vaufrègesI3

Member
  • Content count

    14222
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    22
  • Last Connexion

    Soon available - 78578

vaufrègesI3 last won the day on April 6

vaufrègesI3 had the most liked content!

Community Reputation

15033 Excellent

4 Followers

About vaufrègesI3

  • Rank
    Marsophile

Personal Information

  • Hobbies
    Inavouables ;)
  • Adress
    MARSEILLE 13009

Recent Profile Visitors

15469 profile views
  1. Actualités de Curiosity - 2013

    Malgré les difficultés, la longue et incroyable balade martienne continue ! Mais la progression sur ce terrain copieusement couvert de gros blocs rocheux est toujours aussi délicate !. Sur les trois étapes des 10, 11 et 14 avril le rover a parcouru successivement 16,5 mètres, 9 mètres et 20 mètres (en légère montée). L’un des objectifs est de se rapprocher de la crête (et donc du canal) pour l’imagerie. L’étape du 11 avril s’est arrêtée prématurément au bout de 9 mètres (arrêt de sécurité) la roue avant droite de Curiosity restant perchée sur un bloc rocheux proéminent. L’équipe ayant déterminé que l’équilibre n’était malgré tout pas instable ils ont pu dégager le bras robotique et l’utiliser en toute sécurité pour les activités scientifiques de contact à cet endroit.. POSITION AU 14 AVRIL 2024 (SOL 4155) : CONTEXTE : POSITION RELATIVE AU TRAJET PRÉVISIONNEL : Je cite Abigail Fraeman, géologue planétaire - 10 avril : "Le dimanche 7 avril (sol 4148), Le terrain extrêmement rocailleux n'a pas posé de problème aux conducteurs du rover, et nous avons appris ce matin que le trajet planifié le 10 avril (sol 4151) s'est achevé avec succès. Le plan des 11 et 12 avril (sols 4152/4153) prendra la forme familière d'un "touch and go à deux sols". Dans ce type de plan, nous effectuons les activités scientifiques de contact et la conduite sur le premier sol, puis nous passons le second sol à effectuer des observations scientifiques "non ciblées", qui peuvent être planifiées sans connaître la position du rover. Pour la cible scientifique de contact, l'équipe a décidé d'étudier un morceau du substrat rocheux devant nous qui est suffisamment plat pour être brossé et ensuite analysé par MAHLI et APXS. Nous avons baptisé cette cible "Burro Pass". Nous recueillerons également quelques données de télédétection avant de partir, en pointant la Mastcam et la ChemCam RMI sur diverses caractéristiques géologiques autour de nous, et en zappant une roche plus sombre avec le laser de la ChemCam sur une cible que nous avons nommée "Graveyard Peak". Nous ferons ensuite nos bagages et roulerons quelques dizaines de mètres vers le sud-ouest, en nous rapprochant de la crête Gediz Vallis pour obtenir de bonnes opportunités d'imagerie." HAZCAM AVANT 10 AVRIL 2024 (SOL 4151) : NAVCAM - 10 AVRIL 2024 (SOL 4151) : PANO NAVCAM - 10 AVRIL 2024 (SOL 4151) – Jan van Driel : Je cite Conor Hayes, étudiant diplômé de l'Université de York - 12 AVRIL : "Au fur et à mesure que nous avançons dans Gediz Vallis, le sol devant nous est de plus en plus jonché de gros rochers émergeant du sable. S'ils sont certainement utiles pour la géologie, ces rochers ralentissent souvent notre progression, car même notre équipe de planificateurs chevronnés ne peut pas anticiper tous les défis que Mars aime nous lancer. Le 11 avril (sol 4152), nous avions prévu un trajet d'un peu plus de 20 mètres pour nous rapprocher du bord du canal de Gediz Vallis. Lorsque nous sommes arrivés ce matin, nous avons appris que le parcours s'était terminé prématurément après environ neuf mètres. Une analyse rapide des images de la Hazcam frontale prises après le déplacement a révélé que la roue avant droite de Curiosity était perchée sur l'un des nombreux rochers situés le long de l'itinéraire prévu. Bien que l'on ait d'abord craint que cela nous empêche de dégager le bras en toute sécurité pour les activités scientifiques de contact à cet endroit, il a finalement été déterminé qu'il n'y avait aucun risque que le rover se déplace de son perchoir si nous le faisions." HAZCAM AVANT – 11 AVRIL 2024 (SOL 4152) : Face au soleil NAVCAM - 11 AVRIL 2024 (SOL 4152) : PANO NAVCAM - 11 AVRIL 2024 (SOL 4152) – Jan van Driel : Citation