esoub83

Member
  • Content count

    445
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 78793

Community Reputation

200 Excellent

2 Followers

About esoub83

  • Rank
    Active Member

Recent Profile Visitors

5395 profile views
  1. Yes !! Mais pour l'instant les fichiers ASCII ne sont pas accessibles. Oui Alef, je crois que c'est surtout avec les drivers des caméras Atik que cela n'allait pas. Je n'ai pas suivi les différentes mise à jour. Peut être que cela va mieux désormais.
  2. Iris, ben non ça marche pas. Il y a systématiquement un msg d'erreur (avec Isis paramétré en FIT ou FITS, c'est pareil) D'ailleurs c'est bizarre que le spectre ne soit pas calibré en LO. AudeLa, j'ai essayé un temps. Trop de plantages. Prism, jamais.
  3. Merci Matthieu, bien joué !!
  4. Bonsoir, question toute bête, je ne parviens pas à lire les fichiers FITS en provenance du Ned. Exemple de celui en pj. Quelqu'un a une idée ? Merci Emmanuel SDSS_J111206.94+352741.fits
  5. AT2024EYS

    Bonjour, les phénomènes transitoires rapportés par le TNS sont intéressants à explorer, notamment lorsque l'objet choisi est localisé à proximité d'une galaxie, il représente alors potentiellement un candidat possible supernova. C'est ce que j'ai tenté concernant at2024eys situé quasiment dans l'axe d'une petite galaxie LEDA3551340 (mV 15.5 - z=0.031) L'objet a été découvert le 23 mars dernier. Cette observation (seulement 2 poses de 30mn chacune) réalisée le 3 avril avec l'Alpy 200 a dû être malheureusement interrompue. Sur le capteur de guidage, la galaxie ressemblait à une petite tâche floue. Galaxie et cible étant confondus (aucune distinction n'est possible entre l'une et l'autre), les signaux obtenus sur la caméra science seront probablement un mélange des deux. Voici le spectre traité de façon traditionelle sous Isis. et une comparaison avec un spectre de supernova provenant de la base de données Gelato (spectre en bleu) Les spectres semblent converger, cependant Gelato propose une classification SN1 type I b/c avec un indice de fiabilité non fiable. Finalement, l'objet a été classé sn type Ia-91T- like le 4 avril avec z=0.03 et m~17.5 sur le site du TNS https://www.wis-tns.org/object/2024eys Je compte suivre cet objet dans les jours à venir, peut être que le maxima de luminosité n'est pas encore atteint. Emmanuel PS : le spectre en bleu ci-dessus est issu du traitement de at2024eys via l’algorithme CMED (avec Isis) développé par C Buil. Les réglages suivants ont été adoptés : filtre median : 3*3 Binning 2*2 réglage filtre median : 0.5 On peut constater un diminution du signal dans la zone vert -bleu par rapport au traitement standard. Peut être un effet du PRNU qui corrige mieux le flat traditionnel dans cette zone ?
  6. Salut Alef tu as bien du courage. Bravo pour ces belles observations et présentations. Emmanuel
  7. encore une petite supernova de type II, observation réalisée le même soir que l'observation de sn2024drt. Localisée dans Ngc 6004, galaxie à noyau actif de m=13.4, la première détection date du 13 février 2024. L'observation a été réalisée à j+35. L'originalité réside dans le fait que plusieurs spectres se sont invités en même temps dans la fente : la partie occidentale de la galaxie, le bulbe et la supernova en question. En outre, on peut percevoir en partie supérieure le faible continuum d'une galaxie de m=19 et deux continuum d'étoiles de m=15.5 et 16 dans la partie basse de l'image. image de la fente juste avant le positionnement sur la cible (1*60") Notez sur le gros plan du spectre 2D (composition de 3*1200s), le léger décalage dans le bleu des bras spiraux (spectre du haut), peut être le témoin de la rotation des bras ainsi que de la raie Ha de la supernovæ (spectre du bas) par rapport à la raie Ha dans le bulbe de la galaxie, expansion des gaz ?? (spectre du milieu). Une mesure de la fwhm du bulbe donne un z=0.014 (donnée Simbad 0.0127) Notez également la raie en émission [SII] sur le spectre du cœur de Ngc 6004. La méthode pour déterminer plus précisément le polynôme et conseillée par Robin a permis de recaler très sensiblement les spectres en LO. Les raies de la série de Balmer sont désormais bien mieux identifiées et à la bonne valeur. Merci à lui. Plus qu'a attendre la prochaine nouvelle lune pour peaufiner les réglages et tester encore un peu plus les performances de ce spectro. A bientôt Emmanuel
  8. sn2024drt

    Robin, when applying this method, the rms is lowered about 2. Many thanks Emmanuel
  9. sn2024drt

