Battista

Member
  • Content count

    42
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Battista last won the day on November 25 2018

Battista had the most liked content!

Community Reputation

48 Neutral

About Battista

  • Rank
    Inactive member
  1. Effectivement, lamentable projet. Encore un "resort" de luxe pour une clientèle fortunée. Les promoteurs du projet sauront convaincre les élus de l'accepter, en leur faisant miroiter comme d'habitude la création d'emplois, le développement touristique et économique, la "protection" de cet ours polaire né en captivité et qui ne connaîtra jamais les glaces de l'arctique, tant qu'il en reste encore. Bon ... là, on s'écarte un peu de l'astronomie au pic de Chateau-Renard, mais la philosophie de finalement détruire encore un peu plus le milieu naturel au prétexte de le préserver et de le faire découvrir à des touristes fortunés est la même. Encore une fois, lamentable.
  2. Alors, mon idée de construire le futur téléphérique sur la face nord-est du pic de Chateau-Renard, plutôt qu'en face ouest / sud-ouest depuis Saint-Véran, qu'en pensez-vous ? Il me semble que cela serait un "moindre mal" !?
  3. Je suis sans illusion à partir du moment où les décideurs politiques, justement, ont décidé ! Ce téléphérique se fera. Un moindre mal serait qu'il désserve le pic de Chateau-Renard (2989 m) en partant de la vallée qui monte vers le col d'Agnel, donc par la face nord-est du pic, et non pas par la face ouest depuis Saint-Véran. La gare de départ pourrait se situer vers 2100 m d'altitude à mi-distance entre le rocher d'Annibal et la bergerie des Tioures. C'est une vallée où il n'y a "presque rien" à part les villages de Pierre Grosse et Fontgillarde qui sont en bas de cette vallée. Il y aurait juste un grand parking à prévoir avec un peu de terrassement. Cette face nord-est étant assez abrupte, un seul pylône proche du sommet et de l'arrivée pourrait suffire. On ne verrait rien depuis Saint-Véran, et presque rien depuis Fontgillarde. Mais c'est surtout ce projet "hôtelier" avec des nuitées très très chères proche du sommet et de l'observatoire qui est en contradiction totale avec les lois sur la préservation du ciel nocturne ! Pollution lumineuse, mais aussi pollution par la restauration (huiles et graisses pour la cuisson, pas vraiment compatibles avec nos optiques ...). Quant aux skieurs en hiver, la descente à skis depuis le pic pourrait se faire d'abord par la face sud, puis en tirant à flan de montagne vers l'est jusqu'au col de Longet (2701 m) avant de descendre par le vallon du même nom vers le nord pour rejoindre la gare de départ. Bien entendu, du sommet de ce futur éventuel téléphérique, la descente vers le nord-ouest sera facile pour rejoindre le domaine skiable actuel vers le téléski du Grand Serre. Mais pour remonter au sommet, il faudra alors installer une nouvelle remontée mécanique "discrète". Je résume : un moindre mal, le téléphérique sur la face nord-est par la vallée du col Agnel.
  4. Vous vous souvenez de ce cela ?

    Ben oui ! J'ai toujours dans le garage le bon vieux telescope PERL JPM 115 / 900 créé par Jean-Pierre MEDAS (JPM) de la société MEDAS de VICHY. Un instrument basique côté mécanique, mais avec un bon miroir qui m'a donné tant de bonheur dans ma jeunesse. Je me souviens que ce 115 série "verte" donnait de bonnes images en planétaire. Depuis que, en 2000, j' ai acheté coup sur coup deux lunettes fluorites d'occasion : une VIXEN 80 / 640 sur monture super-polaris, et une Zeiss APQ 130 / 1000 sur monture Zeiss Ic, je n'utilise évidemment plus ce 115. Le label "image de diffraction et pouvoir séparateur garantis" était et est quand même un gage de qualité ! Depuis les années 70 et 80 où Médas était la référence en France en astronomie, de nombreux autres magasins / revendeurs sérieux sont apparus sur le marché. Et aussi internet.
  5. Tu nous renvois au site "Canon rumors" ... et cela veut tout dire, une rumeur ! Personnellement, j'ai un CANON EOS 6D Mark II et je trouve que le capteur "plein format" 24x36 mm est très bien. Par rapport au 6D tout court que j'avais avant, l'écran orientable est vraiment la grosse amélioration. Cela est pratique, et permet aussi de protéger l'écran en le retournant contre le boitier lors des transports dans le sac à dos en randonnée. Cela dit, je ne fais pas d'astrophoto. Je suis un "contemplatif" qui se contente de faire de l'astronomie visuelle depuis 40 années, même si j'ai les bagues et adaptateurs qui vont bien pour la lunette Zeiss APQ 130/ 1000. A part quelques essais faciles sur la lune, les éclipses, les transits de Venus ou de Mercure, je ne me suis jamais essayé à autre chose ... (Nota : mon EOS 6D a pris l'eau dans un mini-rapide lors de la descente de la rivière ILL en paddle entre COLMAR et SELESTAT en centre-Alsace avant l'été. Je croyais que ce boitier était "tropicalisé" donc à minima un peu étanche ... J'ai dù me résoudre à le remplacer par un 6D MarkII pour rester avec la marque Canon à cause des objectifs. Moralité : faites gaffe avec vos boitiers lors des sports nautiques ! Ou même la nuit en cas de forte humidité ?
  6. Conseils pour achat nouvel instrument

