actualites/enquete-les-satellites-starlink-sement-la-panique-chez-les-astronomes Un long article signé JL D fait le point sur la situation et l'impact déjà réel sur l'astronomie
  17. Solar Orbiter (ESA/NASA)

    les champs magnétiques et les mouvements révélés par l'instrument PHI sur Solar Orbiter Le Polarimetric and Helioseismic Imager (PHI) sur Solar Orbiter de l'ESA mesure le champ magnétique à la surface du Soleil et permet l'étude de l'intérieur du Soleil via la technique de l'héliosismologie. L' image en haut à gauche est une vue du Soleil prise par le télescope à disque complet de PHI le 18 juin 2020. Il s'agit d'une image en lumière visible qui représente ce que nous verrions à l'œil nu. Il n'y a pas de taches solaires visibles car le Soleil n'affiche pour le moment que de faibles niveaux d'activité magnétique. Ci-dessous, une image rapprochée prise par le télescope haute résolution de PHI le 28 mai 2020. La zone mesure environ 200 000 km x 200 000 km et est centrée au milieu du soleil. Il montre le modèle de granulation du soleil qui résulte du mouvement du plasma chaud sous la surface visible du soleil. L' image du haut de la colonne du milieu révèle les propriétés magnétiques de la même région. Les zones sombres et claires montrent les polarités magnétiques nord et sud de ces zones. L'image complète du disque ci-dessous montre une carte magnétique similaire mais pour tout le Soleil. Prise le 18 juin 2020, il y a une grande région magnétiquement active dans le quadrant inférieur droit du Soleil. L' image du haut de la colonne de droite est un «tachygraphe» du Soleil, à nouveau pris avec le télescope à disque complet PHI le 18 juin 2020. Il montre la vitesse de visée du Soleil, le côté bleu se tournant vers nous et le côté rouge se détournant. L'image rapprochée ci-dessous est un tachygraphe similaire mais pour la zone rapprochée du Soleil que PHI a imaginée le 28 mai 2020. Ici, le modèle de granulation peut être vu ainsi que le changement du bleu au rouge, ce qui signifie l'ensemble rotation du Soleil. Dans cette image, le jaune (plutôt que le blanc) indique la vitesse de ligne de visée nulle.
  18. Solar Orbiter (ESA/NASA)

    Les multiples visages du soleil des instruments EUI et PHI de Solar Orbiter Solar Orbiter de l'ESA révèle les nombreux visages du Soleil. L'imageur plein soleil (FSI) de l'imageur ultraviolet extrême (EUI) a pris les images dans la rangée supérieure et la colonne la plus à droite au cours de la semaine suivant le 30 mai 2020 et a contribué à l'image centrale. Les images jaunes , prises à la longueur d'onde ultraviolette extrême de 17 nanomètres, montrent l'atmosphère extérieure du Soleil, la couronne, qui existe à une température d'environ un million de degrés. Les images rouges, prises à une longueur d'onde légèrement plus longue de 30 nanomètres, montrent la région de transition du Soleil, qui est une interface entre les couches inférieure et supérieure de l'atmosphère solaire. Dans cette région, qui ne fait que 100 km d'épaisseur, la température augmente d'un facteur jusqu'à 100 pour atteindre le million de degrés de la couronne. Solar Orbiter se déplacera autour du Soleil et hors du plan écliptique, ce qui définit de manière lâche où les planètes orbitent. Ainsi, EUI sera en mesure d'imaginer le côté éloigné du Soleil ainsi que les pôles solaires. L'image du milieu montre des images solaires projetées et simultanées de l'ESI FSI (rouge) à la position de Solar Orbiter au cours de son premier périhélie, le point le plus proche de son orbite vers le Soleil, et la mission de l'Observatoire solaire dynamique de la NASA (gris) en orbite terrestre. L'image au milieu de la première colonne, a été prise par l'instrument Polarimetric and Helioseismic Imager (PHI) le 18 juin 2020. Elle montre une « carte magnétique du Soleil » qui révèle les forces du champ magnétique sur la surface solaire. Dans le coin inférieur droit se trouve le début d'une région active. Il peut être vu des régions noires et blanches étroitement voisines, qui signifient des polarités magnétiques opposées. En période d'activité magnétique accrue, des tracés comme celui-ci montreront beaucoup plus de régions actives de ce type. L'image bleue, blanche et rouge en bas à gauche est un tachygraphe du Soleil , à nouveau pris avec PHI. Il montre la vitesse de la ligne de visée du Soleil, le côté bleu se tournant vers nous et le côté rouge se détournant. En période d'activité magnétique accrue, ce tracé deviendra plus turbulent. A côté de cette image, une vue du Soleil en lumière visible , prise par PHI le 18 juin 2020. Il n'y a pas de taches solaires car il y a très peu d'activité magnétique.
  19. Solar Orbiter (ESA/NASA)

    Quel pied par rapport à Parker Solar Probe : on peut peut admirer le spectacle de notre étoile en pleine action Cette mission s'annonce passionnante, non seulement pour les scientifiques, mais également pour nous, amateurs de belles images. On peut déjà télécharger pas mal de choses avec ce lien : https://www.esa.int/ESA_Multimedia/Search?SearchText=solar+orbiter&result_type=images Par exemple : Ces images solaires ont été produites par l'imageur haute résolution, le télescope HRI LYA , qui fait partie de l'instrument Extreme Ultraviolet Imager (EUI) sur le vaisseau spatial Solar Orbiter de l'ESA. Les images montrent la surface solaire dans une longueur d'onde ultraviolette particulière produite par l'hydrogène, l'élément chimique le plus abondant de l'Univers. La longueur d'onde est connue sous le nom de Lyman-alpha et a une longueur d'onde de 121,6 nm. Ici, il montre l'atmosphère solaire sous la couronne chaude révélée par le télescope EUI HRI EUV . La structure du «réseau» visible sur les images est caractéristique d'une région de l'atmosphère solaire connue sous le nom de chromosphère. Cette section de la basse atmosphère du Soleil a une température d'environ dix mille à cent mille degrés Kelvin. Il s'agit d'une importante région de transition dans l'atmosphère solaire où le gaz chargé électriquement, appelé plasma, est de plus en plus dominé par le champ magnétique du Soleil. Le motif est produit par des mouvements convectifs en dessous, mais les éléments lumineux individuels de ce motif peuvent correspondre aux empreintes de structures magnétiques plus haut dans la couronne. La couleur violette a été artificiellement ajoutée pour faciliter l'identification visuelle de cette région. EUI a produit ces images de la couronne solaire à peu près à mi-chemin entre la Terre et le Soleil, plus près du Soleil que tout autre télescope solaire. Cela lui permet de voir de petites entités de quelques centaines de kilomètres seulement.