patry

Member
  • Content count

    4208
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by patry


  1. Avec un réfracteur (fusse t'il une APO) cela n'est pas étonnant. Ton foyer doit s'étaler sur quelques centaines de µm (rappel, une FSQ c'est ~200µm, comme une NP101). C'est sensible également sur la 80ED avec une petite fraction de tour de MAP. Par contre, avec le C11 au foyer ... nada !

  2. La problématique (si elle existe) se trouve dans la chaine de mesure et j'avoue que l'explication (lue quelques pages plus haut) d'une libération de contrainte me fait doucement sourire. Cela laisse entendre qu'OO ferait le test au Zygo le miroir à peine retiré de l'outil de polissage ?
    Hum je ne les crois pas trop aussi "béotiens" que cela.

    Il y a sans doute des ratés dans la production (normal) mais je pense que l'erreur doit être ailleurs. La combinaison avec les erreurs d'un plan est une piste à considérer et il faudrait leur demander de faire deux mesures à 90 ou 180° l'une de l'autre.

    En tout cas, c'est une bonne discussion qui, je pense, à levé pas mal de voile sur la qualité optique en général.


    Marc


  3. Je confirme les dires de JP.
    Par contre dès lors que tu utilise une chaine optique qui n'est pas parfaitement achromatique (instrument ou système d'agrandissement) il te faudra retoucher le point.
    C'est le cas avec la lunette par exemple, ou avec le C11 + oculaire de projection. Par contre pas de problème avec le C11 seul.

    Marc


  4. C'est un débat infini entre le contraste d'une apo (mais une résolution minable), ou une très bonne résolution (quand on a plus d'un rapport 2, c'est une correction) mais un contraste moins bon (obstruction, diffusion, ...).

    Pour du visuel, il faut aussi aborder le problème lié au site.
    Parce que malgré tout ce que l'on peut dire, exploiter la résolution d'un 300mm cela se compte sur les doigts d'une main chaque année (et encore, zéro nuit potables cette année pour mon C11).
    Egalement, en visuel le champ sera important, et utiliser un C11 pour tenter d'avoir 1° de champ c'est pas franchement facile.
    Par contre c'est franchement redoutable en planétaire, surtout avec une telle différence de diamètre. Je suis passé du C8 au C11, et crois moi je ne le regrette à aucun moment mais je fait surtout de l'imagerie planétaire et, "accessoirement" du visuel (quand je peux pas faire d'imagerie ou quand je suis en balade).

    Marc


  5. dobsonidé> l'idée de base consistait à comparer à grossissement égal (disons x150) dans la lunette ET dans le télescope.
    Bon là c'est pas valable car l'un des deux instrument et sensiblement plus petit que l'autre.
    Dans ton exercice, la lunette est TOUJOURS avantagée car tu te base sur un Gr en rapport au Diamètre. Grossir x100 (réfracteur de 100mm) et x200 (réflecteur de 200mm) ne signifie évidement pas la même chose sous la turbulence qui elle ne varie pas (les cellules ont la même taille). Pire, la résolution étant doublée, la sensibilité au détail l'est également.
    Par contre, pour un instrument de 200mm ouvert à 5 et un 200mm ouvert à 15, toujours au grossissement de x150 (ou toute autre valeur) la question mérite d'être posée.

  6. En effet, tu dois souffrir de manque de tirage.
    Le mieux consiste à utiliser un renvoi coudé "double", c'est à dire qui puisse se visser sur le barillet du SC (avec le filetage qui va bien) ou bien se glisser dans un crayford 2".
    J'ai plus la référence du modèle en tête ... #93519 ça m'est revenu, c'est celui là que j'ai acheté.

    L'avantage est de maintenir un tirage correct entre le FRC et l'oculaire.
    L'inconvénient est qu'on fait l'impasse sur le crayford (est-ce vraiment nécessaire pour du visuel à très grand champ ?).

    A part une ombre volante persistante dans mon environnement urbain (Toulouse/Blagnac) je n'ai pas de problème pour atteindre la MAP avec un Paragon 40mm.
    Par contre, le FRC va vignetter l'oculaire car celui ci exploite (comme un Pano 40) au maximum l'ouverture du coulant 2". Avec 41mm d'ouverture, le réducteur/correcteur de focale rend 4 ou 5mm facilement !
    Toutefois le champ est un peu plus large mais la correction est à la peine au bord quand même !

    Marc


  7. Exact, je confirme la période sidérale et c'est approximativement 359/360e de 24h. C'est une des raisons qui ont fait que les vieilles montures ont 359 dents et un moteur qui tourne à 0,25tr/min (un synchrone tout bête) et pas 360 !!!
    Là, l'erreur résiduelle sur 24h ne représente plus que quelques secondes, bien plus gérable.

