Alnilam

Member
  • Content count

    2108
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Alnilam

  1. Simple éclipse totale

    Belles images !
  2. L'éclipse depuis le Tololo

    Belles images, beau chapelet ! On attend la couronne avec impatience...
  3. Double éclipse totale !

    Super ! C'est tellement bien fait (et bien préparé) qu'il n'y a rien à dire… On reste sans voix...
  4. Salut voisine ! (ou presque) Je "réactive" ce sujet pour faire part d'une observation faite vendredi dernier : alerté sur les passages des Starlink depuis le début de la semaine (27/05), j'ai essayé d'en voir passer lors de la soirée d'observation avec mon club le 31/05 (mémorable : jusqu'à plus de 3h du mat' !) mais même aux jumelles je n'ai rien vu sans doute en raison d'un ciel encore trop clair lors du 1er passage prévu vers 22h15 puis d'une magnitude trop faible (>5) au 2ème prévu vers 23h10. Par contre, un peu avant 2h30, mon œil a été attiré par un "flash" assez proche de la Polaire. Comme je n'avais pris que la liste des passages de satellites brillants en soirée (avant minuit) fournie par Heavens-Above, j'ai vérifié a posteriori quel débris de fusée avait pu provoquer ça et c'était un autre passage des StarLink qui correspond très bien à l'horaire et à la carte : Et la luminosité était bien plus forte que la mag 4.4 prévue (à 2h28, très près de mon observation), je pense plutôt dans les 2, comme la Polaire voisine. Si en plus du "fourmillement" de centaines de satellites prévisible en début/fin de nuit, ils nous font en plus des "flash" en plein milieu de nuit, c'est la cata complète !!!
  5. Je "réactive" ce sujet pour faire part d'une observation faite vendredi dernier : alerté sur les passages des Starlink depuis le début de la semaine (27/05), j'ai essayé d'en voir passer lors de la soirée d'observation avec mon club le 31/05 (mémorable : jusqu'à plus de 3h du mat' !) mais même aux jumelles je n'ai rien vu sans doute en raison d'un ciel encore trop clair lors du 1er passage prévu vers 22h15 puis d'une magnitude trop faible (>5) au 2ème prévu vers 23h10. Par contre, un peu avant 2h30, mon œil a été attiré par un "flash" assez proche de la Polaire. Comme je n'avais pris que la liste des passages de satellites brillants en soirée (avant minuit) fournie par Heavens-Above, j'ai vérifié a posteriori quel débris de fusée avait pu provoquer ça et c'était un autre passage des StarLink qui correspond très bien à l'horaire et à la carte : Et la luminosité était bien plus forte que la mag 4.4 prévue (à 2h28, très près de mon observation), je pense plutôt dans les 2, comme la Polaire voisine. Si en plus du "fourmillement" de centaines de satellites prévu en début/fin de nuit, ils nous font en plus des "flash" en plein milieu de nuit, c'est la cata complète !!!
  6. C'est vrai que je ne passe plus très régulièrement sur AstroSurf mais je ne rate jamais une des productions de l'APO Team quand j'en vois une dans la liste. Désolé de ne pas intervenir à chaque fois car je ne vois pas l'intérêt d'ajouter mes félicitations à toutes celles que vous recevez déjà, et bien méritées ! Pour le réglage du noir, il me semblait pourtant que ma Spider 5 Pro avait correctement calibré mon moniteur, mais c'est peut-être trop vieux et il faudrait le refaire ?!? C'est vrai aussi que je ne traite plus beaucoup d'image mais parmi mes différentes sources d'inspiration comme les tutos d'Outters sur PhotoShop parus il y a une dizaine d'années dans le défunt "Astronomie Magazine" ou les stages AIP, il y avait le CD-tutoriel Iris/PhotoShop de Bertrand Bertin, malheureusement lui aussi disparu depuis, dans lequel il préconisait d'amener les plus faibles niveaux de l'image vers les 15. Autres temps, autres goûts !?! C'est à ce genre de détails qu'on sent venir la vieillerie !
  7. Belle tentative ! J'ai une petite question, sans doute idiote : perso, je trouve qu'il y a effet un peu "voilé" sur les deux traitements et quand je télécharge une de vos images pour l'examiner sous PhotoShop, je constate que l'histogramme est bien décalé vers la droite avec un niveau de "noir" qui est dans les 50 (soit 20% de la dynamique de la JPEG), peut-être 30 pour les zones les plus noires. En réglant le niveau du noir pour "recaler" plus l'histogramme vers le zéro (mais pas complétement), on ne perd rien et le contraste est automatiquement réhaussé ce que je trouve plus agréable visuellement (avec un peu plus de "profondeur"). Pourquoi conservez-vous ce niveau si élevé de "noir" ? Comparaison en image (mais c'est plus parlant en grand format que réduit et ce serait sans doute plus finement réglé sur une image 16bits) :
  8. Ma petite Liberté...

