Géo le curieux

Membre
  • Compteur de contenus

    278
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

6 Neutre

À propos de Géo le curieux

  • Rang
    Membre actif
  1. L'expansion pour béotien

    Merci pour ces précisions. Je vois les choses plus clairement maintenant. Nous ne donnons pas toujours aux mots le même sens. Il y a effectivement la gravitation selon Newton (une "force" engendrée par la masse et s'exerçant sur la masse), laquelle gravitation est toujours applicable en astronomie y compris pour les galaxies, et la gravitation selon Einstein où l'énergie et la masse entrent en jeu l'une comme l'autre. Ma remarque venait du fait que Bruno aurait dû écrire, me semble-t-il : "La contribution gravitationnelle de l'ensemble de la matière et de l'énergie de l'univers cause une expansion de l'espace." Il a oublié l'énergie qui a son influence elle aussi pour qu'il y ait expansion. La matière ne suffit pas, sinon tout se contracterait au lieu de s'expanser (dans l'infini panse de l'infini cosmologique).
  2. L'expansion pour béotien

    Pour répondre à la question du béotien Turner, Wikipédia explique ça assez clairement tout comme le PS de PascalD (mais sans la plaisante et récréative vidéo). Pour un "béotien" comme moi-même, c'est plus facile à comprendre que la métrique de Schwarzschild. fr.wikipedia.org/wiki/Expansion_de_l'Univers (cf. le chapitre : "Expansion de l'Univers, mais pas des objets astrophysiques") ___ J'ai par contre du mal à comprendre quand Bruno nous dit que l'expansion de l'Univers "est juste une conséquence de la gravitation" ou que "la contribution gravitationnelle de l'ensemble de la matière de l'univers cause une expansion de l'espace." La gravitation n'est pas la cause de l'expansion que je sache. Au contraire, la gravitation s'oppose à l'expansion comme nous l'a rappelé Kirth. A ma connaissance le pourquoi de l'expansion et de son accélération reste assez mystérieux. On le constate (c'est l'interprétation qu'on donne du "redshift"), c'est tout, et on ajuste notre modèle cosmologique en conséquence (en ajoutant dans le contenu de l'Univers une énigmatique "énergie noire" à "pression négative" qui s'oppose à la gravitation et une "constante cosmologique" ad hoc).
  3. Le grand retour de l’obscurantisme et du religieux ?

    "Si la Terre était plate, mettons, mais les bords ils sont où? hein où?" Question pertinente posées par Petit Ours. Une question toujours d'actualité, mais à une bien autre échelle, celle des lointains confins de "l'espace-temps" cosmologique : Dans notre Univers en expansion, les bords ils sont où? hein où? Et cet Univers, est-il "plat" ? ou bien courbé négativement? ou positivement? ____ Quant à la Terre créée par Dieu il y a moins de 10 000 ans cela s'explique facilement. Dieu, qui peut tout, a créé à cette époque la Terre et l'Univers en leur donnant un aspect beaucoup plus vieux. Imparable comme argument... il suffit d'y croire! Quand j'étais vraiment tout pitchoune, découvrant le monde, je ne comprenais pas comment la Terre pouvait être ronde. En s'approchant des bords, de plus en plus pentus puisqu'elle est ronde, on devait finir par tomber (mais dans quoi ? l'infini de l'espace ? J'étais alors pris d'un vertige métaphysique). Et les océans aurait dû se vider en coulant dans la pente... Non, cette histoire de Terre ronde ne tenait pas la route ! On ne m'avait pas encore expliqué comment marche la gravitation. De nos jours il faut comprendre la théorie d'Einstein et ses équations. Pas facile... ce que dit la Bible, c'est plus simple.
  4. Actualités de Curiosity - 2013

    « C'est quoi cette bébête hein ?? » J'ai vu la même bébête dans le Dévonien. Oui, c’est vrai ! Elle était sans doute tombée sur la Terre depuis Mars tout comme la météorite ALH84001 truffée de traces de virus martiens trouvée en Antarctique. C’est la preuve qu’il n’y a pas que des myrtilles sur Mars, mais aussi des petits vers fouisseurs marstubateurs pour les manger.
  5. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Même les prestations télévisuelles de Thomas Pesquet ? (cf. le passionnant débat en cours à son sujet). Je crois qu'on appelle ça de la pub (et ça marche, tout le monde en parle).
  6. Un moment, c’est 90 secondes

    En cybersurf astronomique, quand le temps manque pour chercher ou calculer une réponse précise (réservée aux « fusées »), chez Astrosurf certains utilisent "la louche". C'est une unité pifométrique d'ordre de grandeur astronomique. Ceux qui l'utilisent ont généralement le pifomètre assez bien calibré (en mégaparsec, des trucs comme ça...). La louche astronomique vaut gavé mégaplus que le « glou » québécois.
  7. Découverte du plus ancien trou noir de l’univers.

