patry

Member
  • Content count

    4330
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

813 Excellent

1 Follower

About patry

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    photographie, astrophotographie
  • Adress
    Banlieue Toulousaine
  • Personal website
  • Instruments
    C11, C8 ultima, L80ED, L60, Mak 127
    Revendus: C8 Orange, N115/900 (donné).

Recent Profile Visitors

4915 profile views
  1. Dit autrement, un 200mm ouvert à 4 et un 200mm ouvert à 8, quand tu les utilise au même grossissement, te montrent strictement la même chose avec la même luminosité. Qu'est-ce qui change ? Une focale double d'un coté, mais un oculaire qui grossis 2 fois moins => même résultat. Les pinailleurs diront même que le second (à F/D 8) est "PLUS LUMINEUX" car son secondaire sera plus petit (ils ont raison) et donc son rapport F/D réel sera différent. Donc on ne compare plus les même choses. Il suffit d'imaginer une lunette à F5 et une autre à F10 pour s'en convaincre. Ensuite, un 200/1000 et un 300/1500, avec le même oculaire montreront une image de luminosité assez semblable ... sauf que le Gr ne sera pas le même ! Certains oculaires seront indispensables à un instrument ouvert à 3 ou 4 ... p.exemple un oculaire de focale inférieure à 4mm pour pousser un peu la résolution (note qu'on ne parle pas du diamètre). A l'inverse, un instrument ouvert à 8 ou 10 pourra demander un truc de longue focale, avec du champ, oculaire qui sera inexploité sur le premier instrument et vice versa. Tout cela pour dire que le rapport F/D on s'en fout un peu en visuel car tu adapte tes oculaires. En photo c'est moins facile, surtout pour réduire la focale. Marc
  2. Le mak 127 a une sortie libre de 28mm environ (en tout cas sur mon skywatcher). Les très "gros" oculaires de 2" ont une pupille d'entrée de près de 42mm (exemple mon Paragon 40mm) à un moment où a un autre ca va coincer => énormissime vignettage. Du coup il n'y a pas trop de solution, et déjà avec un 28mm avec un peu de champ tu (ne le vois peut être pas, mais tu) vignette beaucoup. Cela n'a rien à voir avec la qualité des étoiles en bordure de champ bien sur. Sur mon premier mak, cela donnait l'impression de regarder par un trou de serrure et une grosse moitié du champ avait disparu avec le paragon 40mm (72° de champ, on est pas loin du maximum possible par le coulant). Je me suis fait une raison, le mak n'est pas fait pour le grand champ et j'ai pris une 80ED (4,5° de champ sur le ciel ca change tout). Marc.
  3. Bravo Franck, cela remet très bien en perspective l'usage de l'astronomie. Marc
  4. Contrainte mécanique trépieds

    Pourquoi avoir superposé les deux ? Tant qu'à faire descends ta nouvelle entretoise au niveau de l'extrémité (fixe) du trépied. L'écartement sera constant et tu peux agir en "poussant" légèrement les jambes du trépied pour ajouter de la rigidité. Sinon ca bloblote un peu en haut, coté monture ! Sur une vieille monture j'avais ça ... Bon les pieds n'étaient pas réglables (du coup l'entretoise est très basse) et la fixation super pratique.L'encoche rentre juste "en force" pour pousser les jambes et cela devient super stable ! Marc
  5. Fonctionnement Celestron Nexstar 8

    Pareil ! Pour un instrument qui est utilisé à 99% avec son électronique de pointage, le chercheur n'est utile que pour l'étalonnage de la monture. Un point rouge suffirait mais moi non plus je n'arrive pas trop à m'y faire et ce qui va sur de petits instruments avec des grossissements faibles, ne va peut être plus avec un C8. mais bon l'étalonnage tu le fais au début et puis c'est tout. Par contre si tu n'utilise pas le pointage automatique (soit par flemme, mon cas sur l'EQ6, soit par imprécision), alors là un chercheur 6x30 ou mieux 8x50, gravé fin et c'est l'assurance que quand c'est sur la croisée des fils dans le chercheur, c'est "plein centre" à plus de x200 sur le tube (pour moi c'était plutôt dans le capteur de la webcam ... cela revient au même). Qu'est-ce que tu gagne comme temps à ne pas "fouiller" dans le ciel. Disons qu'un chercheur optique sera plus universel qu'un point rouge quand même. Marc
  6. Je confirme. Sur un C8 Ultima qui n'avait certainement JAMAIS été dégraissé/regraissé (sur 10 ou 15 ans certainement vu l'état solidifié de la chose). Et je ne voulais pas vraiment gratter chacune des 359 dents de la roue. Voilà ce que j'avais en nettoyant la bête : Tout le "caramel" est parti avec de l'essence F, une vieille brosse à dents, du temps et pas mal de chiffons. Le couple VsF+Roue de chez Byers n'en attendait pas moins. Comme c'est très volatil il ne reste rien après nettoyage. J'ai pu remettre rapidement une dose de graisse et je contrôle régulièrement maintenant. Comme le C8 sors beaucoup moins cela reste assez propre et fluide. Marc
  7. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Moi aussi, j'habitais chez mes parents dans le val de marne et j''ai pu observer un soleil partiellement eclipsé à son couché. Il faisait suffisamment beau ce qui fait que j'ai pu en profiter pleinement. Marc
  8. Lunette, Newton ou SC?

