Jijil

Member
  • Content count

    451
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

109 Good

About Jijil

  • Rank
    Active Member
  1. wifi raspberry ekos/indi

    Vois aussi si tu n'as pas des obstacles au wifi que tu peux éviter (éléments métalliques en particulier). Parfois, déplacer d'un petit mètre peut changer beaucoup la donne... Du côté du Raspberry, comme de celui du routeur (par exemple, j'en ai vu un derrière une tele écran plat. Tout l'écran est recouvert de métal conducteur...) Tu peux aussi prendre un petit routeur wifi, brancher ton raspberry pi dessus par ethernet et utiliser le routeur comme client de ton routeur wifi principal. Si c'est l'aspect nomade qui entre en jeu, j'en avais un qui était autoalimenté (batterie interne Li-Ion). Mon modèle (Emtec) n'est plus commercialisé, mais il existe peut-etre des formules similaires chez les autres.
  2. ok, comme ça tout est clair. Oui, j'avais bien compris... Mais simplement, je revenais à un problème de base plus simple. J'imagine qu'un secondaire désaxé de cette manière a des conséquences, au moins en photo grand champ (focus variable selon un axe)... et je suis assez étonné de ne pas avoir trouvé de réponse à cela... Sinon, à l'oeil, il n'a pas l'air aussi désaxé (30°). Je parle bien de l'alignement du grand-axe du secondaire sur celui du support.
  3. Merci pour avis et conseils. Sincèrement, je ne sais pas ce qu'il vaut en star test précisément, car jusqu'à présent, je n'ai pas encore réussi a voir une tache d'Airy... Trop de turbulence... Ou optique défaillante... Mais comme ça bouge beaucoup, je suppose que la turbulence au moins est en cause...
  4. Désolé pour la réponse tardive. Merci pour les conseils. Apparemment, il n'y a rien qui empêche la rotation sur lui même de l'axe supportant ce secondaire (ou en tous cas, si ce sont des butées, elles sont loin d'être franches). Je ne connais pas de méthode précise pour aligner ça autrement qu'à l'oeil. éventuellement marquage du centre du secondaire, puisqu'il est excentré? ou moins définitif: utiliser un masque avec le centre marqué à appliquer sur le secondaire (en faisant gaffe au coating, of course). J'ai tout dévissé/resserré (p-o et secondaire) à des positions plus normales. Le donut est moins flagrant et j'ai une très nette amélioration du piqué. J'ai toujours cet aspect tronqué, en bcp moins fort, mais il change de "quadrant" selon le décalage de mon oeil par rapport à l'axe d'observation (que ce soit avec un oculaire Meade MA25mm ou un HR Planetary 5mm). Je suppose que cette fois c'est normal et lié à la formule optique des oculaires?
  5. L'extension pour tête bino, je ne sais pas si je m'en servirais pour ça, mais j'imagine que par rapport au Meade, c'est un plus pour utiliser roue filtres + accessoires? (ou tout autre). Pour les non-flextube ( comme par exemple le Lightbridge? ), on fait comment? on fait pas? Le Meade a l'air quasi neuf (malgré ses ~10 ans), ce qui n'est pas le cas de mon Flextube (déjà à l'achat). Mais ca me parait étonnant de passer de 15kg à 39kg: ca fait lourd pour 5cm de diamètre en plus... (avec des matériaux comparables).
  6. Bonjour, Je possède un Flextube 254/1200 depuis peu de temps. Malgré des débuts un peu laborieux, j'en suis globalement content. Mais une opportunité se présente pour moi d'upgrader vers le Lightbridge 12", qui doit avoir été acheté vers 2010. Ca ne me couterait "que" 100€ environ. Je fais actuellement du visuel, surtout planétaire et un peu ciel profond (je débute). J'aimerais faire de la photo en planétaire (déjà testé un peu avec une petite camera Datyson) Je sais que le Dobson n'est pas l'déal mais pour le tracking j'ai une plateforme équatoriale. L'idéal (monture équatoriale allemande de campagne ou monture fer à cheval fixe,) je ne peux pas le viser: budget limité et pas d'endroit fixe. Ce que je me demande: 1- est un changement judicieux? Ou, pour du planétaire, vaut-il mieux "garder ses sous" pour une optique plus qualitative? (optique= toute la chaine. Un ADC par exemple aussi) 1b- y a-t-il des choses qu'on découvre à 300 et qui ne sont pas accessibles à 250mm ? 2- le flextube est pratique à dégainer, mais encore assez volumineux. Le replier/déplier m'a demandé à chaque fois une collimation, donc la structure serrurier n'y changera pas grand chose (à part la plus grande facilité de rangement/transport). 3- que gagnerais-je vraiment au saut de diamètre? Est-ce que je verrai vraiment plus de détails en planétaire? (j'ai peur que la turbulence limite). J'utilise pour l'instant un oculaire TS Planetary HR 5mm. Pour mon Flextube, il me semble qu'il garde un bon rapport grossissement/piqué. 4- y a-t-il des points à considérer? j'ai cru comprendre qu'à cette époque les Lightbridge's avaient une crémaillère et non un Crayford 1:10 5- comment vérifier de manière simple si le miroir est qualitatif (si j'ai bien compris il fut une époque où c'était une loterie)... Pas sur de pouvoir faire un star test... 6- j'ai une plateforme équatoriale, mais est-ce envisageable de motoriser le lightbridge en altazimutal? Merci pour vos éclairages et bon ciel à vous
  7. Mais avec LibreOffice, bien (Et ça n'empêche pas d'avoir un excel à côté )
  8. Il ne s'est pas déroulé 24h depuis le 1er message Idem pour le reglage de serrage du Crayford. Pas sûr en effet que le passage à Meade va apporter beaucoup. Mais plutôt le changement de diamètre (du coup, meilleur barillet aussi). Mais si le budget est limitatif, moi personnellement, je miserais un peu plus sur les oculaires et accessoires...
  9. Lutte contre la PL

