patry

Member
  • Content count

    4206
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

704 Excellent

1 Follower

About patry

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    photographie, astrophotographie
  • Adress
    Banlieue Toulousaine
  • Personal website
  • Instruments
    C11, C8 ultima, L80ED, L60, Mak 127
    Revendus: C8 Orange, N115/900 (donné).

Recent Profile Visitors

4356 profile views
  1. Oui c'est vrai, donc le "risque" c'est bien du coté "polissage" qu'il va se trouver. Il y aurait de même bout perdu après polissage on ne s'en lamenterait pas autant ! Marc
  2. Orion Optics VX12 bonne idée?

    Sauf que tu veux faire du planétaire / lunaire. Donc astrographe petit champ (mewlon ou cassegrain idéalement) voire champ un peu plus grand ... et un C11 Edge peut être assez redoutable ! Maintenant tu peux être "tenté" de passer le C11 en hyperstar, mais il te faudra racheter le module pour C11 et finalement gagner peu en CP : focale 540, ouverture 2.3 => focale 560mm ouverture 2, la différence sera minime ! Ca fait cher (>1600€) pour ne "rien" gagner de visible. Marc
  3. Mon inquiétude sera plutôt de l'ordre du polissage : est-ce que ce "bord" viendra abraser l'outil pendant le travail sur le miroir je ne sais pas ... peut être pas plus que quand le miroir est "rond". Les spécialistes répondront. C'est peut être LE risque de ce miroir. Après la surface perdue mesure 12x3 cm² (et encore je considère que c'est un rectangle, ce qui n'est pas le cas). C'est à dire 36cm² sur une surface de 1256 cm² ... 2,8% de la surface perdue, c'est beaucoup moins que l'ombre du secondaire mais qui s'ajoutera à celle ci. Sache que, souvent une composante importante des défauts de PtV sont localisés sur les derniers cm/mm du bord (bien visible à l'interféro). On ne diaphragme pas forcément l'instrument (sauf exception) pour autant ! Ce que tu aura de façon certaine c'est une figure d'airy un peu perturbée et un RMS en baisse (à peine vu que cela représente ~3% du résultat global). Et puis tu sais, il y a parfois la coulisse du PO qui vient masquer un bout du primaire et on en fait pas tout un plat. Au pire, si ce doit être ton cas, aligne les deux tu ne perdra pas grand chose. Si le miroir peut être poli, alors pourquoi pas mais il est là le risque, pas à l'usage. C'est cet aspect qui peut intervenir sur le prix de la chose (et c'est toi qui prend le risque, pas le vendeur). Marc
  4. Cassegrain de 600mm, mazette ca cause très sérieusement là ! C'est superbe. Marc
  5. Mars dans la brume toulousaine

    Merci artemis, deep impact C'est pas (que) une IR. Le filtre 23A laisse passer beaucoup de visible. Il commence entre 550 et 600nm, c'est assez loin de l'IR quand même (bien plus large qu'un RG610 même) ! C'est un "persévérance" je crois avec un traitement "folie douce" aussi. J'ai fait l'acquisition mais le résultat est mauvais. Poubelle. Je refais le traitement et je t'enverrais un fit en privé ce que j'obtiens. Cela vient du compositage/registration plutôt ou bien de la taille des AP (80 pixels dans mon cas, comme je l'avais fait sur ma précédente session). Il me semble même que tu a observé de là avec ton C14 un certain matin même ! Marc
  6. Soirée assez médiocre dans la nuit de Samedi à Dimanche. Trouver mars facile ... mais c'est bien la seule chose de visible dans le ciel. Pas une seule étoile visible, donc impossible de vérifier la collimation au préalable à la prise de vue. La présence de la brume permettait de penser que la turbulence serait inexistante ... ce n'était pas le cas. Le réglage de l'ADC était également assez délicat à cause de la faible transparence du ciel. Du coup l'exposition était proche de 15 à 20ms avec un gain très fort (300). Les R, G et B sont nulles et imprésentables. J'ai seulement réussi à tirer quelque chose de la première capture en R+IR (filtre 23A). Par contre, Astrosurface m'a généré une image inutilisable (effet damier très prononcé), donc direction Autostakkert et filtrage Registax 6. Sinon c'est toujours au C11, barlow x2 Ultima, ADC mk3, Raf manuelle (filtre 23A), ASI 178mm Marc
  7. Orion Optics VX12 bonne idée?

    Disons que Orion optics a certainement eu sa bonne période, et puis une (très longue ?) mauvaise avec des miroirs dont la qualité était pour le moins ... fantaisiste/farfelu/malhonnête (prendre ce qui te plait). Et avec un service client erratique pour ne rien arranger. Reste a savoir s'ils sont sortis de leur "âge sombre" aujourd'hui. Faire une recherche sur "Problème Orion Optics" sera à la fois instructif et édifiant probablement. Mais bon la société existe toujours DONC il doit y avoir des clients satisfaits ... au moins un peu. Marc
  8. Premières images de Jupiter

    Bon pour les couleurs c'est psychédélique (si un peu quand même). Corrige le décodage de la matrice de bayer. Pour les B/W il faudrait certainement que tu te fende d'un filtre limitant un peu les dégâts car la cible est très basse. Sans ADC, tu va grossièrement imager du bleu et du rouge sur le même capteur ... sauf que c'est pas un capteur couleur qui fera la séparation, et à la fin tout est mélangé (c'est le rôle de l'ADC de recaler). Un filtre rouge ou jaune voire vert (oublie le bleu) limitera le spectre c'est vrai mais il limitera aussi la dispersion (qui est minimale dans le rouge, mais ce n'est peut être pas l'optimum de l'optique ?). Cela coute moins cher qu'un ADC surtout. Avec un réfracteur, évite les filtre qui laissent passer l'IR ... cela ne le fera certainement pas ! Marc
  9. Merci à vous deux, je me le note pour une prochaine planche/version de présenter deux versions. C'est vrai que j'ai traité comme pour faire l'animation à part la couche bleue qui sinon est trop vilaine (pas la même exposition, pas le même nombre de frames). Marc
  10. Mars : l'éclaircie du 21/10

