patry

Membre
  • Compteur de contenus

    3 487
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Tout ce qui a été posté par patry

  1. Caméra 178 MM / 290 MM

    Je le vois bien que à F10, l'image est systématiquement sous-échantillonnée. Du coup c'est flatteur, cela croustille mais on perd en résolution. Halfie à F11,5 s'approche de l'optimum (entre F12 et F13), mais à F20, je compatis c'est trop. Outre le fait de perdre finalement du champ, on perd également un facteur 4 en exposition et c'est à mon avis le plus important pour figer la turbulence. Marc
  2. Correction d'objectifs

    Pour disposer d'un zoom 16-50, ouvert à 2.8 qui présente une grosse déformation, la différence entre l'image RAW (non corrigée) et le JPEG (corrigée) est édifiante. Par contre, quand l'outil de développement RAW (DxO pour ma part) reproduit le JPEG à partir du RAW le résultat final est encore meilleur que ce que fait le boitier à la volée. Toutefois cela ne s'applique (très bien) qu'à la distorsion et le vignettage, et dans une moindre mesure aux aberrations chromatiques. Mais c'est déjà très très bien. A quand un correcteur de champ pour rendre orthoscopique un nagler et éviter le mal de mer ? Marc
  3. un pc qui avance c'est quoi?

    Attention, la capture ne nécessite pas de gros CPU. C'est plus ce qui n'est pas visible qui entre en ligne de compte : bridge autour du CPU, SSD,, RAM ce genre de choses. Tu peux facilement stocker les 6Gbps d'un USB3 avec un simple i3. Par contre pour le traitement il faut du CPU (et ce qui va autour comme dit précédemment), là il faut des coeurs (tous les softs modernes savent les employer), et clairement 4 contre 2, c'est presque 2x plus rapide, sachant qu'aujourd'hui les gros CPU embarquent 6 coeurs et plus. Souvent en jeux, ce qui compte c'est la carte graphique (plus de 70% du travail dans un jeu), c'est pas la même pratique que nous qui avons besoin de CPU (même si je suis à distance certains ici qui cherchent des pistes de traitement massivement // comme savent les faire les cartes graphiques justement). Pour répondre à ta question précise sur le portable j'ai effectué un petit comparatif sur des sites de benchmark le i7 7700HQ (7e génération, sorti en 2017 de mémoire ou fin 2016) tourne 15~20% MOINS VITE qu'un i7 de bureau type 4770 (4e génération, datant de 2013). Comme je l'ai dit plus haut 45W d'un coté (c'est déjà pas mal rapporté au ~1cm de surface de la puce) contre 84W de l'autre. A la base il tourne aussi moins vite, peut monter aussi haut mais est-ce que ce sera sur tous les coeurs ? Bref il y a beaucoup d'éléments à prendre en compte pour comparer 2 CPU depuis leurs spécifications ! Grosso merdo, toujours sur un site de benchmark, le i7 7700HQ est équivalent au i5-7600 (année 2017) qui pèche par l'absence de l'hyperthreading (simule 2 coeurs par coeur physique). Si tu considère une tour avec un i5-8600 (6 coeurs, par d'hyperthreading), ce dernier sera 50% (!!!!) plus rapide que le i7 du portable (et même systématiquement 25% plus rapide sur un seul coeur). Tu vois c'est compliqué de choisir (je ne te facilite pas la tache) et perso je ne crois pas à la solution de faire du traitement astro à partir d'un portable. La tour est moins chère ET normalement toujours plus performante. Dans l'absolu un i7 "mobile" sera plus performant qu'un i5 "mobile" c'est déjà ça ! Marc Nota : sites de bench CPU : cpuboss (que j'aime bien), passmark (très complet), ... croise les résultat quand cela est possible.
  4. un pc qui avance c'est quoi?

