Sign in to follow this  
lafanet

Jumelles 20X80 TS, CROA à chaud !

Recommended Posts

Eh bien tu vois, Hyperfocale, pas un message...

Et mes jumelles vont rester au chaud à la maison; elles sont bien tristes...mais là, je ne peux vraiment pas les emmener, on est déjà plus que full!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Rebonjour à toutes et à tous,

Pour ceux qui s'intéressent toujours aux TS 20x80 mm, il y a un essai comparatif intéressant de ce modèle, contre les Vixen 20x80 mm. Le lien d'accès direct est : http://www.astronomie.de/technik/fernglas/astronomen/index.htm

Attention, le texte est en Germain. Si vous ne le comprenez pas, utilisez les "outils linguistiques" de traduction de Google, pour en avoir une version (approximativement) en Français.

Il ressort de cette opération que la Vixen donne des images, de jour, moins affectées de chromatisme, et une zone sans aberrations optiques apparentes (étoiles restant ponctuelles) sur environ 90% du champ apparent, de nuit.

La TS, elle, fait apparaître un chromatisme bleuté, de jour, dans le test de l'objet linéaire et brillant sur fond uni, tandis que la zone sans aberrations apparentes porte sur 80% du champ apparent, de nuit.

Selon le rédacteur du texte, la combinaison triplet de l'objectif a un rôle modéré en matière de correction du chromatisme résiduel, mais plus important en ce qui concerne la planéité de champ.

Enfin, et fort logiquement, le rédacteur rappelle que les Vixen sont vendus le triple du prix des TS, tout en n'étant pas trois fois meilleures pour autant. A chacun, alors, de choisir entre la qualité absolue et le rapport qualité/prix.

Sinon, et toujours dans le même texte, il y a aussi un essai des 7 x 50 mm de TS, et un autre essai d'un modèle chinois sans marque en 60 mm d'ouverture.

Tant que j'y suis, dans des anciens articles parus dans la revue Sky and Telescope (une petite revue américaine, débutante et à diffusion encore assez confidentielle), j'ai déniché des constatations assez intéressantes et à méditer, pour tous les binofans :

Plus le diamètre de l'optique est grand, plus il est difficile de corriger toutes les aberrations optiques.

Plus le grossissement est important, plus la moindre aberration optique résiduelle (dont le chromatisme) est apparente, puisque amplifiée par le dit grossissement. Même chose pour le moindre écart mécanique d'alignement des deux tubes optiques et de la chaîne interne (prismes).

De tout ce qui précède, il découle que pour être réellement objectif (c'est le cas de le dire), un essai comparatif ne devrait être fait qu'entre des modèles ayant même diamètre d'objectif et même grossissement, pour vraiment savoir qui est meilleur que l'autre.

Sinon, c'est comme mettre en face un poids plume et un poids lourd : le match n'est plus très équilibré.

Autre remarque à prendre en compte, le fait que les jumelles d'astronomie, surtout dans les plus grands diamètres sont surtout faites pour observer des objets du ciel profond, d'une luminosité asssez faible. C'est là que ces modèles donnent les meilleures satisfactions car, dans ces conditions précises, leurs faiblesses optiques (citées précédemment) sont peu gênantes.

Par contre, dans des conditions plus exigentes : observations planétaires, utilisation en pleine jour, et pire encore en contre-jour, il est normal "qu'elles tiennent moins bien la route".

C'est pour ces situations plus "dures" qu'existent des marques comme Zeiss, Fujinon, Nikon, Canon, mais avec d'autres prix.

Bien que la plupart des considérations ci-dessus vont couler de source pour beaucoup d'entre vous, je pense qu'un petit rappel méritait d'être fait, ne serait-ce que pour les autres.

S'il fallait en tirer quelques réflexions, les miennes seraient que plus l'on monte en diamètre et grossissement, plus il est difficile pour le fabricant d'assurer la même qualité que pour des modèle un peu plus petits, dans la même gamme.

Ce qui se traduit par une forte augmentation du prix relatif, ou bien par une qualité légèrement en baisse vers les modèles les plus imposants.

Courir après le plus gros modèle, qui est aussi la limite de savoir faire du fabricant, n'est peut-être pas le meilleur choix, et préférer un autre modèle de milieu de gamme plus judicieux.

