JPMasviel

Member
  • Content count

    26
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

6 Neutral

About JPMasviel

  • Rank
    Inactive member
  1. C'est toujours spectaculaire d'observer la couleur bien rouge des carbonées, comme T Lyr. J'avais fait quelques spectres de carbonées avec l'ALPY, mais je ne vais pas plus loin que 7500 Angst. X Cnc: Y Cvn: RY Dra: SS Vir, qui présente une raie H alpha en émission: Un document sur les étoiles carbonées, publié dans la revue de la Société Astronomique de Lyon, avec des explications sur la physique de ces étoiles ainsi qu'une liste de carbonées à observer: http://astrosurf.com/jpmasviel/Docu_A.Bremond.pdf Jean-Pierre
  2. Michaël, Je suis venu à l'OFXB, il y a peut-être une quinzaine d'années maintenant. J'étais resté une nuit, mais la météo n'avait pas permis d'observations. Le site est magnifique, avec montée en funiculaire. Pour apprendre à utiliser l'ALPY, il y a le site incontournable de Christian Buil, et notamment la page sur les méthodes d'étalonnage avec ISIS: http://www.astrosurf.com/buil/isis/guide_alpy/resume_etalonnage.htm ISIS permet de bien comprendre les principes d'acquisitions et de traitements avec l'ALPY. Après, on peut passer à DEMETRA qui fonctionne plus comme un pipelline très efficace quand le nombre de spectres à traiter devient important. Jean-Pierre
  3. (6478) Gault comète par 3 queues !

    Sur le sujet de la dénomination des astéroïdes, il faut lire le livre de Michel Ory, "Chasseur d'astéroïdes", qui vient de paraître: https://www.editions-lepommier.fr/chasseur-dasteroides#anchor1 Ce livre est plein d'anecdotes, et on découvre que parfois le choix d'un nom n'est pas si trivial que ça. Jean-Pierre
  4. Salut Pascal, J'ai reçu la revue L'Astronomie ce matin, et j'ai lu ton article sur les confirmations de NP à Chateaurenard et Calern. Ca rappelle de bons souvenirs. J'ai fait un peu de pub pour que les gens du CALA lisent l'article. Bons spectres ! Jean-Pierre http://astrosurf.com/jpmasviel/
  5. Radioastronomie échos de météores

    Le météore a été observé par une dizaine de caméras: https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/une-meteorite-est-tombee-en-1551298268 L'équipe FRIPON est sur le coup. A suivre ... Jean-Pierre http://astrosurf.com/jpmasviel/
  6. Radioastronomie échos de météores

    Très intéressant ce sujet sur les détections radio des météores. Pour le calcul de la vitesse, j'ai trouvé des infos sur une présentation de Jean-Louis Rault sur le projet FRIPON radio (page 3 du pdf): https://www.fripon.org/IMG/pdf/radio-2018-06-11-c.pdf En cherchant un peu sur le net, je vois que ce type d'observations est maintenant accessible, même sans être électronicien ou informaticien. Une camera FRIPON proche de Grenoble a enregistré un beau météore cette nuit vers 4h24 TU: Jean-Pierre http://astrosurf.com/jpmasviel/
  7. Bonjour Simon, Je n'ai pas bien compris ce que tu souhaitais faire. De la spectro solaire avec un ALPY ? Demetra est très performant pour traiter automatiquement les spectres stellaires. Il effectue les différentes étapes du traitement, et quand il arrive à "géométrie", il calcule automatiquement le tilt et le smile. On peut noter ces éléments et les réutiliser ultérieurement pour traiter d'autres spectres. Mais pour un traitement moins automatisé, plus "manuel", je recommanderais plutôt d'utiliser ISIS. Bon, je ne sais pas si ça répond à la question. Jean-Pierre
  8. Gérard, Sur la première image, on voit déjà bien les différentes bandes (CN, C2, etc). Je ne sais pas si c'est une seule brute ou l'addition de toutes les poses, mais on devrait mieux retrouver ces bandes sur le profil, ce qui n'est pas vraiment le cas. Je pense qu'il y a plutôt un problème dans le traitement avec ISIS. Le spectre étant un peu en biais, il faut le remettre droit avec la fonction "tilt". Ensuite, il faut bien régler le réticule pour encadrer toute la comète afin que le binning se fasse sur toute la hauteur du spectre cométaire. Une étoile de référence est aussi nécessaire pour tenir compte de la réponse, qui varie beaucoup, notamment en fonction de la sensibilité du capteur selon la longueur d'onde. Bref, en reprenant le traitement, je pense qu'il doit y avoir moyen de sortir un profil plus propre. J'ai fait une page sur nos observations de cette comète en spectro proche UV. Il y a aussi une video (25 poses de 30 secondes): http://astrosurf.com/jpmasviel/20190213/Comète.html Jean-Pierre
  9. animation C2018Y1-NGC2903

