rvuti9

Soumis à modération
  • Content count

    225
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

39 Neutral

About rvuti9

  • Rank
    Active Member
  1. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    Mais en revoyant cette image hst de fev 2019, que l'on dit représentative d'une situation générale, visuelle, imagerie, quand on sait la prédominance des contrastes dans le segment nir, l'appliquer au domaine visuel n'a pas trop de sens où les contrastes sont bien moindres. Autrement dir c'est une figure plutôt applicable pour le nir.
  2. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    Quand on a à l'esprit ces vues du hst, parler de visuel, commun, n'a pas de sens. Parlons plutôt de ce qui est accessible visuellement. Ces vues de 2014 montrent cette évolution de perceptibilité en fonction de la "couleur" d'analyse. 619 et 845nm correspondent à des bandes d'absorption du méthane, cela ne veut dire en rien qu'il n'y a pas de détails à voir entre les deux citées. 619 c'est accessible en visuel, 845 en NIR avec imagerie. Les data observables sont bien différents, autrement y mettre un filtre 610 en jeu introduit un dilemme sur la signification de ce qui est rapporté. N'en déplaise aux grands penseurs, c'est différent. Encore faut-il que ce filtre 610 ne coupe pas partiellement cette raie de 619nm. Et investiguer rgb n'apporte aussi que peu sauf à troubler une interprétation des résultats, qui dépendent aussi du niveau de dégradation de la turbulence (qui est inconnue en imagerie). Donc se concentrer sur l'analyse avec filtre R pur, style astronomik pour trichromie. Sans doute quelque souci en imagerie pour acquérir mais cela me parait le passage obligé.
  3. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    Ces visions de planètes ne sont en rien d'un mode de vision photopic mais mésopic où la couleur orange se perçoit bien parfaitement encore avec une sensibilité de l'oeil bien encore conservée. N'en déplaise pour cette pensée. Il n'y a pas que des gens standards avec des courbes de réponse standard. Ce mode de vision mésopique reste un champs d'investigation encore à défraîchir. Autrement dit comment définir une image équivalente à une vision si ce n'est que standard? Perso je vois cette planète avec couleur dominante jaunâtre (pupille 1mm à l'oculaire) et des détails gris (avec 0,5mm à l'oculaire, ce qui est normal). Je ne l'ai jamais vu bleu verte. Il y a suffisamment d'éclairement surfacique pour exciter la rétine avec 0,5mm de pupille de sortie à l'oculaire. Suffisamment. Les images hst: la photo présentée par christophe est de février 2019, pas 2018. Quadrichromie, ok, maintenant comment obtenir une vue similaire avec ces images données après: http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk18/u181021r.htm ? de 2014 certes. Celle présentée par moi est de 2018, 2eme T. Qu'en est-il de celles ci? Pôle sombre. De celle-là: De celle du hst de fev.2019? Pôle clair en 2019 à l'opposé d'un pôle sombre en 2018. A tirer au clair. Les images effectuées avec filtres R pur (passe bande) et 610 sont strictement les mêmes. Si l'on a en tête ces images du hst, depuis l'uv jusqu'à l'ir, on ne peut conclure que c'est une pensée erronée. Preuve en est. Comment en combinant, ces images 2014 on pourrait obtenir ce style de vues 2019? quadrichromique. Comment cette image du pdm du 14/10/17 peut représenter ce qui est visuellement? Il y a déja quelque détails, mais aussi les images étaient parfaites en stabilité? A éclaircir. La turbu dégrade, même en imagerie. du 8-9 nov 2014. Visuellement, il y a nos data qui ne diffèrent pas fondamentalement avec l'officiel, pas celles des pensées, sauf sur cette présence d'un pôle sombre. Une dernière fois cette note d'évaluation pour la vision sur uranus: http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk11/u111124rr.pdf
  4. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    un lien actif http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk18/u181021r.htm
  5. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    C'est le problème du visuel ... c'est très loin du factuel et quand on se persuade d'y voir des bandes, tu peux passer aux polygraphe, tu répondra sans faute que les détails y sont, l'observateur n'y est pour rien (en tout cas pas consciemment). C'est le facteur humain de l'observation et cela existe dans toutes les disciplines. C'est même pas critiquable ! On peut aussi se persuader qu'il n'y a rien, un point c'est tout! les canaux sont aussi dans le cerveau qui s'auto bride. Je résume votre argumentation. Pour la remarque de yapo, et la vision du Halpha de certains, c'est un bon point de départ pour tester. En remarquant qu'il m'a fallut une grande année pour se caller et caller la vision sur ces planètes glacées (désolé pour ce wording).