L'on bénéficie alors de performances théoriques plus faibles (moindre grossissement et ouverture), mais obtenues avec une marge de sécurité plus importante, donc des résultats pratiques plus assurés.

Bonnes observations

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est encore moi,

Juste pour partager quelques impressions plus générales, avec tous les binofans.

Et, je commence par enfoncer quelques portes ouvertes (ça fait moins mal).

La jumelle parfaite et idéale n'xiste pas, sinon elle aurait une ouverture de 500 mm, grossirait autant, pèserait 500 g et tiendrait dans votre poche tout en étant étanche, avec des objectifs auto-nettoyants, etc., etc.

Par contre, avec une gamme raisonnable de jumelles, l'on peut couvrir presque tous les besoins d'un binofan normal.

A commencer par un modèle 7x30 mm ou bien 7x35mm, de préférence à prismes en toit (moins encombrant). Ce genre de bête est très léger, facile à emmener partout, discret (vous n'avez pas l'air d'un garde-frontière quand vous l'utilisez), et déjà efficace. Le prix est raisonnable (j'en ai trouvé d'excellentes, de marque Tento, autour de 700,00 francs, à l'époque). Voir, chez Photo Muller, à Paris, s'il lui en reste.

De jour, elle sont lumineuses (cercle oculaire de 5 mm), même par conditions difficiles (aube et crépuscule). De nuit, elle ne déméritent pas et permettent déjà des observations sérieuses.

Par contre, les modèles plus petits, genre 25 et 20 mm, sont à éviter, leurs performances étant alors trop limitées.

Juste après, je crois que les 7x50 mm (ou les 10x50 mm) sont le choix idéal. Elles sont déjà plus lourdes et encombrantes, ce qui fait que l'on ne peut plus les trimbaler constamment avec soi, mais les performances sont là.

De nuit, comme de jour, elles "passent" bien plus que les 7x35 mm. Et, avec le modèle 7x50 mm, en observation terrestre nocturne, on peut réellement voir dans des zones du paysage où à l'oeil nu tout est noir d'encre. Sur le ciel et toujours en 7x50mm l'on bénéficie d'un très grand champ d'observation. L'on peut trouver de bonnes choses autour de 200 euros.

Plus haut en gamme, la 20x60 mm mérite de figurer dans cette revue. Le grossissement est déjà conséquent, et le pied ou le statif presque indispensable, surtout pour l'astronomie. Le diamètre de 60 mm fait nettement la différence avec celui de 50 mm, sans exploser la facture.

En observation terrestre, vous pouvez voir nettement plus loin (effet de brume mis à part), ou voir ce qui ne l'était pas à x7 ou à x10 fois. En astronomie, amélioration du constrate par noircissemnent du fond de ciel.

En matos ex-URSS, l'on en trouve encore autour de 150 euros (encore voir chez Photo Muller, à Paris), sans la qualité de Zeiss, mais sans acheter du cul de bouteille, non plus. Ce modèle est d'ailleurs favorablement jugé sur le site de cloudynights. Dans d'autres marques, il faudra y mettre un peu plus.

Encore plus gros ? Lisez l'intégralité de ce sujet, tout y est.

A la prochaine...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je pense que, entre les 10X50 et les géantes genre 20X80, 25X100...il faudrait mentionner le modèle 15X70 chinois (Oberwerk, Kepler...) autour de 150 $, 1.4 kg, utilisable à main levée avec un peu de pratique. Nettement plus pénétrantes que des 50 sur le ciel profond.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

Tu as raison, mais il y a aussi la 16x70mm de chez Fujinon, dans une autre gamme de prix (surtout en France), bien sûr, mais dont la qualité exceptionnelle semble être reconnue par tous les utilisateurs.

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

Tu as raison, mais il y a aussi la 16x70mm de chez Fujinon, dans une autre gamme de prix (surtout en France), bien sûr, mais dont la qualité exceptionnelle semble être reconnue par tous les utilisateurs.

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

Tu as raison, mais il y a aussi la 16x70mm de chez Fujinon, dans une autre gamme de prix (surtout en France), bien sûr, mais dont la qualité exceptionnelle semble être reconnue par tous les utilisateurs.

