Kirth

Member
  • Content count

    2605
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by Kirth

  1. Un trou noir né trop tôt ?

    Oui, bien sûr iblack, ce n'est pas à moi que tu vas expliquer cela mais je ne crois pas que ce soit un argument qui porte avec notre ami, comme le prouve son plus récent post.
  2. Un trou noir né trop tôt ?

    Barnabé, le souci avec ta démarche est que tu arrives en disant que tu as une formule alternative aux théories classiques, mais sans l'énoncer clairement (à moins que tu ne confirmes l'interprétation de iblack ci-dessus F=(m+M)G/r²). Par ailleurs, sans vouloir t'offenser, une formule comme celle-là ne peut en aucun cas coller avec les observations faites dans le système solaire, malgré ce que tu prétends. Donc, soit tu trolles, ce que certains pensent, soit tu t'es planté dans tes calculs, ce que les autres pensent. STP donne ta formule, et vérifie avec elle un truc aussi con que la vitesse orbitale d'un satellite en orbite basse, ou bien, je sais pas moi, la durée de la révolution d'une planète située à, au hasard, 1 U.A du Soleil.
  3. Un trou noir né trop tôt ?

    Ah, bon, ben je vais pas me fatiguer alors. Il est absolument impossible que tu tombes ne serait-ce qu'à peu près juste ainsi. Newton s'est peut-être "trompé" comme tu dis, mais le truc c'est que la mécanique Newtonienne tombe juste au quart de poil dans tous les cas pratiques dans le système solaire. Avec une formule aussi radicalement différente dans sa structure, il est impossible que tu tombes sur la même précision.
  4. Un trou noir né trop tôt ?

    Un bout de papelard, un crayon, une photo, et c'est bon. Franchement, de ce que je lis, les masses sont en somme et non en produit dans ta formule. Je dois forcément me tromper.
  5. Un trou noir né trop tôt ?

    Barnabé, de grâce, utilise un éditeur de formules, ou écris-la et photographie-la, parce que dans tes messages, impossible de comprendre ce qui est en somme, en produit, en facteur, au dénominateur...
  6. Ricain, c'est à peu près l'équivalent de frenchies, il n'y a rien de bien méchant là-dedans. Allez Roul, un peu de culture:
  7. Très bon article en effet. Trop long pour être traduit entièrement mais si quelqu'un a un souci sur un segment particulier, faites moi signe.
  8. C'est bien la définition du référentiel géocentrique que d'avoir pour origine le centre de la Terre et pour axe des lignes de visées "fixes" pointant vers des étoiles lointaines. Bonne journée à toi
  9. Oui, bien sûr, je me plaçais intuitivement dans le référentiel géocentrique, pas dans le référentiel de ma rue J'ai bien la bonne compréhension du phénomène, ouf.
  10. Ah d'accord, par rapport à la Terre. C'est en effet une explication logique... Dans ce cas, puisque l'influence principale est celle de Jupiter, le barycentre va donc bien se déplacer dans le référentiel terrestre de façon grossièrement circulaire, de rayon 800 000 km, avec des perturbation liées aux autres planètes, non?
  11. Ce n'est pas ce que j'ai dit, ou alors désolé pour le manque de clarté. Je parlais de l'orbite de Jupiter, et du déplacement induit du barycentre par rapport au Soleil. En réfléchissant à ta remarque, je me rends compte que j'ai un doute sur leur explication. On parle de la position du barycentre, ce qui implique un référentiel. Quel est ce référentiel? Si c'est le référentiel du Soleil, cf mon calcul plus haut dans le cas réduit à Soleil-Jupiter (et dans ce cas c'est un mouvement circulaire) Si c'est le référentiel galactique, une précision de 100m n'a pas de sens. Si c'est le référentiel du Système Solaire, c'est le barycentre qui le définit, et ça n'a pas de sens non plus, par définition il est là où il est. Qu'en penses-tu?
  12. On peut facilement répondre à cette question sans avoir d'explications dans l'article. Masse du Soleil, environ 2 *10^30 kg, masse de Jupiter environ 2*10^27 kg, pratique, on a un facteur mille à la louche. Toujours à la louche, sans faire de calcul, le barycentre du système est en gros à un millième de la distance entre les centres des deux objets. Distance de Jupiter au Soleil, 800 millions de km, donc le barycentre des deux est à peu près à 800 000 km du centre du Soleil. En conséquence, rien que la variation de la position de Jupiter sur son orbite fait se déplacer leur barycentre de 1.6 million de km sur une demi orbite. L'incertitude de 100m évoquée ici ne peut donc être qu'autour d'une position calculée qui varie elle-même au cours du temps avec une amplitude de l'ordre de ce que je viens d'écrire.
  13. Relire L'étoile de Pandore de Peter F. Hamilton. Une sphère de Dyson, à tous les coups...
  14. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Oui, c'est ça qui est le plus culotté, et ça permettra de juger. Mais il faut reconnaître que le résumé commenté de dg2 justifie l'absence d'emballement médiatique.
  15. Chuis d'accord. Ne pas penser à une raie dans l'UV qui passe dans le bleu avec le Redshift... j'ai un peu la tehon comme dirait baltringuesuper.
  16. Je ne vais pas prétendre avoir tout pigé, mais je vais persévérer. Merci beaucoup néanmoins.
  17. On dit "apété encore". "encore apété" est toléré, mais c'est une syntaxe un peu approximative.
  18. Bien évidemment, il y en a qui sont intéressés. Cela dit, on a aussi conscience du temps que ça prend et que vulgariser pour Astrosurf n'est pas exactement votre mission principale.
  19. Je suis toujours un peu admiratif de ces passionnés qui voient des défis là où d'autres ne voient que futilités, ces conquérants de l'impossible, ces jusquauboutistes , dont l'obsession confine au sublime. Ainsi en va-t-il de Musk, dont la passion, le moteur, l'idéal, est de devenir le leader mondial de l'explosion de gazomètres. On ne peut pas comprendre, je crois...
  20. Quoi, Musc est breton et veut faire péter des bateaux cryogéniques en granite?
  21. Ce sont des transitions liés à l'absorption / émission de photons d'énergie différente, la différence étant (en gros, hein, je ne suis pas une fusée) l'énergie de rotation acquise ou perdue par une molécule polaire sous l'effet d'un rayonnement électromagnétique. La transition à 22 GHz est en effet caractéristique de la molécule d'eau.
  22. New Horizons - Pluton, nous voilà !

    Moi aussi j'adore!!!
  23. Ce n'est plus une tension en fait. Quand tout le monde a raison dans le cadre théorique commun, et que les valeurs trouvées sont incompatibles, ça laisse penser que c'est le cadre théorique qu'il faut changer. Merci en tout cas pour vos éclairages, on a l'impression d'être au bord d'une percée historique.
  24. Merci beaucoup pour ce "pseudo live" qui intéresse au moins moi et Superbaltringue. J'ai l'impression de retrouver exactement les mêmes protagonistes et les mêmes arguments sur les forces et les faiblesses des différentes approches que dans l'article du HS de Pour La Science consacré au congrès de juillet 2019. https://www.pourlascience.fr/sr/article/expansion-de-lunivers-un-probleme-de-vitesse-18621.php