michel06330

Member
  • Content count

    843
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by michel06330


  1. Hello,

    Ca y est, je me réveille...

    Hé Oh, moi je n'habite pas le bas de la montagne, je suis rentré chez moi à 6:00 du matin .

    Vain gu, quelle nuit d'ivresse. Des étoiles, des étoiles qu'on ne reconnaîssait plus les constellations.
    Ne le répétez pas, mais j'ai dû demander à Bernard de me pointer M13: je ne distinguais plus Hercule !!!

    C'était la première vraie lumière pour mon 300mm. Quelques petits détails à améliorer, mais superbe instrument.

    Pour le ciel, ils ont tout dit, j'étais surtout spectateur.
    Sur la route en revanche, tout plein d'animaux qui sont devenus nocturnes par notre faute.
    Même un vrai troupeau de biches venues brouter l'herbe tendre sur un rond point à la sortie du village.

    Que du bonheur !!

    Michel


  2. Bonjour,

    Voilà, j'ai reçu en début d'après midi l'Ebony Star que j'avais commandé chez TS en Allemagne.

    J'ai déjà découpé l'anneau pour équiper la base de ma monture Kentaro. J'ai utilisé une scie à main de modéliste équipée d'un simple fil torsadé coupant. Travail assez facile finalement et finition des chants à la lime à bois.

    Sinon, pour les bandes rectilignes à coller sur les tourillons, un spécialiste m'a expliqué que ça se marque avec une griffe contre une règle métal et ça se casse ensuite un peu comme on découpe le verre.

    Michel


  3. Luciole,
    L'Ethos, c'est vraiment le grand luxe, mais je crois tout de même qu'il vaudrait mieux pour le même prix, en débutant comme toi, acheter 2 Naglers.

    En ce qui me concerne, j'ai Nagler 7, Nagler 13, Panoptic 24 et Powermate (barlow) 2.5x. Filtre OIII en 1"1/4.

    Le Panoptic me sert surtout à repérer ce que je cherche et à le centrer dans l'oculaire; ensuite, je mets le Nagler 13mm, puis éventuellement le 7mm si l'objet est très lumineux ou pour résoudre un amas d'étoiles.
    Le filtre OIII est indispensable pour voir certaines nébuleuses comme les dentelles du Cygne par exemple.

    Je pense que tu pourrais tout de même commencer à utiliser ton instrument avec les oculaires fournis. Achète un cheshire et un laser de collimation; les deux te serviront.
    Un filtre OIII 1"1/4 est aussi à envisager pour certaines nébuleuses.

    J'ai passé la nuit dernière en observation au Restefond avec 2 autres astrams; j'ai collimaté au cheshire en arrivant de jour, puis j'ai dû reprendre cette collimation 3 fois durant la nuit avec le laser.
    Cet exemple est pour te montrer que les 2 instruments sont complémentaires.

    Continue à poser toutes les question que tu veux, le forum est là pour partager nos idées .

    Michel


  4. Moi aussi je suis "dobson" mais j'ai pour ami voisin un féru d'astrophoto parfaitement heureux avec son équipement plein de fils et de contrepoids.

    Voilà pour répondre à la question.

    En ce qui concerne l'encombrement... yapafoto , mon dob 300 mm à monture minimaliste se range complètement dans le coffre de ma berline et il reste de la place alors que son matériel remplit tout l'arrière d'un Toyota Tercel.

    Michel


  5. Merci Den pour ces explications.

    Je connais bien la colle contact, je l'utilise assez souvent.
    En revanche pour le découpage, je sens que je vais me régaler . La base Kentaro est circulaire; il me faut donc découper un anneau. Pour les tourillons en croissants, ça va être plus simple, j'espère.

    Je ne connais pas l'outil "formica", mais si je passe un "stanley" à plusieurs reprises comme sur le plexi, ça devrait le couper non ? Sinon, ça se trouve cet outil ?

    Merci,

    Michel


  6. Bonjour,

    Pas trouvé le formica granite chez L..M.. ou les autres enseignes de ma région (la même que Bernard).
    J'ai donc commandé de l'Ebony Star chez TS pour les surfaces de glissement de mon 300mm Kentaro.

    Au fait, Den, ça se colle ou ça se visse ?
    Actuellement, les surfaces sont en bois très bien verni; en cas de collage, j'ai bien peur de devoir pas mal dépolir.