Conor Hayes (suite) : "Bien que nous n'ayons pas atteint l'emplacement prévu au bord du canal, le programme de ce week-end est encore très riche sur le plan scientifique. Nous commençons par deux heures d'activités, en commençant par une LIBS (Laser-Induced Breakdown Spectrometer) ChemCam de la cible rocheuse "Kaweah River". La caméra ChemCam RMI « longue distance » prendra ensuite une mosaïque de « Fascination Turret », qui a fait l'objet de nombreux messages de mise à jour de la mission au cours des dernières semaines. Une fois que ChemCam aura terminé son travail pour ce premier sol (4153), nous disposerons d'une heure complète d'imagerie Mastcam. Cette heure commence par des images de documentation de la cible LIBS, puis se poursuit par une mosaïque de la zone vers laquelle nous nous dirigerons. Nous prendrons ensuite des photos de la "Montagne Goodale", un bloc de roche fracturée orienté verticalement situé à environ 6,5 mètres de notre position actuelle. La principale activité de la Mastcam pour ce plan est une mosaïque d'une cuvette rocheuse visible sur les images orbitales. Mastcam termine son premier sol avec une mosaïque de quelques rochers à droite du rover. Ces deux heures se terminent par un film suprahorizon de la Navcam pour observer la poussière et l'activité nuageuse au-dessus de Gale, ainsi que par une ligne de visée de la Navcam pour mesurer la quantité de poussière dans le cratère. Après une sieste dans l'après-midi, Curiosity se réveillera environ une heure avant le coucher du soleil pour effectuer quelques activités sur le bras. Tout d'abord, APXS sera employé sur la cible "Hetch Hetchy". Nous effectuerons ensuite un "test de hauteur de brosse" du DRT. Le DRT sera abaissé à trois hauteurs différentes au-dessus de la cible « Hetch Hetchy » et tournera pour frôler la cible. En plus des images Navcam et Hazcam qui accompagnent généralement les activités DRT, MAHLI prendra des images de Hetch Hetchy avant et après chaque hauteur afin de déterminer dans quelle mesure la brosse DRT élimine la poussière à chaque distance de la cible. Pendant la nuit, APXS effectuera deux longues intégrations, d'abord de sa cible d'étalonnage, puis de Hetch Hetchy avant que le bras ne soit rétracté. Le deuxième sol (4154) contient plus de temps scientifique. Une fois de plus, nous commençons par une observation LIBS, cette fois-ci des "lacs jumeaux", situés à mi-chemin entre Kaweah River et Hetch Hetchy. Nous prendrons ensuite une autre mosaïque RMI de Fascination Turret, puis nous prendrons une image de la deuxième cible LIBS de ce plan avec la Mastcam. Comme à l'accoutumée, des observations en sciences de l'environnement complètent le deuxième sol, avec une série de courts films à la recherche de tourbillons de poussière autour du rover et une mosaïque Navcam du pont du rover pour surveiller comment la poussière accumulée se déplace avec le vent et pendant que nous roulons Après avoir quitté notre emplacement actuel, le troisième sol de ce plan (4155) sera consacré à l’activité scientifique à distance non ciblée. Cela comprend une activité ChemCam AEGIS (Autonomous Exploration for Gathering Increased Science) (*) ainsi qu'un autre film suprahorizon, un film sur les tourbillons de poussière et une mosaïque du pont du rover après le trajet. En milieu d'après-midi, Curiosity se réveillera brièvement pour effectuer une observation avec la Mastcam tau afin de mesurer la quantité de poussière dans l'atmosphère. Après avoir dormi toute la nuit, nous nous réveillerons une dernière fois avant de confier le rover à l'équipe de planification de lundi 15 avril pour effectuer des observations scientifiques environnementales tôt dans la matinée : un autre film tau et suprahorizon de la Mastcam, un film zénithal et une autre ligne de visée de la Navcam. Comme toujours, REMS, RAD et DAN s'acquitteront avec diligence de leurs tâches tout au long de ce plan." HAZCAM AVANT – 14 AVRIL 2024 (SOL 4155) : NAVCAM - 14 AVRIL 2024 (SOL 4155) : Au bord du canal La finesse et la beauté des rides de sable martien sont toujours saisissantes PANO NAVCAM - 14 AVRIL 2024 (SOL 4155) – Jan van Driel : PANO MASTCAM – 7 AVRIL 2024 (SOL 4148) – Neville Thompson : https://www.gigapan.com/gigapans/234576 MOSAÏQUES MASTCAM - Neville Thompson : 10 AVRIL 2024 (SOL 4151) : http://www.gigapan.com/gigapans/234558 7 au 11 AVRIL (SOLS 4148 à 4152) : http://www.gigapan.com/gigapans/234551 (*) Le système de visée autonome baptisé AEGIS fonctionne selon deux modes. En mode "raffinement de pointage autonome" , le système corrige les erreurs de pointage transmises par les opérateurs terrestres afin d’obtenir une plus grande fiabilité lors des analyses LIBS. En mode "sélection de cible autonome", AEGIS identifie les cibles géologiques au sein des images transmises par les caméras de navigation du rover et choisit lui-même les cibles qui correspondent aux paramètres spécifiés par les scientifiques de la mission. ChemCam procède alors à leur analyse sans demander validation au centre de commande. AEGIS peut sélectionner tout seul des zones d’intérêt correspondant à différents types de contexte géologique. Ce mode confère à ChemCam une plus grande autonomie lui permettant d’opérer même lorsque les communications avec la Terre sont impossibles ou interrompues.
  2. Tu peux noter que j’ai pris le soin de donner d’autres sources plutôt non concordantes..
  3. En effet.. on va dire "qu'il sort un peu des clous" lui aussi . https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Nottale Je cite : "Laurent Nottale apparait comme l'archétype du scientifique reconnu en début de parcours, puis prenant le risque personnel de compromettre sa carrière par ses choix de recherche vers une théorie transdisciplinaire de rupture complète : ayant acquis un fort "capital scientifique" dans son domaine d'origine (l'astrophysique) il décide en effet de bifurquer (à partir de 1984) vers l'élaboration de la théorie de la Relativité d'échelle (TRE en Français, SR en Anglais)8, qui ne se greffait sur aucun champ de recherche antérieur (bénéficiant donc de peu de soutiens), et posait indirectement la question d'enjeux scientifiques "établis" atteints par une théorie nouvelle. Puis, deuxième prise de risque, il étend (1999) sa théorie à d'autres disciplines, (biologie, sciences de la terre, physique théorique, etc), et achève ainsi de monter contre sa démarche les tenants d'une astrophysique "stabilisée et sanctionnée". Mais certains secteurs y restent plus ouverts (entre autres en physique théorique ou en systémique). Par ailleurs, ses approches holistiques en matière d'épistémologie, exposées en marge de sa carrière professionnelle, ont contribué au rejet de ses thèses par certains de ses pairs." Autres sources : http://thomas.lepeltier.free.fr/cr/nottale-relativite-echelle.html Un peu ancien mais intéressant : https://www.liberation.fr/portrait/1998/12/16/laurent-nottale-46-ans-astrophysicien-injecte-de-la-rugosite-dans-l-univers-et-rend-la-mecanique-qua_253473/
  4. O.K. Pour pinailler, il me semble qu'ainsi on ne peut pas le qualifier de "stationnaire", encore moins de "statique", mais plutôt "d'Univers éternel".
  5. Je parle de "l'Univers éternel et stationnaire" considéré statique par Aristote, "ensuite" un peu plus "dynamique" par Fred Hoyle et consort qui estiment que l'expansion de l'Univers est compensée par une création continue de matière, de même initialement par Einstein qui a "joué" un moment à y introduire une constante cosmologique pour annihiler la gravitation. Bien sûr... et pour bien faire avec ce job on y met plein de zèle..
  6. Ce qu'il faut comprendre c'est que la découverte de l’expansion de l’Univers a sonné le glas du concept de "l'Univers éternel et stationnaire" longtemps considéré comme tel..
