jackbauer

Member
  • Content count

    1464
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by jackbauer

  1. LHC, l'aventure continue...

    https://home.cern/fr/news/news/physics/lhcb-discovers-new-type-tetraquark-cern LHCb découvre un nouveau type de tétraquark au CERN La collaboration LHCb a observé une particule exotique inédite, constituée de quatre quarks c.
  2. ExoMars Rover (ESA) 2020

    C'est simple : tu édites ton post et tu effaces, et ensuite tu repostes dans le bon fil !
  3. et c'est reparti pour les tests à Boca Chica : le SN5 soumis à la torture
  4. ExoMars Rover (ESA) 2020

    Roul, c'est pas le bon topic !!
  5. Mission Hera

    C'est pas très gai, mais pour te changer les idées, échanger avec nous sur les mystères du cosmos ne coûte rien...
  6. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Tout cela est vrai... mais les auteurs font une prédiction, on verra s'ils ont raison : "...Et Mattew Graham et ses collaborateurs connaissent la masse du trou noir central (2,5 millions de masses solaires), la distance où se situe le trou noir fusionné (à 700 fois le rayon gravitationnel du trou noir supermassif) et sa masse probable (100 masses solaires), ils peuvent donc estimer la forme de son orbite. Ils calculent que le trou noir fusionné devrait retraverser le disque d'accrétion du trou noir supermassif seulement 1 an et demi après son départ, et qu'il devrait au passage refaire un petit feu d'artifice... "
  7. J'avais ouvert un fil sur cette mission (lancement en 2027 selon mes sources) C'est pour moi le projet le plus excitant dans le domaine de la cosmologie, à mon humble avis... Pour l'obs Vera Rubin (LSST) la 1ère lumière se fera bien avant 2027 mais son boulot risque d'être un peu compliqué par des milliers de Starlink...
  8. https://www.nasa.gov/exploration/systems/sls/nasa-engineers-break-sls-test-tank-on-purpose-to-test-extreme-limits.html Il n'y a pas que SpaceX qui fait péter ses 1ers étages de fusée ; A la NASA, en décembre dernier, on a fait éclater un 1er étage de SLS... mais sans feux d'artifice :
  9. https://www.lavoixdunord.fr/769924/article/2020-06-26/la-nasa-lance-un-appel-idees-pour-concevoir-ses-futures-toilettes-de-l-espace Aidez la NASA et recevez jusqu'à 20.000 dollars ! Je suis certain qu'il y a au sein de notre communauté des génies du bricolage qui rêvent d'apporter leur petite pierre à la conquête spatiale ! C'est un besoin pressant : étude à rendre pour le 17 août.
  10. Apparemment ça sera pas pour aujourd'hui...
  11. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    On ne peut pas dire que cette annonce fracassante recueille l'attention qu'elle mérite, ni ici ni dans les médias même spécialisés... Peut-être que l'article sur "ça se passe la haut" sera plus utile : https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/06/une-possible-emission-electromagnetique.html Une possible émission électromagnétique associée à la fusion de trous noirs stellaires
  12. C'est finalement aujourd'hui que va avoir lieu le lancement, à 22h18 chez nous. Comme d'hab on pourra les observer une vingtaine de minutes plus tard, mais la météo s'est dégradée ces dernières heures...
  13. Exoplanètes : dernières découvertes