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Lafanet et les autres binofans :

I JUST HAVE GOTTEN IT, je viens juste de recevoir mon exemplaire de TS 20x80 mm.

Carton extérieur, enveloppe de bullpack et cales en polystyrène, étui en simili-cuir, boîte en polystyrène, et les voici qui apparaissent.

J'avais déjà des 20x60 mm, mais 20 mm de plus en diamètre, cela fait une énorme différence.

Les tubes sont si gros que, par comparaison, les boîtiers de prismes et la partie arrière semblent plus petites que la normale, alors qu'il n'en est rien.

Un essai rapide de la bête sur le paysage environnant (collines lointaines et immeubles proches).

Premier souci enlevé, elle ne semble pas avoir subit de déréglage important de l'alignement, du fait de chocs lors du transport (cela arrive parfois).

Autre vérification, celle des surfaces optiques extérieures, qui semblent correctes (pas de grosses griffes et autres incidents).

Réglages de mise au point très doux et fluide, tant la molette centrale que la correction dioptrique.

Passons aux test optiques, avec la déformation en tonneau qui existe, qui commence à se manifester à plus de 50% du centre du champ et qui va en s'amplifiant jusqu'à l'extrême bordure du dit champ. Contrôle effectué sur l'observation d'un pylone électrique bien linéaire, et d'une arête de mur.

Ensuite, je fais le test du fil électrique sur fond de ciel bleu et de l'arête de toit sur fond de ciel bleu. Dans tous les cas, l'aberration chromatique est visible, surtout au delà des 50% du champ apparent, toujours dans les tons bleutés ou pourpres.

Observation rapide de quelques objets larges, mais avec des détails fins (toit de tuiles mécaniques), l'image est plaisante et bien contrastée.

C'est tout ce que je peux vous dire de valable, pour l'instant.

S'il me fallait synthétiser l'impression globale du moment, ce serait en vous confiant que j'ai l'impression de retrouver le niveau optique des produits de l'ex-URSS (Oural, Tento, etc.), avec peut-être une meilleure qualité de finition et d'aspect extérieur.

Il faudra que je fasse un comparatif côte à côte bien que, du fait des diamètres différents (60 mm et 80 mm), le résultat sera à relativiser (voir un de mes textes antérieurs, sur ce même sujet).

Pour information, la jumelle est fournie avec un petit tissu genre chiffon pour lunettes (à ne surtout pas utiliser), et une courroie de cou à ne pas mettre en service sans lui adjoindre une barette élargisseuse comme l'on en vend pour les gros appareils de photo.

En fait, ce type de jumelle n'est pas (et ne peut pas être) de la même robustesse mécanique que des modèles Zeiss ou Fujinon de marine, voire Nikon et Canon. Donc, il convient de leur éviter tout choc, comme ceux qui arrive inévitablement quand on les porte en sautoir.

Elle doit être sortie de son étui pour être immédiatement placée sur un pied solide (une fois ce dernier lui-même déjà positionné pour la soirée), et retour direct dans la boîte (sauf risque de condensation) une fois les observations terminées.

En voiture, la laisser sur un des sièges, calée avec quelque chose (la ceinture), pour ne pas gicler en cas de freinage brutal, et surtout pas mise dans le coffre ou sur le plancher.

A suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Suite de mes essais de la TS 20x80mm, en soirée.

Installation sur le pied photo :

D'abord, visser le support intégré à la jumelle, sur la plateforme du pied photo.

Puis, ajuster la jumelle longitudinalement sur sa poutre centrale, qui coulisse sur le support, afin de la positionner près de son point d'équilibre (ce qui évite de forcer, en porte à faux, sur le dit support).

Après, régler l'écartement des deux corps de la jumelle en fonction de ses propres yeux.

Ensuite, régler la mise au point sur l'oeil gauche, et enfin corriger pour l'oeil droit avec la rampe hélicoïdale réglable.

Comme déjà dit, des commandes de mise au point douces, un peu molles même, avec parfois le petit bruit de la graisse qui travaille dans les pas de vis.

