JPMasviel

Member
  • Content count

    590
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 47483

Posts posted by JPMasviel


  1. Pour en revenir à cette histoire de découverte de Lucy, voir le colloque organisé par Jean-Jacques Hublin en juin dernier au Collège de France en hommage à Yves Coppens.

     

    Il avait réuni des acteurs majeurs de la paléoanthropologie (français, kényans, américains, ...), dont le fameux Donald:

    https://www.college-de-france.fr/fr/agenda/colloque/les-heritiers-de-lucy-lucy-heirs

     

    Certaines présentations sont assez techniques, et souvent en anglais, mais ça vaut la peine d'y consacrer un peu de temps si on est intéressé par le sujet.

    Rarement tant de spécialistes de haut niveau auront été rassemblés en un même lieu, une réussite à mettre au compte de JJ Hublin, et surtout à la personnalité d'Y. Coppens.

    • Like 1
    • Love 1

  2. Il y a 15 heures, biver a dit :

    l'effet Doppler

    L'effet Doppler ne me semble pas utilisable ici, sur un spectre basse résolution.

     

    C'est vrai qu'il faut aussi retirer le spectre de fond de ciel, mais ça implique de faire des poses en pointant le ciel à côté de la comète car il n'est pas possible d'utiliser le fond de ciel enregistré en même temps que la comète (le spectre occupe toute la hauteur du capteur). C'est possible quand on a du temps, ce qui n'est pas le cas de C/2023 P1.

    • Like 1

  3. Sur la liste "cometes", il y avait des questions concernant une éventuelle queue de sodium neutre.

     

    Nicolas Biver était sceptique, mais indiquait que Na pouvait peut-être être détecté en spectro sur le noyau.

    Mais il faudrait retirer les raies D2 D1 de la composante solaire pour voir la part de Na neutre de la comète. Voir éventuellement en divisant par un profil G2V. Sans doute pas très facile à faire, mais c'est déjà bien d'avoir déjà  pu faire un spectre de cette comète dans des circonstances aussi peu favorables.

     

    Jean-Pierre

     

    • Like 2

  4. A mon tour de présenter quelques résultats obtenus pendant cette semaine intense de spectroscopie à l'OHP.

    Je ne suis qu'un spectroscopiste occasionnel et je manque cruellement de pratique. Mon spectro ALPY n'avait ainsi pas vu un photon depuis juillet 2018 O.o

     

    Matériel: Newton Vixen 200/800, spectro ALPY 600 (caméra science Atik 314, caméra guidage ZWO ASI 174 M), monture Astrophysics Mach One.

    Je précise que je n'ai pas utilisé de module calibration/flat (comme on peut le voir sur la photo):

     

    DSC01938.thumb.jpg.bd6c2d58acc725a8ca0403db6ac8583d.jpg

     

    J'ai tenté de refaire l'observation de l'équipe 2SPOT consistant à "scanner" M 57.

    J'ai utilisé la fonction de suivi cométaire de PHD2, qui permet de suivre une comète en guidant sur une étoile du champ, le logiciel décalant constamment la consigne pour compenser le déplacement de la comète dans le champ. J'ai ainsi pu réaliser 14 poses de 900 sec:

     

    champM57.jpg.a53a433537abc0be386b2ebe97bd5aa1.jpg

     

    Voici le résultat, obtenu avec ISIS en suivant la méthode présentée par Ch. Buil sur son site (  http://www.astrosurf.com/buil/scan/demo.htm ):

     

    scanM57.jpg.321ff136e38f3a98639905ed622cdca9.jpg

     

     

    La même nuit, j'ai essayé de faire le spectre de la comète C/2023 E1 (ATLAS). Je n'ai malheureusement fait que 3 poses d'1/4 heure (c'était la dernière nuit du stage et je ne voulais pas être trop fatigué pour la route du lendemain).

     

    Le spectre, sans retrait du fond de ciel:

    64e86d0da746b_e1_20230813_032_JPMASVIEL.png.41cc5c2515db1092bdf9da8fa4c3892a.png

     

    On reconnait bien les bandes caractéristiques des comètes (CN, C2), ainsi que des raies du fond de ciel, notamment l'intense raie à 5577 A qui couvre une bande C2.

