Alnilam

Member
  • Content count

    2140
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

160 Good

1 Follower

About Alnilam

  • Rank
    Very active member
  1. 3 comètes... bof, bof !

    Merci pour le coup de gomme sur mon fond de ciel pourri. Je ne suis pas très familier des outils de retrait du gradient, c'est pourtant pas faute de m'être formé (2 stages PixInsight en 2014 et 2019 !).
  2. 3 comètes et 2 amas

    Bien vu. J'ai aussi tenté le coup mais mon image est très mauvaise comparée à la tienne.
  3. J'avais remarqué sur le forum l'alerte de Biver concernant le rapprochement cométaire de ces jours-ci : http://www.astrosurf.com/topic/138728-triple-rassemblement-cométaire-le-we-prochain/ J'ai donc tenté les challenge jeudi soir (06/08) où le rapprochement était le plus serré mais le résultat est très médiocre. Tout d'abord, la luminosité de deux des visiteuses (hors Neowise) est plutôt faible, avec des magnitudes >10. Ensuite, mon "coin noir" habituel s''est révélé inadapté en raison d'arbres et de poteaux/fils électriques dans la zone à "shooter", donc je me suis rabattu sur un site beaucoup moins bon avec une pollution lumineuse pas négligeable, sans oublier la clarté de la grosse lune qui se levait dès 23h. Bref, une "cata" qui donne ça (je vous la mets quand même car il n'y a pas de raison de ne publier ici que ses réussites) : Technique : EOS 6D sur Taka EM11 avec zoom 24-105mm à 105mm F/D4, 30 poses de 1mn à 1600 ISO. Les vignettes à droite sont à 100% de la résolution, la dernière avec "suivi cométaire" (registration sur le noyau) puisque la comète s'est déplacée pendant les 30mn de pose, est tournée de 90° dans le sens horaire par rapport aux autres images, histoire de ne pas tronquer le malheureux petit bout de queue perceptible. Bien sûr, il y a un fort gradient de luminosité ambiante (sans doute les éclairages d'un village voisin à une dizaine de km, et une route très passante aussi) mais aussi un fort vignettage (probablement parce que j'ai tiré un peu fort les niveaux car j'ai appliqué un "flat") et quelques saletés sur le capteur (parce que j'ai utilisé un "vieux" flat de quelques jours n'en aillant pas refait un nouveau). Donc : bof, bof, bof ! Sur le même sujet, voir plutôt l'image publiée par Sonne : http://www.astrosurf.com/topic/138873-3-comètes-et-2-amas/ Y'a pas photo !!!
  4. La comète NEOWISE frôle Bordeaux

