Sign in to follow this  
  • entries
    53
  • comments
    23
  • views
    15261

le pretraitement avec une caméra mono

aubriot

121 views

lorsqu'on réalise des poses sur un objet céleste en mono on réalise le plus souvent du LRVB quand on commence  (c'est mon cas) .

 

L pour Luminance

R pour Rouge

V pour Vert

B pour Bleu

 

ce qu'il faut comprendre c'est que toute l'information se trouve dans les brutes luminances et les couches RVB ne sont la que pour rajouter la couche couleur.

plus vous ferez de poses L plus les détails ressortiront !

 

mais il y a une étape que l'on ne doit pas négliger : les DOF (Dark ,Offset  et Flat ) .

je trouve que ce site en parle très bien Astrophotographie : Dark – Flat – Offset

ou avec celui ci en video DOF

 

Cela peut paraitre ch... mais c'est un passage obligé pour avoir un résultat à la hauteur de ces attentes.

en résumé lorsqu'on fait des photos en mono on se doit de réaliser

 

- des images en L ( une bonne soixantaine voir plus )
- des images en R (entre 20 et 30 )
- des images en V (entre 20 et 30 )
- des images en B (entre 20 et 30 )


en gardant la même MAP ( mise au point) et le même cadrage (pour les flats) , on va réaliser

 

- des darks ( une bonne soixantaine )
- des offsets ( une bonne centaine )
- des flats en  filtre L  (entre 20 et 30 )
- des flats en filtre R (entre 20 et 30 )
- des flats en filtre V (entre 20 et 30 )
- et des flats en filtre B (entre 20 et 30 )

 

cela représente à peut prêt 500 photos rien que pour avoir une seule image finale

le logiciel Prims c'est très bien les gérer et il a un module pour réaliser ces DOF.

il vous nommera tout les fichiers suivant le nom, la date , le filtre utilisé , la T° et le temps d'exposition

 

mais avant de shooter , il faut bien s'assurer que les filtres soient bien positionnés dans le bon sens et éviter au maximum les  parasites provoqués par les lumières des lampadaires

 

l'effet du gradian (avec renforcement de l'exposition sous pixinsight)  avec ou sans pare buée. :

la première image montre un coté plus sombre en haut et plus éclairée en bas à gauche provoqué par des lampadaires.

la deuxième photo a été prise avec l'adjonction d'un pare buée qui élimine en partie ces parasites lumineux.

l'effet est garantie !

 

gradian.png.a62d04a72f1be85a42915e3e448fdd1b.png

 

la ASI 1600mm pro provoque des halos et des micros lentilles mais c'est pire quand les filtres sont montés à l'envers. c'est assez flagrants sur les étoiles très lumineuses

je sais elle est moche (ciel trop sombre,traitement couleur mal fait ,etc....) mais c'est surtout pour vous montrer les fameux effets du aux micros lentilles

 

LRVB.jpg.907b975bf70c6008a43ccfb7a9fe9d81.jpg

 

 

les Darks :

 

les darks doivent être fait à peu prêt une fois tous les 6 mois et à la même température des poses réalisées.

ainsi si vous faites des brutes de 10s sous -20°C avec un gain de 138 et un offset de 30 , vous devrez faire des darks de 10s sous -20°C avec un gain de 138 et un offset de 30

ils se font dans le noir mais quand je dis le noir c'est le noir total . même avec un capuchon sur le tube il se peut que de la lumière puisse passer derrière le tube ou par une fente du capuchon. ;)

ces poses peuvent se faire de jour  , sans le tube  du moment que le capteur est dans le noir total !

 

sur une ASI 1600 , je pose le plus souvent avec un delta de T° de -20°C que ce soit en hivers ou en été tout en évitant d'atteindre la puissance de refroidissement maximale. pourquoi ?

il se peut que la température externe fluctue et vous allez vous retrouver avec des poses avec différentes températures ( surtout si elle monte) . donc le dark n'aura pas le même résultat sur chacune des brutes .

on se donne une marge de de + ou -0,5°C. après il faudra refaire des darks pour les photos prises avec un tel décalage .

sur prism je programme une montée de température par palier pour atteindre 85% de la puissance fournie. cela me laisse ainsi une marge pour la correction au cas ou.

