vaufrègesI3

Member
  • Content count

    12383
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France

Everything posted by vaufrègesI3

  1. Actualités de Curiosity - 2013

    Toujours pas de compte rendu de l'équipe de la mission pour ce 27ème forage réussi, mais quelques images qui confirment l'aspect très clair des résidus et la préparation de livraison d'échantillon au labo de chimie moléculaire et isotopique SAM pour analyse. CHEMCAM RMI - 1er AOÛT 2020 (SOL 2839) : MASTCAM - 1er AOÛT 2020 (SOL 2839) : Le foret a été placé au dessus des trappes d'entrées du labo SAM et mis en rotation inversée pour livrer une partie d'échantillon de forage sur une des deux trappes. L'objectif essentiel de cette opération est d'examiner la granulométrie de l'échantillon avant de l'introduire dans les labos. NAVCAM - 31 JUILLET 2020 (SOL 2838) : La longue crête "Vera Rubin" au Nord Est PANO MASTCAM - 24 JUILLET 2020 (SOL 2831) - Jan van Driel :
  2. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    C'est bon pour la fusée intergalactique :
  3. Actualités de Curiosity - 2013

    Les images du jour (31 août 2020) sont arrivées et le forage "Mary Anning" semble parfaitement réalisé. GIF images HazCam avant - Paul Hammond :
  4. Actualités de Curiosity - 2013

    L'exploration oui, découvrir et tenter de comprendre ce monde, d'abord et avant tout, t'as tout compris..
  5. Actualités de Curiosity - 2013

    Ces derniers jours, j’étais un peu surpris qu’aucune nouvelle ne parvienne concernant les opérations du rover et en particulier du forage en perspective à "Marie Anning". J’attribuais cette situation et ce retard inhabituel aux préparatifs du lancement de Perseverance qui monopolisait pas mal de monde et de moyens. En fait, dans le dernière mise à jour de la mission, la géologue planétaire Melissa Rice nous informe que le trou de forage devait être réalisé hier matin 30 juillet (sol 2837), mais qu’en raison d'un problème mineur avec le bras du rover, la séquence de forage n'a pas été exécutée. Le forage doit donc être exécuté aujourd’hui 31 juillet (sol 2838). Elle commente plaisamment ce report ainsi : "Peut-être que Curiosity n'est qu'un rover humble et consciencieux qui n'a pas voulu voler la gloire de Perseverance le jour de son lancement" . Melissa Rice Je cite la suite de son message qui ne manque pas non plus d’intérêt : "Je me suis souvenu cette semaine du lancement de Curiosity, qui a eu lieu il y a près de neuf ans maintenant, mais dont le souvenir est toujours aussi vif qu'hier. J'ai eu la chance d'assister à ce lancement depuis le Centre spatial Kennedy en Floride avec l'équipe du Mars Science Laboratory - je n'étais alors qu'une étudiante de troisième cycle. Bien que je n'aie commencé que récemment à collaborer à la mission, de nombreux collègues qui m'entouraient sur les gradins travaillaient sans relâche depuis près de dix ans pour concevoir, construire et tester Curiosity. Imaginez que vous consacriez tant d'années de votre carrière à un projet, puis que vous attachiez votre délicate création à un gratte-ciel rempli d'explosifs et que vous la pointiez vers le ciel... c'est essentiellement cela, un lancement d'engin spatial ! Une tension palpable a conduit au compte à rebours final. Je me souviens d'un silence absolu alors que l'horloge atteignait 3... 2... 1... et puis j'ai été complètement choquée de voir à quel point c'était bruyant pendant le décollage. La fusée Atlas V semblait secouer la Terre entière, et j'ai senti le son frapper ma poitrine comme un mur. Mais le bruit était encore plus fort à cause de la masse criante de scientifiques et d'ingénieurs qui m'entouraient, qui applaudissaient, criaient, sautaient et s'embrassaient. J'ai essayé de garder les yeux sur Curiosity aussi longtemps que possible, mais plusieurs fois j'ai dû détourner le regard parce que les flammes étaient trop vives - j'avais l'impression de regarder directement le Soleil. Cette surcharge sensorielle ne se manifeste tout simplement pas lorsque vous regardez un lancement à la télévision. Pour le lancement de ce matin, l'équipe de Perseverance est restée à la maison pour se protéger mutuellement pendant la pandémie actuelle, et elle a regardé le lancement depuis plusieurs centaines d'écrans individuels. Mais leur excitation n'était pas moins grande que celle que nous avons ressentie en novembre 2011 - et leurs cris au décollage, après ce silence préalable tendu, ont résonné dans les salons du monde entier."
  6. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    - Cet extrait est assez significatif . Punaise ... Heureusement que tu es là pour nous éclairer en te se situant bien au dessus des "petites cervelles étriquées" de ce forum.. dont acte, respect ! Quant à "établir les faits et argumenter", il suffit donc pour ça de balancer à chaque message plus de vingt liens du Web (liens dont le contenu contredit parfois le propos de celui qui les livre), en fait - je te cite - du copier/coller de benêt . Comme Alain : t'as commandé ta Tesla ??
  7. mars 2020 rover