    Michel


  7. Bonjour,

    Je dois faire partie des accros du ciel profond puisque la route de Nice vers le Restefond ne me dérange pas du tout, bien au contraire.
    J'attends avec impatience la fin de la fonte des neiges pour y retourner avec mon nouveau dobson fabriqué pendant l'hiver.

    Quand j'ai pris livraison de mon 300mm, il y avait côte à côte ce 300, un 400 et un 500mm. Là, j'ai vraiment pris conscience des contraintes de volume... et de la hauteur des PO .
    Et je me suis rassuré sur mon choix.

    C'est promis, dès que je serai arrivé au bout des possibilités de mon 300mm Hilux, je passerai à un diamètre supérieur, je me laisserai pousser les jambes pour atteindre le PO sans monter sur une échelle et je changerai ma berline pour un break (je divorcerai aussi sans doute ).

    Je dois faire partie des moins acharnés pour considérer que les contraintes ont un effet négatif sur l'envie d'aller passer une nuit à se geler les pieds dans le noir pour regarder le ciel.

    Voilà, c'était mon billet du matin, celui d'un astram naïf et débutant amoureux du ciel profond qui le fait rêver.

    Michel


  8. debricon> Je viens de vérifier, effectivement JS Bach a composé...6 sonates; de loin ce n'est pas le gros de la troupe et j'avoue que je les avais oubliées.

    J'ai relevé ce rapprochement avec la musique car je ressens à peu près le même bien être après une soirée d'observation astro réussie qu'en écoutant la musique que j'aime. Ce sentiment d'être un peu moins insignifiant...

    Si je faisais de l'astropho, je pense que je serais heureux de mes performances techniques, des compliments des autres astrams, d'être publié, mais ce serait vraiment beaucoup moins abstrait.

    L'ingénieur a besoin de rêve

    Michel

    Pour avoir trop fait de technique


  9. Bonjour,

    Demain est un grand jour pour moi: je vais prendre livraison de mon dobson 12" à monture minimaliste "spécial Restefond".
    C'est aussi accessoirement le jour de mon anniversaire .

    Du visuel pour moi, pas d'astrophoto (au moins pour l'instant); c'est mon choix, celui qui me donne le plus de joies, avec la musique de Bach (qui n'a jamais écrit de sonate ).

    Pour autant, j'ai grand plaisir à regarder les photos que me fait passer mon ami voisin; je trouve surtout merveilleux qu'il puisse capturer l'image de ce qu'il ne voit absolument pas (merci GoTo). Je sais aussi que c'est ce qu'il aime.

    Finalement, nous allons nous compléter car une fois qu'il a déclenché sa séquence d'acquisition, il est inoccupé.

    Je vais l'initier à la recherche manuelle sur mon instrument , et je vais peut-être prendre goût à ce qu'il fait.

    Michel


  10. Bonjour,

    Chez moi, tout l'horizon sud est pollué; impossible donc d'observer assis, l'oculaire du dobson est trop haut.
    J'ai pris l'habitude de me caler les fesses contre le dossier d'une chaise, c'est la position la plus confortable que j'aie trouvé, elle convient à la plupart des sujats d'observation.

    En déplacement, debout la plupart du temps.

    Si j'avais une lunette ou un SC, je serais sans doute assis.

    Michel


  11. Ces problèmes de temps de mise en températures sont-ils vraiment contraignants ?

    Pour le dobson, pas vraiment de mise en station, il suffit de ne pas chercher à pointer les objets les plus difficiles dès le début. C'est ce que j'ai toujours fait et je n'ai jamais eu de problème, même sans ventilateur au cul du tube. Avec mon futur 12", le miroir sera carrément extérieur, ça va être le pied !!

    Pour les montures EQ, il y a je crois, un assez gros travail, avant de mettre l'oeil à l'oculaire si on veut vraiment de la précision; je n'en ai pas l'expérience, mais pendant ce temps, le miroir doit bien se mettre en température.

    Et puis si on est pressé, faut pas faire de l'astro .

    Michel


  12. Bonjour,

    J'ai fait exactement le même parcours.

    Pour mon nouveau Dobson, j'envisageais ce kit en 16"; j'ai pris de nombreux conseils aussi et j'ai finalement décidé de ne pas prendre le risque d'une optique de qualité non garantie et que certains artisans (JML par exemple) rechignent à repolir.

    J'ai donc acquis pour un prix comparable, un 12" en suprax, qualité garantie research grade et aluminure Hilux, chez Orion Optics UK. Délai : 2 mois.

