spoutnicko

Member
  • Content count

    686
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Country

    France

spoutnicko last won the day on June 3 2020

spoutnicko had the most liked content!

Community Reputation

446 Excellent

1 Follower

About spoutnicko

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Hobbies
    astronomie, optique, halos
  • Adress
    region parisienne
  1. optique adaptative ... ca en est ou?

    meme si/quand l'oa arrivera, ca ne sera pas le graal qui change toute la vie et permet d'avoir la limite de diffraction partout et tout le temps ! je pense que ca sera plutot un bazard supplémentaire à gérer qui aidera à repousser les limites des images obtenues un peu plus loin, lorsque les conditions le permettent (par exemple limiter les effets de la turbu des couches inférieures de l'atmosphère (proche de la pupille de l'instrument donc homogène sur un champ acceptable), ce qui permettrait de mieux profiter des occasions ou la turbu haute altitude est limitée), et surtout à condition de bien maitriser toute la chaine avant.
  2. optique adaptative ... ca en est ou?

    il y a pas mal de choses différentes ici. les systèmes de correction tip-tilt ont un champ d'isoplanétisme assez large, cad que le tilt du a la turbu est homogène sur un champ assez large, plusieurs arcmin. donc on peut faire du ciel profond sur des objets petits avec ca. après, la "vraie" OA consiste à aller plus loin en aberration que le tilt. ca n'est pas la meme application car le champ d'isoplanétisme est beaucoup plus réduit. pour faire simple, c'est uniquement les planètes. l'oa ne fait qu'une chose, c'est corriger les aberrations mesurées. quelles soient dues à la turbu, à la collim, ou défauts des miroirs, l'analyseur de front d'onde ne fait pas la différence sur une mesure unique. donc si les aberrations varient dans le champ (aberrations de champ du télescope, ou la turbu), ca corrigera sur la zone sur laquelle on fait la mesure. il faut voir que pour les planètes, on vise des champs corrigés de 1 arcmin, et sur cette échelle, les aberrations du telescope (collim + défauts) peuvent etre considérés comme fixes.
  3. optique adaptative ... ca en est ou?

    j'ai bossé à Imagine Optic, et en tant qu'astram j'ai suivi l'avancée de ce projet. il y a plusieurs aspects dans ce projet: - d'abord un aspect algo: il faut developper des algos d'analyse de front d'onde "en source étendue", ie directement sur la surface de l'objet observé, pour pouvoir se passer d'une étoile guide et de laser. ca se fait dans pas mal de domaines (microscopie, et astro pro aussi, par exemple au Inouye solar telescope qui fait de l'OA en se servant de la surface solaire directement pour mesurer le front d'onde) - ensuite, au niveau correction par optique adaptative, avant de corriger la turbulence, on peut facilement corriger toutes les aberrations statiques du télescope: défaut de collimation, défauts de forme des miroirs, flexions/déformations selon l’altitude, etc... et ca peut déjà donner un gain pas négligeable - dernier niveau, enfin, la correction de la turbu. ici, comme l'application est les planètes, il y a un compromis à trouver entre vitesse de correction/fiabilité de la mesure (flux)/nombre d'ordre d'aberration corrigé/champ d'isoplanétisme (plus on corrige des ordres élevés, plus il faut aller vite, et plus la zone du ciel ou la turbu est corrigé devient petite) donc, il ne faut pas conclure trop vite quant à l'inutilité ou à l'utilité de la chose, c'est un outil qui ouvre des possibilités qu’il faut évaluer. Et ca demande de développement et pas mal de manips pas simples. A terme, on pourrait imaginer du hardware dédié astro et pas trop chers (genre un analyseur de front d'onde qui n'a pas beaucoup de résolution, un miroir déformable avec une quinzaine d'actionneurs seulement pour corriger seulement focus, astig, coma, trefoil, aberration sphérique et quelques autres ordres) de manière à avoir les prix dans une zone accessible tout en apportant un bénéfice pour l'imagerie dans une certaine gamme de diamètre. en tout cas, c'est pas pour demain. Je crois que le projet est en pause à l’heure actuelle
  4. Jupiter au balcon avec une détection inédite !