    Bon voyage Perseverance !!!!!!!!!!!!!!!..... C'est parti pour de nouvelles aventures et de très longues années pendant lesquelles de multiples étapes complexes seront à franchir avant de pouvoir espérer tenir en mains quelques dizaines de ces hypers précieux tubes à échantillons.
  8. Actualités de Curiosity - 2013

    @roul modère un peu ton enthousiasme !! 27ème forage en vue ! L’étape du 21 juillet (sol 2829) a permis de positionner Curiosity sur ce que l’équipe scientifique espère être le prochain site de forage (le 27ème), un grand et beau bloc en couches (image ci-dessous). MOSAÏQUE MASTCAM - 21 JUILLET 2020 (SOL 2829) - Paul Hammond : MAHLI - 26 JUILLET 2020 (SOL 2833) : Vue rapprochée de la surface de la cible de forage "Mary Anning" Une fois n’est pas coutume, la dénomination initiale de cette nouvelle cible de forage ("ozie Law") a été remplacée par "Mary Anning", une paléontologue autodidacte britannique du 19ème siècle. Ayant commencé par récolter des fossiles pour les revendre aux amateurs, elle est aujourd'hui reconnue comme une figure incontournable dans l’histoire de la paléontologie des vertébrés (source Wiki). Cinq sols de travaux préparatoires sont nécessaires pour tenter de forer cette semaine (semaine 31). ChemCam mesurera la chimie des cibles de forage primaires et secondaires "Mary Anning", en plus de "Carter Fell", une autre cible sur la grande dalle rocheuse. APXS analysera également la chimie de la cible primaire "Mary Anning" (image ci-dessous), MAHLI produira une image détaillée de la cible, puis les planificateurs du rover placeront le foret en poussée sur la cible de forage pour en mesurer la dureté et tester sa capacité de résistance à la force de l'activité de forage (image ci-dessous). Mastcam va acquérir une mosaïque panoramique de 360 degrés de l’environnement pour en documenter le contexte dans la région de "Glen Torridon". NAVCAM - 26 JUILLET 2020 (SOL 2833) : Test de charge sur la cible Mesure de Chimie avec le spectromètre APXS Comme l'espace de travail présente un intérêt évident, Mastcam acquerra également une mosaïque stéréoscopique détaillée qui couvre l'espace de travail. Le labo de minéralogie CheMin effectuera une analyse des cellules vides et le labo de chimie moléculaire et isotopique SAM testera des techniques d'analyse, chacun en vue de l'analyse du prochain échantillon de forage. Même si l’attention de l’équipe est focalisée sur les roches qui entourent le rover, la saison des tempêtes de poussière tourbillonne autour de Curiosity, ce qui justifie aussi une attention particulière du ciel. ChemCam fera tourner ses spectromètres vers le ciel en mode passif pour en observer une large zone afin de mesurer les concentrations de gaz mineurs (en particulier l'oxygène et l'eau) et de poussière. Des combinaisons de Navcam et Mastcam surveilleront la quantité de poussière dans l'atmosphère tôt le matin, vers midi, et plus tard dans l'après-midi ; Navcam recherchera également les tourbillons de poussière vers midi et les nuages tôt le matin. Les instruments RAD (détecteur de rayonnement solaire et cosmique) et DAN (détecteur de neutrons) effectueront des douzaines de mesures sur