    Belle animation, Sylvain. On a aussi fait une vidéo de la comète après son passage devant la galaxie. C'est fait avec le T 800 de l'Observatoire des Baronnies Provençales. 25 poses de 30 secondes. http://astrosurf.com/jpmasviel/20190213/Iwamoto.mp4 On y était surtout pour de la spectro proche UV: http://astrosurf.com/jpmasviel/20190213/Comète.html Jean-Pierre
  10. A voir voyage vers mars

    Mercure, Je ne crois pas que des météorites aient déjà été identifiées comme originaires de Venus. Concernant Mercure (justement), il est possible que NWA 7325 provienne de cette planète. Un fragment est actuellement visible à la magnifique expo du MNHN à Paris. Courez-y (si ce n'est déjà fait) car ça finit le 6 janvier: https://www.mnhn.fr/fr/visitez/agenda/exposition/meteorites-entre-ciel-terre Jean-Pierre
  11. Pour traiter les spectres avec l'ALPY, il y a aussi le logiciel gratuit DEMETRA: https://www.shelyak.com/logiciel-demetra/ Le traitement est plus simple qu'avec ISIS. Il suffit de rentrer les images (offset, dark, flat, brutes cible et référence , calibration) et le logiciel sort directement le profil spectral de la cible. Demetra utilisant les mêmes algorithmes qu'ISIS, on doit en principe trouver la même chose. Jean-Pierre
  12. Geostationnaires

    Aux prochaines Rencontres du Ciel et de l'Espace, une présentation était prévue sur la détection et la caractérisation des satellites géostationnaires, notamment en spectroscopie, avec des moyens amateurs. Mais l'intervenant a annulé sa venue. Une vidéo présentant le projet: Jean-Pierre
  13. Christophe, Je ne connais pas RSpec, mais il me semble qu'ISIS est beaucoup plus utilisé. J'avais fait un tutoriel pour le traitement des spectres avec ISIS dans le cas d'acquisitions avec l'ALPY sans le module d'étalonnage (lampe Néon). Je n'ai pas acheté ce module et on peut obtenir déjà de très bons résultats sans l'utiliser. Pour traiter des spectres acquis avec un star analyser, la méthode doit être assez similaire (la partie correction du SMILE peut même être sautée): http://astrosurf.com/jpmasviel/Tutoriel Traitement spectres ALPY/tuto1.html Voila, en espérant que ça aide... Sinon, le projet est très intéressant. Bon courage pour la suite. Jean-Pierre
  14. J'ai fait ce type d'observations il y a peu, à la dernière pleine Lune le 30 juin, avec un Newton 200 ouvert à 4 et un spectrographe ALPY. C'était assez rapide. 3 poses d'une seconde sur Mars et une fraction de seconde sur la Lune qui étaient alors assez proches. Voici le résultat: Deux profils, l’un (en rouge) de Mars corrigé avec une étoile de type solaire (en utilisant en fait la pleine Lune, qui renvoyait la lumière du Soleil), et l’autre profil (en bleu) résultant d’une simple division du spectre de Mars (non corrigé de la réponse) par le spectre de la Lune (assimilé à un spectre du Soleil). Le spectre bleu peut-être considéré comme un spectre de la seule contribution de Mars, alors que le spectre rouge contient également la partie lumineuse du Soleil renvoyée par la planète . Les raies profondes sur la droite sont dues à l’atmosphère terrestre (raies telluriques de la vapeur d'eau ), la Lune et Mars étant assez basses, et pas tout-à-fait à la même hauteur sur l’horizon (d’où le décalage en intensité). J’imagine qu’un suivi sur plusieurs semaines permettrait peut-être d’étudier quantitativement les effets photométriques de la tempête de sable qui concerne actuellement pratiquement la totalité de la surface martienne. Bien entendu, avec 800 mm de focale, je prends toute la surface de Mars. Il faut profiter de la présence de la Lune plutôt que de chercher une étoile de type solaire (ie type G). Plus précisément le Soleil est de type G2V (V signifiant séquence principale, alors que IV correspond à sous-géante). Jean-Pierre
  15. Christian, Actuellement, il y a une autre comète intéressante à suivre, C/2107 S3 (Panstarrs) qui a connu un sursaut avec une magnitude M1 de 9, donc plus lumineuse que 21P. Mais elle est moins bien placée, basse sur l'horizon nord en fin de nuit. Michaël Jäger a pu l'observer: >july 3 UT 00.30 RB 9x150 G 13x150sec 12"/4 Asi 1600 2x2 moonlight m1 9m0 Regards Michael Jäger http://spaceweathergallery.com/full_image.php?image_name=michael-jAcger-2017S320180703ut00.30RGB_1530617515.jpg Prévisions de magnitude: J'ai essayé de faire 21P vendredi dernier avec un ALPY derrière un Newton 200/800, mais elle était encore très faible. Voici mon image de la caméra de guidage, une DMK 41. Elle est à peine visible (flèche), mais la DMK n'est pas particulièrement sensible et n'est pas refroidie. En plus, avec la pleine Lune ... Jean-Pierre