Los_Calvos

Member
  • Content count

    24
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

139 Good

About Los_Calvos

  • Rank
    Inactive member
  1. SH2-311 en SHO et HSOO

    merci d'être passé
  2. SH2-311 en SHO et HSOO

    Nous avons pris quelque retard dans nos traitements et avons pas mal d’images en cours de traitement et à traiter, nous vous proposons cette fois une nébuleuse en SHO et HOO imagée en février 2020… SH2-311 (ou NGC 2467, RCW 16, Gum 9, LBN 1065 + 1067 et autres…) SH2-311 est située dans la constellation de la Poupe à environ 20 500 années lumières. SH2-311 est une nébuleuse d'étoiles surnommée « Skull and Crossbones nebula » (« nébuleuse de la tête de mort et des tibias entrecroisés »), dont l'apparence rappelle le visage d'un mandrill. Elle comprend des régions où de grands nuages d'hydrogène gazeux servent d'incubateurs à étoiles. Elle est ionisée par l’ultrachaude O3 V star HD 64568, la O6 IV subgiant HD 64315, et la B0 V star LSS 830. Outre le cluster NGC 2467, elle inclut les 2 clusters Haffner 18 and Haffner 19. La zone autour de l'amas stellaire NGC 2467, situé au sud de la constellation de Poupe. Avec un âge de quelques millions d'années tout au plus, c'est une crêche stellaire très active avec des étoiles se formant continuellement à partir des nuages de poussières et de gaz. L'image, ressemblant à un fantôme cosmique coloré ou un mandrill céleste géant, contient les amas Haffner 18 (centre) et Haffner 19 (centre droit, dans la zone bleue ressemblant à l'œil le plus bas du mandrill) tout comme des vastes régions contenant du gaz ionisé. L'étoile brillante au centre de la plus grande région bleue en bas de l'image est HD 64315, une jeune étoile massive aidant à modeler la structure de toute la région de la nébuleuse. Haffner 18 est en fait la superposition de 2 clusters à différentes distances,l’une à 4500 parsecs et l’autre entre 9500 et 11400 parsecs. Haffner 19 se tient lui à 6400 +/- 600 pc. Ceci implique qu’une seule partie de Haffner18 est lié à la nébuleuse. L'image montre différentes étapes dans la formation des étoiles. Les étoiles du milieu se sont déjà formées et leur nébuleuse de naissance s'est déjà dispersée. En dessous un peu à gauche se trouve une très jeune étoile qui s'est détachée du cocon de gaz qui l'entourait à la naissance (petie zone jaune circulaire. A droite en bas, un mur de gaz brillant luit tout en s'évaporant à cause de l'énergie des nombreuses étoiles brillantes qui viennent de se former. En direction du centre, des bandes de poussière très sombres masquent des parties de la nébuleuse qui forme sûrement de nouvelles étoiles. Fulls et détails sur Astrobin : SHO HSIOO
  3. NGC 6302 : Bug Nebula