    Je suis en Belgique. En effet, le frein du côté des instances publiques est qu'autour du LED blanc, il n'y a pas grand choix dans les catalogues (rien, à ma connaissance) et les installateurs ne semblent pas très sensibles à la question (ou "pourquoi se mettre en danger tant que ce n'est qu'une minorité qui réclame?"...) Effectivement, selon moi, la réponse sur l'intensité lumineuse oscille entre gris clair et gris foncé: - trop d"éclairage sur la route et la vitesse moyenne des voitures augmente - trop peu et le danger de ne pas voir arriver quelque chose sur le côté augmente et inversément, risques pour les usagers faibles (et de ce fait, ça n'aide pas à la promotion de ce type de mobilité, particulièrement en hiver) -> la solution actuelle est de conserver un éclairage fort (voire l'augmenter), en plaçant des ralentisseurs (radars, ronds points, casse vitesse...). Difficile d'argumenter pour un éclairage plus faible en dehors de la question environnementale... Concernant l'éclairage pour les piétons (et usagers "faibles"), je suis tout aussi mitigé: - pas d'éclairage -> plus difficile d'échanger des petits sachets, mais plus facile de se planquer (encore que, ils ne se baladent pas tous avec lunettes de vision nocturne ) - trop d'éclairage: ça n'est bon que pour les humains (et encore) Les éclairages dimmables qui s'ajustent localement avec une présence sont une aubaine pour les agresseurs... Je pense que le juste milieu, c'est un éclairage bien dirigé (limitant la diffusion) monochromatique (pour limiter le spectre lumineux pollué), jaune (un compromis avec toutes les problématiques environnementales et sur la vision humaine) et faible (suffisant pour voir, pas assez pour s'installer confortablement) Mais malheureusement, pour l'aspect "confort visuel", c'est le LED blanc qui a la cote, pas le jaune (alors qu'on peut même en tirer un meilleur rendement lumineux, que ça implique moins de terres rares à la fabrication, etc.). Et l'impact d'un spectre continu, en particulier vers les courtes longueurs d'onde (le bleu) n'est pas bon, dans aucun domaine environnemental (la nuit, en tous cas). En dehors de la question de l'éclairage public, je vis à la campagne et suis relativement épargné par la question (tout dépend aussi du niveau d'exigence qu'on se fixe: j'habitais la ville). Mais l'éclairage domestique est une autre question... Je compte pas mal de spots dirigés quasi à l'horizontale, éclairages de façades dirigés vers le ciel, éclairages de jardin dans tous les sens (lampadaires omnidirectionnels), ... et dans mon coin, si je faisais le bilan, pas sûr que la lumière viennent tant des éclairages urbains... Et ça ne s'arrange pas depuis qu'un spot efficace ne soit plus un halogène de 500W mais un led de 10W à 15-20€... Et sur ce plan, à ma connaissance, il n'y aucune restriction (législation) et si encore c'était le cas, j'imagine que la police a des urgences plus prioritaires que faire appliquer ça... Que faire? à mon avis, tout sauf ne rien faire... communiquer, sensibiliser et détricoter le raisonnement économique pur... Il y a des concessions à faire pour l'environnement, l'éclairage est un des domaines. Au plus tard on le fait, au plus dur ça sera...
  10. Lutte contre la PL

