Alnilam

Member
  • Content count

    2146
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

177 Good

1 Follower

About Alnilam

  • Rank
    Very active member
  1. Conjonction JujuTutu. Premier essai

    Lonelystar78 : Ce ne sera sûrement pas terrible car je suis à Toulouse et sur les poses que je viens de faire, le fond de ciel est bien orangé !!! Pire : la météo n'est pas aussi bonne que prévue et, outre des nuages bas bien visibles (et défilant à grande vitesse), il doit y avoir un voile juste au-dessus car j'ai des poses façon "planètes dans le brouillard". En ayant repéré le truc, j'ai décidé au jugé du bon moment pour "shooter" au vu de la luminosité visuelle plus ou moins forte de Jupiter mais ça reste aléatoire. Comme j'ai fait plusieurs séries, espérons que sur le lot, j'aurais quelques poses exploitables... De toute façon, ça n'est que du grand champ à 135mm (pour la suite de la série publiée, cf le lien fourni plus haut) et du 300mm pour serrer d'un peu plus près, et en poses courtes car sur trépied (4s maxi au 135mm, 1s au 300mm). Pour de plus grandes focales, faudra que je rentre chez moi (demain) et que la météo soit favorable sur la Dordogne dans les prochains jours...
  2. Conjonction JujuTutu. Premier essai

    Merci pour l'info. Avec ça, je vais pouvoir tenter des images pas trop "cramées" même si pour ce soir ce sera encore du grand champ car je ne suis pas chez moi pour tenter à la Megrez ou au C8 (j'ai quand même un télé de 300mm). Le but est de continuer aussi régulièrement que possible la série commencée début novembre, voir : http://www.astrosurf.com/topic/142495-en-attendant-la-conjonction-historique-du-2112/ Mais avec le 300 j'aimerais bien descendre à un temps de pose où Juju ne sera pas surex. Je sais que c'est des ISO, comme pour mes Canon EOS et même, comme je suis de la vieille école, j'aurais tendance à dire "ASA". Malgré ce jargon photo, n'en reste pas moins que techniquement c'est un gain.
  3. Conjonction JujuTutu. Premier essai

