michel06330

Member
  • Content count

    843
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by michel06330


  1. vjac> vu ton site d'observation.

    Je connais bien et j'ai déjà posé mon tube au Col de Brouis, sur le site de vol de pente accessible par la piste forestière qui part du sommet.

    Très bon ciel de mon point de vue, bien meilleur que celui de Calern (Observatoire de la Côte d'Azur); encore bravo pour tes dessins.

    Michel


  2. Bonjour,

    Très joli dessin comme d'hab .

    Je me demandais d'ailleurs s'il était facile de l'avoir en visuel pur ce fameux quintet que je n'ai jamais vu qu'en photo.

    Ces deux derniers soir, je l'ai tenté avec mon dobson 300mm de chez moi, mais je n'ai aperçu que NGC 7331, rien aux alentours.

    Ciel périurbain avec 2 lampadaires en face dans la rue, ce n'est pas idéal pour atteindre une bonne vision nocturne.

    Michel


  3. Bonjour,

    Voilà, l'affaire est conclue: Nagler 26 commandé et j'ai passé l'annonce pour vendre le Pano 24; diffusion en attente d'approbation.

    Si quelqu'un est intéressé:
    190 euros port compris
    acheté en décembre 2007 chez l'Astronome
    vendu avec bouchons et boîte Televue d'origine.

    Michel
    06 61 61 19 04
    moebius9 at wanadoo point fr


  4. Déplacer l'axe ce rotation ? Voilà le modèle de ma monture: http://dobson.2005.googlepages.com/dobson400miroirlightbridge

    Sauf que j'ai un 300mm Orion Optics.
    On ne peut vraiment rien faire, sauf allourdir démesurément l'ensemble de manière que la majoration de poids sur le PO n'ait qu'une incidence faible, reprise par les frottements.

    Garder le Pano 24 ? Non, je n'en vois pas l'utilité même si je l'aime bien, cet oculaire sans compter que ça réduit l'effort financier pour l'achat du Nagler.
    J'ai en tout et pour tout 3 oculaires depuis que je fais de l'astro, chacun donnant un grossissement double du précédent. Ca me permet d'en avoir 1 au PO et 1 dans chaque poche. Je ne suis qu'un amateur un peu fantaisiste qui cherche surtout à faire simple .
    La Powermate me sert assez rarement, juste quand je fais un peu de photo sur mon autre instrument, un Mak Intes M703.

    Chez moi, c'est grand beau, une nuit bien étoilée en vue et j'ai mes 2 tuyaux en station sur la terrasse.
    Ce matin, avant le lever du jour, je me suis fait quelques NGC et IC autour de M81 et 82 avec le dobson: mes yeux n'avaient pas encore vu la lumière après la nuit et le ciel était géant.
    C'est mon chat qui m'a obligé à me lever pour le faire sortir et finalement, il a bien fait .

    Michel


  5. Voilà, je viens de vérifier l'équilibre; ça ne marche vraiment pas avec 1 kg au PO ;(. Même avec un gros aimant près du primaire, dès que je dépasse 45°, ça part en avant. Avec 700 grammes et l'aimant en contrepoids, c'est bon et ça reste bon avec le 13 ou le 7mm.

    Tant pis, je n'ai pas le choix avec ce tube, je suis obligé de me limiter en poids au PO, donc de rester sur le 26.

    Je vais tout de même passer de 0.97° à 1.26° de champ sur le ciel, ça devrait déjà m'apporter plus de confort et peut-être m'éviter la dépense d'un Paracorr.
    Bon, je me console comme je peux (snif snif).

    Michel


  6. Je vérifie encore ce soir le problème d'équilibre avec 1kg de charge au PO et je commande le 31 en espérant que ce soit disponible; sinon, tant pis, ce sera le 26.
    Ensuite, si quelqu'un veut mon Pano 24, je le revends; il doit avoir moins d'un an, conservé dans la valise à oculaires pleine de mousse.
    C'est un beau caillou, mais il ferait double emploi avec le Nagler 31 (ou 26) pour l'usage auquel je le destine: le balayage du CP à grand champ avant de mettre le 13 ou le 7mm, ou l'observation des objets étendus.

