vaufrègesI3

Membre
  • Compteur de contenus

    11 773
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3
  • Pays

    France

vaufrègesI3 a gagné pour la dernière fois le 1 décembre 2018

vaufrègesI3 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 035 Très bonne réputation

1 abonné

À propos de vaufrègesI3

  • Rang
    Marsophile

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Inavouables ;)
  • Adresse
    MARSEILLE 13009

Visiteurs récents du profil

3 525 visualisations du profil
  1. Actualité d'Opportunity (suite)

    Pas de soucis Damia.. car comme le souligne Super, il est très très très bizarre.. C'est une forme moderne de "l'Hydre de Lerne", le monstre de la mythologie grecque, ici une créature à trois têtes : @VNA1 @bentley et donc dernièrement @roul..
  2. Actualité d'Opportunity (suite)

    OK... C'est une façon très cartésienne de voir les choses.. Mais la réponse de Tournesol ci-dessous apparaît beaucoup plus cohérente.. Il y a 4 heures, asp06 a dit : les robots mobiles sont des machines sympathiques mais ce ne sont que des machines.on en avait déjà parlé. Bien sûr, mais accepte que la perception puisse légèrement évoluer au bout de 15 ans.. cyborg sort de ce corps !!!!!... Oui oui, après l'annonce c'était la fête au JPL à Pasadena, ils ont fait la java toute la nuit !.. Il n'y a qu'à lire le compte rendu de Thomas Zurbuchen que je reproduis ci-dessous pour s'en persuader . Les émotions, il en est question sans fausse pudeur dans cet article de Thomas Zurbuchen, Administrateur associé - Direction des missions scientifiques de la NASA Science : une affaire profondément émotionnelle https://blogs.nasa.gov/drthomasz/2019/02/15/science-a-deeply-emotional-affair/ Dans de nombreux films populaires, les scientifiques sont froids, des hommes et des femmes analytiques qui s'exécutent presque exclusivement sur le côté gauche de leur cerveau. Les scientifiques et les ingénieurs sont souvent considérés comme des solitaires et ceux qui réussissent ne font pas d'erreur. Je crois que de telles perceptions ne sont pas seulement fausses, mais découragent également ceux qui pensent à leur avenir. “Qui veut travailler seul ? Qui est assez bon pour entrer dans les carrières où la perfection est nécessaire ? Pas sûr - mais certainement pas moi! Le JPL a passé cette semaine, en partie, à dire adieu à Opportunity qui - avec Spirit - a formé la mission Mars Exploration Rover. Cette mission a commencé au bord du désastre : Le JPL a eu deux échecs consécutifs dans ses missions sur Mars, mettant en péril son existence même. La mission d'exploration de Mars était une tentative de redressement, un programme de 3 ans visant à rétablir l'excellence. Sous la direction de Pete Theisinger, légende de l'espace et gestionnaire, et de Steve Squyres, jeune professeur du Cornell et responsable scientifique, une équipe d'exploration a été constituée. Ce fut un énorme succès lorsque Spirit le premier et, quelques semaines plus tard, Opportunity réagirent depuis la surface de la planète rouge. Les missions, initialement conçues pour durer 90 jours chacune et 1 km de conduite, ont largement dépassé leur objectif. Opportunity a parcouru plus qu'un marathon et a duré plus de 55 fois plus longtemps que prévu. Et ces missions ont maintenant complètement changé notre façon de penser Mars. À tous égards, cette équipe d'exploration est l'une des meilleures et des plus performantes. Cependant, si vous essayez de trouver les ingénieurs et scientifiques stéréotypés décrits plus haut, vous serez déçus. Beaucoup se souviennent de la joie pure et de l'exaltation au début de la mission. Les membres de l'équipe ont été profondément passionnés et excellents lors de cette mission. Ils ont décidé de renoncer à l’aspect de propriété de leur programme et ont publié directement les données provenant de Mars - au grand bonheur de millions de personnes dans le monde entier. La joie, l'inspiration et l'amour étaient des mots entendus dans presque toutes les réunions scientifiques axées sur ce sujet. Mais ce qui m'a frappé, c'est comment la fin de la mission a été ressentie. L’équipe était prête : Spirit avait disparu depuis des années et Opportunity était restée silencieux pendant 8 mois en raison d’une tempête de poussière, bien que l’équipe ait envoyé plus de 1000 commandes pour le réactiver. C'était à moi de décider quand tout serait fini. Nous avons emmené l'équipe dans une pièce mardi et nous leur avons dit que nous allions essayer une fois de plus et que, en cas d'échec, je déclarerais la mission terminée mercredi. Cette session ressemblait à un mémorial pour un membre de la famille aimé. Les larmes coulaient librement alors que les scientifiques et les dirigeants partageaient leurs souvenirs et se disaient à quel point ils aimaient faire partie de cette équipe - avec deux émissaires robotiques sur Mars. Les hommes et les femmes de tous les âges ont parlé de leur passion, de leur inquiétude de perdre le contact avec l'équipe qui est devenue leur famille. Ils se sont rappelés les défis et les expériences de mort imminente que leurs missions ont surmontées - en travaillant ensemble. Ils étaient vulnérables, souvent dissous dans les larmes et visiblement touchés, mais profondément fiers. De nombreux membres de l'équipe sont venus au centre de commande dans la soirée. Squyres a choisi la dernière chanson de réveil - Billie Holiday, «je te verrai». L’équipe était présente et a parlé d’expériences communes, d’amour - de l’émotion brute de personnes qui mettent leur cœur et leur âme dans quelque chose qui donne un sens et un sens de la communauté. Non, ce ne sont pas des analystes au cerveau gauche qui travaillent seuls. Je suis sûr qu'il y a des introvertis et des extravertis, mais ils travaillent ensemble, passionnément. La grande science, historique comme celle que nous pratiquons à la NASA, est un sport d’équipe, une affaire profondément émotionnelle. L'exploration, c’est la rencontre d’individus dont les erreurs et les faiblesses se rejoignent et luttent, transcendant leurs limites pour créer quelque chose d'aussi proche de la perfection que possible. J'aimerais que nous puissions expliquer cela aux enfants et à leurs parents.
  3. Actualité d'Opportunity (suite)

