patry

Member
  • Content count

    4479
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by patry

  1. Astronomie à La Palma (Canaries)

    On avait prévu l'an dernier un séjour entre tijajafe et tinizara, mais évidemment c'est tombé à l'eau. L'idée consistait à passer 1 semaine à Tenerife (remonter au Teide, faire quelques parcs avec les enfants) puis de se reposer la seconde semaine à la Palma (astro, boulot, dodo). Rebelote pour cette année, mais on a eu peur des conditions de transport (test covid à chaque changement d'ile, et en Espagne c'est très loin d'être gratuit, entre 70 et 100€ par tête). Bon, avec le recul, peut être qu'on aurait pu y aller cette année mais on a joué la précaution (surtout que le voyagiste ne nous a pas remboursé les vols précédents, c'est compliqué de re-investir une seconde fois sans savoir si ce ne serait pas à nouveau, à perte). Mais en tout cas, l'altitude (~900m) et l'horizon dégagé à l'ouest, et la maison réservée, était pile dans les clous. J'ai même acheté un mak 127 pour ce voyage (investissement non à perte cette fois). Je voulais aussi voir sur place pour visiter l'observatoire situé à vol d'oiseau à 6km de là (bon, plus de 30km de route et presque 1 heure quand même), et puis bien sur visiter cette ile que je ne connais pas. Si tu peux, fait un tour à la Gomera, c'est très sauvage, pas trop touristique (dans mon souvenir) et finalement mérite largement le détour. Marc
  2. Couleur de tube pour SC ?

    Pas sur que le revêtement multicouche soit également "étanche" ! Pas plus qu'une mousse de décat* à mon avis ! Après, le simple fait d'avoir plein de couches va certainement préserver une strate d'humidité à proximité des optiques ... et je dirais "c'est vous qui voyez". Marc
  3. Couleur de tube pour SC ?

    Cela se trouve assez facilement sous la désignation d'isolant "mince". En fait un millefeuille d'isolants (en général on trouve de 15 à 30 couches). Un peu cher car souvent disponible en long rouleau. Il existe des kit d'isolation de porte de garage (6m²) à moins de 20€, ce qui est bien plus économique. L'idée de la couverture de survie mixée a feuille de plastique à bulle me semble tout aussi intéressante ! Lu sur science et avenir : DOUBLE-FACE. Les couvertures de survie actuelles sont revêtues de deux faces métallisées distinctes, respectivement dorée et argentée. Elles répondent à deux fonctions distinctes : le côté argenté, initialement développé par la Nasa, réfléchit 90% du rayonnement infrarouge, tandis que le côté doré absorbe 50% de la chaleur incidente. De ce fait, si on positionne la face dorée vers l'extérieur, on protège la personne de l'humidité et du froid, en retenant sa chaleur corporelle. Si à l'inverse, on la place côté intérieur, on le protège du coup de chaud. Le PET joue de plus le rôle de pare-vapeur, en isolant de l'humidité ambiante, ou à l'inverse en évitant la déshydratation. Donc oui, il faudrait mettre la couverture (jaune dehors) seulement lorsque le tube est en température et que l'air est également stabilisé. Pour un usage "solaire", la couverture devrait être mise dans l'autre sens (jaune dedans) j'imagine pour éviter que le tube ne monte trop en température ! Marc
  4. Couleur de tube pour SC ?

