Bill46

Member
  • Content count

    785
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Country

    France

Everything posted by Bill46

  1. Nouvelles comètes pour 2021

    Deux nouvelles comètes découvertes avec le coronographe LASCO C3 à grand champ de SOHO, signalé par l'amateur thaïlandais Worachate Boonplod. L'une appartient au groupe de Kreutz de comètes rasant le soleil. L'autre serait une comète plus ordinaire. A confirmer.
  2. Nouvelles comètes pour 2021

    Une autre image de C/2021 A1 (Leonard) par Terry Lovejoy le 16 janvier depuis le Nouveau Mexique. Magnitude totale estimée à 17.5 (approx). iTelescope T21 (0,43 m f/6.8 + réducteur focal + CCD).
  3. Astéroïdes géocroiseurs / NEO

    Ce 17 janvier, l'astéroïde géocroiseur 2021 BA (groupe Aton), découvert hier dans le cadre du Catalina Sky Survey en Arizona, nous croise à 9,5 km/s à 990 000 km de distance approximativement (2,6 fois la distance Terre-Lune). Ses dimensions sont estimées entre 17 et 38 mètres. http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=2021 BA Demain, le 18, 2018 BA3, de la même taille, s'approchera quant à lui à 1,5 fois la distance Terre-Lune. Cet Apollon a été découvert au Mont Lemmon en janvier 2018. http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=2018 BA3
  4. Nouvelles comètes pour 2021

    Merci Bruno ! Et dire que Deep Impact est allé lui en manger un morceau... Prochain périhélie : 2 mars 2022. (9P/Tempel 1, Deep Impact Medium Resolution Imager, 4 juillet 2005, NASA / JPL-Caltech / UMD / Daniel Macháček)
  5. Nouvelles comètes pour 2021

    Oui, c'est de cette table que sont issues ces deux images.
  6. Nouvelles comètes pour 2021

