oncle_dom

Member
  • Content count

    85
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

33 Neutral

About oncle_dom

  • Rank
    Member

Personal Information

  1. Cette fois, c'est complet. Le dossier du satellite de Vénus est complet. Depuis l'imposture de Fontana jusqu'au problème de la discernabilité entre science et pseudosciences http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/sciences/astronomie/erreurs/satellite_de_venus/satellite_de_venus.htm Vos commentaires sont les bienvenus Oncle Dom
  2. Et u nouveau tricheur! Le si respectable Jean-Charles Houzeau, ex-directeur de l'observatoire royal de Belgique, avait pondu une intéressante théorie, remplaçant le satellite de Vénus par un pseudo satellite. Seulement, voila: il avait triché! http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/sciences/astronomie/erreurs/satellite_de_venus/houzeau.htm
  3. Le Dr F. Shorr, de la société des naturalistes de Dantzig, a défendu l'existence du satellite de Vénus en écrivant, en 1875, un livre bourré d'erreurs et de sophismes. http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/sciences/astronomie/erreurs/satellite_de_venus/schorr.htm Il semble malheureusement que certaines de ses âneries aient été reprises par Joseph Bertrand
  4. Il y a bien longtemps que j'avais commencé cette étude sur le satellite de Vénus, l'OVNI des astronomes. Aujourd'hui après avoir réalisé quatre dossiers, et le cinquième étant en cours de réalisation, je mets en ligne, la page d'accueil, qui donne accès à tous les dossiers, sauf deux, à peine ébauchés. Il y a tout de même 49 pages de faites, et vous en apprendrez de belles! http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/sciences/astronomie/erreurs/satellite_de_venus/satellite_de_venus.htm
  5. En effet. Je pense que son raisonnement était: - Si ce satellite n'existe pas, personne n'en calculera jamais une orbite valable. - S'il existe, je serais le premier à l'avoir calculé. C'est de la loterie
  6. Voila la phrase originale: Scio vix aliquam verisimilitudinem apud multos haec habitura , ac minorem etiam , si aeque doctos dicamus in Jove aut Venere incolas , ac sunt ii qui in Gallia , Italiave plurimum hac arte excellunt. (Christiani Hugenii Cosmotheoros, Pragae (sans date), p. 54)
  7. En effet, mais il est clair qu'il n'envisage que l'hypothèse des reflets dans les lentilles, et qu'il ne la juge pas trop probable. De fait, il y a peu d'observations qui s'explique ainsi. Celle de Cassini pourrait être le cas. Les confusions avec des étoiles furent bien plus fréquentes comme l'a montré Stroobant, mais Lambert ne les envisage pas.
  8. Un autre exemple de wishful thinking: L'orbite calculée par Lambert http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/sciences/astronomie/erreurs/satellite_de_venus/lambert.htm Lambert a tellement tripatouillé ses données, tantôt faisant confiance aux observations, tantôt s'en méfiant, qu'on se demande s'il était de mauvaise foi. Mais il faut se rappeler que c'était un mathématicien, donc un spécialiste des sciences exactes, totalement désarmé devant des données boiteuses ou falsifiées.
  9. De nombreux sites mentionnent cette citation en l'attribuant à Huygens, mais, comme d'habitude, ils ne font que se recopier les uns les autres sans citer leur source. J'ai cherché, avec les mots clés "Venus" et "Jupiter" dans une édition anglaise, en mode texte, du cosmothéoros. Je n'ai pas retrouvé cette citation. Si elle est de Huygens, elle vient d'ailleurs. Et Huygens, s'il a écrit cela, ne faisait peut être que citer l'opinion d'un autre. Quant aux conjectures de Huygens, elles ne faisaient que développer celles de Fontenelle, comme il le dit lui même.
