MathieuSdu02-M14p-ASI1600

Member
  • Content count

    12
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

8 Neutral

About MathieuSdu02-M14p-ASI1600

  • Rank
    Inactive member

Personal Information

  • Hobbies
    Deep Sky Lucky Imaging
  • Adress
    02120 Landifay et Bertaignemont
  1. Mission Saint-Véran 2021 (Lucky Imaging)

    Bonjour à tous, en vue de la préparation de notre prochaine demande de mission AstroQueyras je retransmet déjà le lien vers la page de Robert CAZILHAC sur les images de notre mission d'août 2020 : http://www.astrosurf.com/pixiel/missionAstroQueyras2020.htm Ensuite nous souhaitons toujours faire découvrir (et partager) la technique du Lucky Imaging en ciel profond et l'imagerie haute résolution de petits objets faibles à toutes les personnes intéressées par cette technique ou qui ont déjà cette expérience et qui veulent la mettre en pratique à l'observatoire avec du matériel de plus en plus adapté (en terme de caméra ou autres) et profiter de conditions quasi impossible à retrouver en plaine. N'hésitez pas à me contacter mathieu_senegas@yahoo.fr (assez rapidement maintenant). Cette année nous viserions probablement la semaine 41 (car j'ai la crainte que la semaine en or 40 soit très demandée - mais sera notre second choix). Le sujet sera les noyaux de galaxies actifs, les nébuleuses planétaires et l'amélioration des objets déjà imagés les années précédentes suivant l'évolution du matériel et les conditions météo (turbulence). Quelques autres défis à relever ! Nous sommes déjà un groupe de 5-6 personnes qui nous permet de demander un télescope (de préférence un RC500) mais pour étendre nos activités et satisfaire le plus de participants nous souhaitons pouvoir demander le 620mm et échanger entre les 2 groupes en plus d'autres configurations qui pourraient être montées. A bientôt. Mathieu SENEGAS
  2. NGC 7027, un oreiller dans le cygne en UV-IR-RVB

    Moi je vois surtout les progrès encore... ta précédente image de 2015 avait déjà été saluée car d'une résolution rare... l'usage de plus de focale, de filtres réduisant la PSF, d'un meilleur tri avec une quantité d'images impressionnante et un traitement surement poussé... on voit aussi les progrès sur le planétaire, on est un peu dans la même recherche sauf que là on a le temps de poser... ça ne tourne pas (et on ne verra pas l'expansion de celle là avant un moment :-) ). Le plus gros diamètre ou une monture à 20k€ n'est pas tout, il faut un équilibre et surtout maîtriser chaque maillon. C'est fou que le site ne soit pas plus sélectif... ça sert à quoi qu'on aille à Saint-Véran nous :-) C'est la recherche de l'optimum avec son matériel que je salue... mais on ne sait pas où cela va s'arrêter !
  3. Parachute d'Andromède T620 AstroQueyras