    Bernard connait bien ce qui me branche et je lui fais confiance pour ce choix. Et comme on observe souvent ensemble, ça lui permettra de me l'emprunter quand il le souhaitera .

    Le 31 en occasion sur le "forum d'en face" était déjà vendu quand j'ai répondu à l'annonce, mais l'écart avec le neuf ne me fait pas trop le regretter.

    En tous cas, merci encore pour vos retours d'expérience.

    Michel


  7. Salut Bluedob; rdv l'été prochain aux prairies du Restefond ?
    Comme l'a écrit Bernard, il faut bien comparer avec les mêmes tubes; je pense que ça vaut la peine d'essayer, quitte à compléter par un Paracorr.
    Sinon, un Nagler se revend toujours...

    Merci st2phane pour le tuyau, j'ai fait une offre au vendeur du "forum d'en face" . A 80% du prix neuf, ça me semble un peu cher.

    Michel


  8. Merci bien pour toutes vos réponses, merci à toi Bernard pour ton diagnostic plus spécifique.

    Je crois que le 31 me tend les bras . Avoir toutes les dentelles du Cygne ou les 2 amas de Persée dans le champ, ce caillou devrait le faire.

    Bien entendu, il y a le prix, mais bon c'est pour longtemps et je suis au moins certain de ne pas regretter d'avoir mégotté.
    L'écart de prix entre le 26 et le 31 ne fait pas la différence et je pourrai aussi revendre mon Pano 24.
    Une occasion, j'aimerais bien, mais c'est bien rare !
    Me faudra aussi un nouvel OIII en 2", hé oui !!

    Je vais tester l'équilibre en lestant au niveau du PO, ce sera ma dernière hésitation,

    Merci encore,

    Michel


  9. Merci pour cet avis.

    Oui, le Nagler 31 pèse presque 1 kg... je pense que je vais réussir à le soulever .
    Non, sans rire, un petit rééquilibrage du dobson à voir, pas de problème, j'ai un gros aimant d'aquariophilie que je peux coller près du primaire.

    L'idée était de remplacer le Pano 24 par un Ng 26 ou 31. J'ai essayé le 26 quelques instants en fin d'été, mais pas assez longtemps pour me faire une vraie opinion.
    C'est vrai qu'avec lui, je n'ai pas eu de problème de rééquilibrage, mais je ne me souviens pas d'avoir ressenti le gros choc.

    Finalement, avec le 31, j'aurais une réelle énorme différence de champ immédiate et je pourrais par la suite éventuellement remplacer le Pano 24 par le Nagler 26. Je passerais de 66x à 51x, un écart assez minime pour un champ nettement supérieur.

    Bernard Augier, si tu me lis, peux-tu me confirmer si la pupille de sortie du Nagler 31 serait encore adaptée à mon grand âge . Ton Nagler 26 ne m'avait pas vraiment surpris sur ce point.

    Michel


  10. Bonjour,

    En ces temps maussades, on ne peut que faire des projets: le ciel reste obstinément pourri .

    Je serais bien tenté d'offrir à mon dobson un nouvel oculaire de "balayage", en remplacement de mon Pano24 que j'utilise pour rechercher l'objet convoité et le centrer avant de grossir un peu plus.

    Mon matos actuel: Dobson 300mm, focale 1590mm, Nagler 7, Nagler 13, Powermate 2.5x et Panoptic 24.

    J'ai vraiment du mal à me décider, un peu trop raisonnable sans doute, mais aussi perplexe quant au diamètre pupillaire (je crois que c'est le terme ??) nécessaire et suffisant.

    En un mot, la dépense est-elle justifiée ?

    Michel


  11. Oui, bravo Pierre.

    En lisant les croa des autres on se monte un itinéraire pour la prochaine sortie. Et là, tu as fait un très très beau voyage.

    Va savoir quand ce sera !! Les nuits sont pourries par ici depuis plusieurs semaines; de temps en temps, on peut trouver quelques heures de ciel clair et puis la lune revient et c'est reparti pour un mois d'attente.
    La dernière nuit au Restefond par -4°C et un mistral en rafales m'a....refroidi .

    L'observation astro se conjugue bien avec les légendes et l'histoire qui baignent ta région; à te lire, j'ai retrouvé certaines rêveries de ma jeunesse en Touraine, pays de verdure bien différent du béton qui m'entoure.