  6. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    Yapo, W8 c'est bien le wratten 8 en caractéristiques. Il permet aussi de réduire la brillance du disque et d'annuler l'effet d'éblouissement sur perception de petits détails. A harvard il y a des grades dans l'accession à des documents, il y a bien plus que ce que vous avez donné. Fred la méthode PMC, passéiste, est une bonne méthode sur jupiter, mars, elle permet de placer comme il faut les détails principaux. Ce n'est pas hors sujet car avec sa pratique elle permet de pousser soi-même sa perception des petits détails aussi peu contrastés. Un bon training déja et cela donne des dessins justes avec bien meilleur précision. Pratiquée avec un 200mm F8 sur berceau et secteur lisse en 80. Il n'y a pas besoin de remettre constamment ce fichu réticule au centre, il reste, vu la qualité de suivi. Superbe pour longues poses. Avec 500 balles à l'époque il y avait un engin très précis (des parpaingts, bastains en bois, boulon, un crouzet 1T/min, une vis rectifiée, etc, ultra basique. Le point dur c'était le fil de réticule à trouver dans le jardin, le plus fin possible le coller sur le diaphragme de champs d'un oculaire plossl. Au final il y avait un dessin exploitable avec la précision de mesure, pas à la louche. Pour l'adc, sur uranus il complique bien plus en visuel qu'il apporte un plus. Images parfaites facile à régler, turbu, une chimère à régler, même avec 7/10 en stabilité. Il amène plus de dégradation que de gain. L'usage du filtre jaune est plus probant, visuellement. Je l'ai ici. Avec 45° d'élévation, et le filtre la dégradation n'est pas perceptible sur planète, sur étoile. En visuel ce qui nous intéresse c'est le segment de couleur orange profond, 619nm, où la vision reste encore pointue. Christophe depuis 2009 je n'ai tjs pas compris comment visuellement on peut y voir quelque chose. Sur ce fameux forum CN de 15000 posts cela avait été bien exposé. Quand on ne veut pas, on ne veut pas pour résumer. Une note y avait été donnée: http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk13/u130315z.pdf http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk11/u111124rr.htm C'est possible, sans évaluer par des chiffres et tests, on s'amusera tjs à objecter. récent de l'an passé (un montage sans doute). Ainsi qu'une note sur uranus avec images du hst depuis l'uv à début de l'ir, 2014. 1 seule bande? copie à revoir et il faudrait comparer ce qui l'est, cad visuel et NIR, deqments différents. Que fait-on avec un filtre 610? une émission de détails sur 619 et une autre sur 700-800? En fait rien de caractéristique. Il faudrait effectuer avec filtres passe bande le R pur, le NIR pur, l'ir pur pour comparer avec un hst qui le fait. Par conséquent, bonjour pour les gros cubes, pour une fois, et essayer de le montrer selon cette procédure, cela ferait avancer un problème. Qu'a-t'on avec 10000-15000 images acquises? une idée, améliorée avec une dérotation, tjs dégradée par une turbulence non mesurée mais présente. Un certain Mr Rodriguez, of spain, l'a bien montré sur 4 nuits inégales en niveau de turbulence (cf alpo, data récent avec c11). N'oubliez-pas la calotte polaire sombre en visuel, bien ras en IR, tel que le hst C'est le bilan. alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk18/u181021r.htm
  7. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    C'est même nécessaire Il faut relire, pas seulement partiellement. C'est sur que avec ces grands cubes, 0.3" sur un 400 on doit y voir un fourmillement de détails n'est-ce pas ou il y a perte en ligne, la turbu et le reste? Le grand dia montrera tjs plus que le petit, sur le papier c'est sur, mais dans la turbulence c'est une autre histoire. Et cela devient bien discutable. Cela peut s'évaluer sur le papier pour le trouver aussi en visuel. Redite. C'est quoi le diamètre efficace du 400 en action? 400, ce serait bien étonnant. Le c14 c'est 210mm avec strehl 90%. C'est le dia efficace qui fait le contraste pas la réso. par images parfaites qui reste avec ce 210mm. Avec la turbu le contraste chute encore, mais aussi la réso. en raison de la valeur de la turbu. C'est rapide en effet de dégradations combinées. Pour les imageurs en prenant le modèle de fried en turbu de 1", seulement 0.3% des images au 1/50s sont statistiquement fixes, les autres sont altérées en contraste et résolution dans un 300mm. Cela permet de classer un problème suffisamment.
