David Vernet

Member
  • Content count

    6460
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by David Vernet

  1. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Bah, je voit surtout que tu continue a pas bien supporter la moindre contradiction à tes idées reçues, mais t'inquiète j'ai l'habitude... Je vois bien ça oui ...
  2. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Je n'ai fait que citer un exemple de test qui utilise toujours le ratio de 3.5 entre PV et RMS, qui dans ce cas précis a toujours du sens. Sans déconner? t'as été traumatisé a ce point dans le passé que tu ne puisse plus le prononcer?
  3. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Sauf que c'est toi qui parle de notions has been à ce sujet
  4. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Disons que si ce miroir était une casserole, car en en croire certains, on se demande bien comment on pouvait réaliser proprement un miroir avant l’avènement des moyens de contrôles modernes, les monstres en questions auraient probablement plus de mal a obtenir les images qu'ils obtiennent
  5. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Dixit le gars qui utilise le 1m du Pic (une horreur de cette époque heureusement révolue) qui a été réalisé comme ça et qui sort (hors OA) probablement les meilleurs images planétaires depuis le sol... Il y a un plaisir irremplaçable a faire du contrôle au Foucault, et il faut n'avoir jamais fait un miroir de ses mains pour ne pas le comprendre Ce qui n’empêche pas de croiser avec d'autres tests ensuite Je sais que ce test te donne des boutons, mais souffre que d'autres continuent à l'apprécier, et que les critères de Françon et de Rayleigh établis sur ce type de ratio, pour les polisseurs amateurs qui ont toujours le bouquin de Texereau (je sais une horrible vieillerie) comme livre de chevet, ont toujours du sens.
  6. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Remarque pour le moins méprisante sur un forum d'astro amateur ou un certain nombre de personnes polissent et contrôlent leurs miroirs au test de Foucault dont l’échantillonnage de mesure correspond tout à fait à ce ratio.
  7. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Si y'a pas assez d'écart, y'a matière a discussion, et ça fait 28 pages pour des prunes Sauf pour la FS40 hors concours bien sur
  8. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Pour la luminosité oui, pour la résolution, pas toujours : "Si une turbulence est de 1 seconde d’arc, affecte peu le pouvoir séparateur d’une lunette, très proche de la résolution que permettra la turbulence à ce moment là, cette même turbulence affectera beaucoup plus un télescope de 600 mm dont le potentiel résolvant est de 0.24 seconde d’arc." DV Tu comprend ma citation de travers, et c'est Christophe Pellier qui a raison. Oui, un plus grand diamètre est plus sensible à la turbulence, mais c'est parce qu'il la résout mieux si tu préfère. Mais ça ne limiteras pas davantage la résolution de l'objet dans l'absolu, que dans un diamètre plus petit, toute choses étant égales par ailleurs, et c'est le plus souvent l'inverse.
  9. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Tout pareil. Raison pour laquelle j'ai décidé de coller une apo de 100 mm en parallèle du dob de 1m A la réflexion, je passe quand même plus de temps à l'oculaire du 1m qu'a celui de l'apo, bien qu’esthétiquement parlant ça le fait aussi Par contre c'est un tantinet pénible quand il faut monter et installer le dob de 1m pour seulement regarder dans l'apo de 100mm
  10. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    Oui mais... Et la lulu de Rocbaron dans tout ca? car la granulation d'Encke, c'est pas dans un 1m qu'ont peut la voir... Bref, vous avez un peu tous oubliés les lulu magiques, tellement bonnes que le photon se détourne, parfois de plusieurs m pour rentrer dans l'objectif de la lulu...
  11. NGC 206, télescope de 1 mètre, Nikon D810 A

    Ah, bon ben on s'est mal compris alors, car depuis le début, je dis juste qu'a seiing égal, un instrument plus gros fera mieux en terme de résolution qu'un plus petit, j'ai jamais prétendu qu'un télescope plus gros état capable de faire mieux que la turbu.
  12. NGC 206, télescope de 1 mètre, Nikon D810 A

