Alnilam

Member
  • Content count

    2132
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

126 Good

1 Follower

About Alnilam

  • Rank
    Very active member
  1. Finalement, je l'ai fait ! J'ai récupéré sur mon disque dur une vieille M45 d'octobre 2009 que j'ai retraitée : Technique : EOS 5D au foyer de la Megrez (80/480) sur monture Takahashi (EM10 ou EM11, je sais plus), 30 poses de 2mn à 800 ISO. Et j'ai fusionné avec mon suivi de Vénus pour obtenir ça : Et quand à faire, idem avec l'animation GIF : On peut trouver ça plus ou moins joli (les goûts et les couleurs…) mais ce qui est sûr c'est que c'est totalement artificiel vu la différence de luminosité entre le "phare" Vénus et les délicates nébulosités (et même les étoiles de l'amas).
  2. Deux nébuleuses sombres que je ne connaissais pas ! Il faut dire que je ne suis pas très familier des catalogues de Barnard ou LDN, sauf bien entendu les célébrissimes B33 (Tête de Cheval) et B86 (la Tache d'Encre), cette dernière faisant l'objet d'une photo hallucinante sur un fond d'étoiles extrêmement dense dans "Le Grand Atlas des Etoiles", surtout quand on la "dézoome" avec les images plus grand champ du Sagittaire dans les pages précédentes et de la Voie Lactée au début du bouquin. A chaque fois que j'y jette un œil, ça me donne le vertige de constater cette multitude de points lumineux qui sont chacun un Soleil comme le nôtre ! Un petit détail concernant mes photos d'hier soir : heureusement qu'on n'enregistre pas (encore ?) les odeurs car elle serait épouvantable ! Merci aux paysans voisins qui répandent nuitamment leurs produits sur les champs alentour en nous gâtant d'aérosols tellement bons pour notre système respiratoire par ces temps d'épidémie !!!
  3. Poursuite du suivi sur 3 jours du passage de Vénus devant les Pléiades. Pour les épisodes précédents, voir : Vénus-Pléïades 03/04 et Vénus-Pléïades 02/04. Voici d'abord la compil sur les 3 jours : Technique : EOS 6D Mark II au foyer d'une megrez 80/480, 30 poses de 8s à 6400 ISO et 10 poses de 1s à 200 ISO pour Vénus, et combinaison des 6 photos. Et en animation GIF : La version "brute" de ce soir avec une Vénus bien cramée : Et la version "décramée" avec Vénus en poses plus courte et un assemblage avec les jours précédents pour éliminer le halo : Et cela termine ce mini-suivi sur 3 jours… A part si je retrouve une bonne vieille image des pléiades avec leurs nébulosités pour faire un montage plus "flashy" et beaucoup moins réaliste... Un petit bonus pour illustrer mes conditions de prise de vues, avec une "fenêtre de tir" très courte entre les arbres qui bouchent mon horizon nord (quand je reste dans ma cour) :
  4. La balade de Mars, suite et fin ?

    Salut Corine ! Côté "finesse" (des étoiles ?) je n'ai vraiment aucun mérite : avec un "phare" comme Jupiter, je me contente de mettre un coup d'autofocus car le capteur central de l'EOS 6D est très performant en basse lumière puis je bloque le réglage pour prendre les images. Je pense qu'il y a un effet "rapetissage" qui joue aussi car les photos publiées ici ont été réduite à 1024 pixels, soit moins de 25% de la résolution. Les étoiles ont donc subi une belle cure d'amaigrissement ! Pas sûr qu'à 100% elles te paraîtraient aussi fines...
  5. Poursuite du suivi sur 3 jours (si possible) du passage de Vénus sur les Pléiades. Pour l'épisode précédent, voir : Vénus-Pléïades 02/04. Voilà d'abord l'image "brute" avec une Vénus bien cramée (et comme la veille un gros reflet dans l'optique) : Technique : EOS 6D Mark II au foyer d'une lunette Megrez (80/480) sur monture Takahashi EM11, 30 poses de 8s à 6400 ISO. Un montage primaire avec une Vénus partiellement "décramée" : Technique : idem avec pour Vénus une séquence de 10 poses de 1s à 200 ISO. Ce simple assemblage sous PhotoShop avec un masque de fusion ne permet pas de supprimer totalement le halo et le reflet autour de Vénus mais j'obtiens un meilleur résultat en combinant avec l'image de la veille où ils ne sont pas présent à cette position : D'ailleurs cet assemblage permet de montrer Vénus à ses deux positions en supprimant réciproquement le halo du 02/04 : A suivre ce soir pour la 3ème position, si la météo le permet… (pour le moment, les prévisions sont bonnes)
  6. La balade de Mars, suite et fin ?

