Pierre-Marie

Member
  • Content count

    1315
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

60 Neutral

About Pierre-Marie

  • Rank
    Very active member
  1. Anneau de soutien

    J'ai cette rondelle d'aluminium, faite naguère en sciant un tube de 80 mm de diamètre, pour mon secondaire. Elle présente la trace du sciage mais légère. Diamètre intérieur : 70 mm Diamètre extérieur : 80 mm Epaisseur : 1 mm Vois si elle pourrait te convenir. Edit. : Je vois que le post de départ était du 6 octobre ; j'ai cru qu'il était d'aujourd'hui. Donc, offre superflue.
  2. Merci pour tes suggestions, Alain. Si je ne ferme pas le tube, il est envahi d’araignées qui tissent, tissent un réseau de diffraction à l’intérieur, d’autres insectes encore qui se baladent en déjectant sur le primaire, de ronces Morlocks et dépourvues de chlorophylle qui croissent comme des grenouilles et à des vitesses qui semblent impossibles. <Zirkel 2, merci pour ton gentil accueil. Après tout, miroir en haut, mécaniquement, c’est comme une lunette qui voit vers le zénith. Pour ceux qui auraient raté le début, quand j’ai vu la bêche et la bâche revêtir leurs chapeaux circonflexes, j’ai compris qu’il faudrait à mon scope un âtre, un doux foyer, sans vouloir faire de parabole.
  3. > Merci, Petit Ours >heXa83 « Salut, j'adore ta prose ! » Ah ! un connaisseur. Depuis toujours, j’ai orienté mes scopes vers le bas et aucun miroir n’en a profité pour se casser. C’est moins encombrant, plus stable, plus commode à arrimer, à immobiliser dans la tempête. Maintenant qu’il est sous abri, j’aurais peut-être pu faire autrement mais au prix d’une cabane plus grande et je la trouve déjà bien lourde comme elle est.
  4. Bientôt un an plus tard, quelques nouvelles. C’est maintenant fini, la bohême ; Cumulus, prenant de l’âge, se range un peu. Novembre, il se tint de pieds fermes, on note les trois plots de béton : Février dans l’attente et la tente. Mauvaise idée, l’humidité prisonnière et remontant du sol a condensé et rouillé ce qui était oxydable – heureusement pas moi – la barre de contrepoids notamment mais elle n’est pas d’origine, les propriétaires d' EQ8 n’ont pas à s’inquiéter. Les souris ont fait des trous dans les bâches, alors que je m’attendais à trouver des vipères : Vint août ensuite et, avec lui, la conquête du rail. Je me console des années enfuies de bohême en me disant que le domicile, on le voit, n’est pas fixe : Avec nos amitiés. Cumulus et Pehème
  5. Jumelles Leica Trinovid 10x25 BCA

    Je vends mes jumelles Leica Trinovid 10x25 BCA. Elles sont en excellent état. Très légères : 255 g Très compactes : 65 mm de large fûts repliés côte à côte Prix : 300 € le port est en sus.
  6. J’ai éclaté de rire à la lecture de ce post quand je suis tombé dessus par hasard. Et le cocasse du dialogue m’a sauté aux yeux ; alors, j’ai voulu faire rire aussi. Et c’est raté. La seule chose qui m’ait fait hésiter, c’est que je craignais que la défunte personne qui dormait chez Alain dans un carton fût une connaissance ou un ami. Une lecture attentive n’en laissait rien paraître, alors j’ai posté. A l’époque, sur Astrosurf, on ne prenait pas tant de précautions et nombre d’énormes rigolades sont devenues des fils d’anthologie. Mes excuses à quiconque j’aurais froissé et, désormais, je garderai mes blagues pour les amis ou les gourmets ; je pense à Jean-Louis. J'édite parce que j'ai fait quantité de fautes. Insomnie et précipitation.
  7. Tu fais fausse route, Oliver, lis donc : « un amateur décédé qui a ensuite dormi dans un carton chez moi. » Puis : « C'est à lyl ou d'autres personnes intéressées par les vieilleries de décider à présent s'il faut leur donner une autre vie. » Ensuite : « Ils sont déjà un sujet d'étude, c'est pas mal. » Et, pour finir : « Le nouveau proprio c'est lyl. Moi j'ai gagné de la place sur une étagère. » Imagine, Oliver55, que tu surprennes une telle conversation, où penserais-tu être tombé ?
  8. Pardonnez le hors sujet mais toi et Lyl, Alain, semblez vous livrer à des activités qui font froid dans le dos. Quand je lis : « C'est de la récupération il y a plus de dix ans chez un amateur décédé qui a ensuite dormi dans un carton chez moi. C'est à lyl ou d'autres personnes intéressées par les vieilleries de décider à présent s'il faut leur donner une autre vie. Ils sont déjà un sujet d'étude, c'est pas mal. » FroggySeven adore et lit vos interventions comme un roman policier. Plutôt de la macabre science fiction, il me semble. Et on apprend d’Alain lui-même que le carton abritant un cadavre était posé, comme de rien, pendant dix ans sur une de ses étagères. Qu’on va décider, à présent, s’il faut lui donner une seconde vie. Est, pour le moins, un sujet d’étude. Vous me faites frémir.
  9. Miroir ruiné suite à réaluminure

