vaufrègesI3

Membre
  • Compteur de contenus

    11 410
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2
  • Pays

    France

vaufrègesI3 a gagné pour la dernière fois le 19 avril

vaufrègesI3 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

992 Très bonne réputation

1 abonné

À propos de vaufrègesI3

  • Rang
    Marsophile

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Inavouables ;)
  • Adresse
    MARSEILLE 13009

Visiteurs récents du profil

2 523 visualisations du profil
  1. Actualité d'Opportunity (suite)

    Amélioration globale sensible depuis fin juillet, mais encore rien de vraiment significatif au niveau d'Opportunity et Curiosity.. MRO MARCI bulletin météo pour la semaine entre le 6 août 2018 et le 12 août 2018 : Les régions claires et sombres de Mars ont continué à devenir plus visibles à travers la brume de poussière qui entoure la planète, alors que la poussière continuait à s’installer lentement dans l’atmosphère la semaine dernière. Chaque sol, une épaisse couche de poussière armosphérique subsistait encore au-dessus des basses terres martiennes, y compris au niveau du plancher de Valles Marineris. À travers les hautes terres du nord, des bords de cratère, des champs de dunes et des traînées de vent apparurent légèrement. En regardant vers l’hémisphère sud, une petite tempête de poussière à l’échelle locale s’est produite au nord de Noachis Terra à la fin de la semaine. De petits épisodes de poussière transitoire ont été observés le long de la bordure de la calotte polaire sud, en retrait chaque après-midi. Toute la semaine les conditions poussiéreuses ont perduré pour les rovers, Curiosity à Gale Crater et Opportunity à Endeavour Crater. http://www.msss.com/msss_images/2018/08/15/
  2. Actualités de Curiosity - 2013

    La quatrième tentative de forage sur la crête "Vera Rubin" (et troisième tentative sur la partie inférieure de la crête nommée "Pettegrove Point") est officiellement un succès ! Avant l'envoi des échantillons aux instruments d'analyse SAM et CheMin, la caractérisation du matériau récupéré sera effectuée afin de s'assurer qu’il ne présentera aucune menace pour les instruments d’analyse. Par ailleurs une imagerie multispectrale ChemCam et MastCam sera effectuée sur les résidus de forage, afin d'identifier toute différence potentielle entre la surface et le matériau à partir de l'intérieur du trou de forage. Le laser ChemCam (LIBS) sera utilisé pour caractériser le trou de forage "Stoer" et une cible de substrat rocheux "Greian", qui semble présenter certaines variations de couleur. Il y aura également une détection de mouvement sur les résidus de forage par MastCam et, de même, une détection continue des changements sur trois cibles (en prévision de l’action du vent pour la livraison d’échantillons aux labos). Des mesures environnementales seront faites pour rechercher à la fois le mouvement des nuages et les diables de poussière. MASTCAM - 11 AOÛT 2018 (SOL 2138) : MASTCAM - 11 AOÛT 2018 (SOL 2138) : Noter cette roche blanche en haut de l'image CHEMCAM RMI - 13 AOÛT 2018 (SOL 2139) : Vue de cette même roche, sur l'épaisseur, par le Micro Imager de ChemCam- Du gypse très probablement
  3. Actualités de Curiosity - 2013

    Toujours pas d'informations sur la réussite ou non de ce forage du sol 2136 nommé "Stoer", et très peu d'images.. Seulement deux nouvelles images MastCam qui semblent révéler que la profondeur atteinte serait de 4 à 5 cm (à vérifier). Sachant que la récupération d'échantillons est effective à partir de 2 cm de profondeur.. MASTCAM - 9 AOÛT 2018 (SOL 2136) : Grossissement de l'image précédente PS > Je pars en villégiature quelques jours mais je devrais pouvoir trouver le temps pour les mise à jour qui s'imposent
  4. Actualités de Curiosity - 2013

    La tentative de forage sur la cible « Stoer » s’est réalisée hier 9 août 2018 (sol 2136).. Elle se situe donc sur la partie inférieure de la crête dans une zone géologique nommée "Pettegrove Point"» sur un parcours déjà éprouvé par Curiosity le 1er juillet 2018 (sol 2098). Un zone choisie par les géologues de la mission pour une qualité de roche estimée plus "tendre"… Les quelques images en ligne ne permettent pas d’affirmer que le forage a pleinement réussi.. À première vue la profondeur paraît limite pour la récupération d’échantillons. À confirmer : HAZCAM AVANT - 9 AOÛT 2018 (SOL 2136) : CHEMCAM RMI - 9 AOÛT 2018 (SOL 2136) :
  5. Actualités de Curiosity - 2013