quatre sols et tandis que REMS effectuera des mesures régulières des conditions météorologiques martiennes tout au long du dernier sol du plan d'activités, le 27 juillet (sol 2835), travaillant consciencieusement pendant que le reste des instruments prendront une pause bien nécessaire. NAVCAM - 23 JUILLET 2020 (SOL 2831) : Plein Sud vue sur le Mont Sharp Vue vers le Nord Est et la route future du rover - à gauche la crête "Vera Rubin" PANO MASTCAM - 21 JUILLET 2020 (SOL 2829 ) - Thomas Appéré : Vue vers le Sud Sud-Ouest
  9. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Nul besoin d'être un "intime" pour juger un personnage qui ne cesse de se répandre dans tous les médias et à chaque instant sur twitter. Quant à la "langue étrangère", @roul..... franchement... c'est n'importe quoi comme argument !! .. Car même dans cette "société bien différente" US , il existe assez de gens lucides (que tout un chacun peut lire) qui contestent les idées complètement débiles de Musk et en détricotent les arcanes. C'est même aux U.S. que les critiques sont les plus mordantes Je cite le lien fourni plus haut par Kaptain : Tesla ne dispose pas non plus selon lui d'un réel avantage technologique par rapport à ses concurrents (Mercedes, BMW, GM, Volkswagen, Toyota, Ford, etc.) qui développent leur propre gamme de véhicules électriques, "ce qui ressent déjà sur la part de marché de Tesla, notamment en Europe". Il conclut en faisant un état des lieux de la gamme Tesla: "Au départ, ce sont les modèles S et les X qui devaient dominer le marché du luxe. Cela n'a pas été le cas. Ensuite, c'est le modèle 3 qui était censé créer un marché de masse pour les voitures électriques abordables et permettre à Tesla de devenir bénéficiaire. Cela n'a pas été le cas non plus. Quant au modèle Y, ils ne veulent même pas communiquer sur leurs commandes...". Il note enfin que Tesla a reporté son attention sur ses précommandes de Cybertruck, or "ce camion n'a pas le droit de circuler sur la voie publique". Sans compter que "le dépôt pour commander un Cybertruck est de seulement 100 dollars", il est donc délicat de se fier aux chiffres de pré-commandes selon lui.
  10. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Ah bon ! OK.. Alors mille excuses, mais vu la façon dithyrambique dont tu présentes à toute occasion ce personnage dans ce fil et d'autres, on peut vraiment s'y tromper.. Pardon hein ...
  11. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Je ne suis pas non plus persuadé que l'objectif de Monsieur Musk soit "d'améliorer l'air dans nos villes".. En tout cas, on va dire que ce n'est pas vraiment très concluant à Boca Chica : Bon... Y paraît - dixit @roul - que c'est "un entrepreneur avec des grands rêves et ce n'est pas pour tout le monde". Entre autres couillonnades, son "grand rêve d'entrepreneur" c'est d'être enterré sur Mars . Et si je te résume @roul , Mars c'est la planète que tu trouves - je cite ton commentaire sur le fil de Curiosity -"sinistre et cauchemardesque". Est-ce que tu estimes vraiment que vouloir être enterré sur Mars est digne d'être appelé un "grand rêve d'entrepreneur" ??????????????...
  12. Actualités de Curiosity - 2013