  7. L’Univers nous apparaît comme une unité organisé, c’est pour nombre d’entre nous une donnée intuitive. Depuis l’insignifiante particule jusqu’aux galaxies lointaines, un ordre semble s’être instauré. Les infinis "systèmes" de la nature, riches et complexes, paraissent pourtant régis par des lois physiques simples. De sorte que le monde puisse s’afficher à nos yeux simple et compliqué à la fois. Les scientifiques ont d’abord considéré les conditions initiales de l’Univers comme une question théologique, ou ont supposé son existence comme éternelle, sans origine dans le temps. La découverte de l’expansion de l’Univers dans les années 20 par Edwin Hubble sonne le glas de ce concept. En effet on ne peut plus en éluder la conséquence logique criante. En remontant le grand film à l’envers, on se retrouve à un instant où l’Univers était violemment comprimé dans une masse très dense. Qu’on spécule sur une méconnaissance probable de la gravitation, sur une topologie exotique de l’Univers, qu’on baptise énergie sombre et matière noire les paramètres par lesquels nos modèles révèlent leur faiblesse, qu’on s’intéresse à la (méta ?) physique des trous noirs ou à l’apparition de la Vie : on flirte avec la question de la prédictibilité et de la généralisation possible des phénomènes. Fondamentalement, le défi posé est de parvenir à comprendre si, et comment, la nature passe de façon fluide (au sens de "logique") d’un état à l’autre, d’une étape à la suivante. Dit autrement : Jusqu’où peut-on déduire le complexe du simple ? (Et même le peut-on ?).. Ou dans une forme qui nous interpelle davantage : Comment la nature passe-t-elle de ses briques élémentaires.. au vivant, voire à la conscience ? Cette évolution y est-elle inscrite de façon déterministe ? Et puisqu’on y observe pourtant bien un accroissement de la complexité, cette évolution est-elle inéluctable, sur la base de lois immuables, déterminées en tous lieux et en tous temps – donc connaissables pour le passé, le présent et le futur, ou bien certaines nouvelles lois sont-elles générées au fur et à mesure de cet accroissement par des boucles de rétroaction et dans ce cas imprédictibles dans leur apparition comme dans leurs effets ? Les théoriciens du Tout penchent pour la première possibilité, ceux de l’Emergence pour la seconde… Notre suprême difficulté pour le moment à penser le monde physique autrement que dans la dualité mécanique quantique / relativité générale n’est que la manifestation de ce formidable nœud Gordien. Bref, on essaye de comprendre le truc, mais plus on avance.. plus ce qui reste à découvrir paraît encore vaste, voire monstrueux ! Dans ce cadre et sur ces sujets complexes, même si c'est difficile il convient surtout d'éviter de s'adonner à la presse emphatique. Y’a t’il un big Y’a t’il un bang Un bout d’intrigue Dessous la gangue Un point d’départ Avant la chute Ou qu’du hasard Qui s’répercute Tout en mini En minuscules Tout en parties En particules Y’a t’il quelqu’un Y’a t’il quelqu’une Lointains voisins Derrière la lune Ou est-ce pour rien Qu’on gesticule Juste comme des points Des points virgules Tout en mini En minuscules Tout en parties En particules Y’a t’il du vide Y’a t’il du plein Sommes nous liquides Sommes nous des grains Y’a t’il une suite A cette affaire Ou rien qu’un pschitt Dans l’univers "Minuscules" (Didier Venturini)
  8. L'idée du gourou, la finalité du truc, c'est nous enlever du crâne cette masse blanchâtre aux performances médiocres (appelée "cerveau") pour la remplacer par quelque chose d'enfin fiable et efficace et du genre "Hig Tech", qui permette aussi accessoirement de nous rende docile et manipulable à distance. Bon.. y'a encore quelques menus problèmes de miniaturisation des composants... mais soyez sûrs que ça avance :
  9. D'après mes lectures, on va dire que ce n'est pas ce qui motive vraiment et prioritairement le personnage.. Il ne veut pas se limiter à cet aspect là, mais plutôt à ce que nous devenions une nouvelle espèce "améliorée" en vivant en constante symbiose avec le numérique environnant.. l'I.A.. En fait dans ce cadre notre cerveau propre n'aurait plus qu'un rôle annexe, secondaire.. c'est assez fou. Sachant que sa motivation première serait plutôt :
  10. Absolument ! Et ça va même plus loin : Selon certains, disons.. jeunes hyperactifs, les vieux... ils ne ralentissent pas que le "progrès" ... Ils ralentissent aussi les jeunes "productifs" le week-end - je cite : "en encombrant de leur présence les caisses des magasins et supermarchés... alors même que ces pôvres êtres inutiles et budgétivores pourraient faire leur courses en semaine !..." Pffffff....
  11. Complètement dingue !.. Aux fous !!!! Ce n'est pas possible qu'un bazar aussi totalement démesuré reste "neutre".. et probablement pas seulement pour la météo..
  12. EXOMARS 2028

