Bill46

Member
  • Content count

    785
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Last Connexion

    Soon available - 50207

Everything posted by Bill46

  1. mars 2020 rover

    Cf. plus haut (c'est la cible n° 3.6) :
  2. mars 2020 rover

    Vue circulaire polaire "à la Stooke" (on voit bien les deux zones plus claires de part et d'autre du rover dû au souffle des moteurs de la grue - cf aussi vue MRO plus haut) : (crédit : Phil Stooke)
  3. mars 2020 rover

    Une image avant (à droite)/après (à gauche) montrant la localisation du rover (nord vers le haut) :
  4. mars 2020 rover

    NavCam droite, sol 2 (ça coûte pas plus cher )
  5. mars 2020 rover

    NavCam gauche, Sol 2 : (NASA/JPL-Caltech)
  6. mars 2020 rover

    D'autres RAW arrivent !
  7. mars 2020 rover

    Mastcam-Z regardant sa cible de calibration : (NASA/JPL-Caltech/ASU/MSSS/NBI-UCPH) Vue du dessus du rover depuis les caméras de navigation : (NASA/JPL-Caltech)
  8. mars 2020 rover

    Image vue déjà au moins une centaine de fois que celle de la HazCam arrière (regardant vers le NW), mais ici Daniel Macháček nous la propose en haute résolution en ayant combiné 13 images brutes parmi celles disponibles des sols 0 à 2 et en ayant colorisé la scène "au plus près de ce que verrait l'oeil humain sur Mars" (cliquer/afficher pour voir en grand) : (Crédit : NASA/JPL-Caltech/D. Machacek) La même chose avec la HazCam avant (reconstruite à partir de 9 images) qui regarde (au ras du sol) vers la vaste plaine du cratère Jezero : (Crédit : NASA/JPL-Caltech/D. Machacek)
  9. Martian Moons eXploration

    Si l'origine de Phobos et Deimos reste pour l'instant discutée (astéroïdes capturés ou formation in situ, ou bien issus d'un impact géant à la surface de Mars), un récent article paru dans la revue Nature suggère que ces deux lunes martiennes auraient en fait pour origine un corps commun, probablement formé dans la même zone que la planète, progéniteur qui se serait par la suite désintégré en plusieurs morceaux il y a 1 à 2,7 milliards d'années à la suite d'une collision avec un autre corps. Les orbites des deux lunes, initialement très excentriques après cet événement, se seraient progressivement circularisées alors que Phobos se rapprochait de Mars tandis que Deimos, s'étant lui aussi rapproché dans un premier temps, s'en éloigne désormais en raison d'une accélération par effets de marée. Phobos continue toujours sa lente descente vers Mars (1,8 cm par an) avec au final un impact inéluctable ou plus probablement une destruction liées aux forces de marées à l'approche de la limite de Roche dans environ 39 millions d'années, avec peut-être la formation d'un anneau temporaire composé d'une multitude de fragments autour de la planète ainsi que des impacts d'autres fragments à la surface. Les auteurs de cette étude sont parvenus à cette conclusion par des simulations numériques et en utilisant les mesures sismiques réalisées par la sonde InSight à la surface de Mars. Amirhossein Bagheri, Amir Khan, Michael Efroimsky, Mikhail Kruglyakov and Domenico Giardini: “Dynamical evidence for Phobos and Deimos as remnants of a disrupted common progenitor”, Nature Astronomy, published online 22 February 2021, https://www.nature.com/articles/s41550-021-01306-2 https://ethz.ch/en/news-and-events/eth-news/news/2021/02/martian-moons-have-a-common-ancestor.html
  10. mars 2020 rover

    Fort possible (s'il le dit), mais a priori dans le cadre de la recette de l'instrument. En effet : https://theconversation.com/perseverance-dans-la-peau-dun-pilote-dinstruments-sur-un-rover-martien-155001 Et la SuperCam est pilotée (en partie) depuis cette salle dite FOCSE (French Operations Center for Science and Exploration), au CNES, à Toulouse : (FOCSE en mars 2020, centre de mission de l'instrument SuperCam au Centre spatial de Toulouse. © CNES/DE PRADA Thierry)
  11. mars 2020 rover

    Thomas Zurbuchen, Associate Administrator, NASA Science Mission Directorate Inutile de répéter, on a compris qu'on tient là l'Oscar du meilleur documentaire spatial !
  12. mars 2020 rover

