Sign in to follow this  
�Olympus Mons�

navette spatial ....

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Salut

les navettes décollent en Floride du cap canaveral, et logiquement elles atterissent labàs aussi
mais il arrive qu' elles doivent atterir en Californie sur un lac désècher ( dont je ne me souviens plus du nom )
donc il faut les ramener en Floride, pour les préparer a un nouveau lancement.
Et ce transport ce fait sur le dos d' un boeing, mais elles ne décollent jamais du Boeing

[Ce message a été modifié par lorrain (Édité le 25-10-2005).]

[Ce message a été modifié par lorrain (Édité le 26-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites


C'est sur la base d'Edwards en Californie que les navettes peuvent atterir s'il y a des problèmes meteo à Cap Canaveral, en cas de problèmes aux deux elles ont la possibilité d'atterir en France sur la base d'Istres, il y a eu un accord recemment entre les Etats Unis et la France à ce sujet.

Sinon en effet le Boeing 747 special sert bien à les ramener à Cap Canaveral en Floride, pourrait il aussi traverser l'Atlantique si Istres devait être utilisée? sans doute, mais en aucun cas la navette ne peut decoller depuis le Boeing, d'abord elle n'aurait pas assez de reserves propres pour atteindre l'altitude de satellisation trés loin de là, et ce serait fatal au Boeing de toute façons qui serait pulverisé par les tuyères de la navette.

Ceci dit des fusées destinées à satelliser de petits satellites ont pu etre lancées depuis des avions, mais uniquement dans la limite de 80 kilos de charge ou guère plus, il y a cependant deux avantages indeniables, pas besoin de fenêtre de tir, on peut lancer n'importe quand et on gagne en energie celle ou se trouve l'avion, si c'est à 20000 m c'est un gain enorme en fait, je me suis d'ailleurs toujours demandé pourquoi on ne construirait pas une base de lancement dans la Cordillère des Andes en Bolivie ou en Equateur, on gagnerait d'une part l'effet de fronde de la rotation terrestre comme à Kourou et aussi 3000 voire 4000m d'altitude ce qui permettrait d'economiser tout le carburant destiné à propulser le lanceur et sa charge jusqu'à cette altitude ou bien sur de lancer des charges plus lourdes.

Il ne faut pas oublier que lorsque la fusée Ariane decolle l'energie qu'elle deploie au depart est utilisée à 99% ou pas loin de cette valeur non pour soulever la charge utile, le satellite mais la fusée de propulsion elle même.

Dans ce cadre là 4 km de gain seraient deja enormes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
salut
tout à fait Torrent, c' est la base Edwards,
par contre je ne savais pas qu' ils ont lancer des fusées à partir des avions,
pour placer des petits satéllites en orbite.

En éfait s' il serait possible de lancer des fusées ou même les navettes en haute montagne, ils aurait en gain en énergie, et, en argent.

D'une part de l' altitude, d' autre part l'effet de fronde de la rotation terrestre en Amérique du sud,
par example.
Mais aussi à 3000 voire 4000m d'altitude, il y a moins d' oxygène,
donc la pression atmosphérique est moins grande, là on y gagnerait aussi.
mais il faudra acheminer le matos labàs.

[Ce message a été modifié par lorrain (Édité le 26-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Benj Poup
mais avant le premier lancement de Columbia, les Ricains ont fait des éssaies d' attérissages avec la navette Enterprise ( qui, n' est jamais allé dans l' espace )
en la larguent du Boeing en plein vol
ici une photo de la navette Enterprise http://cjoint.com/?kAljEGqfw1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui oui, je me "souviens" (j'étais pas bien grand quand même ...) des largages d'Enterprise, mais ça n'était jamais qu'un gros planeur pour tester l'aérodynamique de la bête.

Je me rappelle que mon frère avait ramené du salon du Bourget (en 83 ou 85 ?) une photo du duo 747/navette, alors en démonstration. J'étais très fier d'avoir cette photo, d'ailleurs !

Non, l'arrachage dont je parle, là, il y avait des étincelles !!! (Me demandez pas où la navette avait stocké son carburant pour s'élancer dans l'espace ... De toutes façons, ça n'était jamais que l'une des très nombreuses invraisemblances de ce film...)

B.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Benj Poup

vivi bien sur on avait comprit, et comme on dit: ( au cinéma, on peut tout faire )
meme l' invraissemblable, encore que!
la réalité dépasse largement les films de SF des années 60 - 70, sauf pout la téléportation

[Ce message a été modifié par lorrain (Édité le 26-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi je voudrai soulever une autre question. Pourquoi, lorsque la navette se pose autre part qu'a Cap Canaveral, on ne refait pas un complément de kérosène pourqu'elle puisse rentrer par son propre moyen au lien d'être transportée par le 747?

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 - elle n' utilise pas de kérozène mais de 'l' hydrogène, enfin un mélange d' hydrogène et oxigène

2 - elle n' est pas conçus pour decoller comme un avion
a) ces ailes ne sont pas assé large pour la faire décoller par raport au poids total,
b) quand elle rentre de l' éspace, elle tombe comme un gros fer à repasser.
en faisent de grand 8 elle ralenti sa chute
de ce fait, une fois ce que l' on appelle ( la désorbitation entamé, elle descent inéxorablement, et on ne peut que la poser )

[Ce message a été modifié par lorrain (Édité le 28-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour info la navette est venue juchée sur un 747 en 1980(c'était une maquette grandeur nature)au Salon du Bourget.
Il existe une piste de sauvetage à Casablanca et une autre à Dakar.
Les fusées lancées depuis un avion existent il s'agit du projet PEGASUS développé conjointement par l'US AIR FORCE et la NASA.
Les tirs sont développées depuis un B52 spécialement aménagé à VANDENBERG AFB en Californie.
Pour le moment les résultats sont peu probant.
Il existe un projet développé par les Ex-Soviétiques baptisés SPIRAL développé par lea firme NPO/MOLNYA et dont le but est de tirer une mini-navette depuis le dos d'un ANTONOV 226 MRYA,lememe que celui utilisé pour le transport de la défunte navette Soviet BOURANE.
Ceci dit SPIRAL non fabriquée faute d'argent est une solution viable car utilisant la technologie de BOURANE,mais le gouvernemnt Russe préfère financer le projet concurrent baptisé KLIPPER.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this