Los_Calvos

Member
  • Content count

    116
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

683 Excellent

About Los_Calvos

  • Rank
    Member
  1. NGC 3199 "Banana Nebula"

    Bonjour, @Jeffbax :" Prem's apparemment. Je suis pas fan du SHO globalement." j'ai posté deux versions plus exotiques en couleurs sur astrobin, une en H-OH-O et l'autre en OHS pour faire ressortir la "banane" ;-) @christian_d : la bulle en haut à gauche est la nébuleuse planétaire Me-WE 1-2 ;-)
  2. NGC 3199 "Banana Nebula"

    Hello, notre cible es tune nébuleuse pas très souvent imagée, elle nous a pris beaucoup de temps pour trouver une belle colorimétrie, qui , nous l’espérons, vous plaira. NGC-3199 & Me-WE 1-2 NGC 3199 se trouve à quelque 15 000 années-lumière de nous, dans la constellation australe de la Carène. Elle est également connue comme la nébuleuse de la Banane. Cette nébuleuse mesure quelque 75 années-lumière sur la plus grande dimension de cette image en fausses couleurs évoquant quelque fantomatique apparition. Bien que l'image révèle une forme d'anneau plus ou moins complet, ce dernier semble très déséquilibré, le bord inférieur étant nettement plus brillant. Près du centre de l'anneau se trouve une étoile de Wolf-Rayet (WR 18 ou HD 89358), un objet stellaire chaud et à la faible espérance de vie qui génère d'intenses vents stellaires. Les étoiles de Wolf-Rayet sont connues pour former des nébuleuses aux formes originales lorsque leurs vents puissants balayent le matériau interstellaire environnant. Dans le cas présent, on pensait jusqu'alors que le bord brillant de la nébuleuse correspondait à une onde de choc formée par l'étoile traçant sa route dans un milieu homogène, comme l'étrave d'un bateau fendant les flots. Mais de récentes mesures ont montré que l'étoile ne se déplaçait pas directement en direction du bord brillant. Aussi l'explication la plus probable serait que le matériau environnant ne soit en fait pas si homogène que ça, mais forme au contraire des concentrations plus denses au voisinage du bord brillant de NGC 3199. Dans le coin en haut à gauche de l’image, on peut discerner une bulle, c’est la Nébuleuse planétaire Me-WE 1-2 ou PK283-01.2 Full & Details astrobin : https://astrob.in/s7iug0/0/
  3. NGC 3199 "Banana Nebula"

    Hello, notre cible es tune nébuleuse pas très souvent imagée, elle nous a pris beaucoup de temps pour trouver une belle colorimétrie, qui , nous l’espérons, vous plaira. NGC-3199 & Me-WE 1-2 NGC 3199 se trouve à quelque 15 000 années-lumière de nous, dans la constellation australe de la Carène. Elle est également connue comme la nébuleuse de la Banane. Cette nébuleuse mesure quelque 75 années-lumière sur la plus grande dimension de cette image en fausses couleurs évoquant quelque fantomatique apparition. Bien que l'image révèle une forme d'anneau plus ou moins complet, ce dernier semble très déséquilibré, le bord inférieur étant nettement plus brillant. Près du centre de l'anneau se trouve une étoile de Wolf-Rayet (WR 18 ou HD 89358), un objet stellaire chaud et à la faible espérance de vie qui génère d'intenses vents stellaires. Les étoiles de Wolf-Rayet sont connues pour former des nébuleuses aux formes originales lorsque leurs vents puissants balayent le matériau interstellaire environnant. Dans le cas présent, on pensait jusqu'alors que le bord brillant de la nébuleuse correspondait à une onde de choc formée par l'étoile traçant sa route dans un milieu homogène, comme l'étrave d'un bateau fendant les flots. Mais de récentes mesures ont montré que l'étoile ne se déplaçait pas directement en direction du bord brillant. Aussi l'explication la plus probable serait que le matériau environnant ne soit en fait pas si homogène que ça, mais forme au contraire des concentrations plus denses au voisinage du bord brillant de NGC 3199. Dans le coin en haut à gauche de l’image, on peut discerner une bulle, c’est la Nébuleuse planétaire Me-WE 1-2 ou PK283-01.2 Full & Details astrobin : https://astrob.in/s7iug0/0/
  4. une très belle série avec une préférence pour le septet ;-) Merci pour le partage
  5. Le cone, c'est de la bonne

    oups, tu me surprends là... traitement très "musclé surtout sur la variable de Hubble.. IMHO
  6. Hikson 44

    un bien joli champ bien qu'il manque du temps de pose... mais c'est dans la boîte , bien joué !
  7. Galaxies Jumelles 4567/68 & M58