    Merci de faire remonter mes "posts" que je trouve un peu vite noyés dans des pages distantes… Mais le faire moi même ne serait pas très "fair-play" !
  7. Aphrodite et les 7 soeurs...

    Le reflet est sans nul doute un reflet optique dans la lunette. Quand je publierai la photo d'hier soir, on verra le même qui s'est déplacé avec la planète. Sur celle-ci je n'ai pas pu l'éliminer car je me suis contenté d'une superposition de l'image initiale et de la Vénus "décramée" avec un masque de fusion des calques composé d'un dégradé de transparence de forme circulaire donc laissant progressivement apparaître le halo de Vénus de la 1ère image. Avec la 2ème d'hier soir, je pourrai faire un réglage plus subtil car la portion où se trouve Vénus sur la 1ère est "noire" sur la 2ème et inversement. Ce qui me gêne plus, c'est la coma sur les étoiles, ce qui a toujours été le cas dans les coins du cadre mais qui touche maintenant un peu le centre. Je me demande si je n'ai pas un pb avec la fixation de ce nouvel APN au foyer qui produirait un léger angle du capteur par rapport à l'axe optique. Mais comme j'ai commencé avec ce matos, je continue (si je changeais d'APN, il faudrait que j'applique un facteur d'échelle sur les images car tous mes capteurs ont tous des résolutions différentes). Pour tout dire, avec le confinement et l'isolement ici (sur une propriété de plusieurs hectares), je ne prends même plus la peine de ranger le matos que je laisse dehors toute la nuit afin d'être plus vite opérationnel le lendemain, notamment au niveau du réglage polaire. Il faut dire que le temps m'est compté entre la fin du crépuscule (vers 21h30 ici) et l'entrée de la "cible" dans un arbre gênant. Car de chez moi (j'ai eu la flemme de me poster plus loin sur le terrain), Vénus ne fait que passer (en une petite heure) entre un grand platane et un cèdre du Liban. Et encore, ce "trou" dans la végétation n'existe que depuis quelques mois, quand on a fait abattre un grand sapin menaçant (à chaque coup de vent, il perdait des branches qui ont arraché ma ligne téléphonique à trois reprises ces dernières années). Hier soir, après les premières séries (poses longues et plus courtes pour Vénus) puis les darks, je me suis dit que je pouvais peut-être encore faire une série de poses longues car le ciel me semblait visuellement plus sombre qu'au début de la séance, et voilà ce qu'a donné la 1ère photo tentée (seulement 12mn après la première) : Autant dire que j'ai laissé tomber l'idée d'une 2ème série ! SI je remets ça ce soir, il vaudrait mieux faire les darks tout à la fin...
  8. Du moment que j'avais monté la config astrophoto à la Megrez pour imager la rencontre Vénus-Pléiades en début de soirée (cf Vénus-Pléïades 02/04), j'ai voulu poursuivre avec une petite série sur la comète du moment (C/2019Y4 dans la Girafe). Malheureusement, la grosse lune produisait un ciel très laiteux et il a fallu drastiquement réduire les temps de pose pour ne pas avoir un fond trop clair qui noie la petite visiteuse. Je vous mets quand même l'image même si ça n'est pas très satisfaisant, d'abord en champ large : Technique : EOS 6D Mark II au foyer d'une lunette Megrez (80/480) sur monture Takahashi EM11, 60 poses de 8s à 6400 ISO. Registration stellaire. Puis à 50% de la résolution (sinon les étoiles sont vraiment trop moche avec une coma que je ne m'explique pas vers le centre des images) : Le temps de pose global étant plutôt faible (8mn), le déplacement n'est pas très perceptible mais j'ai quand même fait une registration sur le noyau qui ne produit pas un résultat très différent (juste un léger allongement des étoiles) : Bon on essaiera peut-être de faire mieux quand il n'y aura plus de Lune pour voiler le ciel...
  9. Désolé pour ce titre un peu racoleur mais il s'agit bien entendu du rapprochement Vénus-Pléiades que je compte suivre sur 3 jours si la météo le permet (cf un suivi analogue en avril 2012). Voilà l'image d'hier soir : Technique : EOS 6D Mark II (pour la 1ère fois en astrophoto) au foyer d'une lunette Megrez (80/480) sur monture Takahashi EM11, 30 poses de 8s à 6400 ISO. Comme tout le monde, la planète est complètement "cramée" tellement elle est lumineuse, donc j'avais tenté des poses plus courtes et même si c'est un peu artificiel voici un montage qui me paraît plus agréable : Technique : idem ci-dessus avec pour Vénus 10 poses de 1s à 200 ISO (et c'est encore largement cramé au centre). A suivre si la météo veut bien...