    Le but c'est les vacances avec un instrument sur un pied photo. Là tu compare un instrument de 6,2kg (chiffres la clef des étoiles, ~5kg c'est un C8) et 625mm de long, à un autre de 3,6kg et 330mm ... sérieusement ? Après, le seul truc difficile avec le mak c'est que la focale est déjà longue (1500mm) et que sur un pied photo, grossir un minimum devient pénible car il faut corriger constamment. Et sans mouvements lents (sinon on parle de monture azimutale) c'est vite pénible. C'est aussi pour cela que je n'apporte pas mon C8 ! Par contre une petite tête azimutale est un vrai plus ! C'est aussi plus de volume à apporter avec soi. Marc
  9. evescop

    C'est une très bonne idée même ! La caméra au format "oculaire" existe déjà chez QHY puis chez ASI maintenant, reste à intégrer un écran et une optique relais comme on le trouve sur les reflex hybrides ! Avec un coulant 1"1/4 on peut déjà bien se faire plaisir, et puis en 2" tu peux t'attendre à exploiter des capteurs énormes avec de gros photosites ! Ce serait bien et cela changerait des oculaires à photomultiplicateurs. J'ai essayé cela il y a longtemps et c'était assez "moche" (tout vert, rémanence, ...). Certainement qu'aujourd'hui on fait mieux. Mais nos capteurs modernes grattent beaucoup de photons en 1/25e de seconde (voir un peu plus si on veut). Du visuel assisté comme on l'a fait avec M42 optic, mais sans ordinateur. Marc
  10. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Tu m'étonne ! Hale Bopp, la seule comète que j'ai vu en plein jour (16~17h) à 2km du périphérique parisien (mais je ne doute pas qu'elle était aussi visible depuis la place de l'étoile). Je suis ensuite parti chez mes grand-parents (50km au sud de Poitiers, en pays Civraisien) et là ... ma ma mia, un régal. Un truc monstrueux qui occupait un bon quart de la voute céleste ! Du coup j'ai appelé mes aïeux pour voir le monstre ... et 10 minutes plus tard j'avais en plus le maire et une grosse dizaine d'administrés qui se trouvaient dans la rue avec nous ! Hyakutaké ne m'a pas laissé un tel souvenir, elle était seulement très longue de mémoire. Par contre P17/Holmes (en 2007) était la dernière grande comète (très) bien visible récemment. Une petite hale bopp en quelque sorte ! Neowise c'était un peu une arnaque comparée à ces deux là. Marc
  11. Lunette, Newton ou SC?

    Ne dis pas n'importe quoi, c'est transportable, mais cela ne voyage pas. C'est à dire que tu pars quelque part, pas forcément pour faire de l'astro, et que DANS ton coffre (pas dans une camionnette qui te suis partout) ou en avion avec tes bagages "diurnes", tu apporte ce qu'il faut pour observer. A ce compte là, un C14 avec sa monture EST un instrument de voyage, voire même un newton de 400 à 450mm sur une équatoriale dès lors qu'il rentre dans le fourgon ! Mais bon, tu confonds nomadisme astro et voyage, cela arrive souvent. Maintenant célibataire sans enfants avec un J5 ou bien marié, 2 enfants dans une berline moyenne ce ne sont pas non plus les mêmes "vacances". Je te rappelle les hypothèses de départ : Reviens en métropole avec ton apo de 180, sa monture, tes bagages, et on en reparlera. Pour moi une 80ED dans sa valise ne voyage déjà plus vraiment : son encombrement dans un coffre est bien trop important car c'est trop long (presque 1m déjà). Et je ne veux pas avoir à choisir entre mes fringues (ou celles de la famille) et l'instrument. Je suis parti plusieurs fois dans le sud de l’Espagne où on a de la famille, je remplis le coffre PUIS je regarde s'il me reste de la place pour la lunette. Et cela n'arrive jamais. Depuis que j'ai repris un mak127, c'est une question qui ne se pose plus : j'ai toujours un peu de place. Le trépied photo étant de toute façon du voyage ! Le second voyage, la première non ! Maintenant sur une sortie astro, avec QUE cela dans le coffre évidemment que oui ! Mais est-ce qu'une sortie astro d'une nuit s'apparente à des vacances ? Marc
  12. Lunette, Newton ou SC?

