rvuti9

Member
  • Content count

    109
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

21 Neutral

About rvuti9

  • Rank
    Member
  1. La source est OK le contrôle déjà fait par les japonais, pourquoi s'inquiéter! effectivement.
  2. Vous ne faites pas le contrôle des verres en lumière polarisée pour s'assurer de l'absence de tensions internes.
  3. Il y a une 102F11 fpl 51 chez TS en ce moment qui devrait donner très proprement, moins cher que la 100ed et sans doute mieux au global. Pour la plage de netteté, pour illustrer le propos précédent, j'avais une 102 vixen-antares F10 très bonne. J'y avais installé une motorisation sur le crayford avec moteur pas à pas et commande variable ngf. On pouvais déplacer que sur un pas moteur de sorte que par rapport à la plage de netteté de +/- 0.11mm on pouvait caser 3 pas moteur, en gros 35-40µm de déplacement contrôlé avec un comparateur au 0,01mm. Ce la permettait sur planètes de suivre l'évolution du contraste et de la qualité d'image. Lambda/4 c'est vraiment pour les optiques commerciales, il faut chercher /8 pour commencer à garder la structure d'image, sur lunette, sur réflecteur. Sur lunette quand on est sur une "couleur" c'est tout autant on peut observer une mutation au niveau détail sur le contraste et la dérive des couleurs. Entre autres, encore une raison pour observer avec filtres et de plus sur les telluriques en utilisant les bons filtres d'étude. Un décallage de /8 c'est 20% de perte de contraste, cad le L/4. Le .97 de strehl sur une couleur et le .87 en bord ne l'est plus en affinant la focalisation sur l'autre couleur.
  4. Oui c'est faisable mais les 2 anneaux reprennent le poids du tube et la flexion sera moindre en écartant large.
  5. Lambda sur 4 fait déjà une chute de contraste image assez significative et inversion des contrastes sur certains détails. Faut restreindre la tolérance admissible qui dépend aussi de la précision optique du doublet.
  6. Le sonotube c'est très bien aussi, bonnes caractéristiques dont la rigidité avec 2 anneaux de tube bien écartés.
  7. STF, même dans la 80, apo, il y a ce que vous décrivez, en ce moment, cela ne prouve rien. Le Pb c'est 95% d'origine seeing, plutôt local, éventuellement instrumental. Il y a ici juste une petite fenêtre à l'inversion des températures, 5-10 minutes où les images se calment plus ou moins selon le jour passé. Avec 80-100mm un simple filtre jaune W8 élimine déjà 60% de la dispersion atmosphérique en colorant très peu. L'adc sur ces diamètres c'est plutôt intellectuel pour l'usage, conseillé pour bien plus seulement mais on n'a pas le site ici pour pousser plus fort. Pour le CC: https://www.teleskop-express.de/shop/product_info.php/info/p11226_TS-Optics-10--f-12-Cassegrain-Teleskop-254-3048-mm-OTA.html il y a aussi pour 154 et 203mm, j'ai le 154 qui est bien respectable en perf. Myriam, en accord avec toi concernant le fait qu'il y eût de très grands achromats utilisés visuellement par le passé et proche aussi (50 ans). Exemple les 38 et 60cm du pic utilisées pour le suivi visuel de mars, pour la polarimétrie et la photométrie cad des aspects quantitatifs d’événements ou simplement physiques des surfaces. Avec de l'aberration chromatique.
  8. Aussi un tube en résine avec tissu verre ou carbone moulé sur un tube pvc 140 150mm, facile à faire.
  9. "Il existe des mutations sur le gêne L occasionnant un décalage vers le rouge, avec comme indications 8 couleurs nettes visibles dans un arc-en-ciel, une bande jaune clair ou bleu clair bien différencié après le violet. Ce n'est pas rare ni une maladie." Heureux de l'apprendre Myriam d'autant que ces types sont nés comme ça et que cela dure avec le temps. La vision mésopic est quelque chose d'étonnant, parfois.
  10. Si vous cherchez le super polyvalent en tube, il me semble que gso est en train de produire quelque chose en ce domaine, un pseudo CC qui doit couvrir de l'uv jusqu'à l'IR. Comme Myriam le dit, c'est forum achromat, en ajoutant les métites de ces achro qui s'élèvent au dessus du sol et font sur l'année le rendement optique que ce CC n'aura pas sauf dans un site stable, transparence, seeing. Le problème n'est pas les mérites de l'un ou de l'autre mais la PERTINENCE que l'on obtient avec l'un ou l'autre avec ce qui est réellement (ex, data du hst). Faut élever un peu le débat standard.
  11. Je me disais encore comment se fait-il qu'il n'y ai pas eu encore des commentaires la dessus. Je n'aime pas l'astro avec considérations B/W. Tout ce fait dans le gris nuancé 16 ou 32bits, en visuel. A mon avis il faut illuster bien des propos ici sur des cas concrets, par exemple venus observé dans le bleu profond voir dans l'uv proche. Les caractéristiques des optiques ne sont pas encore 0 dans ces segments même avec un très bon achromat. Faut pas croire qu'une apo excellera dans ces domaines, peut-être un peu mieux avec le bon design, construction polissage, asphérisation de surfaces, etc... On voit tant de data en uv avec des sct perfectibles, si c'est B/W ce serait donc discutable? Je veux bien entendre ici ou là le point de vue B/W mais faudra quantifier le rendement du tube sur le cas d'observation précis. Pour l'instant on attend d'en avoir par les chiffres, les impressions ne font que des échanges de forum..