    Deux récentes nouvelles comètes imagées par François Kugel le 16 janvier 2021, encore très faibles, toutes deux de magnitude 19 approx. (tél. 0,4 m f/2.8 + CCD Atik460ex). C/2021 A1 (Leonard) alors à 4,947 UA du Soleil : C/2021 A4 (NEOWISE) alors à 1,504 UA du Soleil :
  7. Franchement, ce genre de réaction me fait de la peine.
  8. De deux choses l'une : ou bien ils ont obtenu suffisamment de données pour valider le test, ou bien ils doivent changer un ou plusieurs moteurs et là... on est reparti pour les calendes grecques ! Croisons les doigts. Du coup, je ne sais pas si on doit cocher la case ou pas !
  9. Oui, quelque chose comme ça. Peut-on dire que c'est un test réussi ou à demi réussi ? ou un quart réussi ? 67 secondes de fonctionnement pour 485 à 493 secondes pour simuler un lancement... On est quand même assez loin du compte. Là Orion serait retombé dans l'Atlantique... ou préservé par le système de sauvegarde, je ne sais pas. Ah : "Major Component Failure is detected by the SSME controller." Un problème majeur a été détecté, ce qui a causé l'extinction prématurée des moteurs. Hum...
  10. Plus court que prévu. Arrêt après un peu plus d'une minute seulement. Pas cool... Mais spectaculaire. Les données obtenues seront-elles suffisantes ?
  11. Pourquoi cette réaction ? J'ai l'impression qu'on ne se comprend pas. Ce n'est pas grave, passons.
  12. L'heure est passée, la bride tient toujours. Qui veut un café ? Bon, Jim Bridenstine, le patron, a dit que c'était une question de minutes.
  13. Oui, j'avais bien écrit "du même auteur" (c'est-à-dire C-bass Productions / @C_Bass3d que j'ai mentionné) : c'est encore une interprétation par un artiste du fameux tweet d'Elon Musk, mais en aucun cas un document officiel émanant de SpaceX. Et j'ai bien précisé "vue conceptuelle illustrant un possible projet"... pour moi c'est on ne peut plus vague
  14. Un petit retard à l'allumage... La situation est "dynamique", comprendre "volatile" (comme LH et LOX) : les chevaux sont encore tenus ("hold") par la bride Mais tout est "green"... T minus 40 ?
  15. Tiens, un truc à savoir : les 4 moteurs Aerojet Rocketdyne RS-25 qu'on va voir cracher le feu ont déjà volé sur 21 missions effectuées par la Navette spatiale : - le moteur n° 2045 : STS-89 ; STS-95 ; STS-92 ; STS-102 ; STS-105 ; STS-110 ; STS-113 ; STS-121 ; STS-118 ; STS-127 ; STS-131 ; STS-135 - le moteur n° 2056 : STS-104 ; STS-109 ; STS-114 ; STS-121 - le moteur n° 2058 : STS-116 ; STS-120 ; STS-124 ; STS-119 ; STS-129 ; STS-133 - le moteur n° 2060 : STS-127 ; STS-131 ; STS-135 Pour ceux qui préfèrent la V.O., il y a NASA TV :
  16. Si je peux donner un avis, le compte "SpaceX en Francais" (qui n'a officiellement rien à voir avec la société SpaceX) ne fait que retweeter un concept proposé par un artiste américain spécialisé en animation 3D nommé Nick Henning (qui lui non plus n'a rien à voir avec SpaceX) et qui a imaginé ce système à partir de vagues déclarations d'Elon Musk sur la possibilité de récupérer le premier étage Super Heavy, notamment à se servant de ses aérofreins. SpaceX n'a, à ma connaissance, jamais donné d'informations, virtualisé en images ou concrétisé sur le papier quelque chose qui ressemblerait aux vagues déclarations de leur patron (qui, comme on le sait, tweete parfois tout et n'importe quoi, peut-être pour que ses "fans" lui procurent des idées dont il pourrait s'inspirer, sans qu'il n'ait rien à dépenser ). Un "SpaceTuber" allemand, a même repris l'animation de Nick Henning dans une de ses vidéos sur YouTube. Je pense qu'on ne peut pas à proprement parler de "projet muskien", c'est juste une interprétation d'un des multiples tweets d'Elon Musk par un artiste talentueux. Ca fait le buzz pour Musk et sa société, c'est probablement l'objectif visé Après, à la base, il y a sans doute une réflexion menée dans cette direction, comme dans d'autres (on parle toujours du patron, mais je me doute que toutes les idées ne jaillissent pas de son seul cerveau), mais est-ce qu'elle aboutira à un concept viable, et sous quelle forme, c'est une autre histoire.
  17. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    edit : (je voulais poster un truc sur le TNO Orcus alors qu'il s'agissait en fait de l'astéroïde troyen Orus... "c" con)
  18. Nouvelles comètes pour 2021