    C'est un 300mm et non un 400mm, mais selon les avis que j'ai eus, il faut une grande expérience et un ciel exceptionnel pour être limité par un tel miroir.

    A noter que TS a en stock pas mal de miroirs de qualité garantie, pour un prix comparable à ceux de OOUK; si je l'avais vu avant, j'aurais sans doute passé commande chez eux.

    Michel


  13. Bonjour,

    Moi aussi j'utilise le modèle plastifié sur fond blanc; j'apprécie tout particulièrement la mire telrad qui me permet de mesurer sur la carte la même chose que je vois dans le viseur.

    Je m'en sers principalement pour préparer mes repérages et noter les alignements sur un bloc. Son format permet une foule de détails qu'on ne trouve pas ailleurs, mais évidemment, c'est encombrant sur le terrain: je le garde ouvert dans le coffre de la voiture une fois tout déballé.
    Il m'est arrivé, en cherchant un objet précis, de tomber sur un petit objet que j'ai pu nommer grâce à ce Sky Atlas.

    Précision: je n'ai pas de PC sur le terrain ni de GoTo sur mon Dobson; c'est mon choix.

    Michel


  14. Grand merci Bruno, j'ai parfaitement assimilé tout ce que tu as exprimé en ce qui concerne l'influence du F/D sur la durée d'acquisition en astrophoto.

    Je garde tes messages qui contiennent des réponses à des questions... que je ne me suis pas encore posées .

    Merci aussi à tous les intervenants de ces 3 pages d'échanges courtois: ce forum est top !!

    Le plus étrange est que je n'envisage absolument pas de faire vraiment de l'astrophotographie et ne me sens pas attiré par toute cette technique et ces fils électriques . Je n'ai qu'un Dobson sur table EQ et un 350D qui me donnent grand bonheur.

    Je vais trouver par ailleurs la solution à mes autres interrogations.
    Je vois à peu près où se situe la confusion.

    Michel


  15. Bruno > Peux-tu faire le même dessin pour un tube newton ?
    C'est bien la visualisationn du flux optique dont je parle.
    Une lunette est équipée d'une lentille dès l'ouverture du tube, pas le newton.
    Tout le reste est acquis.
    Merci en tous cas une fois de plus de te mettre à ma portée.

    Thierry > Je souhaite rester poli, mais je n'ai aucun respect pour des gens comme toi qui se contentent de faire de l'ironie sur le petit monde du haut de leur notoriété.

    Je suis aussi un spécialiste en d'autres domaines...

    Michel


  16. Bruno, j'ai parfaitement compris ce qui se passe au niveau du capteur, inutile de répéter.
    Ma question est beaucoup plus basique, sans doute trop pour un spécialiste.

    Considère un tube type newton vide, face à un ciel de rayonnement uniforme. La "quantité de lumière" qui le traverse, je la visualise par un flux parallèle à son axe principal (c'est peut-être là qu'est mon erreur) qui porte une quantité de photons uniquement fonction du diamètre du tube.

    Je n'imagine pas que le système optique qu'on place dans le tube pour qu'il devienne un télescope fasse office d'aspirateur ou de répulseur et je pense donc (mais j'ai sans doute tort), que ce flux de photons qui est entré va se retrouver intégralement sur le capteur.

    En aucun cas le F/D n'est intervenu et je demande seulement où je me plante, car je sais bien qu'il y a un os .

    Encore merci pour ta patience.

    Si je devais exposer les distributions de contraintes dans les systèmes hyperstatiques précontraints, je serais sans doute moi aussi un peu raide .

    Michel


  17. Temps pourri sur la Côte d'Azur: ciel bouché depuis plusieurs jours, reste Astrosurf .

    "C'est simple : avec une focale double, le champ est plus petit. Donc les photons manquants sont ceux qui sont hors champ : avec le 200 mm à F/5, ils tombaient dans le capteur (dans la région périphérique, disons), mais à F/10 ils tombent à côté"

    Comment est-ce possible optiquement ?
    L'enveloppe du flux de photons entrant semble toujours conservée au cours de ses différentes réflexions / réfractions. Aucun photon ne se perd donc au cours du voyage (si on ignore le rendement des miroirs et lentilles).

    "A côté": veux-tu dire que si mon capteur était plus grand, une image ou en tous cas un tâche lumineuse pourrait s'y former ?

    Michel