    Ahh non non, ca ne peut pas être mieux, le seiing il est ce qu'il est, mais la FWHM que tu mesure sur les images n'est jamais égal au seiing mesuré par un GDIMM par exemple, car la FWHM que tu mesure sur ton image, c'est le seiing, + la tache de diffraction, + les défauts de suivi, + éventuellement des vibrations de la monture, etc... En gros, j'ai déjà constaté, que quand notre GDIMM, nous donne par exemple 0.5" de seiing, on vas observer une FWHM, plutôt autour de 0.8 à 0.9" d'arc sur le 1m, et ca sera plutôt autour de 1.5 à 2" d'arc sur le 150 de Serge.
  13. NGC 206, télescope de 1 mètre, Nikon D810 A

    Parce que tu pars du principe que la tache de diffraction se soustrait à la turbulence, donc plus elle est grosse et mieux c'est? Vois une tache de diffraction comme un défaut, plus elle est grosse et plus ça empâte les images. Et en optique les défauts se soustraient que rarement
  14. NGC 206, télescope de 1 mètre, Nikon D810 A

    Alors pour en avoir causé avec un spécialiste de la turbu, cet effet serait négligeable pour un 1m, et le fait d'avoir une tache de diffraction plus fine reste prépondérant, par contre pour des télescopes de plusieurs m de diamètre, ca serait effectivement plus compliqué. Donc en gros, avec une turbu assez forte, genre 4 ou 5" d'arc, on égalise tout, les images sont pourries partout, et avec une turbu plus faible, en dessous de 2" d'arc, le 1m commence a creuser l’écart avec un instrument plus petit du fait de la taille de sa tache de diffraction plus petite. Et ca colle aussi avec les simu que j'avais pu faire à une époque sous aberrator: http://astrosurf.com/altaz/diametre.htm Ca colle également avec les nombreux comparatifs qu'on a pu faire sur le terrain en visuel, entre mon 1m dobson, et des télescopes plus petit ou l'on s'est jamais retrouvé dans une situation ou le 1m en donnerait moins en terme de résolution, qu'un instrument plus petit à coté. Ouais mais là on peut tomber dans le problème des images flatteuse En gros l'image est plus facile à lire dans ton 150, car il est moins "sensible" à la turbu, en gros il "résoud" moins bien la turbulence, de même qu'il "résoud" moins bien les détails sur la lune, mais l'image peut apparaitre comme plus esthétique. Par contre si tu vois des détails dans ton 150, que tu ne vois jamais au 1m à ce moment là, c'est qu'il peut y avoir un problème sur le 1m. Ca peut aller a une décollimation sur le 1m, ou par exemple un méchant effet de trappe du cimier de la coupole qui te crée de la turbulence locale supplémentaire que n'aura pas a subir ton 150 installé à l'extérieur.
  15. NGC 206, télescope de 1 mètre, Nikon D810 A

