petitprost

Member
  • Content count

    701
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

412 Excellent

1 Follower

About petitprost

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie et Aéromodélisme
  • Adress
    Bretagne
  1. Pour ma part l'initiation s'est faite dans les années 70 par mon grand père ancien pilote de l’aéropostale les soirs d'été dans le Jura à découvrir les constellations , puis après l’ellipse de 1999 qui fut le démarrage de l'astro matériel avec un lx200 10"
  2. La toute première comète découverte par les astronomes en 2021 pourrait être la plus brillante de l’année, selon le Centre des planètes mineures de l’Union astronomique internationale. En décembre, la comète sera si proche de la Terre qu’il sera possible de la voir à l’œil nu. La comète C/2021 A1 (Leonard) découverte le 3 janvier pourrait être visible à l’œil nu ce qui la rend la plus brillante de l’année, ressort-il de la circulaire électronique du Centre des planètes mineures relevant de l’Union astronomique internationale. La comète a été repérée par l’équipe d’un télescope de 1,5 mètre de l’observatoire américain du mont Lemmon (MLO), partie des monts Santa Catalina, situé à environ 28 kilomètres au nord-est de Tucson, dans l’Arizona. Au moment de la détection, elle se trouvait dans la constellation des Chiens de chasse et avait une magnitude d’environ +19. Les images prises par le télescope montrent qu’elle a une grande chevelure de gaz et de poussière jusqu’à 10 secondes d’arc de diamètre et une courte queue de poussière. L’une des rares comètes à passer très près de la Terre Le 12 décembre 2021, la comète C/2021 A1 (Leonard) devrait s’approcher de la Terre à 0,233 unité astronomique, soit 34,9 millions de kilomètres, et pourrait être vue à l’œil nu. Seules cinq comètes ont été plus proches de la Terre depuis le début des observations astronomiques. Les scientifiques prédisent qu’à son approche de la Terre elle devrait atteindre une luminosité maximale de magnitude +4 voire +1,5 (le plus bas est le plus brillant). Lors de son passage entre le Soleil et la Terre, on peut s’attendre à un effet de diffusion vers l’avant et, par conséquent, à une forte luminosité de sa queue de poussière. La comète sera visible pour les astronomes amateurs à partir de septembre aux latitudes moyennes de l’hémisphère nord. Elle se déplacera lentement avec en fond les constellations de la Grande Ourse, des Chiens de chasse et de la Chevelure de Bérénice. La situation changera à partir de fin novembre. La vitesse angulaire apparente de la comète augmentera considérablement en raison de son approche de la Terre. Les observateurs n’auront que quelques jours pour admirer sa luminosité maximale. Du 1er au 13 décembre, elle se déplacera rapidement devant les constellations du Bouvier, du Serpent, d’Hercules et du Serpentaire, puis se déplacera vers le ciel de l’hémisphère sud. On ne reverra plus jamais cette comète La comète C/2021 A1 se distingue en outre par le fait qu’elle passera très près de Vénus. Le 18 décembre, elle se trouvera à 0,0283 unité astronomique de cette planète, soit à seulement 4,3 millions de kilomètres. Le 3 janvier 2022, elle passera son point du périhélie à une distance de 0,61 unité astronomique du Soleil. Selon la NASA, C/2021 A1 semble être une comète hyperbolique ce qui signifie qu’elle ne sera plus jamais revue de la Terre. Après avoir traversé une seule fois le Système solaire, elle s’éloignera à d’énormes distances.
  3. Les scientifiques ont constaté que la Terre tournait sur son axe plus rapidement ces derniers temps. Le jour le plus court jamais enregistré depuis le début des mesures a eu lieu le 19 juillet 2020. Une variation de l'ordre de la milliseconde due au mouvement des océans ou du noyau de la planète. La Terre fait un tour sur elle-même en 24 heures et un tour du Soleil en 365 jours. Nous connaissons cet énoncé par coeur depuis l'enfance, et pourtant il n'est pas rigoureusement exact. Ainsi, en 2020, notre planète a tourné sur son axe plus rapidement qu'elle ne l'avait fait en un demi-siècle. Jusqu'à présent, le record de la journée la plus courte avait été atteint le 5 juillet 2005. Au lieu des 86.400 secondes habituelles, la Terre avait mis 1,0516 milliseconde de moins à achever sa rotation sur elle-même, indique le site spécialisé « Time And Date ». Durant cette année de pandémie, qui a pourtant semblé s'étirer en longueur au rythme des différents confinements, ce record a été battu 28 fois, rapportent des scientifiques britanniques du National Physical Laboratory cités par « The Telegraph ». Le nouveau record du jour le plus court est désormais le 19 juillet 2020, lors duquel la planète a tourné sur elle-même en 1,4602 milliseconde de moins que lors d'une journée moyenne. Et notre planète bleue n'a pas l'air pressée de ralentir : 2021 est en passe de devenir l'année la plus rapide jamais enregistrée, avec une journée moyenne passant 0,05 milliseconde plus vite que d'habitude. Sur l'année entière, les horloges atomiques devraient avoir accumulé un retard d'environ 19 millisecondes. Les horloges atomiques, très précises, ont été mises au point dans les années 50-60, permettant aux scientifiques de découvrir de légères variations, de l'ordre de la milliseconde, dans la durée des journées. Ces variations sont dues au mouvement complexe de son noyau liquide, de ses océans et de l'atmosphère, ainsi que d'autres paramètres, comme les marées et le changement de distance Terre-Lune, ou encore les niveaux de neige et l'érosion des montagnes. Si la rotation de la Terre est trop désynchronisée avec le rythme ultra-régulier des horloges atomiques, une seconde intercalaire positive ou négative peut être utilisée afin de remettre en alignement temps atomique et temps astronomique. Depuis le début des mesures il y a quelques décennies, la vitesse de rotation moyenne de la Terre a constamment diminué. Les scientifiques ont été forcés d'ajouter 27 secondes intercalaires au temps atomique depuis les années 1970 afin de garder leurs horloges synchronisées. Le dernier a été ajouté à la veille du Nouvel An 2016, lorsque les horloges du monde entier se sont arrêtées pendant une seconde pour permettre à la rotation de la Terre de rattraper son retard. La tendance s'est donc inversée en 2020, et c'est une seconde de moins qu'il faudra peut-être bientôt supprimer des horloges mondiales, ce qui serait une première. Sur le temps long cependant, la Terre devrait continuer de tourner de moins en moins vite sur son axe. Ce freinage, connu de longue date, est causé par la Lune, qui exerce une force gravitationnelle sur notre planète. Ainsi, une journée sur Terre durait seulement entre six et huit heures avant la formation de notre satellite naturel, il y a quatre milliards d'années. Dans environ 200 millions d'années, à l'inverse, les journées se seront allongées au point de durer 25 heures.
  4. ASI183 et ampglow : une solution?