    oui mais ce que tu observes et très faible aussi ! et tu ne connais pas l'axe à mieux que 10 arc près je pense! le problème n'est pas le Strehl, mais le changement de la PSF dans le champ. après déconvolution, je pense que ca peut complètement provoquer le genre de truc que tu vois en tirant les niveaux. la sensibilité est super car le contraste sur le fond noir de ciel permet de voir ce genre de petites variations. comme tu pousses les instruments dans leurs limites, ca ne serait pas étonnant que tu trouves de nouveaux problèmes ;-) en tout cas, la variation de la PSF dans le champ explique à la fois la direction du truc, et sa couleur. de l'autre coté, on a l'hypothèse d'un dome d'éjectats 10x plus gros (en volume) que le plus gros dome observé, au niveau de volcans qui ne sont pas les plus actifs de io (d'apres ce que j'ai lu)... il y a un moyen simple de vérifier, tu images io dans différentes zones du champ, et tu regardes si un artefact apparait... biensur, si tu veux en avoir le coeur net !
  5. Jupiter au balcon avec une détection inédite !

    on parle de pouillème. pour aller plus loin que la connaissance intime de ton tube, j'ai fait un peu de quantitatif, avec un DK vite fait sous zemax, D=300, f/12, primaire ouvert à 3 (ce que j'ai trouvé comme caractéristiques du Mewlon 300). à 1' d'arc de l'axe, la coma apparait, et la psf dans le bleu a clairement changé. donc à ce niveau tu peux avoir une psf parfaite sur le coté gauche de jupiter, et un poil de coma sur io ca ne se voit peut etre pas d'habitude, mais sur un DK, le champ sans coma est hyper réduit. tu me diras que ca ressemble pas à de la coma, OK, mais sur le principe, la PSF change très très vite. et l'éruption est effectivement visible à l'opposé de jupiter... perso, je n'écarterais pas cette hypothèse aussi vite.... cf zemax dessous
  6. Jupiter au balcon avec une détection inédite !

    On ne peut pas avoir le même défaut avec deux traitement différents et deux télescope différents. J'ai ça sur 12 images traitées avec des PSF différentes. Je suis assez sûr de mon coup sur le fait que ce que l'on voit existe. je sais pas si c'est un vrai argument. pour dire que ce n'est pas un artefact, tu invoques le fait que c'est bleu et que Castor l'a aussi. alors que sur l'image de castor, c'est plutot blanc ou rougeatre... le fait que tu l'as plusieurs fois veut juste dire que c'est répétable, et c'est une bonne chose pour valider le truc. sans préjuger de rien, le DK a un champ stigmatique hyper réduit. io n'étant pas centré, imagine qu'en bord de champ tu as un pouillème de coma. la deconvolution va créer un artefact, car la PSF n'est pas homogène dans le champ. et ca sera 12 fois le meme artefact ! et à ce niveau, si tu as un pouillème d'aberration, comme la longueur d'onde bleu est plus courte, ca sera visible sur la couche bleu et moins sur les autres couches... bref, pas facile. qq idées de tests/observations complémentaires pour investiguer: - imager io avec un scope >500mm dans les jours qui viennent - faire des spectres pour voir s'il y a effectivement une raie bleue qui serait la, peut etre que Christian peut regarder - comme ca a l'air répétable, ne surtout pas toucher à la collim du scope, et refaire des images de io (et europe qui petit aussi), dans différentes positions sur le champ de ton capteur pour écarter l'hypothèse d'un pouillème d'aberration de champ quel suspense, je vais suivre ca avec beaucoup d'intérêt! Nico
  7. Jupiter au balcon avec une détection inédite !

