Philippe K

Member
  • Content count

    26
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

15 Neutral

About Philippe K

  • Rank
    Inactive member
  1. Je pense qu'il n'y a aucun problème avec un petit répéteur comme celui que j'utilise. Mon powerpack fait 10000 mAh, et après 4 à 5 heures d'observation, j'ai consommé largement moins d'un quart de sa capacité (si sa jauge est exacte). C'est la batterie interne de l'eVscope qui fatiguera avant !
  2. Autre solution si on n'a pas de répéteur 220V à modifier : acheter un répéteur 5 volts, que l'on alimente avec un powerpack. C'est ce que je fais pour observer au chaud ! J'utilise un TP-Link TL-WR802N, mais tout autre modèle conviendra.
  3. Bonjour David, A ma connaissance, on ne peut pas récupérer les bruts. Toutefois, après upload vers Unistellar des données d'observation enregistrées dans le télescope, je crois qu'on peut leur demander au cas par cas de récupérer les données brutes et de les mettre à disposition. Mais ils ne le feront pas de manière régulière, je pense. Si l'exploitation des données brutes par des logiciels comme Pixinsight, Siril ou autres est un must, il vaudrait mieux alors regarder du côté du Stellina qui enregistre les fichiers bruts sur clé USB. Par contre, le Stellina ne proposera pas les activités de science collaborative comme l'eVscope. Choix cornélien ! Philippe
  4. Je viens de regarder : il y a dû y avoir une mise à jour logicielle en mai. En effet, en vision amplifiée, des images du 27 avril (carrées avec le cadre Unistellar) ont une définition de 1120 x 1120 et pèsent environ 1,6 Mo. D'autres du 30 mai, dans le même format, ont une définition de 2240 x 2240 et pèsent plus ou moins 4 Mo. En ce qui concerne des photos sans cadre, elles sont depuis lors en 2560 x 1920 en vision amplifiée, alors qu'une photo dans le même format en vision directe est en 1280 x 960, c'est à dire à la définition du capteur. Il semble donc que le firmware du télescope fasse une sorte de dithering pour quadrupler la définition de l'image (facteur 2 dans chaque dimension). J'avais effectivement entendu parler de cela sur le site BBC Sky at Night magazine (https://www.skyatnightmagazine.com/reviews/telescopes/unistellar-evscope-equinox/) Je n'avais pas vérifié (le flemmard !), mais maintenant, c'est fait !
  5. Bonjour, Pour alimenter la discussion, voici ma compréhension des paramètres. En vision directe, le "gain" est équivalent au réglage ISO d'un appareil photo (avec les problèmes usuels de remontée du bruit si on pousse le curseur trop loin), et le "temps d'exposition" est analogue à celui de l'appareil photo. En vision amplifiée (enhanced vision), les paramètres "luminosité" et "fond" s'apparentent aux réglages "hautes lumières" et "ombres" de Lightroom ou bien "tons clairs" et "tons foncés" d'autres logiciels de traitement photo. Si on pousse le curseur luminosité, les étoiles un peu lumineuses bavent assez rapidement, et si on descend le curseur fond, le ciel devient certes plus noir mais on perd les objets faibles comme les nébuleuses diffuses. Je suis d'accord avec Eric qu'il vaut mieux laisser en général le mode auto faire le boulot, et ajuster ensuite en post-production. Il n'y a peut-être que quelques cas particuliers où ça peut valoir le coup d'essayer comme M31 (déjà évoqué dans un post précédent), ou sur des galaxies de magnitude supérieure à 10 avec peu d'étoiles dans le champ. La météo se présente bien pour faire de tels essais, mais j'ai dû m'absenter de chez moi pour plusieurs jours et je n'ai pas pu emmener mon eVscope... Frustrant... Grrrr !
  6. Bonjour à tous, Je reviens sur le cas de M31 pour laquelle j'ai aussi du mal à obtenir un rendu satisfaisant. Comme sa taille apparente est très grande, l'eVscope n'en cadre qu'un petit morceau (cf cadre rouge sur la copie d'écran réalisée avec Stellarium). Et comme son centre est très brillant, je me demande si les automatismes ne conduisent pas du coup à affadir les régions en périphérie du coeur et à noyer les détails. Cela fait un moment que j'ai envie de faire des essais avec des réglages manuels de la vision amplifiée, et de faire une mosaïque d'images pour obtenir la galaxie en entier (gros boulot). Si quelqu'un a déjà travaillé la question, son retour d'expérience serait le bienvenu ! Je joins aussi à ce post une image de M31 (pose de 4 mn en mode auto) prise dans le Finistère l'été dernier, dans un ciel moins pollué que dans les Yvelines. C'est un peu mieux, mais il y a du chemin à faire.
