patry

Member
  • Content count

    3726
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

242 Excellent

About patry

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    photographie, astrophotographie
  • Adress
    Banlieue Toulousaine
  • Personal website
  • Instruments
    C11, C8 ultima, L80ED, L60
    A venir : Mak 127
    Revendus: C8 Orange, Mak 127, N115/900 (donné).

Recent Profile Visitors

2852 profile views
  1. Recherche instrument portable

    J'ai découvert cette monture il y a peu, c'est vrai que c'est tentant pour y mettre le mak ou alors une star adventurer qui en plus est équatoriale. Par contre madame elle risque de râler si je lui annonce la facture ! Marc
  2. Image stellaire pleine de piquant

    Pour en revenir a la question première, dans l'ordre je vérifierais : la turbulence ; qui représente de très loin la cause la plus importante de mauvaises images la collimation : qu'elle ne soit pas trop dans les choux, un laser et c'est bon. la mise en température : parce que c'est pas la peine d'avoir un miroir a lambda sur 1000 si est à +30° par rapport à l'extérieur. la collimation : encore, dès que les éléments au dessus sont bien maîtrisés. Là il te faudra une étoile et un ciel collaboratif. Marc
  3. Image stellaire pleine de piquant

    Bon j'avais pas mis assez de visiblement (ou bien tu ne les a pas vus). Alors moi je dis que parfois même 100mm c'est trop, même à la 80mm c'est trop gros, et que donc 60 ou 40mm ce sera le top. Et non, en effet, j'ai passé l'age à me geler dehors en espérant une hypothétique trouée de turbulence. D'un autre coté j'ai aussi appris à vérifier que quand les étoiles au zénith scintillent comme des malades (avec donc un instrument de 6mm, peut être même un peu moins, mon globe oculaire n'étant même pas en température), il vaut mieux rester chez soi. Marc
  4. Image stellaire pleine de piquant

    A ce compte là, une APO de 60mm sortira tous les jours (quoique, j'ai aussi des jours à pas mettre ma 80 dehors, alors une 100mm n'y pense même pas), mais bon on y verra pas grand chose (un peu moins que dans la 100mm remarque bien). C'est comme ça qu'on fini avec un chercheur de 40mm non ? c'était pas 40mm ? 30mm ? Marc
  5. Il y a quand même beaucoup de domaines dans l'astro sorti du CP d'enragé qui imagent de 19h à 6h du matin ! Tu peux faire du planétaire, du solaire, du lunaire (déjà ca a de quoi t'occuper plusieurs vies) ou ... du CP un peu plus tard quand les satellites ne gênent plus. Et puis, je ne sais pas si cela se fait toujours (je pratique peu le CP) mais avec IRIS c'était fastoche de virer les traces des satellites (ou les traces des rayons cosmiques). Ca marche plus aujourd'hui ? Marc
  6. Recherche instrument portable

    C'est un échauffement seulement. Il faut que je remette en oeuvre la monture (dernière mise à l'heure c'était fin aout 2019) et le mak devra attendre le premier quartier lunaire pour sa première vraie lumière, la collimation est presque parfaite pour le moment. Marc
  7. Recherche instrument portable

