Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

Météorologie élémentaire

Les nuages : aspects opérationnels (V)

Les cumulonimbus

La hauteur des cumulonimbus au-dessus du sol varie entre 300 et 3500 m (1000-11500 pieds). Leur extension verticale (épaisseur) peut varier de 3000 à plus de 22500 m (10000 à 75000 pieds) selon l'intensité des mouvements convectifs et la latitude.

A l'intérieur des nuages : les cumulonimbus sont constitués de gouttelettes d'eau et, particulièrement dans leurs régions supérieures, par des cristaux de glace. Ils contiennent également de grosses gouttes de pluie et souvent des cristaux ou des flocons de neige, du grésil ou de la grêle. L'eau des gouttelettes ou des gouttes de pluie peut être fortement surfondue. Il arrive souvent que cette eau surfondue soit présente en grand quantité, ce qui déclenche la formation d'un rapide dépôt de glace sur l'avion; ce cas est particulièrement fréquent lorsqu'il y a coexistence d'eau surfondue et de cristaux de glace.

A gauche deux cumulonimbus capillatus incus derrière le cyclone Georges. Au centre, cumulonimbus capillatus incus photographié au-dessus du Colorado. A droite un cumulonimbus capillatus incus entouré de thermiques à la base particulièrement bien marquée photographiés en Espagne dans une région propice au vol à voile. Documents Hurricane Hunters, Emmanuel Tailliet et Jean-Frédéric Fuchs.

Dans les régions inférieures et médianes des cumulonimbus, il fait sombre et la visibilité y est très faible, souvent nulle; dans leurs régions supérieures, l'éclairement peut être intense, mais la visibilité y est médiocre. Il est possible d'y rencontrer des courants verticaux (ascendants et descendants) dépassant souvent 45 pieds par seconde (480 km/h); les courants descendants sont principalement observés dans les zones où se produisent les fortes précipitations. La turbulence y est très forte. Il est possible d'y observer des décharges électriques qui paraissent plus fréquentes dans la région des nuages où la température est comprise entre 0°C et -2°C.

Cumulonimbus capillatus incus et cumulus congestus. Doc Emmanuel Tailliet, M.Ratoz et Bernhard Mühr.

Au-dessus des nuages : Vus du dessus, les cumulonimbus ont, suivant le stade de leur développement, l'aspect soit de cumulus congestus avec leurs vigoureux contrastes de luminosité, soit de cirrus denses ayant souvent la forme de vastes panaches ou d'enclumes, avec des parties ondulées ou bourgeonnantes. Lorsqu'ils sont directement éclairés par le Soleil, les cumulonimbus apparaissent d'un blanc éblouissant et présentent de très grands contrastes de luminosité. La partie principale des cumulonimbus émerge parfois d'une couche de nuages stratiformes.

Cumulonimbus capillatus incus accompagnés de cumulus congestus. A gauche des supercellules plafonnant à 75000 pieds photographiées depuis la navette spatiale. Documents NASA/JSC et Dave Freeman.

Retour à la Météorologie

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