lambda0

Member
  • Content count

    72
  • Joined

  • Last visited

    Never

Everything posted by lambda0

  1. La lunette de 435 mm de Puimichel

    A moins de rattraper le chromatisme plus loin, au moins partiellement. Un tel instrument peut bien justifier l'investissement dans un correcteur de chromatisme dédié. Solution peu convaincante en dessous de 200mm (car le correcteur coûte plus cher que l'objectif - autant prendre un apo), mais ici ?[Ce message a été modifié par lambda0 (Édité le 17-10-2012).]
  2. Votre vue a-elle régressé ?

    A 40 ans passés, pensez au test de champ visuel et à la mesure de pression intra-oculaire. Le glaucome est une affection qui détruit le nerf optique, de façon très progressive, et beaucoup ne s'en rendent compte qu'à un stade assez avancé alors qu'il existe des traitements pour bloquer/freiner cette évolution. Ca concerne un million de personnes en France. Exemples de symptomes : pupille très ouverte même après 40 ans, différence de luminosité entre les deux yeux, et bien sûr, perte de résolution pour certaines zones du champ visuel, quelque soit la correction dioptrique.
  3. transit de venus sur Paris

    A Lille, transit des nuages devant le soleil, diamètre apparent estimé à 180°, plafond bas et épais. Mais la météo sera certainement meilleure en décembre 2117.D'ici là, transit de Mercure le 9 mai 2016, entre 11h12 et 18h42...
  4. transit de venus sur Paris

    Finalement, j'ai une petite chance de voir quelque chose à Lille, et j'ai vérifié ce matin que j'ai bien une vue assez dégagée sur le Nord-Est (soleil visible 10-15 min après son lever, au dessus de quelques arbres et maisons assez loin).[Ce message a été modifié par lambda0 (Édité le 05-06-2012).]
  5. Images avec lunettes Achromatiques

    Bah, si on préfère, il y a toutes les configurations intermédiaires, pour des compromis différents. En réduisant cette épaisseur de 56 mm à 35 mm et en réoptimisant, ce n'est pas non plus trop vilain côté sphérochromatisme.
  6. Images avec lunettes Achromatiques

    Avec les formes habituelles de doublet, on ne peut en effet pas compenser le sphérochromatisme, même s'il y a des compromis intéressants (la forme de Gauss a par exemple 2 fois moins de sphérochromatisme que le Fraunhofer).Mais avec un intervalle d'air plus important entre les lentilles, on arrive à ceci, pour un objectif D=150 mm ouvert à F/5 : [/url]lambda Strehl tirage foyer 486 0.95 581.54 587 0.97 581.27 656 0.99 581.79Méthode d'optimisation : partir d'une forme de Fraunhofer, donc deux lentilles quasiment en contact, augmenter progressivement l'intervalle en réoptimisant le doublet à chaque étape. Au final, il y a 56 mm d'air entre les deux lentilles. La méthode d'optimisation est décrite par W. Smith, "Modern optical engineering", §16.5 Pas d'asphérique, courbures modérées, verres tout à fait ordinaires (BK7/SF1).[Ce message a été modifié par lambda0 (Édité le 29-05-2012).]
  7. Images avec lunettes Achromatiques

    A F/10, et même à F/8, l'astigmatisme est de toute façon très faible. Dans ces conditions, avec une définition commerciale créative, n'importe quel doublet est un "anastigmat". Mes quelques remarques sont du pinaillage qui n'a probablement pas de conséquences pratiques pour de l'observation solaire (mais pourrait éventuellement en avoir pour leur 150 mm F/5 utilisée sur un champ un peu plus grand).[Ce message a été modifié par lambda0 (Édité le 28-05-2012).]
  8. Images avec lunettes Achromatiques