    Préparatifs pour le dernier forage dans la vallée argileuse Le 16 juillet 2020 (sol 2824) un parcours d’environ 60 mètres vers le Nord a permis à Curiosity d’arriver enfin dans la zone de son prochain emplacement de forage. Il a passé le week-end suivant à analyser une série de cibles intéressantes dans son espace de travail. Le rover va surtout acquérir une série d'images couleur à haute résolution pour identifier un emplacement de forage approprié dans le champ proche, et pour continuer sa caractérisation d'autres unités géologiques à proximité et le long de la route à venir. Pendant la la première nuit, Curiosity effectuera une série de mesures de chimie APXS sur la cible nommée "Breamish" (image affichée ci-dessous), une cible rocheuse en plaques avec quelques variations de couleurs intéressantes. MASTCAM - 16 JUILLET 2020 (SOL 2824) : La cible "Breamish" La deuxième journée du 17 juillet (sol 2825) comprenait l’utilisation du labo SAM (l’objet de cette activité n’est pas précisé, mais il s’agit soit du nettoyage des cellules, soit de d’une nouvelle analyse de l’atmosphère pour rechercher la présence de méthane). Ceci étant gourmand en énergie, Curiosity profitera au mieux des temps morts pour recharger ses batteries. Les activités de la troisième journée du 18 juillet (sol 2826) étaient consacrées à une série de mesures d'ablation au laser ChemCam LIBS de différentes cibles rocheuses, en particulier sur la cible "Breamish", ainsi qu’une autre roche plaquettaire inclinée nommée "Harthope". Enfin, le lendemain matin 19 juillet (sol 2827), Curiosity devait acquérir des images environnementales tôt le matin pour rechercher des nuages et mesurer la teneur en poussière atmosphérique. Le compte rendu du 20 juillet par le géologue Ryan Anderson signale que les observations de la cible "Breamish" pendant le week-end "ont montré quelques résultats de chimie intéressants" qui auraient fait - je cite - "s’exclamer les scientifiques" !... Démerdez vous avec ça … En conséquence la journée du 21 juillet (sol 2829) a commencé avec quelques observations multispectrales Mastcam de "Breamish", et ChemCam l’analysera une deuxième fois. Mastcam a documenté l’observation répétée de "Breamish" ainsi que des cibles ChemCam sélectionnées de façon autonome par le rover. Dans l’après-midi de ce 21 juillet Sol 2829 Curiosity a repris la route pour un court trajet de 15 mètres (toujours au Nord) afin d'atteindre le nouvel emplacement de forage prévu appelé "ozie Law". Le 22 juillet (sol 2830) ChemCam analysera deux cibles rocheuses sélectionnées par le système autonome et Navcam examinera le pont du rover. Mastcam se tournera vers le soleil pour mesurer la densité de poussière dans l’atmosphère, et le plan d’activités se terminera par une mesure ChemCam en fin d’après-midi de la cible d’étalonnage en titane sur le rover pour surveiller les changements liés à la température dans le signal. POSITION AU 21 JUILLET 2020 (SOL 2829) : (Grace aux indications de Phil Stooke pour les deux dernières étapes) HAZCAM AVANT - 21 JUILLET 2020 (SOL 2829) : NAVCAM - 21 JUILLET 2020 (SOL 2829) : PANOS NAVCAM - Jan van Driel : 16 JUILLET 2020 (SOL 2824) 21 JUILLET 2020 (SOL 2829) PANOS MASTCAM - Thomas Appéré : 8 JUILLET 2020 (SOL 2816) 18 JUILLET 2020 (SOL 2826)
  13. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Si un "grand rêve" consiste à être "enterré sur Mars", il y a de quoi être inquiet sur la santé mentale de celui ou ceux qui fantasme(nt) sur ce genre d'hérésie.. pour ne pas dire "débilité".. C'est de la com' Raoul, de la com' entre autres pour les gogos qui se voient bientôt s'épanouir dans les "colonies martiennes" comme ils vont en villégiature aux Caraïbes ou en Polynésie. Même dans 30 ans..50 ans, ce sera toujours aussi débile et criminel de balancer de telles inepties. Que Musk laisse Mars tranquille et inviolée, et surtout qu'il y laisse le champ libre à la science (dont il se contrefout) pour étudier cette planète qui peut encore nous en dire beaucoup sur notre Terre et le système solaire !
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    Et à rester polis ..
  15. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Il n'y a guère de doute là dessus.. Comment dire.. le père Elon... ben il préfèrerait quand même hériter à la poste que passer à la postérité..
  16. Actualités de Curiosity - 2013