 

dark.png.2edfda9e00d06ecef07bfba64905ee19.png

 

Les offset :

 

ils se font de la même manière que les darks (dans le noir) mais avec des poses très très courtes.

prism le fait par le même module et il se chargera de régler le temps automatiquement pour obtenir des offsets de bonne qualités

ils sont très simples à réaliser et ils peuvent se faire de journée de la même façon que les dark ( capuchon mis et température à l'identique)

 

offset.png.ec873e2c52f9e8daadfb4d0efd74e365.png

 

les Flats :

 

ce sont les plus durs à réaliser  : on doit exposer le capteur à une lumière uniforme et ce dans le but de faire ressortir toutes les tâches et poussières.

pour cela on utilise un générateur de flats  .

 

donc si je fais des poses en L, j'ai pour principe de mettre le générateur de flats juste après  pour conserver la même map , la même température et le même cadrage

il en sera de même pour les couches R,V,B

 

beaucoup préconisent qu'ils soient fait au 2/3 de l'histogramme. mais qu'est ce que cela veut dire ?

sur un capteur 16bits de données on a 16²  soit 65536 niveaux de gris possibles .  dans notre cas on devra se retrouver aux alentour de 43690 . c'est comme ça que je l'ai compris

la dernière mise à jour de Prims calcule automatiquement le temps d'exposition pour obtenir cette moyenne d'exposition.

A vous de régler l’écran générateur de flats pour qu'il ne soit ni trop faible ni trop fort en éclairage

 

flat.png.5dca89ed3e16d92837e3c3d52f1a0e9a.png

 

 

 

pour le prétraitement , j'ai suivi le process de Zloch team astro PixInsight TRT 00

il est simple , clair et très efficace  .

tout le traitement se réalise sur le logiciel très connu "PixInsight"

 

Au préalable vous devrez organiser vos répertoires pour classer les brutes des DOF et  éviter ainsi les erreurs de traitements

 

repertoires.png.300f2674b83519eb4dcf8c1c6461843f.png

 

 

ensuite il vous suffira de lancer le logiciel pixinsight et d'aller chercher le process icons que j'ai mis à disposition en pièce jointe

ce process icons  permet d'effectuer toutes les taches décrites ci dessous .

il se charge par un clic droit "process Icons" , "load process Icons" et est référencés sous .xpsm

 

les étapes de traitements :

 

1 - création du master offset

2 - création du master Dark

3 - création du master Flat pour chaque couche LRVB

4 - calibration des images  pour enlever les parasites  , les bruits induits (traitement des images avec les DOF ).

5 - une correction cosmétique pour enlever les pixels chauds

6 - un alignement des images (il y a toujours des décalages dans les prises de vues)

7 - un empilement basique pour cropper toutes les images (réduction des bords ) et les avoir aux mêmes dimensions

8 - une réduction du bruit de fond sur toutes les images

 

5f787f604bf43_pretraitement1.png.25b2ff491cfa5041491eba0a44a89272.png

 

9 -une netteté optimisées

et enfin un empilement des images de chaque couche L ,R,V,B.

 

5f787fa90ec97_pretraitement2.png.d782cc82028dd3567426f0263132fabf.png

 

vous obtenez ainsi les brutes finaux que seront après traitement empilés pour obtenir une image finale

mais avant de clore je vais vous montrer les effets que l'on peut avoir si le traitement est mal fait

 

les darks mal traités que l'on voit sur les deux cotés de l'image de M92.

 

M92luminance.png.ff81746b3b7c5977f754a67132c7ecfc.png

 

résultat des flats mal "gérés" lors de la prise des clichés

 

M81_Lbis.png.228dd03035e3e5700d8ccb97d83f3e8e.png

 

j'ai mis le process icon qui permet de  pré-traiter de ces images brutes sur PixInsight

 

Christophe

Bon ciel

 

 

 

prétraitements brutes.xpsm



0 Comments


Recommended Comments

There are no comments to display.

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now