Géo le curieux

Member
  • Content count

    323
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

46 Neutral

About Géo le curieux

  • Rank
    Active Member
  1. Actualité d'Opportunity (suite)

    Bravo et merci à tous pour tous ces documents en ligne qui nous font revivre cette longue aventure de découverte de la planète Mars. J'ai parcouru l'intéressant travail de présentation de Gilles Lévesque pour son livre en préparation "Les panoramiques martiens". J'ai noté au passage à propos de Curiosity une phrase qu'il conviendrait de corriger avant publication (Chap. "Vers le Mont Sharp" - Sol 339 à 573) : "Et ceci, afin de donner une plus grande chance au robot pour traverser les champs de dune qui se trouvent à la base du mont « Sharp », et pour faire l’ascension des pentes vers le sommet." "...faire l'ascension des pentes vers le sommet" ???. Curiosity n'a jamais eu comme objectif, ni les capacités, d'escalader le Mont Sharp jusqu'à son sommet. On aimerait bien, on en rêve (beaux panoramiques martiens depuis là haut), mais non, c'est hélas impossible!
  2. Actualités de Curiosity - 2013

    La Nasa justifie le long temps passé à arpenter la crête Vera Rubin en disant qu' "il serait intéressant de savoir comment elle s'est formée". Alors, après plus d'une année passée à l'étudier et de laborieux forages, quelles sont leurs conclusions ? Je suis curieux de le savoir...
  3. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Merci Jackbauer 2 pour ces précisions concernant les améliorations apportées aux détecteurs Ligo et Virgo. Je suis l'aventure depuis le début, en amateur et en pointillés à l'occasion d'articles. La précision requise était telle que j'avais du mal à envisager qu'on puisse y arriver dans cette décennie. Mais si, on y arrive et de mieux en mieux... c'est FORMIDABLE ! En ce qui concerne ma question, il semble que l'on ait, tout simplement, extrapolé le nombre des précédentes détections en tenant compte de la nouvelle sensibilité des détecteurs. Notre Univers semble renfermer un grand nombre de trous noirs dont pas mal de binaires... Voilà un nouveau moyen de les détecter et de mieux comprendre ces objets étranges, ainsi que les étoiles à neutrons, si différents de notre physique habituelle. Fabuleux cosmos !
  4. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    FORMIDABLE nouveau type d'astronomie !!! Sur quelle base peut-on prévoir environ une détection de coalescence de deux trous noirs par semaine (ce qui semble en gros se confirmer) ? Posée autrement ma question est la suivante : Comment peut-on évaluer à priori le nombre de trous noirs binaires susceptibles d'entrer en coalescence dans un volume d'espace donné (les rendant détectables par les ondes gravitationnelles engendrées) ?
  5. Trous noirs : bientôt la première image !!

    Pourquoi le trou noir central de notre galaxie n'a-t-il pas pu être vu ? Il est répondu qu'il tourne sans doute trop vite, ce qui induirait des fluctuations lumineuses trop rapides... si j'ai bien compris l'explication. Ne serait-ce pas surtout parce qu’il est beaucoup moins lumineux que le monstre de M87 ? Ce n'est pas le trou noir que l'on voit, mais son disque d'accrétion. Le disque d’accrétion du trou noir central de notre galaxie est peut-être trop ténu pour être vu, ce trou noir étant peu « actif » (il absorbe peu de matière), contrairement au trou noir de M87, très actif, ou « vorace », comme en témoigne son formidable jet de matière. Qu’en pensez-vous ?
  6. Anneaux de Saturne : chronique d'une mort annoncée

    Vu leur côté éphémère, il semble que ces anneaux n'aient pu se former en même temps que Saturne comme certaines théories l'envisageaient. Dans le lien fourni par Jackbauer2 (source Nasa), il est dit que les anneaux pourraient s'être formés suite à la collision de petites lunes de glace en orbite autour de Saturne, suite peut-être à une perturbation gravitationnelle de leurs orbites par le passage d'un astéroïde ou d'une comète.
  7. Actualités de Curiosity - 2013