    Surtout pas, le carbone est un bon isolant thermique, donc si tu veux que ton tube soit long à mettre en température, ami astram, choisis le tube carbone. C'est sans doute une des raisons qui ont fait que Celestron a abandonné l'option carbone il y a quelques années ! Ou alors lui faire en plus de larges évents et ventilateurs pour compenser la perte ! Mais on est loin alors d'une simple "peinture". Pour les tubes ouverts par contre effectivement, le refroidissement via le tube devient anecdotique et une matière plus stable en dilatation est un avantage. La couleur a peut être un rôle la nuit pour accélérer la mise en température. Le noir va absorber plus de thermique de jour, et le blanc risque de descendre plus bas la nuit ... quitte à descendre trop bas et à engendrer beaucoup de buée à l'intérieur par condensation. Déjà que cela arrive fréquemment sur la face intérieure de la lame chez moi j'avoue que je n'ai jamais rien eu sur l'intérieur du tube. Marc
  5. Ca sent le sapin pour le HST ! Marc
  6. Merci luc, j'ai pu profiter de conditions correctes, il faudra que je regarde plus précisément la météo pour viser de meilleurs crénaux maintenant. Oui, j'ai eu un défaut de suivi et du coup, le bord droit a été boufé. Et en recalant, la dernière capture n'est pas complètement alignée. J'ai re-installé Winjupos pour corriger tout ça. Faut bien pimenter un peu les images, sinon on fait tous les mêmes Marc
  7. Je crois que je suis bon là ! Je profite de terminer une mission et d'être une semaine en "intercontrat" pour, après un week-end caniculaire à Perpignan, me lever (trop) tôt et imager les géantes. Bon pas la peine de me lever à 3h, les deux étaient clairement dans la bouillie. Toutes mes captures de 3h à 5 sont parties à la poubelle sans hésitation. Par contre, à 5h (3h TU) j'ai vraiment eu du mieux. Un petit tour coté collimation pour corriger un chouilla et c'est parti. Je colle l'ADC à zéro, idem pour la platine, je centre ma cible, corrige l'ADC et puis je recentre la planète avec la platine ... rien de plus simple. Au final, quelques belles images, plutôt bien définies malgré une turbulence assez prononcée en HF. D'ailleurs c'est marrant, il suffit de quitter le focus de peu, et on "voit" un flux orienté, extrêmement rapide qui brouille tout. Il n'y a guère que le R et le 23A (R+IR) qui s'en sort mais j'ai quand même tenté une L ... pour voir ! L à 3h01 TU Immédiatement après, 3h04, une R+IR Puis j'ai tiré un peu sur la focale (bague allonge), 3h34 au 23A, je ne gagne plus rien, sauf une animation à venir si toutes les autres sont bonnes. Mais bon il y avait aussi Saturne que je n'ai pas oublié qui s'est intercalé : 3h20 TU, 23A toujours. Avoir élagué un peu mon mimosa ce printemps fait aussi du bien (j'ai bien du virer 3m ! Mais cela repoussera avant l'automne de toute façon) les 2 planètes passent bien au dessus maintenant ! Marc
  8. Allez, l'animation maintenant ... Pas très stable, mon montage a du bouger un poil pendant les captures visiblement. Marc
  9. En fait, non. Rajouter un axe n'apporte rien d'autre que se compliquer la vie. Cette direction perpendiculaire n'a aucune influence sur la correction. Alors pourquoi s'en préoccuper et du coup pourquoi ne pas faire plus simple ? La platine orion, mon copain me l'a prêté ... c'est très bien fini, c'est facilement réglable, mais c'est pas fait pour cet usage. Par contre et je l'ai toujours dit, mon modèle est un prototype, à terme c'est un truc en alu (plus cher) que j'aimerais faire réaliser. Ou alors en PLA+fibre de carbone comme m'a montré david ... tout aussi léger et beaucoup plus solide, c'est la classe (ce sera sans doute aussi plus cher) ! Mais par contre, celui qui comme toi a déjà la platine, il fera avec c'est évident ! Et puis la plage de réglage est énorme, bien plus que les 5mm que j'ai prévu, cela convient pour mon usage donc c'est bon. Bin si justement car rien ne te dit que tu travaille dans l'axe ! Alors en planétaire, en général ce n'est pas trop grave quand même car l'offset ne sera que de 2 à 4mm au maximum (en fonction du tirage, évidemment cela peut faire plus), donc le ROI te sauve la mise et ta cible toujours dans le capteur. Mais en lunaire, rattraper 200 ou 300 pixels (c'est pas beaucoup) c'est surtout 200 ou 300 pixels de perdus sur le coté opposé et donc c'est synonyme de perte de champ ! Et là c'est rapidement rédhibitoire ! On retarde un peu l'échéance en quelque sorte. Maintenant l'idéal eu été de faire basculer le capteur selon la tangente à un cylindre ... centré sur le centre optique de l'ADC. Mais c'est vraiment pas facile à concevoir mécaniquement en impression 3D. A ce train là, il est largement préférable de jouer sur d'autres montages d'ADC. Avec 4 prismes (aïe le prix), ou seulement 2 mais on joue sur leur espacement ... montages qui continuent à être des ADC fonctionnels, MAIS qui ne tiltent pas le champ ! Marc
  10. Oui 23A, comme je l'ai indiqué dans mon premier message ! Marc
  11. Non j'ai marqué R+IR, c'est donc un filtre qui laisse passer le rouge ET l'IR. Comme le SC focalise bien les deux, c'est vraiment utilisable "comme" un R avec beaucoup de flux (qui vient de l'IR). C'est un 23A qui joue ce rôle. Je n'ai pas de courbe exacte mais j'ai trouvé ceci sur internet https://media.springernature.com/original/springer-static/image/chp%3A10.1007%2F978-1-4939-1044-1_2/MediaObjects/309045_1_En_2_Fige_HTML.jpg Un peu moins "rouge" qu'un 25, il laisse tout autant passer l'IR. Attention, c'est une catastrophe sur la lunette (mais bon l'IR sur la 80ED se focalise très très loin du visible). C'est un lumicon, payé quelques euros (et à ce prix je peux m'en servir comme bouchon de caméra, plutôt qu'un couteux interférentiel L de chez astronomik). Marc
  12. Oui ... Raf en T2 (avant il y a un raccord SC/SC et un SC/T2) Focuseur hélicoïdal bague T2/T2+1"1/4 avec optique de barlow x2 ADC Platine bague T2/T2+1"1/4 + ASI 178. Pour le moment, je n'arrive pas à visser la caméra directement sur la platine, la faute à un filetage que j'ai conçu trop court ... je n'ai plus la place pour une contrebague d'alignement en rotation. Oui je pense, le tirage (140mm) est préservé et le setup est "complet" ... tout va bien. Je ne suis pas certain. Oui, pour une première c'est bien. L'élagage permettra de continuer aussi un peu plus (ce n'était pas le cas l'an dernier). Il faut pour ne conserver que les meilleures en fait ! Marc
  13. Véga