  10. Depuis bientôt 3 semaines, je traque tous les jours le déplacement de Mars le long de l'écliptique matérialisé par ses voisines Jupiter et Saturne, activité fort matinale (lever vers 5h1/2 au début, puis 5h1/4, 6h1/4 avec l'heure d'été). Pour ceux qui ont raté les épisodes précédents : 15/03, 19/03, 20/03, 22/03, 25/03 et 28/03). Pour ne pas vous "saouler" avec des "posts" trop fréquents, j'ai laissé passer la conjonction Mars-Saturne des 31/03-01/04 avant de reprendre le fil des publications et comme je me suis raté hier soir (pour cause de rapprochement Vénus-Pléiades, "post" à venir), j'en vient directement à aujourd'hui. Pour commencer, la "compil" des images en champ rapproché qui était le but de toute l'opération : Technique : poses uniques sur trépied avec EOS 6D et zoom 24-105mm à 105mm. Quelques commentaires à son sujet : - j'ai artificiellement complété en bleu les positions manquantes de Mars pour cause de météo n'ayant pas permis d'imager quelques jours - pour le 31/03, l'image était presque inexploitable (voir ci-dessous) mais je l'ai utilisée pour déterminer la position où j'ai "cloné" l'image du 29/03 - pour Jupiter et Saturne, j'ai conservé une des dernières positions, celle du 01/04 en raison de la conjonction Mars-Saturne - pour Jupiter, j'ai mis aussi la position du 20/03 pour la conjonction Mars-Jupiter Si on reprend dans l'ordre chronologique les images grand champ (à environ 50mm) jour après jour, voici celle du dimanche 29/03 : Franchement, je n'y croyais pas vu les prévisions météo mais quand je me suis levé, les 3 planètes étaient visibles dans un ciel pourtant bien voilé. Le lundi 30/03, rien n'étais possible et je n'avais même pas mis le réveil mais comme je me suis réveillé spontanément (sans doute par habitude de l'horaire), j'ai vérifié que c'était bouché de chez bouché. Le mardi 31/03, j'étais bien motivé par la conjonction Mars-Saturne et j'ai eu la surprise au réveil de voir les planètes en vérifiant en pyjama par la baie vitré. Mais le temps de me vêtir chaudement et de sortir le matos jusqu'au point de prise de vue dans la prairie voisine (car il y a des arbres gênants au fond de ma pelouse), ce qui ne me prend pas plus de 10mn, le ciel était complètement bouché et on n'apercevait plus que Jupiter comme un phare dans le brouillard : Ce n'était vraiment pas de bol pour Mars et Saturne car on aperçoit à l'Ouest pas mal d'étoiles du Sagittaire (en même M8). Je me suis dit que ça pouvait se dégager et j'ai patienté en vain jusqu'à l'aube : En fait, j'avais machinalement déroulé ma procédure habituelle avec une série de vues à 105mm (temps de pose décroissants pour éventuellement "décramer" les planètes), puis à 50mm, et j'ai eu la surprise après coup de voir (faiblement) Mars et Saturne sur une faite à 105mm : Pour ceux qui ont du mal à les distinguer, la version légendée, avec application d'une technique de renforcement des "étoiles" sous PhotoShop : Nota : c'est cette image qui m'a permis de repositionner Mars du 31/03 sur la compil (voir tout en haut) mais en "clonant" celle du 29/03 pour rester homogène avec le reste de la série. Heureusement, il y avait une chance de rattrapage de la conjonction le lendemain (01/04) où la distance Mars-Saturne était presque identique avec juste un renversement des positions respectives : Comme c'était un de mes meilleurs ciels de la série, je me suis permis un champ plus large (24mm, conc possibilité d'une pose 2x plus longue) pour mieux apprécier la Voie Lactée (qu'on distingue déjà ci-dessus près du Sagittaire) : Et en version "légendée" pour mettre en évidence quelques objets et constellations : Nota : la pollution lumineuse à l'horizon est toujours fournie gracieusement par la ville de Bergerac, à environ 23km, qui laisse allumés en permanence les éclairages vers le haut de ses monuments historiques. En cette période de confinement, un bel exemple de gaspillage énergétique inutile ! (et même sans confinement, y a-t-il de nombreux touristes dehors à 5h du mat' par 2-3° ?!?) On en arrive à hier (02/04) avec un ciel beaucoup moins bon : Et enfin ce matin, qui en guise de conclusion voit poindre l'aube car j'ai eu un peu de mal à émerger vers 6h1/4, peut-être parce que j'ai passé la soirée dehors à faire d'autres images (C/2019Y4 et Vénus-Pléiades, "posts" à venir) : En ce qui concerne la fin de cette série, j'ai mis un point d'interrogation car je continuerai sans doute encore demain matin (je n'ai pas le courage d'aller jusqu'au 09/04 où Saturne se retrouvera à mi-chemin entre Mars et Jupiter) mais surtout car il existe sans doute de manières d'exploiter mieux toutes les images engrangées : utiliser les brutes (je n'ai publié que des JPEG) pour avoir une meilleure "révélations" des étoiles (et des planètes moins "cramées" en exploitant les poses plus courtes), mettre les positions jour après jour de Jupiter et Saturne sur la compilation, faire un petit GIF animé du "ballet" des planètes ?...
  11. Salut Corinne ! Bien vu. J'ai tenté la même chose ce soir avec beaucoup de PL ici en Dordogne… à cause de la Lune ! Dis, ta "Gazelle", elle aurait pas un long cou ?!?
