jm-fluo

Member
  • Content count

    5101
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5
  • Country

    France

Posts posted by jm-fluo


  1. Il y a 2 heures, S.Chapeland a dit :

    j'ai parfois de meilleures images avec le C11 qu'avec l'AP155, mais bien trop rarement dans mon site pas bien terrible côté turbulence.

    95% du temps je préfère nettement l'image de la lunette. mais c'est pour les 5% restant que je garde le C11 :)

    C'est pour cela que j'hésite à acheter un C11, mais il me donne envie!  voir le C14 quitte à passer le pas ;-)


  2. Il y a 2 heures, gagarine a dit :

    Pour ce qui est de la comparaison entre les 2, j'ai pu le faire entre un C11 et une APM 152 sur plusieurs cibles. La luminosité du C11 était incomparable, mais vraiment difficile d'avoir une image stable, ça bouillonnait, l'image de l'APM était nettement plus pure et esthétiquement plus flatteuse. Sur Jupiter les détails étaient plus flagrants et contrastés.

    Très intéressant ;-)


  3. Il y a 2 heures, gagarine a dit :

    Par contre on sentait que la lunette était plus proche de ses performances théoriques que le C11 qui clairement en avait encore largement sous le pied, mais quels pourcentages de nuits d'observation offrent des conditions plus favorables au C11... Dans mon coin je dirai moins de 10%. Ça fait peu. 

    C'est bien ça le problème ;-)

    • Like 1

  4. Cette histoire de RC n'est pas simple. Chacun doit exprimer l'alternative du Prisme et du miroir multicouches et voir. 

    "De plus avec les apochromats, le prisme introduit une légère chromasie et aberration de sphéricité au- delà" de f/7 d'ouverture."

    "Zeiss a calculé ses objectifs APQ pour être utilisés avec des prismes de la firme. l'introduction d'un miroir dégraderait là légèrement l'optique"

    "Plusieurs apos AstroPhysics plus anciens (EDT) fonctionnaient mieux avec un prisme. Le résidu chromatique était éliminé, donnant une chromasie comparable aux EDF actuelles."

    André VAN DER EST « ASTRO-GUIDE – guide du matériel d’observation de l’astronome » Vuibert, juin 2008  p124-p125

     

    De mon côté le possède un RC Perl-Vixen à prisme en 31,75 mm et un RC AP Maxibright en 50,8 mm.

    Avec la Perl-Vixen Fluo102/920  f/9, pas de soucis pour moi en Bino avec le RC AP, il faudrait que je le compare avec le RC à prisme, pour voir ! Bon en mode Bino, ma focale résultante est f/27 !!!

     

    NB ; existe t-il une RC AP à prisme ?


  5. Il y a 10 heures, patry a dit :

    Bin oui il pleut, alors forcément il y en a qui s'ennuient, les deux sont fortement corrélés à mon avis.

    Ben oui je pense à vous ! Bon moi je vais sortir la lulu ce soir en mode bino car la lune est au rendez-vous comme à peu prés tous les soirs ;-)

    NB : et vent nul ce soir


  6. Le 1/11/2019 à 16:17, Hyperfocale a dit :

    Éventuellement, je pourrais aller jusqu'aux deux moteurs contrôlés par quartz, avec les raquettes de commandes et deux ou trois vitesse étalonnées (sidéral, lune...),

     

    Il y a 9 heures, patry a dit :

    Un simple moteur a pile sur l'axe AD c'est un confort infini, si en plus tu a les deux axes tu te retrouve dans ma configuration : pointage manuel freins desserrés au chercheur, freins, recentrage au chercheur a la raquette, ... observation.

    Oui il a envisagé cette solution :-)


  7. il y a 12 minutes, lunetteapo75 a dit :

     Personnellement, je laisse ça de côté. L'oeil (et le cerveau) détectent très vite une belle image.

    Oui  mais si tu n'a pas une belle image ton cerveau ne pourra rien y faire ! il faut comparer les images et ça c'est le secret ;-)


  8. il y a 31 minutes, ValereL a dit :

    Alors si j'ai bien compris, un C14 a-t-il une chance d'être au dessus d'une apo de 155mm ? Une petite chance quand même ? xDxD

    " j'ai pu évaluer enfin quelques C14. L e premier était un ancien modèle à fourche équatoriale et table équatoriale. Ce que j'ai écrit à propos du C11 reste valable, sauf que le C14 est vraiment une grosse bête ..."

    André VAN DER EST « ASTRO-TESTS – test du matériel d’observation de l’astronomie » Vuibert, juin 2008 p81