Cyril

Member
  • Content count

    441
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

67 Neutral

About Cyril

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Hobbies
    astro, voile, planeur,
  • Adress
    IDF Normandie
  • Instruments
    260/1000 Hyperbol

Recent Profile Visitors

2134 profile views
  1. Bonjour Michel, Superbes images, et ma préférence, c'est la North America, la finesse des étoiles devant la nébuleuse... Amitiés
  2. Correcteur MaxField 0,95

    Bonjour, Je recherche ce correcteur pour telescope Newton. Merci pour vos offres
  3. Merci Jean et Eric pour vos commentaires qui me rassurent. Eric, le dos du miroir n'est pas complètement dressé, J'ai mis 2 h par dresser une partie du dos avec du 120, et comme il restait près de 2mm à rattraper, j'ai laché l'affaire, car je me suis dit, comme je travaille M dessus, ca doit pas être indispensable. Maintenant que le miroir va être posé sur son dos, si c'est nécessaire, je vais le protéger et refaire son dos au 80 voir 36 pour aller plus vite, et doucir au 180 ensuite. Mais franchement, avec une telle épaisseur, est ce nécessaire ? Voici une image du dos, et aussi une bulle de surface, crevée. Merci Jean, j'ai bien compris la méthode. J'e vais refaire un nouveau polissoir de 200 Mardi prochain et aussi un plateau tournant, non motorisé, comme support du miroir, parce que la semaine prochaine, c'est retour à la maison, et si je reviens avec un fut de 200 litres dans le salon comme poste de travail, je ne suis pas certain que ca plaise à madame. Donc, un coin de table avec plateau tournant fera bien l'affaire. J'ai rapidement regardé les videos de l'ami américain, il place un genre de moquette gazon synthétique sous le miroir : C'est pas mal, ca pourrait m'épargner de dresser le dos ? Je ne suis pas forcement 1er de la classe en Anglais, cela étant, ses videos parlent bien, notamment la nécessité du décalage par rapport au centre. Maintenant, j'ai jusqu'à mardi pour me familiariser avec cette technique, après, je me lance et vous tiendrai informé. Merci
  4. Merci Eric pour ton intervention, je vais suivre la voie que tu suggères car c'est vraiment trop difficile M dessus. En fait, ce soir, j'ai tenté 1 H de parabolisation, courses classiques en W, M dessus. Même avec un mélange bien gras, c'est usant pour le corp, bien plus que les classiques courses droites 1/3. En 1 H, j'ai 1 mm de tirage entre le centre et le bord (à la louche, sans masque). J'ai besoin de 4mm, (fente mobile), avec le bon étagement entres les zones, autant dire que je vais souffrir si je m'obstine dans cette voie. De plus, les manutentions du miroirs sont risquées, surtout lors de la dépose sur l'outil. Alors, pour ne pas me briser le dos ou qu'une catastrophe se produise suite à la manutention, je vais étudier cette technique M dessous et petits outils. Y a til des ouvrages ou des sites qui détaillent cette méthode ? Pensez vous qu'un outil de 200 pour le centre jusqu'à 0,7 et un 150 pour l'extérieur soit judicieux ou bien y a t il un calcul savant à connaitre ? Est ce qu'il faut garder le grand outil pour uniformiser la surface du miroir ? Merci pour votre aide, Bonne soirée et bon ciel à tous
  5. Voici la suite : 1 h de polissage cet après midi 2 H en fin d'AM, dont la première heure M dessus, mélange gras au début et plus dilué ensuite. La 2eme Heure, M dessous, un poids de 5 kilos sur le polissoir, mélange de plus en plus dilué pour arriver sur le dernier 1/4 heure quasi à l'eau trouble. Le rythme était bon, un peu de broutage au début, et ensuite, le miroir glissait assez bien sur l'outil, une adhérence bien grasse, à condition de bien alimenter en mélange. Resultat : Etat de surface très lisse, pas de mamelonnage, ca fait plaisir. Je vais faire une dernière vérification à froid, et si ca se confirme (ya pas de raison que l'aspect change), je passe à la parabolisation. bonne soiree
  6. Merci Serge pour ton passage et tes recommandations. J'ai visité à plusieurs reprises le site M78, c'est d'ailleurs en partie ce qui m'a motivé pour faire ce miroir qui dormait depuis plus de 10 ans sous mon lit, dans sa boite. Voila, maintenant 1H de plus de polissage, courses droites 1/4 à 1/3, entre 21 et 22°. Déjà, le pressage à 21 °, en 4 ou 5 A/R, tous les carres touchent. Super. L'adherence : pas de broutage, mélange gras au départ, puis de plus en plus liquide à la fin. Par rapport à hier, j'ai l'impression de polir sur un outil chargé en beurre ;-) Resultat : l'etat de surface s'est amélioré, je dirai d'au moins 80 % par rapport à hier. Aussi, j'ai toujours une jolie sphère, impossible de mesurer le moindre tirage. Ca, ca me plait bien, parce que démarrer la parabolisation à partir d'une belle sphere et avancer progressivement, en général, ca marche bien Maintenant, la température est de 22,3°, je vais attendre la fin d'après-midi midi pour m'y remettre.. Conclusion, c'est bien la température qui pose problème La suite dans la soirée et cette nuit.