  12. C'est approximatif. Le raisonnement de capabilité en terme de résolution accessible est trop dépendant de la dimension d'un objet lorsque le contraste reste très faible. Un point qu'il faudrait ajouter c'est la capacité à encaisser l'éblouissement. On pense évidemment à une forte clarté qui masque un petit détail. Mais en poussant cette idée vers les contrastes très faibles il faut atteindre une zone de confort, le bon éclairement, pour discriminer cette petite différence. Il n'y a que le grossissement qui permet de l'obtenir. Non par utilisation de filtres de densité car il faut une dimension à l'oeil suffisante (plusieurs minutes d'arc, valeur selon la couleur et les capacités oculaires propres. Ce que l'on trouve dans la littérature ce ne sont que des chiffres "standard" avec capacité standard. Même les courbes de sensibilité oculaire ne sont que standard, ce n'est pas un ccd. La physiologie de l'oeil est un aspect important pour y voir un mécanisme de perception mais on peut encore utiliser ces chiffres émanant du contrôle d'une population qui donnent une bonne tendance globale, après il peut rester tous les cas particuliers. J'avais discuté le cas de l'ashen light AL sur vénus versus les capacités techniques, instruments et oculaires. Le directeur de section, RMcKim me disait qu'il avait rencontré des observateurs ayant une vision développée sur le rouge profond avec acuité. Cependant cela n'explique pas la vision de l'AL mais tente d'ouvrir une explication. Il n'y a pas que le mécanisme en cause il y a aussi les chiffres qui combinés avec un instrument permettent de définir une capabilité standard. C'est ce qui me parait être sur ce point quelque chose d'important.
  13. Ce qui est intéressant à noter c'est la différence entre le centre optique et le centre mécanique. Plus du mm cela commence à être problématique. Non?
  14. Faire plus simple: https://fr.rs-online.com/web/p/voyants-neons/0106414/ la qualité de lumière devrait être suffisante (ce n'est pas une ampoule avec un cache plastique coloré, ni une led), https://www.conrad.fr/recherche?search=néon&searchType=regular ils avaient aussi ce style de composant, ici un peu moins sur avec descriptif assez pauvre. Celle de radioshack que j'ai est une petite ampoule vissant, couleur jaune orange, le top. Radioshack devrait encore exister en belqique. RS composants est situé à Beauvais. On pourra trouver ailleurs sans doute mais regardez le prix d'abord, pas besoin de pousser.
  15. Perso j'ai déjà une petite lampe néon monochromatique jaune orange que j'avais trouvé chez radioshack. A voir chez conrad. Peu importe la couleur pourvu que ce soit monochromatique (une fréquence simple). Il suffit de la placer devant le doublet au rayon de courbure de la 3eme face. Il faut rechercher les anneaux d'interférence, qui sont circulaires, la lampe à la hauteur de l'oeil d'observation (attention à l'électrocution, ici lampe de 220V. Maintenir le doublet en appui sur son fond, par gravité. Si les anneaux sont bien centrés et bien c'est OK, s'il y a excentration marquée, il faudra démonter les verres en ayant repérer je schéma observé pour corriger la ou les 2 cales en sous épaisseur. La cale trop mince est située à l'opposé du réseau de franges circulaires excentrées. D'abord une vérif sur le tube équipé, le calage peut être déjà correct, le doublet correct sans démontage de son tube. S'il y a excentration marquée et bien le démontage sera à effectuer avec le re-calage des verres au bureau selon le même topo. Une excentration de 2mm ce n'est rien de sensible sur le résultat final, 2 fils en croix marqueront le centre des verres (en mettant un confetti de 5mm sur la croix il y aura visuellement une sensibilité accrue) . Pensez aussi au calage diamétral avec les 3cales pour y laisser un jeu mécanique de 0.1-0.2mm maximum. L'écrou de serrage des verres sera juste en bloquant glissant juste. On peut remonter le doublet sur le tube et si l'on a un gmk, pas besoin d'aller sur le ciel, c'est collimatable en 5 minutes. Mais au préalable on aura vérifié l'axe du porte oculaire (sans renvoi ni rien) en poussant le laser et y voir la trace du faisceau sur le centre du barillet sur les verres. Recherchez le mm au plus sur le centre en ajustant le montage de la crémaillère sur le tube de la lunette. On terminera sur le ciel avec 300x mini (sur cette 135) pour s'assurer d'une bonne image de diffraction, disque d'airy bien rond, 1er anneau concentrique et régulier. Si l'on observe le disque d'airy un peu irisé en couleurs selon un axe sur une étoile proche du zénith, c'est qu'il est probable que une lentille est un peu décalée par rapport à l'autre et là il sera nécessaire de retoucher le réseau de 2x3vis à créer ou existant pour récupérer ce petit défaut. Faites du roddier si ça vous dit à ce stade, le réglage étant fait, il aura et prendra une signification plus réelle et pourra être comparé à celui initial, réalisé sur une étoile proche du zénith en posant 30s mini avec le filtre G astronomik par exemple. Ce sera une vérif globale, déjà effectuée sur le star test final. Vaut mieux 2 vérifs qu'une seule. Quelques outils simples et pas besoin de banc de mesure et contrôle, on y arrive aussi. Un peu de temps à passer sans se précipiter.