Bill46

Member
  • Content count

    785
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Last Connexion

    Soon available - 50207

Everything posted by Bill46

  1. Nouvelles comètes pour 2021

    Bien, bien, très bien même Petite coma brillante et queue en éventail où on pourrait deviner quelque asymétrie. On voit bien le déplacement par rapport à la photo de Kumaga Yakimura (on retrouve le groupe d'étoiles brillantes en bas à droite sur la photo du 14).
  2. Nouvelles comètes pour 2021

    Allez, allez, bientôt un SQM de 22, faut être optimiste !
  3. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    En ce qui concerne les occultations stellaires par des Centaures en 2021, et si on se limite à des étoiles relativement brillantes, on n'a a priori pour l'instant qu'une prévision pour le 19 janvier. Il s'agit de l'occultation d'une étoile de magnitude 10,8 par le Centaure (60558) Echeclus (Échéclos en français). La trace de l'ombre nous emmène en grande partie en plein Pacifique, et plus défavorable pour le Mexique ou le Japon. Y aura t-il des tentatives d'observations ? https://lesia.obspm.fr/lucky-star/occ.php?p=50350 (60558) Échéclos fait partie du groupe des Centaures qui tournent autour du Soleil sur des orbites instables entre Jupiter et Neptune. Cet astéroïde a été découvert par Terry Bressi du Spacewatch Survey le 3 mars 2000 et a reçu la désignation 2000 EC98 puis (60558) Échéclos dont le nom provient de la mythologie grecque (un Centaure bien sûr). Il atteint son aphélie à 15,54 UA et donc ne croise pas l'orbite de Neptune. En revanche, il croise celle de Saturne avec un périhélie à 5,82 UA. En chemin, il peut s'approcher à 0,83 UA de Jupiter et à 0,2 UA de Saturne. Il effectue une révolution en 34,9 ans. Des mesures effectuées avec le télescope Spitzer lui confèrent un diamètre de 84 km, d'autres avec NEOWISE 59 km seulement. On estime sa période de rotation à 26,8 heures. En décembre 2005, un nuage de poussières a été observé autour de cet astéroïde avec le télescope de 5 m du Mont Palomar, ainsi qu'un fragment détaché. On pensait toutefois qu'Échéclos était un objet inactif et que la sublimation de glace d'eau ne pouvait être à l'origine de cette éruption, l'objet étant trop éloigné du Soleil à ce moment-là (13 UA). Donc plutôt la conséquence d'un impact ou d'un dégagement explosif de substances volatiles. Des mesures infrarouges effectuées en 2006 ont cependant montré que la distribution des particules de poussières laissait plus penser à une activité de type cométaire qu'à un impact. Résultat : Échéclos a reçu également une désignation de comète périodique avec 174P/Échéclos ! En s'approchant du périhélie, Échéclos a de nouveau fait l'objet d'un sursaut de luminosité à la distance de 8,5 UA. Des observateurs en Australie ont même signalé la "présence d'un jet de 6" émanant d'une condensation centrale et d'une faible coma de magnitude 16 et de 40" de diamètre à la structure en spirale". Échéclos a finalement atteint son périhélie en avril 2015. Des observations visuelles faites en Australie au mois d'août 2016 enregistrent un autre sursaut qui sera confirmé quelques heures plus tard avec un télescope de 1 m en Afrique du Sud (image ci-après). Entre mai et juin 2016, la coma d'Échéclos alors à 6 UA du Soleil, avait été analysée et les mesures avaient relevé un dégazage de CO environ 40 fois plus faible que sur 29P/Schwassmann-Wachmann 1 (bien connue pour ses sursauts) à cette distance. Une seule occultation stellaire par Échéclos, le 25 juin 2012, a été observée et un diamètre de 55 km a été déduit d'une seule corde. Échéclos est maintenant reparti vers les régions externes du Système solaire. Mais l'enregistrement de nouvelles occultations stellaires pourraient peut-être permettre d'éclaircir le comportement étrange de ce Centaure. (Cet historique est basé en grande partie sur l'article publié par Oliver Klös dans Journal of Occultation Astronomy, IOTA/ES, https://iota-es.de/JOA/JOA2017_4.pdf)
  4. New Horizons - Pluton, nous voilà !