    Bel essai ! Mais j'étais venu sur le forum pour avoir une idée des réglages à utiliser afin de ne pas partir sur des essais à l'aveugle. Sur ton "post", y'a presque tout : F/D 12, temps de pose… mais le gain, c'était quoi ?
  4. Lonelystar78 : effectivement, je me disais qu'il faudrait justement que je repère ce que ça donnera ici (même si je pense que l'aléa météo est très grand pour le jour J) en regardant quelle hauteur ça représente exactement. Suffit de repérer l'heure de la position équivalente en ce moment pour se faire une bonne idée du contexte. Le pb c'est qu'avec les incertitudes concernant "l'assouplissement" du 15/12 et des fêtes de Noël, je ne sais même pas si je serai ici pour la conjonction...
  5. Alain : dommage que j'ai raté le 1er passage car c'était vraiment impressionnant. On se serait cru dans un film de science-fiction ! Mais à part le côté esthétique sur le moment, je suis d'accord avec toi pour enrager contre cette "pollution" du ciel étoilé. Et si un jour, avec toutes ces "constellations" de satellites (et pas seulement les Starlink), on voyait dans le ciel plus de points mobiles que d'étoiles ?!? Aie, aie, aie !
  6. Avec ma manie des photos grands champs en mode "feignasse" de ces derniers mois, j'ai entrepris début novembre un suivi au long cours du rapprochement progressif Jupiter-Saturne pour le moment sur un rythme vaguement hebdomadaire. J'exploiterai les brutes à la fin de l'opération mais j'ai déjà compilé des "brouillons" basés sur les JPEG. Voici ce que ça donne après 5 semaines de suivi (dernière photo hier soir) : Technique : poses uniques 4s à 6400 ISO, EOS 6D avec zoom 28-135mm à 135mm sur trépied. Les images ont été assemblées sur la base du fond de ciel étoilé du 21/11, un peu laiteux car s'était par le 1er quartier de lune. Version légendée pour s'y retrouver : Nota : si l'intervalle est relativement régulier, on notera que la dernière période n'est que de 7j alors que les précédentes étaient de 8j. En effet, le mouvement apparent de Jupiter semble accélérer depuis la fin de sa boucle de rétrogradation le 12 septembre. Pour être plus clair, j'ai fait aussi cet assemblage en prenant Saturne comme référence (mais du coup c'est une vision virtuelle car la position des planètes est sans rapport avec le fond étoilé, sauf le 21/11) : Pour voir d'autres photos (dont des photos d'ambiance en champ plus large), voir sur le forum de mon club astro : compil du 06/12 et autres photos des 29/11 et 06/12 compil du 21/11 et autres photos des 3 premières semaines Pendant que je prenais mes images hier soir, en levant le nez de l'APN, j'ai été surpris par une vision assez spectaculaire : le défilé de 42 Starlink à 5s d'intervalle, de l'horizon Ouest où était braqué mon zoom jusque derrière mon dos, disparaissant dans l'ombre de la Terre au niveau de Persée, très brillants (prévus à 2.4 sur les éphémérides contrôlés a posteriori mais ils m'ont semblé bien plus brillants, sans doute dans les 0), et formant un chapelet impressionnant (30 visibles simultanément). Malheureusement, merci à Murphy, j'étais dans une config inadaptée pour les prendre en photo (zoom 75-300mm pour prendre les planètes en plus gros plan) et je n'avais pas le temps de la changer et refaire la MàP (ça n'a duré que 4mn en tout). Comme j'ai vu sur Heavens Above qu'ils repassaient 45mn plus tard mais moins brillants (prévu 4.6), moins nombreux (18) et sur une trajectoire très courte (disparaissant sous la Lyre), je suis ressorti pour essayer de les faire. La 1ère photo du passage (j'ai raté le début pour des pbs de cadrage, voir le détail dans le "post") : Technique : pose unique de 4s à 6400 ISO, EOS 6D avec zoom 28-135mm à 50mm sur trépied. Nota : le temps de pose a été évalué pifométriquement et vérifié "à l'arrache" juste avant la séquence en contrôlant qu'une étoile de magnitude analogue (satellites prévus à 4.6) était visible sur une pose. Au vu du résultat, j'aurais pu faire plus court mais une fois la séquence lancée, impossible de contrôler les images et rectifier les réglages. Version légendée pour ceux qui n'auraient pas reconnu la portion de ciel : J'ai fait aussi une compil des 31 photos prises pendant le passage (soit sur 2mn, d'où le filé d'étoiles) : Et une petite animation GIF avec un facteur d'accélération de 12x (photos de 4s affichées 1/3s) : Nota : par effet stroboscope (comme les roues des diligences dans les westerns), ils peuvent sembler reculer par moment au lieu d'avancer. Pour d'autres photos et des explications plus détaillées, voir sur le forum Astro24M : https://astro24m.forumactif.org/t431-observation-d-un-train-starlink
  7. 3 comètes... bof, bof !

    Merci pour le coup de gomme sur mon fond de ciel pourri. Je ne suis pas très familier des outils de retrait du gradient, c'est pourtant pas faute de m'être formé (2 stages PixInsight en 2014 et 2019 !).
  8. 3 comètes et 2 amas

    Bien vu. J'ai aussi tenté le coup mais mon image est très mauvaise comparée à la tienne.
  9. J'avais remarqué sur le forum l'alerte de Biver concernant le rapprochement cométaire de ces jours-ci : http://www.astrosurf.com/topic/138728-triple-rassemblement-cométaire-le-we-prochain/ J'ai donc tenté les challenge jeudi soir (06/08) où le rapprochement était le plus serré mais le résultat est très médiocre. Tout d'abord, la luminosité de deux des visiteuses (hors Neowise) est plutôt faible, avec des magnitudes >10. Ensuite, mon "coin noir" habituel s''est révélé inadapté en raison d'arbres et de poteaux/fils électriques dans la zone à "shooter", donc je me suis rabattu sur un site beaucoup moins bon avec une pollution lumineuse pas négligeable, sans oublier la clarté de la grosse lune qui se levait dès 23h. Bref, une "cata" qui donne ça (je vous la mets quand même car il n'y a pas de raison de ne publier ici que ses réussites) : Technique : EOS 6D sur Taka EM11 avec zoom 24-105mm à 105mm F/D4, 30 poses de 1mn à 1600 ISO. Les vignettes à droite sont à 100% de la résolution, la dernière avec "suivi cométaire" (registration sur le noyau) puisque la comète s'est déplacée pendant les 30mn de pose, est tournée de 90° dans le sens horaire par rapport aux autres images, histoire de ne pas tronquer le malheureux petit bout de queue perceptible. Bien sûr, il y a un fort gradient de luminosité ambiante (sans doute les éclairages d'un village voisin à une dizaine de km, et une route très passante aussi) mais aussi un fort vignettage (probablement parce que j'ai tiré un peu fort les niveaux car j'ai appliqué un "flat") et quelques saletés sur le capteur (parce que j'ai utilisé un "vieux" flat de quelques jours n'en aillant pas refait un nouveau). Donc : bof, bof, bof ! Sur le même sujet, voir plutôt l'image publiée par Sonne : http://www.astrosurf.com/topic/138873-3-comètes-et-2-amas/ Y'a pas photo !!!
  10. La comète NEOWISE frôle Bordeaux