    Bonjour @Géo le curieux Il existe je crois quelques éléments permettant de nuancer notablement ton approche.. Jusqu’ici on craignait que les molécules organiques issues d’une chimie prébiotique ou de la vie il y a 3,5 milliards d’années, aient été systématiquement détruites par l’environnement martien hostile, et entre autres à cause de la présence de perchlorate. Les perchlorates martiens se forment naturellement, comme les perchlorates terrestres, grâce au rayonnement solaire ultraviolet puissant qui atteint la surface et facilite l’oxydation des éléments chlorés contenus dans le sol en l’absence d’eau. L’oxydant doit provenir de l’oxygène de l’atmosphère (sur Mars, quelques molécules d’oxygène libre et l’oxygène des molécules de gaz carbonique qui est abondant, ceci sur des temps géologiques). Chauffés, les perchlorates sont extrêmement corrosifs, et on a pu constater qu’ils ont très probablement corrompu les analyses des Viking, de l’atterrisseur Phoenix en 2008. C’est d’ailleurs Phoenix qui, le premier, a déterminé l’existence de cet oxydant. Chauffés à l’intérieur du labo SAM de Curiosity, les perchlorates modifient les structures des composés organiques, de sorte que les identités des matières organiques martiennes dans la roche restent incertaines. Lorsque les premières molécules organiques complexes ont été découvertes en mai 2013 (sol 279) par Curiosity à "Cumberland", l’action de chauffer l’échantillon, et donc les perchlorates, a détruit les molécules organiques originelles en les transformant en chlorohydrocarbones, rendant impossible leur identification. La bonne nouvelle c’est qu’il semble qu’on ait réussi à en tirer les leçons (au moins en partie) : un nouveau et très long protocole d’analyse a été mis au point permettant de contourner quelque peu l’action des perchlorates, ce qui a permis de découvrir des molécules organiques "pas trop mal préservées" (dixit François Forget) dans un échantillon prélevé en janvier 2015 (sol 882) à 6 centimètres de profondeur dans une roche cible nommée "Mojave" (roche sédimentaire lacustre nommée "Formation Murray"). Lors de l’analyse dans l’instrument SAM, quelques dizaines de milligrammes de l’échantillon Mojave ont été pyrolysés (chauffés) jusqu’à environ 900°C dans les fours de l’instrument. Les molécules qui s’en dégagent sont analysées par un chromatographe en phase gazeuse (GC) développé par les laboratoires français LATMOS, LISA et LGPM, avec le soutien du CNES, couplé à un spectromètre de masse (MS) développé par le centre NASA Goddard Space Flight Center aux Etats-Unis. La chromatographie permet de séparer les composants individuels d’un mélange de molécules initiales, et la MS de les identifier par pesée moléculaire. Lors de l’analyse de l’échantillon Mojave, la détection simultanée de produits de décomposition des sulfates et de matière organique soufrée comme le thiophène et le dimethylsulfide, laisse envisager que les molécules relâchées étaient piégées et protégées à l’intérieur de ces minéraux. Une seconde hypothèse sur l’origine des molécules organiques soufrées serait qu’elles proviennent de matière organique réfractaire et extrêmement complexe qui commencerait à se dégrader à haute température. Quelle que soit son origine, cette matière organique signifie qu’il y a un peu plus de 3,5 milliards d’années le cratère Gale réunissait simultanément toutes les conditions qui permettait à la vie de se développer : de