    L'objet est original et les photos sont sympas (j'ai vu aussi l'autre "post") mais c'est où ce truc ? Et ça porte un petit nom "officiel" ?!?
  9. Moi aussi je perçois cette trame rectangulaire et qui ressemble furieusement à la matrice de Bayer d'une image raw… Question idiote : les images ont-elles été prises en raw et si oui, ont-elles été converties en RGB (ou N/B) pendant la procédure de traitement ? Illustration en image (une vielle photo pas très nette d'un quartier de lune en juin 2015, 6D et Megrez) : A gauche la raw (avec matrice visible), à droite la même convertie en RVB puis niveaux de gris (sans matrice).
  10. Champ large avec quelques étoiles à 5h44 au début de la totalité. Technique : 6D avec zoom 70-300 à 300mm sur trépied, combinaison de 3 poses façon "HDR". Malgré les prévisions météo catastrophiques, j'ai pris la précaution de préparer mon matériel de prise de vue "light" (appareil avec zoom sur trépied) dimanche soir avant de me coucher et de régler le réveil pour 4h15, 20mn avant le début du phénomène car, "on n'est jamais à l'abri d'un coup de bol !" (maxime d'informaticien signifiant que par (mal)chance on peut rater un gros bug lors d'un test). Bien m'en a pris car à cette heure-là j'ai pu voir par la fenêtre de la chambre (volets laissés ouverts pour gagner du temps) que la Lune se montrait dans une trouée au travers de la couverture nuageuse. Du coup, je me suis vite habillé chaudement (par dessus le pyjama au cas où il faudrait retourner se coucher assez vite) et je suis sorti sur ma pelouse. En 2h1/2 d'attente dans le froid (relatif) et le ventre vide (plus pénible), je n'ai pris qu'une dizaine d'images mais au moins j'ai toutes les étapes de l'éclipse (entrée dans l'ombre de la Terre, totalité, sortie) 5h22 (partielle, à 20mn de la totalité) Il était clair que la couverture nuageuse dense n'allait pas permettre d'utiliser une monture équatoriale pour la prise de vue (pas d'étoile polaire pour le réglage) ni même une petite lunette (trop longue à faire manuellement la mise au point). Heureusement (pour le défilé rapide des nuages) et malheureusement (pour le peu de temps laissé par les trouées), le vent d'Est était assez soutenu en altitude (rien au sol). La seule solution pour "shooter" dans ces délais très courts a été de me reposer sur les automatisme de l'appareil : autofocus pour la mise au point (initiale), calcul automatique de l'exposition (sur la zone centrale mais ça oblige à repointer la Lune correctement quand elle se montre) et "braketting" (avec des écarts de +/-2 en éclipse partielle et +/-1 pendant la totalité). Le résultat est très médiocre pour la netteté du limbe mais je ne sais pas si ça vient de l'autofocus et/ou les nuages, des temps de pose un peu trop longs (pourtant souvent en-dessous de la seconde ce qui devrait être Ok à 300mm), ou des vibrations du trépied (repointage pour la visée centrale sans laisser le temps de stabiliser) ?!? En tout cas, c'est la 1ère fois que je fais de la photo astro façon "safari" avec quelques secondes pour "shooter" le "fauve" quand il daigne se montrer. C'est au début de la totalité que j'ai eu la plus grande trouée me laissant royalement… 5mn pour faire plusieurs tentatives avec des réglages légèrement différents et surtout avec un coin de ciel dégagé assez large pour voir quelques étoiles alentour (voir 1ère photo du "post") : 5h44 (tout début de la totalité, commencée théoriquement à 5h41), composition HDR de 3 poses Puis une très longue attente stérile presque jusqu'à la fin : 6h42 (juste avant la fin de la totalité, prévue théoriquement à 6h43), composition de 2 poses Et pour finir, l'ultime trouée imparfaite (7h03) : Après ça j'ai renoncé car l'aube commençait et les chances d'avoir encore une vision étaient très minces : pendant que j'attendais, j'ai souvent eu des belles trouées au zénith me découvrant un bon bout de la Grande Ourse mais à l'altitude assez faible où se trouvait la Lune, les chances étaient plus faibles en raison de la visée oblique (trouée écrasée par la perspective), d'autant qu'elles s'ingéniaient à passer souvent au-dessus ou en-dessous du limbe, me montrant parfois nettement des étoiles bien plus basses vers l'horizon !!! Une sorte de torture chinoise pendant 2h1/2 ! Bon, c'est pas le reportage-photos du siècle mais on essaiera de faire mieux la prochaine fois… le 20 décembre 2029 ! (pas d'éclipse analogue, c'est à dire totale visible de bout en bout, avant cette date en France)
  11. Eclipse du 21/01 : p... de nuages !!!