    Je suis bien d'accord avec "STF8LZOS6" qui écrit qu'il faut se fier aux novices qui voient pour la première fois de leur vie Jupiter ou Saturne dans une lunette ou un télescope. Je me souviens que souvent, lors des soirées publiques, où il y avait différents instruments en batterie, y compris donc des "gros" Schmidt-Cassegrain de 200 mm, 280 mm, 300 mm - Celestron ou Meade - les personnes revenaient souvent vers moi avec ma modeste lunette PERL VIXEN fluorite 80 mm en me disant que j'avais la meilleure image ! Et oui, la plus stable, la plus piquée, même si plus petite. Dans les gros Schmidt-Cassegrain, j'ai souvent eu l'impression de regarder avec des "culs de bouteilles", désolé de l'écrire. (Rencontres astronomiques du printemps, rencontres de club ou inter-clubs). Maintenant, pour du ciel profond, pour voir les faibles satellites de Saturne, il n'y a pas photo, les grands diamètres capteront plus de lumière. Pour le cahier des charges de notre ami "APOLLO 11", je comprends qu'une lunette APO de 100 à 130 mm lui conviendrait. A lui de prendre le temps de lire tous nos commentaires et débats passionnés, et de se décider.
  7. Conseils pour achat nouvel instrument

    Quel est ton budget ? Par exemple, en regardant les petites annonces sur ce même site, il y a une TS 107 mm f/6.5 à 1100 €, tube seul (dans la Drôme), à compléter avec la superbe monture VIXEN SPHINX SPDX2 à 1500 € (vers Aix-en-Provence; vendue à moitié prix cause expatriation). Il est très important d'avoir une bonne monture lourde et stable pour le plaisir de l'observation ! La monture a moitié prix me semble une très bonne affaire, la lunette aussi certainement. Tu pourrais avoir une super-monture et une bonne lunette pour 2600 € au total. Un voyage dans le sud pour chercher la monture et passer prendre la lunette au retour dans la Drôme et l'affaire serait réglée !! A titre personnel, je réfléchis, pour le plaisir, à investir dans une lunette de 100 mm qui serait pour moi le bon compromis entre la petite 80 mm et la grosse 130 mm. J'aurais un faible pour la Tele Vue 102 mm car je possède la série complète des 9 oculaires Tele Vue "radian".
  8. Conseils pour achat nouvel instrument

