Dr Eric Simon

Member
  • Content count

    138
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

28 Neutral

About Dr Eric Simon

  • Rank
    Member
  1. toujours dans l'ironie sur ce forum à ce que je vois...
  2. il suffit de faire confiance à la source que vous suivez, ce n'est pas plus compliqué que cela. C'est vous qui choisissez vos abonnements. Personnellement, je ne propage jamais de fake news parce que je sais les reconnaître.
  3. pour être prévenu plus en amont, je conseille de me suivre sur twitter, j'avais donné l'info il y a 3 semaines, le 16 mai! https://twitter.com/astroparticule
  4. Trous noirs : bientôt la première image !!

    D'après Heino Falcke, l'un des principaux responsables de l'EHT avec Shep Doelman, la publication de observations d'avril 2017 va "coming soon", je le cite, vu sur son facebook. Pour rappel, les dernières données de la campagne 2017, celles du South Pole Telescope, n'ont pu être rapatriées au MIT et au Max Planck Institute qu'en décembre 2017, à l'été austral. Et sans ces données du SPT, les autres donées ne permettent pas d'atteindre la résolution nécessaire. En suite, au printemps 2018, les équipes de l'EHT se sont beaucoup attardées à préparer la campagne d'avril 2018 (qui intégrait un nouveau radiotélescope au Groenland) en parallèle des premiers traitements des données 2017. Et la campagne d'avril 2018 a été brutalement interrompue quand l'équipe qui bossait sur le LMT au Mexique, une pièce importante de l'EHT, s'est fait attaquer par une bande mafieuse (et oui, ça arrive aux scientifiques), dont beaucoup de temps perdu... depuis l'été 2018, les analyses des data 2017 ont repris et le ou les articles ont du être commencé à être rédigés à ce moment là. Il n'est pas anormal que le processus de review des résultats prenne un peu de temps, surtout si c'est publié dans une grande revue, genre Nature, Science ou Phys Rev. Letters, et vue l'importance du résultat. Quand Falcke dit "coming soon", vu que le résultat du GMVA qui date de la même campagne d'observation vient d'être publié, ça veut dire dans les quelques mois qui viennent, si ce n'est dans les semaines qui viennent... Je suis sur le pont pour ce qui me concerne sur Ca Se Passe Là Haut ;-)
  5. GRAVITY a été testé avec succès sur le VLTI

    oui, le champ magnétique terrestre est plus ou moins de cette forme
  6. GRAVITY a été testé avec succès sur le VLTI

    Un champ poloidal, c'est un champ magnétique courbé qui relie deux pôles. voir cette image (le champ poloidal est représenté par la flèche rouge) :
  7. Expansion de l'univers...

    @jackbauer 2 La mission du HST a été renouvelée pour 5 ans en 2016, avec une fin de contrat en juillet 2021... Je ne suis pas sûr qu'il soit renouvelé encore une fois, surtout que des rumeurs courent sur un nouveau report du lancement de Webb, avec des soucis de gros sous pour la NASA à la clé... Bref, on peut rester optimistes quand-même, c'est sûr.
  8. Le signal des premières étoiles détecté ?

    En résumé : 1) il ne s'agit pas d'un sommier de matelas. Il faut cesser de dire que c'est une manip de bouts de ficelles, uniquement parce que l'installation est de petite taille et visuellement bizarre 2) Le signal observé était attendu théoriquement, on savait qu'il devait exister cette absorption aux environs du redshift z=20. La valeur exacte, 18, 19, ou 22 n'était pas connue bien sûr. Maintenant on sait. Le signal attendu était si faible qu'il a longtemps été jugé impossible à détecter. 3) L'amplitude de cette absorption est connue théoriquement, elle dépend du redshift. Comme le redshift mesuré (correspondant au début de la bande d'absorption) est z=20, on devrait avoir une amplitude de cette absorption égale à 0,2 K d'après la théorie. Mais les physiciens américains mesurent une absorption de 0,5 K. Il y a donc un problème entre le modèle théorique et l'observation. Cette tension importante (un facteur 2,5) fait douter certains de la réalité de cette observation, ce qui est normal. 4) Les deux possibilités avancées pouvant expliquer cet écart sur l'amplitude de la bande d'absorption sont les suivantes : - le rayonnement de fond est plus chaud que ce qu'on croit au redshift z=20 ou - le gaz du milieu (on ne devrait pas encore dire "interstellaire" car il n'y a pas encore beaucoup d'étoiles, c'est les toutes premières) est plus froid que ce qu'on pensait . 5) Une façon pour obtenir de l'hydrogène plus froid que ce qu'on pensait serait que la matière noire interagisse avec lui en lui "pompant" de l'énergie (par collisions inélastiques). Et ça ça change la nature de la matière noire telle qu'on l'imagine depuis de nombreuses années. Elle aurait une interaction un peu plus forte avec la matière ordinaire et ces particules devraient avoir une masse plus proche de celle du proton, de l'ordre de 2 à 3 GeV (la masse du proton est de 0,938 GeV). 6) Si c'est la température du rayonnement de fond en fonction du redshift qu'il faut revoir, c'est le processus de l'expansion qu'il faudrait totalement revisiter... 7) On comprend qu'il est plus confortable de penser que la manip a un bug, mais d'autres manips ont déjà été lancées et on saura assez vite si ce résultat est confirmé ou non. C'est à ce moment là qu'on pourra vraiment parler de révolution, je pense (si la réponse est oui).
  9. Le signal des premières étoiles détecté ?