    Je dubite Tu dubites nous dubitons.. .. Cher Kaptain, pour moi pauvre malade qui depuis toutes ces années a pris le temps de visualiser chacune des centaines de milliers d'images des rovers depuis Spirit et Oppy, je te garantis qu'il n'y a rien d'exceptionnel à observer ce genre de "polissage". Ce qui est - un peu - plus rare, c'est que l'orientation de la lumière mette bien en évidence la finesse incroyable obtenue . Il faut souligner que 80 millions d'années, c'est forcément une durée de travail de finition que nos sociétés modernes ne sauraient tolérer .
  17. Actualités de Curiosity - 2013

    C'est tout à fait possible bien sûr.. Si j'ai estimé qu'une part d'érosion hydrique était aussi probable, c'est que ces roches se situent dans la vallée argileuse où la présence de l'eau il y a plus de trois milliards d'année et sur des temps géologiques semble avérée. À ce niveau de pente sous le Mont Sharp on peut envisager que les eaux se soient répandues par ruissellement et se soient chargées en particules, ce qui a pu concourir à l'efficacité de ce type d'érosion. Ce qui est clair en tout cas, c'est que l'érosion éolienne qui a suivi a pu avoir tout le temps nécessaire pour réaliser le "travail" que l'on observe.
  18. Actualités de Curiosity - 2013

    Bonjour, il serait étonnant de se retrouver dans ce cas de figure non ? C'est pourtant une des raisons qui ont poussé à concevoir le logiciel nommé "Traction Control", car il n'est pas rare qu'occasionnellement une roue ne touche pas le sol. Il ne faut oublier que chacune des roues est motorisée individuellement. Et si, par exemple, la roue avant rencontre un gros obstacle, les roues arrières la poussent, et ce blocage même léger peut amener une roue centrale (située sur la même barre basculante - le "bogie" - que la roue arrière) à se soulever légèrement au dessus du sol. Ce problème a parfois conduit à un arrêt intempestif "de sécurité" du rover, voire au constat d'une instabilité de position du rover en fin d'étape, rendant à l'impossibilité de l'utilisation du bras robotique.
  19. Actualités de Curiosity - 2013

    Même s'il existe bien sûr des traits communs, je ne suis pas certain qu'il soit judicieux de comparer le 4x4 terrestre à un véhicule aussi spécifique que Curiosity, originellement soumis à de multiples contraintes dans sa conception, à un pilotage quasi autonome sur place, et devant faire face aux infinies inconnues et aspects particuliers d'un environnement martien restant à découvrir... Pour info et par ailleurs, côté suspension, techniquement rien de révolutionnaire : Curiosity dispose d'une suspension de conception "rocker-bogie" sans ressorts ou essieux pour chaque roue, ce qui permet au rover de monter sur des obstacles tels que des rochers de taille jusqu'à deux fois le diamètre de la roue tout en gardant les six roues sur le sol. Comme pour tout système de suspension, la stabilité de l'inclinaison est limitée par la hauteur du centre de gravité. Les systèmes utilisant des ressorts ont tendance à basculer plus facilement lorsque le côté chargé cède. Basé sur le centre de masse, le rover Curiosity peut résister à une inclinaison d'au moins 45 degrés dans n'importe quelle direction sans se renverser, mais des capteurs automatiques empêchent le rover de dépasser les inclinaisons de 30 degrés. Le système est conçu pour être utilisé à une vitesse lente d'environ 10 centimètres par seconde (en réalité environ 3 à 4 cm/s) afin de minimiser les chocs dynamiques et les dommages consécutifs au véhicule lors du franchissement d'obstacles de taille. Le Jet Propulsion Laboratory indique que ce système de bogie à bascule réduit de moitié le mouvement de la carrosserie du véhicule par rapport aux autres systèmes de suspension. Chacune des six roues du rover Curiosity a un moteur indépendant. Les deux roues avant et deux roues arrière ont des moteurs de direction individuels qui permettent au véhicule de tourner en place. La vitesse maximale est limitée pour éliminer autant d'effets dynamiques que possible afin que les moteurs puissent être démultipliés, permettant ainsi à chaque roue de soulever individuellement une grande partie de la masse totale du véhicule.
  20. Actualités de Curiosity - 2013

