ThierryC14

Member
  • Content count

    173
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

30 Neutral

About ThierryC14

  • Rank
    Member

Personal Information

Recent Profile Visitors

2261 profile views
  1. CR d'observation Lunaire à la 80 f/15

    Bonjour à tous, Tout le monde a un peu raison, comme à l'école des fans Oui, une lunette de 80 mm à f/7 et une lunette de 80 mm à f/15 produisent la même image visuelle si les grossissements sont égaux. Mais au foyer, les images qu'on enregistrera avec une caméra n'auront pas la même résolution (ni la même taille, ni le même éclairement), même si c'est toujours une pupille de 80 mm qui diffracte. Myriam illustre bien ce que j'ai voulu dire sans le détailler. Je bosse ce WE, mais je vais tenter d'écrire une note sur ces notions de diffraction, résolution... dont les définitions dépendent du contexte. Thierry.
  2. CR d'observation Lunaire à la 80 f/15

    Zirkel 2, prenez le temps de bien me lire J'ai dit que la résolution d'une lunette de 80 mm à f/15 est 2 fois plus faible que celle d"une lunette de 80 mm à f/15. Ceci à cause de la diffraction. C'est tout.
  3. Bonjour, Je vous signale ce stage : « Détecteurs pour l'instrumentation », organisé par la formation continue de l'Institut d'Optique (IOGS) , en partenariat avec l'Observatoire de Meudon. Cette formation sur 3 jours est centrée sur la brique "détecteur" (visible ou infrarouge) pour des applications liées à l'instrumentation, notamment l'astronomie. Les sujets abordés sont les suivants : - principe de fonctionnement des détecteurs (CCD et CMOS pour le visible, quantiques et thermiques pour l'infrarouge), mise en œuvre et caractérisation de leurs performances Instrumentation, - bruits, - traitement d'images / déconvolution. Les cours seront complétés par des séances de travaux pratiques : caractérisation de détecteurs CCD/CMOS dans le visible (à l'IOGS), et observation solaire à l'observatoire de Meudon. Le stage aura lieu du 9 au 11 mai 2022, à l'IOGS Palaiseau et à l'Observatoire de Paris-Meudon. Pour toute information / inscription, merci de contacter : isabelle.ribet@onera.fr (aspects techniques), et emilie.ericher@institutoptique.fr (aspects administratifs). C'est un stage de formation continue, donc il est payant, pris en charge par l'employeur. Il peut intéresser ceux d'entre vous dont l'employeur est intéressé par le développement et la professionnalisation de leurs compétences, ou encore ceux qui réorientent leur activité professionnelle en ayant besoin de compétences dans les métiers de l'optique et de la photonique au sens large. Thierry Lépine. Formation continue IOGS SC16 - Detecteurs pour l instrumentation.pdf PS : je ne sais pas si cette annonce est placée dans le bon forum ! Je m'en remets à l'avis des administrateurs.
  4. CR d'observation Lunaire à la 80 f/15

    Bonjour, Pleinement d'accord avec vous. Je respecte les amoureux des longs tubes ! MAIS ! Ne pas oublier : à f/15, la diffraction est 2 fois plus forte que celle d'une ED à f/7 ! Donc résolution divisée par 2 et contraste abaissé (cf. FTM). Les verres spéciaux ont de bons côtés et s'ils avaient été disponibles dès le départ, peut-être que les longs achromats n'auraient jamais existé. Thierry.
  5. https://www.csun.edu/~rprovin/tmb/tmb1.html
  6. Lunettes APO Stellarvue

    Bonjour Myriam, Bonjour Myriam, Pour moi, non, cela n'a pas de sens. Le Strehl, comme la WFE RMS et autres critères de qualité, est intrinsèque à l'instrument et ne dépend donc pas de ce qui suit (oeil, CCD). Par ailleurs, on peut pondérer le flux détecté par exemple. Mais on ne "détecte" pas le Strehl. C'est un dérivé mathématique. Thierry.
  7. Lunettes APO Stellarvue

    Bonjour Jean-Luc ! Pour mesurer une telle courbe, on peut se contenter de filtres de largeur 20 nm. Certes, il n'y aura pas beaucoup de flux, mais on a tout le temps d'intégrer sur le banc optique. De 0,48 à 0,65 µm, cela donne 8 points. La courbe est continue, sans variation forte de pente. Donc, 8 points suffisent. On a aussi des filtres de largeurs 10 nm au cas où. Le mesure est rapide si les filtres sont montés sur une roue et que le set-up est automatisé. On pourrait faire à IO, mais j'ai peu de temps et en général nos prestas sont payantes. Disons que pour quels tests, je pourrais peut-être, mais pas plus. Sinon, il n'y a pas grand monde qui pourrait faire en France, surtout depuis qu'AiryLab a fermé. Peut-être OU ou Alcor System. Thierry.
  8. Lunettes APO Stellarvue

    Bonjour à tous, Si ! Un Shack-Hartmann, couplé à des filtres. On fait cela couramment à l'Institut d'Optique, en complément du Zygo ! Thierry.
  9. RC à prismes sur apo f/d petit

    Merci Christian, tres intéressant ! Pour info, je travaille entre autre avec l'OMP sur le projet C3 qui sera le plus grand coronographe du monde.
  10. RC à prismes sur apo f/d petit