    Elle est jolie cette mars quand même tu a bien réussi ta soirée quand même Anne. Marc
  11. au prix d'une perte de détails partout sur le disque...ce qui est cher payé ! Evidemment, mon propos était plutôt de signaler que là l'artefact était corrigé ou accentué par un "défaut" orienté de la collimation, ce qui laisse penser que la figure d'airy aurait une certaine influence sur l'artefact. Mais que dans le même temps, lunette, newton ou SC (avec leur obstruction respectives), voire une image parfaitement synthétique (premier graphique quelle est sa "résolution" ?), l'artefact est toujours là. Pire il est "constant" dans sa proportion (systématiquement proche de 60% de la résolution instrumentale). Alors l'obstruction on s'en fout ? Moi quand une sortie est invariante au changement d'une entrée j'ai tendance à conclure que cette entrée ne participe pas au "calcul" de cette sortie. Ce ne sont pas non plus les conditions extérieures car à 24h près (même méridien central), deux observateurs distincts, 2 lieux et deux instruments montrent le même artefact. Il ne reste (à mon avis) que la cible et à l'outil numérique appliqué. Il faudrait utiliser un autre moyen de filtrage que les ondelettes (lesquelles ?) et voir si l'artefact de limbe est toujours là ? Et quand je parlais de faire une image de jour c'est pour éviter d'avoir un fond "noir" au delà du limbe planétaire. Ainsi on limite la pente de la source et on devrait également limiter la présence de l'artefact ... ou pas ? Le fait d'ajouter cet offset sur le disque planétaire et de noyer les détails est une conséquence "facheuse" (comme de décollimater exprès sont instrument) . Il est peut être possible plus prosaïquement de détourer automatiquement la planète, d'étendre (au delà du disque) les pixels du limbe, de faire le filtrage et de re-détourer (avec le même diamètre qu'au début du traitement) l'image au post-traitement ? Viscéralement je me dis que s'il n'y a pas de pente (les pixels sont recopiés) le contraste ne varie pas et donc les ondelettes auront une influence nulle (on est en régime établi pour les amateurs de traitement de signal). Donc plus d'artefacts ... normalement. Bien sur, si cela marche, il faudrait que cela soit automatique pour bien faire. Marc
  12. Merci Billyjoe, c'est vrai que ce n'est pas facile à traiter. Si c'est pour présenter ce que l'on voit à l'oculaire, c'est clair que c'est pas ca du tout. Il y a très peu de contrastes sur mars et il est difficile de "voir" autant de détails que ce qui est enregistré par une caméra. Mais trouver le juste équilibre entre "montrer ce que je vois" et "montrer ce que voit la caméra" est assez périlleux c'est vrai. Marc
  13. Je m'étonne que l'article ne mentionne pas (ou ne cherche pas de solution) concernant le traitement lui même ! Car je relève la figure suivante de l'article Où l'on voit nettement sur la 3e ligne que c'est le filtrage qui provoque le rebond avec une montée franche parfaitement visible dans la coupe. Cela ne vient PAS des données qui sont synthétique. On l'évoque en introduction (phénomène de Gibbs) Un signal "pur" carré présente des oscillations au bords. Puis plus rien dans tout le reste de l'article ! J'avais ouvert un sujet il y a un moment (http://www.astrosurf.com/topic/136101-artefacts-dondelettes-comment-sen-prémunir) où mon propos était parfaitement similaire : la suppression des artefacts de limbe. Sauf qu'en lunaire il y a des limbes dans tous les cratères qui présentent une ombre franche. Ce qui m'interpelle c'est que l'étude de CN semble indiquer (et je veux bien les croire) que l'artefact est dépendant de la forme de la figure d'airy et que grosso modo on est toujours à ~60% de la résolution de l'instrument. Peu importe la formule optique (obstruction de 33% SCT 355mm, ~20% N222mm ou 0% L444mm) c'est pareil ... a peu près 60% d'airy ! J'en déduis que sur mon sujet, le problème vient d'un trop fort échantillonnage (c'est vrai) et que du coup, "je vois des limbes partout". Mais que dans le même temps corriger l'artefact par un décalage de collimation limite (ou exacerbe si c'est dans le mauvais sens) le problème. Donc ca vient de la figure d'airy ou pas ceci n'est pas très clair. En fait sur mars, c'est très visible car on échantillonne "à mort" (on a du flux on en profite c'est logique) mais également sur Venus, un peu moins sur Jupiter car les bords se fondent plus doucement dans le fond du ciel. Donc on fait apparaître plus franchement (plus gros) cet artefact. Il faudrait (pas maintenant évidemment) faire un test "de jour" sur mars car en remontant le niveau du fond du ciel, on limite la pente du bord de la planète et on devrait faire disparaître l'artefact non ? Marc
  14. Mars RVB du 17/10 re-traitement

    La première image me plait beaucoup plus que les suivante (les précédentes versions donc). Finesse et couleur sont bien rendues. Dans les précédentes, la version soft manque clairement de détails. Marc
  15. Mars le 11 Octobre

    L'image est belle dans l'absolu avec beaucoup de détails résolus. Il faut quand même se rappeler que la planète ne mesure QUE ~22" d'arc, c'est presque la moitié de Jupiter qui frôle les 40" d'arc. dit autrement il faut imaginer Jupiter 2x plus grosse. Moi j'aime bien. Marc