     

    J'ai cherché à enregistrer le spectre du fond de ciel dans mes images de M57 faites un peu avant, les deux cibles étant toutes les deux assez hautes dans le ciel. On voit bien les raies interdites de l'oxygène [OI] représentatives de l'activité aurorale:

    64e86e9869129_fdc_20230812_903_JPMASVIEL.png.3e6a470aa2ac955d34626771e00b66a1.png

     

    J'ai tenté de retirer le spectre de fond de ciel du spectre cométaire (par division des spectres). Le résultat n'est pas très bon, surtout dans la région 5600-5700 A qui comprend la raie à 5577 A:

    64e86f1e93d0f_e1_CORRfdc_20230813_032_JPMASVIEL.png.ed782d47b3b45e4f3ffe5889d4ed8d63.png

     

    Même si les spectres obtenus donnent une bonne idée de la composition de la comète, j'ai encore un peu de travail pour arriver un jour à sortir un résultat plus quantitatif que qualitatif.

     

    D'autres résultats de la semaine:

     

    10 Lac, une étoile de référence chaude (type O) largement étudiée et qui peut servir à la calibration en flux absolu d'autres spectres:

    64e86f99a7801__10lac_20230808_942_JPMASVIEL.png.66977fd598151b4dd07954cd48d0cdda.png

     

    La nébuleuse planétaire NGC 6884:

    64e8700e857de__ngc6884_20230810_921_JPMASVIEL.png.2b7c0173271f623f171642c6bab74853.png

     

    La symbiotique/cataclysmique T Crb

    64e87065defc3__tcrb_20230809_848_JPMASVIEL.png.3ca90ad957803bdc12dc8f963c7150b1.png

     

    La galaxie M 77:

    64e8721d59e1c_m77_20230810_067_JPMASVIEL.png.48ad4d3114b78af5f8463f5e02e7bdd2.png

     

    Et pour finir la nébuleuse planétaire NGC 40:

    64e8724acd55e_ngc40_20230811_053_JPMASVIEL.png.256a39afe556a2ba8dba9caa19d43d81.png

     

    Pendant cette semaine, j'ai pu voir à l'oeuvre l'équipe de Nice avec les UVEX4.

    C'est un très beau projet, très abouti, et ils ont fait un sacré travail.

     

    Je me pose la question pour une application en spectro cométaire (j'ai vu quand même qu'il fallait bien utiliser une bande centrale du capteur, les spectres de calibration se dégradant vers la haut et vers le bas, ce qui limite un peu les possibilités de l'UVEX sur des cibles étendues).

    Un UVEX4 avec réseau de 600tr et fente de 25 µm devrait donner une résolution d'environ 1100, meilleure que l'ALPY, mais permettant quand même de cibler plusieurs comètes dans l'année (comètes pas trop faiblardes)

    J'ai vu que l'UVEX4 by Nice People devait être utilisé uniquement avec certaines caméras (Atik et ZWO) . Je peux utiliser mon Atik 314, mais un jour ou l'autre, il faudra que je la remplace.

    @pierre2nice Est-il prévu à l'avenir de nouvelles interfaces permettant d'utiliser l'UVEX4 avec de nouvelles caméras ?

     

    Et encore merci à tous ceux qui se sont impliqués (organisateurs comme participants) pour que ce stage soit un véritable succès.

     

    Jean-Pierre

     

     

     

    • Like 4
    • Love 3

  5. J'ai fait un crop de la zone, en poussant un peu les seuils de visiualisation.

     

    C'est vrai qu'il m'avait semblé que le long filament pouvait se poursuivre par la protu visible au limbe.

    Cette protu est sans doute plus haute que ce qu'on voit sur mes images, car le diamètre du disque solaire rentre juste dans la longueur de la fente et je perd donc ce qui dépasse en haut et en bas.

     

    En fait, il n'est pas totalement sûr que le filament et la protu fassent partie de la même structure:

     

    crop.jpg.e3109f9df21c007241f7cee70b7f837a.jpg

     

    64ccf7d0d0777_20230803_09_05_51_protus(2).jpg.edb2b36137faa8e57617349be7dc78df.jpg

     

    • Love 1

  6. Paul,

    Pour le Soleil, j'observe en ville depuis une loggia en angle qui ouvre d'un côté au sud et de l'autre à l'est.

    J'avais bien fermé côté sud, donc le matériel était bien protégé des bourrasques.

