patry

Member
  • Content count

    3512
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

136 Good

About patry

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  1. LUNE avec/sans Barlow 13-04-19

    Tu a une nette différenciation entre le centre (jusqu'aux appenins) et les pôles qui souffrent. C'est peut être lié à une registration, assez difficile sur ces grandes images ? L'image en couleur, plus petite, est très agréable à regarder. Marc
  2. Série lunaire du 14/04/2019

    Pareil que les copains. Le C11 peut faire effectivement bien mieux mais tu peux y remedier certainement. La collimation en premier. A vérifier à chaque sortie les nuits où c'est calme. Tu a tout à y gagner. En plus tu n'interviens que sur 3 vis, c'est facile et ce serait dommage de s'en passer même s'il faut être précis (finir au 1/10e de tour n'est pas anormal). Soigner la mise au point, facile dire mais avec une cadence d'image faible c'est effectivement une épreuve. Ensuite être patient ; le ciel est rarement clément. Quand j'étais à blagnac, ma terrasse sans vis à vis sauf des espaces verts permettait de s'affranchir de la turbulence du sol. Quelques 6km plus loin, je suis au raz du sol et je vois nettement la différence. Je dirais bien de changer de caméra (400€ !!!) mais il faut aussi changer de portable (200€ d'occasion) et éventuellement ajouter un SSD (<80€ pour 500Go), c'est pas anodin. Marc
  3. Merci à vous pour vos commentaires. airbus<qui ne se fait plus>: Je suis au boulot donc je répond de mémoire ... ce sont des captures de 60 à 90s avec des temps d'exposition de 10ms à 20ms (dernière série) avec une ASI178MM. Les captures font autour de 1600x1600 et cela génère des fichiers SER de 9 à 22Go ! Le montage est le suivant : crayford, raccord 2", roue à filtre (R,G,B,23A,L), raccord T2+31,75mm. En général la capture est faite en vissant le bloc optique d'une vieille barlow meade #140 sur la caméra. J'ai ainsi un grandissement sans doute voisin de x1.5 Je capture toujours/généralement en 8 bits. Pour la dernière série, j'ai utilisé ma barlow Celestron (triplet apo) mais le grandissement est sans doute un peu supérieur à x2 (lié au tirage car le foyer sera bien en dehors du corps de la barlow) et j'ai du : augmenter l'exposition (20ms) et réduire fortement la taille de l'image résultante (presque d'un facteur 2). Mais au final c'est cette solution qui me convient le mieux. La résolution y est bien meilleure que lors de mon premier run. Par contre, associé au 23A, j'ai un gros flare qui diminue le contraste et qui oblige à traiter différemment (et pas seulement à cause de la taille des détails). Cela donne un coté plus lisse par contre. J'ai essayé de corriger en jouant sur le gamma mais c'est pas très heureux ! Optiquement le résultat est quand même plaisant même si j'ai toujours un décalage intra/extra focal (la lame n'est peut être pas bien placée), un peu de trefoil et beaucoup d'astigmatisme tant que tout n'est pas en température ! Marc Toulouzinzin de la lune !
  4. Un beau ciel et une veille de week-end ... que demander de plus. Comme en plus la prévision de seeing était entre 1" et 1,5" c'était tentant. Du coup je me suis pas mal laissé embarqué au point de presque remplir (300Go tout de même) mon SSD. Au final, c'était la fête à un certain trio, Aristote, une jolie faille et des montagnes ... Le trio Plotémée, Alphonsus et Arzachel mais je suis descendu jusqu'à Purbach, Regiomotnaus et Walther Ensuite la faille Hyginus Un petit tour du coté d'Arsitote... Les Appenins, avec pas mal de failles. Le site d'Apollo XV était encore à l'ombre. Un peu de turbulence pendant cette capture ... cela se voit vite ! Et enfin ... un retour sur Plotémée, Alphonsus et Arzachel avec plus de focale et une réduction sensible au traitement (un peu comme un binning quoi) ... ca donne bien non ? Désolé pour la taille du post, il me reste encore quelques plans a faire et ensuite je traiterais les 250Go de dimanche soir ! Bonne balade. Marc
  5. mosaique C11