    Merci à tous pour votre passage et vos commentaires
  8. Cette fois, nous retournons vers les galaxies avec des galaxies pas trop souvent imagées... Galaxies jumelles NGC 4567/68 & M58 NGC 4567&4568 Cette paire de galaxies spirales en Vierge est connue sous le nom de « Les Jumelles Siamoises » ou « Les Galaxies Papillon ». Les deux sont des galaxies spirales classiques avec de petits noyaux brillants, plusieurs bras noueux et des segments de bras. Les deux ont également un soupçon d’anneau intérieur. La paire est probablement un membre de l’amas de galaxies de la Vierge. Comme ils ont tous les deux presque le même décalage vers le rouge, ils peuvent très bien être très proches ou en contrat réel. Cependant, à part une faible lueur générale de rayons X impliquant les deux galaxies, il n’y a aucune indication d’interaction. Ni la galaxie n’est déformée ni la queue de marée. S’ils sont sous contrat, leur dynamique orbitale est telle qu’ils ne se sont pas déformés. Sur la base de leurs décalages vers le rouge, ils sont à environ 120 millions d’années-lumière (constante de Hubble de 62 km par seconde, par mégaparsec) et à cette distance, la distance projetée entre leurs noyaux n’est que de 45 200 années-lumière. Messier 58 - M58 - Galaxie spirale barrée SAB(rs)6 M58 est une galaxie spirale barrée de magnitude +9,8 qui est l’un des membres les plus brillants de l’amas de la Vierge. À une distance de 68 millions d’années-lumière, c’est l’un des objets les plus éloignés du catalogue Messier, mais suffisamment lumineux pour être visible dans de grandes jumelles et de petits télescopes. Bien qu’il n’ait pas été réalisé au moment de la découverte, M58 était l’objet le plus éloigné - jusqu’à cette date - jamais observé. Il est mieux vu pendant les mois de mars, avril et mai. Le centre de l’amas de la Vierge est positionné approximativement à mi-chemin le long d’une ligne reliant Denebola (β Lion - mag. +2.1) à Vindemiatrix (ε Vir - mag. +2.8). M58 est situé à quelques degrés au sud-est de la région centrale. Positionnés à un degré à l’est de M58 sont M59 et M60, avec M89 situé à un degré au nord-ouest de M58. Avec M91, M95 et M109, M58 est l’une des quatre spirales barrées du catalogue Messier. M58 a un noyau galactique actif, qui contient un trou noir supermassif et une certaine activité de sursaut d’étoiles. Deux supernovae ont été observées dans M58, une de type II à mag. +13,5 en 1998 et une mag. +12,2 de type I un an plus tard. Si vous explorez l’image complète, vous pouvez également trouver une multitude d’autres galaxies, la plus grande est NGC 4564 près du centre, et d’autres vont au delà de la Magnitude 22 Full & Details Astrobin : https://astrob.in/w8kn3z/0/
  9. Double à effacer

    Cette fois, nous retournons vers les galaxies avec des galaxies pas trop souvent imagées... Galaxies jumelles NGC 4567/68 & M58 NGC 4567&4568 Cette paire de galaxies spirales en Vierge est connue sous le nom de « Les Jumelles Siamoises » ou « Les Galaxies Papillon ». Les deux sont des galaxies spirales classiques avec de petits noyaux brillants, plusieurs bras noueux et des segments de bras. Les deux ont également un soupçon d’anneau intérieur. La paire est probablement un membre de l’amas de galaxies de la Vierge. Comme ils ont tous les deux presque le même décalage vers le rouge, ils peuvent très bien être très proches ou en contrat réel. Cependant, à part une faible lueur générale de rayons X impliquant les deux galaxies, il n’y a aucune indication d’interaction. Ni la galaxie n’est déformée ni la queue de marée. S’ils sont sous contrat, leur dynamique orbitale est telle qu’ils ne se sont pas déformés. Sur la base de leurs décalages vers le rouge, ils sont à environ 120 millions d’années-lumière (constante de Hubble de 62 km par seconde, par mégaparsec) et à cette distance, la distance projetée entre leurs noyaux n’est que de 45 200 années-lumière. Messier 58 - M58 - Galaxie spirale barrée SAB(rs)6 M58 est une galaxie spirale barrée de magnitude +9,8 qui est l’un des membres les plus brillants de l’amas de la Vierge. À une distance de 68 millions d’années-lumière, c’est l’un des objets les plus éloignés du catalogue Messier, mais suffisamment lumineux pour être visible dans de grandes jumelles et de petits télescopes. Bien qu’il n’ait pas été réalisé au moment de la découverte, M58 était l’objet le plus éloigné - jusqu’à cette date - jamais observé. Il est mieux vu pendant les mois de mars, avril et mai. Le centre de l’amas de la Vierge est positionné approximativement à mi-chemin le long d’une ligne reliant Denebola (β Lion - mag. +2.1) à Vindemiatrix (ε Vir - mag. +2.8). M58 est situé à quelques degrés au sud-est de la région centrale. Positionnés à un degré à l’est de M58 sont M59 et M60, avec M89 situé à un degré au nord-ouest de M58. Avec M91, M95 et M109, M58 est l’une des quatre spirales barrées du catalogue Messier. M58 a un noyau galactique actif, qui contient un trou noir supermassif et une certaine activité de sursaut d’étoiles. Deux supernovae ont été observées dans M58, une de type II à mag. +13,5 en 1998 et une mag. +12,2 de type I un an plus tard. Si vous explorez l’image complète, vous pouvez également trouver une multitude d’autres galaxies, la plus grande est NGC 4564 près du centre, et d’autres vont au delà de la Magnitude 22 Full & Details Astrobin : https://astrob.in/w8kn3z/0/
  10. Double a effacer