    "Allez, je vous donne la réponse (en anglais) du boss de Istar (27 mai 2011) :"Ce n'est pas le "boss" de Istar mais un revendeur aux US, qui parait avoir quelque expérience en fabrication, mais pas nécessairement en calcul de combinaisons optiques. A ma connaissance, il n'est pas possible de corriger simultanément aberration sphérique, coma et astigmatisme au 3ème ordre avec un doublet. Il n'y a tout simplement pas assez de degrés de liberté pour cela. On peut corriger l'astigmatisme sur un doublet mince en déportant la pupille (1/3 ou 1/2 de la focale, de mémoire, à confirmer), mais outre le fait que cela nécessite de surdimensionner l'objectif (pas forcément très intéressant pour l'astronomie), on ne corrige plus la coma dans ce cas. D'où quelques doutes sur ce qu'ils appellent "anastigmat" : annulation de l'astigmatisme pour une valeur du champ (définition rigoureuse), ou simplement réduction partielle (10%, 20% ?) (définition "commerciale") en utilisant fortes courbures, asphériques, etc.[Ce message a été modifié par lambda0 (Édité le 28-05-2012).]
  9. Images avec lunettes Achromatiques

    "Il existe dans le commerce des doublets anastigmates (ISTAR 180mm f/8 par exemple) corrigeant l'astigmatisme, la coma et l'aberation de sphéricité sans avoir recours à une troisième lentille."Je n'ai jamais compris comment cela était possible, surtout avec la pupille au niveau de l'objectif. Très intéressé par quelque avis optique sur ce mystère et d'éventuels exemples de combinaisons.
  10. Disparition des Baader Genuine orthos

    Voir aussi "Optical design for visual systems", B.H.Walker, SPIE Press. Dans le chapitre sur les oculaires, il y a deux variantes de RKE (dont une avec un champ de 70°). Utilisables à F/7.
  11. Astronomie et Sommeil

    Ben faut se coucher tôt, dormir avant, et se lever à 3-4 h du mat' pour observer avant le lever du soleil. Très bon pour commencer la journée.
  12. solaire : telescope non aluminé?

    1000 W/m², ça fait 70 W entrant dans l'ouverture de 300 mm. 3 W réfléchi par le primaire. Après le secondaire, il reste 0.12 W Avec ça, tu peux recalculer l'éclairement correspondant, suivant la surface sur laquelle c'est dissipé. 0.12 W dissipé sur 1 mm², ça fait 120000 W/m², soit 100 fois l'éclairement solaire. Mieux vaut éviter à mon avis. Mais sur 1 cm², ça ne fait plus que 1200 W/m², même ordre de grandeur qu'une surface directement exposé au soleil. Les 67 W transmis par la surface du primaire atteigne la face arrière du miroir et sont rétrodiffusés, absorbé par la mécanique, mais une partie doit aussi ressortir. Faire gaffe quand même aux réflexions parasites mal placées, je ne me risquerais pas à un tel montage sans faire un calcul photométrique, avec modélisation de toute la mécanique et tracé de rayons avec un logiciel. C'est quand même le soleil.PS: Pour ce qui est de l'hélioscope, je n'utiliserais pas ce dispositif sur un téléscope (même si certains doivent le faire quand même), seulement sur une lunette.[Ce message a été modifié par lambda0 (Édité le 19-04-2011).]
  13. Raport F/D en visuel