Autre sensation, un peu nouvelle : une nette odeur de pneu neuf, normale puisque les deux corps sont entièrement gainés de caoutchouc vulcanisé.

Mais, passons à l'optique, avec quelques visées sur le ciel qui se couvre de nuages petit à petit, tandis que tombe progressivement la nuit.

Au début, si le soleil est déjà couché, la luminosité est encore suffisante pour voir les couleurs, bien qu'elles grisaillent doucement.

Le décor planté, action !

Encore une fois, le chromatisme est bien visible, lorque l'on observe un fil électrique ou bien un câble qui se détache sur le fond du ciel (pourtant moins lumineux alors). Toujours une frange bleue (comme en plein jour), mais aussi une frange jaunasse (suivant le positionnement dans le champ). Cette frange jaunasse n'était pas visible en pleine lumière parce que moins intense et puis moins discernable (du fait de sa teinte moins repérable). Je ne reviens pas sur la courbure, déjà évoquée et inchangée.

Estimation de la mise au point minimal : environ une trentaine de mètres, peut-être un peu plus. Bon à savoir pour ceux qui veulent utiliser ce modèle en ornithologie, par exemple. Comme le grossissement est de x 20, la distance apparente minimale utile est donc d'environ 1,5 mètre, ce qui reste valable, sauf pour de piafs minuscules. Et puis, à vingt mètre l'on est au-delà de la distance de sécurité de la plupart des espèces accoutumées à l'humain.

Bien que la nuit soit déjà en route, je peux nettement observer la danse d'insectes clairs, sur le fond plus sombre du feuillage d'un arbre, dans la zone de netteté la plus proche (MAP minimum). Toujours dans cet arbre, je vise une feuille à l'extrémité d'une branche qui se détache devant un mur qui commence à être éclairé par un lampadaire au sodium : je peux parfaitement distinguer, par transparence de la feuille, la nervure centrale et les principales branches de son réseau, et avec un peu plus d'attention quelques défauts de surface de sa membrane. Le tout, à une petite quarantaine de mètre. La feuille doit faire entre 5 et 10 cm dans sa plus grande dimension.

En me concentrant sur le pan visible d'une cheminée en ciment, je peut discerner le granité de sa surface, alors qu'il n'y pas ou peu de relief, et que l'éclairage diffus du ciel est assez atténué, en plus.

Un dernier coup d'oeil sur le feuillage d'un autre arbre, un peu plus lointain, mais éclairé par un autre lampadaire au sodium qui lui est mitoyen. Superbe effet de couleurs, entre la masse verte, qui en fait, sous la lumière au sodium, vire au bronze lumineux comme éclairée de l'intérieur, se détachant sur le bleu profond du ciel du soir. Naturellement, du fait que la lumière au sodium est quasi-monochromatique, plus de chromatisme résiduel dans la jumelle, et du coup une netteté extraordinaire de l'image, dans ses moindre détails.

Autre point important, cet instrument est exigeant sur la précision du réglage de l'écartement de ses tubes, et le respect du positionnement des yeux pile en face des axes optiques, sous peine d'une dégradation périphérique rapide de l'image, dès que l'on s'en écarte, avec montée de l'aberration chromatique.

Dernière constatation : les caches caoutchoutés des oculaires éloigent un peu trop les yeux, ce qui complique encore le respect des contraintes précédentes. Heureusement, ils sont inétégralement rabattables, et là l'on peut se placer au plus près des lentilles d'oeil, ce qui facilite les choses, avec une amélioration nette de la vision.

L'arrivée rapide des nuages m'a empêché de trouver une seule étoile visible pouvant me servir à un premier test rapide.

Impression générale : utilisation agréable et images correctes. C'est à dire que si ce n'est quand même pas Arcole, ce n'est pas Waterloo, non plus. Garder aussi en mémoire que la bête est vendu moins de 200,00 euros.

Utilisateur de longue date de jumelles, et en ayant même vendues (à une époque), je suis peut-être devenu très exigeant, aussi.

Il me reste à tester sur fond de ciel étoilé et sur la lune.

Et enfin, effectuer le super-test, celui qui ne pardonne pas : une utilisation en continu pendant plusieurs heures. Si, à la fin, les muscles oculaires ne tricotent pas des napperons, si les yeux ne sont pas lourds, et si l'on n'a pas l'impression d'une contrainte dans le crâne, c'est que tout va bien et que l'instrument ne "force" pas sur la vision.