l’eau liquide pérenne, de l’énergie, et de la matière organique. À l’époque où la vie apparaissait sur Terre, le cratère Gale sur Mars était donc habitable. Même si l’hypothèse chimique ou géochimique peut être privilégiée, ces résultats n’excluent pas une potentielle origine biologique qui expliquerait tout aussi bien la nature de ces molécules organiques. Surtout, un message clair nous est donné par ces résultats : 1) L’environnement du cratère Gale était propice à l’émergence d’une forme de vie 2) La variété des molécules détectées dans différents types de roches montre également que leur préservation à long terme (sur des échelles de temps géologiques de plusieurs milliards d’années) est une réalité. Donc, vite !! Direction la vallée argileuse !!!!!..... et vite les rovers Mars 2020 et ExoMars !!!.. Il existe un autre argument de poids qui motive les biologistes de la mission.. SAM comporte un système de manipulation des échantillons, un "carrousel" de 74 petites coupelles pour recevoir des échantillons d’un volume de 0,78 cm3, 59 de ces cellules sont fabriquées en quartz et peuvent résister à un chauffage à très haute température, 1000 °C, lorsqu’elles sont placées dans un four afin d’extraire les gaz pour analyse. Après usage, les coupelles peuvent être nettoyées par pyrolyse et être à nouveau disponibles. 6 coupelles CEPENDANT, POUR ÉVITER DE DÉGRADER LES MOL֤ÉCULES FRAGILES SENSIBLES À LA CHALEUR ET À L’OXYDATION DES PERCHLORATES IL EXISTE 9 AUTRES COUPELLES, fermées par un opercule transperçable et remplies de solvants chimiques pour les expériences de "chimie humide" À BASSE TEMPÉRATURE. Ces solvants sont des produits chimiques spéciaux appelés "agents de dérivatisation" conçus à l’origine pour rendre certaines molécules plus faciles à détecter. Pour pouvoir être séparée par chromatographie en phase gazeuse les molécules organiques doivent être volatilisées. La technique la plus simple pour les rendre volatiles est de les chauffer à plus ou moins haute température. Cependant, pour étudier des molécules fragiles, sensibles à la chaleur, il est également possible de passer par la technique de dérivatisation. Celle-ci permet de rendre volatile des molécules organiques en attachant sur ces dernières des fonctions chimiques particulières. Ainsi dérivatisées, les molécules passent facilement à l’état gazeux, ce qui rend alors possible leur analyse. Sachant aussi que la dérivatisation est plus efficace que la chaleur pour l’étude de molécules organiques volumineuses, ou réactives. Alors pourquoi ces 9 coupelles n’ont-elles pas encore été utilisées ?????…. Simplement parce qu’elles ne sont utilisables qu’une seule fois et qu’il s’agit donc d’utiliser ces 9 coupelles à bon escient, par exemple (au hasard ) lorsqu'un forage sera effectué dans la vallée argileuse et donnera des résultats intéressants.. Bref, dans ces conditions, on est en droit de se demander s'il est réellement nécessaire de continuer à tourner en rond sur la crête "Vera Rubin", au risque de finir par dézinguer totalement le système de forage et/ou le rover lui même, et que la mission avorte prématurément à quelques centaines de mètres de son objectif privilégié. C'est une crainte qui s'exprime souvent du côté français, mais pas seulement..
  6. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Non merci... inutile.. Vu la grande pertinence de tes commentaires , terminus.
  7. Actualités de Curiosity - 2013