    Cette fois, nous retournons vers les galaxies avec des galaxies pas trop souvent imagées... Galaxies jumelles NGC 4567/68 & M58 NGC 4567&4568 Cette paire de galaxies spirales en Vierge est connue sous le nom de « Les Jumelles Siamoises » ou « Les Galaxies Papillon ». Les deux sont des galaxies spirales classiques avec de petits noyaux brillants, plusieurs bras noueux et des segments de bras. Les deux ont également un soupçon d’anneau intérieur. La paire est probablement un membre de l’amas de galaxies de la Vierge. Comme ils ont tous les deux presque le même décalage vers le rouge, ils peuvent très bien être très proches ou en contrat réel. Cependant, à part une faible lueur générale de rayons X impliquant les deux galaxies, il n’y a aucune indication d’interaction. Ni la galaxie n’est déformée ni la queue de marée. S’ils sont sous contrat, leur dynamique orbitale est telle qu’ils ne se sont pas déformés. Sur la base de leurs décalages vers le rouge, ils sont à environ 120 millions d’années-lumière (constante de Hubble de 62 km par seconde, par mégaparsec) et à cette distance, la distance projetée entre leurs noyaux n’est que de 45 200 années-lumière. Messier 58 - M58 - Galaxie spirale barrée SAB(rs)6 M58 est une galaxie spirale barrée de magnitude +9,8 qui est l’un des membres les plus brillants de l’amas de la Vierge. À une distance de 68 millions d’années-lumière, c’est l’un des objets les plus éloignés du catalogue Messier, mais suffisamment lumineux pour être visible dans de grandes jumelles et de petits télescopes. Bien qu’il n’ait pas été réalisé au moment de la découverte, M58 était l’objet le plus éloigné - jusqu’à cette date - jamais observé. Il est mieux vu pendant les mois de mars, avril et mai. Le centre de l’amas de la Vierge est positionné approximativement à mi-chemin le long d’une ligne reliant Denebola (β Lion - mag. +2.1) à Vindemiatrix (ε Vir - mag. +2.8). M58 est situé à quelques degrés au sud-est de la région centrale. Positionnés à un degré à l’est de M58 sont M59 et M60, avec M89 situé à un degré au nord-ouest de M58. Avec M91, M95 et M109, M58 est l’une des quatre spirales barrées du catalogue Messier. M58 a un noyau galactique actif, qui contient un trou noir supermassif et une certaine activité de sursaut d’étoiles. Deux supernovae ont été observées dans M58, une de type II à mag. +13,5 en 1998 et une mag. +12,2 de type I un an plus tard. Si vous explorez l’image complète, vous pouvez également trouver une multitude d’autres galaxies, la plus grande est NGC 4564 près du centre, et d’autres vont au delà de la Magnitude 22 Full & Details Astrobin : https://astrob.in/w8kn3z/0/
  11. Double à effacer