    Tu est à pleine ouverture, donc les étoiles sont bien rondes. Sinon tu aurais autant de branches de de "lames" du diaphragme, parfois c'est joli mais là je trouve que ca passe bien. Après que dire ... c'est une étoile brillante, et avec la turbulence elle s'étale un peu. Mais au final elle reste bien ronde et c'est bien. Enfin ca manque de dynamique peut être mais tu peux jouer avec "les curseurs" à la fin du traitement. Parce que 4,2 minutes (252 secondes) avec des poses de 0,4 secondes, cela fait quand même 630 poses, c'est beaucoup, donc même si tu a peu de signal à chaque fois, l'accumulation va compenser ... un peu et faire apparaître d'autres objets qui autrement seraient en limite de bruit (à force, évidemment ils ressortent). Maintenant, en CP, tu va jouer sur la façon d'afficher l'information et "écraser" ce qui est lumineux (du coup tu distingue moins les variations d'objets lumineux) et tu va "remonter" (augmenter la pente) des objets moins lumineux. Marc
  14. Non, seulement sur un seul axe, l'ADC et la platine sont "appairés" afin que le tilt engendré par l'ADC soit compensé par un offset de la platine. Sur l'inclinaison du champ, à F15/F20 ce n'est pas un problème. Par contre cela devient sensible à F10 et rédhibitoire en dessous de F6 ! Tu peux utiliser une platine orion X/Y, utile du temps ou les caméras d'autoguidage avaient un champ ridicule, mais le problème est de retrouver "le zéro" de la platine au préalable à tout réglage. Je pense que recollimater revient au même mais, en fonction de la turbulence, il faut s'assurer de trouver une bonne collimation d'une part, et puis c'est quand même plus simple de collimater sur l'axe et de jouer sur une simple vis pour corriger. Oui, mais outre que mes captures n'ont rien donné, la turbulence n'aidait vraiment pas. De toute façon, par chez moi, si tu capture à plus de 20ms, tu jettera tout à la fin ! Donc soit je me cantonne aux filtres qui offrent du flux (23A, L), ou alors j'image en timbre poste ! Après faire du RGB c'est long (je n'ai pas de caméra couleur), et c'est toujours un peu risqué ! Sur Saturne passe encore, mais sur Jupiter, rater une capture c'est rater aussi les deux autres ! Donc je ne fait cela que quand la météo est vraiment clémente. Tiens j'ai sorti une seconde Saturne, un poil plus petite que l'autre (avant la bague allonge). Marc
  15. Oui, bien sur, en général je travaille avec 600 images (sur 6000 capturées) soit un petit 10%. Sauf la L qui fait 600/4000 (15%). Quand je trouverais le temps je vais essayer de combiner les images avec winjupos, mais cela fait longtemps que je ne l'ai plus utilisé (plus d'un an, depuis mes dernières images de Jupiter d'ailleurs). Marc
  16. et puis ... Oui c'est l'ultima. La prochaine fois, pour un grandissement plus faible, j'essaierais la Meade #140. C'est également un triplet apochromatique qui m'a toujours bien réussi. Comme c'est une barlow "longue", elle est moins sensible au tirage que la "courte" Ultima ! Marc
  17. Oups j'ai oublié de mentionner : C'est au C11, Filtre 23A Lumicon, et L Astronomik, barlow Celestron, ADC Pierro Astro mk3, platine de correction "maison", ASI 178 en mode binning 2:2. Marc
  18. Eclipse partielle du 10 juin 2021

