vaufrègesI3

Membre
  • Compteur de contenus

    11 642
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3
  • Pays

    France

vaufrègesI3 a gagné pour la dernière fois le 1 décembre

vaufrègesI3 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 674 Très bonne réputation

1 abonné

À propos de vaufrègesI3

  • Rang
    Marsophile

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Inavouables ;)
  • Adresse
    MARSEILLE 13009

Visiteurs récents du profil

3 170 visualisations du profil
  1. Actualités de Curiosity - 2013

    Curiosity toujours à la recherche d’un nouveau site de forage Comme on pouvait le pressentir au vu des images du dernier site visité depuis le 7 décembre (sol 2252) , site nommé "Lothian E" (Est ?) où il était espéré trouver une exposition de roche rouge de Jura pouvant être forée, il a été constaté que le substrat rocheux à cet endroit est apparu aussi fracturé que sur le site précédent.. Parmi les options, il a été envisagé de tenter de forer une très petite partie de l’affleurement de "Lothian E", ou de faire un bref parcours vers un autre site candidat possible à proximité, ou d’abandonner ce site et de se diriger vers – je cite , "notre itinéraire stratégique à long terme" (????). Donc parlons de la "stratégie". Le plan ci-dessous (1,6 mb)a été actualisé en juillet 2017 et le sol 1750 identifie l'emplacement du rover le 9 juillet 2017. L’itinéraire de Curiosity prévoyait de poursuivre jusqu’au sommet de la crête "Vera Rubin", de simplement la traverser, puis de se diriger DIRECTEMENT vers les unités géologiques où des minéraux argileux et sulfatés ont été détectés depuis l’orbite. Sauf qu'au lieu d'effectuer une courte traversée de la crête, Curiosity l’a parcourue inlassablement pendant toute l'année 2018, d’Est en Ouest et du Nord au Sud, en effectuant six tentatives de forage dont deux seulement ont réussies. Dans ce cadre, difficile de savoir ce que signifie un "itinéraire stratégique à long terme" du fait que cette stratégie élaborée initialement n’est plus du tout suivie depuis plus d’un an !!?!.. Le 10 décembre 2018, Curiosity s’est dirigé Est-Sud-Est vers un nouveau site potentiel de forage en parcourant environ 15 mètres (voir plus haut le pano de Damia)… Mais encore une fois, la roche paraît très fracturée et un forage y paraît difficilement réalisable. POSITION AU 10 SEPTEMBRE 2018 (SOL 2255) - 4 mb : (actualisée grâce aux précieuses indications de Phil Stooke) HAZCAM AVANT - 10 SEPTEMBRE 2018 (SOL 2255) : Encore des roches très fracturées tout autour du rover NAVCAM - 10 SEPTEMBRE 2018 (SOL 2255) :
  2. Actualités de Curiosity - 2013