    Curieuse « stratégie » en effet avec cette obstination actuellement à vouloir réaliser un troisième forage sur la crête à hématite. Qu’en attentent-ils de si important qui les détourne de l’objectif initial de la mission (la vallée argileuse) facilement accessible depuis plus d’un an ? On aimerait bien le savoir. Attendent-ils que Curiosity, déjà mal en point cotés roues, foreuse et ordinateurs, nous lâche complètement ??? Cela semble un peu risqué comme « stratégie à long terme » pour une mission qui, sauf erreur de ma part, n’était initialement pas prévue pour durer aussi longtemps. Le JPL a ses raisons que ma raison ignore.
  8. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Le doute ne serait donc plus permis en science? Vue la complexité grandissante et l'aspect multidisciplinaire des sciences actuelles on est bien obligé de faire confiance aux spécialistes. Ne te fâches pas dg2, je leur fais généralement confiance. Ce qui n'empêche pas d'essayer quand même de comprendre comment ils s'y prennent (je suis curieux, c‘est ma nature). Ce forum peut servir à ça non ? Merci donc pour ces renseignements complémentaires. Pour la détection des ondes gravitationnelles, je suis comme Mercure, j'ai envi d'y croire, bien d'avantage qu'aux fumeuses théories des complotistes. Mais détecter les infimes ondes gravitationnelles n'est pas facile, loin de là, et cela n'avait jamais encore été fait et nous sommes à une échelle de précision largement dans le domaine dit « quantique » où l’incertitude probabiliste règne. Alors, avant d'y croire vraiment, je préfère avoir des preuves qui ne dépendent pas seulement d'un unique et fort complexe appareillage et traitement de données, mais, comme c'est l'usage en science, d'une association avec au moins une autre façon d’en vérifier la pertinence (comme ce fut le cas avec la contre partie optique dans le cas de la fusion des étoiles à neutron).
  9. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Merci pour toutes ces précisions de divers horizons. Lors de l’annonce de la première détection j'avais été troublé par l’allure presque parfaite et similaire des signaux publiés, comme si le bruit de fond retranché avait été quasiment le même sur les deux détecteurs ne laissant plus que le signal attendu. Compte tenu de l'amplitude du bruit de fond, je comprenais mal comment cela était possible. J'apprends que c'était une fausse image (une "fake view") "bidouillée" à la main pour faire médiatiquement (ou "pédagogiquement") plus probant. Dans une publication scientifique, c'est déontologiquement fort regrettable de la part des responsables de Ligo. Cela jette un trouble et éveille la suspicion. Quoi qu’il en soit, c’est un formidable exploit technique que d'être parvenu à stabiliser des interféromètres avec une telle précision, même si, compte tenu de la complexité de l’ensemble et de l’analyse, c'est susceptible de nous donner des "faux positifs" concernant les ondes gravitationnelles. La coïncidence dans la bonne direction avec un signal lumineux attribuable à la coalescence de deux étoiles à neutron me parait d'avantage probante que pour les trous noirs (à deux secondes près, ce qui semble pouvoir s’expliquer par différentes hypothèses). Continuons les mesures en attendant d’autres coïncidences de ce type. Donnons du temps au temps dans l’espace-temps, observons et mesurons, l’avenir nous dira ce qu’il en est.
  10. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Je vois que je ne suis pas le seul à m'être posé cette question : Comment s’y prend-on pour extraire du bruit de fond (sismique, thermique, et bien d’autres causes potentielles diverses) un signal infime (une fluctuation de l’ordre d’un dix millième de la taille d'un proton) qui soit attribuable sans aucun doute au passage d’ondes gravitationnelles ? Certains spécialistes du Niels Bohr Institute de Copenhague se posent la même question et, arguments à l’appui, mettent en doute la réalité de la détection d’ondes gravitationnelles par Ligo et Virgo. Interrogés sur les propriétés de leur bruit de fond, données nécessaires à leur analyse, les responsables de Ligo font savoir que c’est le genre d’article qu’ils ne voulaient vraiment pas écrire parce que c’est ennuyeux (boring) et qu’ils ont des choses plus excitantes à faire. Le problème reste donc ouvert.
  11. L'astronomie sexiste?

    Oui, il faut les lire. On rejoint la question de forme qui n‘est pas indissociable de celle du fond. Tous ces canulars sont bien passés dans la communauté universitaire scientifique américaine car ils se cachaient derrière un langage savant qui fait sérieux et en s‘appuyant sur les stéréotypes politiquement corrects du moment (bien ancrés dans les médias). Avec une bonne « langue de bois » (les politiciens savent faire) et des assertions péremptoires (que peu de gens prennent la peine de vérifier), on arrive à faire passer un peu n’importe quoi, même une chose et son contraire. L’astronomie a aussi son « politiquement correct » en cosmologie. Le Big-bang (le moment de la création) serait-il le reflet intellectuel inconscient d’un orgasme masculin ? (un bon sujet de thèse en cosmo-psychanalyse, avis aux amatrices...) J’ai remarqué que dans ce domaine, une femme comme Hélène Courtois reste plus réservée que beaucoup d’hommes sur les conclusions que l’on peut tirer de ses très sérieuses études.
  12. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Je viens de m'apercevoir d'une grossière erreur de ma calculette (je vais la tonton flinguer à la tequila) : Les astronautes américains n'ont pas passé au total 33 h et demi de sortie sur le sol Lunaire, mais 80 heures et demi. Mea culpa, sur ce fil scientifiquement très sérieux.
  13. L'astronomie sexiste?

    Merci Léonardcauvra pour cette précision au sujet des doublement nobélisés et de Marie Curie. Oui iblack, ma remarque jouait avec une question de forme (laquelle révèle parfois un problème de fond). L'astronomie est-elle raciste ? Qui veut lancer un fil sur ce sujet ? Après oncle-dom, oncle-Tom ? Ne le prenez pas mal, je plaisante (on ne sait jamais...).
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    Un silence inquiétant s’installe sur ce fil jusque là passionnant. Suspens.
  15. L'astronomie sexiste?

    Ne soyons pas sexistes : Marie Curie n’est pas la seule femme a à avoir reçu 2 prix Nobel, non, cette façon de dire les choses est réductrice et sexiste. Marie Curie est la seule personnalité scientifique (hommes et femmes confondus) a avoir été doublement récompensée (dit comme ça c’est moins sexiste).