Sinon, et même s'il donne des images fabuleuses, il ne convient pas, hugh !

A suivre.


Pour se reposer, une devinette ringarde : à quoi reconnait-on un vrai binofan ?

Il ne se nourrit que de lentilles et quand il se reproduit, il fait des jummelles.

Lamentable ? Je sais, je sais ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

Comme annoncé, voici la suite du test de la TS 20x80 mm triplet, cette fois sur le ciel, après l'avoir évaluée en utilisation terrestre.

Conditions de test : en centre ville, avec une magnitude limite moyenne autour de 4, en choisissant une direction d'observation comprise en le NNE et l'Est, secteur où je suis le moins pollué par l'éclairage urbain.

Cet éclairage, pour information, est suffisant pour illuminer par en dessous, quand il y en a, les nuages d'altitude moyenne, c'est dire...

Je passe sur toute la procédure d'installation et de mise en service, déjà décrite.

Première constatation : un pied très lourd et stable est indispensable, avec cette jumelle, pas seulement pour supporter son poids (environ 2 kg), mais aussi pour lui assurer une bonne immobilité.

Avec le pied photo classique que j'utilise actuellement, le moindre effleurement de l'une de ses parties, ou le moindre contact avec le corps de la jumelle se traduit par une sarabande des étoiles qui met environ une seconde à se calmer. L'effet est maximal, bien entendu, quand la colonne centrale du pied est élevée au maximum.

Une précision, la turbulence semble très faible, et je vise à 45° degrés ou plus, pour la limiter encore.

Première lumière sur champ d'étoile au hasard, et je peux déjà confirmer les commentaires publiés sur le site www.astronomie.de, dans la page citée dans un des messages antérieurs de ce sujet : les étoiles restent ponctuelles dans environ 80% du champ apparent, et après elles deviennent plus floues.

Pour information, seul 50% du champ apparent est réellement "vu" et utilisé par les yeux, si l'on observe juste au milieu du dit champ.

Autre constatation : seules les étoiles les plus brillantes montrent un peu d'irisation, contrairement aux autres qui sont un simple point.

Un rappel de mon commentaire lors des essais terrestres : la qualité de l'image est extrêmement dépendante du parfait positionnement des yeux devant les oculaires. C'est à dire que l'écartement des deux tubes doit être fait avec précision, et que l'on doit se placer pile dans l'axe de chaque oculaire, et à la bonne distance. Sinon, les distortions et aberrations grimpent en flèche, même au milieu du champ apparent. De plus, il y a alors une début de vignetage en croissant.

Direction le double cluster situé entre Persée et Cassiopée : il y a vraiment plus de monde qu'en 60mm, avec une petite impression (toute subjective et illusoire) de profondeur.

Ensuite, en avant pour M 31, située à peu près à la même hauteur et pas très loin. On ne risque pas de la manquer. Bulbe central très nettement visible, disque sensible mais moins évident. En fait, la meilleure image est celle obtenue pendant les toutes premières secondes de visée, après l'impression diminue. Mais, si l'on y revient un peu plus tard c'est de nouveau bon. On est en pleine physiologie de la vision nocturne, là.

Autre images de la soirée : des avions en approche de Genève, et surtout plein de météorites et aussi des satellites en nombre, alors q'ils ne sont absolument pas visibles à l'oeil nu. Autre vision un peu rare : un croisement de deux satellites en trajectoire N/S, pile dans le champ apparent.

Avec un peu de souplesse dans les manoeuvres et un serrage moyen des axes, pas de problème pour faire un suivi des satellites. Une plateforme de type vidéo et hydraulique serait le summum du confort, pour des mouvements amples et contrôlés comme pour une immobilisation sans jeu.

Dès que possible des information sur l'observation de la Lune.