    encore merci pour vos commentaires ;-)
  4. NGC 6302 : Bug Nebula

    Merci d'être passés et d'avoir laissé un commentaire
  5. NGC 6302 : Bug Nebula

    Une image à la limite des capacités de notre set-up… NGC 6302 : The Bug Nebula or Butterfly en HSII-OO-RGB La spectaculaire nébuleuse planétaire NGC 6302 se trouve à environ 3 800 années-lumière dans la constellation du Scorpion. Cet objet céleste ressemble à un délicat papillon. Mais ce qui ressemble à des ailes délicates sont en fait des régions de gaz chauffés à plus de 20.000 degrés Celsius. Le gaz déchire l’espace à plus de 1 000 000 km/h — assez vite pour voyager de la Terre à la Lune en 24 minutes. Le gaz rougeoyant est les couches extérieures de l’étoile, expulsées pendant environ 2200 ans. Le « papillon » s’étend sur plus de deux années-lumière, soit environ la moitié de la distance entre le Soleil et l’étoile la plus proche, Alpha Centauri. Une étoile mourante qui avait autrefois environ cinq fois la masse du Soleil est au centre de cette fureur. Elle a éjecté son enveloppe de gaz et libère maintenant un flux de rayonnement ultraviolet qui fait briller le matériau rejeté. Cet objet est un exemple d’une nébuleuse planétaire, ainsi nommée parce que beaucoup d’entre eux ont une apparence ronde ressemblant à celle d’une planète lorsqu’elles sont vues vu à travers un petit télescope. L’étoile centrale elle-même ne peut pas être vue, parce qu’elle est cachée dans un anneau de poussière en forme de beignet, ou tore, qui apparaît comme une bande sombre pinçant la nébuleuse dans le centre. L’épaisse courroie de poussière contraint l’écoulement de l’étoile, créant la forme classique « bipolaire » ou sablier affichée par certaines nébuleuses planétaires. La température de surface de l’étoile est estimée à environ 220.000 degrés Celsius, ce qui en fait l’une des étoiles les plus chaudes connues dans notre galaxie. Les observations spectroscopiques faites avec des télescopes au sol montrent que le gaz est d’environ 20.000 degrés Celsius, qui est exceptionnellement chaud par rapport à une nébuleuse planétaire typique. La caméra large 3 de Hubble (WFC3) révèle une histoire complexe d’éjections de l’étoile. L’étoile a d’abord évoluée en une géante rouge avec un diamètre d’environ 1000 fois celui de notre Soleil. Elle a ensuite perdu ses couches extérieures étendues. Une partie de ces gaz a été chassée de son équateur à une vitesse relativement lente, peut-être aussi bas que 32.000 km/h, créant le tore. D’autres gaz ont été éjectés perpendiculairement à l’anneau à des vitesses plus élevées, produisant les lobes allongés ou les « ailes » de la structure en forme de papillon. Plus tard, alors que l’étoile centrale s’échauffe, un vent stellaire beaucoup plus rapide (un flux de particules chargées voyageant à plus de 2 millions de milles à l’heure) laboure la structure existante en forme d’aile, modifiant davantage sa forme. L’image montre également de nombreuses projections en forme de doigt pointant vers l’étoile, qui peuvent marquer des taches plus denses dans la sortie qui ont résisté à la pression du vent stellaire Les bords extérieurs rougeâtres de la nébuleuse sont en grande partie dus à la lumière émise par l’azote, qui marque le gaz le plus frais visible sur l’image de Hubble. WFC3 est équipé d’une grande variété de filtres qui isolent la lumière émise par divers éléments chimiques, permettant aux astronomes d’inférer les propriétés du gaz nébuleuse, telles que sa température, sa densité et sa composition. Les régions de couleur blanche sont des zones où la lumière est émise par le soufre. Ce sont des régions où le gaz se déplace rapidement dépasse et entre en collision avec le gaz lent qui a quitté l’étoile à un moment plus précoce, produisant des ondes de choc dans le gaz (les bords blancs lumineux sur les côtés face à l’étoile centrale). Le blob blanc avec le bord croustillant en haut à droite est un exemple d’une de ces ondes de choc En utilisant les données de Hubble en 2009, Cezary Szyszka de l’Université de Manchester au Royaume-Uni et ses collaborateurs ont détecté directement l’étoile centrale du NGC 6302 pour la première fois. En 2011, Szyszka et son équipe ont analysé les données de Hubble pour déterminer les mouvements de deux lobes du matériau éjecté, qui semblent avoir été créés rapidement lors d’un événement survenu il y a 2 250 ans. D’autres parties de la nébuleuse, en particulier le torus massif dense de matériel moléculaire, ont été produites plus lentement, à partir d’environ 5000 ans, puis se terminant il y a environ 2 900 ans, avant l’éjection du lobe. Ce délai donne des indices sur la façon dont le système stellaire a été modifié à travers les étapes finales de l’étoile centrale. NGC 6302 est une nébuleuse planétaire bipolaire. Le spectre de NGC 6302 révèle que son étoile centrale est l'une des plus chaudes de notre galaxie, avec une température de surface dépassant les 200000 K, indiquant que l'étoile à partir de laquelle elle fut formée devait être très grande. L'étoile centrale, une naine blanche, ne fut découverte que récemment, grâce à la troisième caméra à grande champ du télescope Hubble. La masse actuelle de l'étoile est d'environ 0,64 fois la masse du soleil. Elle est entourée d'un disque équatorial particulièrement dense, composé de gaz et de poussière. Ce disque serait à l'origine de la structure bipolaire, semblable à un sablier, des rejets de l'étoile. Cette structure bipolaire présente de nombreuses caractéristiques intéressantes et communes aux nébuleuses planétaires, telles que des murs de ionisation, des nœuds et des arêtes vives au niveau des lobes. Nous vous présentons un crop à 50%, l’image plein champ et une version croppée en SHORGB. A voir en pleine résolution sous astrobin Full et détails sur Astrobin https://astrob.in/full/65v4mn/B/ FaceBook : https://www.facebook.com/Los-Calvos-Observatory-383526525524141 Instagram : https://www.instagram.com/loscalvos.elsauce/ Website :https://loscalvos-astrophotography.com/
  6. NGC-1566 the Spanish Dancer

    @ Stéphane, les tests sont finis mais on poste certaines images issues de cette période ;-)
  7. NGC-1566 the Spanish Dancer