    "Ni plus ni moins ce que j'ai dis : c'est du marketing de dire l/12 de surface car ça vaut à peu près l/8 front d'onde sur un renvoi à 45°." Il faudrait savoir si cette spec est constante dans un lot. J'ai surement eu un peu de chance avec le mien. Quelque chose du style "mieux que l/8" serait plus correct. Il y a quelques années, j'ai acheté un lot de petit achromats identiques chez Newport Microcontrôle, spécifiés au fameux l/4 qui soit dit en passant ne veux rien dire (je pourrai détailler pourquoi plus tard). J'ai passé le lot au Zygo et la qualité allait du cul de bouteille au très très bon. Ensuite bien-sûr, quand on monte en gamme, on demande un bulletin et il n'y a plus de surprise. Mais en tout cas, pour la rugosité, nos fabricants de matériels astro ne sont pas prêts de la spécifier. Essayons déjà d'obtenir des WFE, ce sera bien. Et je pense pour dire vrai que l'immense majorité des astrams s'en fout. Chacun fait avec son budget. On parle d'un hobby. Thierry.
  11. RC à prismes sur apo f/d petit

    Myriam, que veux-tu dire ? : « je ne tiens plus compte des chiffres pseudo-scientifiques annoncé par le marketing sur les sites de vente astro » Le l/12 annoncé par TS sur le RC est correct, je l’ai vérifié. Plus généralement, il est déjà très rare d’obtenir des bulletins de contrôle de nos instruments pour connaître les qualités de surface et/ou celle de l’onde en sortie. Et souvent cette option est payante. Pourtant, tous les fabricants pourraient accéder facilement à des interféromètres et autres Shack-Hartmann. Quant à la diffusion des surfaces, il ne faut pas rêver. Elle est très difficile à mesurer et à interpréter. La connaissance du TIS n’est que la partie émergée de l’iceberg et avec on ne va pas loin. Il faut mesurer la BRDF (on est très bien équipé à l'Institut d'Optique), mais les surfaces optiques posent des problèmes car la dynamique des mesures est énorme et il faut des résolutions angulaires élevées. On peut aussi utiliser un microscope AFM (on en a plusieurs ici), mais après le lien avec l’indicatrice de diffusion est également très compliqué. Je te conseille de lire les travaux de Harvey et Shack qui font autorité dans ce domaine de la diffusion des surfaces. Il font le lien entre la rugosité RMS et la FTM. Tous les pros utilisent leur théorie et ses résultats pour spécifier les optiques quand c’est nécessaire. Et on retrouve aussi cette théorie dans OpticStudio (et probablement Code V). Je te conseille aussi l’excellent « Surfaces optiques - Méthodes de fabrication et de contrôle, recherches » de JP. Marioge, ancien chercheur de l’Institut d’Optique. Tout y est, y-a-plus qu’à, mais c’est le plus dur. Mais si tu veux aller plus loin, on peut faire des mesures (d'ailleurs j'attends toujours tes objectifs...). Thierry. PS : on commence à être au sujet sur ce fil d'ailleurs, même si c'est très intéressant.
  12. RC à prismes sur apo f/d petit

    Et ? Ta question était "Quelle perte de strehl doit-on attendre de ce type de renvoi à miroir ?" Tu demandais la rugosité ? Si oui, ta question n'était pas tres claire. Je ne l'ai pas mesurée. Je pourrai si nécessaire.
  13. RC à prismes sur apo f/d petit

    (réponse à Myriam) Le RC TS est spécifié à lambda/12 RMS. La mesure au Zygo est conforme à la spec. Ma TSA 102 mesurée au Zygo (à 633 nm) a un Strehl de 1 ( désolé ;-) ). L'association des deux donnerait un Strehl théorique de 73 %. MAIS, le faisceau sur le miroir ne couvre pas toute sa surface. Donc, le Strehl final sera bien sûr supérieur à 73 %, ce qui est confirmé par mes observations. Je n'ai pas les data du Zygo ici à la maison. Je regarderai la WFE RMS sur une surface voisine de celle du faisceau. Si par exemple, la WFE RMS valait lambda/20 (et à mon avis ce sera mieux, ie. plus faible), ça ferait un Strehl de 90 %. Je saute du coq à l'âne. J'ai observé Rigel mercredi soir, à 20° de haut (vers 19h) et j'ai vu parfaitement le compagnon avec sa couleur bleue, avec un grossissement de 90 x à la TSA 102. J'avais le RC TS, et l'image était propre sans aucune diffusion apparente (je ne dis pas qu'il n'y en avait pas, je dis que je ne la voyais pas). Dans pas mal de références, dont S&T, il est dit qu'il faut plutôt une pupille d'au moins 150 mm pour voir le compagnon. Il aurait été vu avec des pupilles aussi petites que 3 pouces avec un ciel de qualité parfaite. J'ai donc tendance à penser que, vu mes conditions d'observation, en particulier la faible hauteur de Rigel à 20°, mon ensemble TSA 102 et RC TS fonctionne plutôt bien. Qu'en pensez-vous ? Je tenterai Sirius dès que possible (j'avais très bien vu le compagnon au C14 il y a quelques années, malgré là encore la faible hauteur). Thierry.
  14. RC à prismes sur apo f/d petit

    Oui, mais ce n'est pas non plus du AP, Televue, Baader... à 400 €