    Bonjour à tous, Peu d'interventions de ma part malgré mon espoir de vous faire partager plus souvent quelques images faites depuis ma campagne ou depuis l'observatoire AstroQueyras. Pour mémoire aussi le résultat phare de notre mission de 2016 (1ère mission depuis que la station a été rénovée avec le premier RC500F8 et l'ASI1600 récente à l'époque) : Robert diffuse un peu plus nos résultats, sinon le plus simple est d'aller sur ses pages toujours très intéressantes avec ses montages et explications : http://www.astrosurf.com/pixiel/imagerieCPHR.htm Il y a des images de notre mission de 2016, une mission ensemble en 2017 et la seconde que j'ai pu faire avec le GAAC, pour 2018 nous avons eu quelques soucis... et depuis l'année dernière je ne peux partir qu'en août... (congés imposés). Les nouvelles demandes de missions estivales d'AstroQueyras doivent être déposées avant le 15 mars. Plus de détails sur cette page et les autres du site : https://www.astroqueyras.com/sejour Nous sommes en train de constituer un groupe pour demander la possibilité d'utiliser les télescopes en semaine 34 (du 15 au 22 août) avec la nouvelle Lune le 18. Avec éventuellement un replis sur la semaine 33 mais bien moins intéressante car elle démarre 5 jour après la pleine lune... Actuellement nous sommes 4-5 et on peut monter jusqu'à 10 personnes, le thème principal sera toujours la haute résolution en ciel profond courte pose, voir du planétaire car pas mal de planètes seront bien placées proches des oppositions. En ciel profond ce sont nébuleuses planétaires (été oblige) mais aussi quelques petites galaxies tordues ou arcs gravitationnels... Si certains d'entre vous sont intéressés par découvrir le site, observer avec les télescopes sur place ou amener leur propre matériel, n'hésitez pas à nous rejoindre voir à constituer votre propre groupe et faire une demande de mission, le site en vaut vraiment la peine... La météo depuis octobre est très capricieuse en plaine... il me tarde vraiment de remonter là-haut. En août dernier nous avons pu observer toutes les nuits... la mission fut très intéressante et musicale ! Merci de me contacter rapidement en privé : mathieu_senegas at yahoo.fr A bientôt.
  4. Double supernovae dans NGC 7100 et 7101

    Salut Robert, il y effectivement une quinzaine de jours entre les deux découvertes... La seconde ayant été faite en suivant la première je pense... presque coup double ! Bien pour les bras de celle du haut. Sinon c'est plutôt 7100 et 7101... petite inversion. A+
  5. commparatif Messier 66 Meade 12" Meade 14p et HST

    Salut Romain (et les autres), Effectivement, je n'avais pas complété mon message (déjà long) sur le pourquoi de la différence de "résolution" entre les deux images. Pour moi j'ai fait M66 la veille de Robert, c'est M65 que l'on a du faire le même jour... à comparer quand le traitement sera terminé. Au niveau traitement (et post-traitement) on a de gros progrès à faire, et effectivement nos images se ressemblent sur ce point. La résolution est effectivement très en dessous de ce que l'on peut espérer d'un 300-350... mais au delà d'une seconde de pose et d'un tri sévère (nébuleuses planétaires ou passer une poignée de nuits sur un objet pour attendre le bon seeing - luxe qui ne nous a pas été donné depuis des mois dans l'Aisne - et pas seulement dans l'Aisne à priori... Ah!!! Saint-Véran que c'est bien...). J'ai bien précisé le mode "je me fais pas chier"... sinon déjà le bin2 est à proscrire et beaucoup plus d'images à la poubelle dans le tri. Les conditions locales de turbulence jouent beaucoup mais nos deux sites offrent parfois de très bonnes conditions (vu en planétaire ou étoiles doubles), il faut être là au bon moment (d'où l'apport d'un seeing monitor)... J'ai tenté de monter ma coupole avec quelques précautions à ce sujet (mais sans pouvoir la surélever de 5m)... je ne suis pas encore sûr (nombre de nuits observées insuffisantes) que cela ne s'est pas dégradé par rapport au télescope posé en plein jardin (Cf images régulières obtenues par Christian DUPRIEZ sur sa pelouse). Mais la coupole offre d'autres avantages... ce serait dommage en contrepartie d'avoir un moins bon seeing qui est mon dada. Outre l'âge de l'instrument qui n'est pas le même, il peut y avoir des écarts de qualité optique et une meilleure tenue de la collimation avec le blocage du miroir que n'a pas le 300mm. Le contrôle de la foc est important aussi (et Robert sait que je suis chiant sur ce point). Rien ne vaut le contrôle de son optique de temps en temps sur du planétaire ou des étoiles doubles (petit exemple sur Epsilon Boo -3" d'arc- fait il y a quelques années à la DMK21 N&B avec Barlow 2x mais traité avec un grossissement préalable x5 - faux drizzle quand le soft marche pas bien - compte tenu du tirage de la Barlow, on est plutôt vers 37m de focale apparente - chaque composante est le tri de 30 à 60 images sur plusieurs centaines) : De plus on voit bien l'écart de FWHM en fonction de la longueur d'onde (résolution optique de l'instrument variant avec la longueur d'onde)... et alors le problème éventuel d'imager avec des capteurs couleurs pour peu que l'on ai un poil de chromatisme optique ou atmosphérique. Faut que l'on se voit pour discuter mission haute résolution ciel très profond à Saint-Véran... et c'est aussi un appel à ceux qui se sentent intéressés pour grossir la mission !
  6. commparatif Messier 66 Meade 12" Meade 14p et HST