    Hier 7 août 2018 (sol 2134) l’équipe du rover a lancé les préparatifs de forage d’une nouvelle cible nommée "Stoer". Pour documenter cette cible il est prévu d’effectuer des observations scientifiques sur deux sols. L’outil de dépoussiérage DRT sera utilisé pour éliminer une partie de la poussière de surface sur "Stoer "avant de l'imager avec la caméra MAHLI et d'effectuer des analyses chimiques avec l'instrument APXS. Pour préparer le forage, comme d’habitude, il sera effectué un test de "pré-charge", où le foret sera positionné au contact et en appui sur la surface de la roche "Stoer". Cela permet aux ingénieurs de vérifier que la roche est suffisamment stable pour le forage. Plus tard dans l'après-midi, la zone de "Stoer" sera évaluée avec une mosaïque Mastcam et seront effectuées des observations de surveillance de l'environnement avec Navcam. Enfin, l’instrument APXS sera placé sur "Stoer" pendant la nuit pour obtenir une longue observation chimique. Aujourd'hui 8 août (sol 2135) doit être planifié une suite d'observations scientifiques à distance, y compris les observations atmosphériques REMS, DAN et Navcam. Après avoir déplacé le bras robotique seront effectuées deux analyses LIBC de ChemCam : une sur "Stoer", l’autre sur la cible "Strontian", une cible de substrat rocheux gris plus sombre à proximité. Ces deux cibles seront documentées avec des images Mastcam, puis "Stoer" sera analysé en utilisant des filtres de caméra supplémentaires pour une observation "multispectrale". :HAZCAM AVANT 7 AOÛT 2018 (SOL 2134) : LE TEST DE "PRÉCHARGE" PANO MASTCAM DE L'ESPACE DE TRAVAIL ET LOCALISATION DE LA CIBLE DE FORAGE "STOER" (Cercle rouge) - 5 AOÛT 2018 (SOL 2132) - 12,8 mb : PANO NAVCAM - 5 AOÛT 2018 (SOL 2132) - Jan van DRIEL - 4,6 mb :
  8. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Cher bentley/roul, Tu devrais me relire plus attentivement, et sans haine . Je vais essayer de t'expliquer mon petit exercice de "philo banale".. Dans mon petit discours il n'était pas question de ma propre objectivité (elle 'intéresse personne), mais de la notion de "savoir objectif", celle que préconise la démarche scientifique, c'est-à-dire le savoir développé par la raison, à l'abri d'opinions subjectives ou arbitraires car fondées soit sur la démonstration (comme en mathématiques) soit sur l'expérimentation (comme dans les sciences de la nature). Un concept qui a ses limites (soulignées par beaucoup de philosophes), mais qui a permis à la connaissance de faire des pas de géant. Concernant les notions de progrès esthétique, intellectuel, spirituel et moral, il s'agit là de la dimension subjective de nos Vies, celle qui peut s'exprimer entre autres au travers du sens artistique, métaphysique, sujets largement débattus en philo.. Vastes sujets.. Motta t'en parlerait bien mieux que moi (sachant qu'il est souvent compliqué d'aborder de tels sujets par ici. Tu en fais une nouvelle démonstration..). Bonnes vacances ..
  9. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Cher bentley/roul, t'es inquiétant. Va falloir que tu te décontractes un peu.. prend des vacances.. La montagne c'est bien pour se vider la tête.. ou bien une semaine de méditation transcendantale dans un monastère cistercien, ça ressource.. Sinon pour canaliser ton agressivité y'a le paintball aussi, c'est pas mal ça… peut-être par ailleurs des séances de massage californien pour apaiser.. Y'a pas de quoi ..
  10. Actualités de Curiosity - 2013