    Pas de caoutchouc sur ces roues, non Raoul . Comme je l'ai indiqué plus haut la "peau" des roues est constituée en aluminium de 0,75 millimètres d'épaisseur avec des lignes de crampons épaisses de 7,5 mm (les "grousers"). Pas de "grillage" sous jacent, simplement des rayons en titane. Noter que depuis juin 2017 les ingénieurs ont également mis au point un nouveau logiciel qui a été validé sur Curiosity. Sur terrain parfaitement plat la motricité des 6 roues du rover est identique mais pas sur un terrain inégal ou quand il doit franchir un obstacle. Si la roue avant attaque un obstacle, elle est poussée par celles situées derrière, et inversement les roues avant tirent les roues arrières au moment du franchissement. Le nouvel algorithme de contrôle de traction mis au point permet des réductions de 11 à 20% des efforts en tenant compte de l’inclinaison de la suspension, il ajuste la vitesse des roues. Le logiciel repère également quand Curiosity a "une patte en l’air", il modifie les vitesses des autres roues jusqu’à ce que la roue montante soit de nouveau en contact avec le sol.
  21. Actualités de Curiosity - 2013

    Très probablement les deux mon Kaptain . Concernant l'érosion éolienne des expériences ont été conçues pour déterminer depuis combien de temps diverses roches sont restées sur la surface du cratère Gale en mesurant les isotopes de l'hélium, du néon et de l'argon produits dans la roche par exposition aux rayons cosmiques. Il s'agit d'une méthode couramment utilisée sur les météorites et les roches lunaires, appelée "datation de l'exposition en surface". Il en résulte que les roches et le "mudstone" actuels du cratère Gale ont été exposées à la surface pendant près de 80 millions d'années (suite à l'érosion des couches rocheuses sus-jacentes par le sable soufflé par le vent).
  22. Actualités de Curiosity - 2013