    Salut à tous... je reviens sur le forum après quelques années d'abstinence... car je ne peux pas laisser dire par Robert que j'étais en mode "feignasse"... j'avais indiqué "je me fais pas chier"... c'est pas pareil :-) Il faut dire aussi que les précédentes observations à Saint-Véran sont tellement plus faciles avec une turbulence qui autorise tous les excès (d'échantillonnages). Là clairement, même si la collimation est "correcte" ça reste un Meade 14p "classique" (qui possède tout de même le blocage du miroir) mais ça bouge un peu en fonction de la zone pointée... même si j'essaie de rester du même côté (avant le méridien) et le plus haut que la coupole Skyshed pod permet. Le champ n'est pas idéal (aberrations) et même sur le capteur de la ASI1600 ça tire dans les coins. Mon principal challenge est de faire fonctionner un tube (+accessoires) de 35kg sur une monture CGE normalement donnée pour 25kg en imagerie !!! (hors contrepoids - il y en a bien 25kg sur une barre rallongée). Il n'y a pas d'autoguidage car je ne peux pas mettre une lunette en parallèle... je peux guider avec un chercheur 50mm sur lequel je mets une DMK (mais guider 3m de focale avec 300mm c'est chaud... surtout à 0,25" d'échantillonnage). Mon objectif était plutôt d'utiliser le super guidage d'un Steadystar mais quelques problèmes logiciels de ce système limitent l'usage (en plus de devoir trouver une étoile brillante proche de l'objet à imager). Bref j'ai mis mon salut dans l'optimisation du PEC avec PECTOOL, ça permet de faire plein de courbes, reprendre cela sur Excel, bidouiller et rebalancer dans la monture... le suivi n'est pas parfait car la monture souffre et fléchit. Mais on fait du Lucky Imaging... donc il faut de la chance ! (mais ça ne pardonne pas si on ne surveille pas tout régulièrement, en particulier la focalisation). Il faut aussi un pré-traitement au mieux car la pose totale est courte et on patit vite du bruit. Donc le mode "je me fais pas chier" c'était du binning 2 (alors que la caméra ne le fait pas réellement - mais parfois Firecapture déconne et sort des images noires lors de certains changements de paramètres... donc là le bin1 voulait pas en pleine trame - et ça ne vient pas de l'USB TRAFIC...). Et puis il était facile de voir que la turbulence était forte, donc inutile d'espérer de la haute résolution... probablement du gain en finesse de passer par des poses de 1s au lieu de 10s mais au détriment d'un tri fastidieux... donc "fais pas chier"... même pas de refroidissement en fait (faisait assez froid dehors...). Ca joue un peu sur le bruit final avec des poses de 10s. Au final un tri rapide visuel pour éliminer 10% des images sur des défauts résiduels de PEC, vent ou autre... et une FWHM finale pas top, mais c'est pour participer (surtout avec un objet comme celui-là). A bientôt pour d'autres images...
  7. M 33 ( 3 versions en attendant 30 autres!)