    Cette fois, nous retournons vers les galaxies avec des galaxies pas trop souvent imagées... Galaxies jumelles NGC 4567/68 & M58 NGC 4567&4568 Cette paire de galaxies spirales en Vierge est connue sous le nom de « Les Jumelles Siamoises » ou « Les Galaxies Papillon ». Les deux sont des galaxies spirales classiques avec de petits noyaux brillants, plusieurs bras noueux et des segments de bras. Les deux ont également un soupçon d’anneau intérieur. La paire est probablement un membre de l’amas de galaxies de la Vierge. Comme ils ont tous les deux presque le même décalage vers le rouge, ils peuvent très bien être très proches ou en contrat réel. Cependant, à part une faible lueur générale de rayons X impliquant les deux galaxies, il n’y a aucune indication d’interaction. Ni la galaxie n’est déformée ni la queue de marée. S’ils sont sous contrat, leur dynamique orbitale est telle qu’ils ne se sont pas déformés. Sur la base de leurs décalages vers le rouge, ils sont à environ 120 millions d’années-lumière (constante de Hubble de 62 km par seconde, par mégaparsec) et à cette distance, la distance projetée entre leurs noyaux n’est que de 45 200 années-lumière. Messier 58 - M58 - Galaxie spirale barrée SAB(rs)6 M58 est une galaxie spirale barrée de magnitude +9,8 qui est l’un des membres les plus brillants de l’amas de la Vierge. À une distance de 68 millions d’années-lumière, c’est l’un des objets les plus éloignés du catalogue Messier, mais suffisamment lumineux pour être visible dans de grandes jumelles et de petits télescopes. Bien qu’il n’ait pas été réalisé au moment de la découverte, M58 était l’objet le plus éloigné - jusqu’à cette date - jamais observé. Il est mieux vu pendant les mois de mars, avril et mai. Le centre de l’amas de la Vierge est positionné approximativement à mi-chemin le long d’une ligne reliant Denebola (β Lion - mag. +2.1) à Vindemiatrix (ε Vir - mag. +2.8). M58 est situé à quelques degrés au sud-est de la région centrale. Positionnés à un degré à l’est de M58 sont M59 et M60, avec M89 situé à un degré au nord-ouest de M58. Avec M91, M95 et M109, M58 est l’une des quatre spirales barrées du catalogue Messier. M58 a un noyau galactique actif, qui contient un trou noir supermassif et une certaine activité de sursaut d’étoiles. Deux supernovae ont été observées dans M58, une de type II à mag. +13,5 en 1998 et une mag. +12,2 de type I un an plus tard. Si vous explorez l’image complète, vous pouvez également trouver une multitude d’autres galaxies, la plus grande est NGC 4564 près du centre, et d’autres vont au delà de la Magnitude 22 Full & Details Astrobin : https://astrob.in/w8kn3z/0/
  12. Double à effacer