    sur la flore aussi: perturbation de la photopériode, voire de l'activité photosynthétique...(selon les niveaux d'éclairement, le type de spectre, et les espèces de plantes elles-mêmes) (Je n'ai pas un tel modèle de courrier, mais le sujet m'intéresse aussi)
  11. Merci pour ta réponse! Je vais donc regarder à ça... Et en supposant que ce soit le cas, c'est possible de le décoller/recoller? (oui bien sûr, mais la question c'est pour limiter la casse possible )
  12. @decatur30033 : oui, c'est bien ce que j'avais compris. Mais le SAV Europe n'accepte pas forcément les réparations sous garantie du matos acheté hors EU. Et je ne suis pas sûr que le matos soit en ordre de douanes finalement, donc il y a un risque de repasser à la caisse par la suite. Après, si l'acheteur sait tout ça...
  13. Bonjour, Je cherche les dimensions du secondaire d'origine de ce telescope. Et idéalement une photo de cette partie du telescope. Contexte: J'ai acheté d'occasion un Flextube 254/1200. Quand je défocalise (avant ou arrière), je vois que le donut lumineux est tronqué, comme inscrit dans un autre disque. Je n'ai pas encore réussi à visualiser une tache d'Airy. Que des aigrettes (en plus des 4 attendues). Je collimate au laser (qui n'est pas désaxé). Suite au constat sur étoile (donut tronqué), je replace le collimateur: dans le noir, je vois que le spot laser tape dans la partie haute du secondaire (actuellement 65mm de petit axe). Je joue sur les 3 petites vis + grande centrale pour remonter le miroir au max, mais je suis toujours dans cette partie haute (+/- 2cm du bord). En supposant, le porte-oculaires n'a pas l'air assez désaxé pour justifier ça (le porte-oculaires est un TS Optics Crayford 2" avec démultiplication 1:10, mais le montage est assez bâclé). L'adaptateur 1.25"->2" n'a pas l'air désaxé non plus (une rotation axiale ne change rien)... Les bords du miroir secondaire actuel sont biseautés à 45° (plan carotté à 45°). Il est collé sur un petit cylindre métallique plein avec les taraudages pour les vis de réglage. Est-ce que la distance "araignée-centre du plan secondaire" est quelque chose de standardisé? (je pense que *si* c'est un secondaire remplacé, il vient de chez Astroshop). Merci pour votre aide...
  14. C'est à Hong-Kong (cfr page "Contact" : au moins ils sont transparents là-dessus)... mais avec des dépôts un peu partout, dont au Royaume-Uni.
  15. Vision nocturne et intensification

    Question bonus: ça donne quoi avec un fond du ciel un peu clair?