    Salut Damia !!! Yessss !!!... C'est avec grand plaisir que je te vois poster à nouveau chez toi, ici !.. Je ne me suis jamais privé d'aller chercher ton travail sur umsf ou sur ton site. Comment se passer de tes talents sur ce fil… impossible !! En attendant qu'Oppy "ressuscite", l'aventure continue pour Curiosity. Même s'il a sérieusement tendance à perdre la mémoire et que le JPL opère désormais (on ne sait pourquoi) un total "silence radio" sur ce problème.. Par ailleurs les perspectives réelles d'exploration de la vallée argileuse (l'objectif initial et prioritaire de la mission) sont de plus en plus obscures compte tenu que, sur ce point, les annonces officielles du genre - "ça y est, on y va, ce coup ci c'est sûr !" - n'ont jamais été suivies d'effet.. En résumé, Curiosity tourne en rond depuis plus d'un an sur une crête qui borde la vallée argileuse, sans que l'on sache précisément par quoi est justifié ce changement de stratégie majeur.. L'espace de travail atteint le 5 décembre 2018 (sol 2250) et nommé "Lothian" ne convenait pas pour un nouveau forage, les affleurements rocheux apparaissant beaucoup trop facturés. Le 7 décembre (sol 2252) Curiosity s'est donc déplacé de quelques mètres pour explorer un nouveau site de forage potentiel.. Mais ce nouveau site ressemble étrangement au précédent, affaire à suivre donc. HAZCAM AVANT - 9 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2254) : NAVCAM - 9 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2254) : MAHLI - 9 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2254) : Des roches bien rouges, très fracturées, et d'aspect pas véritablement tendre pour un forage
  3. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    InSight "entend" les vents martiens !! https://mars.nasa.gov/news/8397/nasa-insight-lander-hears-martian-winds/?site=insight EXTRAITS : Les capteurs InSight ont capturé un faible grondement envoûtant causé par les vibrations du vent, estimé entre 5 et 7 km / h le 1er décembre, du nord-ouest au sud-est. Les vents correspondaient à la direction des traînées de diable de poussière dans la zone d'atterrissage, qui ont été observées depuis l'orbite. "La capture de cet audio était un traitement non planifié", a déclaré Bruce Banerdt, enquêteur principal d'InSight au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA à Pasadena, en Californie. "Mais l'une des tâches de notre mission est la mesure du mouvement sur Mars, et cela inclut naturellement le mouvement provoqué par les ondes sonores." Deux capteurs très sensibles de la navette ont détecté ces vibrations du vent: un capteur de pression atmosphérique à l'intérieur de l'atterrisseur et un sismomètre sur le pont de l'atterrisseur, en attente de déploiement par le bras robotique d'InSight. Les deux instruments ont enregistré le bruit du vent de différentes manières. Le capteur de pression atmosphérique, qui fait partie du sous-système de capteurs de charge utile auxiliaire (APSS), qui collectera les données météorologiques, a directement enregistré ces vibrations dans l’air. Le sismomètre enregistrait les vibrations de l'atterrisseur causées par le vent se déplaçant au-dessus des panneaux solaires de l'engin spatial, qui mesurent chacun 2,2 mètres de diamètre et dépassent des côtés de l'atterrisseur comme une paire d'oreilles géantes. /../ Lorsque des tremblements de terre se produisent sur Terre, leurs vibrations, qui se répercutent à l'intérieur de notre planète, la font "sonner" de la même manière qu'une cloche crée un son. InSight va voir si les tremblements, ou les séismes, ont un effet similaire sur Mars. SEIS détectera ces vibrations qui nous parleront de l'intérieur profond de la planète rouge. Les scientifiques espèrent que cela conduira à de nouvelles informations sur la formation des planètes de notre système solaire, voire de notre propre planète. /../ "Le lecteur InSight agit comme une oreille géante", a déclaré Tom Pike, membre de l'équipe scientifique InSight et concepteur de capteurs à l'Imperial College London. "Les panneaux solaires situés sur les côtés de l'atterrisseur répondent aux fluctuations de la pression du vent. C'est comme si InSight se couvrait les oreilles et entendait le vent de Mars battre dessus. Lorsque nous avons examiné la direction des vibrations de l'atterrisseur provenant des panneaux solaires, la direction du vent prévue sur notre site d'atterrissage. " /../ Contrairement aux vibrations enregistrées par les capteurs à courte période, l'audio de l'APSS est d'environ 10 hertz, en deçà de la plage de l'audition humaine. L'échantillon audio brut du sismomètre a été libéré sans modification; une deuxième version a été augmentée de deux octaves pour être plus perceptible à l'oreille humaine - surtout lorsqu'elle est audible sur un ordinateur portable ou des haut-parleurs mobiles. Le deuxième échantillon audio de APSS a été accéléré d'un facteur 100, ce qui l'a décalé en fréquence. Un son encore plus clair de Mars est à venir. Dans quelques années, le rover Mars 2020 de la NASA devrait atterrir avec deux microphones à bord. Le premier, fourni par le JPL, est spécifiquement inclus pour enregistrer, pour la première fois, le son d’un atterrissage sur Mars. La seconde fait partie de la SuperCam et sera capable de détecter le son du laser de l'instrument lorsqu'il zappe différents matériaux. Cela aidera à identifier ces matériaux en fonction du changement de fréquence du son. IDC - SOL 12 - 9 DÉCEMBRE 2018 :
  4. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    SUPERBE IMAGE Huitzy' !! Je la poste au format original - 4,3 mb :
  5. Orbital reflector

    OK.. C'est normal sachant que Meursault n'a vraiment pas le charme de Laval ..
  6. Orbital reflector

    Va savoir s'ils vont comprendre @Philippoïde.. À croire qu'ils ont toujours peine à lire..
  7. Orbital reflector

    Nuls, vous êtes nuls !!! pffffffffffff…. tu déteste le ridicule.
  8. Orbital reflector

