safaritn

Member
  • Content count

    51
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    Tunisia

Community Reputation

2 Neutral

About safaritn

  • Rank
    Member
  1. Bonjour crub, Ca à l'aire intéressant, mais pouvez-vous nous éclaircir un peur plus en détail pour comprendre votre mécanisme de mise en station. Des schémas et des illustrations sont les bienvenus.
  2. Est-ce qu'une caméra Raspberry Pi peut faire l'affaire ?
  3. Génial ANGE06, merci infiniment Peut-on coller directement le support de la caméra (qui sera fabriqué à partir de n'importe quel matériel en plastique) sur le bouchon du viseur polaire ? Autre chose, l'objectif devant la caméra est-il obligatoire ?
  4. Arnaud, l'image de ANGE06 est très claire : la caméra se fixe en avant du viseur polaire (côté ciel), pas derrière (côté oculaire du viseur lui-même).
  5. C'est un montage très intéressant. Comment avez-vous monté le vis de fixation de la caméra ZWO ASI120MC dans le trou du viseur polaire ? J'espère bien que vous avez un bon schéma dans ce sens. Mois aussi je possède une HEQ5 (couleur noir) motorisée et équipé d'un kit GOTO.
  6. Merci pour votre réponse Arnaud. Justement, ma demande n'est pas la manière de fabriquer une webcam derrière le viseur polaire, mais est-il possible de la mettre en sortie du viseur polaire (comme se met la PoleMaster) et d'utiliser le logiciel adéquat pour avoir un alignement polaire exact ?
  7. Bonjour à toutes et à tous, J'espère que vous allez bien. Prenez soin de vous et de vos familles. Je poste ce message pour vous solliciter s'il y a la possibilité de bricoler une caméra pour le viseur polaire qui sera une alternative à celle de PoleMaster. Dans l'affirmative, quel est la caméra ou la WebCam la plus adaptée à ce choix et si le logiciel PoleMaster sera fonctionnel avec elle ? Je vous remercie d'avance.
  8. Salut ramicourt02, Ca sera très sympa de votre part de partager une vidéo mettant en évidence la technique employée pour le toit roulant. Merci d'avance.
  9. Tout à fait banjo. S'il y a du vent ou de la pluie, ça va de soit qu'il n'y a pas d'observation et l'observatoire rest bien fermé. C'est géniale l'idée que les roues soient dans des rails "fermés". Mais, le problème dans le toit. En effet, un toit en bois c'est plus vulnérable à, disant, la "destruction" et les voleurs peuvent le casser à tout moment, même s'il est solide ! Avec les moyens technologiques de destruction, tout est risqué. Je préfère un toit en métal, mais encore un problème, c'est celui de la température pendant les nuits d'été, surtout ici en Tunisie. Est-ce que la solution d'utiliser des stores en horizontal comme ouverture/fermeture du toit peut être efficace ? Bien sûr, en ajoutant un système de fer forgé pour sécuriser la qualité fragile des stores.
  10. Voila, quelques phots et schémas qui illustrent ce mécanisme:
  11. C'est super comme détails, merci beaucoup petitprost :-) Reste un tout petit détail : comment se sont placées les roues du toit ? J'espère bien que vous ayez un schéma qui peut indiquer cette technique. Merci d'avance.
  12. Merci petitprost pour le lien, c'est très intéressant comme construction, mais les fins détails du mécanisme de déplacement du toit et la façon d'être sécurisée n'est pas, malheureusement, mise en évidence ! Je cherche depuis longtemps sur ce genre de renseignement, mais ça manque beaucoup sur Internet !
  13. Merci beaucoup pour vos suggestions. La fenêtre sert à regarder l'état de mouvement du télescope sur sa monture motorisée et piloté en WIFI, surtout lors du passage au méridien afin d'éviter le rebondissement des axes. La toiture en tôle absorbe de la chaleur. Ainsi, la température au sein de l'observatoire sera insupportable, surtout en été. Même si la tôle est bien traité pour ce genre de situation, le prix sera inimaginable !
  14. Bonjour à toutes et à tous, J'envisage de construire un observatoire astronomique avec une terrasse de 5M de longueur et de 2M de largeur. Juste les murs (avec une porte et une fenêtre) seront construits. Pour le toit, je réfléchis encore à une technique peu coûteuse, sécurisée (contre le vol) et étanche à l'eau de Pluit, au vent et à la poussière. Merci pour votre aide à me communiquer vos idées dans ce sens.
  15. Bonjour à toutes et à tous, En regardant des vidéos sur YouTube ou en consultant des tutoriels sur Internet, j'ai constaté que chaque astrophotographe ou astronome amateur fait le traitement des images astronomiques selon sa guise, les logiciels dont il dispose et la nature de l'objet céleste, donc il n'y a pas une règle bien définie pour traiter de A à Z une photo astronomique. Ma question est : existe t-il une procédure bien déterminée pour le prétraitement et le traitement des images astronomiques, et ce pour le Soleil, la Lune, les planètes et le ciel profond tout en utilisant des logiciels qui seront, le plus possible, gratuits ou pas trop chers ? Merci d'avance pour votre collaboration.