    Plus le diamètre est grand et plus il sera difficile a exploiter pleinement, en planétaire comme en ciel profond, mais il n'est pas pénalisant dans le sens ou pour un seiing égal, il n'y a aucune raison qu'un grand diamètre fasse moins bien en terme de résolution qu'un plus petit, c'est même l'inverse, car la FWHM mesurée sur les images est l'addition d'un certain nombres de choses: la turbulence, la qualité du suivi, la taille de la tache de diffraction etc... Pour l'instant sur ce télescope on a pu obtenir des FWHM de l'ordre de la seconde d'arc sur des images de plus de 6h de poses cumulées, avec des images unitaires qui donnait des FWHM de 0.7 à 0.8" d'arc pour des poses de 1 mn. Donc c'est clair que sur l'image de Serge, on doit surement pouvoir aller plus loin en terme de résolution par une nuit bien stable.
  16. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    De toute façon, on peut pas être dans le même état d'esprit quand on fait 1000 bornes, pour utiliser un télescope dont on sait que les "fenêtres" de belles images sont rares, et quand on a un télescope à soi, toute l'année, et que l'on peut gérer son temps comme l'on veut. Le projet de départ était davantage orienté sur "on met le paquet sur un seul objet" et la météo catastrophique, qu'on se coltine d'ailleurs depuis 1 an dans le sud est, en a décidé autrement... Cette année, on a du avoir au minimum 3x moins de nuits de bonnes que les précédentes années.
  17. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Nan mais surtout on l'as la CCD, les filtres qui vont bien tout ca... Mais non ca l'amuse pas... Il veut tout faire avec son Nikon, et en plus il faut le fouetter pour qu'il fasse une mise au point correcte... Donc au bout d'un moment, on laisse pisser, on lui fous la paix et on bouffe ses fraises tagada
  18. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Je viens de comparer attentivement, Matthieu, et effectivement on gagne bien sur la réduction du bruit, et un peu sur les détails du centre, je garde, merci C'est vrai qu'on avait bien tiré sur la tronche de l'image de 2012... Ben......... Ca pourrait rappeler de très vieux débats sur ce que pourrait être l'instrument ultime qui explose tous les autres, l'instrument magique, tellement bon que les photons se détournent pour venir passer par son objectif... La FS40!
  19. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Dès que l'image est assez profonde tu vois ce truc, par exemple sur ces 2 images:
  20. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Ah oui ok. Bon là tout reprendre ca serait du boulot Merci quand même pour l'essai Ah si, une idée comme ca, et si tu normalisais pas, et que tu fasse monter que le fond qui ne sature pas, pour voir si on sort de la pétouille en plus, y'a pas moyen de gratter?
  21. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Hum, non, c'est pas la moyenne mais l'addition des 2 poses qu'il faudrait faire pour profiter des 13h de poses au total et gratter sur la profondeur.
  22. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Bon si Super veut nous refaire un comparo, on a la même en couleur, qu'on avait fait lors de la première lumière de ce télescope en 2012, et un montage provisoire avec un Parracor 2" pour le correcteur, les temps de poses sont assez proches, avec 277 mn de luminance avec une ST10 et 102 mn pour la couleur avec une ST 4000 couleur: Après comme les 2 images, celle en NB faite en 2014, et celle ci, ne sont pas faites au même moment c'est additionnable, ca totaliserait 13h de poses, j'ai toujours eu la flemme de le faire, mais si y'en a que ca amuse...
  23. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Ça faut avouer, Super, il a bien compris le truc, on est copieusement alimentés en fraises tagada
  24. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Bon après là, on a posé 6h20, et on est à la magnitude 25: Mais malheureusement on peut pas le faire tous les jours
  25. M 76, télescope de 1 m C2PU à F/3.3, Nikon D810 A

    Laurent, le temps, c'est justement ce qui nous manque sur ce télescope, qui n'est pas dédié à faire de la belle image, mais qui est utilisé sur des programmes scientifiques. Ce télescope, il est surtout utilisé pour sortir ce genre de chose: https://www.oca.eu/fr/publications-c2pu Et comme on a un certain nombre de collaborations avec d'autres équipes scientifiques, ben on fait pas forcement ce qu'on veut quand on veut, on a aussi des engagements à tenir. Après, ben quand on a un créneau, parce qu'on peut se retrouver avec des imprévus de notre coté, qu'on le laisse à Superfulgur pour jouer un peu avec, mais que sur sa semaine de prévu, il se retrouve avec qu'une seule nuit de bonne, car météo totalement pourrave, ben la tentation est grande de papillonner un peu pour sortir malgré tout plusieurs objets, sans y passer trop de temps, plutôt qu'un seul objet posé sur la seule nuit potable (tant en transparence qu'en seiing) du séjour. Ca peut se comprendre aussi