    Cette fois, nous retournons vers les galaxies avec des galaxies pas trop souvent imagées... Galaxies jumelles NGC 4567/68 & M58 NGC 4567&4568 Cette paire de galaxies spirales en Vierge est connue sous le nom de « Les Jumelles Siamoises » ou « Les Galaxies Papillon ». Les deux sont des galaxies spirales classiques avec de petits noyaux brillants, plusieurs bras noueux et des segments de bras. Les deux ont également un soupçon d’anneau intérieur. La paire est probablement un membre de l’amas de galaxies de la Vierge. Comme ils ont tous les deux presque le même décalage vers le rouge, ils peuvent très bien être très proches ou en contrat réel. Cependant, à part une faible lueur générale de rayons X impliquant les deux galaxies, il n’y a aucune indication d’interaction. Ni la galaxie n’est déformée ni la queue de marée. S’ils sont sous contrat, leur dynamique orbitale est telle qu’ils ne se sont pas déformés. Sur la base de leurs décalages vers le rouge, ils sont à environ 120 millions d’années-lumière (constante de Hubble de 62 km par seconde, par mégaparsec) et à cette distance, la distance projetée entre leurs noyaux n’est que de 45 200 années-lumière. Messier 58 - M58 - Galaxie spirale barrée SAB(rs)6 M58 est une galaxie spirale barrée de magnitude +9,8 qui est l’un des membres les plus brillants de l’amas de la Vierge. À une distance de 68 millions d’années-lumière, c’est l’un des objets les plus éloignés du catalogue Messier, mais suffisamment lumineux pour être visible dans de grandes jumelles et de petits télescopes. Bien qu’il n’ait pas été réalisé au moment de la découverte, M58 était l’objet le plus éloigné - jusqu’à cette date - jamais observé. Il est mieux vu pendant les mois de mars, avril et mai. Le centre de l’amas de la Vierge est positionné approximativement à mi-chemin le long d’une ligne reliant Denebola (β Lion - mag. +2.1) à Vindemiatrix (ε Vir - mag. +2.8). M58 est situé à quelques degrés au sud-est de la région centrale. Positionnés à un degré à l’est de M58 sont M59 et M60, avec M89 situé à un degré au nord-ouest de M58. Avec M91, M95 et M109, M58 est l’une des quatre spirales barrées du catalogue Messier. M58 a un noyau galactique actif, qui contient un trou noir supermassif et une certaine activité de sursaut d’étoiles. Deux supernovae ont été observées dans M58, une de type II à mag. +13,5 en 1998 et une mag. +12,2 de type I un an plus tard. Si vous explorez l’image complète, vous pouvez également trouver une multitude d’autres galaxies, la plus grande est NGC 4564 près du centre, et d’autres vont au delà de la Magnitude 22 Full & Details Astrobin : https://astrob.in/w8kn3z/0/
  13. Merci pour votre passage !
  14. Bonjour, encore un grand classique que nous vous présentons en SHORGB et en LRGB et en version normale ou starless.(à voir sur astrobin) Autour du trou de serrure de la Carène NGC 3372. La nébuleuse de la Carène (ou Grande nébuleuse de la Carène, NGC 3372) est une nébuleuse en émission et une nébuleuse par réflexion située dans la constellation de la Carène. Elle a été découverte par l'astronome français Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 depuis le cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud[2]. À une distance d'environ 8 500 années-lumière estimée à l'aide des données récentes du satellite Gaia[4] et une dimension apparente de 120 minutes d'arc, cette nébuleuse est l'une des plus vastes régions HII connues de notre galaxie avec une envergure approchant les 300 années-lumière. Bien que quatre fois plus grande et plus lumineuse que la nébuleuse d'Orion, la nébuleuse de la Carène est moins célèbre en raison de sa position lointaine dans le ciel de l'hémisphère sud. Comme la nébuleuse d'Orion, NGC 3372 est visible à l'œil nu, mais on ne distingue pas les couleurs que l'on voit sur les photos télescopiques, seulement une tache blanchâtre[8]. La nébuleuse de la Carène renferme la grande association stellaire OB Carina OB1 (en) et plusieurs amas ouverts contenant de très nombreuses étoiles de type O ainsi que plusieurs étoiles Wolf-Rayet. L'association Carina OB1 englobe les amas Trumpler 14 et Trumpler 16. Trumpler 14 est l'un des plus jeunes amas connus, âgé de seulement 6,8 millions d'années[9]. L'étoile WR 25 est la plus lumineuse connue de la Voie lactée et elle se trouve dans Trumpler 16. Le célèbre système stellaire d'Eta Carinae et la supergéante bleue de classe O HD 93129 A se trouvent aussi dans Trumpler 16. Trumpler 15, Collinder 228, Collinder 232, NGC 3293 et l'amas de la nébuleuse NGC 3324 sont aussi considérés comme membres de l'association Carina OB1. NGC 3293 est l'amas le plus vieux et le plus éloigné de Trumpler 14, indiquant ainsi une séquence de formation d'étoiles toujours active. · Êta de la Carène (η Car, Eta Carinae) Êta de la Carène (η Car) est une étoile hypergéante extrêmement lumineuse. Les estimations de sa masse vont de 100 à 150 fois celle du Soleil et sa luminosité est environ quatre millions de fois supérieure à celle du Soleil. C'est l'étoile la plus massive que l'on peut étudier de manière très détaillée à cause de son emplacement et de sa taille. Plusieurs autres étoiles connues peuvent être plus lumineuses et plus massives, mais les données les concernant sont beaucoup moins fiables. Les étoiles dont la masse est supérieure à 80 fois celle du Soleil sont des millions de fois plus lumineuses. Elles