kds

Member
  • Content count

    195
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

3 Neutral

About kds

  • Rank
    Member
  1. Achat jumelles stabilisées

    En diurne, entre les 2 modèles, j’ai fait une comparaison avec trépied, stabilisation active. Essais fait sur tronc d’arbre, un nid et des structure métalliques grisâtres peu contrastées. J’ai justement été bluffé par les 18x, donnant une image vraiment plus agréable et offrant plus d’information selon moi, très piquée. Sans doute par moins de luminosité, j’ai trouvé les liserés de couleur moins présents sur les sujets en silhouette sur le ciel. Peut-être suis-je un piètre juge ou tombé sur un modèle médiocre de 15x et exceptionnel de 18x, mais franchement la 15x donnait une image déjà très flatteuse. Mais je ne suis pas un connaisseur en jumelles. Sans trépied, les 18x demandent effectivement un effort supplémentaire de la part de l’observateur pour tirer avantage des petits 3x supplémentaires, cela au détriment du confort, sans quoi la compensation des tremblements est parfois limite pour une lecture confortable de l’image et profiter des détails supplémentaires offerts. Donc l’expérience globale, confort et qualité visuelle ne seront certainement pas toujours en faveur des 18x c’est certain. Là, j’ai fait le choix de privilégier les situations optimales, car j’ai vite vu (après des heures d’essais pour vérifier cette impression) que sur les sujets distants, l’avantage va au 18x dès qu’on s’applique et que les conditions sont bonnes (turbu, transparence). Mais la révélation a été pour moi de réaliser que c’est surtout sur les sujets proches que les 3x supplémentaires apportent le plus ! C’est assez contre-intuitif, puisqu’on s’imagine devoir grossir plus pour voir plus loin. En fait on grossit plus pour voir plus en détail. En nocturne, c’est beaucoup plus difficile de comparer pendant des heures, et il faudrait faire une comparaison plus rigoureuse. J’ai ciblé des amas ouverts surtout. Je peux documenter ici, je n’ai pas tout en tête, quoique la liste est courte. Je ne me suis pas intéressé au très grand champ = la voie lactée que j’ai eu peine à tester (mois de mai pourri et peu favorable). J’ai franchement trouvé l’image meilleure, plus contrastée (c’est possible?). A bout de bras, allongé sur une chaise longue, avec trépied, pareil, je prefère la 18x. Avec un coup de coeur pour la lune depuis la chaise longue... pfff ,quelle splendeur au 15x et 18x, tous ces cratères, ces mers, quelques nuances de couleurs (mon imagination ?). Clavius ! indécent avec les 18x, j’en suis resté coi très franchement. Alors qu’on ne s’y méprenne pas, je me suis régalé avec les 2 modèles, mais je m’attendais tellement à retenir les 15x, que je voulais partager ces impressions avec vous et ma décision de prendre les 18x. Par ailleurs le fait que j’ai des 10x30 (et d’autres paires 10x50) compte aussi dans cette décision car j’ai moins de recouvrement en termes d’usage avec la 18x. Enfin pour un usage strictement astro, la décision aurait pu être encore plus difficile mais je n’y crois à l’utilisateur astro exclusif pour un tel investissement. La facilité eut été de ne prendre aucun risque et garder les 15x. Je me suis fait violence, j’avoue, au moment de rendre les 15x, nettement moins chères.
  2. Achat jumelles stabilisées

    Petit up. Déjà conquis par les Canon 10x30 IS II, j’ai décidé de passer au diamètre supérieur, soit les 15x50, soit les 18x50 en profitant d’un rabais exceptionnel sur les 2 modèles (dans une grande enseigne suisse, la promo est passée, ça fasait des mois, ou années je ne sais plus maintenant que je surveille). J’ai donc commandé un modèle de chaque pour les comparer durant 2 semaines, l’un des exemplaires destiné à être retourné. L’usage ciblé n’étant pas seulement astro, mais aussi la billebaude et l’observation depuis mon jardin des montagnes alentour et de la faune qui s’y promène. Je mets fin au suspens tout de suite, c’est la paire de 18x50 qui l’a emporté. Vous vous doutez que cela a été difficile de décider, quoiqu’au final pas tant que ça. Pour l’observation diurne je voulais voir le maximum de détails, et de près, jusqu’à 50m, les 18x permettent nettement d’en voir plus, heureusement. De loin, au delà de 50m, on dépend de la transparence due à l’humidité et aux poussières dont l’air est chargé, ainsi que du trouble provoqué par la convection lorsque le soleil chauffe le relief. Mais dans des conditions favorables, là encore le gain des 18x sur les 15x est assez marqué, quoique plus subjectif. Mes cibles privilégiées ont été de nombreux rapaces et oiseaux, chats, chiens, veaux, vaches, cochons (adieu!), cibles fixes (croix sommitales distantes de plusieurs km, roche, neige (chromatisme) et traces diverses dans les montagnes, panneaux de circulation (pour tester la lisibilité), promeneurs et véhicules, avions de lignes, planeurs, etc,etc. Pour l’astro, j’ai également préféré avoir un grossissement plus important, sur la lune, sur les quelques amas ouverts vus, étoiles ponctuelles et sur la seule nébuleuse que j’ai eu le temps d’observer correctement, M57. Je n’ai pas pu me concentrer sur les étoiles doubles même faciles, mais là idiotement je me suis dit que ce n’était pas déterminant puisque je trouverai toujours une double qui passerai mieux avec l’un ou l’autre des grossissements. Erreur ? Par goût ou par le fait que mon ciel est relativement pollué malgré des nuits parfois bien transparentes, j’ai effectivement vu plus et mieux dans les amas ouverts avec les 18x. L’image semblait plus riche tout simplement, sans pour autant pâtir d’un champ moins généreux. M57 reste tout de même anecdotique comme comparaison, le caractère non stellaire est évident à 18x mais c’est aussi le cas à 15x je trouve. Pour finir, que j’ai surtout hésité entre les 18x et les 15x à cause de cette fameuse variation périodique de la mise au point lorsque la stabilisation est activée. Effectivement, c'était bien présent sur les 2 modèles et accentué sur la 18x. J’ai alors suivi les conseils que l’on retrouve sur les forums US : stockage à l’horizontal, achat de batterie eneloop (ce que je comptais faire de toute les manières). J’ai aussi remarqué que mon amplitude de respiration accentuait ce phénomène. Et effectivement, cet effet un peu gênant a diminué drastiquement. Aujourd’hui c’est même devenu tout juste fugace. D’autres le trouveront peut-être très gênant encore. M’y suis-je habitué ? Bref, j’ai donc gardé les 18x50, et j’en suis ravi ! J’ajoute enfin, que sur un simple monopode, pour respecter l’esprit de ce que peut être un instrument facile à transporter et mettre en oeuvre, c’est absolument divin : l’image est sublime et ultra stable... grâce au concours de la stabilisation bien sûr. Que ceux qui me jugerons me jette la première pierre, mais même sur trépied, la stabilisation est un précieux allié. Cependant on perd l’intérêt des jumelles transportables... mais depuis sa terrasse, son jardin, ou près de son dobson, pourquoi s’en priver.
  3. Ah ah merci, je m'étais précipité sur ton fil de discussion, ayant bien mordu à l'hameçon.
  4. Et quel talent ! Merci, ça m'a bien fait rire hier, avec le bienveillante participation de quelques piliers du forum en prime. Vivement l'année prochaine !
  5. Question idiote : Et il en dit quoi le modèle de Nice d'une possible 9ème planète qui se trouverait sur une telle orbite ? J'imagine que c'est le contraire en fait... le modèle de Nice sera contraint par la découverte... ou non d'une super-terre ?
  6. Choix oculaire