    L'élément dont tu ne parle pas c'est la transportabilité. Pour moi, l'instrument doit passer en bagage cabine point barre, et comme je ne fait pas QUE de l'astro, s'il peut partager sa place avec 2~3 trucs c'est mieux. Cela veut dire aussi que même si je ne pars pas en avion, il doit se faire oublier dans le coffre, voire mieux, sous un siège de voiture si c'est possible. Un 6" je trouve que cela commence à faire vraiment gros et du coup on ne trouve plus de besace pour l'y ranger. Une lunette est trop longue dans 99% des cas, ou alors vraiment trop petite (dans ce cas des jumelles sont plus appropriées). Donc j'ai pris effectivement un mak 127 (qui a vu ses premières étoiles hier soir pour un échauffement rétinien), qui pour moi rempli tous "mes" critères de transportabilité ; compact (33cm de long), assez léger (un poil plus de 3kg nu) et d'un diamètre suffisant pour se faire plaisir sous un ciel dégagé ou bien pour montrer quelques trucs à la famille. Je peux le mettre dans mon sac à dos photo (un FlipSide 400 Lowepro) avec 2 objectifs ou un objectif et un boitier. Marc
  8. A ma connaissance, c'est à dire dans les logiciels utilisés actuellement (Autostakkert, Registax, Iris, ...) la carte graphique n'est pas utilisée (en dehors de l'affichage 2D, souvent parent pauvre des cartes "3D" et où les IGP font aussi bien, et parfois même mieux que les CG). Le post-traitement, pour faire une manipulation de contraste par exemple, le CPU ira je pense aussi vite que la CG. Sous DxO par exemple, le traitement du bruit (en mode PRIME) n'utilise pas la CG non plus, en tout cas, je ne vois pas de différence selon que j'active ma CG où que j'utilise l'IGP. Du coup, il semble préférable, SI TU VEUX TRAITER SUR LA MACHINE D'ACQUISITION, prendre le CPU le plus puissant. Mais n'oublie pas la RAM dans tous les cas. Je pense qu'un i5 avec 16Go sera plus performant au traitement qu'un i7 avec 8Go ou moins ! Marc
  9. C'est fait, avec une 120mm pour être précis. La résolution est très semblable mais la lunette l'emporte clairement pour le nombre d'étoiles dans le champ (à iso grossissement cette fois). Mais bon, 300€ d'un coté, 10 fois plus de l'autre, heureusement qu'on y trouve son compte. Je crois qu'une aluminure standard fait entre 85 et 88%, ce qui ne laisse qu'environ 75% au bout des 2 reflexions. Par contre la transmission du ménisque est plus délicate, quelques % lié à la transmission, et la perte lié à l'interface se rattrape avec des traitements multicouches. C'est la valeur de l'obstruction d'un mak 127 je crois. Marc
  10. A7S et objectif

    Complètement d'accord avec toi : un 135mm parmi les meilleurs qui soient, sur un capteur aussi "peu" défini, c'est dommage. Par contre il n'y a pas de binning qui soit ; s'il n'y a pas assez de flux, tu aura beau sous-échantillonner ton image à postériori, tu va lisser le bruit mais tu ne gagnera rien en détectivité. Comme l'échantillonnage était meilleur, la différence reste (lié à l'interpolation), c'est normal. Par contre, le jour ou on pourra faire du vrai binning en CMOS, là, disposer de 50+ Mpixel sera utile en tout ! Mais bon electroniquement c'est compliqué, et surtout c'est pas prévu dans le composant (il faudrait multiplier les convertisseurs, avec P convertisseurs pour une image pleine résolution, plus P/4 pour une image en binning 2x2, ...). Ca coûte cher en silicium ! Marc
  11. Un peu à contre-courant, j'utilise un portable en 17" (c'est infiniment plus confortable visuellement que les 15.6" de tout poil) et en général, avec le PC qui est plus grand, on récupère aussi un vrai clavier, un grand touchpad, un pavé numérique séparé, et ... de la place dans la machine pour la faire évoluer (souvent on a un ssd PLUS un hdd PLUS un DVD). 8Go c'est la limite basse dans nos usages, considérer 12 voire 16Go dès que possible. Pour du planétaire, en général on ne fait pas cela toute la nuit, donc on rechargera, et en CP, je doute qu'on reste pendant 4 à 6 h devant son PC, du coup éteindre l'écran permet de mettre au même niveau les écrans de 15 et de 17" non ? Le portable peut faire du traitement (dans ce cas, prendre un i5 ou un i7 "moderne" dedans) mais cela va quand même **beaucoup** plus vite avec un vrai i7 de tour (plus de coeurs que les i5, **beaucoup** plus de GHz, ... il n'y a pas vraiment de comparaison, même s'il est plus vieux). Considérer quand même l'achat d'une seconde machine dédiée au traitement car en fait, un simple i3 suffit largement pour de la capture planétaire. En CP, faut être sérieux, piloter une monture même à 10Hz vous ne croyez pas ca possible avec un processeur qui est des milliers de fois plus puissant que ce qui a servi pour envoyer des gusses sur la lune. Sinon, pour du CP uniquement, une AstroPiBox et ca roule ; plus de question d'autonomie, de cout, ... Marc
  12. Sauf que 95% c'est déjà du traitement moderne, mon premier mak 127 n'arborait pas de "SIO2 protected", et donc on pouvait penser que c'était une aluminure basique (85~88%) et avec 2 réflexions on tombe au mieux à +/- 75% en moyenne. Ce qui expliquerait que l'image prise au mak soit plus sombre que l'image prise avec un téléobjectif que je diaphragme à F/12 ! Il faut que je re-teste avec mon nouveau mak 127 afin de vérifier si cela a évolué. Fort heureusement, j'ai changé d'oculaire entre les deux instruments pour ne pas tomber dans ce biais ! Un 10 et un 15mm font l'affaire, de même qu'un 20 vs 32mm par exemple. Pour les objets étendus c'est indispensable. Après je me concentrait sur des source quasi ponctuelles (en l'espèce les nombreux satellites de Saturne, non résolus par les 2 instruments), qui sont peu influencées par le grossissement. Seul M13 dévoilait des étoiles au mak, contre une tache toujours floue (en visuel) sous un ciel pas terrible de banlieue Toulousaine. Marc
  13. pas mieux, en résolution mon ancien mak 127 faisait vraiment mieux que ma lunette apo de 80, c'était flagrant en visuel ! Par contre, j'avait noté très peu de différence sur la magnitude limite avec la lunette et j'ai mis cela sur le compte des traitements de surface "moins évolués" sur le mak que sur la lunette. Ce qui fait qu'on ne profite pas vraiment des 5 cm de différence de diamètre (l'obstruction étant très faible sur le mak c'est pas elle qui joue le plus). C'est dommage que SW ne fasse pas cet effort car à mon avis c'est pas ce qui coûterait le plus cher dans le prix final. Mais comme tu le dis si bien, c'est pas forcément ce qu'on lui demande à ce petit mak. Non, celui qui veut aller observer des objets "limites" se tournera vers des jumelles, et pas une lunette que je ne qualifie pas de transportable. Par contre grossir entre x100 et x200 c'est de la rigolade au mak et alors la balade lunaire ou planétaire devient une expérience incomparable. En tout cas c'est lui qui m'accompagne à la palma ... certainement pas la 80ED qui nécessite une valise supplémentaire (d'où son "in-transportabilité" ). Marc
  14. Je suis moi aussi (re)passé au mak avec un mak 127. Je confirme les oculaires qui ne font pas beaucoup plus que le job : le 25 est passable mais le 10 est tout juste moyen. Ca reste valable pour une sortie astro avec du public s'il y a un risque de casse. Mon Plossl 10mm acheté avec un C8 orange (ca date un peu) lui est supérieur en tout ! Les photo ne rendent pas justice au mak (même si c'est un 102, un poil inférieur à un 127) mais à l'époque de mon premier mak (revendu à tort) j'avais obtenu l'image suivante avec un webcam vesta pro modifié en monochrome (+barlow x1.6) : Il faudra que je retente la lune avec l'ASI178 cette fois, sans barlow cela devrait être du même acabit qu'à la webcam ! L'utilisation avec un APN est infiniment plus délicate car malgré tout, tu a beaucoup de focale ET un poids plume ... la vibration au déclenchement est inéluctable. Même avec un retardateur, l'exercice reste difficile. Marc
  15. A7S et objectif