    Meme si ca semble convaincant, il y a quelques éléments qui me font un peu douter : La « taille » des éjectas par rapport à Io. Sur toutes les images que j’ai vu d’éruptions sur io, le plus gros dome de tous les domes à l’air à la louche de monter 3x moins haut en altitude, et d’avoir un diamètre au moins 2x moins large. Ca serait donc une « énorme » éruption en comparaison des autres La forme du disque de io, au lieu d’etre circulaire, est justement un peu étirée dans la direction du lobe. Il faudrait regarder ce qu’on voit avant déconvolution (qui peut faire apparaitre des choses), et la forme des autres satellites, en particulier Europe qui a un diamètre proche de Io pour s’assurer que ca ne serait pas un artefact un peu vicieux Quant à la video de fb, la taille du dome, similaire à celle de io, semble juste improbable par rapport à l’hypothèse d’un artefact ! Quelle que soit l’issue, c’est super interessant tout ca !
  8. marrant ce topic! je bosse dans l'imagerie rétinienne, et on utilise des sources infrarouge pour illuminer la rétine sans éblouir trop. on "voit" effectivement l'IR sans trop de problèmes et c'est bien connu. il faut juste qu'il y ait assez de "jus" pour stimuler la vision. En envoyant des puissances optiques en deçà des normes de sécurité oculaire, on voit facilement jusque vers 800nm. après 900nm, ça commence à devenir vraiment faible, même pour des puissances assez conséquentes (= du même ordre de grandeur que les normes de sécurité oculaires) dans notre projet, on utilise notamment une source large (spectre 980-1100nm) qui balaie la rétine en scannant pour faire de l'OCT. lorsque je suis dans le noir complet, j'arrive à la percevoir tout juste. de manière assez étonnante, à cette longueur d'onde la, selon la qualité de la focalisation, la couleur change ! lorsque la foc est assez "molle" sur la rétine, on perçoit une ligne rouge, mais lorsque la focalisation est meilleure, on perçoit jaune, puis vert (vraisemblablement du à un effet non linéaire 2-photons). ça reste très très peu visible pour le quidam, mais pour un astram qui sait regarder, c'est bien la. voila la courbe de sensibilité de l’œil qu'on utilise dans l'IR: ça montre qu'a 700nm, l'oeil est en gros 1 000x moins sensible qu'au pic de sensibilité. à 800nm, c'est 1 000 000 x moins sensible. à 1µm, c'est 1 000 000 000x moins sensible. au delà, il faudrait envoyer des puissances supérieures aux limites de sécurité pour voir quelque chose.
  9. j'avais moi aussi fait qq essais IR avec un apn défiltré total,en passant pas mal de cibles vite fait pour voir ce que ca donnait comme toi. les nébuleuses diffuses sont clairement les cibles d'intérêt pour l'IR car ca les change pas mal par rapport au visible, mais si elles sont globalement beaucoup moins denses. en particulier, M16 et M17 semblaient avoir du potentiel en posant plus, alors que M8 et M20 semblaient moins intéressantes à première vue.
  10. la pleine lune, c'est sympa aussi !

    pas grave si ca plait pas, personnellement ces nuances et micro-détails colorées me fascinent bien plus que les banales ombres du terminateur! je ne me lasse pas de me balader sur la full ! quant à la réalité de la couleur, @rené astro j'imagine que tu ne fais que du N&B pour la lune et le ciel profond ! montrer ce qu'on ne voit pas au premier coup d'oeil, c'est un peu notre quotidien en astrophoto! ici le but de révéler ce qu'on ne voit pas, ie la richesse des nuances de couleur de la lune
  11. ngc2174... Un singe à l'envers...

    superbe! arf, ben moi, je le vois dans le bon sens sur la première, et à l'envers sur la seconde ! je dois pas voir le bon singe alors !
  12. faute de ciel clair depuis plusieurs jours, semaines, mois, j'ai enfin bientot rattraper mon retard de traitement ! dans les fonds de tiroirs, cette pleine lune d'avril 2020. beaucoup de boulot au traitement, c'est une mosaique de 4 cadrans lunaires capturés au Sony a7s2 et C11 avec correcteur maison. le banding du sony m'a bien fait chier sur les couleurs de 2 cadrans, mais au final, on ne le voit plus trop au final, j'aime beaucoup le rendu, je vais peut être même me la faire imprimer en déco j'ai juste hate d'en faire une autre maintenant que j'ai un Z6, avec plus de Mpix et sans banding, ca devrait être encore mieux !!! Nico
  13. Démarrage du projet Sol'Ex

    pour info, les KG, sont tres opaques aussi en infrarouge thermique. https://www.pgo-online.com/intl/curves/optical_glassfilters/KG1-KG5_10004600KG.html il y a beaucoup moins d'énergie dans le spectre solaire au dela de 1.5µm que dans le visible. je pense que c'est l'énergie du visible (qui chauffe aussi!) plus que l'infrarouge thermique qui t'a brulé.
  14. verre optique et courbure de champ ?

    sisi, ça peut arriver en vrai! Sur des objos de bonne qualité très ouverts, c’est net. je l'ai vu très nettement avec un vieux clip filter un peu épais (plus de 2mm), utilisé dans un A7S avec le sigma Art 85mm f/D1.4. La qualité en bord de champ à pleine ouverture était nettement dégradée par le filtre. Au point que je suis passé maintenant aux filtres pleine ouvertures qd je veux travailler avec des f/D très très courts 😉 ! Biensur, c’est des conditions un peu exotiques ! si on parle des f/D de telescope, ca ne se verra jamais meme avec des mm de verre