    Bien vu Corine ! C'est sûr qu'à ces dates elle était immanquable mais ces derniers jours, avec les grosses lunes en plus, elle est devenue bien discrète !
  11. Encore un ciel bien plus clair qu'annoncé par la météo vendredi soir (17/07). Comme mercredi, ma principale prise de vue de la soirée était avec ma petite monture de voyage SkyTracker mais en poussant un peu plus la pose, 30mn cumulées au lieu de 10mn, car on a plus de temps (surprise : la pette visiteuse est devenue circumpolaire sous notre latitude !). Et voilà le résultat (peut-être un peu forcé) : Technique : EOS 6D sur SkyTracker avec zoom 70-300mm à 135mm, 73x30s à 1600 ISO 5.6. Arbre superposé à partir de la dernière image pour masquer son "filé" en entrant dans le champ vers la fin de la prise de vue. Nota : j'avais opté pour 135mm car sur celle à 200mm de mercredi il me semblait que la queue était tronquée et c'est bien le cas. Je regrette le cadrage un peu trop central (pour avoir le petit triangle d'étoile de la patte de l'Ourse dans le champ) car je crois avoir perdu un peu de la queue qui se disperse vers le bas. Ce soir, je compte décaler le champ (la visiteuse étant carrément sur la patte) et utiliser une monture équatoriale plus "lourde". J'avais emporté un 2ème APN, ce qui m'a permis de faire en // quelques photos d'ambiance, comme celle-ci au début de la soirée : Technique : pose unique sur trépied fixe, EOS 6D mark II zoom 24-105mm à 105mm 4s à 1600 ISO 4.0 Comme je pouvais utiliser un champ plus large, j'ai pu enfin situer la comète par rapport à la Grande Ourse (même pas peur de lui chatouiller le museau avec sa petite queue !) : Technique : idem à 24mm 8s à 6400 ISO. Avec maintenant trois série d'images comparables, prises tous les 2j, j'ai pu utiliser les étoiles visibles dans le champ pour recaler la comète sur une image du lundi 13 : Nota : comme les temps de pose/ouverture ne sont pas les mêmes et que j'ai "bricolé" la superposition des images, la longueur, luminosité et couleur de la queue ne sont pas significatives. A suivre...
  12. Hier soir (mercredi 15/07), j'ai bien fait de ne pas me fier à la météo qui annonçait un ciel couvert car de visu, il semblait bien se découvrir et effectivement c'était plutôt bon malgré quelques nuages épars. La comète était nettement plus haute que lundi, donc plus de temps pour faire des images. En plus j'avais pris un peu plus de matos au cas où… et j'ai bien fait car avec ma petite monture de voyage SkyTracker (iOptron), j'ai pu faire vers la fin (car ciel plus sombre) une série relativement longue avec suivi et gain pas trop poussé. Je commence d'abord par celle-là car je l'aime bien : Technique : EOS 6D sur SkyTracker avec zoom 70-300mm à 200mm 40x15s à 1600 ISO F/D 5.6. Registration sur le noyau car en seulement 10mn elle a bougé par rapport au fond stellaire. J'ai dû tricher avec le paysage qui a "filé" aussi pendant la séquence et j'ai replaqué la dernière position (comète la plus proche dans sa descente) pour que ça fasse plus "naturel". Avant d'en arriver là, j'avais fait quelques photos d'ambiance simplement sur trépied fixe avec la même config mais des variations de focale pour avoir des champs plus ou moins larges : 22h58 à mon arrivée sur site (le temps de déplier le matos) un champ assez large (100mm) pour montrer le contexte et les petits nuages épars mais la queue est limitée sur ce fond crépusculaire : Technique : pose unique de 2s à 1600 