    Bien dommage que ce soit si loin pour moi, mais je me demande si au printemps... enfin on verra .

    Michel


  12. J'utilise une télécommande sans fil avec le retardateur.

    Pour des poses de plus de 30s, je mets l'APN en mode bulb, j'ouvre l'obturateur à la première pression et je le referme à la seconde pression, en chronométrant le temps d'ouverture.
    C'est donc du tout manuel pour l'instant. J'ai un petit boîtier capable de me faire ça en automatique; l'ennui est qu'il se branche sur la prise vidéo de l'APN, celle que j'utilise pour la connexion avec le télé.

    En attendant d'avoir un PC portable ou d'installer un gros PC à côté du tube, je me limite donc à 30 secondes pour les séries de prises nombreuses; ça me limite aussi le bruit électronique.

    Je n'en suis qu'au début et le ciel est pourri en ce moment; je n'ai pas encore attaqué des objets invisibles au 300mm. Il est malheureusement possible qu'à partir de certaines magnitudes, le temps de pose nécessaire rende l'autoguidage indispensable et que l'APN non refroidi engendre un bruit électronique insupportable.
    Je saurai alors que j'ai atteint les limites des possibilités de mon setup .

    Cet APN, je l'utilise aussi par ailleurs et je ne l'ai pas défiltré.
    Au cas où ses limites soient atteintes sans me satisfaire en "visuel assisté", je passerai à la caméra CCD "nécessaire et suffisante" qui ne me ruinera pas trop.

    Pur ce "visuel assisté", j'utilise un Mak Intes M703 f/d = 10 sur HEQ5 GoTo et un 350D.

    Je n'ai pas trouvé beaucoup de retours sur ce forum concernant ma démarche et je me demande si je ne vais pas droit dans le mur !

    On verra bien .

    Michel


  13. JacquesG, je suis la voie du "visuel assisté" depuis un certain temps.

    Il est clair qu'un APN, grâce à la pose, permet théoriquement de visualiser un objet pas ou peu visible, je le pratique assez couramment.

    Le principal problème est la mise au point qu'il est très délicat de régler au viseur; la solution que j'ai trouvée est de brancher l'APN sur un petit télé pour afficher l'image acquise. Après quelques clichés on arrive à une bonne mise au point. Avec un PC portable, c'est encore plus facile bien entendu et tu peux alors utiliser APN Focus, le petit logiciel écrit par l'administrateur de ce forum.

    L'autre problème est la localisation de l'objet parfois invisible; là, il n'y a pas d'autre solution que la visée aux coordonnées ou le GoTo.

    Enfin, au-delà d'un certain temps de pose, l'autoguidage est indispensable.

    J'obtiens des images très acceptables avec des poses inférieures à 1 minute, que j'empile sur DeepSkyStacker; pour l'instant, je fais du JPEG sans darks ni flats ni offsets puisqu'il ne s'agit que de "voir".

    Quel est l'intérêt de la chose ?
    Pour moi, c'est utiliser un matériel existant sans faire de frais pour un usage assez peu fréquent; c'est aussi ne pas passer trop de temps à manipuler mes clichés sur ordinateur.
    Le but principal est de me permettre de visualiser, avec cette assistance, des objets que même mon dobson 300mm ne voit pas, dans la pollution lumineuse du ciel au-dessus de ma maison.

    Michel


  14. Bonjour Bluedob et les autres.

    Merci pour vos magnifiques photos; le site est encore plus beau avec un peu de neige. Elles ont dû être prises peu avant que Bernard Augier et moi ne soyons montés vous dire un petit bonjour.

    Des -12°C à -15°C !!! Pas facile de manier les oculaires avec des gants épais . Vous pouvez postuler pour Concordia .

    Michel


  15. Bonjour,

    Ceux qui me connaissent savent que je suis dobson avant tout.

    Pourtant, j'ai maintenant un Intes M703 sur HEQ5 GoTo; mon idée est de faire quelques acquisitions courte pose sur 350D qui me permettent de voir depuis chez moi des objets inaccessibles à mon dob 300mm à cause de la pollution lumineuse, du "visuel assisté" en quelques sorte. Il s'agit surtout de nébuleuses et de galaxies, pas ou peu de planétaire.