sont rares, à peine quelques dizaines dans notre galaxie et elles approchent une situation hors de contrôle connue sous le nom de limite d'Eddington, c'est-à-dire une situation où leur pression de radiation prend le dessus sur la gravité. Des constituants de l'étoile sont alors éjectés. Les étoiles de plus de 120 masses solaires dépassent la limite théorique d’Eddington et leur gravité est à peine suffisante pour retenir leur rayonnement et leurs gaz, ce qui pourrait entraîner une supernova ou une hypernova dans un proche avenir. Les effets d'η Car sur la nébuleuse peuvent être observés directement. Les globules sombres et certains autres objets moins visibles ont des queues pointant directement dans la direction de l'étoile massive. L'apparence globale de la nébuleuse de la Carène devait être passablement différent avant la grande éruption d'η Car en 1841, éruption qui a entouré l'étoile de poussière réduisant ainsi considérablement le rayonnement ultraviolet qu'elle déversait dans son environnement. · Nébuleuse de l'Homoncule Dans la nébuleuse, on retrouve une composant beaucoup plus petite qui entoure l'étoile η Car. On lui a donné le nom de nébuleuse de l'Homoncule, du mot latin homunculus qui signifie petit homme. On pense que ce nuage bipolaire a été éjecté de l'étoile lors d'une énorme explosion en 1841 qui a fait brièvement d'η Car la deuxième étoile la plus brillante du ciel. La nébuleuse de l'Homoncule est une petite région HII renfermant des gaz soumis à des chocs les propulsant soit dans des états ionisés ou excités. L'Homoncule absorbe aussi une grande partie du rayonnement du système stellaire central extrêmement lumineux et le réémet dans le domaine de l'infrarouge. L'Homoncule est l'objet le plus brillant du ciel aux longueurs d'onde de l'infrarouge moyen. · Nébuleuse du trou de serrure Cette nébuleuse a aussi été surnommée le doigt de Dieu en raison de sa ressemblance avec un doigt d'honneur. Le trou de serrure, ou nébuleuse de trou de serrure, est un petit nuage sombre de molécules froides et de poussière dans la nébuleuse de la Carène. Il contient aussi contenant des filaments brillants de gaz chaud et fluorescent se découpant sur la nébuleuse de fond beaucoup plus lumineuse. Le diamètre de la structure en trou de serrure est d’environ sept années-lumière. Son apparence a considérablement changé depuis sa première observation, probablement en raison de modifications du rayonnement ionisant d’η CaR . · Trumpler 14 Trumpler 14 est un amas ouvert d'un diamètre de six années-lumière (1,8 pc) situé dans les régions intérieures de la nébuleuse de Carina, à environ 2 733 pc (8 900 années-lumière) de la Terre[9]. Il s’agit de l'un des principaux amas de l’ association stellaire Carina OB1, la plus grande association de la nébuleuse Carina[11]. Cet amas est très jeune, environ 6,8 millions d'années[9]. Environ 2 000 étoiles ont été identifiées dans Trumpler 14[18] et la masse totale de l'amas est estimée à 4300 M. · Trumpler 15 Trumpler 15 est un amas d'étoiles situé au nord-est de la nébuleuse de la Carène. Les premières études étaient en désaccord sur sa distance, mais les mesures astrométriques effectuées par la mission Gaia ont confirmé qu'il s'agissait d'une distance comparable au reste de l'association Carina OB1[4]. Selon la base de données WEBDA, Trumpler 15 est à 1 853 pc de la Terre, soit à environ 6 044 années-lumière et son âge est de 8,4 millions d'années. · Trumpler 16 Trumpler 16 est l’un des principaux amas de l’ association stellaire Carina OB1 et il est plus grand et plus massif que Trumpler 14[11]. L'étoile η Car fait partie de cette amas. Selon la base de données WEBDA, Trumpler 16 est à 2 673 pc de la Terre, soit à environ 8 718 années-lumière et son âge est de 6,1 millions d'années. · Montagne mystique La montagne mystique est un surnom que l'on a donné à un pilier de poussière et de gaz que le télescope spatial Hubble a pris en photo pour célébrer son 20e anniversaire. · WR 22 WR 22 est un système stellaire binaire à éclipses dont l'étoile massive est de type Wolf-Rayet et la plus petite de type O. Les données orbitales recueillies ont permis de calculer les masses des deux étoiles du système : 55,3 ± 7,3 M l'étoile la plus massive et 20,6 ± 1,7 M pour la plus petite. · WR 25 WR 25 est un système binaire situé dans la partie centrale de la nébuleuse de la Carène. Ce système stellaire fait partie de l'amas Trumpler 16. L'étoile la plus massive principale est de type Wolf–Rayet. C'est peut-être l'étoile la plus lumineuse de la galaxie. La plus petite secondaire est difficile à observer, mais on pense qu’il s’agit d’une étoile de type OB. · HD 93129 HD est un système stellaire composé de trois étoiles de type O. Les trois étoiles de HD 93129 sont parmi les plus lumineuses de la Voie lactée[23]. HD 93129 est constitué de deux composantes clairement résolues : HD 93129 A et HD 93129. HD 93129 A est lui-même un système binaire dont les deux étoiles sont beaucoup plus rapprochées. · HD 93250 HD 93250 est l’une des étoiles les plus brillantes de la nébuleuse de la Carène. On sait qu'il s'agit d'une étoile binaire, mais les spectres individuels des deux composantes n’ont jamais été observés. Le système est à seulement 7,5 minutes d'arc d'η Car. On considère que HD 93250 fait partie de l'amas Trumpler 16, même s'il semble plus rapproché de Trumpler 14. · HD 93205 HD 