ISO. 23h10, avec un ciel un peu plus sombre, on révèle un peu mieux la queue (en poussant sur le gain) et on a quelques étoiles aussi : Technique : idem 2s à 6400 ISO et 135mm. 23h14, en prévision de ma série avec suivi, j'essaie de voir ce que ça donne comme champ à 300mm : Technique : idem 2s à 6400ISO et 300mm. Je note que la queue se dilue un peu dans la zone centrale de l'image plus clair. Je suis donc sorti ce soir faire quelques flats aux différentes focales utilisées et apparemment ça donne de bons résultats (cf 1ère image). Par contre les étoiles facilement identifiables pourraient permettre de faire un montage du déplacement jour après jour (ou tous les 2j vu la météo) mais ça n'a pas trop de sens de le faire tant qu'on n'a pas au moins 3-4 positions... 23h26, une des dernières série avant de passer à la monture équatoriale, et en champ plus large (70mm) pour essayer de situer la visiteuse parmi les constellations (j'aurais dû faire plus large mais je n'avais pris que le 70-300). Malgré le nuage qui barre la queue, je trouve la 1ère de la série assez sympa (visuellement ça faisait un contraste énorme, comme si de la fumée s'échappait) : Mais c'est la dernière (à 23h33) que j'ai exploitée pour cette "carte" : Bon, y'a plus qu'à attendre une nouvelle éclaircie… (ce soir c'est bouché de chez bouché, pas une étoile visible !)
  13. Toujours bien vu et original. Bref, du Legault !
  14. Bon, on n'a pas tous sous la main un Mont Saint-Michel à mettre au premier plan (hein, Thierry !) ni un monument à la résistance (hein, Corine !), donc je me contente de quelques arbres à l'horizon. Comme tout le monde je surveille cette petite visiteuse qui nous fait la surprise d'être visible à l'œil nu et j'ai tenté quelques photos "à l'arrache" et en mode feignasse (appareil sur trépied) vu le peu de temps pour la "shooter" ces jours-ci sous nos latitudes (en gros entre 23h et 23h30). Je vous livre quelques "brouillons" (JPEG en pose unique) de mes séries d'hier soir (lundi 13/07) en attendant de trouver le temps de traiter mes mini-séries (dans les 20 poses) de brutes avec darks et tout le tintouin : Série 2 (la 1 est trop sombre pour publier une JPEG unique) à 23h09 : Technique : EOS 6D sur trépied avec zoom 70-300mm à 300mm F/D5.6 2s à 6400 ISO Série 3 à 23h11 (technique idem à 100mm) : Série 4 à 23h14 (technique idem à 200mm) : Série 5 à 23h16 (idem à 300mm) : Série 6 à 23h18 (idem mais 4s à 70mm... et un p... d'avion dans le champ !) : Série 7 à 23h21 (idem avec l'avion dans la queue de la comète !) : Série 8 à 23h24 (2s à 70mm) : Série 9 à 23h25 (idem à 200mm) : Bon, j'aurai peut-être mieux à montrer quand j'aurai traité les brutes et dans les jours à venir (pas de bol, ce soir c'est nuageux !), j'essaierai de me lancer dans le suivi équatorial pour avoir une vraie bonne série à me mettre sous la dent...
  15. Finalement, je l'ai fait ! J'ai récupéré sur mon disque dur une vieille M45 d'octobre 2009 que j'ai retraitée : Technique : EOS 5D au foyer de la Megrez (80/480) sur monture Takahashi (EM10 ou EM11, je sais plus), 30 poses de 2mn à 800 ISO. Et j'ai fusionné avec mon suivi de Vénus pour obtenir ça : Et quand à faire, idem avec l'animation GIF : On peut trouver ça plus ou moins joli (les goûts et les couleurs…) mais ce qui est sûr c'est que c'est totalement artificiel vu la différence de luminosité entre le "phare" Vénus et les délicates nébulosités (et même les étoiles de l'amas).