    Le a7S sera bien plus tolérant (avec ses gros photosites) que le a7R coté objectif. Je n'ai pas d'a7s mais je suis passé progressivement de 6 puis 12 puis 24 Mpix sans changer mes objectifs. Evidemment (mais c'est mieux en le disant) le plus pixellisé est le moins tolérant coté qualité des objectifs et au bout du compte il ne reste que peu d'objectifs qui continue à passer partout. Note bien que c'est toujours en APS-C. J'ai un 24-85mm qui était excellent à 6Mpix, toujours excellent à 12Mpix mais il est tout juste "bon" quand il s'agit d'éclairer 24Mpix (attention, bon ca veut dire que c'est parfaitement regardable, mais que si tu veux faire un crop à l'échelle 1:1, tu pourra voir quelques défauts, ou pas). A l'époque où on fait des photos avec son téléphone, disons qu'on reste quand même un ((très) gros) ton au dessus quand même. Idem pour un 50mm fixe qui a du mal à couvrir les coins du champ ... nettement moins bien en tout cas qu'un zoom 16-50/2.8 moderne ! Par contre un téléobjectif (très) bien né de 200mm 2.8 reste excellent partout (comme quoi il avait du potentiel avec 6Mpix ... et en argentique car il date de cette génération). Idem pour un très récent 105 macro, qui est de très haut niveau, même à 24Mpix (je crois que même à 50 Mpix il reste encore excellent). Je crois que c'est ce qui fait aussi l'intérêt de 7s, car on peut lui associer un peu n'importe quoi, il fera de belles images. Maintenant c'est pas lui qui ira fouiller des détails d'architecture ou de paysage (encore plus si tu lui associe un cul de bouteille devant), mais en conditions "extrêmes" au moins il fera une photo ... lui ! C'est encore plus vrai en "vidéo" où un a7r avouera sans doute encore plus vite ses limites quand il suffit d'un coin de lune pour se croire en plein jour avec l'a7s. Marc