    Oui, pardon j'ai confondu avec la distance minimale d'intersection de l'orbite.
  19. Je crois qu'il faut savoir raison garder en lisant des sujets émanant de chaînes d'info qui recherchent plus souvent l'audience que la compétence et la vérité scientifiques... Quoi qu'il en soit, pour aller au fond des choses, il peut être intéressant de se rappeler dans quel cadre juridique (flou) se situe aujourd'hui l'exploitation des ressources minières extraterrestres. Un petit article par exemple : https://theconversation.com/a-qui-appartiennent-mars-la-lune-et-leurs-ressources-naturelles-141406
  20. Pour les fanas de drones et pour la petite histoire (et un peu de pub au passage), au moment du lancement de NS-14 il y avait 3 engins de ce type en l'air : des drones DJI Inspire 2, M300 et Mavic Air 2. C'est a priori le dernier cité (le plus près de la trajectoire de la fusée et donc le plus léger par sécurité) qui a pris les images diffusées en direct. Un autre drone a filmé l'atterrissage de la cabine. Nous devrions probablement voir plus souvent de telles images spectaculaires dans le futur dans la mesure où le danger de collision avec le lanceur ou la capsule de descente est maitrisé (c'est toujours mieux que de mettre un hélico à cet endroit, et ça revient moins cher). Mais à mon avis, je ne pense pas voir de telles images pour un lancement habité, ça rajouterait un risque de collision (même très faible) inutile, ou alors il faudrait que ce soit à bonne distance de sécurité, ce qui présente moins d'intérêt. https://dronedj.com/2021/01/14/dji-drones-capture-blue-origins-rocket-launch/ Bien évidemment, l'espace aérien autour de la zone de lancement est contrôlé et il est peu probable qu'un drone étranger arrive à pénétrer dans la zone interdite de survol sans être rapidement neutralisé. Mais ici il s'agit de lancements commerciaux effectués par une société privée pour qui la communication joue un rôle important, donc les restrictions peuvent être sans doute plus souples que sur une zone de lancement gouvernementale où la sécurité et la surveillance sont plus strictes. Quoique. Et il s'agit ici de vols d'essais, sans passagers. Au Centre spatial guyanais par exemple, les Forces Armées en Guyane sont chargées de surveiller l'espace aérien autour des pas de tirs, en période de lancement, et notamment de l'interception de drones indésirables qui seraient probablement vite abattus d'un coup de missile sol-air Mistral, à moins que ce ne soit un drone de surveillance opéré par l'Armée elle-même. Ceci pour dire que je serais surpris de voir des images comparables pour un lancement Ariane. Imaginez une flopée de drones filmant de près le lancement d'Ariane 5 avec le JWST à son bord...
  21. Nouvelles comètes pour 2021

    C/2021 A7 (NEOWISE) est a 7e nouvelle comète découverte en 2021, premières observations rapportées le 9 janvier par Jana Chesley à partir de données de surveillance du satellite NEOWISE. https://www.minorplanetcenter.net/mpec/K21/K21AL1.html Les premiers éléments donnent un périhélie le 15 juillet 2021 à 1,96 UA, une distance minimale à la Terre de 0,97 2,13 UA vers le 5 avril (mag. estimée alors à 15). Ci-dessous, C/2021 A7 photographiée à la mag. 17,8 le 12,7 janvier TU (iTelescope robotisé de 0,43 m f/6,8 situé en Australie, à Siding Spring, piloté à distance par Adriano Valvasori et Ernesto Guido, 24 x 60 s). On note une coma de 11" de diamètre et au moins 2 ou 3 "extensions" visibles sur l'image agrandie en encart.
  22. Actualités de Curiosity - 2013

    Le panorama réalisé par Jan van Driel en projection cylindrique polaire (Paul Hammond) :
  23. Nouvelles comètes pour 2021

    En parlant de 29P/Schwassmann-Wachmann 1 à propos du Centaure Échéclos dans un autre fil, on peut signaler qu'un nouveau sursaut de cette comète a été observé entre les 13 et 14 janvier 2021 avec passage de la mag. 16 à la mag. 14.3 (R). L'image ci-dessous est d'Albert Sànchez et a été prise à l'observatoire de Gualba en Catalogne (a priori avec un Meade LX-200GPS). 29P/SW1 est actuellement située dans la constellation du Bélier, non loin d'Alpha Arietis (Hamal) et se trouve à 5,53 UA de la Terre (sa plus courte distance à la Terre sera de 4,72 UA en 2034). Un précédent sursaut de 3 magnitudes avait été observé entre les 17 et 20 novembre 2020. Ses sursauts réguliers, voire périodiques, sont dus à l'éjection massive de particules riches en glace qui produit en se sublimant de grandes quantités de poussières de taille micrométrique responsables de la variation soudaine de la magnitude, en quelques jours.
  24. Changement de pièce... Raptor SN44 est démonté (photo Jack Beyer).