    C'est dingue ! Hier AU Microscopii, aujourd'hui GJ 887 (alias Lacaille 9352), une de nos plus proches voisines à seulement 10 a.l 2 planètes ont été découvertes autour de la naine rouge, avec des masses minimum de 4 et 8 fois celle de la Terre (périodes de 9 et 22 jours) Un troisième signal a été relevé, dans la ZH, mais reste à confirmer...
  14. C'est certain, plus les prototypes explosent, plus les actions montent...
  15. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    https://www.universetoday.com/146677/last-years-total-solar-eclipse-on-earth-seen-from-the-moon/ Génial ! Il y a presqu'un an, le 2 juillet 2019, j'étais au Chili, avec beaucoup d'autres, pour voir une éclipse totale de soleil... Beaucoup l'ont photographié, mais la vue la plus lointaine vient probablement du petit satellite Longjiang-2 en orbite lunaire qui fait partie de la mission Chang E-4 "...But Longjiang 2 made it into lunar orbit, and it carried a small, student-built camera, called the Inory Eye camera. And that camera recorded images of the eclipse’s shadow as it traversed the Earth..." N.B : LRO l'a peut-être aussi photographiée ?
  16. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Là c'est du lourd : pour la 1ère fois on aurait trouvé une contre-partie optique à la fusion de deux TN !! Non pas la fusion elle-même mais l'effet produit sur les nuages de gaz qui les entouraient... Affaire à suivre https://www.caltech.edu/about/news/black-hole-collision-may-have-exploded-light Une partie du communiqué en traduction automatique : Avec l'aide de Zwicky Transient Facility (ZTF) de Caltech, financé par la National Science Foundation (NSF) et situé à Palomar Observatory près de San Diego, les scientifiques ont repéré ce qui pourrait être une lumière parasite provenant d'une paire de trous noirs coalescents. La fusion du trou noir a été observée pour la première fois par l'Observatoire des ondes gravitationnelles (LIGO) de l'interféromètre laser de la NSF et le détecteur européen Virgo le 21 mai 2019, lors d'un événement appelé S190521g. Alors que les trous noirs fusionnaient, vacillant l'espace et le temps, ils ont généré des ondes gravitationnelles. Pendant ce temps, ZTF effectuait son relevé robotique du ciel qui a capturé toutes sortes d'objets qui s'évasent, éclatent ou varient dans le ciel nocturne. Une fusée éclairante captée par le levé, générée par un trou noir supermassif actif distant, ou quasar, appelé J1249 + 3449, a été localisée dans la région de l'onde gravitationnelle S190521g. «Ce trou noir supermassif entrait pendant des années avant cette éruption plus abrupte», explique Matthew Graham , professeur de recherche en astronomie à Caltech et scientifique du projet pour ZTF. "L'éruption s'est produite à la bonne échelle de temps et au bon endroit pour coïncider avec l'événement de l'onde gravitationnelle. Dans notre étude, nous concluons que l'éruption est probablement le résultat d'une fusion de trous noirs, mais nous ne pouvons pas complètement exclure d'autres possibilités. " Graham est l'auteur principal de la nouvelle étude, publiée aujourd'hui, le 25 juin, dans la revue Physical Review Letters . «Le ZTF a été spécialement conçu pour identifier de nouveaux types d'activités astronomiques, rares et variables comme celui-ci», explique Ralph Gaume, directeur de la division NSF des sciences astronomiques. "Le soutien de la NSF aux nouvelles technologies continue d'élargir la façon dont nous pouvons suivre ces événements." Comment deux trous noirs qui fusionnent éclatent-ils de lumière? Dans le scénario décrit par Graham et ses collègues, deux trous noirs partenaires étaient nichés dans un disque entourant un trou noir beaucoup plus grand. «Au centre de la plupart des galaxies se cache un trou noir supermassif. Il est entouré d'un essaim d'étoiles et d'étoiles mortes, y compris des trous noirs», explique le co-auteur KE Saavik Ford du Graduate Center de la City University of New York (CUNY), le Borough of Manhattan Community College (BMCC) et l'American Museum of Natural History (AMNH). "Ces objets pullulent comme des abeilles en colère autour de la monstrueuse reine des abeilles au centre. Ils peuvent brièvement trouver des partenaires gravitationnels et se jumeler, mais perdent généralement leurs partenaires rapidement à la danse folle. Mais dans le disque d'un trou noir supermassif, le gaz qui coule convertit le mosh fosse de l'essaim à un menuet classique, organisant les trous noirs afin qu'ils puissent se jumeler ", dit-elle. Une fois que les trous noirs fusionnent, le nouveau trou noir désormais plus grand subit un coup de pied qui l'envoie dans une direction aléatoire, et il laboure le gaz dans le disque. "C'est la réaction du gaz à cette balle qui accélère qui crée une fusée lumineuse, visible avec des télescopes", explique le co-auteur Barry McKernan, également du CUNY Graduate Center, du BMCC et de l'AMNH. Une telle poussée devrait commencer des jours ou des semaines après l'éclaboussure initiale d'ondes gravitationnelles produites lors de la fusion. Dans ce cas, ZTF n'a pas saisi l'événement immédiatement, mais lorsque les scientifiques sont revenus et ont parcouru des images d'archives ZTF des mois plus tard, ils ont trouvé un signal qui a commencé quelques jours après l'événement des ondes gravitationnelles de mai 2019. ZTF a observé que la fusée s'estompe lentement au cours d'un mois. Sur cette vue d'artiste, on peut voir en arrière plan un TN géant, autour duquel gravitent des TN plus petits et un disque de gaz. Deux de ces "petits" TN ont fusionné (c'est l'évènement OG detecté par LIGO et VIRGO) provoquant un mouvement dans le disque de gaz : c'est possiblement ce qui a été détecté...
  17. Ce sont des faux. Les chinois les ont implanté pour espionner les techniques à l'oeuvre chez SpaceX
  18. Admirez pauvres mortels, admirez dans quel écrin s'écrit la légende...
  19. Exoplanètes : dernières découvertes