    Quoi qu'il en soit, avec un autoguidage, j'imagine que le rattrapage devrait bien compenser le défaut. Dans l'absolu (idéalement je veux dire) l'autoguidage pourrait même entrainer (et pas corriger) une monture qui ne tourne pas ou pas à la bonne vitesse (il faut que le moteur puisse tourner évidement).
    Tu est sur de ta MES ?
    Est-ce que le défaut est constant et dans le même sens de tous les cotés du ciel ? Est-ce que l'autoguidage fonctionne bien ?


  8. Pour rebondir sur l'homothétie d'une 80ED vers une 160ED, cela peut sembler possible. Toutefois, la dispersion chromatique bien compréhensible sera elle aussi homothétique. Et avec un rapport double sur le diamètre, l'étalement va lui aussi logiquement être doublé (peut être même un peu plus car la fonction n'est pas linéaire).

    Du coup un objectif calculé pour mettre tout le spectre sur 100µm (c'est un exemple, j'en sais rien) avec une 80ED à F7.5, une transposé (x2) sur une 160mm le spectre va s'étaler sur 200 (ou 300, 400µm voire plus peut être). Et cela va devenir visible et perdre son qualificatif d'APO pour la plupart.
    Du coup il faudra être encore plus exigeant sur les verres (indices), contrôler mieux les courbures ... bref se retrousser les manches.


  9. C'est une question de mentalité voila tout.
    Le discours "du pet de lapin" j'ai entendu le même exactement quand les premiers APN sont sortis. Aujourd'hui je ne connais pas beaucoup de photographes qui n'utilisent pas DxO (ou autre) et qui "photoshopent" leurs production. Du coup, l'auteur est un rétrograde de demain peut être ?

    Quoi qu'il en soit on s'éloigne du débat et l'idée générale était de savoir si ce genre d'images http://perso.magic.fr/marc.patry/Lune/moon20080920_2.png ou celle là http://perso.magic.fr/marc.patry/Lune/DMK_08-09-20_0724-0728.jpg est réalisable à l'APN ?

    Demain peut être mais aujourd'hui non ! Mais demain pour la faire à l'APN, ce sera très probablement en mode vidéo en "lucky imaging" ... un peu comme avec une DMK non ? Les APN commencent à permettre cela.


    Marc



  10. djorge, je pense que tu joue sur les mots. On s'en moque un peu que l'image finale (la photo) soit faite avec une caméra vidéo ou un reflex, cela me semble tout aussi réducteur que de dire qu'une photo cela se fait avec de l'argentique sur un minox, un rollei ou un Leica M (ce qui en soit est limite rétrograde).
    A la fin, on "montre" ses photos sur un écran (je passe volontairement sous silence le travail d'exposition qui passera par une tireuse qui sera de toute façon numérique également).
    J'avoue ne pas trop voir la différence entre le compositage numérique et son équivalent argentique, voire le masquage manuel sous l'agrandisseur !

    Il y a tellement d'étapes plus ou moins cachées entre l'ouverture du rideau et l'enregistrement sur la carte mémoire, puis le post-traitement de la brute sur l'ordinateur que finalement le compositage ne me semble pas plus complexe.

    Maintenant, réussir une (très) belle image en "one-shot" au reflex, c'est pas donné à tout le monde, et il faut de la maestria pour y parvenir. Et la photo "one-shot" à F/D 40 pour aller chercher un craterlet sur la lune, c'est ... encore moins facile !

    Marc


  11. Je trouve les premiers essais avec des RN finalement peu concluants.
    La haute définition me semble encore (pour quelque temps) réservé au caméras numériques (Lumenera ou DMK31/41). La sensibilité du capteur et sa finesse allié à un débit d'image suffisant (mais il y a des progrès à faire via USB3 ou GigE) font que c'est là leur terrain de jeu.

    Maintenant, tu ne "cadre" évidement pas pareil avec un APS (voire un FF) et avec un capteur 1/3 de pouce (cas de la DMK31) et tu jouera moins avec Imerge pour faire un plan "large".

    De façon plus générale, il faut aussi voir ce que tu entends par HD ?
    Si tu veux la performance à tout prix, il faut aussi s'interroger de ce que devient la tache de diffraction à 10 ou 15mm de l'axe optique !
    Avec un C11 (non EDGE, c'est pas une référence je suis d'accord), je vois des défauts (enfin je vois surtout au montage de la mosaïque parfois) quand j'utilise un capteur 1/2 pouces (~11mm), alors avec 43mm (FF) ou 28mm (APS-C) cela risque de devenir joyeux ! Du coup je me limite souvent à un cadrage 1024x768 sur la matrice 1280x1024 de la PL1M.
    Certes cela peut aussi venir du moyen de projection utilisé (qui est très variable selon les sujets).