    Bien vu Corine ! C'est sûr qu'à ces dates elle était immanquable mais ces derniers jours, avec les grosses lunes en plus, elle est devenue bien discrète !
  5. Encore un ciel bien plus clair qu'annoncé par la météo vendredi soir (17/07). Comme mercredi, ma principale prise de vue de la soirée était avec ma petite monture de voyage SkyTracker mais en poussant un peu plus la pose, 30mn cumulées au lieu de 10mn, car on a plus de temps (surprise : la pette visiteuse est devenue circumpolaire sous notre latitude !). Et voilà le résultat (peut-être un peu forcé) : Technique : EOS 6D sur SkyTracker avec zoom 70-300mm à 135mm, 73x30s à 1600 ISO 5.6. Arbre superposé à partir de la dernière image pour masquer son "filé" en entrant dans le champ vers la fin de la prise de vue. Nota : j'avais opté pour 135mm car sur celle à 200mm de mercredi il me semblait que la queue était tronquée et c'est bien le cas. Je regrette le cadrage un peu trop central (pour avoir le petit triangle d'étoile de la patte de l'Ourse dans le champ) car je crois avoir perdu un peu de la queue qui se disperse vers le bas. Ce soir, je compte décaler le champ (la visiteuse étant carrément sur la patte) et utiliser une monture équatoriale plus "lourde". J'avais emporté un 2ème APN, ce qui m'a permis de faire en // quelques photos d'ambiance, comme celle-ci au début de la soirée : Technique : pose unique sur trépied fixe, EOS 6D mark II zoom 24-105mm à 105mm 4s à 1600 ISO 4.0 Comme je pouvais utiliser un champ plus large, j'ai pu enfin situer la comète par rapport à la Grande Ourse (même pas peur de lui chatouiller le museau avec sa petite queue !) : Technique : idem à 24mm 8s à 6400 ISO. Avec maintenant trois série d'images comparables, prises tous les 2j, j'ai pu utiliser les étoiles visibles dans le champ pour recaler la comète sur une image du lundi 13 : Nota : comme les temps de pose/ouverture ne sont pas les mêmes et que j'ai "bricolé" la superposition des images, la longueur, luminosité et couleur de la queue ne sont pas significatives. A suivre...
  6. Hier soir (mercredi 15/07), j'ai bien fait de ne pas me fier à la météo qui annonçait un ciel couvert car de visu, il semblait bien se découvrir et effectivement c'était plutôt bon malgré quelques nuages épars. La comète était nettement plus haute que lundi, donc plus de temps pour faire des images. En plus j'avais pris un peu plus de matos au cas où… et j'ai bien fait car avec ma petite monture de voyage SkyTracker (iOptron), j'ai pu faire vers la fin (car ciel plus sombre) une série relativement longue avec suivi et gain pas trop poussé. Je commence d'abord par celle-là car je l'aime bien : Technique : EOS 6D sur SkyTracker avec zoom 70-300mm à 200mm 40x15s à 1600 ISO F/D 5.6. Registration sur le noyau car en seulement 10mn elle a bougé par rapport au fond stellaire. J'ai dû tricher avec le paysage qui a "filé" aussi pendant la séquence et j'ai replaqué la dernière position (comète la plus proche dans sa descente) pour que ça fasse plus "naturel". Avant d'en arriver là, j'avais fait quelques photos d'ambiance simplement sur trépied fixe avec la même config mais des variations de focale pour avoir des champs plus ou moins larges : 22h58 à mon arrivée sur site (le temps de déplier le matos) un champ assez large (100mm) pour montrer le contexte et les petits nuages épars mais la queue est limitée sur ce fond crépusculaire : Technique : pose unique de 2s à 1600 ISO. 23h10, avec un ciel un peu plus sombre, on révèle un peu mieux la queue (en poussant sur le gain) et on a quelques étoiles aussi : Technique : idem 2s à 6400 ISO et 135mm. 23h14, en prévision de ma série avec suivi, j'essaie de voir ce que ça donne comme champ à 300mm : Technique : idem 2s à 6400ISO et 300mm. Je note que la queue se dilue un peu dans la zone centrale de l'image plus clair. Je suis donc sorti ce soir faire quelques flats aux différentes focales utilisées et apparemment ça donne de bons résultats (cf 1ère image). Par contre les étoiles facilement identifiables pourraient permettre de faire un montage du déplacement jour après jour (ou tous les 2j vu la météo) mais ça n'a pas trop de sens de le faire tant qu'on n'a pas au moins 3-4 positions... 23h26, une des dernières série avant de passer à la monture équatoriale, et en champ plus large (70mm) pour essayer de situer la visiteuse parmi les constellations (j'aurais dû faire plus large mais je n'avais pris que le 70-300). Malgré le nuage qui barre la queue, je trouve la 1ère de la série assez sympa (visuellement ça faisait un contraste énorme, comme si de la fumée s'échappait) : Mais c'est la dernière (à 23h33) que j'ai exploitée pour cette "carte" : Bon, y'a plus qu'à attendre une nouvelle éclaircie… (ce soir c'est bouché de chez bouché, pas une étoile visible !)
  7. Toujours bien vu et original. Bref, du Legault !
  8. Bon, on n'a pas tous sous la main un Mont Saint-Michel à mettre au premier plan (hein, Thierry !) ni un monument à la résistance (hein, Corine !), donc je me contente de quelques arbres à l'horizon. Comme tout le monde je surveille cette petite visiteuse qui nous fait la surprise d'être visible à l'œil nu et j'ai tenté quelques photos "à l'arrache" et en mode feignasse (appareil sur trépied) vu le peu de temps pour la "shooter" ces jours-ci sous nos latitudes (en gros entre 23h et 23h30). Je vous livre quelques "brouillons" (JPEG en pose unique) de mes séries d'hier soir (lundi 13/07) en attendant de trouver le temps de traiter mes mini-séries (dans les 20 poses) de brutes avec darks et tout le tintouin : Série 2 (la 1 est trop sombre pour publier une JPEG unique) à 23h09 : Technique : EOS 6D sur trépied avec zoom 70-300mm à 300mm F/D5.6 2s à 6400 ISO Série 3 à 23h11 (technique idem à 100mm) : Série 4 à 23h14 (technique idem à 200mm) : Série 5 à 23h16 (idem à 300mm) : Série 6 à 23h18 (idem mais 4s à 70mm... et un p... d'avion dans le champ !) : Série 7 à 23h21 (idem avec l'avion dans la queue de la comète !) : Série 8 à 23h24 (2s à 70mm) : Série 9 à 23h25 (idem à 200mm) : Bon, j'aurai peut-être mieux à montrer quand j'aurai traité les brutes et dans les jours à venir (pas de bol, ce soir c'est nuageux !), j'essaierai de me lancer dans le suivi équatorial pour avoir une vraie bonne série à me mettre sous la dent...
  9. Finalement, je l'ai fait ! J'ai récupéré sur mon disque dur une vieille M45 d'octobre 2009 que j'ai retraitée : Technique : EOS 5D au foyer de la Megrez (80/480) sur monture Takahashi (EM10 ou EM11, je sais plus), 30 poses de 2mn à 800 ISO. Et j'ai fusionné avec mon suivi de Vénus pour obtenir ça : Et quand à faire, idem avec l'animation GIF : On peut trouver ça plus ou moins joli (les goûts et les couleurs…) mais ce qui est sûr c'est que c'est totalement artificiel vu la différence de luminosité entre le "phare" Vénus et les délicates nébulosités (et même les étoiles de l'amas).
  10. Deux nébuleuses sombres que je ne connaissais pas ! Il faut dire que je ne suis pas très familier des catalogues de Barnard ou LDN, sauf bien entendu les célébrissimes B33 (Tête de Cheval) et B86 (la Tache d'Encre), cette dernière faisant l'objet d'une photo hallucinante sur un fond d'étoiles extrêmement dense dans "Le Grand Atlas des Etoiles", surtout quand on la "dézoome" avec les images plus grand champ du Sagittaire dans les pages précédentes et de la Voie Lactée au début du bouquin. A chaque fois que j'y jette un œil, ça me donne le vertige de constater cette multitude de points lumineux qui sont chacun un Soleil comme le nôtre ! Un petit détail concernant mes photos d'hier soir : heureusement qu'on n'enregistre pas (encore ?) les odeurs car elle serait épouvantable ! Merci aux paysans voisins qui répandent nuitamment leurs produits sur les champs alentour en nous gâtant d'aérosols tellement bons pour notre système respiratoire par ces temps d'épidémie !!!
  11. Poursuite du suivi sur 3 jours du passage de Vénus devant les Pléiades. Pour les épisodes précédents, voir : Vénus-Pléïades 03/04 et Vénus-Pléïades 02/04. Voici d'abord la compil sur les 3 jours : Technique : EOS 6D Mark II au foyer d'une megrez 80/480, 30 poses de 8s à 6400 ISO et 10 poses de 1s à 200 ISO pour Vénus, et combinaison des 6 photos. Et en animation GIF : La version "brute" de ce soir avec une Vénus bien cramée : Et la version "décramée" avec Vénus en poses plus courte et un assemblage avec les jours précédents pour éliminer le halo : Et cela termine ce mini-suivi sur 3 jours… A part si je retrouve une bonne vieille image des pléiades avec leurs nébulosités pour faire un montage plus "flashy" et beaucoup moins réaliste... Un petit bonus pour illustrer mes conditions de prise de vues, avec une "fenêtre de tir" très courte entre les arbres qui bouchent mon horizon nord (quand je reste dans ma cour) :
  12. La balade de Mars, suite et fin ?

