ThierryC14

Member
  • Content count

    117
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by ThierryC14


  1. Bonsoir,

     

    Mon LX200 de 1999 fonctionne toujours bien.

    J'ai juste dû changer des capas chimiques (une HS, et les autres par sécurité au cas où, surtout celle de la raquette, proche de la nappe).

     

    Pour votre problème, je n'ai pas d'idée vu d'ici, mais voici quelques liens utiles :

    http://www.skymtn.com/mapug-astronomy/MAPUG/ArhvList.htm

    http://www.skymtn.com/mapug-astronomy/MAPUG/DeadLX200.htm

    https://groups.io/g/LX200-Classic/topics

    http://www.lx200classic.com/docs.HTM

    https://www.cloudynights.com/topic/448685-lx200-capacitor-replacements/

    https://www.cloudynights.com/topic/615417-keeping-a-classic-lx200/

    https://www.cloudynights.com/topic/559977-every-tantalum-cap-location-in-lx200-classic/

     

    Bonne chance,

     

    Thierry.


  2. Oui Pascal. D'ailleurs son prix SAF est très mérité !

    Ce post réveille tant de souvenirs. J'ai tous les livres et revues qu'on y présente.

    Il y en a un excellent qui n'est pas mentionné, c'est le livre de Didier Godillon "guide de l'astronome amateur". J'ai aussi son atlas stellaire. Il était bien-sûr grandement inspiré par Texereau.

    Un jour, il faudrait qu'on écrive un livre sur tous ces grands qui ont fait entrer l'astronomie amateur française dans l'ère moderne. Il est difficile de les citer tous sans en oublier : Bourge, Dragesco, Walbaum, Viscardy, Roques... Ce livre ne rapporterait rien à ces auteurs vu le lectorat réduit, mais il aurait le mérite de rassembler des informations qui seront difficiles à collecter dans le futur.

    • Like 1

  3. Quelle tristesse.

    Excellente bio par Philippe et Patrick les cite tous, ces piliers de l'astronomie amateur de la deuxième moitié du XXe siècle. On est surement beaucoup à leur devoir nos vocations.

    Jean Dragesco avait fait l'Institut d'Optique en auditeur libre pendant la seconde guerre mondiale.

    J'avais la chance de le connaître un peu.

    J'avais un immense respect pour lui.

    Bon voyage Monsieur Dragesco.

    • Like 2

  4. Merci pour cette belle discussion.

    Je m'associe avec retard cet hommage.

    Jean Dragesco fait partie des tous grands de l'astronomie amateur, au même titre que les Walbaum, Viscardy, Bourges, Thérin, Cardoen, Deconihout et bien d'autres (pardon à ceux que je ne cite pas ! ). 

    J'ai toujours avec moi "A l'affût des étoiles" et "La photographie astronomique d'amateur". Je me régalais de ses articles techniques dans le "Ciel et Espace" des années 80.

    Bon anniversaire Monsieur Dragesco !

    Thierry.

    • Like 1

  5. JL, tu t'enfonces et tu déformes les propos que nous avions échangés concernant les tests de C&E. Et cela est complètement hors sujet.

    Je te remercie aussi de compléter ma formation. Tu es un expert reconnu (j'attends tes références) et après ce mail, je te laisserai oeuvrer sur ce forum, comme il est impossible d'apporter un complément sans se faire agresser.

    Je souhaitais simplement compléter et corriger ce que tu disais. Je n'ai jamais donné de leçon à personne. J'interviens car je trouve que d'une façon générale, il y a de plus en plus d'approximatif dans ce qu'on peut lire ici là. Et je le fais sans avoir la science infuse, sans jouer au vilain prof qui tape sur les doigts (tu as dû être traumatisé par un de tes maîtres dans le passé).

    Pour finir, il y a dans nos disciplines tellement de bons ouvrages que citer Wikipédia doit être le dernier recours. Cette encyclopédie a beaucoup de qualité, mais son plus gros défaut est qu'on ne sait jamais qui a écrit les articles.

    Si tu souhaites continuer la polémique, tu as mon mail personnel. Un forum, ça doit servir à autre chose.

    Thierry.