    Si je comprend bien tu déteste le ridicule..
  9. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    https://mars.nasa.gov/news/8396/nasas-mars-insight-flexes-its-arm/?site=insight Extraits : "Aujourd'hui, nous pouvons voir les premiers aperçus de notre espace de travail", a déclaré Bruce Banerdt, enquêteur principal de la mission au Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, en Californie. "Au début de la semaine prochaine, nous allons l'imager avec plus de détails et créer une mosaïque complète." /../ "Nous avions un cache sur l'Instrument Context Camera (ICC) , mais la poussière a quand même réussi à atteindre l'objectif", a déclaré Tom Hoffman de JPL, gestionnaire de projet chez InSight. "Bien que cela soit regrettable, cela n'affectera pas le rôle de la caméra, qui consiste à prendre des images de la zone située en face de l'atterrisseur où nos instruments seront éventuellement placés." Le placement est critique et l'équipe procède avec prudence. Deux à trois mois peuvent s'écouler avant que les instruments aient été localisés et calibrés. /../ Au cours de la dernière semaine et demie, les ingénieurs de mission ont testé ces instruments et systèmes d'engins spatiaux, s'assurant qu'ils sont en état de fonctionner. Un couple d'instruments enregistre même des données: le capteur de pression a détecté une chute de pression atmosphérique, éventuellement causée par un "diable de poussières". Ceci, avec un magnétomètre et un ensemble de capteurs de vent et de température, fait partie d’un ensemble appelé le sous-système de capteur de charge utile auxiliaire, qui collectera des données météorologiques. D'autres images du bras d'InSight devaient être publiées ce week-end. Cependant, les images ont été momentanément interrompues pour reprendre le lendemain. Au cours des premières semaines dans sa nouvelle maison, InSight a reçu pour consigne de redoubler de prudence. Tout événement imprévu déclenchera donc ce que l’on appelle une défaillance. Considéré comme une routine, il provoque l’arrêt de la mission et demande l’aide des opérateurs sur le terrain. "Nous avons effectué des tests approfondis sur Terre. Mais nous savons que tout est un peu différent pour l'atterrisseur sur Mars, donc les défauts ne sont pas inhabituels", a déclaré Hoffman. "Ils peuvent retarder les opérations, mais nous ne sommes pas pressés. Nous voulons être sûrs que chaque opération que nous effectuons sur Mars est sûre. Nous avons donc configuré nos moniteurs de sécurité de manière à être assez sensibles au départ." Les ingénieurs des engins spatiaux avaient déjà pris en compte dans leurs estimations le temps supplémentaire nécessaire au déploiement des instruments pour tenir compte des retards probables causés par des défaillances. La mission principale de la mission est prévue pour deux années terrestres, ou une année martienne - suffisamment de temps pour recueillir des données à partir de la surface de la planète rouge.
  10. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Quelques images supplémentaires IDC - 5 DÉCEMBRE 2018 (SOL 8) : IDC - 7 DÉCEMBRE 2018 (sol 10) : POUR MÉMOIRE : VIKING1 - 1976 PHOENIX - 2008 :
  11. Actualités de Curiosity - 2013

    RECHERCHE D'UN SITE DE FORAGE Depuis le site de forage "Highfield", qui est encore très proche, les affleurements rocheux de ce nouveau site (nommé "Lothian") semblaient prometteurs, mais les images de l'espace de travail de ce matin montraient que les roches rouges de "Jura" sont trop fracturées pour pouvoir forer en toute sécurité. Il peut donc être difficile d’y trouver une surface adaptée. La texture de ces roches est en fait assez typique des roches rouges habituelles de "Jura".. des roches généralement très dures. Mosaïque MastCam - 5 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2250) - 5,2 mb - Paul Hammond : Toutefois les équipes scientifiques et techniques ont identifié un autre affleurement rocheux candidat intéressant à quelques mètres à peine, et il est prévu de diriger le rover vers cette zone dans le plan d'activités du 7 décembre (sol 2252) afin de l’examiner de plus près. Dans la matinée du 7 décembre sont prévues de nombreuses observations de télédétection ChemCam et Mastcam sur trois cibles ainsi que des images stéréoscopiques Mastcam… de cibles de forage potentielles supplémentaires sur deux nouvelles zones (adieu vallée argileuse ). Le lendemain 8 décembre (sol 2253), est programmée une observation du ciel en utilisant ChemCam en mode "passif" (sans laser), ainsi que des mesures environnementales supplémentaires comprenant des mesures de tau et des recherches de dust-devils. LE VENT SOUFFLE DÉSORMAIS ASSEZ FORT dans le cratère Gale .. LA PREUVE EN DEUX IMAGES : Image du "penny Lincoln" quelques semaines auparavant, alors que la tempête de poussière commençait tout juste à s'atténuer MAHLI – 4 SEPTEMBRE 2018 (SOL 2161) : Trois mois plus tard.. le penny est propre "comme un sou neuf" ! MAHLI – 2 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2248) :
  12. Actualités de Curiosity - 2013