    Hier soir, premiers essais du GoTo; je comprends que certains se l'interdisent, c'est redoutable d'efficacité, mais enlève tout le plaisir de la découverte. Heureusement que l'Intes, avec son diamètre de 180mm ne puisse pas rivaliser avec le dobson en visuel pur!
    Mais pour pointer un objet invisible, ça semble utile .

    Premier essais de photos avec mise au point à l'oculaire, toutes floues; à défaut de PC portable, je vais visualiser sur un petit télé LCD, ça me semble incontournable.

    Mon but est modeste, je ne veux pas faire d'astrophotographie et je reste en JPEG pour faire simple. J'ai l'impression de me situer dans une zone peu fréquentée par les astrams, où les retours sont rares.

    Quelques avis me seraient utiles, merci.

    Michel


  16. Salut Serge,

    Je regrette vraiment de ne pas être monté fin août.
    Bernard m'a dit qu'on serait bien entendu. Ce n'est que partie remise.
    Il m'a dit ausi que l'année prochaine il y aurait un barnum pour prendre les repas en commun.
    J'y serai, c'est certain.

    Michel


  17. Salut Toto,

    Non, plus de problème de voiture avec ce froid.
    L'électronique a dû avoir un petit coup de chaud fin juillet; saloperie de berlines allemandes .

    Le ciel du Restefond n'a pas son pareil. Hier soir, j'ai voulu jeter un oeil à l'oculaire depuis ma terrasse: une dizaine d'étoiles visibles dans le ciel, j'ai fini devant Cold Case, dégoûté !

    Bye,

    Michel


  18. Bonjour,

    Il fallait bien viser pour trouver une nuit de beau ciel par ces temps perturbés.
    Nous en avions trop envie et malgré le vent violent qui avait enfin chassé les nuages, nous sommes montés avec un ami, planter nos tubes sur la route du Restefond, au Camp des Fourches précisément.
    Pour lui, une Megrez 70 sur HEQ5 dans l'espoir de compléter ses acquisitions de M33; pour moi, un dobson 300mm monture Kentaro.

    Petit bonjour en passant aux amis de Saint Etienne et nous étions sur place vers 20:15h.
    Température -4°C, vent en rafales condamnant l'espoir de photos. Ciel magnifique comme à l'habitude, sans trop de turbulence finalement.

    Collimation au laser, réglage de l'alignement du telrad sur Vega et c'est parti.
    Je n'aime pas trop les marathons Messier et les observations à la va vite; quand j'observe avec mon propre instrument, j'aime bien cibler quelques objets remarquables et les regarder sous plusieurs grossissements, voire avec des filtres.

    D'abord les habituels M57 et M27 pour juger de la transparence du ciel; je note que M27 est spécialement lumineuse et que la partie arrondie autour du sablier est bien visible au Nagler 13mm sans filtre.

    Je file vers les dentelles avec le Pano 24 + OIII qui sont toujours un bonheur pour moi: 52 cygni pour la petite, puis glissement vers la grande avec un coup d'oeil à Pickering pas très apparent. Il faudra que je pense au Nagler 26 pour espérer avoir la grande dentelle entièrement dans le champ.
    Sous le ciel du Restefond, ces dentelles sont comme des voiles blanches dans un fond noir, rien à voir avec ces fumées diaphanes que je distingue de chez moi.

    Tiens, puisqu'on y est, voyons un peu North America, sujet d'un fil que j'avais initié sur AS il y a peu. C'est bien vrai, avec le OIII et des yeux bien habitués au noir, les contours du Golfe du Mexique sont bien apparents, bien moins contrastés que les dentelles, mais on les voit.

    Continuons sur le Cygne, j'enlève le OIII et je cherche la Blinck. Jamais pointée avec mon propre instrument, mais puique j'ai reçu à midi le Pocket Sky Atlas...
    Merci telrad, après quelques minutes je l'ai dans le champ et j'en fais profiter Pierre qui fait du visuel avec sa lunette de 70mm le pôvre .
    Sympa aussi au 13mm.

    Demi tour, je pointe M31 non pas trop pour elle-même, mais pour ses satellites que je distingue mal de chez moi.
    M32 OK, mais c'est surtout M110 qui me bluffe; c'est vraiment une grosse galaxie sous ce ciel, jamais vue aussi belle et lumineuse.