    Ultimes étapes avant d'atteindre la dernière zone de forage dans la vallée argileuse Le rover continue de rouler vers le prochain lieu de forage potentiel : 31 mètres parcourus le 12 juillet (sol 2820) vers le Nord (!) et un peu plus de 2 m pour se repositionner le 14 juillet (sol 2822). POSITION AU 14 JUILLET 2020 (SOL 2822) : Au moment où Curiosity arrivera sur la zone de forage désignée, il aura parcouru plus de 23 km depuis son atterrissage sur Mars. Mais rouler "en douceur" sur la surface rocheuse de Mars n'aura pas toujours été possible : de multiples terrains et obstacles tranchants, des roches pointues et déchiquetées ont, plus que prévu, causé quelques dégâts aux roues au fil des ans. Afin de vérifier l'état des roues et de suivre leur dégradation dans le temps, l'équipe les photographie périodiquement avec la caméra MAHLI. Noter que ce sont surtout les roues avant et du milieu qui subissent des dommages, les roues arrières ne subissent pas la même force vers le bas, elles sont traînées un peu comme une valise (même si elles sont aussi motrices). La "peau" alu des roues mesure 0,75 millimètres d'épaisseur, dans l'absolu l'épaisseur la plus mince qui puisse être usinée. Plusieurs facteurs ont conduits à concevoir des roues les plus légères possibles et leur grande taille signifiait que de très légères modifications de conception ajoutaient une quantité substantielle de masse. Par exemple l'augmentation d'un millimètre de l'épaisseur de la "peau" en alu des roues aurait ajouté 10 kg à la masse totale du rover ! C'est pourquoi sur Perseverance, si la peau alu a été augmentée en épaisseur la largeur de la roue a été diminuée. En fait, le principal obstacle à l'augmentation de la masse des roues résultait de la gestion d'une séquence délicate à l'atterrissage, c'est à dire à l'instant où les roues sont déployées alors que le rover est suspendu sous l'étage de descente : La chute brutale des roues induite par leur déploiement impliquait des efforts importants, voire limites, sur l'ensemble support du système. Dans ce cadre, ajouter de la masse aux roues n'était absolument pas envisageable. MAHLI - 14 JUILLET 2020 (SOL 2824) : La roue la plus dégradée présente des ruptures de crampons, ce qui pourrait occasionner un affaissement de structure et endommager le câble moteur, court-circuiter le contrôle moteur complet du rover, mais aussi celui du bras, de la caméra et des antennes. Bien que les roues aient subi ces dommages au fil des ans, elles semblent encore capables d’amener le rover là où il doit aller. Et il est espéré d’arriver sur le lieu de forage désigné d'ici ce week-end. Avant le trajet exceptionnellement court du 14 juillet, le rover devait acquérir des données sur la géologie locale. Deux cibles rocheuses "Cateran Trail" et "Cowal Way" devaient être ciblées avec l'instrument ChemCam et imagées avec la Mastcam à des fins de documentation. Par ailleurs Mastcam a capturé également des mosaïques stéréoscopiques d'éléments d'intérêt appelés "Fife Coastal Path" (une fracture de la roche) et "Glenfinnan Viaduct" (roches inclinées). La Navcam sera utilisée pour prendre des images des sédiments qui se sont accumulés sur le pont du rover. Après l'imagerie des roues, des images standard devaient être acquises avec les caméras Hazcam, Navcam et Mastcam. Il y a eu également deux observations ChemCam AEGIS et deux plus grandes mosaïques Mastcam, l'une de la zone de forage cible et l'autre d'un contact géologique plus éloigné. Enfin, trois observations (deux avec Navcam et une avec Mastcam) ont permis de surveiller l'activité de la poussière dans le cratère Gale. Le plan du 16 juillet (sol 2824) doit comprendre un long trajet qui devant permettre d'observer enfin en détail les cibles potentielles de forage, et d'échantillonner une dernière fois les roches riches en argile de "Glen Torridon", la vallée argileuse (des investigations qui paraissent toutefois quelque peu insuffisantes s'agissant pourtant de la "cible prioritaire" de la mission). Avant de partir, il est prévu des observations ChemCam de deux cibles ainsi qu'une mosaïque d'images Mastcam de la cible "Thirl Moor". À la fin du long trajet, des observations ChemCam seront également réalisées, ainsi qu’une mesure active DAN, et Navcam recherchera les nuages et les tourbillons de poussière. DAN, REMS et RAD font des heures supplémentaires pour des observations environnementales avant, pendant et après le trajet. PANO NAVCAM - 12 JUILLET 2020 (SOL 2820) - Jan van Driel : PANO NAVCAM - 12 JUILLET 2020 (SOL 2820) - Sean Doran : La ligne de crête "Vera Rubin" au Nord Est NAVCAM - 14 JUILLET 2020 (SOL 2822) : CHEMCAM RMI - 14 JUILLET 2020 (SOL 2822) : Tirs laser CHEMCAM RMI - 11 JUILLET 2020 (SOL 2819) : ENFIN !!.. UN OS !!!! Noter l'efficacité de l'érosion et la finesse des stratifications
  23. Actualités de Curiosity - 2013