    Pour un rapport d'ouverture N, le diamètre de la pupille de sortie est donné par Dpup = (focale oculaire)/N Comme les oculaires de plus de 40 mm sont assez rares, dans la pratique, pour un instrument ouvert à F/10, le diamètre maximum de pupille de sortie est de 4 mm : on ne peut pas tout à fait atteindre le grandissement équipupillaire, optimal pour l'observation d'objets faibles étendus (et non résolus en étoiles), mais on en est quand même assez proche. Pour un instrument ouvert à F/15 (par exemple), on en serait déjà plus loin (pupille max de 40/15=2.7 mm), ce qui peut commencer à être handicapant pour l'observation visuelle de certains objets.
  14. Le PC peut tenir jusqu'à 100-120°C, suivant les grades, et a de bonnes propriétés mécaniques. L'ABS monte moins haut en température, plutôt vers 80-90°C. Pour des miroirs, j'ai déjà vu utiliser les deux, suivant les applications, mais il peut y en avoir d'autres intéressants pour les feux automobiles.Etat de surface: très dépendant du procédé de fabrication du moule, la rugosité des pièces injectées peut être de quelques nm si le moule est fabriqué par usinage diamant, bien plus si c'est de l'électro-érosion. Le procédé d'injection tend à lisser la rugosité.
  15. Je fabrique assez souvent des lentilles en PMMA ou PC, asphériques ou de formes plus complexes, en usinant une ébauche à la commande numérique et ensuite en polissant manuellement. Le PMMA est un matériau tendre qui se poli très facilement. Par contre, les polymères sont beaucoup plus instables que le verre : coefficient de dilatation bien plus élevé, faible rigidité, et surtout, ils absorbent l'humidité. Pour ce qui est des traitements, il n'y a pas de problème, on dépose très bien des traitements d'aluminure, et même des traitements argent à R=97%, on peut donc en faire des miroirs. Il me faut 2-3h pour ébaucher et polir une lentille de 150mm depuis une plaque de PMMA, mais pas à un niveau suffisant pour l'astronomie, il s'agit plutôt de collecteurs de flux pour de l'éclairage. Peut-être qu'en poussant un peu plus loin la mise en forme, j'arriverais à me rapprocher de la limite de diffraction, mais même comme ça, je doute que l'instabilité de ce matériau se prête à l'astronomie. Par contre, il y a des polymères plus récents, qui ont de meilleurs propriétés, et sont plus stable, comme le Zeonex. Voir ici: http://www.zeonex.com/applications_optical.asp Seul petit problème : on trouve facilement des plaques de PC ou PMMA (prendre des plaques coulées, surtout pas de l'extrudé), mais pas de Zeonex en demi-produit (seulement les granulés pour les moulistes)Pour ceux qui veulent essayer le PMMA, ça ne coute pas une fortune: http://radiospares-fr.rs-online.com/web/search/searchBrowseAction.html?method=getProduct&R=0680886 Pour des plaques plus épaisses, voir chez Abaqueplast. Commencer par le PMMA, qui se poli plus facilement que le PC. Remarquer que la combinaison PMMA/PC permettrait en théorie de faire des doublets achromatiques.[Ce message a été modifié par lambda0 (Édité le 05-04-2011).]
  16. Coefficients de dilatation énormes, absorption d'humidité, etc. Ca me parait peu crédible pour l'astronomie. Mais on fabrique quand même en Zeonex (et en moulage par injection) des optiques de petites dimensions (quelques cm) limitées en diffraction, c'est un polymère plus stable.Je m'étais posé la question avec les miroirs métalliques, il y a eu des progrès en métallurgie depuis le 19ème siècle. Comparer le coefficient de dilatation de l'invar à celui du Pyrex. Mais il doit y avoir d'autres inconvénients (coût? masse?)A+
  17. Lunette Apo

    "Bah je voudrais pas jouer mon rabat-joie, mais les dentelles du taureau claquaient méchamment dans la lulu de 100, et sans filtre (Pedro tu confirmes?), elles sont malheureusement restées invisibles dans le 1m... allez comprendre! David ta 100 garde-la, c'est l'instrument ultime je te dis!!" Quelle était la taille de la pupille de sortie dans les deux cas ?
  18. Lunette grande focale

    Avec les prix des objectifs d'ISTAR, ce type de lunette peut redevenir compétitif par rapport à d'autres combinaisons optiques. 484 Euros pour mon objectif achroma 150/1800, frais de port inclus (1 EUR=1.37$ au moment où j'ai commandé). Une fois assemblé, l'instrument complet devrait me revenir à 800-900 Euros. Par contre, avec les prix de D&G, ce serait "hors marché" : autant prendre un Maksutov de bonne qualité, avec une obstruction pas trop importante. Normal que ce type de lunette ait quasiment disparu à ce niveau de prix.
  19. Dans ta région, si tu passes à Lille, tu peux voir à quoi ça ressemble de près à Nature&Découverte (Euralille, ou à côté de la FNAC), il y a des Dobson 200mm en exposition. (Attention quand même, ce n'est pas un magasin d'astro, les vendeurs de N&D racontent assez souvent n'importe quoi - acheter là bas seulement si tu sais précisément ce que tu cherches).
  20. miroir secondaire et résolution