    PANOS MASTCAM - 2 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2247) - Thomas APPÉRÉ - 2,8 mb : VERSION RECADRÉE - 4,7 mb
  13. Actualités de Curiosity - 2013

    NOUVEAU DÉPART !! Le plan du 3 décembre incluait deux dernières observations du laser ChemCam : une mesure chimique de la pile de résidus de forage "Highfield", ainsi que celle d’une veine claire appelée "Niddrie". Cela aidera à mieux comprendre l'échantillon foré lui-même, ainsi que le contexte géologique et géochimique du site de forage L’équipe a effectué une étude approfondie de la région, et selon les scientifiques de l’équipe le jeu de données collecté par Curiosity sur le site de "Highfield" est déjà très instructif. Le 5 décembre 2018 (sol 2250), Curiosity a terminé les observations sur, et autour du trou de forage "Highfield", et se dirige vers une zone géologique de "Jura" qui comporte des expositions d’affleurements de roches rouges. Il s'agira de trouver un endroit favorable pour le prochain site de forage potentiel dans une zone nommée "Lothian". Après un trajet d’environ 12 mètres Curiosity recueillera le plus d’informations possibles en réalisant une grande mosaïque Mastcam. Les autres activités sont l’imagerie Navcam et une analyse "AEGIS" (Autonomous Exploration for Gathering Increased Science), un logiciel qui permet au rover de sélectionner de façon autonome et de manière pertinente les échantillons à analyser avec le laser ChemCam. . POSITION AU 5 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2250) - 4 mb : HAZCAM AVANT - 5 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2250) : Curiosity est tourné vers les remparts Nord NAVCAM - 5 DÉCEMBRE 2018 (SOL 2250) : Vers l'Est Vers le Nord Vers le Sud Est, la vallée argileuse et le Mont Sharp À l'arrière, au Sud Ouest, la vallée argileuse et la chaine des mesas Le soleil projette l'ombre du bras robotique de Curiosity au sol.. Vivement que les panneaux solaires d'Opportunity, son vieux frère, profitent enfin de ces rayons !!!..
  14. Actualité d'Opportunity (suite)