  8. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    Je suis étonné de ces échanges, stériles. Il y a au BAA bien des rapports d'observations sur cet uranus, déjà par le découvreur et des dessins effectués avec son 7". Bien des rapports produits jusqu'à 1970 avec très souvent le système de bandes bien identifiées. Bien entendu, c'était mis en cause très souvent par le directeur de l'association, comme disait donald aux us, "c'est moi qui a la plus grosse". Pour faire très court. Cependant, il y eût dans les années 70, un certain Griffith (si ma mémoire ne me trompe pas), qui a déterminé la rotation d'uranus à la lunette clark de 232mm en 17H,2 en notant des spots à l'équateur, et en suivant plusieurs jours leur récurrence. En visuel. En 2010, j'ai initié un forum sur CN qui a produit 15000 posts sur la vision d'uranus, où cette découverte avait été rapportée. Nos amis US en sont très fiers, venant d'un observateur semi-pro, étudiant à l'époque. Je me suis renseigné entre deux sur la valeur de cette 232mm, apparemment pas mauvais mais pas le top. Pour dire qu'il y eût dans le passé beaucoup de tentatives bouchées par le climat ambiant. Ce n'est pas parce que je ne vois pas quelque chose que c'est pour tout le monde! Sur un jupiter, pourquoi il n'y a rien de mieux que ce qui est donné par ces observateurs? Simple: - jupi ne les interressait que peu - la turbulence, - je fais remarquer que ceux qui font jupi avec de gros cubes devraient montrer bien plus sur dessins qu'ils le font, bien plus, en fait ce n'est pas une objection. Pour les aider je suggère l'usage du réticule méridien. Le réticule est installé au foyer oculaire, fil d'araignée, l'épeire est superbe par la finesse et la solidité, collé à la cellulosique. On note tous les détails pris au passage du méridien en notant l'heure. Ensuite on reconstitue une image JUSTE de la planète pour une heure donnée. Beaucoup de boulot mais c'est juste, exact sans discussion. Cette méthode aide aussi à entrer dans la 2eme zone de détails plus fins, car concentrant la vision bien mieux qu'un simple regard même poussé. Bien sur il faut une mise en station parfaite avec une qualité de suivi parfaite. Bonjours la pmc réelle de la monture (y'a que le secteur lisse qui fait dans la 1" d'arc et moins). Maintenant pour accéder à une 2eme zone il faut les conditions d'éclairement oculaire adéquat et la turbulence en rapport avec des grossissements bien plus forts, pour ne pas éblouir l'oeil en action (le petit détail de 2% de contraste plongé dans la clarté surfacique du disque). Et oui il ya aussi de l'éblouissement possible sur ce sujet jupi, bien plus critique sur uranus. Perso sur uranus avec transperence 5/6 et images égales et mieux que 7/10, une pupille de sortie oculaire de 0,55-0.57 donnera le bon éclairement et la bonne vision des bandes. Pas moins c'est sur, plus peut-être plus. Cela fait 412x avec le W8 et sans. Si la nuit ne permet pas ce ratio, restez au lit. Pour les détails, se repporter au forum de Lyl sur les grands réfracteurs, les data sont donnés. On ne regarde pas la planète, on regarde sur la planète, ce qui est fondamentalement différent. Il faudra aussi sortir du bilan médiatique sur un sujet donné qui perturbe sa vision et son appréciation. Bons ciels
  9. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    Qu'est-ce qui vous permet de prouver votre post? Sur les posts précédents, il y eût: - un exemple d'imageur avec 150mm C6, pôle clair sur plusieurs nuits, - des exemples avec le 415 de david gray, et des commentaires de lui, pôle sombre, - des exemples de Mr Rodriguez avec un C11, imageur, et qui a bien montré sur 3 nuits l'influence de la turbu. Celle avec turbu moyenne à médiocre avec un pôle plutôt clair, les autres nuits avec pôle sombre présent mais turbu bien meilleure. - des exemples de moi avec des ouvertures de 150 (CC et refracteur), 235 et 254mm. Avec des images en stabilité assez comparables, il y a une progression dans la perception des détails. Je vous invite à considérer ce D-d x strehl du tube qui donne un certain diamètre parfait équivalent (210mm pour un c14). Cela permet de comparer des tubes. Suffisant pour une capabilité. Reste son équation personnelle: à tester, donc relire les posts et ceux du passé pris avec sourires. Le visuel n'a de commun avec l'imagerie, que la turbu interfère comme c'est montré dans l'un de mes posts. Faut tout lire. Quand c'est trop limite, curieusement il n'y a qu'un pôle clair, comme en visuel. Inutile de faire mimic d'un hst qui image à 1.6µm le plus souvent, il y eût aussi des planches de vues opérées depuis l'uv jusqu'à l'IR, et puis on y verra bien autre chose que ce qui est majoritairement donné sur le segment R pur, voir NIR<1µm. Faut payer pour avoir ces data récents. Quand l'équation perso le permet, il y a un champs d'investigation possible sur uranus, variabilité d'albédo sur des bandes, peut être sites de création de spots. C'est un programme possible, mais acquérir des images sur 30min pour simuler des bandes avec une turbu inconnue, c'est purement de la pip. Je reste quelque part interloqué par globalement un certain manque d'expertise sur un sujet donné. Je me souviens encore que certains pro affirmaient que la vision sur ces planètes n'est que photopic, mésopic en réalité, cela change bien des choses déjà. Est-ce que 415 montrera 2 fois mieux que 235? c'est méconnaître la vision sur ces sujets si peu contrastés qui doit être aussi ajustée avec précision sur l'instant. Alors voyager, n'a montré que des boules de billard? certainement pas, il y a d'autres data, faut payer aussi pour les voir. Maintenant faut les blâmer pour çà, surement pas car c'est la porte ouverte à n'importe quoi. Perso je vous dit, amicalement encore, faut revoir les méthodes d'investigation en mettant le noeud au mouchoir dans sa poche et avancer. Stanislas, l'un des poètes.