    Même si les médias se font souvent le relais des hérauts de la révolution de l’intelligence artificielle en adoptant un discours euphorique sur son développement inéluctable, il faut raison garder. L'avènement d'une I.A. "forte" se rapprochant des potentialités extraordinaires du cerveau humain n'est pas pour demain, ni même après demain. Donc, sur la question de juger s'il peut être légitime de prononcer une oraison funèbre pour un cyborg, rien ne presse, on a très largement le temps d'appréhender la réponse .. Pour en revenir à Opportunity, on peut noter que pas mal d'intervenants ici semblent vouloir dénier à tout prix à cette mission le statut "d'aventure humaine" en cherchant à annihiler toute forme d'émotion qui tendrait à se manifester autour de l'évènement que constitue sa fin. Je trouve cette posture un peu inquiétante, et même destructrice. Si cette mission a duré si longtemps c'est qu'elle a été tenue à bout de bras par l'ingéniosité et le dévouement d'équipes de techniciens et d'ingénieurs, et par la perspicacité d'équipes scientifiques qui ont toujours réussi à lui faire donner le meilleur résultat possible en regard de ses objectifs. Parfois on peut se demander si ce n'est pas une bonne part de l'humanité elle même qui se transforme en cyborgs froids et insensibles.. Dommage.. Il est temps que je prenne un peu de distance avec ce forum.. Le 28538ème tas de cailloux (dixit Jack) peut attendre ..
  4. Actualités de Curiosity - 2013