    A la recherche de M33, une surprise: partant de Mirach, je tombe sur NGC404 !! Celle-là, je ne l'avais jamais vue et je n'ai su qui elle était qu'en consultant le Sky Atlas. S'cusez-moi, je n'ai que 2 ou 3 ans d'astro . Voilà M33 que je trouve avec l'aide de Pierre; là aussi, c'est autre chose que sous nos ciels pollués de la french riviera.

    Il commence à cailler sérieusement et le vent qui a fait semblant de tomber est reparti de plus belle. Pierre avait ressorti son matos de photo, il doit renoncer une fois de plus.

    On finit en beauté avec les Pléiades qui sont maintenant bien hautes dans le ciel, puis le double amas de Persée qui nous pourrit les yeux tant il est lumineux.

    Le vent est toujours là et mon dobson est de plus en plus dur à tourner: il faudra que je comprenne si c'est le sable projeté par le vent ou le froid qui modifie le coefficient de frottement teflon / Ebony Star.
    J'ai bien peur que malgré le bafflage, le miroir doive repasser à la douche.

    Une heure du matin et personne n'est venu nous retrouver, ni Pauleau, ni Bernard Augier qui avait une obligation professionnelle bien arrosée .

    Fallait vraiment être mort de faim pour insister avec ce vent qui passe au travers de tous nos vêtements; j'ai fini avec une couverture nouée à la taille tant j'avais les cuisses gelées !

    On plie et ce n'est pas facile sans enlever les gants. On ne se déshabille même pas, on fera ça sous un réverbère au "village au fond de la vallée".

    Malgré tout et même peut-être à cause de ce qu'on a dû endurer, ni Pierre ni moi ne regrettons notre soirée.

    Merci l'astro pour toutes les joies que tu nous apportes.

    Michel


  19. Oui, Bernard, j'avais vu le post et la réponse de Serge.
    Mais je dois avoir un sérieux problème aux yeux, je ne vois pas les dessins des nébuleuses dans les cercles rouges !!

    Quand j'ai écrit "vieux", je pensais à ton ancienneté dans l'astro.
    Tu sais que j'aime bien charrier . L'hôpital qui se fout de la charité !

    En tous cas, j'ai bien aimé cette soirée à laquelle on ne croyait plus et son accompagnement choral. Ce concert de cerfs, je ne l'avais jamais entendu.
    Sans rire, merci de tout coeur une fois de plus pour ton accueil.

    J'ai bien envie de remonter dans la semaine s'il y a un bon créneau, jeudi peut-être, en tous cas avant qu'il n'y ait trop de lune.

    Michel


  20. Bonjour,

    Ben voilà c'est fait...

    Je suis donc monté au fond de la Tinée hier après midi, assez tôt pour aller dire un petit bonjour avec Bernard Augier à la petite bande d'astrams qui s'étaient installés côté Jausiers du Restefond: salut Bluedob et les autres dont je n'ai pas retenu le nom (escuses).

    Drôlement courageux les gars avec leurs petites tentes clic-clac, au milieu des montagnes qui commencent à se givrer: les "prairies" sont tout de même à 2400m d'altitude. Et ne parlons pas du fort où un astam lyonnais (Jean Paul je crois)jouait à l'hermite au milieu des flaques d'eau qui ruisselait du toit pourri !!

    Ciel très variable, parfois tout bouché, parfois bien clair. Bernard, l'autochtone pensait que c'était foutu, moi j'espérais que ça s'arrangerait (météo dixit).
    Petit diner au chaud sympa chez Bernard et direction son nouvel abri à toit roulant.. Mais c'est pas vrai: plus une étoile dans le ciel!!
    Heureusement qu'il y avait le brâme des cerfs tout près pour nous faire rester dehors.

    Visite du nouvel équipement intallé à poste dans l'abri: un C8 accouplé à une Megrez 80mm (ça ne fait pas de petits ) sur monture EQ6. Un vieux dobsonnien va virer à l'astrophoto, je le sens.
    C'est tout de même bien agréable de ne plus sentir le petit vent coulis dans les jambes; même avec le toit ouvert et une température de 0°, on est bien.