    Aucun effet visible sur la résolution dû à un peu de vignettage, à ce niveau. Par contre, en passant de F/4 à F/4.5, tu auras un peu moins de coma, ça va plutôt dans le sens d'une amélioration de la résolution en bord de champ.
  21. miroir secondaire et résolution

    Dans le cas général, si on change de pupille, comme dans le cas d'un secondaire trop petit, les aberrations (de champ) vont varier, donc ça pourrait en principe avoir un effet sur la résolution, pas forcément négatif d'ailleurs. Pour un Newton, si c'est le secondaire qui est pupille, celà devrait quasiment annuler l'astigmatisme. Mais comme ce n'est pas l'aberration dominante, je pense qu'on s'en fiche un peu dans ce cas.A+
  22. Détermination EP de jour

    Suivant la précision recherchée, attention quand même au mouvement propre de Vénus pendant la durée de la manip, il vaut quand même mieux utiliser une étoile si disponible, jusqu'à la mag 0.5-1, ça se trouve encore assez bien de jour si le ciel est clair (en L100 en tout cas).
  23. Détermination EP de jour

    Je ne connais rien à la photo et aux mesures d'erreur périodique, mais je fais mes mises en station d'équato pour observation visuelle à quasiment n'importe quel moment de la journée en pointant une étoile assez brillante (pas le soleil, hein), ou une planète. Rigel ou Sirius, par exemple, visibles en plein jour, dans une lunette de 100 mm (le matin en ce moment). Comme ça, tout est prêt le soir venu. Est-ce que ce n'est pas utilisable pour des mesures d'EP de jour, sous réserve qu'il n'y ait pas de problème de dynamique avec un capteur ?
  24. Objectif achro ISTAR et folded refractor

    Dans le catalogue Edmund, pour des miroirs plans circulaires, avec traitement alu amélioré (R>95%), ça donne : D76: 360 EUR, D101: 598, à L/20 D76: 274 EUR, D101: 522, à L/10 Ajouter environ 10% pour la version ZeroDur. Après, on peut essayer de profiter du change EUR/USD assez favorable en ce moment pour faire son marché aux US pour les composants optiques (c'est déjà ce qu'on fait pour l'objectif ISTAR). L/20, ça doit se transposer en Strehl>99%, la pénalité devient négligeable, mais L/10 est aussi acceptable. Il faut un miroir circulaire, pour une configuration en "4", plus un secondaire qui doit être aussi de bonne qualité, L/10 ou mieux.Hors considérations philosophiques, la configuration repliée en "4" basée sur un objectif ISTAR 150mm F/15 ne parait pas absurde techniquement et économiquement, même compte tenu du coût de miroirs de bonne qualité, surtout avec le change EUR/USD actuel.A vrai dire, si j'avais le budget pour un objectif APO de 150mm, je commencerais à considérer sérieusement la possibilité de le prendre à F/12 ou F/15 et de le replier en "4" : dans ce cas, le coût d'un excellent miroir préservant la qualité de l'objectif devient négligeable devant le coût de l'objectif. Et en passant de F/7-F/8 à F/12-15, on recupère certains avantages de l'achro F/15 (large tolérance de mise au point par exemple, tolérances de fabrication). Bon, allez, je me sauve avant de me faire scalper [Ce message a été modifié par lambda0 (Édité le 22-10-2010).]
  25. Objectif achro ISTAR et folded refractor

    J'ai exclu le D150 F/15 en déplié sur l'EQ5. Elle porte sans problème mon Newton D200 avec un tube de 1.2m, j'arrive bien à le monter seul, mais avec un tube 2 fois plus long, et de même diamètre (la cellule de l'objectif fait 192mm), ça me parait assez hasardeux, on doit se faire quelques frayeurs à hisser un truc pareil tout seul, sans compter le transport, rangement, etc. Et l'arrière doit aussi taper assez facilement dans le trépied. En déplié, je n'irais pas au delà de f1800, donc le F/12. Ce sont mes contraintes évidemment, si on est en poste fixe, et qu'on a un budget pour une nouvelle monture, l'équation est différente.Matériau tube: a priori, tole d'alu.