    Le 10 février 2019 (sol 2316) le trajet de 39 mètres s'est déroulé sans accroc et a placé le rover face à l'un des rares exemples de formations rocheuses cohérentes sur la zone parcourue depuis l’entrée de Curiosity dans la vallée, cette unité argileuse étant désormais nommée "Glen Torridon". Dans ce cadre il a été décidé de "freiner" et de prendre le temps d'étudier plus en détail. La position dominante de Curiosity a permis de capturer l'ensemble du paysage en vue avec les caméras Mastcam, Navcam et Hazcam et d’analyser le terrain avec la gamme d’instruments scientifiques par contact, ainsi qu’avec ChemCam et MastCam. La partie de "Glen Torridon" qui présente depuis l’orbite le signal le plus élevé en argile est relativement basse. Elle est flanquée au Nord par le terrain plus élevé de la crête "Vera Rubin", et au Sud, par le mont Sharp. PANO NAVCAM - 10 FÉVRIER 2019 (SOL 2316) 6,6 mb - Jan van DRIEL : Le bras robotique a été déployé pour brosser d’abord une zone typique de ce substrat rocheux dans le but d’enlever le plus possible la poussière de surface avant de prendre des images rapprochées de la cible avec MAHLI, puis d’analyser la chimie avec APXS. Opération répétée sur une autre zone d'aspect légèrement différent (couleur et texture) de la roche exposée. Pour compléter ces observations, étaient également prévus le laser ChemCam LIBS sur cette cible et les observations multispectrales Mastcam pour couvrir les deux cibles afin de rechercher des variations spectrales de l’ensemble de l'affleurement. ChemCam LIBS étudiera également la composition chimique de 2 autres cibles du substratum rocheux ainsi qu'une cible en galets nommée "Southness" (voir ci-dessous), et MastCam assurera la couverture d'images couleur de cette exposition. CHEMCAM RMI - 13 FÉVRIER 2019 (SOL 2319) - La cible "Southness": Galet cible de tirs laser Des mesures actives et passives de DAN ont également été incluses pour étudier la répartition de l'hydrogène sous la surface dans le substrat rocheux et le régolithe. A été également prévu une grande mosaïque Mastcam qui inclura les falaises de la crête "Vera Rubin" et qui couvrira le terrain à parcourir vers le Nord, un mélange de roches et de sable et de roches basiques, dont une zone désignée "vallée du Midland" qui constitue l’objectif suivant. Les données recueillies aideront à comparer la région de "Glen Torridon" avec d’autres régions rencontrées au cours de la mission, et spécifiquement les roches analysées sur la crête "Vera Rubin", ainsi que les autres roches sédimentaires de la "formation Murray" rencontrées avant la crête. Cela permettra également de situer cette région dans son contexte. Côté environnement était inclues des activités REMS standard pour la météo martienne quotidienne, deux films Navcam sur le niveau de poussière dans le cratère, et enregistrement du rayonnement avec RAD. Le rover est donc prêt à partir et à passer au prochain bloc rocheux cohérent identifié au loin, une cible connue donc sous le nom de "Midland Valley". Probablement le 15 février 2019 (sol 2021). À confirmer. Sur place deux mosaïques se concentreront sur les stratifications dans l'espace de travail. La documentation multispectrale sera prise sur une cible brossée. À mi-chemin du parcours vers "Midland Valley" Curiosity s’arrêtera sur un petit champ d'ondulations de sable. En utilisant Mastcam le sable non dérangé sera imagé avant de l’écraser avec la roue droite, puis le rover reculera un peu, et une autre image Mastcam du sable dérangé sera prise. Ces images seront utilisées pour caractériser davantage les propriétés physiques du sable dans cette zone. Ensuite le rover reprendra sa route vers "Midland Valley" et le plan d’activité du week-end prochain sera établi. APXS effectuera des mesures nocturnes de l'argon dans l'atmosphère, dans le cadre d'une expérience à long terme portant sur les modifications de l'abondance de l'argon et les variations saisonnières. Parallèlement le groupe thématique "Environnement" (ENV) dispose également d’un plan très complet. L’activité principale est l’observation "ChemCam Passive Sky" qui permet de mesurer l’abondance des colonnes de vapeur d’eau, d’oxygène, de glace d’eau et de poussière dans l’atmosphère, ainsi que de donner une idée de la taille des particules de poussière et de glace d’eau. Ceci est particulièrement intéressant après quelques activités régionales de tempête de poussière. Il y a donc encore beaucoup de poussière dans l'atmosphère au-dessus du rover. Pour cette raison, les deux mesures d'opacité atmosphérique Mastcam de ce plan d’activité seront très intéressantes, elles diront combien de poussière est encore présente alors que les mesures d'opacités ont connu récemment une tendance à la baisse. Quelques films Navcam sont prévus dans le cadre d’une campagne en cours sur les nuages martiens, leurs propriétés et leur abondance. Le film "zenith" regarde directement vers le haut pour observer les nuages et leur direction, tandis que le film "suprahorizon" est ciblé dans une direction plus horizontale, en regardant les nuages et les variations de profondeur optique dans l'atmosphère au-dessus du bord Nord du cratère. Par ailleurs des films Navcam et Mastcam et des observations sur "les diables de poussières" en mesureront le nombre, l'emplacement, et les caractéristiques pour évaluer le chauffage du sol, la convection, et les vents proches de la surface. Ces observations sont ciblées plus bas que les films "suprahorizon", à la recherche de "diables de poussière" à travers le fond du cratère sur les pentes du mont Sharp. Ce plan est très intéressant, car il s'agit de la toute première utilisation de Mastcam pour réaliser un film sur les "diables de poussière" en réalisant des images couleur avec une meilleure résolution (bien que sur une zone plus petite que Navcam) Enfin, il y aura également les activités standard RAD, REMS et DAN. HAZCAM AVANT – 14 FÉVRIER 2019 (SOL 2320) : NAVCAM - 12 FÉVRIER 2019 (SOL 2318) : NAVCAM - 14 FÉVRIER 2019 (SOL 2320) : MAHLI - 12 FÉVRIER 2019 (SOL 2318) : Cible rocheuse avec présence probable de gypse interstitiel Justin COWART - Film amélioré montrant un "diable de poussière" dérivant sur le sol 2310. Couvre environ 2 minutes, avec 12 secondes entre chaque image. :
  5. Actualité d'Opportunity (suite)