    Mon seul avis n'est pas forcément décisif, même si depuis le temps et comme toi je commence à savoir un peu démêler l'écheveau parfois ambigu des communiqués de la Nasa. Pour résumer, ce qui peut donner lieu à un petit regain d'optimisme, c’est la dernière image HiRISE de Mars Reconnaissance Orbiter prise le 25 novembre 2018 au-dessus de la région où stationne Opportunity à "Perseverance Valley" (Image encore non disponible). Selon Ray Arvidson elle ne révèle pas de changement significatif sur le site, ce qui semble indiquer qu’à Endeavour la saison des vents n’a pas encore vraiment démarré. Traînées de vent présentes lors de l'image HiRISE précédente datée du 20 septembre 2018 (ci-dessous). Extraits de : http://www.planetary.org/explore/space-topics/space-missions/mer-updates/2018/11-mer-update-windy-season-begins.html Je cite : Il semble aussi que la luminosité d'Opportunity change peu. «Visuellement, rien ne semble avoir changé dans la scène. Même les traînées de vent délicates n'ont pas changé. Donc, si la saison des vents a commencé, cela ne semble pas encore avoir eu d'impact sur Perseverance Valley ou Opportunity”. Étant donné que les images HiRISE sont prises à une altitude variant de 200 à 400 km au-dessus de Mars, ces images orbitales n’ont pas la résolution qui permet à l’équipe, ou à quiconque, de détectez la quantité de poussière qui pourrait recouvrir les panneaux solaires, ou même une vue fiable de la quantité de poussière à la surface. «Les images HiRISE ne peuvent nous dire que si quelque chose d'important s'est passé, donc si Opportunity avait eu un nettoyage d'un peu de poussière nous ne pouvons pas encore le voir à cette échelle spatiale», a déclaré Staab. "L'image pourrait également nous dire que nous ne sommes qu'au début de la période de l'année où les vents devraient se lever et que le fait que nous ne voyions aucun changement majeur est une bonne chose." Ceci est certain: la nouvelle image HiRISE n'indique pas encore qu'un événement éolien majeur s'est produit dans Perseverance ou Endeavour. «Nous allons vraiment rechercher des changements majeurs», a déclaré Staab. «Si, lorsque nous voyons cela et que nous n’avons toujours pas entendu le rover, je pense que ce serait le scénario le plus préoccupant qui pourrait se produire.» Dans l’ensemble, l’équipe des opérations du MER a connu «une sorte de regain d’enthousiasme» en novembre, comme le considérait Nelson. «L'espoir est toujours éternel ici. Mais l'attente a été longue et l'anticipation est grande à ce stade. " L'équipe est préparée, préparée et préparée, car elle est impatiente de récupérer Opportunity. «Nous avons quasiment terminé notre planification et nous continuons à effectuer des travaux élémentaires en vue de la reprise, la plupart des solutions sont en place», a déclaré Nelson. «Nous jouons maintenant à un jeu d'attente, dans l'espoir que quelque chose se brise pour nous. Je sais que ce n'est pas très excitant, mais c'est là où nous en sommes. " Les réunions de l'équipe scientifique et le début de la saison de dépoussiérage ont renforcé l'optimisme inhérent à l'équipe MER. Pourtant, «ça a été dur», a déclaré Fraeman. «Il est facile de sentir qu'au fil des jours, si Opportunity ne nous dit plus rien, que quelque chose d'autre est plus grave et qu'il sera extrêmement difficile de récupérer le rover. Nous essayons d'être réaliste. Nous voulons vraiment récupérer le véhicule, mais nous comprenons que MER est une vieille mission et Opportunity est un vieux rover », a-t-elle déclaré. Théoriquement, les perspectives pour Opportunity « de téléphoner à la maison » semblent toujours bonnes et l'équipe MER a toujours été alimentée par son optimisme et par «une étoile chanceuse», comme l'a rappelé Steve Squyres, chercheur principal de MER. Comme l'été est encore à Endeavour Crater, le rover ne gèle pas au-delà du point de non-retour et les batteries doivent être suffisamment résistantes pour pouvoir être rechargées. «Si nous entrons dans les deux premières semaines de janvier sans avoir entendu parler de rien, alors je dirais que je commencerai probablement à m'inquiéter du fait que les panneaux ne sont tout simplement pas nettoyés et que nous pourrions avoir des problèmes. Mais la saison des vents et de nettoyage des panneaux solaires est imminente, dans moins de deux semaines, donc je ne dirais pas qu'il y a de quoi s'inquiéter vraiment pour l'instant.» Avec les propositions de missions étendues qui devaient être remises le 14 février 2019, l’équipe scientifique a commencé à se réunir en novembre pour déterminer ce qu’elle aimerait pouvoir faire l’année prochaine, à condition que le rover soit récupéré. Après avoir fini de travailler à Perseverance Valley, Oppy doit se rendre à l'intérieur du cratère Endeavour pour découvrir ce qui semble être un fossé et un monticule riches en sulfates et excavés par le vent. Le fossé, situé à -1900 mètres d'altitude, est visible sur cette image (bleue) créée par Abby Fraeman, responsable scientifique du projet MER, en tant que sorte de fer à cheval étreignant les côtés est et ouest du cratère. Arvidson a émis l’hypothèse selon laquelle, au centre du cratère, il s’agirait d’un «monticule subtil», «poussé un peu contre le côté nord». Fin de citation Ce communiqué comporte des éléments objectifs, mais aussi évidemment un côté incantatoire, rien de choquant.. De là à déclarer comme Michel Staab : « je ne dirais pas qu'il y a de quoi s'inquiéter vraiment pour l'instant » (!) .. S’il convient de garder encore espoir, il faut aussi être réaliste. Tout le monde est bien conscient qu’il existe déjà malheureusement assez d’éléments rationnels permettant de s’inquiéter, ils sont listés plus haut dans ce fil.