  10. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    Yapo, si vous recherchez une transformation sur 15min, bonjour. 5-6 ans plus tôt il y eût un spot sur uranus dans la zone tempérée qui pouvait se suivre avec le 305. Pour le présent rapport, un dessin sans filtre et l'autre avec filtre jaune W8, niveaux de turbulence différents, c'est le global qu'il faut considérer sur les 2. Le W8 ne permet que de réhausser le contraste un peu, ici avec un mieux aussi en turbulence. Les data avec W8 sont plus à considérer, ceux avec sans filtre aussi, mais sont recouverts avec le suivant plus précis. Les rapports ne doivent pas être regardés, mais plutôt lus sur le global.
  11. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    ce que l'on peut faire avec 150mm bien fait: Et puis avec un 235mm quand les images sont encore présentes en stabilité: Il y a le dessin de 2H15UT quand c'est problématique en turbulence qui montre un déficit de résolution (ce que l'on a en imagerie bien souvent). Qui quote les images sur une étoile à proximité d'uranus, autrement que par ce wording excellent bon moyen médiocre? C'est rarement effectué donc soumis à discussion. Et puis: encore avec un 150mm cassegrain classisque, avec bonnes à très bonnes images, cela prime. Et puis le N254, le comparatif de gain est montré. Avec 150-180, on y fera rien? cela dépend du seuil de détection de chacun. Une opinion personnelle? oui, sauf si il y a eût tests de capabilité, la vue en labo (bien plus que le Z et le U), sur cibles à longue distance, comme le fit un certain Mr Pickering en son temps et d'autres. C'est du vieux sans doute, mais ça dit bien des choses, sur soi-même et sur les rapports d'observation d'autres qui sont quotables et le deviennent. Du subjectif, sans doute, seulement intellectuel, mais pas quand des tests de capabilité ont été conduits. Ce qui doit primer sur un tube (nous restons sur la question initiale du forum, n'est-ce pas): c'est le strehl véritable optique d'un tube globalement, obstruction comprise et précision optique réelle en action. CAD (D-d) x strehl tube. Cela permet de comparer des tubes potentiellement et aussi d'esquisser une certaine performance FTM d'un tube en action. Avec turbu 7/10, retrancher un palier de 20%. Mes observations à 2 sous, que d'autres ont faites aussi, passé et actuel. Perso le mini requis théorique (le diamètre parfait c'est celui sans aberration et sans rugosité) c'est 150mm. Pour vous? Pour l'anecdote, un c14 ne vaudrait que 200-210mm équivalent parfait. Cela fait réfléchir, de plus avec une sensibilité accrue à la turbulence. Sur ce forum il y a lien CN, donné plus haut encore faut-il tout lire, qui donne l'exemple d'un imageur US avec un C6 seulement qui montre la calotte plus claire que le disque lui même. 150mm n'est pas une utopie, intellectuelle sans doute, pas en pratique pour, visuel, imagerie. En 2010 plus ou moins, il y eût dans S and T des dessins d'uranus effectués avec C8 quotés en précision optique et publiés, probants. Le noeud de cette affaire n'est que le niveau de contraste accessible sur le moment, sans jamais rien quoter, il n'y aura que des forums sans limite. Le contraste cible c'est 2-3% en visu quand c'est top (il y aurait des variations cycliques), un peu plus en NIR <1µm. Bons ciels des poètes. Stanislas Maksymowicz
  12. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    Une autre d'un des poètes sur ce sujet: Pour les autres, poètes, il y en a déja 2 défini sur ce forum, pour les autres encore, s'adresser au BAA. Avec data convergents.
  13. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    https://www.cloudynights.com/topic/673506-last-22nd-august-with-uranus/ https://www.cloudynights.com/topic/671148-jupiter-saturn-and-uranus-on-the-2nd-and-3rd-of-august/ no comment.
  14. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    C11 https://www.cloudynights.com/topic/669450-return-of-planet-7/
  15. neptune - Uranus voir quoi avec quoi?

    http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk19/u190905z.htm