    Tu devrais un peu essayer d'éviter de prendre en permanence tes interlocuteurs pour des imbéciles, et ce type de remarque stupide.. Tu deviens vraiment lourd.
  6. Actualité d'Opportunity (suite)

    Alors on va dire : "Abandonner le fil sur Oppy" si tu préfères jouer au "monstre froid hyper rationnel", c'est tendance sur Astrouf, ç'est la classe.. J'ai bien lu que le premier lancement devait être consacré à un satellite militaire, et qu'il a été reporté aux calendes grecques.. Mais si tu veux absolument avoir raison sur ce sujet dont je me contrefous, je te laisse volontiers ce privilège .
  7. Actualité d'Opportunity (suite)

    Oui.. Super !!.. Le premier lancement prévu était pour le marché captif militaire US.. Il a déjà été reporté une fois, on verra.. Quant au second, ils vont satelliser quoi avec la FH pour le buzz ?? .. La Tesla 3 ????? On reconnait bien là ta grande délicatesse habituelle.. Comme si j'avais voulu battre un record quelconque avec ce fil, dérisoire.. Comme d'autres ici, j'aime partager ma passion, même en petit comité. C'est tout.. Et malgré l'arrivée de Curiosity, ceux qui me lisent savent que je m'étais fait un point d'honneur de ne jamais abandonner Oppy tant qu'il était actif sur Mars.
  8. Actualité d'Opportunity (suite)