    Jean-Pierre

     

    • Like 2

  7. Une séance avec le Sol'Ex hier matin, avant l'arrivée des nuages et de la pluie, et malgré un fort vent du sud.

    Tout en bas du disque, un long filament qui finit en protu quiescente sur la gauche:

     

    20230803_0700TU_halpha.thumb.jpg.f559e31200211b4cb181e0e3c0337a93.jpg

     

    et le continuum:

    20230803_0700TU_cont.thumb.jpg.43ef54ebc871fc765c24865dc94abf9a.jpg

     

    Spectrohéliographe Sol'Ex

    Lunette Perl-Halley 70/400

    Filtre HOYA 77 mm ND8(0,9) en entrée

    Glasspath 1.2 (focale résultante = 480 mm)

    Caméra ZWO ASI 178 MM

    Monture AP Mach one

    Traitements : INTI , Autostakkert3 et GIMP

     

    Jean-Pierre

     

     

    • Like 5
    • Love 2

  8. Ce qui serait intéressant serait de comprendre le processus qui a conduit à une forme aussi curieuse.

     

    Richard Miles (BAA) a tenté une explication.

    Voici la traduction de son texte (par Google translate), mais ça n'est pas très clair:

     

    "Vous avez demandé une explication à ce que nous voyons? Peut-être une ombre de poussière près du noyau ? Le résultat d'une sortie asymétrique? Un point de vue insolite ?
    Voici ma tentative d'explication :

    L'"encoche" dans la coma peut être la poussière manquante causée lorsque le gaz libéré lors de l'explosion a pendant les 10 premières minutes environ une pression suffisante pour gonfler le nuage de poussière éjectée et accélérer les particules dans toutes les directions sauf là où le noyau bloque son mouvement. (C'est aussi une caractéristique de la comète 29P qui présente parfois un coma en forme de "Pac-Man" après une forte explosion).
     
    L'hypothèse est que le noyau est un rotateur très lent (période de disons 5 jours ou plus - qui sous-tend sa capacité à exploser fortement). Si vous imaginez l'axe de rotation incliné presque latéralement par rapport à l'observateur (comme Uranus) et que le terminateur du matin est au sud, l'explosion se produit lorsque la source de l'explosion apparaît au-dessus de ce membre et est localement chauffée par le soleil levant. Comme vous l'aviez initialement supposé, la poussière qui s'échappe peut imprimer une sorte d '"ombre" dans le nuage de coma en mouvement en raison du matériau manquant dans la zone abritée créée lorsque la poussière est accélérée loin du noyau mais est partiellement bloquée dans certaines directions.
     
    Notez que «l'encoche» dans la coma éclatée est plutôt exagérée en longueur et semble comprendre deux renflements. Si le noyau est de forme bi-lobale (semblable à 103P/Hartley), alors si la source d'explosion se situait vers l'extrémité d'un lobe, le nuage de gaz et de poussière en expansion passerait alors la fonction de taille (entre les deux lobes), et une petite fraction de poussière commencera à être accélérée vers la taille pendant un court instant avant que son mouvement ne l'emmène plus loin vers l'extérieur et au-delà de l'extrémité du noyau. Le résultat est une empreinte grossière du noyau allongé dans la coma âgée de 3 jours."
     
    Richard Miles

    -------------------------------------------------------------

    Le texte original:

    You asked about an explanation for what we are seeing? Perhaps a shadow from dust close to the nucleus? The result of asymmetric outflow? An unusual perspective?
    Here's my attempt at one explanation:

     

    The ‘notch’ in the coma may be the missing dust caused when the gas released in the outburst has for the first 10 minutes or so sufficient pressure to inflate the cloud of ejected dust and accelerate the particles in all directions apart from where the nucleus blocks its motion. (This is also a feature of comet 29P which sometimes exhibits a 'Pac-Man' shaped coma after a strong outburst). 

     

    The hypothesis is that the nucleus is a very slow rotator (period of say 5 days or more - that underlies its ability to strongly outburst). If you imagine the rotational axis tilted almost side-on to the observer (like Uranus) and the morning terminator is to the south, the outburst happens as the outburst source appears over that limb and is locally heated by the rising sun. As you initially surmised, the escaping dust can imprint a sort of ‘shadow’ in the moving coma cloud owing to the missing material in the sheltered zone created as the dust is accelerated away from the nucleus but is partially blocked in certain directions.

     

    Note the 'notch' in the outburst coma is rather exaggerated in length and seems to comprise two bulges. If the nucleus is bi-lobal in shape (akin to 103P/Hartley), then if the outburst source was towards the end of one lobe, the expanding gas-and-dust cloud would then pass the waist feature (between the two lobes), and a small fraction of dust will start to be accelerated towards the waist for a short while before its motion takes it further outwards and past the end of the nucleus. The result is a rough imprint of the elongated nucleus in the 3-day-old outburst coma.

     

     

     

    Richard Miles

    BAA

     

    • Like 2
    • Love 1