    Salut Corine ! Côté "finesse" (des étoiles ?) je n'ai vraiment aucun mérite : avec un "phare" comme Jupiter, je me contente de mettre un coup d'autofocus car le capteur central de l'EOS 6D est très performant en basse lumière puis je bloque le réglage pour prendre les images. Je pense qu'il y a un effet "rapetissage" qui joue aussi car les photos publiées ici ont été réduite à 1024 pixels, soit moins de 25% de la résolution. Les étoiles ont donc subi une belle cure d'amaigrissement ! Pas sûr qu'à 100% elles te paraîtraient aussi fines...
  13. Poursuite du suivi sur 3 jours (si possible) du passage de Vénus sur les Pléiades. Pour l'épisode précédent, voir : Vénus-Pléïades 02/04. Voilà d'abord l'image "brute" avec une Vénus bien cramée (et comme la veille un gros reflet dans l'optique) : Technique : EOS 6D Mark II au foyer d'une lunette Megrez (80/480) sur monture Takahashi EM11, 30 poses de 8s à 6400 ISO. Un montage primaire avec une Vénus partiellement "décramée" : Technique : idem avec pour Vénus une séquence de 10 poses de 1s à 200 ISO. Ce simple assemblage sous PhotoShop avec un masque de fusion ne permet pas de supprimer totalement le halo et le reflet autour de Vénus mais j'obtiens un meilleur résultat en combinant avec l'image de la veille où ils ne sont pas présent à cette position : D'ailleurs cet assemblage permet de montrer Vénus à ses deux positions en supprimant réciproquement le halo du 02/04 : A suivre ce soir pour la 3ème position, si la météo le permet… (pour le moment, les prévisions sont bonnes)
  14. La balade de Mars, suite et fin ?