  10. J'en découvre de belles: Montaigne a triché! J'avais déjà compris que les phases qu'il avait dessiné au satellite était illusoires. J'avais vu aussi que ses observations ne concernaient que des étoiles, mais je viens de découvrir que ces étoiles, il les avait sélectionné pour correspondre à l'orbite qu'il imaginait au satellite. En effet, lors de sa première observation le 3 mai, il était censé ne rien savoir du satellite et de son orbite. Or ce soir là, il voit un astre de magnitude 6.25 à 13' de Vénus. Croyez vous qu'il saute dessus en croyant avoir trouvé le satellite? Non, il le néglige et choisit une étoile de magnitude 8.75 à 23' de Vénus. Bizarre. Mais le lendemain, il choisit un astre de magnitude 6.25, qui est en fait l'étoile HIP 26291, qu'il avait négligé la veille. Le 7 mai, il néglige une étoile de magnitude 8.25 à 1 diamètre de Vénus, pour lui préférer une étoile de magnitude 9.15 à 27' de Vénus. Tout ceci s'explique quand on a compris qu'il cherchait un satellite qui soit à Vénus ce que la lune est à la Terre. A la distance ou était Vénus, une lune s'en serait écarté de 21' et aurait fait le quart de son diamètre apparent. Et voila pourquoi Montaigne a sélectionné les étoiles situées à environ 21' sans même trouver absurde que son orbite soit dans un plan frontal par rapport à lui, et a prétendu y voir un croissant faisant le quart de celui de Vénus, alors qu'il n'aurait pas pu le voir avec sa lunette. Et ce pauvre Lambert n'y a vu que du feu et s'est dépêché de faire passer une ellipse par ces quatre points 'observation, pour en déduire, comme Baudoin, une orbite absurde. http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/sciences/astronomie/erreurs/satellite_de_venus/montaigne.htm
  11. Voici le troisième volet de mon étude sur le satellite de Vénus, avec des réponses à des questions qu'on m'a posé http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/sciences/astronomie/erreurs/satellite_de_venus/1759.htm Il en est encore prévu quatre autres.
  12. Pour cette hypothèse de destruction du satellite, rappelons nous qu'on n'a en fait rien observé jusqu'en 1672. Les élucubrations de Fontana n'ayant rien à voir avec de vraies observations. En suite on ne retrouve qu'une observation en 1686, et une autre en 1740. Or si Vénus avait un satellite, comme la lune, il aurait été vu depuis longtemps, puisqu' occasionnellement, il serait visible à l'oeil nu. Il faudrait alors admettre qu'il n'y avait pas de satellite avant Cassini, qu'un satellite est apparu vers 1672, qu'il a été détruit, qu'un autre satellite est apparu vers 1686, qu'il a été aussi détruit, qu'un autre est apparu vers 1740 et encore détruit. Bref, ce sont des hypothèses à la Vélikovsky (pour ceux qui connaissent)
  13. Bravo! C'est très joli, mais il y a quelques petites erreurs. Par exemple, le père Lagrange, auteur de l'observation du satellite de Vénus, à Marseille, n'a rien à voir avec le mathématicien Joseph Louis Lagrange, plus connu, il est vrai.
  14. Après la fausse découverte du faux satellite, la vraie "découverte" du faux satellite http://oncle.dom.pagesperso-orange.fr/sciences/astronomie/erreurs/satellite_de_venus/1695.htm
  15. Ben non. La page incriminée montre un faux dessin de Vénus et de son satellite, comme s'il était de Cassini. Mais Cassini n'a pas fait de dessin, et la phase est fausse. En suite, à la page suivante, il n'y a rien de vrai dans ce que raconte Bertrand à propos de Fontana. Et pour cause: il n'a pas lu le livre de Fontana. Encenser Fontana comme un grand astronome, c'est comme encenser Locke pour ses descriptions d'animaux dans la lune, ou Vrain Lucas pour ses découvertes de manuscrits. Et pourtant, à l'inverse des contemporains de Fontana, qui le connaissaient comme un Hableur, Bertrand encense Fontana, alors que manifestement, il venait tout juste d'en entendre parler par Flammarion.