    Voyage voyage... Curiosity poursuit un long voyage d'environ 2 km direction Nord Est et virera ensuite au Sud Ouest vers l'Unité de sulfate, distincte de la vallée argileuse et du "fronton de Greeneugh" (que le rover contournera pour rejoindre plus haut (et bien plus tard) la "crête Gediz Vallis"). Le rover grimpera alors sur cette section de la montagne à la recherche de conditions qui pourraient avoir favorisé la vie microbienne ancienne. Chaque couche permet de raconter comment Mars est passée d'un aspect plus "terrestre"- avec des lacs, des cours d'eau et une atmosphère plus épaisse - au désert glacial qu'elle est aujourd'hui. Les sulfates, comme le gypse et les sulfates de magnésium, se forment généralement avec l'eau lorsqu'elle s'évapore, et ils sont un indice supplémentaire de la façon dont le climat et les perspectives de vie ont changé il y a près de 3 milliards d'années. Mais entre le rover et le point d'entrée vers ces zones de sulfates se trouve une vaste étendue de sable que Curiosity doit contourner pour éviter de s'y enliser : CONTEXTE ET POSITIONS - Image de Sean Doran renseignée par mes soins : Le 4 juillet (sol 2812) la mise à jour du logiciel de vol de Curiosity s'est terminée avec succès. Les parcours de 45 m du 5 juillet et de 48 m le 8 juillet (sols 2813 et 2816) ont amené le rover un peu plus au Nord et à l'Est. Je cite Roger Wiens (seul géochimiste de l'équipe) : "Curiosity en descente. Les 10 instruments de Curiosity fonctionnent toujours bien, ses six roues fonctionnent bien et la perceuse fonctionne très bien depuis deux ans et plus tôt dans la mission. D'accord, la puissance de sortie du rover est légèrement inférieure à celle de du début de mission, mais dans l'ensemble Curiosity se porte bien. Curiosity se dirige désormais vers une altitude légèrement inférieure pour rechercher un emplacement pour potentiellement forer au moins un autre échantillon dans l'unité d'argile. Les lits d'argile ont tendance à marquer des environnements habitables où l'eau a été présente pendant une longue période et ils ont également tendance à bien conserver les matières organiques. Ce trajet fait partie de notre «road trip estival» vers l'unité de sulfate, et permettra à l'équipe de potentiellement obtenir un autre échantillon de cette région riche en argile tandis que Curiosity en a encore l'occasion. Ces derniers sols Curiosity est déjà descendu d'environ 16 mètres d'altitude depuis son ancien perchoir sur «Bloodstone Hill». L'image MastCam du 5 juillet 2020 (sol 2813) ci-dessous montre la descente à parcourir à travers l'unité d'argile direction Nord Est , avec la "crête Vera Rubin" en haut en arrière-plan : Curiosity réalisera plusieurs observations à son emplacement atteint le 8 juillet, puis effectuera un trajet relativement long le lendemain 9 juillet (sol 2817) combinant un premier trajet sur un terrain qui a pu être imagé auparavant, puis avec une conduite autonome dans la dernière partie sur un terrain encore non observable depuis sa position initiale, suivi d'activités d'observations supplémentaires. Curiosity a réussi à parcourir 102,5 mètres en 159 minutes. Un relativement long trajet effectué par Curiosity donc (le record est de 142,5 mètres le 20 juin 2014 (sol 665) mais sur un terrain ayant pu être analysé auparavant) Curiosity est très proche de sa première "halte" pour désormais rechercher un endroit favorable de l'unité d'argile qui permette de décider de forer afin de recueillir un dernier échantillon riche en argile avant de quitter la région POSITION AU 9 JUILLET 2020 (SOL 2817) : (Les 3 dernières positions grâce aux indications de Phil Stooke) Le parcours du 9 juillet 2020 (Sol 2817) en GIF : PANO MASTCAM - 9 JUILLET 2020 (SOL 2817) - Paul Hammond : Vue au Nord Est - la crête Vera Rubin en toile de fond PANO NAVCAM - 5 JUILLET 2020 (SOL 2813) - Jan van Driel : PANO MASTCAM - 5 JUILLET 2020 (SOL 2813) - Paul Hammond : Espace de travail devant le rover PANO MASTCAM - 5 JUILLET 2020 (SOL 2813) - Kevin Gill : MASTCAM - 5 JUILLET 2020 (SOL 2813) : Un petit feuilleté pour l'apéro ??
  24. mars 2020 rover