    Hop, ça y est, j'ai gagné, le ciel s'est dégagé; pas terrible qu'il dit Bernard, SQM 21.4, mais pour moi, c'est Noël!!
    On sort le dobson 400mm pour le mettre en température.

    La North, nous voilà.
    Essai à la jumelle 20x50 (je crois), "petit Orion" repéré, mais non, j'ai beau me promener un peu partout, je ne vois pas de délimitation.
    Essai à la Megrez 80 et Nagler 26 + filtre UHC; oui, d'accord, une légère différence de luminosité sépare le Golfe du Mexique de l'océan.
    On équipe le dob 400mm avec le Nagler 26 et OIII; CA Y EST, il fallait un peu plus de lumière (avec ce SQM minable )pour que se dévoile cette nébuleuse à mes yeux gourmands. On voit même le Pélican.
    Bon OK, ce n'est pas la merveille du ciel, mais je l'ai vue.
    Comme je le supposais et comme beaucoup me l'ont dit, elle se voit à l'oeil nu sans qu'on puisse distinguer ses contours.
    Elle se confond en fait avec la voie lactée.

    Bernard avait sommeil, mais l'air frais, la "douce mélopée" des cerfs en rut l'ont réveillé: c'est parti, Pocket Sky Atlas en main, il attaque au Nagler 26 sans filtre sur le 400mm.

    M33 pour se chauffer
    M31: un monstre qui sort du champ avec un centre de lumière
    Les dentelles sous OIII, d'abord la petite avec 52 cygni, puis le triangle de Pickering et enfin la grande qui déborde de tous côtés; essai avec l'Ethos 13mm, ça grossit trop pour mon goût.
    Le croissant, sympa, mais moins lumineux évidemment.
    Un petit coup de blinck: marrant ce truc qui s'allume et s'éteint selon comment on le regarde.
    Le quintette de Stéphan, une première pour moi en visuel. Avec le 400mm et un bon ciel, une curiosité bien connue que Bernard me fait apprécier.

    Quelques autre NGC et il est 3 heures du matin, on rentre le dobson et on ferme le toit de l'abri. La nuit sera courte pour Bernard qui travaille le lendemain. On se dit à bientôt.
    Quelques marches d'escalier pour lui, une heure et demie de route pour moi avant le lit bien chaud.

    Michel



  21. Bonjour,

    Le temps semble bon pour la nuit prochaine au Restefond; j'y monte dans l'après midi.

    Ce ne sera pas la première fois que je pointe mon tube dans ce coin, le Cygne est une cible pleine d'objets intéressants. Mais Deneb est très proche de la voie lactée et on se demande toujours si ce léger flou où se trouve la North est une nébuleuse ou la clarté de millions d'étoiles.

    Je me sens tout de même moins seul après ces réponses; ce n'est pas une nébuleuse très évidente. Le "petit Orion" sera mon repère, mais je ne peux pas grossir moins de 66x (Focale 1590mm, oculaire Pano 24); heureusement que c'est un dobson qui permet donc de se promener facilement dans tous les sens. Je n'ai pas de chercheur, seulement un telrad.

    Ce soir, je serai avec 2 amis du village là haut, dont un astram très pointu et j'insisterai le temps qu'il faudra pour pouvoir crier victoire demain .

    Michel


  22. Bonjour,

    Merci pour le site; là, ça fonctionne.

    Oui, ce serait sympa de monter passer une soirée à Puimichel, non pas spécialement pour la North, mais pour jeter un oeil dans cette fameuse lunette et profiter du bon ciel de votre région.
    On va juste attendre que le temps se stabilise; je vous passe un mail privé.

    Hier soir, ciel clair à Calern, la voie lactée était bien visible. Nous nous sommes mis à plusieurs avec des jumelles, mais je ne jurerais pas avoir vu la North.
    Pas tenté au C14 du club: il faut s'allonger au sol pour voir le zénith !!

    En réalité, il y a tellement d'étoiles dans cette région, que leur luminosité peut masquer le faible éclat de cette nébuleuse... et je n'ai pas de filtre OIII sur mes jumelles .

    Mauvais temps prévu ce soir au Restefond, je monterai demain et je pense que je finirai pas l'avoir (la voir ).

    Michel