    C'est d'ailleurs pour ça que l'on peut observer ce signal d'absorption. Très vite, les premières étoiles réchauffent le gaz, et l'absorption de la raie à 21 cm disparaît (environ 100 millions d'années plus tard). Je cite le papier de Bowman et al. au sujet des températures : "(...) The temperatures of the gas and the background radiation are coupled in the early Universe through Compton scattering. This coupling becomes ineffective in numerical models at z ≈ 150, after which primordial gas cools adiabatically. In the absence of stars or non-standard physics, the gas temperature is expected to be 9.3K at z= 20, falling to 5.4K at z= 15. The radiation temperature decreases more slowly owing to cosmological expansion, following T0(1+z) with T0= 2.725, and so is 57.2K and 43.6K at the same redshifts, respectively. The spin temperature is initially coupled to the gas temperature as the gas cools below the radiation temperature, but eventually the decreasing density of the gas is insufficient to maintain this coupling and the spin temperature returns to the radiation temperature. Over time, Lyman-α photons from early stars recouple the spin and gas temperatures11, leading to the detected signal. The onset of the observed absorption profile at z= 20 places this epoch at an age of 180million years, using the Planck 2015 cosmological parameters12. For the most extreme case, in which TS is fully coupled to TG, the gas and radiation temperatures calculated here yield a maximum absorption amplitude of 0.20K at z=20, which increases to 0.23K at z=15. The presence of stars should eventually halt the cooling of the gas and ultimately heat it, because stellar radiation deposits energy into the gas and Lyman-line cooling has been modelled to be very small for the expected stellar properties13. As early stars die, they are expected to leave behind stellar remnants, such as black holes and neutron stars. The accretion disks around these remnants should generate X-rays, further heating the gas. At some point, the gas is expected to become hotter than the background radiation temperature, ending the absorption signal. The z= 15 edge of the observed profile places this transition around 270million years after the Big Bang.(...) La "température de spin" TS est définie comme, je copie-colle toujours : "the relative population of the hyperfine energy levels. The spin temperature is affected by the absorption of microwave photons, which couples TS to TR, as well as by resonant scattering of Lyman-α photons and atomic collisions, both of which couple TS to the kinetic temperature of the gas TG." Au lieu de trouver une absorption de 0,2K, les auteurs trouvent une valeur de 0,5 K, d'où la tension.
  10. Le signal des premières étoiles détecté ?

    à z=20, le rayonnement de fond est à T = 57,3 K (T=2,73 (1+z))
  11. Le signal des premières étoiles détecté ?

    Le fait qu'ils aient consolidé leur premier résultat pendant 2 ans avant de publier est plutôt réconfortant, et les referees de Nature d'habitude ne laissent pas passer des travaux bancals. Ce n'était pas le cas de BICEP2 qui s'étaient précipités pour faire une conf de presse, on s'en souvient encore amèrement...
  12. Le signal des premières étoiles détecté ?

    C'est quand même un peu plus élaboré qu'un treillis de béton, avec des années de mise au point, regardez quelques détails (vidéo du MIT, en anglais) :
  13. Le signal des premières étoiles détecté ?

    Pour ceux qui n'aiment pas trop lire, vous pouvez aussi écouter ces explications de Ça Se Passe Là-Haut :
  14. Jour en pleine nuit

    Si vous aimez les histoires de supernovas (supernovae, les 2 se disent), vous aimerez peut-être mon roman 'La dernière Supernova', dans lequel Bételgeuse explose... (en 2024). Mon roman est téléchargeable gratuitement ici : http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/p/la-derniere-supernova.html Bonne lecture !
  15. Ce graphe est particulièrement intéressant je trouve. Il montre à quelle vitesse exponentielle les trous noirs peuvent grossir (avec l'hypothèse qu'ils accrètent à la valeur maximale (limite d'Eddington). Sont représentés les trois cas les plus emblématiques, dont le petit dernier bien sûr. L'ordonnée est logarithmique...