93205 est un système binaire de deux étoiles de la séquence principale. L'étoile la plus massive est de type 03.5. Sa masse a été calculée à partir des paramètres orbitaux des orbites. Elle est comprise entre 40 et 60 M. L'étoile la moins massive est de type 08 et sa masse est d'environ 20 M. Elle se déplace très rapidement sur son orbite à une vitesse de plus de 300 km/s. · Catalogue des amas ouverts de NGC 3372 En 1998, il y avait 8 amas ouvert connus dans le nébuleuse de la Carène[2] : · Bochum 10 (Bo 10) ; · Bochum 11 (Bo 11) ; · Collinder 228 (Cr 228) ; · Collinder 232 (Cr 232) ; · Collinder 234 (Cr 234) ; · Trumpler 14 (Tr 14, Cr 230) ; · Trumpler 15 (Tr 15, Cr 231) ; · Trumpler 16 (Tr 16, Cr 233). · Au sud de l’image Dans ce qu’on appelle les piliers sud (de Carina), l’image la plus remarquable du télescope spatial Hubble est HH666, elle occupe la majeure partie du côté droit de l’image et est assez faible et apparemment ombragée par rapport aux gaz du premier plan. Le reste de ces piliers n’a pas de noms que je peux trouver, et il y en a beaucoup. Voyez si vous pouvez les trouver. Le pilier hippocampe, le pilier Cat-a-pillar, le pilier Knifes Edge, les piliers Twin Peaks, le petit pilier, le pilier de la ruche, les piliers jumeaux, les piliers shady Mountain... Full & Details astrobin : https://astrob.in/wz36c1/0/
  15. Bonjour, encore un grand classique que nous vous présentons en SHORGB et en LRGB et en version normale ou starless.(à voir sur astrobin) Autour du trou de serrure de la Carène NGC 3372. La nébuleuse de la Carène (ou Grande nébuleuse de la Carène, NGC 3372) est une nébuleuse en émission et une nébuleuse par réflexion située dans la constellation de la Carène. Elle a été découverte par l'astronome français Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 depuis le cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud[2]. À une distance d'environ 8 500 années-lumière estimée à l'aide des données récentes du satellite Gaia[4] et une dimension apparente de 120 minutes d'arc, cette nébuleuse est l'une des plus vastes régions HII connues de notre galaxie avec une envergure approchant les 300 années-lumière. Bien que quatre fois plus grande et plus lumineuse que la nébuleuse d'Orion, la nébuleuse de la Carène est moins célèbre en raison de sa position lointaine dans le ciel de l'hémisphère sud. Comme la nébuleuse d'Orion, NGC 3372 est visible à l'œil nu, mais on ne distingue pas les couleurs que l'on voit sur les photos télescopiques, seulement une tache blanchâtre[8]. La nébuleuse de la Carène renferme la grande association stellaire OB Carina OB1 (en) et plusieurs amas ouverts contenant de très nombreuses étoiles de type O ainsi que plusieurs étoiles Wolf-Rayet. L'association Carina OB1 englobe les amas Trumpler 14 et Trumpler 16. Trumpler 14 est l'un des plus jeunes amas connus, âgé de seulement 6,8 millions d'années[9]. L'étoile WR 25 est la plus lumineuse connue de la Voie lactée et elle se trouve dans Trumpler 16. Le célèbre système stellaire d'Eta Carinae et la supergéante bleue de classe O HD 93129 A se trouvent aussi dans Trumpler 16. Trumpler 15, Collinder 228, Collinder 232, NGC 3293 et l'amas de la nébuleuse NGC 3324 sont aussi considérés comme membres de l'association Carina OB1. NGC 3293 est l'amas le plus vieux et le plus éloigné de Trumpler 14, indiquant ainsi une séquence de formation d'étoiles toujours active. · Êta de la Carène (η Car, Eta Carinae) Êta de la Carène (η Car) est une étoile hypergéante extrêmement lumineuse. Les estimations de sa masse vont de 100 à 150 fois celle du Soleil et sa luminosité est environ quatre millions de fois supérieure à celle du Soleil. C'est l'étoile la plus massive que l'on peut étudier de manière très détaillée à cause de son emplacement et de sa taille. Plusieurs autres étoiles connues peuvent être plus lumineuses et plus massives, mais les données les concernant sont beaucoup moins fiables. Les étoiles dont la masse est supérieure à 80 fois celle du Soleil sont des millions de fois plus lumineuses. Elles sont rares, à peine quelques dizaines dans notre galaxie et elles approchent une situation hors de contrôle connue sous le nom de limite d'Eddington, c'est-à-dire une situation où leur pression de radiation prend le dessus sur la gravité. Des constituants de l'étoile sont alors éjectés. Les étoiles de plus de 120 masses solaires dépassent la limite théorique d’Eddington et leur gravité est à peine suffisante pour retenir leur rayonnement et leurs gaz, ce qui pourrait entraîner une supernova ou une hypernova dans un proche avenir. Les effets d'η Car sur la nébuleuse peuvent être observés directement. Les globules sombres et certains autres objets moins visibles ont des queues pointant directement dans la direction de l'étoile massive. L'apparence globale de la nébuleuse de la Carène devait être passablement différent avant la grande éruption d'η Car en 1841, éruption qui a entouré l'étoile de poussière réduisant ainsi considérablement le rayonnement ultraviolet qu'elle déversait dans son environnement. · Nébuleuse de l'Homoncule Dans la nébuleuse, on retrouve une composant beaucoup plus petite qui entoure l'étoile η Car. On lui a donné le nom de nébuleuse de l'Homoncule, du mot latin homunculus qui signifie petit homme. On pense que ce nuage bipolaire a été éjecté de l'étoile lors d'une énorme explosion en 1841 qui a