    Merci pour vos commentaires, bien trop positifs pour ces images médiocres (pb de netteté). Pour être précis, quand je dis HDR, c'est en fait un "montage" (je n'utilise pas la fonction HDR de PhotoShop mais simplement la superposition de claques avec un dégradé progressif) combinant généralement 2 poses différentes, une plus sombre non "cramée" l'autre "cramée" dans la partie la plus brillante mais révélant mieux les couleurs dans la partie sombre, et parfois une 3ème très "cramée" mais révélant mieux les étoiles (que je "dope" un peu). Je profite du message pour indiquer que je m'interrogeais sur la teinte bleuté qui apparait sur mes photos alors que je la retrouvais assez peu sur celles des autres, sauf Laurent13, un ami d'Andromède (planétarium) à Marseille (http://www.astrosurf.com/topic/124179-léclipse-de-lune-photographiée-depuis-marseille/) jusqu'à ce qu'il me signale que l'origine de ce phénomène était discutée sur le site SpaceWeather (surveillance de l'activité solaire, un site très utile quand on veut photographier les aurores) : Space Weather En résumé : cette couleur bleue bordant l'ombre de la Terre (globalement rougeâtre) serait due à l'ozone et n'apparait qu'en début et fin de totalité, pile quand j'ai pris mes photos par le hasard des trouées dans les nuages (rien de possible pendant la plus grande partie de la totalité). Un coup de bol !
  12. Salut Laurent ! Effectivement, ça fait un bail ! Pas trop l'occasion d'aller sur Marseille… Pour les nouvelles : suite à des bouleversements familiaux, l'activité C&G est en train de ralentir encore plus (depuis l'été dernier) et je commence à envisager un "atterrissage" en douceur, vu que la retraite n'est plus très loin (60ans au jus depuis décembre !)... Sur fessebouc (où j'ai une page pour publier quelques images de temps en temps, et pas que de l'astro) , j'ai vu une belle photo de JL Dauvergne avec la même coloration prononcée.
  13. Bravo ! Par ici, beaucoup de difficulté pour la voir. Tes images me rassurent car ce sont pratiquement les seules où je constate cette teinte bleutée dans la partie la plus lumineuse et ce dégradé vertical gris/orangé dans l'ombre que j'ai sur les miennes, à la limite de penser que j'avais un pb avec ma balance de couleur ou autre chose : éclipse en Dordogne entre les nuages...
  14. C'est vrai que c'est pénible de rater une éclipse pour cause de mauvaise météo mais, histoire de relativiser un peu, c'est le moment de se rappeler les déboires de Le Gentil parti en Inde pour observer le transit de Vénus de 1761 (puis 1769) dont il n'a rien vu mais dont le voyage se conclut plutôt amèrement à son retour après plus de 10 ans d'absence : Guillaume Le Gentil.
  15. La dernière semaine de décembre, j'étais dans la vallée de Chamonix, plus précisément aux Houches, et si je n'avais pas pris de matériel astro "lourd", je n'ai pas résisté à l'envie de faire quelques images du ciel, tout simplement sur trépied fixe et depuis le balcon de notre chalet qui offrait un beau panorama sur le massif du Mont Blanc, en particulier l'Aiguille du Midi (au centre, avec le sommet éclairé car station de téléphérique). Alors qu'on est arrivé le samedi avec un ciel couvert, les nuages ont disparu vers 4h du mat' (laisser les volets ouverts avec une grosse lune ça incite à vérifier l'état du ciel lors de chaque réveil nocturne) et j'ai donc entrepris un filé "à l'arrache" au clair de lune sauf que je n'ai pris qu'une image au lieu d'une série de 2-3h, pour cause d'intervallomètre mal réglé (faut dire que j'avais passé la journée sur la route à traverser toute la France de la Dordogne à la Haute-Savoie…). Reste donc juste ce "nightscape" aux étoiles un peu allongées à cause de la pose longue (30s). Après un week-end maussade et pluvieux, le beau temps s'est installé à Noël (mardi 25, mais pas d'astro car je devais me lever tôt le mercredi), j'ai donc lancé une nouvelle prise de vue "filé" le mercredi soir (26/12) entre 19h15 et 23h30 environ, la batterie du 6D ayant rendu l'âme après 500 poses (ça n'aurait pas été utile de poursuivre car une grosse lune gibbeuse commençait à voiler l'horizon Est). Voilà ce que j'en ai tiré : Technique : 500 poses de 30s à 800 ISO avec EOS 6D sur trépied fixe, zoom 28-135 à 28mm F/D 3.5. Traitement : la compilation "brute" étant médiocre car le paysage était voilé par les fumées du chalet voisin, j'ai refait une deuxième compilation uniquement des étoiles pour obtenir les filés, que j'ai recombiné avec une pose unique du paysage net. On voit que par chance (cadrage basé uniquement sur le panorama), l'équateur passe vers le centre de l'image (3 lignes parallèles de la ceinture d'Orion) ce qui permet d'avoir des courbures "nord" (vers le haut) à gauche et des courbures "sud" (vers le bas) à droite. Comme quoi, on n'est jamais à l'abri d'un coup de bol ! C'est pas pareil sur le filé du lendemain soir (jeudi 27/12) fait un peu plus tard (entre 20h10 et 23h55) car dans mon cadrage vertical l'équateur est à droite du champ et tous les filés sont "nord" : Technique analogue (prise de vues et traitement avec séparation étoiles/paysage) J'avais choisi ce cadrage vertical pour serrer sur l'Aiguille du Midi mais le champ était trop restreint pour avoir des étoiles brillantes traçant dans le ciel. J'ai donc élargi à 35mm mais en conservant cette orientation. Cette semaine, il faisait beau en Dordogne et je suis un peu ressorti malgré la bonne crève que j'ai ramené de mon séjour dans les Alpes. Images à suivre quand j'aurai le temps de les traiter...
  16. Comète 46P/Wirtanen (gros post ) !