  12. Tout est parti de l'APOD du jour illustrant le passage de Vénus devant le Pléiades ces jours-ci : https://apod.nasa.gov/apod/ap200402.html . Je me demande si je ne vais pas tenter un suivi sur 3 jours si la météo le permet mais comme le texte indique que la même situation se retrouve tous les 8 ans environ, j'ai eu l'idée de chercher dans mes archives de 2012. Bingo ! J'avais déjà des images datant de fin mars/début avril faites avec ma lunette Megrez (80/480) et mon antique APN défiltré de l'époque, un EOS 20D : Position des 02 et 03/04 (je suppose qu'il n'a pas fait beau le 04/04 car je n'ai pas la suite). J'ai aussi cette version du 03/04 avec les Pléiades mieux révélées, je suppose grâce à un montage avec une photo longue pose antérieure (car je ne trouve pas trace de brutes correspondantes aux mêmes dates) : Mais comme à mon habitude, j'avais en réalité programmé un suivi au long cours (cf mes photos actuelles de Mars le matin : http://www.astrosurf.com/topic/134081-mars-fonce-vers-saturne/) puisque j'ai aussi ce montage : Position de Vénus jour après jour du 30/03 au 03/04. Et aussi en version avec nébulosité : Le temps devant être à peu près clément pour 3 soirs (petit doute demain), on va essayer de se refaire une petite série, sans oublier de continuer un peu Mars au petit matin...
  13. Bon, en fait il se hâte plutôt lentement mais depuis mercredi (25/03), il a dépassé le mi-chemin entre Jupiter et Saturne. La météo m'ayant été clémente ces trois derniers jours (très relativement pour ce matin), j'ai continué mon "Survey" très matinal (maintenant lever à 5h1/4 !) du déplacement de Mars par rapport à ses deux voisines dans le ciel (cf les "posts" précédents : http://www.astrosurf.com/topic/133614-alignement-planétaire-et-conjonctions/, http://www.astrosurf.com/topic/133688-alignement-planétaire-et-conjonctions-suite/, http://www.astrosurf.com/topic/133729-conjonction-jupiter-mars-grand-champ/, http://www.astrosurf.com/topic/133831-deux-points-de-plus-sur-le-trajet-de-mars/ et http://www.astrosurf.com/topic/133968-trois-pas-de-plus-de-mars-vers-saturne/). Pour commencer dans l'ordre chronologique, l'image en champ large (50mm) de jeudi matin (26/03) : Technique : pose unique 8s à 6400 ISO avec EOS 6D et zoom 24-105mm à environ 50mm F/D 4 sur trépied. La pollution lumineuse est celle de Bergerac située à environ 23km. Puis la photo de vendredi (27/03) : Comme on peut le voir, le ciel était particulièrement bon avec une Voie Lactée qui se laissait deviner malgré la proximité de l'aube, donc je me suis permis un champ plus large (24mm, donc un temps de pose doublé) pour mieux l'apprécier : La même "légendée" pour se repérer : Nota : pour ceux qui apprécient ce genre de vue, je rappelle mon "post" de jeudi qui en propose quelques-unes du même genre, dont un petit ciel agrémenté des constellations façon Hevelius : http://www.astrosurf.com/topic/133987-une-voie-lactée-et-trois-planètes/ Et pour finir ce matin où les prévisions météo me laissaient penser que j'allais me lever pour rien mais quand j'ai vérifié l'état du ciel, les trois planètes étaient bien visibles par ma porte-fenêtre. Malheureusement, le temps de me vêtir chaudement (la température frise les 0° et les parebrises se couvrent de givre), de sortir le matos (tout prêt dans mon salon) et de rejoindre mon point d'observation dans la prairie voisine, cela avait tourné à "planètes dans la brume" avec un énorme nuage qui "descendait" sur elles (en fait qui se décalait progressivement vers le sud) : Nota : comme on le voit, à quelques minutes près le ciel était bien meilleur puisque plus bas, on arrive à distinguer une étoile de magnitude 7 d'après les cartes ! J'ai bien pensé attendre un peu pour voir si le nuage finirait par passer car le ciel au zénith était bien meilleur mais c'était inutile car il bougeait très lentement et l'aube commençait à poindre à l'Est : Et pour finir, le but de tous ces efforts (surtout de se lever très tôt pour sortir dans le froid car la manip ne me prend que 10mn), la compilation jour après jour de la position de Mars en champ plus rapproché (105mm donc poses de 4s) : Technique : recalage des images quotidiennes par rapport au fond étoilé (en forçant sur les niveaux pour en rendre un maximum visibles pendant le réglage). Pour ne pas brouiller avec les "petits" déplacements de Jupiter et Saturne, je ne garde qu'une seule position de ces planètes (celles d'hier car ce matin c'était trop moche), excepté la conjonction Mars-Jupiter du 20/03. Pour Mars, étant privé de photos 3 jours en raison d'une mauvaise météo, j'ai comblé les trous artificiellement avec les positions manquantes (en bleu). Si j'en crois les prévisions météo, je risque d'être privé de ciel demain et surtout lundi mais la situation devrait être rétablie mardi pour la conjonction Mars-Saturne, ainsi que mercredi où la situation est pratiquement analogue (voir simulation à la fin du 1er "post"). A suivre...
  14. Une Voie Lactée et trois planètes