    Bref, à mon avis "aujourd'hui" je ne ferait pas le pas vers de la HD/APN mais qui sait ce que demain sera fait ? Peut être qu'on aura droit à de la vidéo non compressée associé à un débit d'image décent ?


  12. J'ai fait un test de la série LRGB d'Astronomik.
    A priori la dispersion industrielle est très faible (d'autres filtres ont été testés plus tard avec les même résultats dans le % près).

    C'est là que cela se passe : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=34732
    Bizarrerie (?) le L laisse passer plus de rouge que le R ... à part cela rien à dire, c'est tout bon !
    Les tests que j'ai pu faire montre très peu de retouche du point avec le C11 au foyer, par contre dès qu'on allonge la focale artificiellement ce n'est plus vrai (je dois avoir une barlow qui n'a d'apo que le nom).

    Idem pour un UHC-E en 2" (vu le prix, il faut en profiter) : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=39308

    Et plus récemment pour un filtre IR742 : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=62386


    Marc


  13. L/100 rms c'est à mon avis utopique (et c'est comme cela que je pense lire ta remarque).
    A L/30 rms (un vrai L/30 à l'interféro ou le roddier ou le Bath ...), à mon avis on a déjà une excellente optique qui, si le ciel le permet, sortira des très bonnes images pour son diamètre.
    Est-ce que la différence avec, disons L/50 ou L/60 sera visible ? Je ne sais pas, peut être mais je pense qu'alors il faudra que tout le reste (mécanique) puisse suivre.
    Dans l'autre sens, L/20 ou L/10 RMS est-ce que cela est visible ? Probablement que oui mais là encore le test est (très) compliqué à faire sur le ciel.

  14. Le Nexstar 6 est un bon instrument à priori pour le planétaire et le visuel (surtout si cela est ton choix). Il ne proposera pas un très grand champ (comme un newton ou une lunette) mais sa compacité sera un atout.

    Par contre, et c'est aussi valable pour l'imagerie planétaire, il te faudra une "table équatoriale" (en fait un plan incliné sous la base de la fourche) afin de ne pas avoir de rotation de champ durant les vidéos.

    Par contre, autant en visuel il se défendra "comme un 150mm", autant en photo CP, son ouverture de 10, voire 6.3 avec un réducteur, est quand même un peu limitée. A toi de voir.

    Par contre, comme bruno, je te conseille plutôt de (re)commencer avec du visuel (lune, planètes, objets stellaires) accessibles en RP, et d'aborder la photo (planétaire) un peu plus tard. Cela étalera ton budget et tu aura le temps de tester ta passion renaissante.

    Marc

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 05-05-2010).]


  15. Pourquoi ne pas mettre le filtre directement sur la caméra dans ce cas ?
    Ou sinon, tu met un adaptateur SC/T2 puis une roue à filtre (une atik manuelle a un filetage T2 en entrée comme en sortie), puis un adaptateur T2/T2 avec porte oculaire (voir chez Scopestuff pour la référence, c'est ce que j'utilise).
    Si tu a un problème de tirage, un adaptateur photo "court" sera à privilégier.

    Mais mettre le filtre devant le F/R, c'est aller au devant d'un gros vignettage je pense (je dois avoir mal compris).


    Marc


  16. Pour l'autoguidage avec une CG5, je ne sais pas je ne pratique pas. Pas plus avec l'EQ6 d'ailleurs. Mais il me semble en effet qu'il y a une prise ST4 dessus.
    En fait avant j'avais un C8 Ultima (à fourche) et j'ai eu une occasion pour un C11. Un copain m'a donné sa CG5 mais même si à l'air frêle, elle a toujours bien porté le C11. Bien sur je fait pas de photo CP avec mais j'ai eu "quelque" réussite en planétaire
    Pourquoi l'EQ6 ? Parce que c'était mon choix depuis le début et qu'elle est parfaite pour ce que je fait !
    Je l'ai prise en Goto parce que sur le terrain j'ai pas envie de m'encombrer avec trop de materiel pour du visuel.
    Quand à la précision du goto, elle est superbe pour peu que tu fasse un alignement sur 3 étoiles. Dans le Quercy l'été 2009, toutes les cibles étaient dans le champ NGC, messier, tout y est passé !

    Marc


  17. Pour du planétaire, un goto est-il vraiment nécessaire ?
    Tous les objets que tu veux voir avec un 130mm sont visibles dans une paire de jumelles (si ce n'est pas à l'oeil nu) donc dans un chercheur si tu subi comme moi la PL.