    Pourquoi donc personne ne cite l'excellentissime Pentax XW 40mm? J'ai eu le bonheur de le posséder, revendu suite à un changement de matériel. C'est selon moi une merveille, et dans les critères énoncés... si le prix ne t'arrêtes pas...
  7. Et bien c’est surtout à nous tous d’agir maintenant qu’il y a les décrets et la loi avec nous.
  8. La comète 46 P/Wirtanen en visu

    Même vision avec mes 2 jeunes garçons, sa première comète pour le plus petit (9 ans), en montagne à 1600m d’altitude un peu gêné par la lune couchante (et oui j’y suis allé tôt car école le lendemain). Personellement j’ai dû utilisé le magique TOO deepsky narrow band (qui est loin d’être narrow), un genre de UHC-E il me semble plutôt, pour bien distiguer les comas dans le halo très envahissant (quasi 1deg ?), sur T400 à 85x. En montagne la vue aux jumelles 11x80 était bien plus agréable qu’au gros dobson ayant moins l’impression de me « noyer » dans le halo.
  9. @Brizhell Je reprends la liste des retombées du programme Apollo: sur un site d'astronomes amateurs, comment ne pas citer les oculaires Nagler !! Al Nagler raconte comment la Nasa lui a demandé de développer un oculaire grand champ pour les simulateurs d'alunissage usant de cartes photographiques géantes pour immerger les astronautes dans le monde lunaire.
  10. Hayabusa 2 à l'assaut de Ryugu

    Enfin un peu d'action et de science ! Je piaffe d'impatience
  11. Je ne crois pas une seconde à ce genre de "sondage" sensationnaliste. "Il est possible que la Terre...depuis l'école" ...rien que la formulation est une formulation appelant intrinsèquement le sondé à un jugement de valeur. Les 9% disent-ils vraiment qu'effectivement que la Terre est peut-être plate où disent-ils tout simplement, tout ce qu'on nous a appris à l'école n'est pas forcément vrai par sens critique (usé à mauvais escient j'en conviens), ou encore leur mauvaise expérience de l'école les fera adhérer à un mouvement de pensée inepte par simple rejet. Bref c'est du trollage pour vendre, j'imagine, du papier ou de la publicité en ligne... me trompe-je? Et ce n'est pas prêt de s'arrêter ce genre de bidonnage... c'est à la mode de dénoncer le sentiment "complotiste", malheureusement bien ancré chez nos jeunes.
  12. Et vers quelle destination se dirige ce bolide interstellaire ?
  13. Question idiote: La fluctuation de geometrie de l’espace depend-t’elle de la distance de l’observateur par rapport aux astres impliqués dans l’événement ? La fluctuation de distance pour la coalescence de 2 trous noirs intermédiaires étant de l’ordre de 10e-18m, à 1 milliard d’al... avec une loi en 1/r2 ça nous fait de l’ordre du métre si on se situe à 1 al ? Que se passe t’il pour l’observateur alors ?
  14. c'est bien ce que je dis... ce sont bien de vieilles muses défraîchies qui vous font bander Perso la conquête de Mars en soi ne me fait pas du tout rêver, mais le goût de l'aventure, la curiosité scientifique et les défis techniques oui, que cela se passe là haut ou ici bas.
  15. Bande de vieux réac' ! Que j'en prenne pas un en train de se lamenter à nouveau sur le désintérêt des jeunes pour les filières techniques et scientifiques...