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,
Je suis débutant en astronomie et compte faire mes premières observation avec de bonnes jumelles.
Sur ce forum, les jumelles TS 20X80 ont été essayées et donnent beaucoup de satisfaction. Sur un autre forum se sont les TS 20X90 qui ont été mises en avant avec toujours ce même engouement.
Tout comme le signale Thierry 476469 dans son message, sur le site de Tesckop service, www.teleskop-service.de/Fernglas/Fernglas/fernglas.htm#Andere il existe 2 autres modèles qui ont retenus mon attention. Il s'agit des 15x80 (qui devrait être très lumineuses) et les 20X100 dans le même modèle (couleur argent).
Elles ont un design différent et ne lisant que très mal l'Allemand, je me demande si elles soutiennent la comparaison avec les TS 20X80 et 20X90. il semblerait que les matériaux utilisés ne sont pas tout à fait les mêmes et que les optiques ne sont pas traités de la même façon (j'ai cru déceler quelques différences, de plus elles sont bien plus légères). Le prix bien que plus élevé comprend une malette de rangement rigide dont le prix peut avoisiner les 50 euro, aussi ramené au seules jumelles, nous retrouvons là des tarifs comparables aux autres.
Que pensez vous de ces jumelles, est ce que quelqu'un a pris le risque de les commander ?
Merci
Neo34_fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,
Non, le sujet que tu indiques traite des 25X100 (1349 €)et des 20X88 (699 €)à oculaires interchangeables. En ce qui me concerne, je souhaiterais avoir votre avis sur les 15X80 triplet (239 €) et 20X100 triplet(348 €)de types jumelles classiques de couleur argent.
@+
Neo34_fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir a tous. J'ai commande aussi une paire de TS 20*80 que j'ai recue aujourd'hui. Mes premieres impressions (de jour)
- Tres bonne surprise : elles sont livrees avec une magnifique petite valise, style valise outillage, avec mousse de protection.
- Le montage sur un pied photo standard ne pose aucun pb. Pour ma part un Manfrotto 055Db + tete 141RC fait parfaitement l'affaire (il supporte deja la 80ED...). L'equilibrage se fait facilement en desserrant la vis et en faisant glisser la barre support.
- L'utilisation est tres agreable. La molette est tres douce et les reglages faciles a faire. De toutes les jumelles que j'ai eu dans les mains jusqu'a maintenant , c'est celle pour laquelle j'ai eu le + de facilite a equilibrer les deux cotes.
- La finesse est tres correcte. Comme qqu'un l'a deja fait remarquer, comparable a une paire Oural/Tento (perso j'ai tjrs une 10*50). La nettete se maintient bien en bord de champ. Beaucoup mieux que sur les LIDL par ex (je dis ca juste pour les ceusses qui se posent la question, on peut pas vraiment comparer)
- Du moins bon ... Il y a du chromatisme, c'est indeniable, c'est pas une paire de 80ED... Maintenant cela se voit surtout sur les objets a fort contraste qui ne sont pas dans le plan de MAP et eloignes du centre. Si la bino est bien reglee et bien focalisee, ca reste tres raisonnable. J'en deduis qu'en astro ca devrait bien marcher.
Donc globalement tres satisfait. Merci a lafanet pour le tuyau (je devrais dire la paire de tuyaux lol)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

Il se confirme donc bien que le chromatisme est notable, ce qui doit cependant être mis en balance avec le fait qu'en cas d'utilisation principalement sur champs stellaires, ce chromatisme disparaît (trop faible intensité lumineuse pour être visible). Par contre, la qualité de "couverture" sans trop de distorsion dans tout le champ visible, qui existe avec ce modèle, est conservée et bien agréable.

Bien entendu, de jour, ou sur des objets astronomiques plus lumineux (lune, planètes), le chromatisme se fait plus présent (et donc gênant, pour ceux qui y sont très sensibles).

Ce phénomène étant à la fois proportionnel au diamètre d'objectif, à la longueur focale d'objectif, et au grossissement utilisé, il se manifeste plus avec des gros gabarits comme cette jumelle (20x 80 mm), qu'avec des modèles plus modestes (par exemple : 10 x 50 mm). La qualité des verres étant identique dans chaque cas, bien entendu !

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Did > Mais de rien !

C'est vrai qu'il y a un peu de chroma, mais il est surtout visible lors de fort contraste ( en diurne, sur des objets en contre-jour, et bien entendu en nocturne sur le lune ).
Comme je l'avais signalé, et comme on peut le voir sur les clichés.