    Pour le fun, et en attendant de voir un vrai panorama réalisé avec les caméras MastCam-Z, j'ai ici repris un bout de celui obtenu avec une caméra HazCam arrière au sol 2 (Daniel Macháček) sur lequel j'ai superposé la ligne d'horizon (vue en réalité d'un peu plus haut que la position de Perseverance) telle qu'obtenue avec des images Hi-RISE traitées avec l'outil interactif développé par Daven Quinn (voir précédemment). Globalement, on regarde vers l'ouest-nord-ouest de la position du rover. On retrouve bien le même paysage (c'eut été étonnant différemment...) avec les hautes montagnes du bord du cratère Jezero à l'horizon et les collines du delta plus en avant, au-delà de la zone dite du Canyon de Chelly. Seán Doran a eu un peu la même idée (images Hi-RISE en haut, pano HazCam en bas) et ça colle bien :
  13. Première présentation en public aujourd'hui (en présence de Xi Jinping), au Palais de l'Assemblée du Peuple à Beijing, de quelques échantillons de sol lunaire ramené par Chang'e-5 ! Quelques images diffusées par la chaine TV CCTV1 : Pendant ce temps, la caméra de l'orbiteur LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) a obtenu de nouvelles images de l'atterrisseur de la mission Chang'e-5 resté sur la Lune, avant et après le décollage de l'étage contenant les échantillons lunaires le 3 décembre 2020. LRO survole le site d'atterrissage une fois par mois, avec un éclairage différent. De futurs passages devraient permettre de réaliser des images stéréo en conditions optimales permettant d'établir une carte topographique détaillée du site. http://lroc.sese.asu.edu/posts/1186 (crédit : NASA/GSFC/Arizona State University)
  14. mars 2020 rover

    Une vue polaire par Phil Stooke : à gauche, le rover superposé à une image HiRISE et à droite les images Hazcam arrière et avant du rover montrant l'horizon (hauteurs exagérées - les hauteurs du delta sont visibles ainsi que les bords du cratère dans le lointain, le nord est approximativement vers le haut) :
  15. mars 2020 rover

    Je crois que le mieux est d'aller directement à la source : https://mars.nasa.gov/mars2020/multimedia/raw-images/ Panorama sol 2, Hazcam arrière (crédit : NASA/JPL-Caltech/D. Machacek) :
  16. mars 2020 rover

    Une autre vision par Jason Major "shifted to approximate natural ambient coloration on Mars" (des goûts et des couleurs...) :
  17. mars 2020 rover

    Ca donne envie...
  18. mars 2020 rover

    C'est vrai qu'on critique la NASA, mais il me semble que l'ESA à l'époque de la mission Rosetta avait eu du mal à diffuser rapidement les images à haute résolution (l'équipe d'Osiris en particulier) de Churyumov-Gerasimenko. Là aussi il y avait eu une certaine rétention de l'information très frustrante et mal comprise par le grand public. Et je n'imagine même pas ce que ça pourrait donner côté chinois. L'incompréhension vient ici surtout du fait du changement apparent de politique appliquée par la NASA par rapport aux missions précédentes. Peut-on réellement leur en vouloir ? Je ne sais pas. Perseverance n'a atterri qu'il y a un peu plus de 2 sols, il a fallu tout vérifier à bord dans un premier temps, les premières images ont été faites à la hâte, et puis le week-end est arrivé (la NASA reste une administration...). Je ne pense pas que cette situation perdure, le contraire serait étonnant, il faut sans doute juste être un peu patient. Enfin, espérons que tout se débloque rapidement. Lundi sera un autre jour.
  19. mars 2020 rover

    Selon Damia Bouic, la NASA ferait de la rétention d'informations... Vous l'avez vue celle-là ?
  20. mars 2020 rover

    Une autre application cartographique interactive par le Slovène Jaka Pelan : https://arkeomapia.si/3d/M2020sol0/
  21. mars 2020 rover

    En complément, les caractéristiqes de ces caméras (extrait de l'article de Maki et al. https://link.springer.com/article/10.1007/s11214-020-00765-9) : Par ailleurs, le premier panorama en couleur depuis le sol aurait été réalisé et Perseverance n'attend que le passage de MRO pour relayer les données vers la Terre.
  22. mars 2020 rover

    Thomas Zurbuchen, Associate Administrator, NASA Science Mission Directorate En attendant, ça cause sur le réseau DSN entre les orbiteurs (Mars Odyssey, Mars Reconnaisance Orbiter, Maven) et la Terre...
  23. Pas de confirmation des Chinois, mais il semblerait que l'abaissement de l'apoastre ait été moins important que prévu : sans doute autour de 85 000 km pour un périastre de 265 km (période de 3,47 jours). Rien d'inquiétant pour l'instant puisque l'ajustement de l'orbite se fera graduellement. Difficile d'en savoir plus, les maigres informations proviennent souvent de radio-amateurs qui suivent le signal de Tianwen-1.