    Pour moi, c'était grand soleil et j'ai rejoint mon copain marc devant le local du club astro un peu après 11h30, et il avait déjà "tout" mis en place. Mais bon tout se résumait en la Lunt 80 du club astro, monté en azimutale. Un nagler 13 (je crois) et ... quel spéctacle ! Des protubérances un peu partout, plus une énorme juste sous l'ombre de la lune (filament). Et très peu de turbulence finalement sur Toulouse. D'un autre coté on ne grossissait pas beaucoup donc ce n'était pas sensible. On était que 2 car il n'avait pas pensé à communiquer sur le site. Et comme on était un peu à l'écart de la salle repas, et qu'on était pas du genre "racolleur", on a pu piquer la curiosité que d'une dizaine de personnes peut être. Mais qu'importe, le spectacle était bien là et on est resté jusqu'à 12h45 (j'avais faim, plus une réunion à 14h). J'avais apporté une paire de lunettes d'éclipse qui permettait aussi de montrer "à l'oeil nu" ce qui se voyait en lumière blanche ! Ce qui permettait de ne pas avoir de personnes qui piétinnent après la lunette. Ca fait envie la lunt 80, mais bon c'est un budget énormissime, complètement hors de portée de mon budget même si l'instrument est parfaitement adapté à l'observation solaire Ha ! Déjà que je trouvais le PST un peu excessif, mais la lunette apporte un surcroit qualitatif impressionnant ! Je n'ose pas mettre les photos "volées" avec mon téléphone en afocal derrière l'oculaire, c'est plus du souvenir qu'autre chose ! Marc
  19. Très fines, bravo ! Marc
  20. Eclipse partielle du 10 juin 2021