Bon, sinon j'ai enfin pu me faire une petite sortie samedi soir, et là j'en suis encore plus ravie !
Ciel bien propre au zénith, NL, mais brumes maritimes sur tout l'horizon.
J'ai enfin chopé M 57 et en effet elle est bien grosse cette nébuleuse dans des 20 X 80. Je ne m'y attendais pas.
M 13 est à la limite de la résolution. Pas complètement, mais on "sent" quelque chose en vision décalée.
M 71 en tache blanche ne m'a pas marquée.

NGC 457 est parfaitement lisible, avec ses p'tits bras s'élançant bien par delà son corps.
Bien entendu les gros objets comme les Pléiades et le double amas de Persée sont de toute beauté. Pas de chroma ni de coma.
De même pour Albiréo, qui est un régal.

M81 et M82 m'ont également surprises. Je n'ai pas l'habitude de les trouver facilement par chez moi, et là ça a été très aisé, et les deux galaxies étaient parfaitement visibles et reconnaissables. Pas juste des taches blanchâtres, mais bien des galaxies alongées, notamment celle vu sur la tranche ( me rappelle jamais c'est laquelle des deux ).

M 51 était dans la brumasse. Impossible à avoir et c'est bien dommage ... la prochaine fois !
Et M 27 ... là je n'en suis pas sûre. L'impression d'une étoile floue entre Gamma et Beta de la Lyre. Mes cervicales commençant sérieusement à crier leur désespoir, je n'ai pas insisté !

Sur Mars : On sent un aspect sphérique mais je ne suis pas convaincue.

Ce soir là, les jumelles étaient en concurrence avec une lunette ornitho dont je ne me rappelle plus la marque, mais de diamètre 80 et grossissement 26.
La surprise fut pour nous de constater que la vision bino rendait caduque cette différence de grossissement, qui apparaît pourtant quand on ferme un oeil, dans les binos.

Côté + cependant pour la lunette, la visée coudée à 45°.
Quel plaisir et quel repos pour les cervicales !
C'est le côté le plus contraignant de ce type de jumelles sur trépied.

Sinon je ne regrette toujours pas cet achat, loin de là !
Et j'ai vu que le prix avait baissé ... même pas mal.

Ah oui, j'allais oublié. Pour mon exemplaire, il y a un truc qui me chiffonne vraiment, c'est le maintien de la barre de l'adaptateur trèpied avec la mollette de serrage.
J'ai beau serrer à fond, les jumelles tournent et penchent dès qu'on les manipule.

Je me rappelle que sur mes anciennes 25X100 il y avait une bague de plastique entre la tige et la mollette de serrage, mais pas sur celles-ci. Est-ce normal ? Un oubli ?
Est-ce indispensable ?

Je pose la question à ceux qui ont les mêmes types de binos, comme Did.
Vu que tu les as reçues dans une valisette et non dans une mallette ( comme moi ), peut-être y a t'il d'autres différences ?

Bon, voici mes dernières observations.
En tout cas j'attends avec impatience d'autres cieux cléments ... et Orion et Saturne dans quelques mois !

Share this post


Link to post
Share on other sites
hello Lafanet.

Toujours perdue dans tes brumes au pays des viking?

Pour te répondre, je rencontre en effet le même problème de serrage de molette, avec un peu de poigne ça tient.
A la lecture de ton CROA, je vois que nous avons fait à peu près les mêmes obs, le top

OK, on distingue un peu de chroma mais pour peu que la nuit soit bien sombre et qu'on plante ses neuneils bien dans l'axe optique, c'est vraiment génial.
La Voie lactée! quel spectacle. J'ai pensé à Kubrick et son 2001, "mon Dieu c'est plein d'étoiles"

Oui, le prix a baissé : 150 roros. Je vous assure que c'est un excellent rapport Q/prix.
Les potes qui souriaient gentiment quand je leur parlais de mon trip astro, ceux là ne voulaient plus décoller leurs yeux des binos.
Facteur de convivialité, "on est pas bien là, à la fraîche, décontractés du ..." et rapidité de mise en oeuvre même après une soirée bien arrosée.
Le bonheur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ramius > Tout à fait ça !