    Maintenant une CG5 est largement dimensionnée pour un 130mm (j'y avait moi aussi un C11). La HEQ5 ou l'EQ6 en mode goto (celle que j'ai maintenant) est évidement d'une autre catégorie mais finalement pas forcément utile.
    Il y a la SVP qui est goto-isable aussi.

    Sinon il y a bien sur l'EM200 (blaguounette à propos d'un autre post) ...


    Marc


  18. L'approche d'avistack est un peu différente des deux autres logiciels.
    De mon coté, je n'ai jamais réussi à faire fonctionner distor sur Iris, le multipoint fonctionne à peu près bien sous Registax et est un jeu d'enfant sous Avistack (et heureusement avec parfois plusieurs centaines de points à traiter).
    Inconvénient (de tous ces logiciels) c'est le temps de traitement qui devient démesuré mais rapporté au nombre de points gérés, c'est avistack qui est de loin le plus rapide !

    Je trouve qu'Iris ne progresse plus vraiment depuis quelques temps et l'accent est mis (c'est le dada de Christian et je le comprends) sur des traitements spectro et solaire (ainsi que le support des formats RAW).
    Registax, dans sa version 5.0 puis 5.1 a encore des lacunes mais progresse.
    Avistack est en version 1.80 et la 2.0 est en préparation.

    J'avais écrit un tutoriel Iris il y a longtemps, puis un autre pour Registax (v4) il faudrait que je m'y colle pour Avistack peut être ?


    Marc


  19. La taille (et le poids) peuvent, peut être, être un handicap pour de la photo de tous les jours. En randonnée, ajouter 2 ou 3kg de matériel et d'optique ça peut faire la différence c'est certain.
    En photo de tous les jours et à fortiori en photo astro je ne crois pas.

    La solution du reflex est à mon avis de loin la meilleure pour l'aspect astro ainsi que pour le coté "léché" de la photo. Tu aura accès à de vrais mode photo (mode A, S, M et P s'il le faut), parfois le mode+décalage, un test de profondeur de champ, un vrai AF, ... bref à peu près tout ce qui va manquer à un bridge d'entrée de gamme.

    Finalement tu cours peut être après une chimère et ce qu'il te faut ... ce sont deux boitiers. Un bridge (moyen/haut de gamme) pour retrouver la manipulation de ton minox en numérique, et un reflex pour l'astro.
    Cela ne te coutera que 150~200€ de plus mais t'offrira une versatilité sans égard ... et sans compromis !


    Marc

    [Ce message a été modifié par patry (Édité le 22-04-2010).]


  20. Je pense en effet qu'on met la monture sous le tube en fonction de tas de paramètre dont le prix est l'un d'entre eux, pas le seul même s'il est important.
    Pour ma part, je fait du visuel et de la photo planétaire et je suis passé du C8 (à fourche) au C11 -là j'ai bien cassé la tirelire déjà-. Là un copain m'a donné sa CG5 ... et elle marche très bien pour ce que je faisait.
    Toutefois, on "sent" que la mécanique doit souffrir un peu donc j'ai pris une EQ6 (j'ai raclé les fond de tiroir et récupéré les pièces tombées de la première tirelire) et sincèrement, on lui pardonne ses petits travers. C'est du chinois, c'est relativement robuste, et surtout, c'est un tracteur ... mais c'est pas cher.
    Est-ce que j'avais moi besoin de plus ? Non en fait.
    Par contre je trouverais très mal venu d'avoir un problème (quel qu'il soit) sur une monture de même catégorie (en charge) à 4000€. On paye l'excellence ... donc on est en droit de l'obtenir !

    Maintenant, on peut pester sur quelques défauts de finition d'une EQ6 mais il y a peu de problème de conception. Un viseur polaire, ou une vis de réglage de latitude résolument mal fichue (fort heureusement, on y touche rarement) !
    Et si pour quelques poignées d'euros on la rapproche d'un monture coutant 4 fois plus cher (à coup de roulement ou autres) ... finalement l'investissement n'est pas si mauvais non ?

    Et puis je ne sais pas qui a dit plus haut "c'est une monture pour la vie", je peux parfaitement le concevoir pour une AP, mais c'est clairement pas la cible de l'EQ6 ! Par contre, je trouve Synta très réactif ; les montures d'aujourd'hui ne semble en rien ressembler aux premières EQ6. Les logiciels sont mis à jour régulièrement (vous me rétorquerez que c'est pour corriger les bugs, mais ça ajoute aussi de la précision et des nouvelles fonctionnalités), c'est plutôt rassurant je trouve.

    Maintenant peut être un jour existera t'il une EQ7 qui clonera une monture AP pour le quart du prix ? ... Qui sait ?


    Marc