Yin_Zhen

Member
  • Content count

    162
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

30 Neutral

About Yin_Zhen

  • Rank
    Member
  1. Salut ! J'ai terminé la modification du miroir, mais il manque encore des optimisations pour que le tube soit opérationnel : - motorisation PO (en manuel à FD5, c'est l'enfer !!!!) - revêtement réfléchissant sur le tube - garde d'ombre - masque de chanfrein Je réfléchis aussi à une ventilation à l'arrière du tube, mais j'ignore si c'est vraiment efficace pour lutter contre la turbulence interne. Je posterai les infos quand j'aurai testé sérieusement le tube avec le PO motorisé. J'aurai aussi des questions, en particulier concernant les filtres atténuateurs neutres et le banding en imagerie.
  2. OK, merci ! Je viens de faire une révision de la mécanique de mon newton. Il devait y avoir un problème de stabilité de collimation : les vis tirantes du primaire étaient assez mollement serrées. J'en ai profité pour améliorer la mécanique du secondaire : avec une rondelle et un ressort, j'ai transformé la vis centrale en véritable vis tirante. Par ailleurs, concernant le primaire, je me demande si je ne devrais pas bloquer une des vis tirantes. C'est quand-même un peu étrange de disposer de trois degrés de libertés pour régler le primaire : sa mobilité se trouve affublée d'une translation inutile.
  3. J'ai réservé un newton 200/1000 d'occasion à 200€ fdpi pour désaluminer le primaire. Après, c'est sûr, il faudra l'équiper : MAP motorisée, masque de chanfrein... Et peut-être ouvrir la structure. Et investir dans des filtres d'atténuation neutres. Un ND3 à minima. J'essaierai de faire une discussion à ce sujet et de mettre un lien ici.
  4. Juste pour essayer, je devrais peut-être faire la même chose en poses longues avec le même setup... Bon, le problème, c'est que mon ASI290MM n'est pas refroidie...
  5. Un autre traitement, avec déconvolution... Il me semble que c'est mieux. Par contre, le bruit est plus présent.
  6. Effectivement, sur mes dernières photos solaires, la différence est très nette. Autre question essentielle des poses courtes : à partir de quel échantillonnage c'est intéressant ? En fait, c'est exactement ça : l'idée était de faire uniquement de la haute résolution sur les cibles adaptées aux poses courtes. En pratique, la capture pénard pour moi, ce sont les poses longues avec auto-guidage en multi-cibles automatisées avec ma lunette apo. De cette façon-là, j'évite le retournement au méridien, qui me pose quelques problèmes, le pointage automatique fonctionne parfaitement et je programme des MAP automatiques toutes les heures, etc... Après avoir programmé la nuit, je peux aller dormir pendant que le setup shoote tout seul. En poses courtes, divers soucis techniques, ainsi que l'inadaptation des logiciels, ne me permettent pas de faire ça. Je n'ai rien contre une nuit blanche passée dehors, au contraire, mais le répéter a un lourd impact sur mon équilibre et mon efficacité au travail.
  7. Un test avec des poses unitaires de 2s, 1690 images empilées sur un total de 6300, et pas mal de déchets liés à des mouvements trop extrêmes. Question traitement, ce n'est sans doute pas optimal. Ici, pas de déconvolution par exemple. Je ne suis tout de même pas sûr de continuer dans cette voie. Je dispose par ailleurs d'un setup pour les poses longues, mais d'une seule monture pour les deux. Du coup, toute nuit passée à faire des poses courtes est sacrifiée pour ma lunette apo. La question de l'intérêt des poses courtes se pose donc d'une manière particulière pour moi... Il ne s'agit pas de savoir si les poses courtes sont faisables ou pas, mais plutôt de savoir si, avec mon ciel, il est possible en conditions non exceptionnelles d'obtenir sur certaines cibles un résultat meilleur qu'en poses longues. La durée de pose de 2s est effectivement bien adaptée à FD5, mais pour éviter la turbulence, j'ai l'impression qu'il aurait fallu descendre à 0,5s. Et pour ça, il faut être à FD4 au pire, sauf objet très lumineux. Cela tend à conforter l'idée que pour pratiquer les poses courtes, il est quand-même préférable d'utiliser un GROS tube. Même s'il existe des exceptions, comme le 150/750 de Romain Chauvet...
  8. L'ASI533MM vient de sortir ! Peut-être serait-ce une bonne solution pour les poses courtes... Avec un capteur plus grand, l'astrométrie ne posera plus de problèmes.
  9. Merci pour ce partage. Je pense qu'effectivement, les spécificités du traitement en CP poses courtes sont relativement peu connues, contrairement aux détails de l'acquisition...
  10. Ne cherchez plus ! Je viens de trouver l'instrument solaire d'entrée de gamme idéal : https://www.maison-astronomie.com/fr/filtres-solaires-h-alpha-lunt-consultez-nous/5855-lunette-h-alpha-lunt-ls300thadsb3400-feather-touch-4007922062556.html