    Demain c'est prévu avec mes collègues du club astro d'airbus. J'ai bien proposé de venir avec mon mak 127, mais il y aura une Lunt 80, et plusieurs autres instruments sur place, cela devrait le faire. Reste à convaincre "les chefs" que je vais "devoir" m'éclipser (comme ce sera mon avant dernier jour cela ne devrait pas poser de problème de j'imagine). Marc
  21. Mise à jour du panorama, mieux traité (astrosurface Quasar 2) et avec moins d'images (donc meilleures à priori). La full mérite le détour ... pour un C8 ! Tout cela pour dire surtout que le combo ADC+platine n'engendre pas non plus de défaut à la capture, y compris (et c'était le but de la manœuvre) en lunaire "grand champ". Marc
  22. Bonjour à tous, quelques images prises le 20/05 au C8. L'objectif n'était pas de tirer le maximum mais de valider le montage de mon correcteur d'ADC. L'ADC corrige le chromatisme mais a l'effet indésirable de tilter le faisceau. Idéalement il faudrait donc tilter la caméra. Mais c'est assez compliqué à faire, j'ai esquissé un modèle 3D mais faire glisser un montage T2 sur une portion de cylindre je n'ai rien obtenu de concluant. Qui plus est, le rayon de courbure fixe imposerait un tirage ADC/caméra qui serait fixe également. Du coup j'ai calculé le décalage de focus lié au tilt mais à F20, même au réglage maximal de l'ADC je peux exploiter 90% du capteur. Maintenant à F10, si je me contente de ne pas dépasser la mi course de réglage de l'ADC, sur le petit coté d'une ASI 178 j'aurais moins de la moitié de la hauteur du capteur correctement mis au point. Tout cela bien sur en ayant corrigé le déplacement du centre du champ. ATTENTION, en dessous de F10, la tolérance de focus est telle que le champ exploitable est infime (1/3 du champ vertical d'une ASI 290 cette fois à F6) ... c'est pour cela que l'on dit souvent que l'ADC est fait pour du planétaire et à plus de F10 ! Bref, j'avais fait un plan en 3D pour gérer le décalage d'offset de l'axe du champ. Mon but était de permettre de décaler dans un seul axe ... axe opposé au déplacement du à l'ADC bien sur. Après pas mal d'aller retour avec mon copain (david si tu me lis) qui manie l'imprimante 3D avec brio, on a fini par mettre en place un modèle qui a pu être réalisé en deux pièces qui coulissent l'une sur l'autre. Le réglage porte sur 5mm, ce qui est largement suffisant avec un tirage de 40mm, et cela passe encore avec plus de tirage et un réglage non maximal ! Et du coup je voulais valider le montage et j'ai pris le C8 pour cela, toujours sans sa fourche mais monté sur l'EQ6 du C11 ! Au final le "cout" du tirage est de moins de 10mm, ce qui reste raisonnable sur un montage où je cherche à minimiser le back focus. Avec une barlow, ce soir là et un filtre vert, j'ai pu tirer le portrait de sélène autour de la région sud de clavius jusqu'au pôle ! Mais le résultat était pas mal en fait même si la hauteur de la lune pendant la capture ne poussait pas l'ADC trop loin dans ses réglages ! Marc
  23. Oui, c'est là le problème avec une monture "autre" qu'alt-azimutale ! Mais bon, à moins de faire des images pendant des heures, l'orientation verticale, si elle n'est pas parfaite (forcément car elle change à chaque instant), ne se verra pas outre mesure. Pense à corriger l'orientation de temps à autre, surtout que les captures en planétaire sont courtes (vs en CP) et que tu a le loisir, entre deux séquences par exemple de recaler ton ADC en orientation comme en réglage ! D'où l'intérêt certain de disposer d'un niveau, tu a ainsi une référence facilement visible ! Oui pour les modèles à deux tiges, confondues, ton réglage est "à zéro", et ensuite tu ouvre progressivement l'un et l'autre de sorte que leur médiane soit toujours horizontale. Ainsi tu corrige le chromatisme, en tiltant le faisceau, et ton capteur n'est alors plus centré sur l'axe optique. La platine permet de rattraper quelques mm d'offset ! Marc
  24. Oui il faudrait, surtout que ton modèle semble assez réputé pour sa tenue en tout cas ! Pour ma part, je ne me plaint pas du mien qui est très compact ! Je n'ai pas trop compris ce que tu veux faire ! Le niveau sur l'ADC permet d'identifier la référence horizontale (donc la verticale aussi), car c'est sur la verticale (du lieu) que joue le correcteur. Donc plutôt que de chercher / estimer cette position, le mieux consiste à la montrer => présence du niveau.7 Ensuite, l'axe de rotation de Jupiter est incliné de 3° sur son axe, et son plan est quasiment confondu sur l'écliptique (~1°). Avec les 23,4° d'inclinaison de la terre, il y a peu de chance que les "nuages" de jupiter soient vus comme "horizontaux", sauf de façon anecdotique en traversant le ciel ! Donc le mieux est que tu oriente ton ADC pour que les réglages soient "horizontaux" et confondus, puis que tu sépare les réglages d'une quantité égale et opposée (là c'est pas simple) pour obtenir la correction adéquate. C'est pour cela que la version mk3 est si pratique, un réglage d'inclinaison d'une unique molette, et tu tourne celle ci pour séparer les prismes de façon symétrique (et égale). Marc