    ICE, pour un programme "Microsoft" se débrouille remarquablement bien. En diurne il fait (très) bien le job au point que j'ai laissé tomber les autres outils (j'ai longtemps utilisé panotools). Par contre je ne l'ai jamais utilisé en astro. J'ai en général pas de rotation et le champ couvert est tellement étroit.
  6. mosaique C11

    Claude> oui justement, comme j'ai l'habitude de plus de focale, avoir un champ aussi large en 2 images ... moi il me faudrait capturer 4 ou 5 plans rien qu'en largeur ! Marc
  7. Superbe, j'aime beaucoup ton trio ... la veille il était un peu sombre encore, et le lendemain, sans relief ! C'était pile le bon jour pour faire des images. Tu a une parfaite régularité d'un pôle à l'autre en plus. Bravo. Marc
  8. mosaique C11

    Très joli ... un poil plus de focale aurait été préférable peut être (tu sous-exploite ton C11 à F10). Par contre tu a un champ impressionnant, moi j'ai pas réussi à avoir la vallée des alpes ET Aristote en même temps. Marc
  9. Lucien a raison. J'ajouterais que si on ne s'en tient qu'à une seule image le procédé de dématricage a une influence certaine sur le résultat mais tu n'arrivera pas à la finesse intrinsèque d'une image "monochrome" sauf à répondre à certaines conditions mentionnées plus haut. Maintenant l'image résultante d'un compositage a un effet encore plus important pour moi. Et il y a là encore d'autres algorithmes qui peuvent être utilisés.
  10. Jupiter en double!

    En effet, et c'est de plus très motivant cette perspective d'obtenir une belle image. Le matériel est là, la technique aussi, le résultat est vraiment très bon. Se lever à 4h du matin quand dehors il fait -2° pour faire une image de Jupiter 25° au dessus de l'horizon en visant parfois au travers des arbres et au final ne pas obtenir mieux qu'avec un 200mm (et encore) quelques années plus tôt, c'est plus difficile pour la motivation. Cela ne gâche en rien cette très belle image, cela nous rend simplement jaloux ! Note pour la retraite : déménager pour le sud de l'Europe voire les tropiques ce serait le top. Marc
  11. Jupiter en double!

    Avec une déclinaison actuelle de -22°, si notre hôte était à -22° de latitude la cible passerait au zénith, avec -30°, elle passe à 8° du zénith, ou 82° de l'horizon ... c'est "un peu" mieux que nos ~25° de l'horizon ! Quand on dit que les tropiques c'est le top pour le planétaire ! Marc
  12. Oui je sais mais ce que je veux dire c'est que cette "perte" n'en est pas vraiment une car si mettre un élément optique de piètre qualité fait perdre en résolution ... et on y pourra rien, là c'est une "perte" lié à l'usage de la matrice couleur. En gros "peut être" qu'avec un capteur monochrome, dans les mêmes conditions de capture, la résolution aurait été meilleure, mais on peut y remédier avec le capteur couleur car SI le sur-échantillonnage est suffisant ALORS il n'y a pas de perte de résolution. Marc
  13. jmr> ton exemple est exactement en accord avec mon propos. Tu a une focale (très) importante et l'étoile s'étale sur de nombreux pixels. Là quelque soit le canal, l'image est toujours ronde et tu atteint la résolution maximal (la taille de l'étoile si celle ci n'est pas trop brillante). Quand on fait une photo du ciel avec une focale bien plus courte, l'étoile (disons blanche) va prendre statistiquement 1 ou 2 pixels sur le capteur et finir par donner une image bien moins "ronde" et lisse quand on y regarde de près (on se préoccupe de la chute de résolution, encore faut-il la voir) Du coup, pour ne pas "perdre" en résolution, il faut sur-échantillonner ... et finalement sur-échantillonner "plus" qu'en monochrome. La différence est là pour moi. Mais c'est une perte de résolution de transcription (je ne trouve pas de terme approprié), et agrandir permet de s'en affranchir, l'instrument conserve toute ses capacités. Marc
  14. Jupiter en double!

    C'est sur ... et comme en plus le C14 est à -30° de latitude, Jupiter passe à 10° du zénith ... ça aide vachement à faire de très belles images. Marc