    En tout cas ce pano de James Sorenson (que j'ai posté page 28 de ce fil) réalisé avec des images du 12 mai 2018 (sol 5083), juste avant le début de la tempête de poussière, méritait bien mieux l'APOD je crois : Halte aux cadences infernales !!!..
  9. Actualité d'Opportunity (suite)

    Je confirme .. Mais ce que je voudrais surtout souligner, c'est que le buzz médiatique et l'engouement insensé créés par l'envoi d'une bagnole en orbite paraissent complètement dérisoires et insignifiant.. si on le compare à la somme d'efforts et d'ingéniosité qu'il faudra toujours mettre en oeuvre pour envoyer une sonde, un rover explorer une autre planète, un télescope dans l'espace, et faire progresser la science et la planétologie… C'est pourtant la bagnole "spatialisée" en perdition et son mannequin débile, lancés par une fusée en retard de 8 ans sur sa programmation (et déjà en quasi retraite), qui ont aujourd'hui la palme de la popularité, haut la main. Alors oui, sur ce plan là surtout, on est vraiment tous différents.. Perso, en gros depuis Mariner 9, toutes les missions robotisées d'exploration du système solaire me fascinent, et vu le niveau stratosphérique de ce que nous ignorons encore sur notre étoile, les planètes et leurs satellites, mon intérêt n'est pas prêt de s'émousser.. Mais dans mon propre intérêt... il faudrait quand même que les agences accélèrent un peu .. OPPY - sol 84 - Meridiani morne plaine :
  10. Actualité d'Opportunity (suite)

    Il existe de multiples motifs qui expliquent la popularité de cette mission MER (relativement sous estimée et/ou ignorée en France). L’une des explications réside dans le parti pris de la Nasa de mettre en ligne, au quotidien, TOUTES les images des rovers, et de communiquer en détail sur les objectifs, les difficultés etc.. même si la source s'est progressivement tarie quelque peu ces dernières années, restrictions budgétaires obligent. Je cite deux interventions sur twitter (parmi beaucoup d’autres) qui résument parfaitement mon propos : Scott Maxwell (ex pilote des rovers Spirit et Opportunity) : "J’ai toujours dit que la meilleure partie de MER n'était pas de conduire mon robot spatial, c'était que je devais emmener la planète entière sur le siège arrière. C'est le partage libre des images qui a fait ça. Les futures missions feraient bien de tenir compte de cette leçon" Stuart Atkinson (que je ne présente plus) : "L'une des raisons pour lesquelles Opportunity et Spirit étaient si aimés: l'affichage sans restriction en ligne de toutes leurs images a permis aux gens de se sentir membres de la mission. J'espère vraiment que l'équipe @ExoMarsPanCam suivra le même chemin et partagera ses images librement afin que nous puissions tous ressentir la même chose." Je ne suis pas persuadé que beaucoup réalisent à quel point la fin de cette mission a touché tous ceux qui s'y sont investis ainsi que tous ceux qui l'ont suivie fidèlement pendant toutes ces années, d'une manière ou d'une autre. Je vais désormais tenter de travailler sur un compte rendu assez détaillé de l'aventure extraordinaire de Spirit et Opportunity , de leur bilan scientifique global, en espérant vous en faire le compte rendu d'ici un mois ou deux.. si tout va bien.
  11. Actualité d'Opportunity (suite)

    Emily Lakdawalla cite Abigail Fraeman de l'équipe scientifique du rover : "Leur politique généreuse [mise en ligne des images par le JPL] a créé une équipe internationale d'imagerie amateur qui a rendu à la mission leurs magnifiques et évocateurs rendus des images de Spirit et Opportunity. Les rovers sont peut-être silencieux, mais leur héritage survit dans cette communauté internationale d'artistes de données." Fin de citation C'est bien d'évoquer ce travail extraordinaire dans lequel je puise pour illustrer le fil Parmi eux figure quelqu'un de bien connu de cette communauté et qui a participé très largement à ce fil et au précédent : Damia Bouic Encore merci à elle !
  12. Actualité d'Opportunity (suite)