    Oublie le 90, passe directement sur le 127. Le 150 et plus encore le 180 ne sont plus vraiment transportables partout (plus gros et surtout plus lourds). Et puis tu te régale avec 127mm même si cela reste quand même assez petit (équivalent à une lunette de 115~120 mm non obstrué). Après, compte tenu des 2 réflexions, tu perds encore quelque % et grosso modo, une lunette de 110 semble un poil plus lumineuse. Du coup pour le CP c'est pas terrible (mais beaucoup moins cher et moins encombrant qu'une lunette de même diamètre aussi). Par contre, tu vois des détails qu'une lunette de 100~110 n'accroche pas ou très difficilement. En vacances, mer, montagne ou campagne c'est un compagnon de voyage qui se laisse transporter sans trop réfléchir à "où" le caser dans un coffre. A une époque (autre véhicule) je le rangeais sous un siège avant ! C'est dire ! Un pied photo ou mieux une petite monture azimutale et ca roule ! Marc
  13. evescop

    L'evmachin ne fait que 115mm, mais sous un bon ciel, tu n'a pas forcément besoin d'un 250 car c'est égaiement évident au mak 127 ! C'est d'ailleurs ce qui m'a convaincu que le mak n'était pas qu'un instrument de voyage. Marc
  14. Tu parle de boucher le trou ou de refaire "du miroir" dans le trou ? Dans le premier cas, ce doit être possible (c'est pas rare d'aluminer un miroir percé), au pire le bouchon temporaire sera aluminé également. Mais je ne connais pas de cas où on a "refait du miroir". Maintenant je ne suis pas non plus un spécialiste de la chose ! Marc
  15. Tests HD sur Platon

    Attention, tu évoque la plage de réglage possible. Car un déplacement de 3mm engendre un déplacement du foyer de presque 100mm (près de 15cm de déplacement pour 5mm de déplacement du primaire). Tu a de la marge, même avec un renvoi coudé en 2" ! C'est déjà pas mal. Mais atteindre un F/D de 16 (ou de 7,5 dans l'autre sens) nécessite un mouvement de presque 9mm, soit presque de le double de précédemment ... pour un usage "astronomique" cela n'arrive normalement jamais car même avec un long train optique, on reste dans une plage bien plus raisonnable au pire à F/12 et, en visuel, cela correspondrait à un gros crayford, un renvoi coudé 2", un adaptateur 1"1/4 et un oculaire dans ce coulant. Par contre il peut exister des montages, pour de la spectro, du solaire, ou que sais-je qui nécéssitent des tirages très longs. Là c'est l'inverse qui se passe ... c'est tellement long qu'aucune autre formule optique (à part une lunette raccourcie) ne permet le focus, du coup on est bien content d'avoir une image et tant pis pour le reste. Au quotidien, maintenir le backfocus est beaucoup plus important pour éviter les aberrations que pour maintenir la focale et c'est pour cela que Celestron à sorti un renvoi coudé vissant directement sur le barillet du SC. Idem pour les adaptateur T, il y a une longueur bien précise à respecter pour l'utiliser en photo. Quand au réducteur 6.3 c'est surtout un accessoire photographique et pas franchement prévu pour du visuel car dès qu'on quitte son backfocus à lui, l'image se dégrade encore plus vite ! Et pour maintenir un backfocus compatible avec le réducteur tu est quasi obligé d'utiliser un renvoi coudé 1"1/4 (question tirage), et tu sera limité à ce coulant pour les oculaires (en gros au max un 30mm de 50°) ... tu grossira un poil plus (x50 au lieu de x40) mais tu aura plus de champ (1,4° réel vs 1,25°) sans réducteur, avec un RC 2" et un gros oculaire de 2" (Paragon 40mm, Pano 41, qui sont les oculaires qui donnent le maximum de champ pour le coulant). Par contre mixer le réducteur avec l'oculaire de 2" ne donne pas de bons résultats (j'ai essayé, ça vignette sensiblement). Mais on s'éloigne du sujet de platon là ! Marc