    Cette image est connue, mais se dire et redire qu'avant on ne connaissait quasiment rien de Pluton, ça fait quand même quelque chose (APOD du 15/01/2021). https://apod.nasa.gov/apod/ap210115.html Un plan plus large :
  5. Cargo Dragon 2 (CRS-21) à bord du navire de récupération "GO Navigator" le 13 janvier. https://www.spacex.com/updates/crs-21-splashdown/index.html
  6. En fait, je ne suis pas certain pas qu'ils changent entièrement 2 moteurs. Ils vont apporter des modifications aux moteurs existants si j'ai bien compris ("Nous apportons des améliorations majeures pour faciliter le remplacement des moteurs. Doit durer au maximum quelques heures."). Quoi qu'il en soit, il faudra probablement s'attendre à un nouvel allumage statique. edit : certaines personnes bien placées font état d'un problème lié à l'extinction des moteurs lors des tirs statiques précédents qui aurait détérioré quelques tuyauteries de 2 moteurs en raison de vibrations de résonance.
  7. Nouvelles comètes pour 2021

    La comète 398P/Boattini le 13,6 janvier 2021 TU (réfracteur 160ED + EOSRa ISO 6400 et 2 min × 8 de pose) par Kumaga Yakimura. Andrea Boattini (Catalina Sky Survey) avait découvert le 26 août 2009 cette comète périodique (P/2009 Q4) qui gravite autour du Soleil en 5,53 ans et qui avait atteint la mag. 12 cette année-là. Retrouvée par Nicolas Erasmus (ATLAS-MLO) le 18 juillet 2020 à la mag. 19, c'est son premier retour observé. Actuellement de magnitude 12, elle est observable dans de bonnes conditions en soirée.
  8. Astéroïdes géocroiseurs / NEO

    2021 AG6 va nous croiser à 6,9 km/s et à 6,4 fois la distance Terre-Lune ce 15 janvier 2021. C'est un gros caillou de 13 à 30 mètres de diamètre. Le 17 janvier, 2021 AA6, du même gabarit, va aussi nous "frôler" à peu près à la même distance, puis 2021 AN1 le lendemain, à 5,5 fois la distance Terre-Lune.
  9. mars 2020 rover

    Pour être plus exact, et moins franchouillard, il y a 2 enregistreurs de sons montés sur Perseverance. Outre celui de la SuperCam, on trouve aussi le microphone EDL (pour Entry, Descent and Landing) qui est destiné à enregistrer les sons lors de la descente jusqu'à la surface, c'est-à-dire la friction atmosphérique, les vents et la poussière soulevée à l'atterrissage. Le microphone EDL possède deux "oreilles" de chaque côté du lander. Il n'a pas été conçu pour fonctionner après l'atterrissage, mais sait-on jamais ? https://mars.nasa.gov/mars2020/spacecraft/rover/microphones/
  10. Actualités de Curiosity - 2013

    Panorama au sol 3000 (Paul Hammond) : Et la version Jan van Driel :
  11. mars 2020 rover

    Des nouvelles du microphone français en route depuis le 30/07/2020 vers la planète rouge dans le cadre de la mission Mars 2020 : https://spacegate.cnes.fr/fr/quezako-un-micro-francais-va-atterrir-sur-mars
  12. Le véhicule spatial Orion complet (habitacle ou module de commande, module de service et adaptateur) pour Artemis 1 est déplacé sur son transporteur dans le bâtiment Neil Armstrong au Kennedy Space Center le 14 janvier. Le vaisseau est officiellement transféré des mains de l'ensemblier Lockheed-Martin à celles de la NASA pour les phases de préparation au lancement. Prochaine étape : la station service pour le remplissage en carburants. https://www.nasa.gov/feature/orion-ready-to-fuel-up-for-artemis-i-mission (Crédit : NASA/Ben Smegelsky)
  13. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    On se consolera de la perte de la taupe avec cette "carte postale" de Mars, plus en hauteur, réalisée par Seán Doran à partir de données de la caméra à haute résolution HiRISE montée à bord de la sonde en orbite MRO.
  14. Hayabusa 2 à l'assaut de Ryugu