  7. Tu pourras trouver des infos sur le sujet répéteur wifi dans le fil de discussion "problèmes et/ou questionnements". Pour en revenir à la vision amplifiée, toute vibration du matériel lui-même, due au vent ou à l'instabilité du sol ou du trépied, est génératrice de soucis. De ce point de vue, l'eVscope est très sensible...
  8. Ce type de problème m'est arrivé également. L'eVscope a du mal à empiler les images pour réaliser la vision amplifiée. D'une part, mieux le télescope est collimaté et la mise au point précise, mieux la vision amplifiée fonctionne d'après ce que j'ai pu observer. ce qui n'est pas illogique si on imagine que le logiciel cherche a empiler précisément des images ; cela nécessite alors une image la plus nette possible. Sur ton image, je vois que tu as un réglage de collimation à faire (étoiles granuleuses et non ponctuelles). La procédure décrite dans le manuel utilisateur fourni avec l'eVscope fonctionne bien. Je l'ai d'ailleurs refait tout récemment, et les résultats s'en sont immédiatement ressentis. Une fois que c'est fait, il reste à refaire la mise au point avec un petit coup de masque de Bahtinov. D'autre part, même si le ciel paraît calme à notre modeste altitude, il se peut qu'il soit beaucoup plus turbulent en haute atmosphère. Ce que j'ai par exemple observé les 4 et 5 novembre dernier, alors que le 12 c'était bien calme. Tu peux par exemple zoomer une image en vision directe (non amplifiée) sur ton smartphone : plus les étoilent "dansent", plus la turbulence est importante, et clairement cela pose des problèmes pour la vision amplifiée. Toujours en termes de retour d'expérience, le wifi du télescope est "chatouilleux" (c'est très agaçant) et il vaut mieux que le smartphone reste à bien moins d'un mètre ou bien il faut installer un extenseur wifi à courte distance du télescope et se connecter à cet extenseur.
  9. Je viens de regarder les prévisions de Clear Outside : pas terrible pour la semaine. Peut-être demain soir vers minuit ça pourrait être dégagé, mais avec une humidité proche des 100%. Je croise les doigts, encore plus pour ceux qui viennent de recevoir leur jouet ! En attendant, voici le double amas de Persée, réalisé en assemblant deux prises, une de NGC0869 et une de NGC0884. Faites de beaux rêves !
  10. Il est indiqué au centre sous la photo : 13 mn C’est vraiment une très belle galaxie, comme celle du sculpteur que je rêve de mettre en boîte. Mais elle reste toujours très basse sur l’horizon sud, et j’ai une forêt juste au bout du jardin. Il faut donc que j’aille avec mon eVscope dans un coin de campagne dégagé et avec le confinement, je suis bloqué, comme tout le monde. Mais un jour....je l’aurai !
  11. Voilà un moment que l'observation du ciel n'est pas simple depuis le retour des vacances d'été. Mais jeudi soir dernier, le 12, j'ai eu droit à une belle fenêtre de ciel clair avec peu de turbulences (en région parisienne). Une belle occasion pour observer M33, la galaxie du triangle, certes proche de nous, mais pas facile à observer en détail (un peu comme M101).
  12. A partir de là, la fonction est activable dans le centre de contrôle, icône en bas à gauche sur la copie d'écran ci-dessous. Et une fois lancé, l'enregistrement "filme" tout ce qui se passe sur l'écran du téléphone !
  13. Je parlais bien de capture vidéo dans mon post. Sur iPhone, c'est possible. Aller sur "Réglages / Centre de contrôle / Personnaliser les commandes". Ensuite sélectionner "Enregistrement de l'écran" pour le faire basculer dans "Inclure" s'il n'y était pas déjà.
  14. Voici un exemple de ce que j'ai fait sur la lune en premier quartier. Comme elle ne rentre pas en entier dans le champ couvert, j'ai fait deux photos, assemblées ensuite comme pour un panoramique (j'utilise Affinity Photo) et une conversion en noir et blanc. Focus fait en visuel sur l'écran du smartphone. Gain 0 dB, temps de pose 1.5 ms si j'ai bonne mémoire (j'aurais dû noter). Mais on n'aura jamais quelque chose de très piqué avec cet instrument.
  15. Hello ! J'ajoute un petit complément pour l'observation à plusieurs. Il y a deux modes dans l'utilisation de l'application : le mode "opérateur" pour piloter le télescope, et un mode "observateur" pour simplement observer passivement. Le choix se fait dans l'onglet le plus à droite dans l'écran principal, celui où l'on lance la prise de dark ou bien où l'on range son eVscope par exemple. Je ne sais pas si l'ordre de connexion a de l'importance, mais ce devrait ne pas être le cas théoriquement. Mais parfois de la théorie à la pratique, il peut y avoir un écart... Il ne doit y avoir qu'un seul opérateur et jusqu'à 10 observateurs d'après ce que j'ai compris.