    Maintenant les cieux pleurent Et je ne vais pas dormir ce soir Priez pour cette étoile invisible Peu importe où tu es Tu vas aller bien Maintenant nous sommes tous dans une sorte de voyage Demain je pourrais partir aussi Mais là où je finirai par aller Je prendrai un petit morceau de toi Tu pourrais chanter cette chanson Longtemps après mon départ Je pourrais chanter cette chanson Longtemps après ton départ Quelqu'un chantera cette chanson Longtemps après notre départ Longtemps après notre départ Extrait de la chanson de Cris Jones : "Long After You're Gone" Texte cité par Paolo ("RoverDriver" sur UMSF) un des pilotes du rover ayant exercé pendant des années. Plus de 15 années à suivre cette mission extraordinaire, quasiment jour après jour.. 15 ans d'une vie.. Comme Paolo, mais certes plus modestement, là où je finirai par aller j'emporterai un peu d'Oppy avec moi..
  13. Actualités de Curiosity - 2013

    Panorama 360 de Curiosity depuis le dernier emplacement de forage "Rock Hall' Ce panorama de la caméra du mât (Mastcam) sur le rover Curiosity Mars de la NASA a été pris le 19 décembre (Sol 2265). Le dernier emplacement de forage du rover sur la crête Vera Rubin est visible, de même que la région d'argile. Crédit d'image: NASA / JPL-Caltech / MSSS. La vidéo a été créée à partir d'un panorama pris par le rover le 19 décembre. Elle comprend des images de sa prochaine destination - une zone que l'équipe a appelée "l'unité d'argile" et récemment nommée "Glen Torridon" : La scène combine 122 images prises avec la caméra œil gauche de Mastcam. Il est présenté avec un ajustement de couleur qui rapproche l'équilibrage des blancs pour ressembler à l'apparence des roches et du sable dans des conditions d'éclairage diurne sur Terre. Image originale 290 mb : https://mars.nasa.gov/resources/22288/curiositys-360-panorama-of-rock-hall/ Même si le rover a quitté la crête, l'équipe de Curiosity est toujours en train de reconstituer l'histoire de sa formation. Bien qu'il y ait eu un certain nombre d'indices jusqu'à présent, aucun n'a pleinement expliqué pourquoi la dorsale avait résisté à l'érosion par rapport au substrat rocheux qui l'entourait. L'enquête du rover a toutefois révélé que les roches de la crête se sont formées lorsque les sédiments se sont déposés dans un ancien lac, semblables aux couches rocheuses situées sous la crête. "Nous avons eu notre part de surprises", a déclaré Abigail Fraeman, membre de l'équipe scientifique de Curiosity, du laboratoire de propulsion par réaction de la NASA à Pasadena, en Californie. "Nous partons avec une perspective de la crête différente de celle que nous avions auparavant." L'orbiteur MRO qui étudiait la crête avait précédemment identifié un signal fort d'hématite, un minéral riche en fer qui se forme souvent dans l'eau. Curiosity a confirmé la présence d'hématite, ainsi que d'autres signes d'eau ancienne, tels que des cristaux. Ces signes sont apparus par endroits, ce qui a amené l’équipe à penser qu’au fil du temps, les eaux souterraines avaient affecté certaines parties de la crête différemment des autres. Une autre découverte a été que les signatures hématites cartographiées par Curiosity ne correspondaient pas toujours à la vue de l'espace. "Toute la traversée nous aide à comprendre tous les facteurs qui influencent la façon dont nos orbiteurs voient Mars", a déclaré Fraeman. "Regarder de près avec un rover nous a permis de trouver beaucoup plus de ces signatures d'hématite. Cela montre comment l'orbiteur et la science du rover se complètent." La crête a