    Après l’intervention de Fred, je reprécise plusieurs choses. Mais je vous remercie d’abord de vous pencher sur mon problème ; grâce à vous tous – d’autant que David vient de vous rejoindre – les chances de parvenir à une issue pas trop frustrante augmentent nettement. - Je n’ai toujours rien vu, n’ai aucune réponse ; si lundi ou mardi je n’en ai toujours pas, je vais changer d’humeur. - La première des choses qui me gênent, c’est qu’il aura fallu que j’appelle et qu’ensuite je cuisine un peu pour apprendre qu’il y avait un problème. Voilà qui ne me plaît guère et qui semble une fuite. N’ayant aucune conviction personnelle, je ne dévoile pas le nom pour l’instant. Je le ferai, quelles que soient les suites, que ce soit pour louer l’entreprise ou pour la dénoncer. Balancer un nom en pâture est difficile à rattraper ; je veux rester juste et prudent. - On me parle bien de caractères gravés, comme au laser, des caractères type imprimerie, pas apposés à la main et qui ne se seraient révélés qu’après, non pas le décapage, mais l’aluminure. Lesquels caractères seraient bien visibles sur une photo normale. - Indépendamment de ces chiffres ou lettres, la surface tout entière du miroir est dégradée au point d’être inutilisable. Donc, le problème, pour moi, ce ne sont pas les caractères, c’est le traitement que ce miroir a subi, je ne sais pas quand, lors de sa fabrication chez Meade, ou lors de son décapage. Ou bien de son aluminure car ces problèmes n’apparaissaient pas avant le traitement réfléchissant. Ce miroir est une première main, je l’ai commandé chez Médas à l’époque. Et c’est bien américain, pas en pouces sur les barillets, araignée et tout leur système archaïque, emmerdant et impérial. - On incrimine systématiquement la méthode un peu appuyée adoptée au polissage, problème d’eux connu et tout aussi connu, me dit-on, d’un artisan français et renommé qui fut cité dix fois. Je remarque que personne ici, pas même David, ne confirme qu’un doucissage énergique peut réagir lors d’un décapage pour ruiner une surface qui était bonne auparavant. Je t’envoie un mot, David, si tu n’as pas changé d’adresse. Si tu ne vois rien venir, c’est que je n’ai plus la bonne. Merci pour l’intérêt que tu portes à la chose. Merci à tout le monde, sincèrement.
  10. Miroir ruiné suite à réaluminure

    C'est bien du Pyrex, Alain, c'est un miroir Supermeade. Merci pour l'info, ça devient vraiment suspect, le miroir n'est donc probablement pas en cause. Astrocg : 20 nm, non ; on est dans un autre ordre de grandeur. Quand j'ai posé la question de savoir si l'aluminure précédente pouvait colmater ces défauts, la réponse a été très nette : « Non ». On les voit à l'oeil nu - je ne les ai pas encore vus, je n'ai pas reçu les photos - pas au contraste de phase.
  11. Miroir ruiné suite à réaluminure