  7. Bonjour, Merci Raphael pour ton commentaire et tes encouragements. La température est descendu à 21 ° dans le local. J'y vais, pour un essai, on va voir. L'outil est propre, bien taillé, mais que de diamètre 400 pour un Miroir de 410, c'est pas top ca. Donc, pressage à froid, une bonne heure de polissage courses 1/3 droites, et contrôle de l'état de surface. Je reviens vers vous dans l'après midi pour le résultat.
  8. Merci Bricodob et Yannick pour vos réponses. La poix, c'est de la 55 et le fd est de 5,2. A ce stade du travail, , j'ai une belle sphère mais avec un etat de surface abominable comme je n'ai jamais eu. La forme sphérique m'a surpris compte tenu que j'ai beaucoup de mal a avoir un rythme de travail régulier et sans a coup ; ca broute beaucoup, même M dessous, mais c'est tout de même plus facile dans ce sens. Maintenant, j'ai remarqué sur d'autres miroirs, lorsque les courses étaient saccadées, il suffisait de polir provisoirement avec un mélange plus gras pour raboter plus facilement des bosses qui provoquent ce broutage au polissage, et de passer progressivement à un mélange plus mouillé. Je pense en effet que la température est trop élevé parce que vois bien qu'avec un stop de seulement 30min (histoire de regarder le miroir au Foucault), il me faut polir ensuite pendant au moins 5 min pour que les 2 surfaces s'épousent parfaitement (tous les carrés ne touchent pas la surface du miroir). Ca ne m'est jamais arrivé sur d'autres miroirs, je n'ai jamais rencontré ce phénomène, mais je n'ai aussi jamais poli de miroir à ces températures, toujours vers les 20 °. Normalement, demain, le local devrait être dans les 20 à 21 °, je vais voir si ca change quelque chose et je vous tiendrai informé de l'évolution du travail. Bon ciel à vous
  9. Bonjour à tous, Je suis en train de polir un 410 dont l'épaisseur est de 76 mm, donc lourd, 23 kilos pour être précis. Dans le titre, je dis pénible, mais en réalité, c'est plus que ca. Aujourd'hui, j'ai quasi fini le polissage, au cerium, bien gras parce que sinon, l'adherence est telle qu'il devient impossible de bouger le miroir. Il reste encore quelques micro piqure de gris sur 1mm sur le bord, rien d'inquiétant, par contre, la surface, c'est Verdun ou la pointe du Hoc. Le rythme est saccadé, Miroir dessus ; évidement ca va mieux miroir dessous, mais je n'aime pas travailler de cette façon. Peut être à tord , en tout cas, je n'ai jamais tenté M dessous ? Alors voila ma question : Est ce que quelqu'un d'entre vous a t il déjà parabolisé un miroir, outil pleine taille dessus ? Si oui, quelles sont les courses ? Aussi, important, je suis super short en cerium, il doit me rester à peu près 1/2 cuillere à café de cerium, je suis donc passé pour la parabolisation à l'opaline. La température du local est peut être élevé, je suis à 24°. Le polissoir ne mousse pas, même avec quelques goutes de paic. Si vous avez des idée, je suis preneur. Merci pour votre aide.
  10. Bonjour, Je recherche ce correcteur pour telescope Newton, Merci pour vos propositions
  11. Aussi, essaye de tourner un peu la caméra seule entre 2 posés pour voir si l'aigrette tourne par rapport aux aigrettes fines. Si elle bouge, c'est la camera qui est en cause.
  12. Bonjour, Je pense à 2 choses : soit un reflet du prisme du DO, auquel cas, il suffit de retirer le prisme et faire un pose.. Soit une trace sur le correcteur, puisque quel que soit le filtre, l'aigrette diffuse est toujours présente.
  13. C'est presque ca. 2) Pour les vis 3/16, tu as bon. 1) Pour la mise au point approché par Medas, tu a faux. La mise au point se fait grâce à la molette. Lors de l'expédition, Medas tourne la molette de mise au point je ne sais plus dans quel sens pour que le miroir descende au plus bas dans le fond du tube, en butté, et place des lors les 2 vis 3/16 pour immobiliser fermement le miroir. Une fois que tu aura retiré ces 2 vis, avec un oculaire à longue focale, tu vises un objet lointain (au moins 50 mètres), et tu tourne la molette jusqu'à la bonne mise au point. AUssi, penses à desserrer les 2 molettes de freinage du miroir, et comme disait star jack, inutile de t'occuper de ces 2 molettes, pour l'instant. En photo, elles te seront utiles, mais pour l'instant, aucun intérêt. Bonnes observations
  14. Elles servent à bloquer le miroir, (essentiel en photo), lorsque la mise au point est faite. Ce dispositif est assez récent sur les celestrons. Sur les anciens modèles, ca n'existait pas, et les vis de blocage du primaire (pour le transport) étaient à la place de ces molettes. En effet, les vis à retirer sont celles autour du porte oculaire comme le notre le post de teko 38 en page 1 Amitiés
  15. Bonjour, Pas mal la methode... et dire que je me suis cassé de dos pendant des années pour le poser sur la ci700. Et donc, une fois le tube placé et serré dans la queue d'aronde, tu mets les 2 contres poids sur la barre ?