    C'est clair qu'il y a 2 séries de CPU sur le marché (parfois plus) ; pour les PC de bureau et pour les portables. Pour un PC de bureau, c'est pas un soucis de consommer presque 100W, on dispose d'un gros radiateur (plusieurs centaines de grammes) et 1 voire 2 ventilateurs de gros diamètre dessus (plus d'autres pour ventiler le boitier). Il y a des watts (au sens propre comme au sens figuré) et ca marche bien. Sur un portable il n'est simplement pas possible de dissiper une telle puissance dans un boitier de quelques cm d'épaisseur. Du coup même s'il y a autant que coeurs, ou les même GHz, il y a FORCEMENT un truc qui n'est pas le même. J'ai tendance à dire qu'un bon i7 de portable vaut un bon i5 logé dans une tour (à iso génération bien sur) ! Et même dans un portable pro (i5, >8Go de ram, SSD) à traitement équivalent cela va 2x plus vite dans mon i7 de tour pour nos logiciels astro comme pour des traitements photo (DxO) ou vidéo. Marc
  5. un pc qui avance c'est quoi?

    RAM, SSD oui c'est très facile. Carte vidéo (quand il y en a une) c'est encore parfois possible (il faut qu'il y ait un slot présent). Par contre CPU c'est beaucoup moins facile car ils sont souvent soudés (4/4 chez moi). Sauf parfois sur les modèles où tu peux justement sélectionner ton CPU à l'achat (ça a été le cas sur un vieux DELL par exemple). Marc
  6. un pc qui avance c'est quoi?

    En effet les AMD, un peu à la ramasse ces dernières années, se sont refait une santé avec la série Rizen. Avec beaucoup de coeurs et de GHz, ca doit pas mal marcher. Attention, il faut aussi voir à "alimenter" le processeur en données, donc de la RAM et une unité de stockage rapide. Il est toujours plus intéressant d'avoir une configuration équilibrée plutôt qu'un gros processeur avec peu de RAM, ou un vieux HDD anémique.
  7. un pc qui avance c'est quoi?

    Pour le traitement il te faut : Un gros processeur : i7 (sensiblement plus rapide que les i5 quand même) De la RAM : 8Go c'est un MINIMUM, 12Go c'est mieux, 16Go cela passe partout, et à 32Go c'est super confortable. Carte vidéo : on s'en fout, c'est rarement (jamais ?) utilisé dans les traitements des logiciels actuels. Après au quotidien : 2 écrans full HD cela apporte aussi du confort par rapport à un seul écran (même de meilleure résolution). Avec IRIS, j'installai un disque virtuel pour les fichiers temporaires (de quelques Go, facile avec 16Go) et on atteint des vitesse quelques centaines (milliers ?) de fois plus rapide qu'un SSD (quelques millions d'Op/s avec un i7).* Marc
  8. objectif grand angle

    On doit deviner la marque de la monture et la marque des objectifs que tu ne cite pas ? Sigma, Canon, Sony, Nikon, Samyang ? Après ton boitier c'est un full frame ou un APS-C ... cela change pas mal de choses dans la focale que tu recherche. Tu peux peut être comparer les qualités respectives de chaque objectif sur DxOMark ? Marc
  9. Définition d'un setup dédié planétaire

    Discret68> En fait le problème est que l'immense majorité des photographie CP sont faites avec des instruments plus réduits. La faute essentiellement au fait que la monture représente les 2/3 du budget de l'instrumentation dans ce domaine. Là tu a une configuration CP petit champ (< 1° à mon avis) et tu va ajouter une optique de 200mm pour faire du planétaire. Je me répète mais je passerais à un 200F4, fusse t'il artisanal tout en carbone s'il le faut pour gagner sur le CP et je reconvertirais le 300 en planétaire. Ainsi tu ne perdra pas en résolution (toujours limité par le seeing) mais tu fera un bond de 50% (!!!!) en résolution par rapport à ce que tu envisage en planétaire. Il existe des caméras capable de faire à la fois de la pose longue (quelques minutes) et du flux rapide (planétaire) et ainsi tu pourra continuer à faire du CP petit champ (peut être moins bien qu'actuellement) mais via une configuration "planétaire" ! Après tout cela, faire du remote planétaire, c'est pas évident ... un fichier de capture lunaire moyen (deux minutes) c'est plus de 4Go à rapatrier. William me disait qu'une session représentait entre 500 et 700Go de capture. Il faut un sacré débit montant depuis l'observatoire pour récupérer un tel volume. Moi je suis surtout limité par les 250Go disponible sur mon SSD en fait ! Marc
  10. Taille sortie optique C11 et C11 Edge