    Belle série d'images et exploitation. Mais deux petits bémols quand même : - l'anim. avec les étoiles qui se déplacent, bof, bof - "kms" j'ai d'abord cru que c'étaient des km/s (donc des vitesses) avant de comprendre que c'étaient des longueurs. On ne met jamais le pluriel aux abréviations d'unités.
  17. Je ne suis pas spécialiste du sujet mais je crois que la perception des ombres (donc du relief) est "formattée" conventionnellement par le cerveau, du haut (le soleil, l'éclairage) vers le bas. C'est en tout cas cette "norme" qui est la plupart du temps utilisée par les concepteurs de cartes où le relief est "ombré". Vous pouvez vérifier que les montagnes/collines sont claires au nord-ouest et ombrées au sud-est, ce qui est totalement impossible par exemple en France. A la longue, cette habitude doit sans doute influencer notre cerveau pour le décodage des photos aussi et ça explique le conseil de retourner l'image car on rétabli alors le sens "normal" des ombres... Voir par exemple cet article sur les cartes IGN : http://www.passionrando.fr/pages/orientation.php?rub=cartes&id=4 ou observer de près une carte Michelin : https://www.viamichelin.fr/web/Cartes-plans
  18. Bien vu. Finalement, elle se déplace quand même pas mal en une vingtaine de mn sur le fond étoilé alors qu'elle "fonce vers nous".
  19. Lundi soir, petite fenêtre météo et j'en profite pour sortir voir si la visiteuse est bien visible aux jumelles. En partant de Alpha Ceti, un petit décalage sud-est pour trouver le duo d'étoiles servant de repère sur ma carte du jour et la comète est évidente comme une petite boule nébuleuse dans les 10x50. Comme l'occasion ne se représentera pas de si tôt, vu les prévisions météo des prochains jours, j'ai bien envie de tenter une photo mais le brouillard commence déjà à monter dans la prairie autour de moi. Du coup, je choisi la solution "à l'arrache" : photo grand champ sur trépied (la même config que celle utilisée pour ma boucle de rétrogradation de Mars, par encore entièrement traitée ). Un p'tit coup d'Iris et PhotoShop, et voilà le travail : Technique : EOS 6D sur trépied photo avec zoom 28-135 à 135mm, 60 poses de 4s à 6400 ISO (et 5.6). Idem en version "légendée" : Nota : j'ai fait un "crop" sur le centre de l'image car les bords sont très moches en raison de la légère rotation de champ (4mn de pose cumulée) que je n'ai pas traitée lors de la registration. Idem en "zoom" à 50% de ma résolution : Quitte à faire moche, j'ai été encore plus loin dans "l'arrache" avec cette pose unique de 10s à 50mm (4.5) afin de mieux montrer le contexte : Et avec Orion, le Taureau et les Pléiades, j'ai trouvé dommage de ne pas faire encore plus large avec deux poses au 28mm de 15s assemblées (mal d'où le "trou" à gauche) en mosaïque : Nota : la comète étant peu visible avec un traitement "normal", je l'ai un peu dopée en traitant plus fort sa zone. Idem version légendée : Si la météo voulait bien nous laisser une soirée potable dans les prochains jours, peut-être que j'aurais le temps de sortir la monture équatoriale et la Megrez pour faire un peu mieux ?!?...
  20. Wirtanen les 5 et 10 décembre