    "LA VALLÉE ARGILEUSE" (RAPPEL) Mosaïque de dizaines d'images MastCam prises en janvier 2018. Au centre de l'image se trouve une zone sombre de roches argileuses, objectif majeur de la mission pour lequel certains scientifiques de l'équipe (probablement les biologistes) se déclarent "impatients" de procéder à son exploration. Au bout de six années, on peut les comprendre .. Au dessus, le Mont Sharp (nommé officiellement "Aéolis Mons") une montagne culminant à 5000 mètres constituée depuis son sommet en majeure partie de sédiments éoliens, excepté sa base qui laisse apparaître des sédiments lacustres sur environ 800 m de hauteur (majoritairement des sulfates). Cette montagne est située au milieu du cratère Gale d'un diamètre de 154 kilomètres. Au bas de l'image apparaît le bord Sud de la crête "Vera Rubin". IMAGE 3,4 mb
  11. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Oui.. Il y a même eu une tentative de dialogue initiée par Curiosity.. Je cite : "Coucou Elon !! Regarde moi bien en face et dans les yeux… tu crois vraiment, j'ai bien dit VRAIMENT, à toutes les conneries que tu racontes ???????...…"
  12. Actualités de Curiosity - 2013

    SIX ANNÉES AUJOURD’HUI QUE CURIOSITY S’EST POSÉ SUR MARS ! Même si, bizarrement, le JPL ne livre aucune info sur ce point, au 4 août 2018 (sol 2131) on peut déduire que les problèmes de liaison avec MRO semblent perdurer puisque Curiosity va utiliser pas moins de trois autres orbiteurs, Mars Odyssey, ExoMars et Trace Gas Orbiter, pour permettre de relayer les données vers la Terre au cours du week-end ! Le 5 août 2018 (sol 2132), Curiosity a conduit les quelques mètres qui manquaient, 3m50, pour atteindre le site de forage (qu’il était prévu d’atteindre le 2 août, avant que MRO soit défaillant). Le 6 août 2018 (sol 2133) fera l’objet de trois "blocs" scientifiques remplis d’activités du groupe thématique sur l’environnement : observations MastCam et Navcam de la tempête de poussière, mesures passives (sans laser) de ChemCam, et une mesure atmosphérique APXS. Ensuite, la cible de forage pourra être déterminée dans l’espace de travail et les préparatifs pourront être engagés.. pour une quatrième tentative de forage sur la crête "Vera Rubin" ! La stratégie d’exploration adoptée par l’équipe de Curiosity depuis son départ de "Bradbury Landing" est souvent assez difficile à cerner. En regard des objectifs il semblait logique d'envisager que la vallée argileuse puisse bénéficier d'une certaine priorité et puisse être explorée dans les meilleurs délais. L’estimation initiale pour atteindre cette vallée (2 années terrestres) a largement sous estimé les difficultés, particulièrement celles induites par un terrain rendant la progression difficile. Mais pour expliquer la lenteur de la progression, Francis Rocard évoque surtout une lutte interne à l’équipe scientifique entre ceux qui souhaiteraient que Curiosity ne lambine pas trop pour atteindre l’objectif assez rapidement, et ceux qui souhaitent analyser systématiquement et précisément les aspects chimiques et minéralogiques de tous les terrains parcourus en y passant tout le temps nécessaire ! Manifestement ce sont ces derniers qui ont le plus souvent gain de cause... En conséquence, alors même que depuis des mois certains scientifiques de l’équipe se déclarent "impatients d’atteindre la vallée argileuse" (l’objectif majeur de cette mission que Curiosity avait pourtant approché à moins de 300 mètres en janvier 2018), le rover tourne en rond sur la crête depuis maintenant près d’une année terrestre, sans que l'intérêt de cette longue exploration soit totalement avéré (surtout après l'échec de quatre forages) !!! Je recommande vivement cette interview de Francis Rocard (lien posté par Bruno Beckert sur le fil traitant du « lac » souterrain découvert sur Mars) https://www.franceinter.fr/emissions/les-savanturiers/les-savanturiers-05-aout-2018 POSITION AU 5 AOÛT 2018 (SOL 2132) - 3,9 mb : HAZCAM AVANT - 5 AOÛT 2018 (SOL 2132) : NAVCAM - 5 AOÛT 2018 (SOL 2132) : Vers le Nord-Est. Le rover est redescendu au niveau inférieur de la crête Le niveau supérieur de la crête au Sud à l'arrière du rover
  13. Un lac d'eau LIQUIDE découvert sur Mars !!!

    Excellent !! F. Rocard, toujours aussi clair et synthétique pour un sujet aussi vaste. Les documents audios des commentaires de l'époque des Mariner et autres Viking (ainsi que celui d'Audoin Dollfus) sont particulièrement savoureux. Merci !..
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    PROBLÈMES DE COMMUNICATION AVEC MRO ! Le parcours du 1er août 2018 (sol 2128), avant dernière étape de 45 mètres vers une nouvelle zone de forage, s’est bien déroulé.. mais trois sols plus tard, le 4 août 2018 (sol 2131), Curiosity est toujours positionné au même endroit alors qu’il était prévu d’atteindre la zone de forage dès le 2 août pour entamer le processus conduisant à une nouvelle tentative de forage pendant ce week-end. Sauf que le soir du 1er août l’équipe du rover n’a pas eu de liaison descendante de MRO et les données qui vont avec. Il était alors question de poursuivre les activités scientifiques et de conduire le plan d’activité du week-end avec l'aide de la sonde Mars Odyssey pour relayer les données. En tout cas la zone de forage n'a pas été atteinte, et à ce jour le rover est toujours stationné sur la position atteinte au 1er août. On n’en sait pas plus à ce jour. À suivre donc.. Peu d'images.. POSITION AU 1er AOÛT 2018 (SOL 2128) - 3,9 mb : Curiosity tourne un peu en rond en effectuant un retour vers le Nord-Ouest et sur les traces de son parcours du 1er juillet 2018 (sol 2098) HAZCAM AVANT - 1er AOÛT 2018 (SOL 2128) : HAZCAM ARRIÈRE - 1er AOÛT 2018 (SOL 2128) : NAVCAM - 1er AOÛT 2018 (SOL 2128) : Au Nord visibilité toujours aussi limitée Nord-Ouest NAVCAM - 2 AOÛT 2018 (SOL 2129) : MASTCAM - 2 AOÛT 2018 (SOL 2129) :
  15. Un lac d'eau LIQUIDE découvert sur Mars !!!

    En attendant le pape invite quand même à allumer des cierges..