    Bonjour , Ayant aussi une 183 et 294 je fais mes bibliothèques de Darks et Offset directement sur la lunette de nuit avec la même T° et même temps de pose que mes brutes et il n'y a pas de problèmes au traitement pour supprimer l'Amperglow . Je confirme que le bouchon noir de la caméra n'assure pas le noir complet .
  5. En Breton que je suis , EXCELLENT ! il est vrai qu'en ce moment nous ne sommes pas gâtés
  6. Aide Choix APN Canon Eos et défiltrage?

    Bonsoir , Et pourquoi ne pas investir dans un cmos couleur refroidie comme les Asi ? Pour avoir pratiquer l'apn1000D pendant des années et vue les résultats que j’obtiens avec une Asi aujourd'hui , y a pas photo
  7. Taxe observatoire permanent

    il y a quatre ans j'avais payé cette taxe suite à la déclaration de travaux pour mon abri
  8. Refaire ses darks régulièrement?

    J'utilise les DOF de 2019 et pas de soucis particulier avec mes brutes de cette année ....
  9. Refaire ses darks régulièrement?

    je dirai peut être tous les trois ans , après cela dépend de la fréquence de l'utilisation du capteur qui finira toujours par s'user ....
  10. traitement images filtre sii

    Bonjour Tu peux utiliser SIRIL version beta et ses scripts dont le scripts HA avec ton filtre Sii SII c'est à 671.7nm, donc R Ha c'est à 656.28nm, donc R aussi.
  11. Elles ont du potentiel ces cmos ...

    Ah oui , peut-être déposer un brevet
  12. Elles ont du potentiel ces cmos ...

    Bonjour , Suite à ce post , j'ai commandé et reçu ma nouvelle Asi183 me permettant d'avoir ce zoom photo avec ma lunette actuelle la TS 100/580 . Hier soir j'ai voulu tester sur le crabe et rebelote hier soir comme la dernière fois les nuages arrivèrent juste le temps de faire trois pose de 180 sec et de fermer l'observatoire . je l'ai traité sans DOF pour voir ce que donne ce capteur Amusant ce genre de situation
  13. Réglage USB Limit sur les ASI

    Merci Laurent , c’était la source de plantage sur Prism
  14. Réglage USB Limit sur les ASI

    Ah intéressant et du coup faut il placer le curseur à 40% , 50% ?
  15. Bonjour , Au cours de mes séances de prise de vues , il arrive au bout de 3 heures que la caméra se bloque dans le rapatriement de l'image , pourtant je laisse un délai en moyenne de 10 sec entre chaque prise . Quel est l'incidence de ce réglage dans le driver Ascom des ASI ? Où faut il placer le curseur