    D’ailleurs, il n’est pas seulement question de subliminaux caractères car, quand j’ai dit qu’ils ne représentaient qu’une faible surface, on m’a fait comprendre, après un silence gêné, qu’il n’y avait pas que cela. Que c’était la surface toute entière qui était altérée. Beaucoup d’énigmes pour un seul miroir.
  12. Miroir ruiné suite à réaluminure

    J'attends la photo depuis hier, j'ai relancé, n'ai pas encore eu de réponse. Des caractères d'une quinzaine de millimètres de hauteur, me dit-on, apparaissent sur tout un diamètre ; que David n'aurait pas vus ? Ni moi qui l'ai eu des années ? Ils ont utilisé de l'acide chlorhydrique, à moins de se tromper avec du fluorhydrique, c'est très curieux. J'aurais pu me faire une raison si on m'avait proposé un véritable arrangement. Pour l'instant, on me fait grâce de l'aluminure. J'ai bien fait de vous conter l'aventure ; sinon, j'aurais gobé que ce sont des choses qui arrivent sur les mauvais miroir - pourquoi mauvais ? Votre surprise et que la personne ne m'ait pas prévenu des problèmes, son silence, vont dans le sens d'une erreur de leur part.
  13. Miroir ruiné suite à réaluminure

    Je vous remercie pour votre sollicitude. Je vais essayer de répondre à chaque point. Fred-Burgeot : je n’ai pas vu le miroir, ce sont des propos recueillis au téléphone. L’entreprise est sise en France, je ne voudrais pas en révélant son nom lui faire du tort injustement. Gagarine : on me dit que c’est de l’HCl mais je ne sais à quel titrage ni combien de temps. Petit-Ours : pourrais-tu peut-être nous en dire davantage ? jldauvergne : je n’étais pas prévenu du risque, n’en avais jamais entendu parler ; j’ai l’impression que vous tous pas davantage, c’est étrange. Je n’ai pas d’autres précisions pour l’instant, le miroir est chez eux. Mais on m’a prévenu que ça allait « diffuser partout ». Il est inutilisable, des choses gravées semblent apparaître, il faut le resurfacer.
  14. Je ne connaissais pas ce risque et vous fais part de ma mésaventure. Je remets en état un ancien télescope, sa monture à fourche, j’en change les moteurs, je commande un nouveau secondaire chez Antares, son barillet à AstroSystems, je refais l’araignée, je change le porte-oculaire etc. L’ensemble marche fort bien mais le primaire n’est plus tout jeune et je l’envoie à réaluminer. Deux mois après que l’entreprise eut reçu mon primaire et n’ayant pas spontanément de nouvelles, je téléphone. On me répond qu’en effet on est très pris, très occupé mais on finit par me dire que la surface de mon miroir est désormais détériorée, que le problème est survenu au décapage à l’acide, que le miroir avait été sans doute rudoyé au cours du polissage, que le décapage révèle un défaut auparavant indécelable. David Vernet – mon inaltérable amitié au passage - qui avait eu en 2003 l’occasion de l’examiner, l’avait trouvé très bon, était même un peu surpris car il était de série et fabriqué par Meade, je l’avais acheté chez Médas. Je n’avais aucune connaissance de ce risque, je connais d’autres miroirs identiques et des mêmes années qui ont été réaluminés sans problème et le mien est fichu. Je ne mets pas en cause l’entreprise, je n’en ai pas la compétence, je lui fais confiance a priori.
  15. Beresheet (SpaceIL) : Israël sur la Lune

    Pour le coup, l’exploit n’est pas venu de là où on l’attendait ; quand on pense que c’est un môme de quatorze ans qui, depuis Gaza, a déquillé le bidule avec un lance-pierre, c’est sidérant. « Voir l'étoile de David sur la surface lunaire va assurément faire grincer des dents (j'espère qu'on évitera les dérapages politiques dans les commentaires… » Las, nous avions déjà là, le tel tout premier commentaire. Mais comment taire que l’oracle qui assurait que voir trente-six étoiles sur la surface lunaire ferait grincer des dents ne s’était pas trompé ? Cependant, sauve est la Sérénité ; il eût fallu viser la Mer des Crises, des Humeurs, l’Océan des Tempêtes. Ces objectifs, du moins, ont fait leurs preuves.