  6. Bonjour,

    Je comprends votre soucis. Mais sachez que ces petits lasers verts sont très dangereux pour la vision. Au delà de 1 mW de puissance moyenne, ces sources peuvent entraîner des dégâts irréversibles sur la rétine en cas d'exposition accidentelle. En plus, notre activité est nocturne. Donc en général, la pupille est dilatée et cela accroit la quantité de flux qui peut pénétrer dans l'oeil.
    J'utilise en labo régulièrement des sources lasers de puissances moyennes supérieures à 10 mW, AVEC des lunettes de protection. A mon humble avis, il faut être fou pour faire autrement...

    Thierry.


  7. R-bonjour,

    Cher JL, ta réponse est agressive et diffamatoire.

    Pour le "coté prof" et donc un peu péjoratif, sache que j'ai participé à la formation de 25 promotions de supopticien au génie optique. Je te mets au défi d'en trouver un qui te parlera de mon coté prof.

    Pour le coté "donneur de leçon", là-aussi, trouve une personne sur ce site ou ailleurs qui ira dans ton sens...

    Mon intervention n'a d'autre but que de préciser un point. Je le fais d'ailleurs rarement (~ 100 messages) car tout dérape trop vite ici. Par ailleurs, si tu étais un expert, ça se saurait, non ? Quelles sont tes références ?

    Ton effort d'essayer de m'apprendre ce qu'est le "RMS" est amusant. Quant à tes références à Wikipédia...

    En physique et plus particulièrement en optique, cette notion "de RMS" peut être utilisée pour étudier entre autre des bruits (photonique, électronique...), et pour étudier des formes (miroir, surface d'onde).
    Pour les bruits, on soustrait presque toujours la valeur moyenne et le calcul des dispersion est fait avec les valeurs dites "centrées".
    Pour les formes, une mesure de surface d'onde est toujours faite par rapport à une sphère ou un plan. On obtient l'OPD (D pour différence).
    Voilà, c'est tout. Dans l'immense majorité des cas, l'opticien mesure un écart, puis fait des statistiques avec. Et l'écart-type est bien la valeur RMS de la grandeur centrée.
    Voir par exemple (je peux t'envoyer une centaine de références) : Max, Petit pour les maths, Malacara, W. Smith pour l'optique...

    Thierry.


  8. Bonjour,

    Désolé JL, tu donnes la définition de la moyenne quadratique, pas du RMS !
    Le RMS, c'est la racine carrée de la moyenne des carrés des écarts à la moyenne. On l'appelle aussi l'écart-type.

    Thierry.

    [Ce message a été modifié par ThierryC14 (Édité le 23-10-2011).]


  9. Bonjour,

    Ce que tu décris comme problème est lié à mon avis à l'erreur d'orthogonalité ou erreur de cône, classique avec les montures allemandes : le tube n'est pas rigoureusement perpendiculaire à l'axe de déclinaison.
    Sur ma CGE, cette erreur est compensé par soft, après acquisition d'étoiles dites de calibration, choisies sur le coté du méridien opposé à celui des étoiles d'alignement.
    Si tu n'as pas cette possibilité (MàJ soft ? ), il faut que tu optimises le montage du tube sur la monture : intercaler des cales, rondelles... pour minimiser autant que faire se peut cette erreur.

    Thierry.

    [Ce message a été modifié par ThierryC14 (Édité le 18-08-2011).]


  10. Bonjour,

    Problème très classique pour les CGE.
    Ce sont très probablement les connecteurs RJ45 des moteurs qui sont en cause.
    Nombreuses solutions proposées sur le forum CGE-TelescopesUNCENSORED
    LA Solution (canadienne ! ) : http://bendun.net/CGE-UPGRADE-KITS.html
    Je viens de l'installer et depuis PLUS de problèmes...

    Eventuellement, il faut aussi vérifier les interrupteurs de fin de course. Peut-être qu'un des tiens est dévissé (classique aussi), et dans ce cas, la monture ne sait plus où est sa position de départ. Tu trouveras tous les plans et procédures sur le forum ci-dessus.

    Thierry.

    [Ce message a été modifié par ThierryC14 (Édité le 19-07-2011).]

    [Ce message a été modifié par ThierryC14 (Édité le 19-07-2011).]

    [Ce message a été modifié par ThierryC14 (Édité le 19-07-2011).]


  11. Bonjour Yapo,

    - les épaisseurs : en général et sauf exception, l'épaisseur est d'environ 1/10e du diamètre.
    Exception : Yerkes, diamètre 1 m et épaisseurs ~ 20 cm.