fait brièvement d'η Car la deuxième étoile la plus brillante du ciel. La nébuleuse de l'Homoncule est une petite région HII renfermant des gaz soumis à des chocs les propulsant soit dans des états ionisés ou excités. L'Homoncule absorbe aussi une grande partie du rayonnement du système stellaire central extrêmement lumineux et le réémet dans le domaine de l'infrarouge. L'Homoncule est l'objet le plus brillant du ciel aux longueurs d'onde de l'infrarouge moyen. · Nébuleuse du trou de serrure Cette nébuleuse a aussi été surnommée le doigt de Dieu en raison de sa ressemblance avec un doigt d'honneur. Le trou de serrure, ou nébuleuse de trou de serrure, est un petit nuage sombre de molécules froides et de poussière dans la nébuleuse de la Carène. Il contient aussi contenant des filaments brillants de gaz chaud et fluorescent se découpant sur la nébuleuse de fond beaucoup plus lumineuse. Le diamètre de la structure en trou de serrure est d’environ sept années-lumière. Son apparence a considérablement changé depuis sa première observation, probablement en raison de modifications du rayonnement ionisant d’η CaR . · Trumpler 14 Trumpler 14 est un amas ouvert d'un diamètre de six années-lumière (1,8 pc) situé dans les régions intérieures de la nébuleuse de Carina, à environ 2 733 pc (8 900 années-lumière) de la Terre[9]. Il s’agit de l'un des principaux amas de l’ association stellaire Carina OB1, la plus grande association de la nébuleuse Carina[11]. Cet amas est très jeune, environ 6,8 millions d'années[9]. Environ 2 000 étoiles ont été identifiées dans Trumpler 14[18] et la masse totale de l'amas est estimée à 4300 M. · Trumpler 15 Trumpler 15 est un amas d'étoiles situé au nord-est de la nébuleuse de la Carène. Les premières études étaient en désaccord sur sa distance, mais les mesures astrométriques effectuées par la mission Gaia ont confirmé qu'il s'agissait d'une distance comparable au reste de l'association Carina OB1[4]. Selon la base de données WEBDA, Trumpler 15 est à 1 853 pc de la Terre, soit à environ 6 044 années-lumière et son âge est de 8,4 millions d'années. · Trumpler 16 Trumpler 16 est l’un des principaux amas de l’ association stellaire Carina OB1 et il est plus grand et plus massif que Trumpler 14[11]. L'étoile η Car fait partie de cette amas. Selon la base de données WEBDA, Trumpler 16 est à 2 673 pc de la Terre, soit à environ 8 718 années-lumière et son âge est de 6,1 millions d'années. · Montagne mystique La montagne mystique est un surnom que l'on a donné à un pilier de poussière et de gaz que le télescope spatial Hubble a pris en photo pour célébrer son 20e anniversaire. · WR 22 WR 22 est un système stellaire binaire à éclipses dont l'étoile massive est de type Wolf-Rayet et la plus petite de type O. Les données orbitales recueillies ont permis de calculer les masses des deux étoiles du système : 55,3 ± 7,3 M l'étoile la plus massive et 20,6 ± 1,7 M pour la plus petite. · WR 25 WR 25 est un système binaire situé dans la partie centrale de la nébuleuse de la Carène. Ce système stellaire fait partie de l'amas Trumpler 16. L'étoile la plus massive principale est de type Wolf–Rayet. C'est peut-être l'étoile la plus lumineuse de la galaxie. La plus petite secondaire est difficile à observer, mais on pense qu’il s’agit d’une étoile de type OB. · HD 93129 HD est un système stellaire composé de trois étoiles de type O. Les trois étoiles de HD 93129 sont parmi les plus lumineuses de la Voie lactée[23]. HD 93129 est constitué de deux composantes clairement résolues : HD 93129 A et HD 93129. HD 93129 A est lui-même un système binaire dont les deux étoiles sont beaucoup plus rapprochées. · HD 93250 HD 93250 est l’une des étoiles les plus brillantes de la nébuleuse de la Carène. On sait qu'il s'agit d'une étoile binaire, mais les spectres individuels des deux composantes n’ont jamais été observés. Le système est à seulement 7,5 minutes d'arc d'η Car. On considère que HD 93250 fait partie de l'amas Trumpler 16, même s'il semble plus rapproché de Trumpler 14. · HD 93205 HD 93205 est un système binaire de deux étoiles de la séquence principale. L'étoile la plus massive est de type 03.5. Sa masse a été calculée à partir des paramètres orbitaux des orbites. Elle est comprise entre 40 et 60 M. L'étoile la moins massive est de type 08 et sa masse est d'environ 20 M. Elle se déplace très rapidement sur son orbite à une vitesse de plus de 300 km/s. · Catalogue des amas ouverts de NGC 3372 En 1998, il y avait 8 amas ouvert connus dans le nébuleuse de la Carène[2] : · Bochum 10 (Bo 10) ; · Bochum 11 (Bo 11) ; · Collinder 228 (Cr 228) ; · Collinder 232 (Cr 232) ; · Collinder 234 (Cr 234) ; · Trumpler 14 (Tr 14, Cr 230) ; · Trumpler 15 (Tr 15, Cr 231) ; · Trumpler 16 (Tr 16, Cr 233). · Au sud de l’image Dans ce qu’on appelle les piliers sud (de Carina), l’image la plus remarquable du télescope spatial Hubble est HH666, elle occupe la majeure partie du côté droit de l’image et est assez faible et apparemment ombragée par rapport aux gaz du premier plan. Le reste de ces piliers n’a pas de noms que je peux trouver, et il y en a beaucoup. Voyez si vous pouvez les trouver. Le pilier hippocampe, le pilier Cat-a-pillar, le pilier Knifes Edge, les piliers Twin Peaks, le petit pilier, le pilier de la ruche, les piliers jumeaux, les piliers shady Mountain... Full & Details astrobin : https://astrob.in/wz36c1/0/