    Quelle est ta lunette de 80 mm actuelle ? Si ton intérêt se porte principalement vers la lune et les planètes, et encore plus sous un ciel pollué, je te conseille une bonne lunette APO ou fluorite de 130 mm ! Laisse-tomber le Schmidt-Cassegrain Celestron ou Meade, à cause de leur obstruction centrale, ou même un Maksutov ... A la rigueur un TAKAHASHI Mewlon 210 mm ou plus grand. Je suis sous un ciel "assez pollué" de la banlieue de Mulhouse, et je me fais toujours autant plaisir, du visuel uniquement, avec ma lunette Zeiss APQ 130 / 1000, triplet fluorite "ortho-apochromatique", ou même simplement la petite Vixen fluorite 80 / 640 mm qui se porte à la main complète tube + monture + trépied + contrepoids, depuis le fond de mon garage, pour observer depuis la pelouse. Pour la "grosse lunette", il faut que je le fasse en quatre fois : trepied + monture, ensuite les deux contrepoids, puis le tube, puis encore la batterie 12 V de voiture. Franchement, avec une bonne lunette, tu auras le "piqué" des images parfaites, l'alignement optique parfait qui ne bouge pas, contrairement à tous ces télescopes dont la collimation est sans cesse à revoir, pénible. Et puis tu n'auras pas de mise en température à attendre avec un instrument tel qu'une lunette APO. Tu peux chercher une bonne occasion en diamètre 100 mm ou 130 mm car au delà, en 150 mm, cela devient très très cher ! Elles sont toutes bonnes ! Takahashi FS 102 ou FS 128, Tele Vue NP 102 ou NP 130, Astrophysics, Stellarvue, WilliamOptics, TMB, Vixen ED SS 114, et même maintenant les Sky Watcher APO ... etc ... etc. Voilà, un bon réfracteur sinon rien !
  9. OK ... je vais me débrouiller avec l'angle horaire en temps réel. Mon premier bricolage est de faire une fixation démontable, mais assez rigide, pour retrouver la même position exactement, à chaque fois que je mettrai en place ce viseur polaire sur la monture Zeiss Ic. Il faut garantir que l'axe du viseur soit parfaitement parallèle à l'axe horaire de la monture. Il est évident que les montures ayant un viseur installé une fois pour toute dans l'axe horaire creux sont beaucoup plus pratiques. C'est le cas avec ma fluorite Vixen 80 mm sur sa vieille monture Super Polaris; j'aime bien cette petite lunette, un bijou optique. Ma Zeiss APQ 130/1000 est géniale également, sauf donc la monture sans viseur polaire.
  10. Euh ... OK, mais encore un truc de plus conçu par les chinois, pour des utilisateurs de smarttruc. Moi, je n'ai pas de téléphone portable et encore moins de smartphone.
  11. ( ... suite) une lampe rouge par l'avant du viseur ... mais sans cercle horaire, bonjour !! Bon ... je ne demande pas une précision fabuleuse pour du visuel. Je sens que j'ai acheté ce gadget chinois sur un coup de tête et que je vais revenir à ma bonne vieille méthode de mise en station à la boussole qui me suffit pour du visuel justement !
  12. J'ai acheté un viseur polaire pour monture Sky Watcher EQ-8. Le but est pour moi d'avoir une mise en station facilitée, et un peu plus précise qu' à la boussole en plein jour ou au crépuscule. Ma monture ZEISS Ic, une "antiquité", n'est pas munie d'un viseur polaire dans l'axe horaire. Je passe sur le bricolage que je vais devoir faire pour adapter ce viseur polaire Sky Watcher sur cette monture Zeiss et le régler parfaitement parallèle à l'axe horaire en faisant des rotations de 180° et gardant l'image d'un clocher lointain par exemple, au centre. Ce qui me dérange, c'est qu'il n'y a qu'un cercle des dates - de 1 janvier à 12 décembre - et une correction de longitude de -30° à + 30°, mais pas de cercle horaire de 0 à 24 H ?? Et détail supplémentaire, aucun éclairage non plus pour ce viseur. Le cercle dans le viseur pour mettre l'étoile polaire est bien, finement gravé, les corrections pour 2016, 2020, 2028, 2032 sont super, ainsi que les 4 étoiles de l'Octant à mettre dans des mini-cercles, si je voulais utiliser ce matériel dans l'hémisphère sud, mais, je le répète, je suis étonné de l'absence d'éclairage et de cercle horaire. Mon "vieux" viseur polaire des années 80 de ma monture Vixen Super Polaris, lui, a un éclairage rouge et des cercles horaires et mensuels. Qui utilise un viseur polaire pour Sky Watcher EQ-8 et pourrait m'aider un peu ? J'ai quarante années d'astronomie d'amateur derrière moi, je sais faire une mise en station, à condition d'avoir la date et l'heure, et une petite correction de longitude si on veut être précis,mais là, sans cercle horaire et sans éclairage, il y a quelque chose qui m'échappe ... Bon, pourl'éclairage, à la rigueur, on doit pouvoir se débrouiller en mettant une lampe rouge pa
  13. La comète 46 P/Wirtanen en visu

    Dimanche soir 16/12 vers 23H, il y a eu une éclaircie. Les Pléïades étaient déjà hautes, presque au méridien, et la comète devait se trouver à 4° juste en dessous. Même pas vue aux grosses jumelles 14x100 sur trépied, à cause de la lune en premier quartier, mais surtout à cause de la pollution lumineuse de Mulhouse. C'est de pire en pire. Ciel de mauvaise qualité. Travaillant tôt le lendemain, je n'ai pas eu le courage de prendre la voiture pour rouler 1/4 d'heure et m'éloigner de la ville.
  14. La comète 46 P/Wirtanen en visu

    Je n'en peux plus ! Ici, en plaine d'Alsace, nous sommes sous les nuages depuis 3 semaines !! Même en visionnant les webcams du massif vosgien, je vois que le temps en montagne la journée n'est pas assez dégagé. La poisse. J'espère une éclaircie la semaine prochaine, même avec la pleine lune, je ferai avec.
  15. La comète 46 P/Wirtanen en visu

    Je travaille de nuit lundi 10/12 - sans vue sur l'extérieur - et mardi 11/12 ... J'espère enfin la voir mercredi soir ou jeudi soir en Alsace, avec mes jumelles SBK 14x100.