Et elles offrent l'avantage d'offrir des petites sorties rapides, quand la météo n'est pas certaine, la flemme au RDV, ou de les prendre "au cas où" quand on part en balade. Ce que je ne pourrais faire avec Dobby.
Bon, ça ne remplace quand même pas un bon gros tuyau, mais c'est un super complément !

Pour la tige "tournante", je peux t'assurer que j'y mets toute ma poigne. Mais même comme ça les jumelles tournent insidieusement, et on se retrouve inconsciemment la tête posée sur l'épaule !
Je vais bien trouver une astuce ...

Malgré que je râle souvent à la vue de la brume levante ( y compris le matin ), je dois bien avouer qu'elle offre de superbes paysages. Lors du coucher de soleil, mais également comme hier, sur le fin croissant de lune rougeoyant de mille feux avant de plonger dans ces limbes cotonneuses. Magnifique !

Juste un peu trop de moustiques voraces pour apprécier avec une complète plénitude !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut a tous,
Avec les potes du club on a fait une petite soiree astro vendredi dernier et j'ai pu faire un premier test.
Ca confirme ce que vous dites. On peut oublier le chromatisme a l'exception des etoiles brillantes comme Vega pex , ou probablement la lune mais je ne peux pas en parler je ne l'ai pas vue.
Mais sur des objets faibles elle est tres agreable.
C'est surprenant de voir que des trucs comme Dumbell sont accessibles sans pb (en region parisienne). Par contre, pas trouve M57 (peut etre le grossisement).
Le pcpal inconvenient est pour le dos... pas evident de pointer le zenith .

Share this post


Link to post
Share on other sites
salut, pour la fin de l'année , je prévois d'acquerir ces 20x80 au prix attractif. j'aurais ainsi l'occasion de les essayer à mon tour sur le ciel d'hiver et en même temps de faire un comparatif avec mes 25x100 APM. ce sera l'occasion de faire un croa de ciel d'hiver et un comparatif de binos.
avez vous des nouveaux CROA à chaud (ou a froid ..) à donner ?
Lafanet> et sur les oiseaux ?


Share this post


Link to post
Share on other sites
Did > D'accord avec toi, pour le dos et les cervicales, le zénith c'est du sport !
Il reste juste à se balader avec son petit muret pour créer son confort !

Pour M57, j'ai le même constat, mais je crois que c'est parfaitement normal pour cette nébuleuse. J'attends cependant Orion avec impatience !

Valery > J'ai surtout utilisé ces jumelles pour l'ornitho ces derniers temps.
Le chromatisme apparaît lors de fort contraste entre le ciel et le volatile, à contre-jour, ou si l'horizon est brumeux.
Je ne sais pas ce que valent tes APM pour l'ornitho, mais je suis globalement satisfaite des TS.
Bon, comme ton achat n'est pas pressé pressé, je vais me prévoir une sortie pour t'en dire un peu plus si tu veux.
Les guillemots et les fous de Bassan sont de retour !

Share this post


Link to post
Share on other sites
la photo en effet, laisse voir que tenir les 20 x 80 a bout de bras est pas de tout repos.

j'attend donc ton CROBOR ( compte rendu d'observations ornithologiques): oiseaux de mer à grande distance pour voir ce que çà donne

sans oublier un CROA spécial ciel d'automne: M33 , M31, etc.

j'ai pas eu l'occasion d'essayer les 25 x 100 en pleine nature sur des oiseaux lointains et il faudra que je répare cet oubli.

vivement que j'ai les 20 x80 en main..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Je me permets de remonter le post parce que j'envisage d'acquérir des jumelles du type 20x80.

Au vu des observations précédentes (lafanet, ramius, hyperfocale), celles de TS semblent très intéressantes.

Il y a-t-il d'autres utilisateurs qui se sont laissés tentés par ce modèle et qui pourraient nous donner un retour (en astronomie uniquement pour ma part, surtout en ciel profond)?

Il y a-t-il actuellement d'autres modèles intéressants dans des prix équivalents ou un peu supérieurs?

Bon ciel à tous

Stéphane

[Ce message a été modifié par steflab (Édité le 20-04-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this