    Merci Huitzi' ! Je ne sais plus s'il faut oser y croire .. Et 2030... oui, enfin au mieux hein, avec en principe/norme les 2 à 3 ans de retard réglementaires.. 2032/33 ?,... Il peut s'en passer des trucs d'ici là... entre autres avec le "distingué" Donald et son "noble" ami Vladimir Vladimirovitch.
  13. Actualités de Curiosity - 2013

    Le terrain parsemé de gros blocs devient de plus en plus difficile, heureusement Curiosity dispose d’un logiciel de navigation autonome qui lui évite de buter sur certains blocs énormes (même si le parcours peut être déjà analysé et globalement programmé sur Terre). Le premier changement majeur mis en œuvre par la NASA dans le logiciel de navigation de Curiosity est lié à la façon dont la machine traite les images de son environnement pour planifier un itinéraire autour des obstacles. Sachant que Perseverance dispose d'un ordinateur supplémentaire entièrement dédié au traitement de l'image, éliminant ainsi le besoin de faire une pause pour décider de son prochain mouvement. Perseverance est le premier rover doté de deux cerveaux informatiques travaillant ensemble, ce qui lui permet de prendre des décisions "à la volée". Curiosity, en revanche, n’a pas ce genre de fonctionnalité et doit s’arrêter à chaque fois pour réévaluer les conditions de surface et corriger sa trajectoire. La dernière mise à jour logicielle d’avril 2023 accélère le traitement des images, de sorte que le rover doit s’arrêter "pendant un petit instant" au lieu de la minute complète nécessaire auparavant. De cette façon, Curiosity consomme aussi moins d’énergie. La deuxième amélioration majeure apportée par la mise à jour 2023 a concerné les roues en aluminium du rover qui ont commencé à montrer des signes d’usure dès la première année de la mission. Les correctifs installés auparavant ont fourni au rover un algorithme pour améliorer la traction et éviter les dérapages. La mise à jour 2023 "va plus loin" en introduisant "deux nouvelles commandes de mobilité" qui peuvent réduire la quantité de changements de direction à suivre par Curiosity "tout en conduisant dans un arc vers un point de cheminement spécifique" a déclaré la NASA. Le processus de conduite est plus simple, donc l’usure des roues devrait être encore réduite. En tout cas le 7 avril le rover a réussi une nouvelle avancée d’environ 15 mètres, ce qui est méritoire dans un tel chaos.. Mais le rover est en équilibre instable et ne peut pas utiliser son bras robotique. POSITION AU 7 AVRIL 2024 (SOL 4148) : CONTEXTE : POSITION relative au trajet prévisionnel : HAZCAM AVANT – 07 AVRIL 2024 (SOL 4148) : Je cite Susanne Schwenzer, géologue planétaire : "Curiosity continue de rouler vers le sud le long de la marge orientale de la crête supérieure de Gediz Vallis et fera une pause au cours du week-end pour que la Mastcam prenne plus de 350 images qui seront assemblées pour créer une magnifique