    C'est cela ! Les crayford ont en général une bague rotative qui se visse sur la sortie 2" "SC". Cette bague peut tourner dans le crayford pour permettre l'orientation de celui ci. Si faire tourner une bague en alu avec un filetage 3"1/4 (pas US) peut être délicat chez nous (machine au pas métrique), on doit pouvoir par contre se procurer une nouvelle sortie chez Celestron (ou autre type eyeopener) et la sacrifier : virer une large partie intérieure, idem sur la bague du crayford, et venir visser/coller les deux éléments. C'est moins bien que d'avoir une seule bague mais cela permet d'ouvrir le crayford de plus de 10mm supplémentaires ! Sinon, à choisir, vérifier que le crayford dispose d'une entrée 3,25 pouces directe. Marc
  11. Définition d'un setup dédié planétaire

    Bonjour, juste une remarque en passant : tu dispose d'un tube de 300 que tu utilise déjà. Tu veux te lancer dans le planétaire et ... descendre en diamètre ? Là il y a un aspect qui m'échappe. Moi j'aurais utilisé "le plus gros" pour le planétaire et utilisé ensuite un instrument plus "rapide" (F/D plus court) pour le CP et ainsi tu gagne sur les 2 tableaux. 300mm en planétaire c'est déjà bien, mais 200mm je trouve cela un peu court ! Moi (mais je ne fais pas de CP c'est pour donner une nouvelle orientation à la réflexion) je partirais sur un 200/F4 dédié au CP assez "large", voire un réfracteur apo (80~150mm) pour du CP ultra large, le 300 serait dédié au planétaire et au CP petit champ. Seule la caméra diffère (et encore il existe des grosses caméra planétaire ou des caméras CP "rapides") pour les deux usages. Marc
  12. Reflecteurs longue focale

    Je suis complètement d'accord avec ton analyse lyl, en planétaire + argentique des rapports F/D de 50 à 100 n'étaient pas rares. Mais au XXIe siècle cela semble tout à fait désuet et "concevoir" aujourd'hui un instrument de tel F/D doit correspondre à un besoin bien particulier à mon avis. Marc
  13. Taille sortie optique C11 et C11 Edge

    Il existe des sorties plus larges en "rognant" sur l'épaisseur de matière ... souvent sous la dénomination "eye opener" outre-atlantique. J'en ai un sur mon C11 et la différence entre la version par défaut et la nouvelle apporte quelques mm de mieux (c'est bien visible en tout cas). C'est pas tout à fait ce modèle mais cela y ressemble : source : http://www.petersonengineering.com/EO.htm L'idéal c'est quand même d'avoir un crayford qui se visse non pas sur le 2" ("petit" celestron) mais sur le 3,25" ce qui limite le vignettage. Un jour je vais certainement charcuter mon crayford pour éviter cet empilement de bagues et disposer d'une sortie plus directe. Marc
  14. Reflecteurs longue focale

    Pas mieux. C'est vrai qu'un instrument nativement autour de F/D 12 à 15 peut paraître plus adapté aujourd'hui avec nos capteurs à petits photosites mais cela n'a pas toujours été le cas et comme le signale zeubeu, avec d'autres instruments on ajoute une barlow (APO, newton comprise en x2 et x3) alors pourquoi ne pas ajouter un réducteur dans ce cas précis ? Par contre l'avenir des barlow x4 et plus me semble beaucoup plus incertain. Marc
  15. C11 en cours de recollimation