    Belles images. Effectivement, elle rappelle un peu Holmes par sa forme de "boule" (probablement parce qu'elle fonce vers nous) qui, dans mes souvenirs (c'était en novembre 2007, ça nous rajeunit pas !), était bien plus grosse suite à un dégazage massif imprévu. Comme y'a pas grand détail à essayer de faire apparaître, je trouve que ce sont encore les images grand champ qui sont les plus sympathiques.
  21. 46P et Hyades

    Bravo pour cette image grand champ que j'avais vue hier soir (mais en config simplifié ne me permettant pas facilement de répondre) avant de publier la mienne de lundi (en "piochant" les images des uns et des autres, on pourrait se faire une petite trajectoire en grand champ ). Ah, si on pouvait avoir une petite fenêtre météo le 16 quand elle sera à côté des Pléiades ! On se débrouillerait bien avec la clarté lunaire...
  22. Depuis la nuit de samedi, j'essaie de photographier jour après jour le glissement de la comète 21P le long des trois amas ouverts du Cocher M38-36-37 (par ordre d'apparition à l'écran ). Pour les deux premiers épisodes (dont la galère de lundi matin) voir : http://www.astrosurf.com/topic/121597-21p-dans-le-voisinage-de-m38-m36/. La nuit dernière se présentait mieux avec un ciel clair et j'ai essayé de mettre toutes les chances de mon côté en préinstallant le matos en soirée (vers 23h), en commençant plus tôt (lever 2h30) pour éviter un éventuel brouillard, et en prévoyant une résistance anti-buée. Au final j'ai pu récupérer environ 2h de poses cumulées et voilà ce que j'obtiens après traitement : Idem avec identification des objets : Technique : EOS 6D au foyer d'une Megrez 80/480 sur monture Takahashi EM11, 125 poses de 1mn à 6400 ISO. Comme mon assemblage stellaire/cométaire (en exploitant la couche verte sous PhotoShop pour renforcer la comète par rapport aux filés d'étoiles) me semble mieux réussi que pour la 1ère image, je vais essayer de l'appliquer aux 2 autres avant de tenter l'assemblage des 3 images successives. Mais pour me donner une idée du résultat, j'ai déjà fait un montage "à l'arrache" basé sur une pose unique de chaque série : En bonus, y'aura peut-être moyen de faire une animation du déplacement sur 2h avec la série de cette nuit...
  23. Ces trois dernières nuits, j'ai essayé d'imager la comète 21P pendant son parcours le long des amas du Cocher. Pour les images individuelles, voir les "posts" précédents : http://www.astrosurf.com/topic/121597-21p-dans-le-voisinage-de-m38-m36/ http://www.astrosurf.com/topic/121644-comète-21p-au-voisinage-de-m37/ Et voici ce que donne l'assemblage des trois images : La même avec identification des principaux objets visibles : Et pour finir, je sais que c'est pas bien mais je me suis permis un petit montage pour rattraper la cata de lundi matin (environ 1/4h de poses cumulées sauvées avec un fond de ciel pourri) : "clonage" de la comète de cette nuit pour une image plus homogène et esthétique…
  24. Comète 21P au voisinage de M37

    Merci à tous. Comme quoi en persévérant, on arrive parfois à des résultats. Pour ceux qui l'auraient raté, j'ai aussi publié l'assemblage des 3 mages successives : http://www.astrosurf.com/topic/121647-21p-glissant-le-long-des-amas-du-cocher/