également servi de toile de fond à une année en dents de scie : l'exercice de Curiosity est retourné à l'action, mais il a été bloqué par des rochers d'une dureté surprenante. Néanmoins, l'équipe a réussi à obtenir des échantillons des trois principaux types de roches de la crête. Pour résoudre un problème de mémoire, les ingénieurs ont également échangé les ordinateurs du rover (Curiosity a été conçu avec deux ordinateurs afin de pouvoir continuer ses opérations en cas de problème). Bien que le problème soit encore en cours de diagnostic, les opérations se sont poursuivies avec peu d'impact sur la mission. Le nouvel emplacement du rover, "Glen Torridon", se trouve dans un creux situé entre "Vera Rubin Ridge" et le reste de la montagne. Cette région avait été appelée "unité argileuse" car les données de l'orbiteur montrent que les roches contiennent des phyllosilicates - des minéraux argileux qui se forment dans l'eau et qui pourraient en dire plus aux scientifiques sur les anciens lacs présents de temps en temps dans le cratère du Gale . "En plus d'indiquer un environnement précédemment humide, les minéraux argileux sont connus pour piéger et préserver les molécules organiques", a déclaré Ashwin Vasavada, du JPL. "Cela rend cette région particulièrement prometteuse et l'équipe étudie déjà la région pour son prochain site de forage." Curiosity a trouvé des minéraux argileux et des molécules organiques dans de nombreuses roches forées depuis son atterrissage en 2012. Les molécules organiques sont les éléments constitutifs chimiques de la vie. Si de l'eau et des molécules organiques étaient présentes lors de la formation des roches, l'unité contenant de l'argile pourrait être un autre exemple d'environnement habitable sur l'ancienne Mars - un lieu capable de supporter la vie, si tant est qu'elle ait jamais existé. Source : https://mars.nasa.gov/news/8409/360-video-curiosity-rover-departs-vera-rubin-ridge/
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    PREMIÈRES CIBLES ROCHEUSES Depuis son entrée dans la vallée argileuse, Curiosity traverse un terrain très nouveau, couvert de petits cailloux et comportant de nombreuses petites zones sableuses. En ce début de périple dans la vallée les affleurements rocheux se font assez rares. En attendant mieux, c’est surtout les tirs laser ChemCam qui ciblent certains cailloux un peu plus gros que la moyenne, et même le sable. Le 10 février 2019 (sol 2316) Curiosity a parcouru 39 mètres vers le Nord Est, sa zone de travail se situant enfin à portée d’un petit affleurement rocheux, le premier à ce jour sur ce terrain. Elle devrait permettre l’utilisation de l’ensemble des instruments scientifiques. Pas de forage annoncé, pour l’instant en tout cas. Les mesures d'opacité atmosphérique avec MastCam et Navcam se poursuivent, ainsi que des films d'observation des nuages de poussière. Noter que l'opacité a diminué et que l’équipe observe une montée en flèche des "diables de poussière" ! POSITION AU 10 FÉVRIER 2019 (SOL 2316) – 5,5 mb : Indication de position par Phil Stooke HAZCAM AVANT - 10 FÉVRIER 2019 (SOL 2316) : ENFIN DE LA BONNE GROSSE ROCHE MARTIENNE, CURIOSITY A FAIM !! HAZCAM ARRIÈRE - 10 FEVRIER 2019 (SOL 2316) : NAVCAM - 10 FÉVRIER 2019 (SOL 2316) : Beaucoup d'autres affleurements rocheux se profilent désormais, aux points les plus bas de la vallée, objectifs du rover On se rapproche doucement de la crête MAHLI - 9 FÉVRIER 2019 (SOL 2315) : Une cible nommée "Émeraude"
  15. Bad news from the stars... :-(

    Yes !!!!!!.. C'est le côté vaillant des Serge !