Kirth

Member
  • Content count

    2532
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Kirth last won the day on October 2 2019

Kirth had the most liked content!

Community Reputation

2060 Excellent

About Kirth

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Apnée, lecture, bricolage
  • Adress
    Montauban

Recent Profile Visitors

4084 profile views
  1. C'est bien la définition du référentiel géocentrique que d'avoir pour origine le centre de la Terre et pour axe des lignes de visées "fixes" pointant vers des étoiles lointaines. Bonne journée à toi
  2. Oui, bien sûr, je me plaçais intuitivement dans le référentiel géocentrique, pas dans le référentiel de ma rue J'ai bien la bonne compréhension du phénomène, ouf.
  3. Ah d'accord, par rapport à la Terre. C'est en effet une explication logique... Dans ce cas, puisque l'influence principale est celle de Jupiter, le barycentre va donc bien se déplacer dans le référentiel terrestre de façon grossièrement circulaire, de rayon 800 000 km, avec des perturbation liées aux autres planètes, non?
  4. Ce n'est pas ce que j'ai dit, ou alors désolé pour le manque de clarté. Je parlais de l'orbite de Jupiter, et du déplacement induit du barycentre par rapport au Soleil. En réfléchissant à ta remarque, je me rends compte que j'ai un doute sur leur explication. On parle de la position du barycentre, ce qui implique un référentiel. Quel est ce référentiel? Si c'est le référentiel du Soleil, cf mon calcul plus haut dans le cas réduit à Soleil-Jupiter (et dans ce cas c'est un mouvement circulaire) Si c'est le référentiel galactique, une précision de 100m n'a pas de sens. Si c'est le référentiel du Système Solaire, c'est le barycentre qui le définit, et ça n'a pas de sens non plus, par définition il est là où il est. Qu'en penses-tu?
  5. On peut facilement répondre à cette question sans avoir d'explications dans l'article. Masse du Soleil, environ 2 *10^30 kg, masse de Jupiter environ 2*10^27 kg, pratique, on a un facteur mille à la louche. Toujours à la louche, sans faire de calcul, le barycentre du système est en gros à un millième de la distance entre les centres des deux objets. Distance de Jupiter au Soleil, 800 millions de km, donc le barycentre des deux est à peu près à 800 000 km du centre du Soleil. En conséquence, rien que la variation de la position de Jupiter sur son orbite fait se déplacer leur barycentre de 1.6 million de km sur une demi orbite. L'incertitude de 100m évoquée ici ne peut donc être qu'autour d'une position calculée qui varie elle-même au cours du temps avec une amplitude de l'ordre de ce que je viens d'écrire.
  6. Relire L'étoile de Pandore de Peter F. Hamilton. Une sphère de Dyson, à tous les coups...
  7. La rumeur des ondes gravitationnelles...

    Oui, c'est ça qui est le plus culotté, et ça permettra de juger. Mais il faut reconnaître que le résumé commenté de dg2 justifie l'absence d'emballement médiatique.
  8. Chuis d'accord. Ne pas penser à une raie dans l'UV qui passe dans le bleu avec le Redshift... j'ai un peu la tehon comme dirait baltringuesuper.
  9. Je ne vais pas prétendre avoir tout pigé, mais je vais persévérer. Merci beaucoup néanmoins.
  10. On dit "apété encore". "encore apété" est toléré, mais c'est une syntaxe un peu approximative.
  11. Bien évidemment, il y en a qui sont intéressés. Cela dit, on a aussi conscience du temps que ça prend et que vulgariser pour Astrosurf n'est pas exactement votre mission principale.
  12. Je suis toujours un peu admiratif de ces passionnés qui voient des défis là où d'autres ne voient que futilités, ces conquérants de l'impossible, ces jusquauboutistes , dont l'obsession confine au sublime. Ainsi en va-t-il de Musk, dont la passion, le moteur, l'idéal, est de devenir le leader mondial de l'explosion de gazomètres. On ne peut pas comprendre, je crois...
  13. Quoi, Musc est breton et veut faire péter des bateaux cryogéniques en granite?
  14. Ce sont des transitions liés à l'absorption / émission de photons d'énergie différente, la différence étant (en gros, hein, je ne suis pas une fusée) l'énergie de rotation acquise ou perdue par une molécule polaire sous l'effet d'un rayonnement électromagnétique. La transition à 22 GHz est en effet caractéristique de la molécule d'eau.