    Merci, mais l'artiste c'est surtout Johannes Hevelius...
  15. Une Voie Lactée et trois planètes

    Merci à tous pour vos commentaires et vos encouragements (sur ce "post" et les autres de la même série); Effectivement, la mise en place des dessins de Hevelius m'a demandé pas mal de travail car pour les images fournies par la Nasa, il n'y a plus aucun repères pour les positionner par rapport aux étoiles et il a fallu que je recherche les mêmes images "brutes" (tirées de l'ouvrage original) sur le Net afin de retrouver ces points. Pour les autres, il a fallu trouver de même les images manquantes. Ensuite, identifier quelques étoiles de références sur le ciel pour obtenir par mesure d'une ligne significative l'échelle et la rotation à appliquer avant de pouvoir superposer correctement l'image. Voilà à titre indicatif une portion à 200% où j'ai coloré en jaune des étoiles qui "matchent" à peu près bien (ça ne peut pas être parfait entre la projection utilisée par Hevelius et les courbures induites par l'objectif grand angle) : Pour les nouvelles images c'était tout mais pour celles de la Nasa, je recommençais le processus une seconde fois pour faire correspondre l'image "propre" avec celle (avec repères) déjà placée. Le reste n'est plus qu'une question d'esthétique en réglant les niveaux pour avoir un rendu agréable (faut forcer un peu pour que les zones hachurées des dessins apparaissent correctement) et inversement mettre une bonne dose de transparence pour donner l'effet "éthéré" avec des figures qui ne masquent pas totalement le ciel étoilé (autour de 30% d'opacité du calque). Même si c'est pas mal de boulot, j'aime bien ce genre de rendu "mythologique" mais je n'en ai pas eu l'idée originale : à une époque, il y a avait un astrophotographe qui publiait régulièrement ici des images de ce genre. Je ne suis pas sûr mais ça pourrait bien être Stephane Vetter ("Nuits sacrées") ou peut-être Laurent Laveder. Désole si je me trompe, l'auteur rectifiera s'il se reconnaît.