    Merci de faire remonter mes "posts" que je trouve un peu vite noyés dans des pages distantes… Mais le faire moi même ne serait pas très "fair-play" !
  15. Aphrodite et les 7 soeurs...

    Le reflet est sans nul doute un reflet optique dans la lunette. Quand je publierai la photo d'hier soir, on verra le même qui s'est déplacé avec la planète. Sur celle-ci je n'ai pas pu l'éliminer car je me suis contenté d'une superposition de l'image initiale et de la Vénus "décramée" avec un masque de fusion des calques composé d'un dégradé de transparence de forme circulaire donc laissant progressivement apparaître le halo de Vénus de la 1ère image. Avec la 2ème d'hier soir, je pourrai faire un réglage plus subtil car la portion où se trouve Vénus sur la 1ère est "noire" sur la 2ème et inversement. Ce qui me gêne plus, c'est la coma sur les étoiles, ce qui a toujours été le cas dans les coins du cadre mais qui touche maintenant un peu le centre. Je me demande si je n'ai pas un pb avec la fixation de ce nouvel APN au foyer qui produirait un léger angle du capteur par rapport à l'axe optique. Mais comme j'ai commencé avec ce matos, je continue (si je changeais d'APN, il faudrait que j'applique un facteur d'échelle sur les images car tous mes capteurs ont tous des résolutions différentes). Pour tout dire, avec le confinement et l'isolement ici (sur une propriété de plusieurs hectares), je ne prends même plus la peine de ranger le matos que je laisse dehors toute la nuit afin d'être plus vite opérationnel le lendemain, notamment au niveau du réglage polaire. Il faut dire que le temps m'est compté entre la fin du crépuscule (vers 21h30 ici) et l'entrée de la "cible" dans un arbre gênant. Car de chez moi (j'ai eu la flemme de me poster plus loin sur le terrain), Vénus ne fait que passer (en une petite heure) entre un grand platane et un cèdre du Liban. Et encore, ce "trou" dans la végétation n'existe que depuis quelques mois, quand on a fait abattre un grand sapin menaçant (à chaque coup de vent, il perdait des branches qui ont arraché ma ligne téléphonique à trois reprises ces dernières années). Hier soir, après les premières séries (poses longues et plus courtes pour Vénus) puis les darks, je me suis dit que je pouvais peut-être encore faire une série de poses longues car le ciel me semblait visuellement plus sombre qu'au début de la séance, et voilà ce qu'a donné la 1ère photo tentée (seulement 12mn après la première) : Autant dire que j'ai laissé tomber l'idée d'une 2ème série ! SI je remets ça ce soir, il vaudrait mieux faire les darks tout à la fin...