Ledoux Philippe

Member
  • Content count

    154
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

45 Neutral

About Ledoux Philippe

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Hobbies
    astronomie
  • Adress
    Toussaint 76400
  1. falaises again

    A la base, j'aime bien les falaises de la côte normande. J'aime bien également les couleurs toujours changeantes du ciel dans cette région de France. Alors, bon, quand il y a de surcroît une comète qui passe, je ne crache pas dessus...................................
  2. falaises again

    j'ai remis les couverts pour la comète Neowise mais cette fois depuis la valleuse de Grainval, suspendue à flanc de falaise, et qui offrait une belle perspective en direction du port de Fécamp. Ce 13 juillet, l'éclat de la comète commençait à baisser un tantinet mais aux jumelles 12 x 50 mm, sa queue dans les lueurs de l'aube faisait encore plus de 3,5° de longueur. poses unitaires de 30 secondes à f/1,6, 1600 ISO, avec un objectif Sigma à 45 mm sur boîtier Canon 350D à manivelle. Un coup de smartphone en mode lampe torche pour éclairer la paroi de la falaise du 1er plan. Exposition totale : 6,5 mn traitement : bigntz habituel avec darks, flats, offsets, et tutti quanti sous Deep Sky Stacker, ajustement des courbes, niveaux avec une version Totoshop CS2 presque aussi âgée que le Canon 350 D boujoux bien les gens
  3. la comète, le port et les falaises de Fécamp

    merci à tous pour Astrogatel : il y a eu juste un coup de flash sur les galets en fin de pose mais rien de tel pour les falaises. La pollution lumineuse émise par le port de Fécamp a suffi largement...........
  4. reprise des photos, sans compression jpg outrancière, de la belle Neowise vue depuis Yport, petit port de la côte d'albâtre juste à côté de Fécamp, en Normandie photo Laurent Critot / ASCT-astronomie Nikon D750 objectif Sigma ART à 24 mm, f/2.8 pose de 10 secondes à 800 iso
  5. comète à la plage

    bonjour et merci à tous (+ un bonus perso pour Christian). Oui, pour la deuxième photo la compression jpeg a fait des dégâts : j'ai demandé à mon acolyte de me faire parvenir ses brutes car son envoi avec whatsapp a salement ratiboisé les étoiles sinon, je me suis essayé à faire aussi un plan rapproché de l'héroïne du moment au moyen d'un vieux canon 350D bien déglinguo, placé au foyer d'une Taka FS-60. Ce n'est pas trop mal mais je n 'ai pas les 2 queues. Faut dire que sans suivi, avec des poses unitaires de 2 secondes à 1600 iso, çà faisait un peu juste au niveau du rapport signal-bruit. Bref c'est correct mais rien à voir avec les petites merveilles que je vois passer sur le forum
  6. comète à la plage

    Avec une comète basse sur l'horizon, il y a toujours moyen de trouver un premier plan sympa comme écrin pour ce petit bijou céleste
  7. comète à la plage

    Je vous envoie une photo de la comète Neowise réalisée par Laurent Critot, un des amis du club d'astronomie de Toussaint, depuis la plage d'Yport en Normandie. Le port de Fécamp est facile à identifier au fond de la baie : c'est la grosse bulle de pollution lumineuse. Depuis 17P/Holmes, j'attendais un joli moment cométaire comme celui-ci. Cà tombe un long week-end et en plus, il fait beau. Rien que du bonheur !
  8. abaques diamètre / temps de pose

    Tes arguments emportent l'adhésion. Merci à toi, Bernard. Je vais donc attendre mes 90 piges pour aller me payer le télescope super grand modèle d'Auchan PS : Il y a quand même une sacrée turbulence entre les alignements de menhirs de Carnac
  9. abaques diamètre / temps de pose

    pour le F/D, j'ai potassé le critère de Nyquist-Shannon, ce qui m'a déjà permis de pré-sélectionner 4 ou 5 instruments parmi lesquels je vais arrêter mon choix. Mes interrogations portent pour l'instant sur les objets planétaires moyennement lumineux, comme Saturne. Si je suis ce que Lucien écrit, le F/D est le seul paramètre pertinent, plus que le diamètre lui-même qui n'a d'incidence que sur le pouvoir séparateur, lequel est de tout façon limité par l'aérologie qui prévaut chez moi, avec pas mal de turbulences dues au vent. J'en discutais avec un copain qui fait du ciel profond et qui me disait tourner en général à environ 3 secondes d'arc de seeing. Si je veux aller chatouiller la HR planétaire, il va me falloir par conséquent viser une résolution de l'ordre de 3 x le PS, soit 1" d'arc chez moi. Merci des réponses que vous venez de faire et qui me permettent de conforter un choix que j'espère à peu près rationnel et subséquemment pas trop con-con-la-lune
  10. abaques diamètre / temps de pose