    Comme il l'a été signalé dans un article récent sur Bennu grâce aux observations d'OSIRIS-Rex, un autre article scientifique cette fois-ci sur Ryugu parvient à des conclusions similaires. L'étude à distance avec le spectromètre infrarouge NIRS3 à bord de Hayabusa-2 du matériau exposé après la formation du cratère provoqué par un impact artificiel a mis en évidence la présence du groupe hydroxyle OH en proportion plus importante qu'à la surface d'origine, non perturbée. Les auteurs de cet article constatent que la force du signal d'absorption présuppose un échauffement prolongé par le passé d'un matériau fortement hydraté à près de 300 °C, soit grosso modo la même température de surface soumise quant à elle à l'échauffement spatial et à une altération radiative. Les modèles thermophysiques montrent cependant que l'échauffement par processus radiatifs seuls ne permettrait pas de dépasser 200 °C à 1 mètre sous la surface. L'écart pourrait donc s'expliquer par un processus d'altération hydrothermale des roches actif dans un lointain passé sur l'astéroïde parent dont est issu Ryugu. https://www.nature.com/articles/s41550-020-01271-2
  15. Deux graphes par Jonathan McDowell simulant le nombre de satellites des constellations OneWeb, Starlink et Kuiper visibles (encore éclairés par le Soleil) entre 19 heures et 5 heures au-dessus de 30° d'élévation sur l'horizon au cours de l'été (à gauche avant l'annonce de la réduction du nombre de satellites par OneWeb, à droite après cette annonce). https://planet4589.org/astro/starsim/minus30new.html
  16. Vu qu'ils changent 2 Raptors qui ont visiblement été quelque peu endommagés, ça ne sera pas pour samedi. Et le décollage de Falcon 9 est décalé à lundi. Rêve de Lune ? (Jack Beyer)
  17. Pour alimenter le débat (s'il y en a encore qui pensent qu'un débat peut avoir lieu), quelques diapos présentées à la conférence de l'AAS lors de la session "Astronomie et Constellations de satellites" où étaient conviés des représentants de SpaceX, Amazon et OneWeb. Je les mets telles que, sans traduction (via Daniel Fischer sur Twitter, qui signale que "les discussions se sont déroulées sans animosité contrairement à ce qu'on peut lire sur certains réseaux sociaux et avec la volonté de tous de trouver une solution satisfaisante à la problématique posée par ces constellations [pour l'astronomie optique]"). D'abord un résumé de la situation actuelle et les recommandations (Patrick Seitzer). Puis les 3 intervenants et un résumé de leurs propositions (tous sont d'accord sur la nécessité de réduire la réflectivité des satellites, de les orienter le plus possible de profil par rapport au Soleil une fois en orbite [dans la mesure où cela reste compatible avec leur fonctionnement], et d'automatiser un système d'alerte pour les observatoires ; et tous "ont beaucoup appris au cours de cette dernière année"). A noter la recommandation de l'AAS, qui peut paraître au premier abord surprenante (par exemple en contradiction avec ce que disait Takashi Horiuchi dans le post précédent) mais qui peut s'expliquer finalement, qui est de maintenir les satellites sur une orbite basse à 600 km maximum et de ne pas être plus brillant que la magnitude 7 à 550 km d'altitude. https://arxiv.org/abs/2101.00374 https://arxiv.org/abs/2012.05100
  18. Après le vol suborbital réussi pour Blue Origin, et pour en revenir à SpaceX, en principe décollage de SN9 samedi (vraisemblablement) et d'une Falcon 9 dimanche avec une flopée de satellites à placer en orbite basse (que je ne nommerai pas).
  19. Sonde JUNO : destination Jupiter

    Un croissant de Jupiter, pour une fois (PJ31, NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Kevin M. Gill) : Et une autre image traitée par Seán Doran :
  20. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    J'ai bien l'impression que dans la phase étendue de la mission, ils vont laisser tomber la taupe (et enterrer le câble qui la relie au lander) et se concentrer plus sur le sismomètre SEIS (Ach ! le matériel allemand n'est plus ce qu'il était ! ).
  21. Pour se distraire un peu :
  22. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    Voici une séquence d'images issues de https://mars.nasa.gov/raw_images/882935/?site=insight reprises par le Barcelonais Jacint Roger Perez pour créer une animation vidéo (c'est aussi un test pour voir comment récupérer un fichier GIF animé/mp4 de Twitter). Images du 9 janvier 2021 (sol 754). Le tweet d'origine : Une autre (test) :
  23. Vous voulez que j'en touche deux mots à Jean-Philippe, c'est ça ? Bah, c'est vrai qu'il est très occupé, mais il n'est pas méchant (au fait JP, si tu passes par là, j'ai encore un stock de S&T pour toi si tu veux, rdv à Tse un de ces 4).
  24. Désolé, c'est un réflexe aéronautique, c'est plus fort que moi Aéro, astro, cosmo... c'est un peu la même chose pour moi, lol. (ah oui, il y a spéléo aussi - là c'est vers le bas -, mais je ne sais pas trop quoi dire à ce sujet ici... J'attendrai l'exploration de grottes sur la Lune ou sur Mars !) Mais demandez à l'administrateur de ce forum, j'suis pas la bonne quoi ! J'ai déjà écrit que c'est un troll et que le mieux est de ne pas réagir à ses élucubrations, après vous faites ce que vous voulez !