    Merci à tous d'être passé et d'avoir laissé un message. merci à santacana pour la gestuelle du danseur ;-)
  8. Bonjour , Pour changer un peu de Mars... Toujours issue de notre phase d’installation et tests, voici une galaxie prise en janvier 2020 NGC 1566 : The Spanish Dancer Spiral Galaxy (On se demande bien où est le danseur !) NGC 1566 est le membre le plus brillant d’un groupe de galaxies dans la Dorade et se situe environ à 50 millions d’années-lumière. Elle montre de manière symétrique 2 bras spiralés illuminés de groupes d’étoiles bleues et de sombres et fines lignes de poussières cosmiques. Le centre de la Galaxie est très lumineux avec beaucoup des caractéristiques d’un quasar bien que moins énergétique, un trou noir supermassif doit être blotti en son coeur. Les galaxies de ce type sont des galaxies de Seyfert et celle-ci fait partie des plus brillantes Full et détails sur Astrobin : https://astrob.in/full/tpkbsi/B/ · FaceBook : https://www.facebook.com/Los-Calvos-Observatory-383526525524141 · Instagram : https://www.instagram.com/loscalvos.elsauce/ · Website :https://loscalvos-astrophotography.com/ = = = = = = =
  9. NGC 6164 en HOO

    la suite de nos prises, on a accumulé un petit retard mais du coup on a a traiter pour les temps pluvieux qui s'annoncent ;-) NGC – 6164 : Le système NGC6164-65 autour de l’étoile HD148937 fait encore l’objet d’études et tout ne semble encore pas fixé… NGC-6164 : NGC 6164 et NGC 6165 sont les deux plus brillants renflements de la nébuleuse bipolaire associé à hd 148937. La nébuleuse est très probablement liée à de faibles arcs de nébuleuse concentriques avec des rayons de 13' et 45'-65' autour de cette étoile. Superficiellement semblable à une nébuleuse planétaire, NGC 6164-5 est dans un objet inhabituel associé à une étoile inhabituelle. L’étonnante étoile centrale bleue, connue sous le nom de HD 148937, est le membre le plus brillant d’un triple système d’étoiles en orbite les unes autour des autres. Cette étoile extrêmement chaude perd continuellement de sa masse de ses couches extérieures, mais parfois des explosions plus puissantes donnent naissance à la nébuleuse symétrique éjectée en forme de coquille. L’âge réel de l’étoile n’est pas connu bien que les estimations de son âge varient d’un âge de séquence pré-principal de 350 000 ans à un âge plus évolué d’un à deux millions d’années. HD 148937 est un type particulier d’étoile avec des lignes d’émission exotiques (lignes d’émission de carbone (CIII) égales en force à l’azote (NIII)) et d’autres spectres particuliers indicatifs d’une perte de masse significative. Seules cinq étoiles de ce type sont connues pour exister, trois dans notre galaxie et deux dans le petit nuage de Magellan. Les deux numéros de catalogue, NGC 6164 et NGC 6165, désignent les coquilles nébuleuses comme des objets distincts. La nébuleuse se trouve à une distance d’environ 4 200 années-lumière. L’étoile magnétique HD 148937 est la seule étoile de type Of?p entouré d’une nébuleuse. La structure de cette nébuleuse est particulièrement complexe et se compose, à partir du centre vers l’extérieur, d’une nébuleuse d’éjecta bipolaire proche (NGC 6164/5), d’une coquille ellipsoïdale soufflée par le vent et d’une sphère sphérique symétrique de Strömgren. Le processus exact de formation de cette nébuleuse et sa relation précise avec l’évolution de l’étoile restent inconnus. L’image Hα affiche une nébuleuse ionisée bipolaire ou en forme de « 8 », tandis que les images infrarouges montrent que la poussière est plus concentrée autour de l’objet central. Les analyses combinées de la cinématique connue et des nouvelles abondances de la nébuleuse suggèrent soit une morphologie hélicoïdale pour la nébuleuse, éventuellement liée à la géométrie magnétique, soit l’apparition d’une fusion binaire. Trois étoiles de type O galactique appartiennent à la classe rare d’objets Of?p : HD 108, HD 191612 et HD 148937. HD 148937 est probablement un binaire spectroscopique à haute masse et double ligne. En combinant l’orbite spectroscopique avec une mesure interférométrique archivistique de la séparation apparente des composants de luminosité égale, nous concluons provisoirement que HD 148937 se compose de deux étoiles de type O avec des masses d’environ 34 et 49 M. Des spectres optiques ont été obtenus pour le halo filamentaire faible récemment découvert qui entoure à la fois l’étoile extrêmement jeune HD 148937 et la nébuleuse particulière en forme de S NGC 6164-65. Ce halo, interprété comme une bulle interstellaire générée par le vent, a un spectre qui semble résulter à la fois du chauffage par ondes de choc et de la photoionisation. Full et détails sur Astrobin : https://astrob.in/full/1ghoo5/0/ · FaceBook : https://www.facebook.com/Los-Calvos-Observatory-383526525524141 · Instagram : https://www.instagram.com/loscalvos.elsauce/ · Website :https://loscalvos-astrophotography.com/
  10. Toujours issue de la période des tests de mise au point donc non totalement aboutie nous vous présentons une partie d’une grande nébuleuse : IC 2177 – La tête de la Mouette IC 2177 (ou SH2-296 ou Gum1) est une région de nébulosités au bord des constellations de la Licorne et du Grand Chien, c’est une zone HII presque circulaire centrée sur une étoile Be HD 53367. Elle se situe environ à 3800 années-lumière de la Terre dans le bras d’Orion, la même partie du bras spiralé de la Voie Lactée où nous nous trouvons. L’appellation Nébuleuse de la mouette est souvent donnée par les astronomes amateurs, mais elle concerne plutôt toute la région et ses alentours avec les amas ouverts NGC 2335 et 2343 et la nébuleuse par réflexion NGC 2327. Full et détails sur Astrobin : https://astrob.in/full/w9l75u/0/ · FaceBook : https://www.facebook.com/Los-Calvos-Observatory-383526525524141 · Instagram : https://www.instagram.com/loscalvos.elsauce/ · Website :https://loscalvos-astrophotography.com/
  11. NGC 4945