    - calcul d'un achroma : on peut calculer un point de départ à la main, avec les formules de l'optique géo, mais l'optimisation nécessite un logiciel (Zemax, Code V, Oslo, Modas...).

    Si tu es plus précis sur ta demande, peut-être que je pourrais t'aider davantage.

    Thierry.


  12. Sylvain,

    Pour le 1er point : impossible de dire sans connaitre le design où est la pupille d'entrée de l'objectif. Je pense quand même qu'elle est très proche, voir confondue avec la lentille de tête. Donc le mieux est de prévoir un réglage en translation de la caméra.

    Pour le second point, déjà avec la lentille que tu achèteras, il sera facile de faire du macro : tu placeras l'objet au foyer de la lentille, le faisceau en sortira collimaté à l'infini et il sera repris par ton objectif de caméra !

    Thierry.

    [Ce message a été modifié par ThierryC14 (Édité le 24-01-2011).]


  13. Tu es un lucky man (c'est normal puisque tu pratiques le lucky imaging ! )
    Bon, trêve de plaisanterie, je m'explique !
    Je suppose que ton PO est de diamètre 31,75mm.
    Le champ en sortie vaut : 2 x arctg(31,75/(2 x 100)) = 18°. C'est le champ de l'objectif de ta caméra ! (dans la formule, le 100, c'est f2)
    Ca devrait donc marcher, à condition de bien placer la pupille de la caméra sur la pupille de sortie de l'ensemble afocale (prévoir un réglage en translation).
    Sinon, tu ne pourras pas adresser tout le champ : c'est le vignetage.

    Thierry.


  14. C'est simple.

    A la louche, car je n'ai pas toutes les données.
    Tout se calcule comme avec un oculaire.
    Je suppose le Newton de 180 ouvert à 6 : focale f1 égale à 1080 mm.
    Oublions le secondaire plan et déplions la combinaison.
    Pour le Newton seul, la pupille est sur le primaire.
    Avec la lentille IR qui rend l'ensemble afocal (comme un oculaire), la pupille de sortie est l'image du primaire par cette lentille.
    Supposons sa focale f2 égale à 100 mm (le milieu du tableau Melles Griot).
    On peut toujours appliquer le relation de conjugaison de Descartes, ou bien remarquer que comme la distance objet (le primaire)-lentille est grande devant f2 (1080 + 100 >> 100), la pupille de sortie est donc à environ 100 mm derrière la lentille. C'est là qu'il faudra placer la pupille de l'objectif de la caméra si tu veux limiter le vignetage.
    Attention à choisir une lentille de diamètre suffisant (1,25'' ou 2'' suivant ton PO).
    Pour la taille de la pupille de sortie, c'est comme avec un oculaire : on multiplie le diamètre du primaire par le rapport f2/f1. Dans ton cas : ~ 17 mm.
    A finir de calculer proprement avec toutes les données bien-sûr !

    Ai-je été clair ?

    Thierry.

    [Ce message a été modifié par ThierryC14 (Édité le 24-01-2011).]


  15. Merci pour les précisions Sylvain.

    Beau projet !

    Ceci dit, je maintiens que le plus simple est de partir d'un Newton et comme le mentionne l'intervenant précédent, d'utiliser une lentille simple pour le rendre afocal : http://www.iiviinfrared.com/ir-thermal-imaging-optics/lenses http://www.cvimellesgriot.com/Products/Spherical-Lenses.aspx
    Ca te coutera environ 300 euros.

    Je suis surpris que tu ne puisses pas enlever l'objectif de ta caméra : j'utilise régulièrement ces matériels (FLIR en particulier) et je n'ai pas ce problème.

    Thierry.


  16. Bonjour à tous,

    Personnellement, je suis de l'avis de Constructor sur l'appariement lame-miroirs, même si je ne peux rien prouver.

    Quelques idées ?
    - contacter Médas, puis Celestron,
    - voir sur e-bay, cloudy nights...,
    - pourquoi ne pas passer en Maksutov ? Le ménisque est sphérique et à la portée d'un bon polisseur. Si les rayons de courbures des miroirs sont connus, je pourrais te calculer les paramètres du ménisque. Mais cela aura quand-même un coût.

    Thierry.