    https://www.nasa.gov/feature/goddard/2020/nasa-s-tess-spitzer-missions-discover-a-world-orbiting-a-unique-young-star Une belle découverte annoncée par les américains aujourd'hui, grâce aux données collectées par les satellites TESS et Spitzer. Elle concerne AU Microscopii, une très jeune étoile (20 à 30 millions d'années) située à seulement 32 a.l C'est une naine rouge, un tiers de la masse du Soleil et 84% son rayon Cela fait longtemps qu'elle est surveillée de près par les grands observatoires (VLT, Hubble,...) et un disque de poussière y a été trouvé, comme autour de toutes les autres étoiles naissantes. Jusqu'ici aucune planète n'avait été détectée, en particulier à cause de l'activité de l'étoile, sujette à de violentes éruptions. Malgré cela une équipe est parvenue à déceler dans les données collectées par TESS et Spitzer la présence d'une planète (AU Mic b). Celle-ci est 8% plus grande que Neptune et sa masse est mesurée à hauteur de 58 fois celle de la Terre. Un deuxième signal dans les mesures demande d'autres observations de TESS pour être confirmé...
  20. mars 2020 rover

    Lancement retardé de deux jours (22 juillet)
  21. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Hier la collaboration LIGO/VIRGO a communiqué sur l'une de ses plus intéressante détection à ce jour, GW190814, concernant la fusion d'un TN de 23 masses solaires avec un autre objet, beaucoup moins massif de 2.6 masses solaires, dont la nature demeure un mystère : il s'agit soit d'un petit TN stellaire, soit de la plus grosse étoile à neutron découverte... Les deux observatoires LIGO aux USA et VIRGO en Italie ont détecté l'évènement mais aucune contre-partie optique n'a pu être observée, à 800 millions d'a.l Pour tout savoir sur cette découverte, d'abord un article sur le site "ça se passe la haut" : https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/06/detection-gravitationnelle-dune-fusion.html Une série de liens de LIGO et VIRGO avec le papier des découvreurs et divers communiqués : https://www.ligo.org/detections/GW190814.php Un très intéressant article (en français) qui nous explique comment la détection d'OG offre aux scientifiques une nouvelle approche pour mesurer la constante de Hubble. https://www.ligo.org/science/Publication-GW170817Hubble/translations/science-summary-french.pdf ...et plus précisément avec GW190814 : https://dcc.ligo.org/public/0169/P2000227/004/GW190814_H0_dark_siren.pdf Une très belle animation pour illustrer la fusion des deux objets (il s'agit d'une interprétation d'artiste) Enfin divers trucs, avec en conclusion une vue d'artiste montrant l'étoile à neutron se faire avaler par le TN (si c'est bien le cas avec GW190814)
  22. Fini de rigoler ! On passe aux chose sérieuses !! Le SN5 est déplacé vers le site de lancement (explosion) : ça va tester dur !!!!
  23. Et bien justement, la collaboration LIGO/VIRGO vient de publier un papier sur la détection d'une nouvelle fusion de deux objets compacts, avec une tentative de détermination de la constante de Hubble. L'excellent site "ça se passe la haut" nous explique tout ça : https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/06/detection-gravitationnelle-dune-fusion.html extraits : Voilà une belle découverte obtenue par la détection d'ondes gravitationnelles : celle d'un objet à la frontière entre étoile à neutrons et trou noir. C'est la première détection d'ondes gravitationnelles par LIGO/Virgo qui a pour origine un couple aussi différent en terme de masses : 23,2 masses solaires pour le premier trou noir et seulement 2,6 masses solaires pour l'"autre objet"... car les chercheurs n'arrivent pas à savoir si c'est une (trop) grosse étoile à neutron ou bien un très petit trou noir... L'étude est parue dans The Astrophysical Journal Letters. (...) Plus intéressant encore, le signal gravitationnel de cette fusion atypique a permis aux physiciens gravitationnels de mesurer la constante de Hubble-Lemaitre de façon indépendante des autres méthodes en vigueur et qui se chamaillent... Et surtout de prouver qu'il était possible de faire ce type de mesure à partir de fusions de ce type. Pour faire cette évaluation, forcément soumise à une précision assez faible par rapport aux autres méthodes, en l'absence de localisation exacte de la galaxie hôte de cette fusion de trou noir/étoile à neutrons, les chercheurs ont considéré toutes les galaxies potentielles présentes dans la zone localisée de 20° carré (472 galaxies) et ont calculé un redshift moyen pondéré par la probabilité que la galaxie soit effectivement celle où s'est déroulé le cataclysme. Avec cette valeur de redshift d'une part et la valeur de distance obtenue par les ondes gravitationnelles d'autre part, les physiciens de la grande collaboration obtiennent une valeur de H0 égale à 75 +- 36 km/s/Mpc. Pas si mal compte tenu de la mauvaise localisation de la source. L'ajout des nouveaux interféromètres KAGRA et LIGO-India pour former un réseau mondial de détecteurs d'ondes gravitationnelles permettra bientôt de localiser les sources beaucoup plus précisément dans le ciel et de pouvoir identifier la galaxie hôte et ainsi déterminer H0 sans besoin de contrepartie électromagnétique. C'est le pari des physiciens gravitationnels.
  24. Le SN7 a eu un petit problème technique...