    De rien simon, c'est le propre du forum de venir échanger sur nos expériences non ? Marc
  16. Cela faisait un moment que le C11 était remisé ... depuis Juillet dernier pour être précis. Et là je l'ai remis en place sur son EQ6. Du coup, j'en ai profité pour revoir la collimation, qui est accessoirement encore en cours (y'a du boulot ...) ! Du coup j'ai fait quelques plans serrés ... Le pole sud, toujours difficile à gérer l'éclairement 3 plans au filtre 23A (j'ai pas réussi à traiter le morceau manquant) un clavius au filtre vert, pas terrible, la turbulence ne permettait clairement pas l'usage de ce filtre Et un gassendi, le filtre R est nettement plus à son aise là ! C11, barlow, filtre divers (R, G Astronomik, Lumicon 23A), ZWO ASI 178MM Marc
  17. Pour collimater, il faudrait avoisiner les 2xD de grossissement. Et c'est pas tant la différence de diamètre entre tes instruments qui va multiplier les oculaires mais leur F/D. Au C8 (ce serait pareil au C11 ou au C14), atteindre 1xD se fait avec un 10mm (un plossl t'assurera un champ bien plus plat qu'un nagler) et idéalement même, un orthoscopique serait idéal. Evidemment, 2xD il te faut un 5mm. Pour ma part, j'utilise peu un 5mm, mais plus fréquement un orthoscopique de 7mm. Au 300, de part son F/D de moitié, il te faut un oculaire deux fois plus court en focale, donc 5mm pour 1xD et 2,5mm pour 2xD ... cela commence à faire beaucoup et tu ne trouvera que des formules d'oculaires complexes à grand coup de barlow intégré. Alors pourquoi pas utiliser une vraie barlow et un 5mm ? Sinon il existe des oculaires qui tentent de s'approcher de la formule orthoscopique mais proposant plus de champ (60° à 80° au lieu de 40°), je ne sais pas ce que cela vaut ni si tu est sensible ou non a la déformation de champ de tels oculaires. Marc
  18. projection oculaire...

    Oui, aujourd'hui on a plutôt tendance à chercher des barlow entre x1.1 et x1.5, la résolution du capteur n'est pas celle de l'argentique ! MArc
  19. Observatoire sur un toit d'une maison

    Même sur une terrasse en béton (comme sur mon ancien appartement) ou sur un dallage en pierre (maison actuelle) quand les conditions en valent la peine, "mouiller" le sol permet de faire très vite descendre la température et donc de limiter vachement la turbulence. Evidemment c'est pas réalisable au quotidien, et à réserver (question d'écologie) aux meilleures nuits. Sur un toit "plat" fait des essais : tu laisse quelque temps la monture (sous bâche éventuellement) et tu pose l'instrument à la tombée du jour. La monture attire moins le regard (tu peux la cacher derrière des étendoirs à linge peut être) et de nuit ensuite personne ne te verra. Si j'avais (beaucoup) d'argent c'est ce que je ferais aussi mais ma maison est en 2 blocs en quinconce, toits pentus, le plus "bas" des deux blocs orienté sud. Une transformation en solarium/terrasse astro me tenterait bien. Si tu te lance, n'hésite pas à nous montrer la chose finie en tout cas, je suis curieux de voir ce que cela donne. Marc
  20. La nuit des ombres sur Grimaldi du 180219.

    Les animations sont très instructives en tout cas. Tout cela sur 160 minutes de temps (bon faut s'y tenir tu a raison) comme quoi ça va vite quand même ! Marc
  21. C11 en cours de recollimation

    Merci jolili. Mal réglé, peut être pas, mais loin de l'optimum c'est sur ! Par chez moi, les nuits où je peux voir la tache d'airy au C11 se compte sur les doigts d'une seule main ... dans une année. Du coup le réglage est forcément fait à tâtons sur des étoiles en bouillonnement constant. En 2008, j'étais en appartement avec une terrasse au dernier étage, plein ciel, qui m'offrait 2 ou 3 fois plus de nuits "quasi parfaiites". Au raz du sol et légèrement encaissé, c'est moins bon. Marc
  22. Lune du 16/02/2019 à Bastia au C14 (attention post lourd)

    Superbe ... ton Gassendi est superbe et j'ai un (gros) faible pour Aristarque.
  23. C11 en cours de recollimation

    Merci Elie. Ce sera certainement très instructif pour "voir" l'impact d'un déréglage de collimation. C'est une idée qu'on avait eu avec un copain (opérateur dans un labo d'optique) mais qui nécessite du temps : mesurer, imager, régler, mesurer, imager ... et voir en "vrai" la qualité d'une image selon la qualité du réglage. Et voir en vrai, pas via une simulation. Nota : j'ai éclairci gassendi qui était très sombre sur mon second écran. Marc
  24. C11 en cours de recollimation

    Merci Ursus minor !