    Le graphique ci-dessus est intéressant, mais quand on voit le faible nombre de points de mesure et la barre d’erreur, l’extrapolation jusqu’au redshift de 45, sans doute assez théorique, me semble hasardeuse. Rien ne vaut l’observation pour confirmer, ou infirmer. Les conditions de l’Univers peu après le Bigbang sont assez différentes des nôtres actuellement et restent à explorer. Je pense que l’astronomie y fera de nouvelles et surprenantes découvertes inattendues.
  8. Un moment, c’est 90 secondes

    Il y aussi le « chouia » (qui vaut pas grand chose) et en cuisine, pour les liquides, les Québécois utilisent le « glou » dans leurs recettes (le glou vaut quelques chouias). J'apprends que jadis la verge faisait 1276 m. Bigre ! Ça me donne des complexes...
  9. C Dans l'Air d'hier (vendredi 15 déc) : Trump veut la Lune

    Objectif Lune en 2018 pour les Américains "L’Agence spatiale américaine a annoncé lundi son projet d’envoyer quatre astronautes passer une semaine sur la Lune. L’annonce de ce voyage, près d’un demi-siècle après la dernière visite humaine sur le satellite de la Terre, a été faite par le patron de la Nasa, Michael Griffin lors d’une conférence de presse en Floride, à Cap Canaveral. Il a présenté les grandes lignes d’un projet dont le principe avait été annoncé l'an dernier par le président américain George W. Bush. L’opération, qui exige la création d’une nouvelle navette, devrait coûter quelque 104 milliards de dollars." Annonce faite en 2005. C'est donc pour très bientôt, on y est presque !
  10. Actualités de Curiosity - 2013

    Il est dommage que l'on n'ait pas l'échelle sur ces belles photos de roches (d'Envaux ? est-ce bien sûr ?). Elles ont sans doute été prises à fort grossissement avec la caméra Mahli.
  11. Actualités de Curiosity - 2013

    Merci Vaufrèges pour les précisions sur la formation de la crête d'hématite. Je vois que je ne suis pas le seul à me poser des questions et qu'elle pose problème aux spécialistes "martiens", tout comme la formation de l'hématite en général sur Mars comme ce fut déjà le cas à Terra Meridiani avec Opportunity. L'hypothèse d'un ancien lit de rivière en "relief inversé" est intéressante, pourquoi pas, mais j'ai du mal à imaginer une rivière coulant ainsi bien parallèlement au pied du mon Sharp et à toute la stratification environnante. Si c'était le cas, il me semble que l'on devrait voir des figures de sédimentation particulières (granulométrie, figures de courant) sur la tranche des dépôts, ce qui ne semble pas le cas. Et pourquoi ces dépôts de type fluviatiles seraient-ils riches en hématite ? La géologie martienne, très ancienne et très particulière, n'est pas évidente à décrypter. Je comprends pourquoi Curiosity continue à "lambiner" au lieu de foncer vers le supposé graal des argiles. Il y tant de chose passionnantes et complexes à tenter de comprendre en chemin !
  12. Actualités de Curiosity - 2013

    Comment les géologues "martiens" expliquent-ils le passage de dépôts détritiques lacustres (formation "Murray") à des dépôts riches en hématite (« Hematite unit »), puis à des dépôts argileux (« Clay unit »)? A quels changements paléo-climatiques, ou autres, peut-on attribuer cette succession stratigraphique dans le contexte du cratère Gale? Les dépôts argileux qui suivent la crête d’hématite ont l’air topographiquement d’être situés plus bas dans une dépression. La continuité stratigraphique (argiles au dessus des hématites) n’est pas respectée. Comment explique-t-on cela ?
  13. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Mes doutes étaient liés à un problème statistique (il y a de nombreuses possibilités pour créer des ondes gravitationnelles de types variées) et de mon ignorance de la façon dont on s’y prenait pour extraire du bruit de fond un signal significatif attribuable sans ambiguïté à des ondes gravitationnelles qui ne soit pas le résultat d’un hasard dû au bruit de fond (à priori possible avec peu de mesure et deux détecteurs seulement).
  14. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Dommage que Virgo n'ait rien détecté. Virgo est-il aussi sensible et précis que Ligo ? A moins que le bruit de fond, assez aléatoire, n'ait masqué à ce moment là l'arrivée de ces ondes gravitationnelles (plus faibles que les précédentes) sur le site de Virgo. Vue la fabuleuse précision requise pour détecter des ondes gravitationnelles, d'une infime amplitude proche de celle du bruit de fond, je restais dubitatif sur la réalité des premières découvertes avec les trous noirs. Ceux qui attribuent les prix Nobel, beaucoup plus compétents que moi, y ont cru. La plus récente détection, conjointement par Ligo et Virgo, des ondes gravitationnelles émises par la coalescence de deux étoiles à neutron accompagnée de sa contrepartie optique, est beaucoup plus probante et leur donne raison. Après les neutrinos, jugés totalement indétectables par son inventeur Pauli, on peut maintenant également "voir" les ondes gravitationnelles, jugées tout aussi indétectables par son inventeur Einstein. Une nouvelle possibilité de voir une part de l’invisible à l’œuvre dans l’immensité du cosmos, c’est formidable !
  15. Découverte d'une supernova atypique ...

    Est-on vraiment certain de la distance de cette supernova atypique (ou "zombi") ? Y a-t-il moyen de l'estimer autrement qu'avec le redschift de la galaxie hôte présumée ?