mosaïque à 360 degrés. Notre position actuelle le long de la traversée du rover est optimale pour cette vue de carte postale, car le rover est stationné le long d'un coude de l'arête entre "Fascination Turret" et "Hinman Col" au nord, et "Pinnacle Ridge" au sud. Les mosaïques à 360 degrés font partie de mes produits de données préférés et celle-ci sera sans aucun doute impressionnante !" "La route est semée d'embûches. Les lecteurs réguliers du blog auront remarqué le changement de terrain et les nombreux rochers arrondis qui apparaissent noyés dans le sable. Nous avons déjà eu quelques cas, ici et à d'autres endroits, où des rochers étaient incrustés dans le sable, où les trajets ne se sont pas terminés, ou une roue s'est retrouvée sur un rocher La question que je me pose toujours est la suivante : si j'avais un véhicule tout-terrain 4x4, est-ce que j'aimerais y aller ? Ce serait faisable, mais c'est une toute autre question". "La première chose qui a attiré mon attention est l'image du 07 avril de la caméra HazCam que vous pouvez voir ci-dessous. Il y a un petit rocher, juste sous la roue gauche, et vous pouvez voir comment le sable qui l'entoure a changé la texture de sa surface par rapport à d'autres endroits. Quelqu'un l'a appelé "texture de croûte de pain" (ce n'est pas un terme géologique officiel, mais je suis sûr que vous savez ce qu'il veut dire). C'est un signe révélateur que cette roche a bougé, même si ce n'est que légèrement. Et vous pouvez voir une petite égratignure sur le rocher. Nous avons donc décidé qu'il n'était pas sûr de déplacer le bras robotique, et APXS et MAHLI ont droit à une pause. Leur perte est bien sûr le gain des instruments de mesure du mât, et nous avons prévu quatre RMI à longue distance, deux observations LIBS et un grand nombre d'études atmosphériques !" EXTRAIT agrandi DE L’IMAGE HAZCAM AVANT DU 7 AVRIL : La petite roche qui a bougé et la texture modifiée du sable en "croûte de pain" NAVCAM - 07 AVRIL 2024 (SOL 4148) : La "mer de blocs de roches claires" et la bordure Nord Ouest du cratère Gale au loin Vers l'Ouest - à droite la butte "Wilkerson", à gauche "Texoli" - On devine le canal derrière la mer de roches Vers l'arrière et le Nord PANO NAVCAM - 07 AVRIL 2024 (SOL 4148) – Jan van Driel : MOSAÏQUE MASTCAM – 05 AVRIL 2024 (SOL 4146) – Neville Thompson : Première ébauche du Pano MastCam 360° https://www.gigapan.com/gigapans/234511
  14. la fin de la matière noire .....

    Vachement pratique, ça. Ça dispense donc de toute explication… M'enfin... puisqu'on vous le dit !!.. c'est pourtant pas compliqué : LA FOI ON VOUS DIT !!!!!!!!!!..... Pffffff.... AYEZ LA FOI et vous aurez la RÉ-VÉ-LA-TION !!!!!! Vous accèderez à la béatitude gratos, pas besoin de drogues ! C'est bien un cerveau.. Tout le monde devrait en avoir un !
  15. la fin de la matière noire .....

    OK ! Je vous invite tous à aller à la messe avec foi ! ....