    Bonjour, J'interviens peu sur les forums mais ce problème est bien connu sur certains modèles Canon. La correction peut se faire sur l'image finale si la registration des poses individuelles n'a pas nécessité de rotation. Moi j'utilise Prism et la fonction "suppression bruit fixe colonne/colonne" (il faut donc d'abord faire un quart de tour à l'image et traiter séparement les plans couleurs). Cela est valable pour la version 7 (démo)... pour les autres je ne sais pas. Le seuil à donner est un poil au dessus de ton fond de ciel (idéalement il faut qu'il soit déjà plat par un retrait de gradient éventuel ou de vignettage). Ce n'est pas un rayon cosmique mais un point chaud mal corrigé. Tu as une belle dérive entre tes poses... Cordialement.
  8. Filtres Ha EOS

    Ne prenez pas mon message comme publicitaire... Un Clip-Filter fait 42,5mm extérieur environ avec une fenêtre utile d'environ 26x22mm (mais avec coins coupés). Une cellule à filtre 2" "standard" (dont le filetage pour oculaire ou adaptateur fait M48x0,75mm) fait 44mm intérieur, donc il n'est pas possible de maintenir le Clip-filter à l'intérieur. Mais on peut tout à fait imaginer une cellule un peu plus petite intérieurement et ça passe. Simplement il vaut mieux orienter la plus grande longueur de la fenêtre du Clip-Filter dans le sens de la plus grande longueur du capteur et ensuite vérifier que cela ne vignette pas avec la formule approximée : O=C+(LxD/F) O = ouverture de l'élément considéré (diamètre du filtre, hublot, obturateur, ...) L = distance entre l'élément considéré et la matrice CCD D/F = inverse du rapport F/D (Focale/Diamètre résultant de l'optique utilisée) C = plus grande longueur de la matrice CCD (diagonale) Procédure ensuite, monter la partie principale de la cellule à filtre sur l'adaptateur, placer le Clip-Filter comme il faut par rapport à la matrice, mettre en place la bague de serrage dans la cellule et verrouiller la cellule. comme cela ça se montera toujours dans la même position (à contrôler si on a plusieurs adaptateurs (et optimiser, car ça n'étonnerait que ça tombe toujours bien...). Bien sûr je peux fabriquer ces cellules spéciales... mais là c'est de la pub :-) Cordialement.
  9. Bonjour, J'interviens très peu sur les forums, non pas que je ne suis pas intéressé, mais bien par manque de temps (déjà trop d'emails directs)... mais là ça m'intéresse plus... Donc même avec 10" d'EP il y aura du déchet... heureusement un bon PEC (mémorisable) permet de descendre à 5% de déchets si l'EP n'est pas une horreur ! Ensuite cela dépend effectivement si tu es puriste ou pas dans la qualité de tes images, focalisation et suivi... La mise en station (puisque tu sors le télescope à chaque observation) sera aussi un facteur important. Je suppose que tu images avec un APN (qui peut alors fonctionner seul - à la qualité du focus près), clair que l'autoguidage va nécessiter plein plein de matos en plus... à commencer par le PC (mais je ne peux faire de l'APN astro sans mon PC moi...). Sinon en CCD, avec un PC, une SBIG autoguidée évite déjà pas mal de matos en plus... et c'est bien plus sensible qu'un APN. ensuite 2 minutes de poses, c'est bon pour l'été, l'hiver il faut pousser un peu plus... et dès qu'on arrive à 5 minutes, l'autoguidage devient une nécessité, idem à partir d'un certain niveau de perfectionisme (celui qui dans la config PEC précédente, trouvera que 50% de ses images sont pourries...). Avec des sous, on va au super guidage (le AOL de SBIG)... et là tu peux presque jeter au sol la monture équipée d'engrenages en plastique et ça suit quand même :-) (bon OK il reste la rotation de champ). A bientôt.
  10. Cercles digitaux (Sky Com, Argo, JMI...) vos avis plize

    Bonjour à tous, A part le dernier indiqué que je ne connais pas, les prix des systèmes autonomes sont assez elevés suivant la sophistication recherchée... Un modèle sans controleur mais avec un EEEPC (mini-sub-notebook) est finalement pas plus cher, autonome et peut servir à tellement d'autres choses :-) Il y en a qui viennent à l'EuroAstro ce week-end ? A+
  11. achat laser vert.

    Bonjour, A titre "professionnel" j'utilise des Apinex, bien sûr il faut faire attention à la température d'utilisation, mais au niveau prix c'est correct... me contacter en direct :-) mathieu.senegas@mecastronic.com A bientôt.