    Merci de votre passage et de vos messages
  12. NGC 4945

    hello, comme dit en préambule cette image est issue des phases de tests et mise au point du set-up donc les nb de poses des vues sont en fonction de ce qu'on a pris ;-)
  13. NGC 4945

    Toujours issue de la période des tests de mise au point donc non totalement aboutie nous vous présentons une autre Galaxie : NGC 4945 Grande galaxie spirale barrée NGC 4945 vue par la tranche a presque la taille de notre propre galaxie de la Voie lactée. Son propre disque poussiéreux, de jeunes amas d’étoiles bleues et des régions de formation d’étoiles roses se distinguent. À environ 13 millions d’années-lumière de la vaste constellation méridionale du Centaure, NGC 4945 n’est qu’environ six fois plus loin qu’Andromède, la grande galaxie spirale la plus proche de la Voie lactée. Bien que la région centrale de la galaxie soit en grande partie cachée de la vue pour les télescopes optiques, les observations aux rayons X et infrarouges indiquent des émissions importantes d’énergie élevée et la formation d’étoiles dans le noyau du NGC 4945. Son noyau obscur mais actif qualifie l’univers insulaire comme une galaxie Seyfert et abrite un trou noir supermassif central Full et détails sur Astrobin : https://astrob.in/fsjyac/0/ • FaceBook : https://www.facebook.com/Los-Calvos-Observatory-383526525524141 • Instagram : https://www.instagram.com/loscalvos.elsauce/ • Website :https://loscalvos-astrophotography.com/
  14. NGC-6744

    Merci à tous d'être passés et d'avoir laissé un petit mot d'encouragement
  15. NGC-6744

    Voici notre troisième prise, nous n’en sommes pas vraiment satisfait car les couches Ha et OIII que nous avions acquises ne sont pas assez fortes pour y être intégrées et elle manque de précision, néanmoins nous avons quand même décidé de vous la présenter. NGC 6744 : La belle galaxie spirale NGC 6744, a à peu près 175.000 années-lumière de diamètre, plus grand que notre propre Voie Lactée. Elle se trouve à environ 30 millions d’années-lumière de la constellation du sud du Paon et apparaît seulement comme un objet faible et étendu dans de petits télescopes. Nous voyons le disque de cet univers insulaire voisin est incliné vers notre ligne de mire. Ce portrait couvre une zone de la taille angulaire de la pleine lune. Le noyau jaunâtre allongé de la galaxie géante est dominé par la lumière des vieilles étoiles fraîches. Au-delà du noyau, les grands bras en spirale sont remplis de jeunes amas d’étoiles bleues et parsemés de régions de formation d’étoiles rosées. Un bras étendu balaie une galaxie satellite à sa droite. Le compagnon galactique de NGC 6744 rappelle la galaxie satellite de la Voie lactée, le Grand Nuage de Magellan. On peut voir également 2 couples de galaxies en interaction ; IC 4820 en haut de l’image et IC 4823 en bas à gauche de la galaxie. D’autres petites sont repérables dans le champ, ESO 104.38, ESO 104-42, ESO 104-42, LEDA 327024 Full et détails sur Astrobin : https://astrob.in/full/vgd8gv/0/ · FaceBook : https://www.facebook.com/Los-Calvos-Observatory-383526525524141 · Instagram : https://www.instagram.com/loscalvos.elsauce/ · Website :https://loscalvos-astrophotography.com/