    je te l'accorde : un Mewlon de 250 mm, ce n'est plus de nos âges. Tu verras, on va finir avec les lulus en plastoc de chez Auchan. Tiens, je t'en ai trouvé un beau à te faire offrir pour tes 90 balais. Il doit être super balèze puisque la pub dit que c'est un grand modèle : https://www.auchan.fr/telescope-grand-modele/p-c773060. blague à part, ta remarque est sur la puissance du PC est judicieuse, c'est effectivement le principal facteur limitant. Il n'en reste pas mois que plus le diamètre de l'instrument est important, plus il est lumineux; et que plus il est lumineux et plus je peux espérer des temps de pose courts, me permettant de passer dans les trous de la turbulence, ce qui ne sera pas du luxe en cette période de faible hauteur des planètes sur l'horizon. Tout particulièrement à 49°44 de latitude nord
  11. bonjour et meilleurs voeux à chacun et chacune d'entre vous, en général, et plus particulièrement aux cadors de l'imagerie planétaire auxquels je pose la question suivante : existe-t'il des abaques permettant d'estimer, à gain égal, le temps de pose avec une caméra type ZWO ASI224MC en fonction du diamètre d'un télescope ou d'une lunette ? je suis en effet en pleine réflexion pour me rééquiper suite au cambriolage dont j'ai été victime (à ce propos, si quelqu'un vous propose un Mewlon 250 d'occasion, prévenez-moi en privé afin je lui organise avec la gendarmerie un comité d'accueil en grande pompe...). Mon idée est de disposer d'un instrument qui soit à la fois facilement démontable de la monture de ma coupole, afin de ne pas revivre la même mésaventure, et compatible avec mes caméras (taille P des pixels = 3,75 µ) pour aller chatouiller le HR en imagerie planétaire. L'idée est qu'en fonction de ces abaques, je puisse opter pour l'instrument qui me permettra les temps de pose les plus courts dans ma turbulente Normandie, tout en restant le plus facilement transportable sans me péter le râchis Merci par avance de vos avis éclairés
  12. Alpha Monocérotides

    Je ne sais pas ce qu'il en était chez toi mais pour moi, entre les nuages d'altitude et le bassin industriel de la vallée de Seine qui me barre tout l'horizon sud-ouest, j'estime la magnitude des étoiles qui étaient visibles ce matin à 4,3 à tout casser, et bien moins lorsque les nuages se densifiaient, ce qui a été le cas au moment du maximum, à 5 h 50. Lorsque j'ai réouvert la porte à mes chats, à 6 h 50, j'ai vu passer une jolie petite ravisée, juste au nord de l'étoile Phi d'Orion (mag 4,23) dans une déchirure de la couverture nuageuse. En fait, ce fut la plus belle AMO de cette observation, mais en dehors de la période d'observation que je m'étais définie, de 5 h 30 à 6 h 30 précision : en reprenant mes notes d'observation, j'estime qu'au moment du maximum théorique la magnitude limite est tombée entre 1,50 à 2
  13. Alpha Monocérotides

    Pas de pluie d'étoiles filantes vue depuis Fécamp, en Normandie. Tout juste un petit crachin. Observation de 5 h 30 à 6 h 30, centrée sur le secteur allant de Procyon aux Pléiades, afin de laisser la Lune derrière mon dos. Nombreux nuages d'altitude, laissant cependant, au pire, voir la ceinture d'Orion. 3 AMO vues (5 h 34 à l'ouest de la ceinture d'Orion, 6 h 10 juste au-dessus des Pléiades, 6 h 17 à l'ouest de Procyon. Et une belle léonide attardée, à 5 h 45, qui n'avait rien à voir avec les AMO mais qui a été la plus belle étoile filante de cette observation. Et un très joli croissant de Lune
  14. Transit Mercure 11/11/2019 , 1er et 2ème contact

    cette vidéo, c'est une belle tranche de vécu, et d'efforts de l'être humain face à la chiennerie galeuse météorologique
  15. A Fécamp, en Normandie, échec de la manip', une éclaircie n'ayant pointé son nez que 10 mn après les premiers contacts. Reste la vision du transit de Mercure à la Lunt 80 mm qui a été, par la suite bien sympa, mais par petites tranches de 1 à 3 mn entre les passages nuageux... Mais la mesure de la