    Bonjour, toujours en train d'expérimenter l'Alpy 200 dans ses possibilités à détecter des objets faibles, je vous propose une observation d'une sn de type II découverte début mars (20240302). De magnitude 17.9, elle a été mesurée à m=17.3 le 05 mars. Il s'agit de sn2024drt. J'estime sa magnitude actuelle aux alentours de 16.5, peut être même plus brillante, difficile à apprécier. Image brute de 1200 secondes la compilation de 3 images et le spectre 1D La raie Ha bien visible est mesurée à un peu plus de 6700 A soit un z=0.024. La galaxie hote est donnée pour z=0.023 Quelques remarques concernant l'Alpy 200 : la calibration en LO est pointue. Je ne suis pas encore parvenu à trouver la bonne étoile qui permet de calibrer en LO avec un RMS inférieur à 10. Si j'essaie de recaler le spectre sur une raie (par ex Ha) c'est encore moins bien. La réponse instrumentale semble avoir une incidence plus marquée sur le continuum qu'avec l'Alpy 600. La combinaison de ces deux sources d'erreur aggrave les choses. Ceci dit, ce n'est pas forcement une précision extreme que l'on demande principalement à ce spectro basse résolution dès lors que l'on obtient une allure correcte de continuum permettant de déterminer la nature de l'objet. Emmanuel
  10. Alpy 200 première lumière

    Je viens de faire un essai avec le module de calibration en fonction. Effectivement, la netteté de l'image sur la caméra science peut être sensiblement améliorée. Je peaufine cela.
  11. Alpy 200 première lumière

    Sur table, j'ai fait : - la focalisation de la caméra science avec la lumière ambiante du soleil pour obtenir des raies les plus fines possibles et un spectre horizontal. Cette manip est la plus critique. Je n'ai effectivement pas utilisé le module de calibration. - la focalisation de la caméra de guidage sur la fente. Malgré cela, j'ai obtenu des spectres d'étoile légèrement bombés tels ceux de la diapo 6, voire moins bien encore et pourtant je pensais être tip top après la MAP sur table. Du coup, en début d'observation, je joue sur le focuser du télescope pour obtenir des spectres les plus fins possibles dans la partie qui m'intéresse. C'est ce que j'ai retranscris sur la diapo. Il me semble que la mise au point du module Alpy 200 est plus difficile que sur le 600. Le seul fait de resserer des 3 vis placées à 120° sur le corps modifie la MAP ou l'horizontalité. On y arrive toutefois avec un peu de patience.
  12. Alpy 200 première lumière

    Salut Simon, je sais que tu n'es pas gâté dans ta belle contrée par la météo. Patience donc. Voici une petite diapo qui montre les effets lors de la mise au point. Finalement et dans mon cas, c'est la diapo 3 qui présente le meilleur compromis en sacrifiant un peu la partie bleue. Emmanuel
  13. Alpy 200 première lumière

    Concernant la résolution, Isis renvoie la valeur 0.0 lors du traitement de l'étoile de référence. Je n'en connais pas la raison. Sinon, la dernière pesée donne sensiblement m=14. Dans un premier temps, je préfère le prendre en main avec des objets connus et disons faciles. Une fois la problématique de la mise au point résolue, j'attaquerai les observations un peu plus pointues.
  14. Bonjour à tous, petit retour sur la supernova sn2024bch dont j'avais pris un spectre début février avec l'Alpy 600. Cette fois, l'observation a été réalisée avec l'Alpy 200 fraichement installé sur le newton. On peut constater que le continuum a considérablement évolué. Entre autres, la raie Ha timide début février puis visible sur le spectre de Christian du 21/02 parait aujourd'hui, 47 jours après la découverte, proéminente. La calibration en LO a été faite via le spectre de l'étoile de ref (raies de la série de Balmer) Avec l'Alpy 600, je faisais la mise au point via la caméra de guidage sur une étoile réfléchie par le miroir où se situe la fente. Le réglage de la caméra science effectué au préalable sur table donnait des spectres 2D dont la netteté était tout à fait satisfaisante. Autant avec l'Alpy 200, ce procédé me semble plus critique (réglage sur table peut être plus subtil) si bien que conseillé en cela par Olivier, j'effectue désormais la mise au point directement sur le spectre de l'étoile de référence. Toutefois il faut tâtonner et trouver le bon compromis entre un spectre trop gonflé d'un coté et l'apparition d'une queue de poisson dans la partie bleue du spectre de l'autre. La conséquence directe est que l'image renvoyée vers la caméra de guidage peut être légèrement mais suffisamment défocalisée pour que des objets très faibles ne soient plus visibles distinctement alors que l'image de la fente est parfaitement focalisée. A suivre Emmanuel
  15. Bonjour Olivier, l'atelier sera-t-il enregistré pour une diffusion ultérieure sur Youtube ? Merci Emmanuel